Rapport au / Report to:

 

Comité des services communautaires et de protection

Community and Protective Services Committee

 

et au Conseil / and Council

 

le 21 janvier 2010 / 21 January 2010

 

Steve Kanellakos, Directeur municipal adjoint / Deputy City Manager,

Opérations municipales / City Operations  

 

Personne ressource / Contact Person :

Colleen Hendrick, Gestionnaire, Division des politiques sociales, des partenariats communautaires et de l’évaluation, Département des services sociaux et communautaires/ Manager, Policy, Evaluation and Community Partnerships Branch, Community and Social Services

613‑580‑2424, poste 24366, colleen.hendrick@ottawa.ca

 

City Wide/à l’échelle de la Ville

No de Réf. : ACS2010-COS-CSS-0001

 

 

OBJET :

LA STRATÉGIE DE RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ DE LA VILLE D’OTTAWA − LA PAUVRETÉ, C’EST L’AFFAIRE DE TOUS : UNE APPROCHE COMMUNAUTAIRE POUR RÉDUIRE LA PAUVRETÉ

 

 

SUBJECT:

OTTAWA’S POVERTY REDUCTION STRATEGY − POVERTY AFFECTS US ALL: A COMMUNITY APPROACH TO POVERTY REDUCTION

 

RECOMMANDATIONS DU RAPPORT

 

Que le Comité des services communautaires et de protection recommande au Conseil :

 

1.      D’approuver la phase I de la Stratégie de réduction de la pauvreté traitée dans le présent rapport;

 

2.      D’inviter le personnel de la Ville à présenter les rapports nécessaires au Comité et au Conseil concernant les recommandations relatives à la Stratégie qui ont une incidence sur le budget de 2011;

 

3.      D’inviter le personnel de la Ville à présenter un rapport au Comité et au Conseil sur l’application de la Stratégie d’ici janvier 2012.

 

 


REPORT RECOMMENDATIONS

 

That the Community and Protective Services Committee recommend Council:

 

1.      Approve the Poverty Reduction Strategy (Phase I) outlined in this report;

 

2.      Direct staff to report back to Committee and Council with respect to any Poverty Reduction Strategy recommendations that have budget impacts in 2011;

 

3.      Direct staff to report back to Committee and Council on the progress of the Strategy by January 2012.

 

 

RÉSUMÉ

 

En novembre 2008, l’Ontario a mis de l’avant la Stratégie de réduction de la pauvreté dans le but de réduire la pauvreté infantile de 25% d’ici les cinq prochaines années. Pour atteindre cet objectif, la province a recours à des leviers stratégiques qui relèvent des instances supérieures, comme l’augmentation du salaire minimum et la hausse accélérée des montants versés dans le cadre du programme Prestation ontarienne pour enfants, l’octroi de fonds aux collectivités pour l’utilisation communautaire des installations scolaires et l’offre de logements abordables et de logements avec services d’appui à domicile. La stratégie provinciale invite les municipalités et les communautés à mettre sur pied des projets municipaux et communautaires dans leur région.

 

Le Réseau de réduction de la pauvreté d’Ottawa a présenté son rapport intitulé ...something left over at the end of the month au Comité des services communautaires et de protection en novembre 2008 et au Conseil municipal en décembre 2008. Le 10 décembre 2008, le Conseil municipal a donné son aval à la Stratégie de réduction de la pauvreté, dont l’élaboration doit se faire en consultation avec la communauté et les partenaires communautaires en prévision du budget de 2010.

 

En avril 2009, le Comité des services communautaires et de protection a approuvé le rapport du personnel de la Ville sur le cadre de la Stratégie de réduction de la pauvreté, qui recommandait notamment la création d’un comité directeur conjoint réunissant des délégués de la Ville et des partenaires communautaires afin qu’ils déterminent les mesures prioritaires à adopter dès 2010.

 

Le comité directeur de la Stratégie de réduction de la pauvreté est coprésidé par des membres du personnel de la Ville et la présidente‑directrice générale de la Fondation communautaire d’Ottawa. Le comité réunit des représentants des personnes à faible revenu et d’organismes communautaires, notamment des communautés d’Inuits et d’immigrants, de la Coalition des centres de ressources et de santé communautaires, du Conseil de planification sociale, du secteur de l’éducation, des bailleurs de fonds et du secteur privé.

 

Depuis une décennie, la Stratégie de réduction de la pauvreté d’Ottawa renforce la capacité des personnes à faible revenu en favorisant leur participation à des initiatives leur permettant de s’exprimer. L’initiative d’Ottawa élargit le groupe cible de la Stratégie ontarienne de réduction de la pauvreté en y intégrant les personnes, les familles et les enfants qui disposent d’un faible revenu.

La stratégie d’Ottawa est axée sur la mise en œuvre d’initiatives locales visant à réduire la pauvreté et à sensibiliser la population et sert de complément aux activités communautaires existantes.

 

Le rapport contient 3 priorités stratégiques et 16 recommandations. Dès 2010, le lancement de la phase II de la Stratégie permettra d’appliquer ces recommandations et de mesurer les progrès effectués grâce à l’adoption de mesures concrètes et locales et à l’évaluation des résultats obtenus, et ce, en une période de deux ans.

 

L’application de ces 16 recommandations nécessitera des investissements de 3,5 millions de dollars (3,3 millions de dollars pour accroître l’aide à l’emploi et les possibilités d’emploi et 200 000 dollars en vue d’élaborer un processus communautaire amélioré de présentation des demandes dans le cadre du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées [POSPH]). En 2010, le financement proviendra de fonds provinciaux uniques, nouveaux ou existants, versés par le ministère des Services sociaux et communautaires. Chaque recommandation présente les répercussions financières pour 2010, ainsi que les répercussions éventuelles pour les années suivantes en fonction des résultats, des recommandations issues des initiatives et des directives du Conseil.

 

Les recommandations qui ont une incidence sur le budget de 2011 et sur les suivants, notamment celles portant sur le cadre de réinvestissement des sommes économisées sur les coûts de l’aide sociale, seront révisées en fonction du cadre financier et du plan stratégique de la Ville. Le Comité et le Conseil, par l’entremise des rapports qui leur seront remis, veilleront à ce que ces recommandations reflètent les objectifs en matière de politiques et les priorités financières du Conseil.

 

CONTEXTE

 

Lien avec le Plan stratégique global

 

La Stratégie de réduction de la pauvreté occupera une place de choix dans la nouvelle version du Plan stratégique global, qui est en cours de révision par le Conseil dans le cadre du processus d’élaboration du budget de 2010.

 

Plusieurs autres initiatives approuvées par le Conseil, qui sont également fortement axées sur l’accessibilité, l’inclusion et la capacité de la communauté, seront également intégrées à la version révisée du Plan stratégique global, notamment :

 

§         L’élaboration et la mise en œuvre du Plan directeur des parcs et des loisirs;

§         La mise en œuvre de la Stratégie du logement de la Ville;

§         L’élaboration d’une nouvelle stratégie pour les personnes âgées et d’un plan de mise en œuvre;

§         Le développement et la mise en œuvre du Cadre de développement communautaire;

§         La prestation de services sociaux et communautaires.


La Stratégie de réduction de la pauvreté est intimement liée aux initiatives énumérées ci‑dessus, notamment en raison des recommandations relatives à la Stratégie, qui portent sur ces initiatives et visent à les développer et à les mettre en œuvre, créant par le fait même synergie et interdépendance.

 

Chronologie des initiatives de réduction de la pauvreté

 

La Stratégie de réduction de la pauvreté d’Ottawa est un effort concerté visant à attirer l’attention sur la réduction de la pauvreté dans la ville et à prendre des mesures concrètes en ce sens à l’échelle municipale et communautaire. Depuis une décennie, la Stratégie de réduction de la pauvreté renforce la capacité des personnes à faible revenu en favorisant leur participation à des initiatives leur permettant de s’exprimer. Le comité directeur de la Stratégie réunit des représentants des personnes à faible revenu et d’organismes communautaires, notamment des communautés d’Inuits et d’immigrants, de la Coalition de centres de ressources et de santé communautaires, du Conseil de planification sociale, du secteur de l’éducation, des bailleurs de fonds et du secteur privé. Reportez‑vous à l’annexe 1 pour consulter la liste des membres du comité.

 

Le Plan stratégique global est fondé sur des recommandations formulées à la suite de consultations et d’initiatives antérieures, notamment :

 

§         Les audiences populaires (1997);

§         Le groupe de travail sur la pauvreté (1998-2000);

§         Le travail effectué par le Comité consultatif sur la pauvreté (CCP);

§         Le rapport du CCP intitulé Besoins essentiels (2004);

§         Les audiences populaires II (2005);

§         Repenser la pauvreté I (2007);

§         La création du Réseau de réduction de la pauvreté d’Ottawa (2008) et la publication du rapport intitulé ...something left over at the end of the month (25 juin 2008);

§         Repenser la pauvreté II (2009).

 

En novembre 2008, l’Ontario a mis de l’avant la Stratégie de réduction de la pauvreté dans le but de réduire la pauvreté infantile de 25 % d’ici les cinq prochaines années. La province a recours à des leviers stratégiques qui relèvent des instances supérieures, comme l’augmentation du salaire minimum et la hausse accélérée des montants versés dans le cadre du programme Prestation ontarienne pour enfants, l’octroi de fonds aux collectivités pour l’utilisation communautaire des installations scolaires et l’offre de logements abordables et de logements avec services d’appui à domicile. La stratégie provinciale invite les municipalités et les communautés à mettre sur pied des projets municipaux et communautaires dans leur région.

 

Le Réseau de réduction de la pauvreté d’Ottawa a présenté son rapport au Comité des services communautaires et de protection en novembre 2008 et au Conseil municipal en décembre 2008.  Le 10 décembre 2008, le Conseil municipal a donné son aval à la Stratégie de réduction de la pauvreté, dont l’élaboration doit se faire en consultation avec la communauté et les partenaires communautaires en prévision du budget de 2010.

 

Le 10 décembre 2008, le Conseil a approuvé et révisé les recommandations suivantes de la Stratégie communautaire de réduction de la pauvreté ACS2008-CCS-CPS-0039 :

 

  1. Élaborer une stratégie, en collaboration avec la communauté et des partenaires communautaires, qui s’inscrit dans la lignée de la Stratégie ontarienne de réduction de la pauvreté;
  2. Remettre le rapport du personnel de la Ville sur le cadre de la Stratégie de réduction de la pauvreté au comité permanent approprié d’ici avril 2009;
  3. Veiller à ce que le processus d’élaboration de la Stratégie de réduction de la pauvreté soit terminé en prévision du budget de 2010.

 

Rôle de la Ville dans la réduction de la pauvreté

 

La Ville d’Ottawa est responsable de la réduction de la pauvreté et doit faire preuve d’initiative dans ce dossier. En effet, la capitale nationale est en excellente position pour servir de modèle et mettre fin aux mythes entourant la pauvreté en prenant des mesures pour la réduire.

 

L’Association of Municipalities of Ontario (AMO) et l’Association des services sociaux des municipalités de l’Ontario (OMSSA) ont publié un document de travail conjoint intitulé Government Makes a Difference: Working Toward Poverty Reduction (2009). Ce document révèle que la pauvreté est maintenant une réalité quotidienne des tranches les plus vulnérables de la population, et que les municipalités ont un important rôle à jouer dans sa réduction :

 

« Les municipalités observent directement cette pauvreté, car elles sont les premières à s’y attaquer par des programmes qu’elles financent ou des programmes à frais partagés. Elles disposent de plusieurs outils pour atteindre leurs objectifs sociaux et économiques, notamment [la capacité, l’expérience et l’expertise], ce qui leur permet d’intégrer et de coordonner la prestation de services, de renforcer la capacité et la coopération locales et de gérer la planification du développement stratégique social et économique. Elles sont les moteurs du changement et de la mobilisation. »

 

Les activités de réduction de la pauvreté de l’Ontario comprennent la table ronde d’Hamilton sur la réduction de la pauvreté, le groupe de travail consultatif provincial du district de Nipissing, les tables de concertation où les municipalités jouent un rôle central dans la région de Kitchener‑Waterloo (Opportunities Waterloo Region), le groupe de travail du maire sur la réduction de la pauvreté dans la Ville de Peterborough et une table ronde communautaire dans la Ville de Kingston. Des structures similaires commencent également à apparaître à Windsor, à London, dans la région de Peel, dans les comtés de Brantford et de Brant, dans la région de York ainsi qu’à Ottawa. Les documents de travail de l’AMO et de l’OMSSA soulignent que :

 

« Ces activités ont permis de réunir des représentants municipaux et des intervenants locaux afin de trouver des solutions efficaces à la pauvreté. Elles ont alimenté des discussions fructueuses sur la responsabilité collective en matière de réduction de la pauvreté, qui ont permis aux différentes communautés d’adopter des solutions concrètes. Il est donc évident que ces communautés misent sur les ressources, les capacités et les avantages locaux qui leur sont propres pour enrayer la pauvreté. »


 

Bien que toute la communauté doive faire des efforts pour combattre ce fléau, la première phase de la Stratégie de réduction de la pauvreté porte principalement sur le rôle de la Ville et de ses partenaires communautaires. La Stratégie mise sur le réinvestissement d’éventuelles économies dans l’infrastructure sociale et la réduction de la pauvreté afin de créer un environnement sain, inclusif et sûr où les résidents pourront réaliser pleinement leur potentiel. La Stratégie repose également sur une approche de réduction de la pauvreté pluriannuelle en plusieurs étapes. À long terme, le comité directeur de la Stratégie de réduction de la pauvreté espère que la lutte contre la pauvreté deviendra l’affaire de tous.

 

Stratégie de réduction de la pauvreté d’Ottawa

 

En avril 2009, le Comité des services communautaires et de protection a approuvé le rapport du personnel de la Ville sur le cadre de la Stratégie de réduction de la pauvreté, qui recommandait notamment la création d’un comité directeur conjoint réunissant des délégués de la Ville et des partenaires communautaires afin qu’ils déterminent les mesures prioritaires à adopter dès 2010. La première phase de cette stratégie d’Ottawa élargit le groupe cible de la Stratégie ontarienne de réduction de la pauvreté en y intégrant les personnes, les familles et les enfants qui disposent d’un faible revenu. La stratégie d’Ottawa est axée sur la mise en œuvre d’initiatives locales visant à réduire la pauvreté et à sensibiliser la population, et sert de complément aux activités communautaires existantes. La Stratégie propose plusieurs mesures concrètes et locales pouvant être exécutées et évaluées en deux ans.

 

Dans sa Stratégie, Ottawa propose une vision collective de la réduction de la pauvreté, à laquelle sont intégrées les initiatives actuelles et nouvelles. Pour 2010, on ne prévoit aucun coût lié à cette stratégie. Toutefois, elle pourrait avoir une incidence sur le budget de 2011. Le projet communautaire proposé de présentation des demandes dans le cadre du POSPH sera financé (200 000 $) par des fonds provinciaux ponctuels et mis à l’essai en 2010. Il pourrait également avoir une incidence sur le budget de 2011. On prévoit mettre en œuvre les modifications proposées concernant l’évaluation des besoins en services sociaux et de santé essentiels et en services d’appui à domicile dans le cadre du budget de 2010 du programme et les évaluer minutieusement. Si les modifications apportées aux politiques de ce programme engendrent des pressions financières supplémentaires, il faudra chercher des solutions, notamment instaurer des plafonds, modifier certaines des composantes du programme, créer une liste d’attente pour certaines d’entre elles ou demander au Conseil d’augmenter le budget du programme en 2011. Bien qu’aucune demande n’ait été déposée à ce sujet en 2010, la mise en œuvre d’un vaste projet de communications pourrait entraîner des coûts supplémentaires.

 

L’application des 16 recommandations nécessitera des investissements de 3,5 millions de dollars (3 300 000 $ pour accroître le soutien à l’emploi et les occasions d’emploi, et 200 000 $ pour élaborer un processus communautaire amélioré de présentation des demandes dans le cadre du POSPH). En 2010, le financement proviendra de fonds provinciaux uniques, nouveaux ou existants, versés par le ministère des Services sociaux et communautaires. Chaque recommandation présente les répercussions financières pour 2010, ainsi que les répercussions éventuelles pour les années suivantes en fonction des résultats, des recommandations issues des initiatives et des directives du Conseil.


 

Vision et principes de la Stratégie de réduction de la pauvreté

 

Garantir la dignité et la santé à tous les résidents d’Ottawa, au sein d’une communauté qui favorise la participation et l’inclusion de tous.

 

Principes :

 

1.         Tous les résidents d’Ottawa doivent pouvoir satisfaire leurs besoins essentiels, y compris vivre dans la dignité ainsi qu’en sécurité et en santé, avoir un sentiment d’appartenance et différentes possibilités de participer à la vie communautaire;

2.         La Ville doit faire preuve de leadership en réduisant la pauvreté et en investissant dans l’infrastructure sociale;

3.         Les initiatives communautaires doivent tenir compte de l’opinion des personnes à faible revenu;

4.         Le meilleur moyen de produire des changements à l’échelle locale consiste à faire en sorte que la communauté se réunisse afin de trouver des solutions locales axées sur la collaboration, la coopération et les occasions de partenariat;

5.         Ces solutions doivent refléter la diversité des membres de la communauté en ce qui concerne leur sexe, leur âge, leurs capacités, leur milieu de vie (urbain ou rural) et leur race, et tenir compte de la population autochtone et des nouveaux arrivants;

6.         Les efforts de sensibilisation du public et les mesures concrètes contribuent à la réduction de la pauvreté.

 

Priorités stratégiques et recommandations

 

Première stratégie : Créer un système de services qui profite aux personnes dans le besoin

 

1.      Élaborer un processus communautaire amélioré de présentation des demandes dans le cadre du POSPH, selon le modèle décrit dans le présent rapport. 

 

2.      Rationaliser l’évaluation des besoins des personnes défavorisées en matière de services sociaux et de santé essentiels et de services d’appui à domicile. 

 

3.      Améliorer l’accès aux services municipaux en créant un service centralisé de présentation des demandes pour les divers services importants pour les personnes à faible revenu et en veillant à ce que le 311 (services municipaux) et le 211 (services municipaux et communautaires) soient en mesure de fournir des renseignements sur l’ensemble de ces services.

 

Deuxième stratégie : Bâtir une communauté fondée sur l’inclusion et l’appartenance

 

4.      Augmenter l’accessibilité aux loisirs pour les personnes à faible revenu.


 

5.      Organiser une table de planification communautaire qui réunira des représentants des conseils scolaires, du Service des Parcs, des Loisirs et de la Culture, des Services à l’enfance, de Prévention du crime Ottawa et des organismes communautaires afin de créer, de planifier et de coordonner des solutions visant à accroître l’utilisation des écoles par la communauté.

6.      Demander au gouvernement provincial de procéder à une augmentation annuelle des taux d’aide sociale au moyen d’une mesure de la pauvreté fondée sur un panier de consommation qui reflète le coût de la vie et son augmentation annuelle, et d’éliminer les obstacles systémiques entre les ministères qui nuisent à la réduction de la pauvreté.

 

7.      Accroître l’aide à l’emploi et les occasions d’emploi pour les personnes vulnérables d’Ottawa.

 

8.      Intégrer les immigrants et les nouveaux arrivants à l’effectif de la Ville d’Ottawa pour en accroître la diversité et faire de la Ville un employeur modèle, et mettre en œuvre un cadre d’égalité et adopter une approche d’équité dans tous les services municipaux.

 

9.      Recommander une augmentation des investissements dans les initiatives de prévention du sans-abrisme, de logements sociaux et abordables et de logements avec services d’appui à domicile.

 

10.  Mieux faire connaître l’existence du programme de modernisation, qui vise à aider les résidents des secteurs ruraux à réduire leurs coûts énergétiques.

 

11.  Désigner une communauté rurale comme quartier prioritaire en vue de la prochaine phase du Cadre de développement communautaire.

 

Troisième stratégie : Mettre fin aux mythes entourant la pauvreté et favoriser la réduction de la pauvreté

 

12.  Mettre sur pied une stratégie communautaire pour sensibiliser le public aux problèmes liés à la pauvreté et promouvoir les mesures de portée locale qui visent à réduire la pauvreté.

 

13.  Collaborer avec les bailleurs de fonds de la communauté afin de mettre l’accent sur la réduction de la pauvreté dans les priorités de financement.

 

14.  Échafauder différentes options en vue de doter la Ville d’une politique de salaire minimum vital, ainsi que d’un plan de consultation. En présenter un compte rendu au Comité des services communautaires et de protection au printemps 2010.

 

15.  Mettre au point un cadre stratégique permettant de réinvestir les sommes économisées sur les coûts de l’aide sociale dans les infrastructures sociales et les mesures de réduction de la pauvreté afin d’assurer l’équilibre des investissements dans le triple bilan.

 

16.  Étendre la portée de la Stratégie de réduction de la pauvreté dans le cadre des phases ultérieures afin de s’attaquer aux autres problèmes de pauvreté.

 

INCIDENCE EN MILIEU RURAL

 

La Stratégie de réduction de la pauvreté comprend deux projets locaux visant l’adoption de pratiques exemplaires pour réduire la pauvreté.

 

CONSULTATION

 

La Ville s’est associée au Conseil de la planification sociale d’Ottawa pour organiser deux séances de consultation publiques portant sur la Stratégie de réduction de la pauvreté les 18 et 21 septembre. Au total, 118 personnes y ont participé. Environ 50% des participants étaient des personnes à faible revenu, et environ 20 % d’entre eux étaient francophones. De plus, des propositions écrites ont été déposées par l’organisme Poverty Elimination Mental Health Advocates (PEMHA), les responsables du projet Safe People, la coalition Local Agencies Serving Immigrants (LASI) et l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM).

 

Les comités consultatifs suivants ont été consultés : le Comité consultatif sur la pauvreté, le Comité consultatif sur la santé et les services sociaux, le Comité consultatif sur les questions rurales, le Comité consultatif sur les affaires, le Comité consultatif sur les personnes âgées et le Comité consultatif sur l’accessibilité.

 

Deux comités consultatifs présentent les déclarations ci‑dessous en faveur de la Stratégie de réduction de la pauvreté.

 

Comité consultatif sur la pauvreté (CCP)

Le CCP appuie le cadre de réduction de la pauvreté proposé par la Ville.

Le CCP félicite la Ville d’avoir pris les choses en main quant à cet enjeu crucial. Nous tenons à souligner l’excellent travail des employés de la ville et du comité directeur sur la Stratégie de réduction de la pauvreté en ce qui concerne l’approche intégrée qu’ils ont adoptée. Le plan, qui ne se limite pas à la lutte contre la pauvreté des enfants et des familles, ce qui est la priorité provinciale, est pensé de manière à inclure l’ensemble des citoyens qui subissent les terribles effets de la pauvreté. Nous applaudissons l’approche collaborative adoptée jusqu’à maintenant et soutenons sans réserve le Conseil municipal dans ses pressions sur les gouvernements provincial et fédéral visant à obtenir des fonds suffisants pour financer les services sociaux dont nos concitoyens ont un besoin criant. 

Jour après jour, c’est avec un indéfectible dévouement que les conseillers luttent contre la pauvreté en répondant aux besoins urgents des gens de leur milieu. Nous savons que, pour assurer le succès de cette initiative, la Ville doit consacrer une partie importante de ses ressources financières limitées affectées au problème de la pauvreté. Dans cette optique, nous recommandons que les sommes épargnées dans le cadre du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées soient réinvesties dans des initiatives de réduction de la pauvreté de préférence aux autres services. Nous espérons que les responsables de la Ville liront notre déclaration pour ce qu’elle est : un premier pas dans la bonne direction, vers une ville où règnent l’équité et la compassion. Nous enjoignons le Conseil de prendre des mesures concrètes et immédiates pour réduire la pauvreté à Ottawa. Enfin, le CCP recommande d’adopter un plan à long terme prévoyant des stratégies qui cibleraient les groupes les plus marginalisés, tels que les autochtones, les nouveaux arrivants et les parents seuls, ainsi que des objectifs et des résultats attendus mesurables. Le CCP encourage vivement le Conseil à donner à la Ville, pour la première fois, un cadre de réduction de la pauvreté. 

 

Comité consultatif sur la santé et les services sociaux (CCSSS)

 

Le CCSSS recommande que le Comité des services communautaires et de protection recommande au Conseil d’approuver et de mettre en œuvre la Stratégie de réduction de la pauvreté telle qu’elle a été élaborée par la Direction des politiques sociales, de l’évaluation et des partenariats communautaires de la Ville d’Ottawa.

 

 

INCIDENCE SUR LA GESTION DES RISQUES JURIDIQUES

 

Les recommandations de ce rapport n’ont aucune incidence sur la gestion des risques juridiques.

 

INCIDENCE SUR LE BUDGET

 

L’approbation des recommandations de ce rapport n’a aucune incidence sur le budget de 2010. Les recommandations qui auront une incidence sur le budget de 2011 seront étudiées conformément au cadre financier de la Ville, et leurs répercussions sur le budget seront présentées dans la version préliminaire du budget de fonctionnement de 2011 présenté au Comité et au Conseil.

 

DOCUMENTS À L’APPUI

 

Annexe 1 : Membres du comité directeur de la Stratégie de réduction de la pauvreté (Suit immédiatement le rapport)

Annexe 2 : La Stratégie de réduction de la pauvreté de la ville d’Ottawa − La pauvreté, c’est l’affaire de tous : une approche communautaire pour réduire la pauvreté (Suit immédiatement le rapport)

 

DISPOSITIONS

 

Le personnel des Opérations municipales exécutera toutes les directives reçues relativement au présent rapport.

 

 


Annexe 1

 

 

Membres du comité directeur de la Stratégie de réduction de la pauvreté

 

Barb McInnes (coprésidente)

Colleen Hendrick, (coprésidente)

Luc Ouellette

Walter Piovesan 

Dianne Urquhart       

Jane McIssac et Marcel St-Jean

Bob Mather

Hélène Ménard

Conseiller Georges Bédard

Michael Maidment

Hope Suggett

Dick Stewart

Eileen Dooley et Peggy Austen

Karen Baker-Anderson

Hamdi Mohamed

 

Jeffrey Dale

Francine Riopelle

Micheline McTiernan   

Colleen Pellatt (chef de projet)

Jennifer Charles

Fondation communautaire d’Ottawa

Ville d’Ottawa

Centre de ressources communautaires Orléans-Cumberland

Ottawa Carleton District School Board

Conseil de planification sociale d’Ottawa

Ministère des Services sociaux et communautaires

Réseau de réduction de la pauvreté d’Ottawa

Réseau de réduction de la pauvreté d’Ottawa

Ville d’Ottawa

Comité consultatif sur la pauvreté

Comité consultatif sur la pauvreté

Membre de la communauté

United Way/Centraide Ottawa

Ottawa Inuit Children’s Centre

Organisme Communautaire des Services aux Immigrants d’Ottawa

Membre du milieu des affaires

Ville d’Ottawa

Ville d’Ottawa

Ville d’Ottawa

Ville d’Ottawa