Nommée d’après le photographe portraitiste Yousuf Karsh et le peintre Henri Masson, cette galerie municipale présente les œuvres d’artistes professionnels de la région, du pays et de l’étranger, utilisant divers styles et techniques.

Les expositions présentées à la Galerie Karsh-Masson ont été sélectionnées par un jury indépendant composé d’artistes professionnels. Pour chaque œuvre d’art exposée, les thèmes, les points de vue et les commentaires exprimés sont ceux de l’artiste et ne représentent pas ceux de la Ville d’Ottawa.

 

En exposition actuellement

La galerie est présentement fermée pour installation. 

 

 Expositions à venir 

Gail Bourgeois & Anna Frlan - Stories Nearby (Récits des alentours)

Du 8 décembre 2016 au 15 janvier 2017
Vernissage :
le jeudi  8 décembre de 17 h 30 à 19 h 30

Dessin de Gail Bourgeois et sculpture en acier d’Anna Frlan

Stories Nearby (Récits des alentours) présente diverses perspectives sur le débat des systèmes de guerre qui perdurent entre les humains et contre la nature. L’exposition comprend des sculptures d’acier de grande taille, des objets de plâtre de petite taille et des dessins sur papier en noir et blanc. Les deux artistes explorent la nature paradoxale du progrès et expriment des préoccupations architecturales en racontant leurs histoires et les histoires d’autres personnes.

Au-dessus : Gail Bourgeois, Untitled (détente), 2014, graphite sur papier, 127 x 152 cm. Gracieuseté de l’artiste

Ci-dessous : Anna Frlan, War Chest, 2013, acier, 58 x 93 x 54 cm. Gracieuseté de l’artiste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« La cartographie est un moyen fondamental de convertir les connaissances personnelles en connaissances transmissibles. » 
– Arthur Howard Robinson, The Nature of Maps 

La cartographie englobe les façons de connaître, de structurer et de présenter le monde et la place que nous occupons dans celui-ci et par rapport aux autres. Elle nous aide à tracer notre passé et notre avenir. Au-delà du sens premier du terme, la cartographie désigne aussi des réalités biologiques, psychologiques et numériques, entre autres. Elle peut être physique, culturelle et affective. Tout comme l’art, la cartographie est un processus en perpétuelle transformation.

 

Mana Rouholamini – … de patience

Du 26 janvier au 5 mars 2017
Vernissage : le jeudi 26 janvier de 17 h 30 à 19 h
Parcours avec l’artiste : le dimanche 12 février à 13 h 30 (en anglais) et à 15 h (en français). En partenariat avec le Bal de Neige

Cette exposition explore les mémoires de la pierre de patience et de l’eau et la relation entre celles-ci. Elle examine la façon dont les langues, les histoires et les lieux façonnent l’identité.

Image : Mana Rouholamini, Waters of patience #4, 2016, photolithography on Somerset paper, 28 x 15 cm. Gracieuseté de l’artiste

 Œuvre de Mana Rouholamini

Michael Belmore – mskwi•blood•sang

Du 16 mars au 23 avril 2017
Vernissage : le jeudi 16 mars de 17 h 30 à 19 h 30 

Les eaux qui coulent sur ce territoire dialoguent continuellement avec le ciel. L’exposition mskwi•blood•sang, où le cuivre et la pierre sont à l’honneur, réunit une série d’œuvres sculpturales anciennes et récentes liées à l’environnement, au territoire, à l’eau et, au final, à l’identité Anishinaabe.

Image : Michael Belmore, Convergence, 2013, pierre et feuille de cuivre, 213 x 396 x 10 cm. Gracieuseté de l’artiste

 Œuvre de Michael Belmore

José Luis Torres – De l'horizontal au vertical

Du 4 mai au 11 juin 2017
Vernissage : le jeudi 4 mai de 17 h 30 à 19 h 30 

À la manière d’un in situ évolutif, je propose une mise en place unique et propre à l’espace d’exposition. Par diverses manipulations (collage, assemblage, épinglage, coupes et découpes), le projet s’inscrit dans le détournement d’objets du quotidien et de documents, tels que des cartes et des plans de villes.

Image : José Luis Torres, Prospection II, 2015, papier, métal et liège, 240 x 90 x 20 cm. Gracieuseté de l’artiste

 Œuvre de José Luis Torres

Wapikwanew​: Blossom (Floraison)

Commissaire : Jaime Koebel 

Du 22 juin au 30 juillet 2017
Vernissage : le jeudi 22 juin de 17 h 30 à 19 h 30

Par le biais de cultures florales indigènes et non indigènes, l’utilisation des fleurs dans les objets d’art devient un marqueur de l’identité culturelle, une source de beauté et un geste d’élégance. L’expression de l’identité culturelle à travers le symbolisme floral offre une source de placement distinct et de découverte de la cartographie culturelle au moyen d’objets d’art. En collaboration avec la Scène Canada du CNA

Image : Christi Belcourt, Family, 2011, acrylique sur toile, 91 x 152 cm. Gracieuseté de l'artiste

Œuvre de Christi Belcourt 

Candidat(e) à la maîtrise en beaux-arts de l’Université d’Ottawa – Exposition de thèse

Du 5 au 29 août 2017

Afin de complémenter son programme régulier, la Galerie Karsh-Masson est heureuse de s’associer au Département d’arts visuels de l’Université d’Ottawa afin d’offrir un précieux mentorat et une occasion de perfectionnement professionnel.

 

CONTINUUM – Des artistes du Prix Karsh accueillent une nouvelle génération 

Commissaire : Melissa Rombout

Du 14 septembre au 22 octobre 2017
Vernissage : le jeudi 14 septembre de 17 h 30 à 19 h 30

Afin de créer une chaîne intergénérationnelle de mentorat favorisant l’innovation basée sur des techniques photographiques, d’anciens lauréats du Prix Karsh ont sélectionné sept artistes émergentes : Joi T. Arcand, AM Dumouchel, Leslie Hossack, Olivia Johnston, Julia Martin, Meryl McMaster et Ruth Steinberg. Présentée dans le cadre du 150e anniversaire du Canada, cette exposition célèbre l’avenir de l’art issu de la photographie.

À gauche : Leslie Hossack, Bunker, Juno Beach, Courseulles-sur-Mer, 2015, encre à pigment sur fibre de coton, 71 x 107 cm. Gracieuseté de l’artiste
À droite : AM Dumouchel, ROYAL (RAMSCHAKLE 2), 2016, collage numérique, 112 x 157 cm. Gracieuseté de l’artiste

 Œuvres de Leslie Hossack et AM Dumouchel

Khadija Baker – Behind Walls/Maps (Derrière les Murs/Cartes)

Du 2 novembre au 3 décembre 2017
Vernissage : le jeudi 2 novembre de 17 h 30 à 19 h 30 

Khadija Baker s’intéresse à la façon dont les pays créent leurs histoires officielles en supprimant ou en étouffant les souvenirs indésirables des personnes marginalisées au profit d’un nouvel objectif politique. Une carte est pour l’essentiel une notion arbitraire et artificielle qui ne correspond pas nécessairement à la réalité quotidienne des gens. L’œuvre de Khadija Baker porte sur les processus de l’exil, de la perte et de l’effacement, qui modifient l’identité, la mémoire et l’histoire des gens et des communautés.

Image : Khadija Baker, Behind Walls/Maps (vue de l’installation), 2008, 80 sphères de glaise, des ficelles tissées avec des vêtements, du sable, une composante audio et vidéo, dimensions variées. Photo : Guy l'Heureux, gracieuseté de l'artiste

 Œuvre de Khadija Baker

Mélanie Myers – Ce qui touche au sol

Du 14 décembre 2017 au 21 janvier 2018 
Vernissage : le jeudi 14 décembre de 17 h 30 à 19 h 30 

À travers le dessin et la construction d’objets, Mélanie Myers remanie l'environnement urbain que l’on connaît trop bien. Cette exposition est une observation des systèmes et incitatifs qui sont mis en place afin de bien gérer la cité. Les espaces assignés à la résidence, au paysage, ainsi qu’à la circulation et à la contemplation sont représentés d’une manière réaliste mais peu probable afin de mettre en évidence quelques écarts de conduite.

Image : Mélanie Myers, Sans titre (eau), 2015, crayon sur papier, 152 x 150 cm. Gracieuseté de l’artiste.

 Œuvre de Mélanie Myers

 Expositions passées

Emplacement et horaire

Galerie Karsh-Masson
Hôtel de ville
110, avenue Laurier Ouest

613-580-2424 poste 14167  

ATS 613-580-2401
facebook.com/public.art.ottawa 

Ouverte tous les jours de 9 h à 20 h, y compris les jours fériés.

Admission gratuite.
Accessible en fauteuil roulant.
Des places de stationnement sont disponibles. 

Galerie Karsh-Masson