Passer au contenu principal

Budget 2015

Allocution du maire budget 2015

Bonjour,

C’est avec plaisir que je vous livre ces quelques observations à l’occasion du dépôt de notre premier budget du présent mandat.

Pour commencer, je tiens à remercier de nouveau les membres du Conseil pour les avis et les commentaires formulés dans le cadre du processus budgétaire.

Je vous suis reconnaissant de nous avoir informés des priorités de votre quartier au nom de ses familles et de ses entreprises.

Peu de gens connaissent mieux les besoins de notre communauté que vous, les conseillères et les conseillers municipaux, c’est pourquoi votre participation est si importante.

Après les échanges constructifs que nous avons eus pendant le processus budgétaire, je suis très optimiste à l’égard des quatre prochaines années.

Je suis convaincu que nous serons en mesure de continuer à gérer les finances municipales dans une démarche respectueuse, prudente et collaborative.

Comme je l’ai dit dans le discours sur l’état de la Ville la semaine dernière, 2015 sera une année marquée par le dynamisme.

Le Budget 2015 cadre parfaitement avec cette réalité et, en fait, nous aide à continuer, rapidement et en confiance, plusieurs des initiatives en cours.

En même temps, nous allons faire ce qu’il faut pendant ce mandat du Conseil pour préparer Ottawa à des succès répétés.

À l’aide des investissements et des économies que nous avons inscrits au Budget 2015, nous allons poursuivre sur notre lancée dynamique afin de créer une ville plus abordable, bienveillante, durable et prospère.

Tout ce que nous faisons ensemble doit être accompli pour le bien ultime de l’économie locale.

Certes, nous ne sommes pas à l’abri des répercussions de l’instabilité économique et des difficultés qui affligent tous les paliers de gouvernement, mais nous avons pris des mesures solides et prudentes pour affronter la tourmente.

Au cours des dernières années, la situation économique d’Ottawa aurait pu prendre un virage tout à fait différent.

Notre secteur le plus important a subi des pertes de milliers d’emplois ... face à l’adversité, nous avons choisi d’agir.

Nous avons investi dans le développement économique et l’entrepreneuriat pour appuyer le secteur privé dans ses efforts visant à créer des emplois.

Nous avons stimulé le secteur du tourisme en créant des stratégies primées comme celle qui nous permet de « présenter plus de candidatures, de remporter plus de concours et d’organiser plus d’événements ».

En prévision de la congestion routière qui s’annonçait, nous avons changé de cap et accéléré les projets d’infrastructure avec notre programme « Ottawa, on se déplace ».

Nous avons profité des taux d’intérêt les plus bas en une génération pour investir dans les routes et les trottoirs et d’autres éléments essentiels de l’infrastructure.

Nous avons démarré le chantier de la Ligne de la Confédération et avons approuvé à l’unanimité un plan pour prolonger le TLR à l’est, à l’ouest et au sud.

Après plusieurs années d’instabilité et de hausse des prix, nous avons instauré une philosophie de prudence pour la gestion des finances municipales.

Nous avons mis en place un plafond abordable et prévisible, qui a donné lieu aux hausses les plus basses en plusieurs années.

En même temps, nous avons cherché des moyens novateurs de fournir des services par l’intermédiaire de notre initiative « Service Ottawa », qui a permis de réaliser des économies annuelles de plus de 40 millions de dollars en gains d’efficacité.

Nous avons également élaboré des plans pluriannuels pour des priorités essentielles comme les arts et la culture, ainsi que le logement et la lutte contre l’itinérance, afin d’établir une orientation claire.

Nous avons modifié notre manière d’aborder la planification à long terme des éléments d’infrastructure, en examinant tous les projets en fonction de l’optique d’abordabilité.

Maintenant nous calculons d’abord ce QUE nous pouvons nous permettre, et ENSUITE nous planifions le projet..., et non l’inverse.

Les décisions et stratégies que je viens de vous présenter ont fait qu’Ottawa se retrouve aujourd’hui dans une solide situation financière.

Ces stratégies éprouvées serviront à renforcer chaque décision que nous prenons ensemble en tant que Conseil.

Bien sûr, nous allons continuer à repousser les limites pour nous-mêmes.

Nous devons être encore plus innovateurs en trouvant d’autres gains d’efficacité et en établissant des partenariats.

Nous devrons collaborer avec le secteur communautaire en sollicitant l’avis de ce secteur et son aide pour établir les priorités des projets.

Ensemble – en équipe – je sais que nous avons les compétences nécessaires pour accomplir nos objectifs et placer Ottawa sur de solides assises financières.

Tout cela commence avec le Budget 2015.

Commençons par parler de ce que nous faisons pour que les résidents puissent maintenir un mode de vie abordable.

Aujourd’hui, nous déposons un budget qui propose une augmentation de 1,75 % des recettes fiscales.

Cette hausse poursuit la tendance pluriannuelle visant à maintenir une qualité de vie abordable, elle se traduit par une hausse moyenne de 2 % pour les propriétés résidentielles.

Ce taux nous permettra de continuer à investir dans les grandes priorités comme le transport, le logement abordable et les installations communautaires.

De plus, cette stratégie n’exige pas de réduction importante de service.

Bien sûr, il y aura des gens qui vont nous demander de dépenser davantage et d’augmenter le taux d’imposition.

Tandis que d’autres vont affirmer que nous devrions geler l’impôt foncier et sabrer les services.

Je suis d’avis que nous avons établi un équilibre juste.

Car nous le savons, ils sont nombreux à vivre à la limite du seuil de la pauvreté…

Ceux et celles qui ont un emploi instable ou sont sans emploi, ceux qui, s’il y avait une hausse importante des taxes, devraient choisir entre payer l’hypothèque ou l’épicerie.

Nous ne devons pas non plus laisser tomber ces mêmes personnes en réduisant les services que nous leur offrons, ou en coupant les principaux programmes et services dont ils dépendent.

Ce budget est raisonnable et respecte la capacité de paiement du contribuable, tout en maintenant des services publics de grande qualité.

De plus, le budget propose de limiter à 2,5 % la hausse moyenne des tarifs d’OC Transpo.

Comme vous les savez, cette hausse s’inscrit dans le droit fil de notre plan pluriannuel d’abordabilité visant à payer des investissements comme la Ligne de la Confédération, l’expansion de l’O-Train et d’autres améliorations.

Nous pourrons ainsi investir une somme additionnelle de 4,2 millions de dollars en services nouveaux et améliorés dans les secteurs à plus forte croissance.

Dans cette optique, nous augmenterons le service de Para Transpo et la Ligne Trillium.

En 2013, nous avons réduit de 11 % les frais de collecte des ordures.

Et ils sont gelés depuis.

Il est recommandé dans le Budget 2015 de maintenir le gel de ces frais pour une troisième année consécutive.

Par ailleurs, les frais des services de loisirs sont demeurés inchangés pendant les quatre dernières années, mais les utilisateurs verront cette année des hausses plafonnées en moyenne à 2 %.

C’est une manière prudente de continuer à aller de l’avant,

qui nous permet aussi de continuer à offrir des programmes de grande qualité, tout en absorbant les pressions inflationnistes et autres pressions opérationnelles, associées notamment aux nouvelles installations dans l’est, dans l’ouest et dans le sud.

Le Budget 2015 nous permet aussi de continuer à gérer nos niveaux d’endettement de manière responsable.

Nous allons protéger nos excellentes cotes de crédit, Triple-A accordée par Moody’s et Double-A-plus de Standard and Poor.

Ottawa conserve une excellente cote de crédit, un niveau d’endettement bien en deçà des limites établies ... et va maintenir ce niveau d’endettement par habitant parmi les plus bas des grandes villes canadiennes.

Rien n’est plus important pour notre économie locale que la solidité de notre infrastructure.

Notre prospérité en dépend.

Lorsque Ottawa bouge, notre économie en fait autant.

Au cours des trois dernières années, notre programme « Ottawa, on se déplace » a permis de réaliser plus de 400 projets d’infrastructure dans tous les secteurs de la Ville.

Il serait difficile de passer outre l’importance de cet investissement, car nous avons devancé de plusieurs années les travaux de réfection, par rapport au plan initial.

Beaucoup, beaucoup de rues ont été reconstruites, qui avaient auparavant été oubliées pendant trop longtemps.

On parle aussi des travaux importants de réfection des égouts et des conduites principales d’aqueduc.

Dans plusieurs cas, nous avons comblé bien des lacunes dans notre réseau de voies et sentiers pour les piétons et les cyclistes.

Nous avons entrepris cet investissement de 500 millions de dollars pour veiller à ce qu’il y ait moins de travaux routiers à faire quand les travaux de construction de la Ligne de la Confédération atteindront leur point le plus intense en 2015 et 2016.

Comme vous les savez, nous ne pourrons pas poursuivre avec la même intensité ni maintenir le même niveau de dépenses pendant le présent mandat du Conseil.

Logistiquement et financièrement, ce serait vraiment difficile.

Cependant, nous allons continuer à investir tout ce que nous pouvons dans l’entretien de nos routes, sentiers, trottoirs et égouts.

Voici quelques exemples.

Dans le secteur ouest, le programme Ottawa, on se déplace a financé des travaux routiers sur l’avenue Woodroffe, le chemin Baseline, Huntmar et le chemin Hunt Club Ouest.

Le Budget 2015 mise donc sur ces investissements pour augmenter la capacité du réseau afin de répondre à la croissance, comme le nouveau prolongement à quatre voies de la promenade Campeau jusqu’à Huntmar.

La Ville va également commencer le chantier du raccordement de la liaison avec l’hôpital qui contribue a atténuer la congestion sur le chemin Smyth et la promenade Alta Vista.

Les importants projets de renouvellement demeurent prioritaires comme la réfection du chemin Banning et du pont Anderson.

En outre, nous allons continuer à améliorer les grandes intersections pour améliorer l’efficacité, la sécurité et les liaisons.

Ainsi, plusieurs travaux se dérouleront comme l’urbanisation et la mise en œuvre d’un sentier polyvalent sur un petit tronçon orphelin du chemin Klondike.

Nous allons aussi aller de l’avant avec les améliorations à apporter aux ponceaux et aux égouts du ruisseau Flowing du chemin Shea, de la station de pompage de Kanata-Ouest et des égouts sanitaires de Fernbank.

Le prolongement du Transitway Ouest se fera aussi comme prévu en 2015.

Nous allons maintenir nos investissements afin de réaliser le projet de 65 millions de dollars pour le Transitway de Bayshore à Moodie, un projet financé entièrement par la Villle.

Ce projet va permettre d’améliorer considérablement le service d’autobus en provenance de Kanata en créant un nouveau Transitway séparé sur le tronçon de la 417, là où les autobus doivent s’introduire dans la circulation automobile et la suivre.

Dans le centre-ville, grâce à Ottawa, on se déplace, plusieurs travaux d’infrastructure vraiment nécessaires ont été réalisés, comme ceux sur Churchill, Bronson, Carling et St–Patrick.

C’est un secteur de la Ville où se trouvent les éléments d’infrastructure les plus anciens… en fait, les tuyaux remplacés dans l’avenue Bronson avaient environ 160 ans.

La Ville a aussi rendu permanentes les voies cyclables séparées de l’avenue Laurier et construit la voie est-ouest, reliant Beechwood à Westboro.

Dans le Budget 2015, il est proposé que nous allions de l’avant avec le renouvellement complet de la rue Main en tant que rue complète.

Nous prévoyons également investir notamment dans la réfection des ponts Minto, de l’avenue McRae, du pont McIlraith et de la rue McLeod.

En 2015, il sera temps aussi de procéder à nombre d’améliorations des centres communautaires et de loisirs dans le centre-ville.

Nous allons de l’avant avec les réparations à effectuer au Complexe récréatif Don Gamble, au Complexe récréatif Jim Durrell, à l’aréna Brewer, à la piscine de Canterbury, au Centre communautaire de Michelle et au Centre communautaire de Dempsey.

Le Budget 2015 propose également que nous continuions à fournir de meilleures installations pour les cyclistes et les piétons dans le centre-ville.

Avec le Budget 2015, nous allons commencer à financer le domaine public du quartier des arts de la rue avec la conversion de la rue Nicholas en rue piétonnière entre Besserer et Rideau.

Nous entreprendrons aussi les premiers travaux pour transformer la rue Rideau en un milieu plus attrayant, dynamique et convivial avant l’inauguration du TLR.

Ce mois-ci, nous allons ouvrir la nouvelle passerelle piétonnière enjambant l’autoroute 417 près du chemin Coventry.

Et nous allons aussi continuer à construire la passerelle pour piétons et cyclistes de Somerset-Donald qui enjambe la rivière Rideau et devrait être achevée l’année prochaine.

Dans l’est, le programme Ottawa, on se déplace a financé des projets de réfection sur Jeanne D’Arc, le chemin Ogilvie et le chemin Stonehenge.

De plus, les travaux se poursuivent sur le raccordement des conduites principales d’Orléans afin de fournir une nouvelle source d’eau potable et d’améliorer la fiabilité du service dans l’est de la Ville.

Ce projet devrait être terminé plus tard cette année.  

Avec l’appui de nos partenaires provinciaux, nous avons également entrepris le projet d’élargissement de l’autoroute 417 attendu depuis longtemps, afin de régler le problème à la jonction.

À court terme, cet élargissement va fournir un corridor de remplacement pour le Transitway pendant la prochaine étape des travaux de construction de la Ligne de la Confédération.

Dans le budget préliminaire que vous avez devant vous, il est proposé que la Ville poursuive sur sa lancée en construisant un nouveau prolongement à deux voies sur le boulevard Brian Coburn, entre Navan et Mer Bleue.

Nous allons également refaire plusieurs ponts et passages supérieurs importants comme celui de la voie Carlsbad, du chemin Sand et du ruisseau Birchgrove Beckitt.

Comme vous le savez, au cours des dernières années plusieurs améliorations ont été apportées aux centres de loisirs dans le secteur est, notamment le Richcraft Sensplex Est et la piscine François Dupuis.

Pour l’avenir, le Budget 2015 propose que nous investissions dans la modernisation des principaux biens communautaires comme le Centre récréatif Ray Friel, le parc Pierre Rocque, le parc 18a de Cardinal Creek, le sentier récréatif Avalon Sud et le parc Cassandra.

Dans le secteur sud, nous avons assisté récemment à l’inauguration du pont commémoratif de Vimy et de la passerelle de la promenade de l’Aéroport.

Déjà, les résidents nous ont dit que ces liaisons avaient grandement amélioré leur mobilité.

Le programme Ottawa, on se déplace a aussi fourni aux résidents du secteur une nouvelle infrastructure routière sur le chemin Albion et l’avenue Fisher, sans oublier l’élargissement du chemin Jockvale.

Avec le Budget 2015, nous allons terminer la réfection du passage supérieur Prince of Wales au ruisseau Nepean,du pond du chemin Mansfield et du pont du chemin Parkway au-dessus de Castor.

Sur le plan des loisirs, nous allons remplacer le gazon synthétique sur le terrain Minto et achever l’entretien d’installations comme l’aréna Richmond, le Sportsplex de Nepean et du complexe récréatif Pinecrest.

À l’échelle de la Ville, le Budget 2015 va également maintenir le dynamisme établi avec plusieurs projets d’infrastructure qui vont améliorer notre Ville pour des générations à venir.

Je vais vous en décrire quelques-uns.

Premièrement, cette année nous allons poursuivre notre progression dans l’étape finale du Plan d’action de la rivière des Outaouais

Ce Plan a été notre priorité principale en matière d’environnement depuis un certain temps déjà et je suis très heureux que nous ayons réussi à obtenir du financement provincial l’an dernier.

Nous poursuivons aussi sur notre lancée en ce qui concerne le transport en commun par train léger sur rail dans la capitale nationale.

Le Budget 2015 nous permettra de poursuivre la construction de la Ligne de la Confédération et de continuer à améliorer les plans pour faire progresser l’Étape 2 du TLR.

La semaine dernière, nous avons vécu un grand moment de fierté. En effet, nous avons dévoilé la maquette de la voiture Citadis Spirit d’Alstom qui circulera sur la Ligne de la Confédération.

Plus de 1 000 personnes sont montées à bord du train au cours du week-end dernier, ce qui leur a permis de vivre leur première expérience concrète liée à ce projet excitant

Beaucoup de gens disent, « enfin, c’est pour de vrai! »

Cette exposition sur le TLR est un outil important pour permettre à la population de mieux comprendre le projet, à ce moment crucial où nous devrons gérer un certain nombre de difficultés associées aux travaux de construction qui se dérouleront cette année.

Lorsque la construction de l’installation d’entretien et de remisage sera complétée et que l’assemblage des véhicules pourra commencer, l’achèvement du projet pourra s’amorcer.

Nous allons également commencer les premiers travaux liés aux opérations de la Ligne de la Confédération, dont des investissements concrets dans le système de contrôle tarifaire et le centre de contrôle.

Par ailleurs, nous lancerons deux projets durables pour Ottawa 2017, à savoir le Centre d’innovation Bayview et le réaménagement de la Cour des arts

Chacun de ces projets aura un rôle unique à jouer pour faire en sorte qu’Ottawa demeure concurrentielle et dynamique au cours des prochaines années.

Ce seront des actifs qui serviront à l’échelle de la ville et où se rassembleront les gens pour célébrer, créer et innover.

Tout en bâtissant une ville de renommée internationale, nous continuerons de concentrer nos efforts sur la dimension humaine des services que nous offrons.

Et cela commence par prendre soin de nos concitoyens les plus vulnérables.

Le Budget 2015 prévoit que la Ville maintienne l’enveloppe budgétaire de 14 millions de dollars par année consentie au dernier mandat.

Le budget préliminaire propose aussi un investissement annuel de 3,1 millions de dollars pour l’entretien du parc de logements de la Société de logement communautaire d’Ottawa.

En outre, le Conseil se penchera sur un investissement en immobilisations de 19 millions de dollars pour le logement abordable.

Nous devons entretenir notre parc de logements et une telle mesure nous aidera à le faire.

Nous investirons également plus d’argent pour contrer les problèmes des armes à feu et des gangs dans notre ville.

Il est important de rappeler qu’Ottawa est une ville sécuritaire.

Et que nous appuyons sans réserve le Service de police d’Ottawa dans son travail à cet égard.

Dans nos discussions avec la police, avec Prévention du crime Ottawa et avec leurs réseaux de partenaires communautaires, nous avons recensé une insuffisance dans le financement que nous devons combler.

Un trop grand nombre de personnes à risque participent à divers degrés à des activités de gang. Elles le font parce qu’elles ont l’impression de ne pas pouvoir faire autrement.

Nous devons les aider à voir qu’il existe d’autres options.

Fidèle aux engagements que nous avons pris ces dernières semaines, le Budget 2015 affecte une somme additionnelle de 400 000 dollars par année au financement de stratégies pour aider des personnes vulnérables à se sortir des gangs.

Nous ne réglerons pas ce problème social complexe en une seule année.

Mais nous espérons qu’avec cet argent, nous pourrons maintenir le cap dans la bonne direction.

En 2015, nous devons poursuivre nos efforts pour régénérer le couvert forestier de la ville ravagé par l’agrile du frêne.

À cette fin, le budget préliminaire propose d’investir 5,6 millions de dollars cette année dans différentes initiatives forestières, incluant 125 000 dollars de plus à la plantation d’arbres

Les investissements budgétaires que je vous ai décrits jusqu’à maintenant ne représentent qu’un volet de la façon dont nous allons nous y prendre cette année pour améliorer la vie des résidents et résidentes d’Ottawa.

Nous aurons à nouveau l’occasion, au moment de l’établissement des priorités stratégiques du Conseil plus tard ce printemps, de faire d’autres investissements dans nos communautés.

Comme vous le savez, le processus budgétaire est quelque peu différent après une élection municipale

En effet, le calendrier budgétaire est repoussé de l’automne à la nouvelle année.

Par conséquent, nous n’avons pas véritablement eu l’occasion encore de discuter de nos priorités pour le mandat de ce Conseil.

Cet exercice se déroulera au cours des mois à venir.

Dans un premier temps, le Budget 2015 prévoit une enveloppe financière de 37,4 millions de dollars, les dépenses d’immobilisations et de fonctionnement combinées, pour les initiatives stratégiques.

Plus tard au printemps, lorsque le Conseil approuvera les priorités de ce mandat, nous déciderons de l’affectation de ces sommes.

Je m’attends à ce que certaines soient affectées à des priorités permanentes, comme :

  • l’amélioration des services de loisir, notamment fournir un meilleur soutien aux bénévoles qui travaillent si fort pour assurer le fonctionnement de nos patinoires;
  • le programme Investir Ottawa et le soutien au démarrage de nos entreprises locales;
  • le logement et la lutte contre l’itinérance;
  • la sécurité routière dans les quartiers;
  • L’amélioration des liaisons piétonnières et cyclables, notamment dans nos banlieues.

Pour ne nommer que celles-là.

Si dans ce budget préliminaire, un projet donné ou une priorité a été oublié, j’espère collaborer avec vous en vue de sa réalisation dans le cadre des initiatives stratégiques, d’un prochain budget ou en lui trouvant une autre source de financement.

Comme vous le savez, les succès illustrés que nous avons connus avec nos budgets ne seraient pas possibles sans notre directeur municipal et son équipe de direction

Grâce à leur grande connaissance des activités quotidiennes de la Ville, nous sommes en mesure de réaliser des économies sans nuire au niveau des services.

Par exemple, la Ville d’Ottawa a réussi à réduire le nombre de ses équivalents temps plein dans chacun des budgets des trois dernières années, pour un total net d’environ 200 ETP.

Nous y sommes parvenus même si la ville est en pleine croissance.

Et cette année n’est pas différente des autres. En effet, le Budget 2015 prévoit réduire nos effectifs de 20 autres ETP.

Au cours de la prochaine année, le directeur municipal et son équipe entreprendront un exercice concerté d’étude prospective menant à 2016 et au-delà.

J’ai mentionné précédemment que le programme Service Ottawa avait généré d’importantes économies au cours des dernières années, de l’ordre de 40 millions de dollars par année.

Grâce à ces économies, il a été possible de financer les hausses de coûts attribuables à l’inflation, les coûts de la croissance et les priorités pour le mandat du Conseil. 

Les économies attribuables à ce programme s’étant concrétisées, la direction municipale doit maintenant rediriger ses efforts et se concentrer sur la planification à long terme afin d’assurer que la Ville demeure viable financièrement.

Il faut regarder au-delà de la fenêtre budgétaire habituelle des douze prochains mois et inscrire notre processus décisionnel dans une démarche pluriannuelle.

Le Conseil municipal va continuer d’adopter un budget chaque année.

Cependant, la direction devra examiner la situation dans une perspective étalée sur plusieurs années.

Ce faisant, il sera plus facile de déterminer les économies nécessaires pour financer nos priorités, garder le contrôle des impôts fonciers, financer la croissance et contenir les pressions inflationnistes.

Le directeur municipal vous fournira plus de précisions après mon intervention.

Chers collègues, une fois de plus, merci de votre contribution à ce budget.

Je suis convaincu du fait que nous avons trouvé le juste équilibre pour le Budget 2015.

Il augmente nos revenus de façon responsable tout en maintenant les services et les investissements requis pour miser sur le dynamisme de notre ville.

Merci. Et maintenant je cède à la parole au directeur municipal et à la trésorière.

Budget de 2015 adopté

Ce rapport est disponible en anglais seulement et pourrait être traduit, en partie ou en totalité sur demande. Les demandes de traduction de ce rapport doivent être présentées au gestionnaire, Planification financière et Budget, Tom Fedec, au 613-580-2424, poste 21316.

Toutefois, un sommaire détaillé du rapport sur le budget préliminaire 2015 [ PDF - 385 Ko ], tel que présenté à la réunion du Conseil municipal du 4 février dernier, est disponible. Ce document offre un aperçu complet des mesures budgétaires proposées pour l’année fiscale 2015.