Services d'aide sociale

Photo, Jeune adulte ayant accès à des ressources des services sociaux par ordinateur

Points saillants du rendement

  • Le nombre mensuel de cas d’aide sociale se situe au dessus de la médiane de l’IACSM
  • Les coûts administratifs par cas se situent au-dessous de la médiane de l’IACSM
  • Le temps mis par la Ville d’Ottawa pour répondre aux demandeurs d’aide sociale est de 4,5 jours, bien au dessous de la médiane de 7,5 jours de l’IACSM

 

Principaux faits

  • Nombre mensuel de cas d’aide sociale – 18 302
  • Exemples du taux mensuel du programme Ontario au travail pour l’hébergement et les besoins essentiels (déc. 2005) :
  • Personne seule 536 $
  • Un parent, un enfant 987 $

La Ville d’Ottawa offre aux particuliers et aux familles un emploi temporaire ainsi que des avantages et services financiers. L’aide sociale peut être leur seule source de revenu, ou elle peut s’ajouter à d’autres sources comme une pension alimentaire ou autres gains.

Le programme d’aide sociale d’Ottawa comporte trois principales composantes :

  • Une aide financière et des avantages de base aux bénéficiaires d’Ontario au travail, ce qui comprend :
    • une indemnité de logement et autres paiements pour les besoins essentiels,
    • une aide d’urgence,
    • une carte de paiement des médicaments,
    • des lunettes et des services dentaires pour les enfants.
  • Prestations essentielles de maladie et de soutien social aux clients d’Ontario au travail et du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées, ainsi qu’aux demandeurs à faible revenu admissibles
  • Aide à l’emploi, y compris des services et prestations aux clients d’Ontario au travail et du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées, pour les aider à :
    • surmonter les obstacles à l’obtention d’un emploi,
    • obtenir un emploi à temps partiel/à plein temps,
    • conserver leur emploi.

La prestation des services d’aide sociale est régie par la législation provinciale. Le gouvernement assume de 50 à 80 % du financement, selon le programme ou le service offert, et il fournit à l’échelle de la province la technologie nécessaire pour le versement des prestations et la gestion de l’information.

Comment la Ville d’Ottawa se compare-t-elle?
Que fait la Ville pour améliorer les services d’aide sociale?

Comment la Ville d’Ottawa se compare-t-elle?

Les différences dans les résultats affichés par les municipalités peuvent tenir à des différences dans :

  • les conditions économiques locales,
  • les caractéristiques démographiques des clients : niveaux de scolarité, âge, employabilité,
  • le taux de roulement de cas d’aide sociale,
  • le type de bénéficiaire (personne seule par rapport à famille),
  • le milieu urbain/suburbain par rapport au milieu rural,
  • la composition culturelle,
  • les tendances de l’immigration,
  • les tendances de la migration,
  • l’infrastructure,
  • les coûts de main-d’œuvre.

Dans les graphiques qui suivent, un cas peut représenter une personne, ou tous les membres d’une famille qui touchent des prestations d’aide sociale.

Combien de personnes touchent des prestations d’aide sociale?
Combien en coûte-t-il pour fournir des services d’aide sociale?

Quelle est la durée moyenne des prestations?

Combien de temps un client doit-il attendre avant qu’on lui informe qu’il est admissible à l’aide sociale?

Combien de personnes touchent des prestations d’aide sociale?

Graphique qui indique le nombre de cas mensuels d'aide sociale par
100 000 ménages dans les municipalités de l’IACSM en 2005

Ce graphique indique le nombre de cas d’aide sociale dans chaque municipalité, pour 100 000 ménages.

Les grandes municipalités urbaines ont tendance à afficher des nombres plus élevés de cas par habitant, car une proportion plus forte de clients fait face à des problèmes complexes qui posent des difficultés sur le plan de la prestation des services. Les problèmes auxquels se heurtent les clients dans les grandes municipalités comprennent les suivants :

  • niveaux variés d’alphabétisation et d’éducation,
  • problèmes de santé physique et de santé mentale,
  • faible connaissance de l’anglais ou du français.

Le nombre de cas à la Ville d’Ottawa se compare à celui d’autres grands centres urbains.

Il importe de mentionner que le nombre de cas à Ottawa enregistre une tendance à la baisse, car 9,3 % de la population touchait des prestations d’aide sociale en 2000 comparativement à 6,6 % aujourd’hui. Depuis 2002, le nombre de cas dans la Ville a diminué de 4 %, alors que le nombre de cas dans la province a augmenté de 4 %. Cette tendance favorable peut s’expliquer par la stabilité de l’économie de la Ville, ainsi que par l’importance qu’accorde la Ville à la création de possibilités d’emploi.

[haut]

Combien en coûte-t-il pour fournir des services d’aide sociale?

Graphique qui indique le coût mensuel des prestations d'aide sociale et coûts administratifs par cas dans les municipalités de l’IACSM en 2005

Ce graphique indique le coût mensuel moyen par cas d’aide sociale.

Le coût par cas comprend deux composantes :

  • Le coût des prestations – représente le montant des prestations versées à des clients de l’aide sociale par l’entremise de divers programmes et services de la Ville. La province et le conseil municipal fixent les critères d’admissibilité et les montants des prestations.
  • Le coût d’administration – représente ce qu’il en coûte pour offrir et administrer les programmes/services.

La province assume de 50 à 80 % du financement, selon le programme ou le service offert.

Ottawa se situe au dessus de la médiane pour ce qui est du coût des prestations. Ce coût subit l’influence de facteurs comme le type et la taille des familles (familles avec des enfants par rapport aux personnes seules) et les types de services dont elles ont besoin. Ottawa offre des services essentiels standard de santé et de soutien social aux clients d’Ontario au travail et du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées, ainsi qu’aux personnes à faible revenu qui ont démontré leur besoin et leur admissibilité.

Ottawa se situe au-dessous de la médiane pour ce qui est du coût d’administration. En 2000, la Ville a commencé à intégrer son modèle de prestation de services pour offrir un seul point de service aux clients et réaliser des économies d’échelle dans la prestation et l’administration des programmes.

[haut]

Quelle est la durée moyenne des prestations?

Graphique qui indique la durée moyenne de l'aide sociale (en mois) dans les municipalités de l’IACSM en 2005

Ce graphique mesure le nombre moyen de mois pendant lesquels les clients touchent des prestations d’aide sociale. Les bénéficiaires cherchent activement à se trouver un emploi et d’autres sources de revenu, et bien souvent ils n’ont recours à l’aide sociale que pour moins de 12 mois.

La durée moyenne des prestations peut subir l’influence des facteurs suivants :

  • Les grandes municipalités urbaines ont tendance à afficher des périodes plus longues de prestations. Ottawa se situe au deuxième rang, après Toronto.
  • À Ottawa, la majorité (52 %) des clients touche des prestations pendant moins d’un an. Chaque année, environ 17 000 dossiers sont fermés. Ce chiffre est plus élevé que le nombre courant de cas.

Le personnel de la Ville d’Ottawa procède à un examen des cas où la durée des prestations est plus longue que la moyenne, et elle adoptera des mesures pour améliorer la situation.

[haut]

Combien de temps un client doit-il attendre avant qu’on lui informe qu’il est admissible à l’aide sociale?

Graphique qui indique le délai de réponse d'admissibilité à l'aide sociale (en jours) dans les municipalités de l’IACSM en 2005

Ce graphique indique combien de temps un client doit attendre avant de savoir s’il est admissible à l’aide sociale – c’est à-dire le temps écoulé entre son premier appel et le moment où il est déterminé qu’il est admissible.

Parmi les facteurs qui influent sur le roulement figure la façon dont la ville offre les services, le temps que prend le client pour fournir les renseignements nécessaires, et la disponibilité d’interprètes lorsque le français ou l’anglais ne sont pas la première langue.

La norme de service provinciale relative au temps de réponse est de quatre jours. Le temps de réponse de la Ville d’Ottawa est de 4,5 jours, le plus court parmi les municipalités de l’IACSM, et de beaucoup inférieur à la médiane de l’IACSM de 7,5 jours. Ce résultat est directement attribuable à l’engagement qu’a pris la Ville de répondre aux besoins des demandeurs le plus rapidement possible, reconnaissant qu’ils sont souvent en situation de crise au moment de leur appel. En outre, depuis qu’elle a assumé la responsabilité des admissions de la province en juin 2005, la Ville a établi des protocoles bien clairs pour respecter l’objectif de quatre jours et garantir un service réceptif face aux clients.

[haut]

Que fait la Ville pour améliorer les services d’aide sociale?

La Ville est déterminée à réduire la dépendance à l’égard de l’aide sociale et, ainsi, réduire les coûts et contribuer au bien-être général de la collectivité. Ces objectifs peuvent être atteints en aidant concrètement les clients à trouver d’autres sources de revenu, comme un emploi, une pension alimentaire, et les prestations du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées.

À cette fin, la province a adopté de nouvelles règles qui exigent des clients aptes au travail qu’ils :

  • surmontent leurs obstacles à l’emploi (p. ex., terminer la 12e année, obtenir une expérience de travail grâce à un placement communautaire ou un placement professionnel),
  • trouvent un emploi à temps partiel/à plein temps,
  • conservent leur emploi.

La province a également donné à la Ville le mandat d’offrir des programmes et services qui aident les clients à atteindre les résultats en matière d’emploi énumérés ci dessus. La Ville a mis en œuvre des services et programmes fondés sur les besoins du groupe-bénéficiaire, par exemple :

  • possibilités d’emploi (rémunéré et non rémunéré),
  • stratégie d’emploi pour les jeunes des minorités visibles,
  • services de toxicomanie,
  • services de maintien de l’emploi,
  • apprentissage électronique,
  • soutien en matière de santé mentale.

Ottawa conclut des partenariats avec des employeurs, des organismes communautaires et d’autres échelons de gouvernement pour offrir de façon efficace et rentable des services qui répondent aux besoins des bénéficiaires d’aide sociale.

[haut]