Passer au contenu principal

Le cyclisme par temps froid ou humide

Vêtements de cyclisme essentiels par temps froid

Le secret pour une randonnée à vélo agréable par temps froid, ce n’est pas de se garder au chaud, mais plutôt de ne pas avoir trop chaud. C’est pourquoi il est essentiel de porter plusieurs épaisseurs de vêtements afin de pouvoir s’ajuster aux changements de température.

Par temps froid, il est important de toujours se couvrir la tête, les mains et les pieds. Ces régions sont particulièrement sensibles au froid et aux engelures.

La tête

De 50 à 65 % de la chaleur corporelle s'échappe par la tête, d'où l'importance de la couvrir par temps froid.

  • Portez une tuque, un serre-tête ou un passe-montagne léger;
  • Évitez les capuchons qui limitent la vision périphérique.
  • Ajustez votre casque en conséquence.
  • En cas de neige ou de vents forts, pensez à porter une paire de lunettes de ski du moment qu’elle ne réduit pas votre vision périphérique.

Les mains

Les mains sont sensibles au froid et il faut veiller à ce qu'elles ne gèlent pas pour garder en tout temps la dextérité nécessaire au contrôle du vélo.

  • Enfilez plusieurs gants minces les uns par-dessus les autres plutôt qu'une seule paire de gants épais.
    • des mitaines qui résistent au vent (couche externe);
    • des gants qui assurent une bonne dextérité (couche interne)
  • Essayez des mitaines spécialement conçues pour les cyclistes, connues sous le nom de gants de homardier. Elles vous donnent toute la dextérité d'un gant et vous procurent la chaleur d'une mitaine.

Les pieds

Garder vos pieds chauds et secs en optant pour une chaussure chaude qui résiste à l'eau, par exemple :

  • Des bottes d'escalade, des bottes de ski de fond ou des bottillons;
  • Des bas de laine (le coton retient l'humidité et n'est donc pas aussi confortable);
  • Un sac de plastique enfilé par-dessus chaque bas avant de chausser vos bottes pour garder vos pieds secs.

Le torse

Il est essentiel de porter plusieurs épaisseurs de vêtements. Mais n'en mettez pas trop, car vous aurez vite chaud.

  • Par temps pluvieux ou neigeux, la couche extérieure devrait être imperméable et respirer, comme le Gore-Tex.
  • Choisissez une veste munie de glissières de ventilation sous les aisselles afin d'accroître votre confort pendant le trajet.
  • Essayez de porter comme première épaisseur des vêtements faits d'un tissu mèche (comme le CoolMax), qui laisse passer la transpiration.
  • Pensez à choisir des vêtements aux couleurs vives ou à enfiler par-dessus un gilet réfléchissant pour être bien visible en tout temps.
     

Vêtements essentiels pour le cyclisme par temps humide

Il est important de rester au sec par temps humide, mais aussi d'être bien visible pour les autres conducteurs et cyclistes. Portez des vêtements de couleur jaune ou orange vif et assurez-vous d'installer des réflecteurs et des phares sur votre vélo. Choisissez une tenue imperméable, mais essayez d'éviter les vêtements encombrants qui restreignent vos mouvements.

Les mains

Les gants de homardier, munis d'un bout rabattable pour recouvrir les doigts, vous permettent de bien agripper votre guidon tout en vous offrant la mobilité nécessaire pour activer vos freins. Comme ils sont à l'épreuve du vent et de l'eau, ces gants garderont vos mains bien au sec (et au chaud par temps froid). Vous pouvez les enfiler par-dessus vos gants de vélo pour plus de confort.

Les pieds

Les couvre-chaussures imperméables (faits de taffetas en nylon) garderont vos chaussures propres et vos pieds bien au sec. Non seulement ces couvre-chaussures gardent-ils les pieds au sec, mais ils sont aussi dotés d'une semelle imperméable, résistante aux matières huileuses et adaptable aux chaussures à crampons.

Il existe également une solution maison pour garder vos pieds au chaud et au sec qui consiste à enfiler un sac en plastique par-dessus vos bas avant de glisser les pieds dans vos chaussures de vélo.

Le torse

Veste

Choisissez une veste qui protège à la fois contre la pluie et le vent, offrant une perméabilité maximum à l'air et conçue pour l'activité intensive.

  • Les coutures scellées vous garderont au sec et au chaud quand le temps deviendra plus froid.
  • Un pan dorsal en tissu ajouré (Micromesh) composé de fibres légères, entièrement perméable à l'air et absorbant l'humidité, gardera votre peau bien au sec et au chaud. 
  • Un rabat flottant piqué au niveau des épaules offre une perméabilité supplémentaire à l'air et prévient l'effet de gonflement, ce qui vous permet de rouler plus rapidement et efficacement.
     

Poncho/Cape

Portez une cape ou un poncho au lieu d’une veste. Une cape de cyclisme vous offrira une bonne aération, gardera tout votre corps au sec et ne gênera pas le pédalage.

Les tissus

Les vestes pour le cyclisme sont généralement fabriquées à partir de ces trois tissus, chacun présentant des avantages et des désavantages : 

  • PVC ou polyvinyles - Entièrement imperméables à l'eau mais ne peuvent éloigner l'humidité du corps ou laisser circuler l'air sans rabats extérieurs ou pans en filet.
  • Nylons ou polyesters enduits d'un produit imperméabilisant - Les tissus enduits plutôt que laminés sont généralement plus souples et moins bruyants, mais ils ne sont pas aussi imperméables.
  • Tissus laminés - conçus pour absorber l’humidité. Les tissus laminés comportent plusieurs couches de tissus collées ou thermocollées les unes aux autres, ce qui les rend plus imperméables que les tissus enduits, mais également plus épais et un peu raides.
     

L'équipement de base

Le vélo par temps froid ou humide peut être aussi sécuritaire que le vélo d'été à condition d'avoir l'équipement adéquat. N’oubliez pas de toujours porter un casque, en particulier en hiver quand la chaussée devient plus glissante et qu’elle est rétrécie par les bancs de neige.

Printemps et automne (mars, avril et de septembre à novembre)

Il suffira de quelques ajustements pour que vous puissiez circuler à vélo pendant ces mois-là. Rappelez-vous que les journées sont plus courtes et que vous pourriez devoir effectuer certains de vos trajets dans le noir. Installez au moins un réflecteur rouge à l'arrière et un phare blanc à l'avant de votre vélo. Apposez également deux bandes de ruban réfléchissant de couleur blanche sur la fourche avant et deux bandes de ruban réfléchissant de couleur rouge sur les deux haubans afin d‘augmenter votre visibilité.

L'hiver (de décembre à février)

  • Si vous prévoyez faire du vélo pendant l’hiver, gardez ces conseils en tête :
  • Le sel et le sable, utilisés comme abrasifs pour empêcher la chaussée de devenir trop glissante, causent beaucoup de dommages aux vélos. Dans la mesure du possible, utilisez un vieux vélo, pas cher, pour vos expéditions hivernales.
  • Les garde-boue sont essentiels et devraient être assez larges pour vous protéger de la neige et de la gadoue, et installés assez loin des roues pour éviter que la neige ne s'accumule entre les pneus et les garde-boue.
  • Utilisez si possible des cale-pieds sans courroie pour un meilleur contact avec les pédales.
  • Des pneus plus larges peuvent s'avérer avantageux. Cependant, l'idéal est de réduire la pression des pneus et de les garder moins gonflés pour optimiser le contact de la bande de roulement avec le sol et, ce faisant, améliorer la stabilité et la traction.
  • Vérifiez régulièrement votre vélo : lubrifiez les câbles intérieurs (et les pivots de freins sur un vélo de montagne), la chaîne et l'intérieur de la roue libre. Utilisez un lubrifiant sec qui évitera l'accumulation de débris et prolongera ainsi la vie de votre chaîne d'entraînement.
  • Vérifiez le phare avant et le réflecteur arrière afin de vous assurer que les piles ont encore une charge suffisante avant de partir pour la journée. Il peut également être prudent d’avoir des piles de rechange.

Temps humide (de mars à novembre)

Utilisez tout l'équipement de base du cycliste : un casque protecteur, le nombre requis de phares et de réflecteurs, ainsi qu'une sonnette. Vous pouvez prendre d’autres précautions afin de rendre vos trajets plus confortables :

  • Les garde-boue évitent que l'eau et la saleté ne se projettent sur vous et sur votre vélo. 
  • Des réflecteurs et phares additionnels sur votre vélo (ou des bandes réfléchissantes sur vos vêtements de pluie) accroissent votre visibilité sur la route.

Renseignements additionnels

Vous obtiendrez auprès des organismes ci-dessous de plus amples renseignements sur la sécurité à vélo, le code de la route, le cyclisme d'hiver et d'autres questions connexes.

Ville d'Ottawa

3-1-1

Ministère des Transports de l'Ontario

L'art du cyclisme : Guide à l'usage des cyclistes adolescents et adultes

http://www.mto.gov.on.ca/

800-268-4686

Sites Web sur le cyclisme d'hiver

http://www.icebike.com/ (en anglais uniquement)

http://www.bikewinter.org/ (en anglais uniquement)

http://www.bicyclinglife.com/Recreation/wintercycling.htm (en anglais uniquement)

http://www.allweathersports.com/winter/winter.html (en anglais uniquement)

http://mudhead.uottawa.ca/~pete/bike.html (en anglais uniquement)

Les hivers d'Ottawa sont-ils vraiment si rigoureux?

Il y a en hiver beaucoup de jours ensoleillés où la chaussée est propre et sèche. Bancs de neige et gadoue ne la rétrécissent qu'une partie du temps. Cela dit, même quand les conditions sont idéales, la durée des trajets augmente d'environ 30 % l'hiver. Il faut planifier en conséquence.

Il faut aussi choisir avec soin votre trajet. En hiver, il peut être bon de prévoir des trajets de rechange en cas de retards dus au vent, à une chaussée enneigée ou à d'autres conditions imprévisibles. Comme peu de sentiers sont déneigés, vous devrez utiliser la route.

Dans l'ensemble, bon nombre de trajets hivernaux sont sûrs et très plaisants. Bien entendu, il faut faire preuve de jugement quotidiennement lorsque vous faites face à des journées d’hiver plus rudes. En cas de tempête, par exemple, le plus sage est souvent d'utiliser un autre mode de transport.

De fait, rien ne vous oblige à utiliser tous les jours votre vélo. Choisissez vos journées en fonction de la météo et de votre humeur. N'oubliez pas que chaque coup de pédale compte et qu'à la fin de la journée, vous vous sentirez probablement mieux si vous avez pu faire un peu d'exercice et respirer quelques bouffées d'air frais de la maison au bureau et vice-versa.

Le cyclisme par temps froid ou humide est-il sécuritaire?

Soixante-dix pour cent des cyclistes qui roulent l'hiver ont indiqué n'avoir jamais subi de blessure, ni même une ecchymose! Dans la mesure où vous êtes bien habillé et que vous faites preuve de prudence, le vélo peut être un mode de transport sûr et pratique la plus grande partie de l'année.

Par mauvais temps, vous devriez prêter une attention plus rigoureuse à la route. Une plus grande prudence contribue largement à votre sécurité. Les jours de neige abondante ou de pluie verglaçante, envisagez d’utiliser une autre moyen de transport.

Techniques

La conduite hivernale, notamment après une chute de neige, n’est pas la même qu’en été. Utilisez ces conseils pour rouler en toute sécurité :

  • Les bancs de neige rétrécissent légèrement la chaussée; roulez au milieu de la voie si nécessaire, ce qui permettra d’éviter que les automobilistes ne vous dépassent de trop près.
  • Évitez les plaques de glace et les accumulations de neige en tout temps.
  • Réduisez légèrement votre vitesse pour améliorer votre traction. Il est également judicieux de rouler lentement puisque les automobilistes ne s’attendent pas à faire face à des cyclistes par temps froid.
  • Prenez les virages plus lentement, sans vous pencher ou incliner votre vélo. Tâchez de maintenir en tout temps votre vélo dans une position perpendiculaire au sol afin d'avoir une meilleure traction.

Le freinage

Le freinage à vélo exige une technique différente l'hiver.

  • Évitez de freiner trop fermement sur une surface glissante et assurez-vous que vos freins sont bien lubrifiés pour éviter qu'ils ne gèlent.
  • Vérifiez souvent vos freins et apportez-y des ajustements au besoin.
  • Si vous avez du mal à utiliser vos freins une journée, essayez la technique suivante :
    • Positionnez vos pédales à 6 heures et à midi.
    • Mettez-vous debout en gardant un pied sur la pédale à 6 heures et l'autre au sol, devant la pédale à midi (en le faisant glisser contre le sol, ce pied aidera à stabiliser votre vélo)
    • Assurez-vous que votre talon entre le premier en contact avec le sol.

Sous la pluie (ou chaque fois que vos roues sont mouillées) :

  • Rappelez-vous qu'après avoir appliqué les freins, ceux-ci n'auront d'abord pour effet que d'assécher les roues et les coussinets. Il vous faut donc prévoir une distance de freinage suffisante. Pompez les freins pour assécher les roues et les coussinets plus rapidement.
  • Évitez de rouler sur les marques peintes sur la chaussée ou sur les surfaces en acier, car elles sont plus glissantes que le pavé lorsqu'elles sont mouillées.
  • Gardez vos pneus légèrement dégonflés pour accroître la surface de contact avec la chaussée; vous maîtriserez ainsi mieux votre vélo.
  • Évitez de rouler dans les flaques d'eau, car elles peuvent cacher des nids de poules et d'autres dangers.
  • Évitez les feuilles mortes, la boue et autres matières semblables qui peuvent être très glissantes par temps humide.
  • Circulez sur les pistes des véhicules motorisés qui se trouvent devant vous, car la chaussée y sera plus sèche et vous assurera une meilleure traction.