Passer au contenu principal

Prix et reconnaissances

  • Prix du mérite civique (remplacé en 2011 par le Prix de bâtisseur de la Ville)
  • Désignation de rues en l’honneur d’anciens combattants
  • Droit de cité
  • Clé de la ville
  • Prix de bâtisseur de la Ville
  • Ordre d’Ottawa et prix Brian-Kilrea pour l’excellence chez les entraîneurs

Lauréats du Prix du mérite civique selon l’année (remplacé en 2011 par le Prix de bâtisseur de la Ville)

Les Prix du mérite civique de la Ville d'Ottawa ont été créé en 2002 pour saluer les bénévoles de la collectivité et souligner leurs précieuses contributions à la qualité de vie à Ottawa. Il a été décerné jusqu’en 2010, pour être remplacé, depuis 2011, par le Prix de bâtisseur de la ville attribué par le maire.

Lauréats du Prix du mérite civique selon l’année

2002

Citoyen de l’année

Heather Colls –Adulte

Graham Ball – Aîné

Prix pour services distingués à la collectivité

Keith Brown – Sports et loisirs

Roy Cooper – Santé

Elizabeth Gross – Action humanitaire

Mark Inman – Sports et loisirs

Lily Komenda –  Action humanitaire

Michel Lamoureux –  Éducation

Becky Marr Johnson –  Arts et culture

Giovanna Panico –  Patrimoine

Robert Philips –  Patrimoine

Robert Rodney –  Environnement

Barbara Vance –  Agriculture

Prix de l'action communautaire

Eleanor Elliott – Adultes

Ann Crain – Aînés

Alf Gunter –  Aînés

Meghan Martin – Jeunes

2003

Citoyen de l’année

Denis St-Denis – Adultes

Marian Chapman –  Aînés

Rahana Adam – Jeunes

Prix pour services distingués à la collectivité

Mike Christie –  Environnement

Ron and Betty Eastman –  Vie rurale/Agriculture

Larry Ellis –  Patrimoine

David Lowe –  Sports et loisirs

Beryl McKale –  Santé

Bob Rainboth –  Action humanitaire

Asoka Weerasinghe –  Arts et culture

Gary Whitten –  Éducation

Prix de l'action communautaire

Chris Hughes –   Adultes

Marion Gullock –   Aînés

Céline Philippe –   Jeunes

2004

Citoyen de l’année

Anne-Marie Philippe –   Adultes

Margaret Finley –   Aînés

Rebecca Dixon –   Jeunes

Prix Brian-Kilrea soulignant l’excellence d’un entraîneur

Darrell Campbell

Prix pour services distingués à la collectivité

Lillian Cousen –   Santé

Richard Fraser –   Vie rurale/Agriculture

Diane George –   Action humanitaire

Cathy Kerr –   Santé

Joan Klenavic – Arts et culture

Robert Lockwood – Sports et loisirs

Kathy Nihei –   Environnement

Linda Paolozzi –   Éducation

Carolyn Quinn –   Patrimoine

Prix de l'action communautaire

Bonnie Gray –  Adultes

Bertillia Christian –  Adultes

Pansy Waterman –   Aînés

Candice and Ryan Dekker –   Jeunes

Ottawa Distress Centre “Elite Volunteer Group” –   Groupe

2005

Citoyen de l’année

Margaret MacNeill –   Adultes

Christine Easton –   Aînés

Lliam Hayes –   Jeunes

Prix Brian-Kilrea soulignant l’excellence d’un entraîneur

Bill Heikkila

Prix pour services distingués à la collectivité

Edith Carty –  Action humanitaire

Greg Dumont  –  Arts et culture

Brian Finch –  Environnement

Anthony Keith –  Patrimoine

Dr. Emdad Khan –  Éducation

Ken and Betty Kingsbury  –  Vie rurale/Agriculture

Patrick Reid – Sports et loisirs

Donald Shultz – Santé

Prix de l'action communautaire

Charlotte Alain – Adultes

Betty Dowd – Aînés

Bill Robinson –  Aînés

Katie Tam – Jeunes

HOPE Volleyball Planning Team 2004 – Holly Tarrison – Groupe

2006

Citoyen de l’année

Tanya Thompson –  Adultes

Don Lawlor – Aînés

Jeremy Dias – Jeunes

Prix Brian-Kilrea soulignant l’excellence d’un entraîneur

Joseph Sandulo

Prix pour services distingués à la collectivité

John Balint –  Sports et loisirs

Gwen Bell –  Action humanitaire

Karen Eck – Santé

Anna Kyle – Santé

Fiona Reid – Éducation

Archie Smith – Arts et culture

Philip Sweetnam – Environnement

Georgina Tupper –  Patrimoine

Madeline Whalen – Vie rurale/Agriculture

Prix de l'action communautaire

Joe Zadzora – Adultes

Paul Greer – Aînés

Natasha Rupani – Jeunes

MedVent Medical Venturers – Groupe

2007

Citoyen de l’année

Allan Hubley –Adultes

Harold Moore –Aînés

Jessica Weihrich –Jeunes

Prix Brian-Kilrea soulignant l’excellence d’un entraîneur

Margaret Jones

Patrick Reid

Prix pour services distingués à la collectivité

Bill Anderson –  Sports et loisirs

Lenora Crowe – Arts et culture

Nancy and David Hayley –  Environnement

Michele LeBoldus – Patrimoine

Karen Leskinen –  Éducation

Mirwais Nahzat –  Action humanitaire

Cecil Reaney –  Vie rurale/Agriculture

Nina Saab – Santé

Prix de l'action communautaire

Rod Vanier –  Adultes

Nazira Tareen –  Aînés

Megan Ellwood –  Jeunes

Birth and Parent Companion Program, Canadian Mothercraft –  Groupe

2008

Citoyen de l’année

Paulette Dozois – Adultes

Joy Bergeron – Aînés

Julina Throop – Jeunes

Prix Brian-Kilrea soulignant l’excellence d’un entraîneur

Jim Wagdin

Pat Messner

Prix pour services distingués à la collectivité

Arlene Anderson –   Arts et culture

Monique and John Benfield –   Sports et loisirs

Molly Bruce –  Action humanitaire

Richard Fleming –  Sports et loisirs

John J. Heney –  Patrimoine

Michael Machargo –  Santé

Lynda McCuaig –  Vie rurale/Agriculture

Jennifer Mix –  Environnement

James Valitchka –  Éducation

Prix de l'action communautaire

David Ellis and Matthew Ellis –   Adultes

Allen Holtz –   Aînés

Jasmine Renaud –   Jeunes

Salvation Army Disaster Services Volunteers – Groupe

2009

Citoyen de l’année

Tanya Smith –  Adultes

Alice Campbell –  Aînés

Mélissa Brunet –  Jeunes

Prix Brian-Kilrea soulignant l’excellence d’un entraîneur

Charles Chamberlin

Prix pour services distingués à la collectivité

Michael Ashman –   Sports et loisirs

Bob Gowan –   Santé

Khadija Haffajee –   Action humanitaire

Jenniferann Heward-Eastham –   Éducation

Elaina Martin –  Arts et culture

Michael More – Patrimoine

Betty Prophet -  Vie rurale/Agriculture

Wayne Roddick –Environnement

Alain Vachon – Patrimonine

Prix de l'action communautaire

Claudio Escobar – Adultes

Joan Schrier – Adultes

Gary Kyer – Aînés

Melody Andrews –Jeunes

Board of Directors Volunteer Ottawa – Groupe

2010

Citoyen de l’année

Dr. Nalin Bhargava –Adultes

Clarence Maheral –Aînés

LaDorna Penteluk –Aînés

Megan Ellwood –Jeunes

Prix Brian-Kilrea soulignant l’excellence d’un entraîneur

Bill Foster

Prix pour services distingués à la collectivité

Kelvin Burnett –Vie rurale/Agriculture

Robert Clarke –Arts et culture

David B. Flemming –Patrimoine

Pat Lamanna –Éducation

John Leroux –Sports et loisirs

Gary Lum –Environnement

Judy Madaire –Santé

James McCracken –Action humanitaire

Tom O. Wright –Environnement

Prix de l'action communautaire

Chris Tessier –Adultes

Helen M. Sutherland –Aînés

Jane Au –Jeunes

Stage Coordinators – Ottawa International Jazz Festival –Groupe

Désignation de rues en l'honneur d'anciens combattants

Renseignements généraux

En 2005, dans le cadre des célébrations de l’Année de l’ancien combattant, la Ville d'Ottawa a lancé une initiative de désignation de rues en l’honneur d’anciens combattants de notre région. Cette initiative est le fruit d’un partenariat entre la Ville d’Ottawa, le ministère des Anciens Combattants, la Légion royale canadienne et des promoteurs immobiliers locaux.

Toutes les candidatures sont soumises au processus d'attribution de noms commémoratifs et, lorsqu'elles sont approuvées, le Bureau du protocole entre en contact avec le ministère des Anciens Combattants et le Comité du Coquelicot et Souvenir de la Légion royale canadienne afin d'obtenir la permission de reproduire le coquelicot sur l'enseigne de rue approuvée.

Les promoteurs immobiliers locaux participent à cette initiative en attribuant volontairement à des rues de nouveaux lotissements le nom d’anciens combattants. L'enseigne de rue permanente qui est installée aux derniers stades de l'aménagement du lotissement porte un coquelicot, symbole du souvenir par excellence.

La présentation des enseignes de rue a lieu pendant la Cérémonie à la chandelle en l’honneur des anciens combattants qui se déroule chaque année en novembre. L’événement, au cours duquel assistent près de 800 invités, est animé conjointement par la Ville d’Ottawa et le ministère des Anciens Combattants. Dans le cadre de la cérémonie, le maire offre aux familles une réplique de l’enseigne de rue approuvée. 

2016 – Caporal Eric Maloney

De gauche à droite : Michael Qaqish, conseiller municipal, Mme Melissa Côté, Tartan Land Consultants Inc., Mme Cynthia Maloney, Son honneur le maire Jim Watson et M. Andy Adams

De gauche à droite : Michael Qaqish, conseiller municipal, Mme Melissa Côté, Tartan Land Consultants Inc., Mme Cynthia Maloney, Son honneur le maire Jim Watson et M. Andy Adams

Le caporal Eric Maloney, originaire de Douglastown, au Québec, a montré son courage et son dévouement à l’égard du Canada en s’enrôlant dans l’Armée canadienne à l’âge de 18 ans, lors de l’appel aux armes au début de la Deuxième Guerre mondiale. Membre de la force « C » du régiment des Royal Rifles of Canada, il est parti défendre la colonie de Hong Kong avec ses camarades d’armes. Privés de renforts et de ravitaillements, ils ont tenu tête pendant dix-huit jours à la force d’invasion japonaise dont les effectifs étaient largement supérieurs. 

Première unité canadienne à combattre lors de la Deuxième Guerre mondiale, la force « C » a mérité de multiples distinctions honorifiques, dont la première Croix de Victoria décernée à des Canadiens.

Le caporal Maloney et ses camarades ont dû se rendre à l’ennemi le jour de Noël 1941 et sont restés prisonniers de guerre pendant quatre ans et huit mois, quatre ans et huit mois d’esclavage puisque le Japon n’avait pas signé la Convention de Genève. Durant leur captivité, ils n’ont reculé devant rien pour nuire à l’effort de guerre de l’ennemi, risquant leur vie pour accomplir des actes de sabotage.

De retour au pays, Eric a retrouvé sa petite amie, Elizabeth (Betty) Ebsary, qui l’attendait à Terre-Neuve. Leur mariage a duré 58 ans, jusqu’en avril 2005, lorsqu’Elizabeth est décédée.

Eric avait toujours rêvé de devenir chef. Aiguillonné, sans doute, par les privations qu’il avait connues comme prisonnier de guerre, il a acquis des connaissances de base en cuisine en travaillant ici et là pour pouvoir se payer une formation en bonne et due forme.

Après avoir obtenu le certificat de chef de l’Université McGill, il a continué à servir son pays en utilisant ses compétences aux stations du Réseau d’alerte avancé du NORAD dans l’Arctique canadien en 1954 et en 1955, puis de 1959 à 1963. Vu les limites qu’imposait cette situation géographique sur ses proches, Éric a décidé de déménager toute la famille à Toronto, où il est devenu chef de cuisine dans plusieurs établissements, puis dans d’autres endroits en Ontario, ce qui lui a permis d’élargir son répertoire.

En 1987, Eric est venu exercer ses talents à Ottawa en tant que chef responsable de la salle à manger du corps professoral de l’Université Carleton jusqu’à son départ à la retraite en 1991, à l’âge de 70 ans. Eric s’est vraiment senti chez lui à Ottawa; il a apporté un soutien financier à plusieurs organismes de bienfaisance de sa ville d’adoption, et particulièrement au Musée de Nepean.

Eric aimait les gens, et surtout les jeunes. Il leur parlait en détail des combats livrés par les alliés en Extrême-Orient durant la Deuxième Guerre mondiale et captivait son auditoire en ponctuant d’anecdotes personnelles son récit de l’histoire nationale.

Eric Maloney est décédé le 11 mars 2015.

Les entreprises Tartan Homes et Tamarack Homes ont bien voulu nommer « voie Eric Maloney Way » une rue de leur lotissement de Findlay Creek dans le secteur Sud d’Ottawa.

2015 – Vice-amiral Ralph Hennessy

photo de groupe

De gauche à droite : le lieutenant-général Guy Thibault, le chanoine David Clunie, la colonel Dorothy Cooper, le conseiller Jody Mitic, le conseiller Riley Brockington, le maire Jim Watson, Mme Diana Hennessy, le vice-amiral Mark Norman, Mme Leslie Lahey, M. Michael Hennessy, Mme Carol Matson, M. Angus Gray, le conseiller Eli El-Chantiry, le conseiller George Darouze, le lieutenant Gordon Gray, l’honorable Kent Hehr, le conseiller Jean Cloutier, le conseiller Michael Qaqish, Mme Chantal Schryer et le général Walter Natynczyk. 

Le vice-amiral Ralph Hennessy, CD (5 septembre 1918 – 13 juin 2014), est l’aîné du colonel Patrick Hennessy et d’Ellen Robb. Son grand-père, son arrière-grand-père et son arrière-arrière-grand-père ont tous trois été soldats.

En août 1936, en s’enrôlant dans la Marine royale canadienne en tant qu’élève-officier, il devient le premier Hennessy en quatre générations à ne pas servir dans l’armée britannique en temps de guerre.

Entre 1936 et 1939, il suit sa formation dans la Marine royale, durant laquelle il participe aux patrouilles dans le cadre de la politique de non-intervention pendant la guerre civile espagnole. Il est également en service à la station africaine, où il fera face, pour la première fois, aux tirs ennemis.

Au moment où la Seconde Guerre mondiale éclate, il vient tout juste d’être nommé sous-lieutenant et affecté à l’équipage de mise en service du NCSM ASSINIBOINE, sur lequel il passe presque quatre ans durant la guerre.

En août 1942, il se voit décerner la Croix du service distingué pour sa victoire en surface contre le U-boot allemand U-210. C’est Sa Majesté le roi George VI en personne qui lui remet la Croix le 11 mai 1943.

Pendant sa carrière, Ralph Hennessy sert sur plusieurs navires et occupe de nombreuses fonctions en mer et sur terre, notamment celles de contrôleur général des Forces armées canadiennes et de chef du Personnel. Il prend sa retraite en 1971 après 35 ans de service.

Après sa retraite des Forces canadiennes, il est nommé directeur général fondateur du Conseil canadien des normes. Il est également le premier Canadien à occuper le poste de vice-président de l’Organisation internationale de normalisation.

Le vice-amiral Hennessy s’implique aussi activement dans Le Corps canadien des commissionnaires pour Ottawa. Il est également président, et membre pendant de nombreuses années, du Club de golf Royal Ottawa. Avide de savoir, il obtient un baccalauréat en histoire à l’Université de Waterloo en mai 1995.

Urbandale Corporation et Richcraft ont accepté d’intégrer l’« avenue Ralph Hennessy » dans leur projet de Riverside-Sud dans le quartier sud d’Ottawa.

2014 – La sergente de section Helen Rapp

Des membres de la famille Rapp et des dignitaires tenant l’enseigne de la voie Helen Rapp

De gauche à droite : Greg Bowen, Michelle Taggart, Kathleen (Rapp) Murdie, Melissa Côté, Patsy (Rapp) St. Denis, Amy Cheff, Sharon (Rapp) Halayko, Gerry Bowen, John Rapp, son honneur Jim Watson, le conseiller Steve Desroches.

Helen Rapp (25 juillet 1925 – 22 août 2013), ancienne combattante de la Seconde Guerre mondiale, appartenait au Service féminin de l’Armée canadienne.

Helen Rapp a servi à la Direction des transmissions, à Ottawa, de 1942 à 1946. Ayant fait partie des « bomb girls » (filles aux obus), elle était aussi membre de l’Association des retraités des Forces armées.

Elle a épousé Frank Rapp et le couple a eu cinq enfants. Après le décès de M. Rapp, alors qu’elle avait environ 75 ans, Mme Rapp s’est mariée avec M. Gerry Bowen et est devenue la belle-mère de trois garçons.

Helen Rapp défendait ardemment les droits des anciens combattants, et de façon plus particulière ceux des veuves de militaires. Elle faisait aussi du bénévolat à l’Hôpital Queensway Carleton, auquel elle apportait son soutien.

Mme Rapp est la première femme à voir son nom attribué à une rue par la Ville d’Ottawa dans le cadre du Programme de désignation de rues de nouveaux aménagements à la mémoire d’anciens combattants à l’occasion de la Semaine des anciens combattants.

Les sociétés Tartan Land Consultants Inc. et Tamarack Homes ont accepté la désignation de la voie Helen Rapp dans le lotissement de Findlay Creek qu’elles aménagent actuellement dans le sud d’Ottawa. 

2013 - Major W. Barry Helman

Des membres de la famille Helman et des dignitaires tenant l’enseigne du croissant Barry-Helman

De gauche à droite : La conseillère Marianne Wilkinson, le lieutenant-général Guy Thibault, le conseiller Keith Egli, l'honorable Robert Nicholson, M. Bruce Nicol, Mme Melissa Côté, M. Scott Helman, Mme Elizabeth (Betty) Helman, Son Honneur Jim Watson, Mme Katherine Kenny, M. Thomas Schweiger, Mme Ann Kenny, Mme Kimberley Helman, M. Patrick Mason, Mme Linda Thompson et l'honorable Julian Fantino.

Le major W. Barry Helman (1er décembre 1929 – 30 janvier 2013) était un ancien combattant de la guerre de Corée et un officier à la retraite des Forces armées canadiennes.

Après sa retraite du service actif, le major Helman est devenu un bénévole dévoué au nom des anciens combattants. Il était membre actif de l'Association canadienne des Vétérans des Forces de Paix des Nations Unies (ACVFPNU), ainsi que le dernier ancien président de la succursale d'Ottawa de cette Association, un poste qu'il a occupé pendant six ans.

Jusqu'à son décès, le major Helman a continué de représenter l'Association dans le cadre d'une grande variété de fonctions militaires, civiles et gouvernementales et de donner des présentations sur demande.

Le major Helman a personnellement initié des collectes de fonds pour l'engagement de la succursale auprès du Centre de santé Perley-Rideau pour anciens combattants à Ottawa et jusqu'à présent, des milliers de dollars ont été amassés pour aider les anciens combattants qui y résident.

En plus de son travail de bénévolat auprès de l'Association canadienne des vétérans des Forces de la paix pour les Nations Unies, le major Helman était également membre de l'Association canadienne des vétérans de la Corée et de la Légion royale canadienne.

La société Tartan Land Consultants Inc. a accepté d'ajouter le « croissant Barry-Helman Crescent » à leur projet domiciliaire Havencrest dans le sud d'Ottawa.

2012 - Matelot de 2e classe Jerome (Jerry) Jodoin

 le vice-amiral P.A. Maddison; la conseillère Marianne Wilkinson; M. Gus Este; son Honneur, le maire Jim Watson; M. Gary Jodoin; le conseiller Rick Chiarelli; Mme Fran Jodoin; la conseillère Diane Holmes; le conseiller Keith Egli; la conseillère Katherine Hobbs et l’Honorable Stephen Blaney.

De gauche à droite : le vice-amiral P.A. Maddison; la conseillère Marianne Wilkinson; M. Gus Este; son Honneur, le maire Jim Watson; M. Gary Jodoin; le conseiller Rick Chiarelli; Mme Fran Jodoin; la conseillère Diane Holmes; le conseiller Keith Egli; la conseillère Katherine Hobbs et l’Honorable Stephen Blaney.

Le matelot de 2e classe Jerome (Jerry) Jodoin (1923-2011) fut l’un des derniers anciens combattants survivants de la Marine du Canada de la Seconde Guerre mondiale.

Né à Ottawa le 30 septembre 1923, M. Jodoin est un ancien de la Maxwell Public School et l’Ottawa Technical School.

M. Jodoin s’est joint à la Marine royale du Canada en 1942 et a servi au cours de la Seconde Guerre mondiale dans les océans Atlantique, Pacifique et Arctique. Les convois de l’Arctique de la Seconde Guerre mondiale étaient composés de navires océaniques navigant du Royaume-Uni, de l’Islande et de l’Amérique du Nord vers les ports du Nord de l’Union soviétique, soit Arkhangelsk et Mourmansk surtout, tous deux faisant maintenant partie de la Russie moderne.

M. Jodoin a été décoré des médailles suivantes :

  • Étoile de 1939-1945;
  • Étoile de l'Atlantique;
  • Étoile du Pacifique;
  • Médaille canadienne du volontaire;
  • Médaille de la guerre de 1939-1945;
  • Il a également reçu une médaille du gouvernement de la Russie pour avoir participé aux activités de convoi visant à soutenir l’effort de guerre de ce pays.

M. Jodoin a quitté la Marine royale du Canada en 1945 et a été à l’emploi de Postes Canada et de l’Imprimerie d’Ottawa pendant de nombreuses années, avant de démarrer sa propre entreprise, Jeroniga du Canada, une société de gestion immobilière.

Le Groupe Minto inc. a accepté d’ajouter la « Promenade Jerome-Jodoin/Jerome Jodoin Drive » à son lotissement Avalon, dans l’Est d’Ottawa. 

2011 - Soldat Ferdinand Riendeau et Garde Ferdinand Paul-Émile Riendeau

 Ian MacPherson (Mattamy Homes), Al Karkkainen, chef adjoint du Service des incendies, grand-mère Rose Martin, M. Marc Anthony Riendeau, Mme Jacqueline Verville-Riendeau, M. James Richard Riendeau,  M. Jean-Pierre Riendeau, M. Richard Marshall, Mme Hélène Riendeau-Marshall, son honneur le maire Jim Watson, l’honorable Steven Blaney, Mme Helga Alwine Heidenreich-Riendeau, le général Walter Natynczyk.

De gauche à droite : Ian MacPherson (Mattamy Homes), Al Karkkainen, chef adjoint du Service des incendies,
grand-mère Rose Martin, M. Marc Anthony Riendeau, Mme Jacqueline Verville-Riendeau, M. James Richard Riendeau,
M. Jean-Pierre Riendeau, M. Richard Marshall, Mme Hélène Riendeau-Marshall, son honneur le maire Jim Watson,
l’honorable Steven Blaney, Mme Helga Alwine Heidenreich-Riendeau, le général Walter Natynczyk.

Le soldat Ferdinand Riendeau (1883-1950) du 227e Bataillon est un ancien combattant de la Première Guerre mondiale qui s’est battu en France aux côtés du 58e Bataillon d’outre-mer pendant les cent jours du Canada.

M. Riendeau s’est enrôlé le 28 mars 1916 et a été démobilisé le 25 avril 1919. À son retour au Canada, il s’est établi à Ottawa, où il a rejoint la Garde à pied du Gouverneur général et épousé Mederise Sorel, avec qui il a eu huit enfants, dont un garçon. Son unique fils, Ferdinand Paul-Emile, a suivi ses traces et a été appelé sous les drapeaux pendant la Seconde Guerre mondiale. Soulignons que six de ses filles ont épousé d’anciens combattants.

Le garde Ferdinand Paul-Emile Riendeau (1920-1975), originaire d’Ottawa, est un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale (1942 1946). Il a fréquenté l’école Guigue et la Ottawa Technical High School, puis s’est enrôlé dans les Cameron Highlanders of Ottawa, où il est devenu sergent instructeur à Cornwall. Il a par la suite quitté le corps blindé pour se joindre à la Garde à pied du Gouverneur général en tant qu’opérateur d’artillerie en Angleterre et dans le nord ouest de l’Europe.

Le roi George lui a remis la Citation militaire britannique en reconnaissance de son service exceptionnel. Cette récompense a été officialisée par la London Gazette no 37138 du 21 juin 1945 et par la Gazette du Canada no 13 du 31 mars 1945. Il est aussi décoré de l’Étoile de 1939 1945, de l’Étoile France Allemagne, de la Médaille de la Défense, de la Médaille canadienne du volontaire et de la Médaille de la guerre de 1939 1945.

À son retour au Canada, il a épousé Jacqueline Verville, avec qui il a eu une fille et un garçon. Il a terminé sa carrière au sein du Service des incendies d’Ottawa et, lorsqu’il a pris sa retraite, il occupait le rang de sergent. Son fils et son petit fils ont aussi servi au sein des Cameron Highlanders of Ottawa.

La rue des Soldats-Riendeau sera située dans la phase 3 du lotissement Sud de Half Moon Bay de Mattamy Homes.

2010 - Matelot de 2e classe Jean Frédérick André Audet

 Emily Audet, Baylie McIntyre, Callia McIntyre.

Rangée du fond, de gauche à droite : Cory Matthews, Tanya Matthews, Caroline Audet, Peter Audet,
Amanda McIntyre, Chris McIntyre, Ashley McIntyre, Kathy Audet, Rob Audet, le maire Larry O’Brien,
Phil Matthews, Gram Audet, Sue Matthews, Andrea McIntyre, Jean Audet, Jim McIntyre, Michelle Audet,
le contre-amiral Andrew Smith, Dan Audet.
Première rangée, de gauche à droite : Emily Audet, Baylie McIntyre, Callia McIntyre

Jean Frédérick André Audet s’est enrôlé dans la Marine royale du Canada le 4 mai 1942 à titre de matelot de 3e classe.

M. Audet a servi sur de nombreux navires, y compris le NCSM Athabaskan sur lequel il a passé 26 mois en mer en tant que matelot de 2e classe durant la Seconde Guerre mondiale. Blessé lors du naufrage de l’Athabaskan dans la Manche le 29 avril 1944, il peut s’estimer très chanceux d’avoir survécu, puisque 128 membres de l’équipage ont péri.

En reconnaissance de ses services, M. Audet a reçu l’Étoile de 1939-1945, l’Étoile de l’Atlantique, la Médaille canadienne du volontaire, la barrette d’argent ainsi que la Médaille de la guerre de 1939-1945.

Il a épousé Gram Tergie en 1952 et laissé derrière lui six enfants, Cathy, Jean, Susan, Andrea, Rob et Peter, 12 petits-enfants et 5 arrière-petits-enfants.

Ce fut un honneur pour l’entreprise Mattamy Homes d’inclure la « rue André Audet » à la première phase de son projet visant Half Moon Bay, à Barrhaven-Sud.

2009 - Cavalier Brian Richard Good

 Mme. Jessica Good, Mme. Sandra Good, Mme. Kayla Good, Mme. Jeanne Pusztai,  Mme. Geraldine Legault

À l'arrière:.M. Steve Good, M. James Good, M. Mark Pusztai, Mme. Linda Good, Maire Larry O'Brien,
À l'avant : Mme. Jessica Good, Mme. Sandra Good, Mme. Kayla Good, Mme. Jeanne Pusztai,
Mme. Geraldine Legault

Le cavalier Good s’est enrôlé dans les Forces canadiennes le 21 octobre 2005 à l’âge de 39 ans. Il était membre des Royal Canadian Dragoons, de la Base des Forces canadiennes de Petawawa, et avait été affecté à la Force opérationnelle interarmée en Afghanistan - Brigade d’infanterie, à Kandahar (Afghanistan) en tant qu’artilleur le 29 septembre 2008.

L’affectation du cavalier Good a pris fin abruptement le 7 janvier 2009, jour où il a été tué par l’explosion d’une bombe artisanale plantée en bordure de la route dans le district de Shah Wali, en Afghanistan. Le cavalier Good n’avait que 43 ans. 

Le cavalier Good a laissé dans le deuil sa femme Sandra et ses deux jeunes filles adolescentes, Jessica et Kayla. La famille Good a toujours habité le secteur de Barrhaven.

La Riverside South Development Corporation (Société d’aménagement de Riverside-Sud), partenariat formé des sociétés Urbandale Incorporated et Richcraft Homes, a accepté de désigner « avenue Brian-Good » une des rues de la phase 9 de son lotissement de Riverside-Sud.

2008 - Artilleur Frederick Richard Paine

paine_en

À l'arrière: M. Jack Stirling, Minto Group Incorporated, Mme. Paula Paine,
Mme. Christine Lavergne, Maire Larry O'Brien, Mme. Catherine Maddigan, M. Scott Paine.
À l'avant : Madame. Mary Eileen Paine

Le canonnier Frederick Richard Paine a servi dans le 4th Canadian Field Regiment de la Royal Canadian Artillery (4e régiment de l’Artillerie royale canadienne).

Peu après son retour de la guerre, M. Paine entreprend une carrière dans l’immobilier. Une de ses premières interventions comme courtier concerne la vente de la ferme Hopewell, aujourd’hui connue sous le nom de Crystal Beach. Il travaillera ensuite pour la société Rhodes Real Estate, prestigieuse entreprise du centre-ville, intervenant dans la vente de propriétés importantes à Ottawa. Pendant le boum de l’immobilier, dans les années 1950, il occupe le poste de directeur des Ventes à la société Minto Construction, où il joue un rôle clé dans le développement de collectivités importantes, telles que Parkwood Hills, Meadowlands, Glen Cairn et Hawthorne Meadows. M. Paine se joint ensuite à la société A.B. Taylor Construction Incorporated et vend des maisons dans le secteur du parc Copeland, où il s’installera avec sa famille.

Dans les années 1970, M. Paine entre au service de la fonction publique. Il travaillera au ministère des Anciens combattants, plus précisément à la résidence Rideau pour les anciens combattants. Malgré le fait qu’il exerce son travail dans les magasins des commissaires, il accorde une attention particulière aux anciens combattants, spécialement ceux de la Première Guerre mondiale.

Le canonnier Frederick Paine a reçu les médailles suivantes : Étoile de 1939-1945, Étoile France-Allemagne, Médaille de la Défense, Médaille canadienne du volontaire avec agrafe et Médaille de la guerre 1939-1945.

La société Minto Communities Incorporated a accepté de désigner « avenue Paine » une rue de son nouveau lotissement Arcadia de Kanata. Situé immédiatement au nord de la Place Banque Scotia, ce lotissement comptera 1 400 habitations.

2007 - Soldat Francisco (Frank) Mancuso

Maire Larry O'Brien, M. Frank Mancuso and Mme. Mary Jarvis, Urbandale Corporation
Maire Larry O'Brien, M. Bob Mancuso and Mme. Mary Jarvis, Urbandale Corporation

Le soldat Francisco (Frank) Mancuso a servi dans le Royal Canadian Ordnance Corps (Corps royal des magasins militaires de l’Armée canadienne). Il s’est enrôlé à Ottawa le 29 avril 1941 et a servi au Royaume-Uni, dans la région du centre de la Méditerranée et en Europe continentale du 6 octobre 1941 au 14 septembre 1945.

Le soldat Mancuso a reçu les médailles suivantes : Étoile de 1939-1945, Étoile d’Italie, Étoile France-Allemagne, Médaille de la Défense, Médaille canadienne du volontaire avec agrafe et Médaille de la guerre 1939-1945.

La société KNL Developments Incorporated, partenariat formé des sociétés Urbandale Corporation et Richcraft Homes, a décidé d’attribuer à une rue de son lotissement de Kanata Lakes le nom de « cour Mancuso ». La phase 5 de ce lotissement sera enregistrée en 2008.

2006 - Capitaine William LeBoutillier

M. Eric Maloney et le maire Bob Chiarelli
M. Eric Maloney et le maire Bob Chiarelli

Le capitaine LeBoutillier, qui appartenait à la compagnie D des Royal Rifles of Canada, a participé à la tristement célèbre bataille du village de Stanley, à Hong-Kong, en 1941. Au cours de cette bataille, les soldats canadiens réussirent à contre-attaquer, en traversant le cimetière et en délogeant l’ennemi de ses positions. Malheureusement, les Japonais apportèrent des renforts et, par des tirs de mortiers nourris, repoussèrent les Canadiens à leurs positions d’origine.

Pour le leadership et le courage dont il avait fait preuve au cours des 17 jours de la bataille de Hong-Kong, le capitaine LeBoutillier fut promu sur place au grade d’adjudant des Royal Rifles of Canada. Il s’est également vu attribuer le titre de membre de l’Empire britannique.

La société Valecraft Home Incorporated, avec la collaboration de la Société immobilière du Canada, propriétaire des terrains contigus, a accepté d'inclure l'avenue LeBoutillier dans son lotissement appelé Aviation Private.

2005 - Artilleur Paul Antonio Métivier

Madame Justice Monique Métivier et le maire Bob Chiarelli
Madame Justice Monique Métivier et le maire Bob Chiarelli

M. Paul Métivier est l’un des anciens combattants canadiens de la Première Guerre mondiale qui a survécu le plus longtemps. Ayant longtemps habité la région d’Ottawa (ancienne ville de Nepean), M. Métivier est décédé en décembre 2004. Il a été le premier récipiendaire de la Mention élogieuse du ministre des Anciens combattants, en 2002. Il a également reçu la Médaille de guerre britannique, la Médaille de la Victoire (1921) et l’insigne de guerre Classe A (1918). Il avait aussi été décoré de la Légion d’honneur française pour les services qu’il a rendus en France. M. Métivier acceptait toujours les invitations à représenter les anciens combattants de la Première Guerre mondiale et il assistait souvent aux cérémonies du jour du Souvenir au Musée canadien de la guerre et au Monument commémoratif de guerre du Canada.

La société Minto Developments Incorporated a accepté de participer à la toute première initiative et a désigné une rue à cette fin dans l’un de ses nouveaux lotissements, à Nepean-Sud. La promenade P.-A.-Métivier se trouve dans le secteur Chapman Mills de Nepean-Sud. La première phase du lotissement a été achevée à l’été 2006. Située dans l’axe est-ouest, la promenade P.-A.-Métivier possède une longueur approximative de deux kilomètres et se situe entre l’avenue Woodroffe et la promenade Longfields.

Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

Le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire est une distinction civile qui vise à reconnaître un particulier, un groupe ou un organisme qui, par ses services bénévoles exceptionnels ou ses initiatives exemplaires, a fait preuve d’un engagement profond envers notre Ville afin d’en faire un meilleur endroit aujourd’hui et pour l’avenir. Le Prix peut récompenser l’ensemble des réalisations, des actes de bonté remarquables, des activités de bienfaisance inspirantes, de développement d’une conscience communautaire ou tout autre réalisation exemplaire.

Le Prix sera présenté au début de chaque réunion du Conseil municipal d’Ottawa.

Mise en candidature

Des particuliers, des groupes ou des organismes peuvent être mis en nomination par les membres du Conseil municipal ou par le public. Pour soumettre une candidature, le proposant doit remplir le formulaire où il décrira les initiatives et les réalisations du candidat.

Les candidatures doivent être envoyées à :

Patrick Champagne
Adjoint spécial au maire
Bureau du maire Jim Watson
Ville d’Ottawa
110, avenue Laurier Ouest
Ottawa (Ontario) K1P 1J1
Tél. : 613-580-2424, poste 25426
Téléc. : 613-580-2509
patrick.champagne@ottawa.ca

Sélection

Le récipiendaire du Prix recevra un certificat de la part du maire et du conseiller de son quartier. Le bureau du maire veillera à ce que le récipiendaire soit présent à la réunion du Conseil. Les lauréats seront choisis par le maire et informés par le bureau de celui-ci. Les candidatures seront valides pendant l’année qui suit la date de leur soumission, période pendant laquelle le candidat peut être choisi aux fins de reconnaissance.

Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire - Lauréats antérieurs

Les lauréats de 2016

  • Al et Betty Arseneault
  • Klaus Beltzner
  • Bon Appetit Ottawa
  • Bruce Brayman
  • Elizabeth Dessureault
  • Friends of the Greenboro Library
  • Marcel Gibeault
  • Girls+ Skate 613
  • Zachary Graves
  • Donna Gray
  • Debbie Heuchert
  • Louise Staranczak et Frances Kane
  • Le révérend Joseph Kiirya
  • Gina LaPointe
  • Tysen Lefebvre
  • Frances et Ronald MacDonell
  • Divya Massilamani
  • Giuseppe (Joe) Nicastro
  • Pamela Tourigny

Les lauréats de 2015

  • Aldege Bellefeuille
  • Randy Born
  • Marie-Eve Chainey
  • Jonathan Chow
  • Dr Safaa Fouda
  • Stuart Holmes
  • Margaret Knight
  • Mitchell Kurylowicz
  • Kerry MacLean
  • Daniel McCarthy
  • Marie McIntosh
  • Mes P'tits Copains
  • Joseph Oombash
  • Louis Patry
  • Peter Ryan
  • Jean Séguin
  • Omar Sultan
  • Helen Synek
  • Chris Taylor

Les lauréats de 2014

  • Rabbi Menachem Mendel Blum
  • Catherine Burns
  • Carol Burrows
  • Cityoens pour la sécurité à vélo
  • Wendy Daniels
  • Laura Dubois
  • Nicole Fortier
  • Shelby Hayter
  • Amyn Keshavjee
  • Doreen Lebano
  • Susan MacLatchy
  • Le capitaine Tim McKee
  • Bill Robinson
  • Patricia Tait
  • John Therien
  • David Vesey

Les lauréats de 2013

  • Major William Berry
  • Harley Bloom
  • Laura Bouchard
  • Brothers Dubé
  • Jatiner Chadha
  • Gay Cook
  • Joseph Cull
  • Sarah Dehler
  • Allison Dingle
  • Grete Hale
  • Chris Hughes
  • Floralove Katz
  • Gilles LeVasseur
  • MAJIC Morning (Stuntman Stu, Angie Poirier & Trisha Owens)
  • Brian Mulligan
  • Mark O’Neill
  • Lieutenant-Colonel (Retd/à la retraite) Guy Robitaille
  • Karen Secord

Les lauréats de 2012

  • Hi Carswell
  • Patricia (Pat) Clark
  • Jeremy Dias
  • CAWI (Suzanne Doerge)
  • Tom Flood
  • Michael Hanna
  • Hannah Hempinstall
  • Chris Henderson
  • Gord Jenkins
  • Kay Johnston
  • Madat Kara
  • Frank Licari
  • Margaret (Peggy) Lister
  • Diana Majury
  • Jeanine & Dean Otto
  • Peter Runia
  • Emily Tieu
  • David Truemner
  • Kathy Yach

Les lauréats de 2011

  • Maurice Bilodeau
  • CTV Ottawa
  • Pierre Gauthier
  • Betty Giffin
  • Linda Graupner
  • Elizabeth Gravelle
  • John Gooch
  • John Higgins
  • Coralie Lalonde
  • Lionel Laurin
  • Lone Star Texas Grill (Baseline)
  • Navan for Kraft Hockeyville Committee /Comité de promotion de Navan au titre de Kraft Hockeyville
  • Phil Nguyen
  • Michaela Noffke
  • Daniel Richer
  • Ruweida Shire
  • Mohamed Sofa
  • Fran Squire

L'octroi de Droit de cité

L’octroi du Droit de cité par une municipalité est l’un des honneurs les plus estimés pouvant être conférés à une unité militaire. Cette tradition est née en Angleterre au XVe siècle, soit à l’époque de la guerre des Deux-Roses, au cours de laquelle des unités militaires se livrant à la maraude mettaient les villes en danger. Avant qu’une ville n’autorise une unité militaire à pénétrer à l’intérieur de ses murs, le chef de police exigeait de connaître la raison pour laquelle les soldats souhaitaient entrer dans la ville. Le chef de police escortait alors le commandant de l’unité jusqu’à la salle du conseil municipal afin de savoir si les responsables municipaux pouvaient faire confiance à l’unité. Si elle s’avérait digne de confiance, l’unité se voyait conférer le privilège connu sous le nom de « Droit de cité ».

Cette désignation autorisait l’unité à « défiler dans les rues tambours battant, drapeaux au vent et baïonnettes aux canons. » Cet honneur était irrévocable. Au XVIIe siècle, il devint plus courant d’accorder le Droit de cité aux unités militaires qui avaient protégé des villages des envahisseurs en temps de guerre.

Au Canada, cette cérémonie traditionnelle revêt une valeur symbolique et l’honneur est conféré aux unités militaires canadiennes dont les origines remontent aux milices formées dans une ville ou un village particulier ou qui ont remporté des honneurs de guerre à l’étranger. La ville d’Ottawa a octroyé le droit de cité aux unités militaires suivantes :

Le Droit de cité
Année Unité militaire
1894 14e Bataillon of Kingston  –  Remis par Son Honneur George Cox
1953 1er Bataillon, Royal Canadian Regiment  –  Remis par Son Honneur Charlotte Whitton
1964 2e Bataillon Canadian Guards  – Remis par Son Honneur Charlotte Whitton
1965 - 1968 30e Régiment d’artillerie de campagne, ARC  –  Remis par Son Honneur Don Reid
1968 1e Batailon Canadian Guards  – Remis par Son Honneur Don Reid
1969 The Cameron Highlanders of Ottawa  –  Remis par Son Honneur Don Reid
1972 The Governor General’s Foot Guards – Remis par Son Honneur Pierre Benoit
1977 3e Régiment du genie de combat – Remis par Son Honneur Lorrie Greenberg
1978 Régiment des transmissions, Royal Canadian Corps of Signals – Remis par Son Honneur Marion Dewar
1979 Canadian Grenadier Guards – Remis par Son Honneur Marion Dewar
1980 Navire canadien de Sa Majesté « Carleton » –  Remis par Son Honneur Marion Dewar
1981 4e Princess Louise Dragoon Guards – Remis par Son Honneur Marion Dewar
1981 28e Bataillon de Service – Remis par Son Honneur Marion Dewar
1985 Princess Patricia’s Canadian Light Infantry – Remis par Son Honneur Marion Dewar
1995 Corps de Cadets Faulkland de la Marine royale  du Canada – Remis par Son Honneur Jacquelin Holzman
1996 Navire canadian de Sa Majesté « Ottawa » – Remis par Son Honneur Jacquelin Holzman
1999 3e Bataillon The Royal Canadian Regiment – Remis par Son Honneur Jim Watson
2013 33e Groupe-brigade de Canada – Remis par Son Honneur Jim Watson
2016 Escadron 51 des cadets de l'aviation royale du Canada – Remis par Son Honneur Jim Watson
2016 Corps des cadets 2784 Governor General's Foot Guards – Remis par Son Honneur Jim Watson
2016 7e Compagnie du renseignement – Remis par Son Honneur Jim Watson

La clé de la ville

La clé de la ville est le plus important et prestigieux honneur que décerne la Ville d’Ottawa.

La clé de la ville est remise aux personnalités de marque ainsi qu’aux invités d’honneur de la Ville d’Ottawa. La coutume consistant à remettre une clé remonte au Moyen Âge, où des restrictions légales limitaient l’accès aux villes, sans parler des murs et des portes verrouillées. La clé symbolisait le libre accès. Vers le milieu des années 1800, il devint courant de remettre la clé de la ville pour signifier au récipiendaire son droit d’aller et venir à sa guise.

Récipiendaires de la clé de la ville

La clé de la ville décernée par le maire Stanley Lewis
Date Récipiendaire

4 novembre 1935

Lord et lady Tweedsmuir

10 mars 1937

Cecilia Colledge

19 juin 1937

L’équipe sud-africaine de boulingrin

23 janvier 1938

M. et Mme A.J. Freiman

6 mai 1940

Walter D. Head

9 mars 1948

Barbara Ann Scott

La clé de la ville décernée pa la mairesse Charlotte Whitton
Date Récipiendaire

10 septembre 1951

Sir Denys Lowson

10 octobre 1951

Son Altesse Royale la princesse Élizabeth

13 février 1952

Le feld-maréchal lord Alexander

1954

Sa Majesté la Reine Élizabeth, reine mère

14 septembre 1955

Son Excellence Hubert Guérin

5 octobre 1955

La conférence fédérale-provinciale

11 octobre 1955

Son Altesse Royale la princesse Mary, princesse royale et la comtesse de Harewood

27 juin 1956

Son Excellence sir Archibald Nye

12 décembre 1956

L’honorable George Drew

La clé de la ville décernée par le maire George Nelms
Date Récipiendaire

10 mars 1960

Anne Heggtveit

La clé de la ville décernée par la mairesse Charlotte Whitton
Date Récipiendaire

10 avril 1961

Le très honorable Harold MacMillan

3 avril 1962

Son Excellence l’honorable Francis Lacoste

10 octobre 1963

Son Excellence le très honorable vicomte Amory

La clé de la ville décernée par le maire Donald Reid
Date Récipiendaire

22 février 1968

Nancy Greene

22 novembre 1969

Russell (Russ) Jackson

La clé de la ville décernée par le maire Pierre Benoit
Date Récipiendaire

25 août 1972

Paul Anka

24 octobre 1973

William George Westwick

6 novembre 1973

L’orchestre du Centre national des Arts

7 août 1974

Rich Little

20 octobre 1974

Mœ Racine

La clé de la ville décernée par le maire Lorry Greenberg
Date Récipiendaire

9 octobre 1976

Le Navire canadien de Sa Majesté Carleton

4 novembre 1977

Frank Radford "Budge" Crawley

La clé de la ville décernée par la mairesse Marion Dewar
Date Récipiendaire

26 août 1980

Ken Taylor

15 octobre 1983

Lorne Green

5 septembre 1984

Sue Holloway

5 septembre 1984

Linda Thom

11 novembre 1984

William Hutt

10 décembre 1984

Marc Garneau

1984

Gaétan Boucher

La clé de la ville décernée par le maire James Durrell
Date Récipiendaire

28 août 1986

Richard Beercroft

27 octobre 1986

Rick Hansen

2 mars 1988

Elizabeth Manley

13 janvier 1989

Brian Kilrea

4 mai 1989

Frank Clair

6 novembre 1989

La présidente Corazon Aquino

24 octobre 1990

Brian Law et l’orchestre du Centre national des Arts

La clé décernée par le maire Marc Laviolette
Date Récipiendaire

10 mai 1991

L’Ordre militaire et hospitalier de St-Lazare de Jérusalem, Grand Prieuré du Canada

21 juin 1991

Le commodore Ken Summers

La clé de la ville décernée par la mairesse Jacqueline Holzman
Date Récipiendaire

13 octobre 1994

Dan Aykroyd

3 mars 1996

Alanis Morissette

7 juillet 1997

Angela Hewitt

22 août 1997

Bruce Cockburn

La clé de la ville décernée par le maire Jim Watson
Date Récipiendaire

12 février 1998

Bryan Adams

20 février 1998

Peter Jennings

25 septembre 1998

L’Université d’Ottawa

19 février 1999

Peter Mansbridge

12 novembre 1999

Dave Smith

17 mai 2000

Yousuf et Malak Karsh

La clé de la ville décernée par M. Richard Cannings
Date Récipiendaire

2 août 2000

Jim Watson

La clé de la ville décernée par M. Allan Higdon
Date Récipiendaire

20 septembre 2000

Margaret Atwood

6 décembre 2000

Max Keeping

La clé de la ville décernée par le maire Larry O'Brien
Date Récipiendaire

29 mai 2007

Le commandant du NCSM Ottawa

26 novembre 2008

Pierre G. Pagé

18 février 2010

Le rabbin Reuven P. Bulka

La clé de la ville décernée par le maire Jim Watson
Date Récipiendaire

23 janvier 2012

Le maestro David Currie

19 novembre 2012

La Fondation communautaire d’Ottawa

8 juillet 2013

Sandra Oh

3 mars 2015

Daniel Alfredsson

22 mars 2016

la très honorable Beverley McLachlin, C.P., Juge en chef du Canada

5 mai 2016

Alex Trebek

20 mars 2017 Michel Picard
11 mai 2017 Collège Algonquin
18 juin 2017 L’Université Carleton
19 juin 2017 Sheila Fraser

L’Ordre d’Ottawa

l'order d'ottawa

L'Ordre d'Ottawa est un prix remis aux résidents méritants de la ville d'Ottawa. Ce prix municipal prestigieux vise à célébrer les contributions exceptionnelles des résidents dans de nombreux domaines de la vie dans notre ville, tels que les arts et la culture, les affaires, les œuvres de bienfaisance, les soins de santé, l'éducation, le service public, le monde du travail, les communications et les médias, les sciences, les sports, les loisirs ou d'autres domaines contribuant au bien-être des résidents d'Ottawa.

Veuillez prendre un moment pour proposer la candidature d'un résident d'Ottawa dont le travail et le dévouement extraordinaires ont contribué à faire d'Ottawa un endroit où il fait bon vivre.

Admissibilité

Tout résident de la ville d'Ottawa qui a, dans le cadre de ses fonctions professionnelles, apporté une contribution importante à la communauté est admissible à ce prix.

Les candidatures fondées exclusivement sur une contribution bénévole ne seront pas retenues. Ces candidatures pourraient toutefois être retenues pour le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire, une distinction civile créée pour souligner des services bénévoles exceptionnels.

Les mises en candidature par des membres de la famille, les autonominations et les nominations posthumes seront rejetées. Les représentants municipaux, provinciaux et fédéraux ne sont pas admissibles au prix tant qu'ils sont titulaires de leur charge.

Les nominations seront considérées chaque année, pendant cinq années consécutives, à partir de la date de soumission.

Processus de candidature

Les candidatures pour l’Ordre d’Ottawa ou le prix Brian?Kilrea pour l’excellence chez les entraîneurs peuvent être soumises en ligne ou au moyen du formulaire de mise en candidature que contient le dépliant distribué dans les centres communautaires, les succursales de la Bibliothèque d’Ottawa et les centres du service à la clientèle.

Vous pouvez aussi télécharger et imprimer une copie du formulaire de mise en candidature. 

Envoyer à :

Ville d'Ottawa
Comité de sélection de l'Ordre d'Ottawa, a/s du Bureau du protocole
110, avenue Laurier Ouest
Ottawa (Ontario) K1P 1J1

Date limite de présentation des candidatures

Les candidatures doivent être présentées au plus tard le vendredi 8 septembre 2017 à 23 h 59 HNE.

Sélection

Toutes les candidatures sont examinées par un comité de sélection formé du maire ou du maire suppléant, du greffier municipal et chef du contentieux, du chef de police, de la chef du protocole, de l'archiviste de la Ville et de la directrice générale des Services de bibliothèque.

Investiture

Le maire de la Ville d’Ottawa procédera à la remise de l’Ordre d'Ottawa à l’occasion d’une cérémonie d’investiture annuelle à laquelle seront conviés les lauréats et les personnes ayant soumis leur candidature.

Lauréats antérieurs

Remise des prix

Le maire d'Ottawa remet les prix aux lauréats au cours d'une cérémonie civique annuelle. Les lauréats et les personnes responsables de leur nomination sont avisés à l'avance de la tenue de la cérémonie. 

Prix Brian-Kilrea

Créé en 2003 en l'honneur de la millième victoire en carrière de Brian Kilrea, ce prix décerné par la Ville d'Ottawa récompense un entraîneur amateur incarnant les qualités de leadership et de détermination si manifestes dans toute la carrière du célèbre entraîneur. Le prix Brian-Kilrea sera décerné lors de la cérémonie de remise de l'Ordre d'Ottawa.

Les candidatures de résidents hors du commun peuvent être soumises pour l'Ordre d'Ottawa ou le Prix Brian-Kilrea.

 Renseignement

L'Ordre d'Ottawa - Lauréats antérieurs

Les lauréats de 2016

Adrian Burns

Adrian Burns est présidente du conseil d’administration du Centre national des Arts (CNA) depuis décembre 2014, et y siège depuis 2002. Elle a aussi été directrice de la Galerie d’art d’Ottawa, de 2003 à 2011.

Mme Burns a voué sa carrière à la radiodiffusion canadienne ainsi qu’aux arts, à l’éducation, à la gouvernance publique et d’entreprise, et au développement communautaire. Elle est directrice de Shaw Communications et a déjà été membre de la Commission du droit d’auteur du Canada. De 1988 à 1995, elle a été commissaire au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Elle a aussi oeuvré comme chroniqueuse économique, chef d’antenne, rédactrice et réalisatrice pour CFCN-TV de 1981 à 1988.

Mme Burns est très active au sein de la communauté ottavienne. En effet, elle a siégé au comité consultatif du Centre de santé pour les femmes Shirley-E.-Greenberg et au conseil d’administration de Friends of Rockcliffe Park Foundation, a été administratrice de la Ashbury College Foundation et du collège Ashbury, ainsi que présidente du jury du concours d’art public Monument du cadeau de Lord Stanley en 2016. Elle a aussi aidé un jeune mécène du Salamander Theatre for Young Audiences à organiser une collecte de fonds auprès de grands organismes nationaux, comme le Gala du CNA et le comité consultatif des Femmes en communications et technologie.

Médaillée du jubilé de diamant de la reine, Mme Burns a aussi reçu le Distinguished Service Award du gouvernement de la Saskatchewan et le Prix du bâtisseur communautaire de Centraide. Elle a également été nommée capitaine de vaisseau honoraire de la Marine royale canadienne.

Brian Coburn

Ancien propriétaire et exploitant du secteur commercial, Brian Coburn possède 30 années d’expérience dans divers services des secteurs public et communautaire. Il a été conseiller du canton de Cumberland de 1981 à 1989, maire de Cumberland de 1989 à 1999, ainsi que député provincial d’Ottawa-Orléans. À ce titre, il s’est d’ailleurs occupé de plusieurs portefeuilles ministériels (Agriculture, Alimentation et Affaires rurales, et Tourisme et Loisirs), en plus de jouer le rôle de ministre associé des Affaires municipales et du Logement. Après avoir quitté le monde de la politique, il a siégé à la Commission de révision de l’évaluation foncière de l’Ontario de 2004 à 2006, puis a été nommé juge de la citoyenneté par le gouverneur en conseil, fonction qu’il a assumée de 2006 à 2012.

S’investissant toujours activement dans sa communauté, M. Coburn a été membre du conseil d’administration du Collège Algonquin, vice-président du Ottawa River Committee, administrateur de la Greater Ottawa Chamber of Commerce et membre actif du Club Lions de Navan. Il est le fondateur du rallye auto du maire, une fructueuse collecte de fonds au profit du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario et du Musée-village du patrimoine de Cumberland. Comme M. Coburn est passionné de menuiserie, rien d’étonnant de tomber sur ses oeuvres dans Ottawa. Solides portes d’entrée en chêne d’une église, présentoirs de trophées s’alignant le long des murs d’une installation de curling municipale, rangées de camions porte-crayons destinés au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario dans son atelier, ou horloge à pendule posée sur la table de vente aux enchères d’un événement communautaire : il met son art au service d’oeuvres de bienfaisance de la ville.

En 2012, M. Coburn a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Élizabeth II.

Soeur Louise Dunn, C.N.D.

Soeur Louise Dunn a cofondé Serenity Renewal for Families (SRF) avec Alexa Smith en 1983. Cet organisme de bienfaisance sert la collectivité en offrant des consultations et des programmes d’éducation aux enfants, aux jeunes, aux adultes, aux aînés et aux conjoints qui subissent les effets directs et indirects de la dépendance, des comportements connexes et des traumatismes en découlant. Comme conseillère en chimiodépendance, soeur Louise Dunn accompagne d’innombrables personnes sur le chemin de la guérison.

Éducatrice pendant 26 ans, ayant notamment été directrice adjointe de la Notre Dame High School à Ottawa, soeur Louise Dunn a constaté au fil de ses interactions avec les étudiants et leurs familles les effets continus de la dépendance sur leur vie. Ce constat a mené à l’élaboration et à la mise en oeuvre de la vaste gamme de services de consultation et de programmes d’éducation qu’offre SRF. C’est ainsi que des milliers de personnes et leurs familles ont pu emprunter le chemin vers la sérénité, portées par la santé, l’espoir et la conscience de soi. Trente-quatre ans plus tard, soeur Louise Dunn continue d’orienter les gens, d’animer des ateliers et de jouer un rôle actif dans l’équipe de gestion de SRF.

Soeur Louise Dunn a reçu la Médaille du jubilé de la reine en 2013, la médaille Eugène de Mazenod de l’Université Saint-Paul en 2015, le prix Doran de la St. Patrick’s High School en reconnaissance de ses 25 années de service comme éducatrice, et le prix de la Journée du rétablissement d’Ottawa en 2016, qui soulignait son dévouement sans borne à la guérison des personnes souffrant d’une dépendance. En juillet 2016, elle a été invitée à rencontrer le premier ministre Justin Trudeau pour lui faire part de son expérience en tant qu’accompagnatrice de familles sur le chemin du rétablissement.

Clarence (Gus) Este, CD

M. Este est un vétéran de la guerre de Corée qui a servi pendant 34 ans dans les Forces armées canadiennes. Il a collaboré avec Anciens Combattants Canada pour que subsiste une histoire orale de son expérience de l’armée canadienne et du conflit en Corée. Il s’est d’abord joint à la filiale 79 de la Légion royale canadienne (LRC) à Montréal en 1953. Depuis, M. Este a été membre de diverses filiales, y compris celles d’Oromocto, de Trenton, de Nepean, de Westboro et de Bells Corners. Il est un membre originaire et fondateur de la filiale 641 Barrhaven, où il a exercé les fonctions de président et de président du conseil de la filiale, d’agent des services aux anciens combattants et de président de la Campagne du coquelicot. C’est en mai 2011 qu’il en fut élu président; il siège encore au comité de direction. Le dévouement remarquable de M. Este à l’égard de la LRC a toujours reposé sur le service aux anciens combattants.

Outre son engagement auprès de la LRC, M. Este s’implique toujours dans sa collectivité, donnant de son temps à diverses organisations. Il a joué un rôle fondamental dans la formation de deux clubs Lions, en plus d’en parrainer 35 nouveaux membres. Il a aussi joué un rôle actif au sein de l’Association pulmonaire, que ce soit au bureau d’Ottawa ou au siège social de l’Ontario, du groupe de travail sur les minorités visibles du maire de Nepean, du conseil de la bibliothèque publique de Nepean et de l’Association canadienne des vétérans de la Corée. Il appuie aussi les défilés locaux du Père Noël, les collectes de jouets de Toy Mountain et les centres de secours alimentaire. M. Este est également Chevalier commandeur de la Commanderie de la région de la capitale nationale de l’Ordre de Saint-Georges, ordre de chevaliers appuyant les anciens combattants et leurs personnes à charge.

Abraham Feinstein, c.r.

Abraham Feinstein se joint à Soloway Wright en 1965, à titre d’avocat pour le groupe d’Ottawa axé sur le droit immobilier et le droit de l’aménagement. Il a une vaste expérience du financement immobilier, des acquisitions et de l’aménagement de terrain, ayant oeuvré pour nombre d’institutions financières, ainsi que pour des propriétaires fonciers et des promoteurs immobiliers majeurs. M. Feinstein a en outre enseigné le droit immobilier à l’université et dans le cadre de programmes d’éducation continue.

Il a reçu la médaille Carleton, la médaille du Barreau et le prix de l’avocat du comté de Carleton, qui a été renommé en son honneur Prix de l’avocat Abe Feinstein.

M. Feinstein est actuellement coprésident du comité de la collecte de fonds pour la rénovation de la bibliothèque juridique de l’Association du Barreau du Comté de Carleton. Il a par ailleurs joué un rôle actif dans de nombreux organismes juridiques, quasi juridiques et sans but lucratif à l’échelle locale, provinciale, nationale et internationale. Il a en outre été président de la Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada et président honoraire du YMCA-YWCA d’Ottawa.

M. Feinstein est directeur fondateur de l’Association des bâtonniers de comtés et districts et de la société de logement sans but lucratif Corporation des citoyens d’Ottawa centre-ville, ainsi que directeur de la Banque d’alimentation d’Ottawa. Il a auparavant été directeur de la Lawyers’ Professional Indemnity Company. M. Feinstein est par ailleurs membre honoraire de la Law Society of Alberta et de la Law Society of Saskatchewan, et conseiller à vie du Barreau du Haut-Canada. Très actif dans sa collectivité, M. Feinstein a été nommé président honoraire du YMCA-YWCA de la région de la capitale nationale au milieu des années 1990, titre très rarement décerné au cours des 175 ans d’histoire de l’organisme.

Harley Finkelstein

Harley Finkelstein est un entrepreneur, avocat et conférencier canadien. On le connaît surtout comme chef de l’exploitation de Shopify, l’une des entreprises de technologies les plus en vue du pays, qui est aussi l’un des principaux employeurs d’Ottawa. M. Finkelstein est par ailleurs un dragon pour l’émission de CBC découlant de Dragons’ Den, Next Gen Den, donnant ainsi un coup de pouce aux futurs entrepreneurs du pays.

M. Finkelstein a fondé sa première entreprise à 17 ans, alors qu’il étudiait à l’Université McGill. Il a terminé ses études en droit et sa maîtrise en administration des affaires à l’Université d’Ottawa, où il a contribué à l’établissement de l’association des étudiants de J.D.-M.B.A. et du serment canadien du MBA.

Il siège au conseil de C100, organisation qui appuie le secteur canadien des technologies et qui fait le pont entre le Canada et la Silicon Valley. Il agit aussi à titre de conseiller pour les sociétés de capital-risque OMERS Ventures et Felicis Ventures, et de mentor pour les entrepreneurs canadiens par l’intermédiaire d’Investir Ottawa, de FounderFuel et de L-Spark.

L’Ottawa Business Journal a qualifié M. Finkelstein de Newsmaker of the Year (« personnalité la plus influente de l’année ») en décembre 2013, et l’Ottawa Citizen l’a inscrit dans sa liste de personnes à surveiller en 2014 (People to Watch in 2014).

Nishith Goel, Ph. D.

Après avoir terminé sa formation en Inde, M. Goel arrive au Canada en 1976 pour y poursuivre des études supérieures. Il obtient un doctorat en ingénierie des systèmes de l’Université de Waterloo. En 1984, M. Goel entame sa carrière professionnelle à Recherches Bell-Northern, à Ottawa, avant de se joindre à l’équipe de Northern Telecom en 1988.

M. Goel est aujourd’hui chef de la direction de Cistel Technology, une entreprise de technologies de l’information qu’il a fondée en 1995 et qui exerce ses activités au Canada et aux États-Unis. Dirigeant chevronné et entrepreneur prolifique du secteur des technologies, M. Goel est le cofondateur de CHiL Semiconductor, de IPine Networks et de Sparq Systems. Il a siégé aux conseils d’administration de plusieurs entreprises de technologies, dont CHil, Sparq et Enablence (ENA:TSX-V). En 2015, il a reçu le Prix aux entrepreneurs immigrants d’Ottawa.

Depuis 30 ans, M. Goel est un membre actif de la communauté ottavienne. Il croit fermement à l’importance de redonner à la communauté dans laquelle il vit et travaille. Il a siégé aux conseils d’administration de la Fondation communautaire d’Ottawa, de la Fondation du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario et de la Queensway Carleton Hospital Foundation, où, en tant que président du conseil, il a joué un rôle déterminant dans la collecte de 35 millions de dollars lors de la campagne « Care Grows West ». Il donne également généreusement à plusieurs organismes de bienfaisance à Ottawa.

M. Goel a cofondé la Indo-Canada Ottawa Business Chamber (ICOBC) pour favoriser la coopération commerciale entre l’Inde et le Canada. Il a par la suite été membre de son conseil d’administration et l’a présidé de 2009 à 2010. Il est actuellement administrateur du Canada-India Centre of Excellence de l’université Carleton et président du conseil d’administration du Queen’s Centre for Energy and Power Electronics Research. Il a en outre siégé au sénat et au conseil d’administration de l’Université de Waterloo.

George Hanna

En 2003, George Hanna est nommé président de Gabriel Pizza Franchise Corporation. Il s’emploie immédiatement à former une équipe dévouée qui appuiera sa vision et sa volonté de faire rapidement croître le réseau de franchisés et la marque.

Cinq ans plus tard, en 2008, l’entreprise compte 23 établissements dans la région de la capitale nationale. Forte d’une clientèle très loyale, d’une demande accrue et d’occasions de franchisage suscitant un intérêt grandissant, elle ouvre un nouveau siège social et un centre d’appels, générant des centaines d’emplois pour les résidents d’Ottawa.

Ces dernières années, M. Hanna a donné un nouvel essor à l’entreprise et à la marque en créant Crust and Crate Public House. Le premier établissement a ouvert ses portes au parc Lansdowne, et d’autres adresses devraient suivre très bientôt. L’entreprise a reçu plusieurs honneurs, dont le prix Best Ottawa Business Award 2014, qui récompense une entreprise ottavienne exemplaire, et le prix CAFE Ottawa, remis à l’entreprise familiale de l’année. M. Hanna a quant à lui été reconnu à titre individuel en 2014, le Ottawa Business Journal lui ayant réservé une place dans son palmarès des 40 Ottaviens de moins de 40 ans.

M. Hanna est très attaché à la région, et redonne continuellement à sa collectivité. Il préside les conseils d’administration de la cathédrale St-Elias et du Festival libanais d’Ottawa. Que ce soit en récompensant les efforts des employés de l’Hôpital d’Ottawa en faisant don de 28 000 tranches de pizza durant la semaine de reconnaissance du personnel, ou en appuyant les activités et les équipes sportives du quartier, Gabriel Pizza tire une grande fierté de sa participation active à une multitude d’organismes et d’événements, grands ou petits, chaque année.

À l’aube de son 40e anniversaire en 2017, l’entreprise florissante exploite maintenant plus de 38 restaurants dans l’est de l’Ontario et l’ouest du Québec. M. Hanna continue d’avoir à coeur d’offrir aux clients de Gabriel Pizza une expérience sans pareille, et de faire croître son entreprise en l’enracinant encore plus profondément dans sa collectivité.

Tae Eun Lee

Après avoir quitté la Corée pour immigrer au Canada en 1976 dans l’optique d’y importer le taekwondo, un art martial coréen vieux de 2 000 ans, le grand maître Tae Eun Lee a ouvert la toute première école de taekwondo d’Ottawa en 1977. Au cours des 39 dernières années, il a changé la vie de plus de 20 000 élèves et créé des écoles et clubs affiliés dans la région de la capitale nationale ainsi que dans le reste de l’Ontario, en Alberta, en Nouvelle-Écosse, au Québec, en Allemagne, en Grèce et à Hong Kong. Il a fondé l’association nationale de ce sport, Taekwondo Canada, et est le seul grand maître d’Ottawa possédant une certification internationale auprès de la World TaeKwonDo Federation.

Initié au taekwondo dès l’âge de 12 ans, le grand maître Lee est ceinture noire 9e dan, le grade le plus élevé, ce qui fait de lui l’un des grands maîtres les plus haut gradés et l’une des seules ceintures noires 9e dan au monde qui enseigne activement aujourd’hui. Il collabore étroitement avec le Service de police d’Ottawa, la Police provinciale de l’Ontario, la Gendarmerie royale du Canada et la Commission de la capitale nationale pour diverses questions de formation et de sécurité.

Le grand maître Lee a joué un rôle déterminant dans la reconnaissance du taekwondo comme sport olympique et paralympique officiel. Depuis 39 ans, il offre gratuitement des cours de taekwondo aux enfants ayant des besoins particuliers, et est le fondateur de la Canadian Special Needs Taekwondo Federation. Il est intronisé au Temple de la renommée des ceintures noires canadiennes, et a été le premier expert en arts martiaux à entrer au Temple de la renommée des sports d’Ottawa.

Le grand maître Lee joue un rôle actif dans les relations commerciales et culturelles entre le Canada et la Corée : il a accompagné trois premiers ministres du Canada et un gouverneur général en Corée et dans d’autres pays d’Asie à titre de membre de la délégation canadienne afin de développer et de renforcer les relations diplomatiques entre la République de Corée et le Canada. Fier citoyen canadien, il a toujours fait la promotion du Canada comme le meilleur pays au monde où vivre et élever une famille.

N.B. : Comme le grand maître Lee ne peut assister à la cérémonie de l’Ordre d’Ottawa de 2016, il sera honoré à la cérémonie de 2017.

Gibson (Gib) Patterson

En 1972, la carrière de Gib Patterson s’est orientée vers l’immobilier. Il s’est mis à acheter et à vendre des fermes et à participer à diverses initiatives immobilières, dont la plus importante est la transformation de deux fermes familiales près du chemin Hunt Club en aménagements résidentiels à forte densité et en édifices commerciaux. M. Patterson est propriétaire de trois clubs de golf dans la région d’Ottawa, soit les clubs Emerald Links, Cloverdale Links et Anderson Links. De plus, il exploite toujours l’importante ferme céréalière de la propriété familiale, dans le secteur Metcalfe.

M. Patterson est membre fondateur de l’Ottawa-Carleton Plowmen’s Association, créée en 1978. Il a travaillé sans relâche pour faire du Concours de labour d’Ottawa une compétition provinciale et nationale, et grâce à ses efforts, l’association a pu accueillir en août dernier le Concours canadien de labour 2016 au club de golf Anderson Links, ce qui a eu d’excellentes retombées sur l’industrie touristique de la capitale nationale. L’association représentera d’ailleurs le Canada au Concours international de labour 2017, qui aura lieu au Kenya.

Membre actif de sa communauté, M. Patterson fait partie du club Rotary d’Ottawa depuis 1983, et on ne compte plus les manières dont il y a contribué. Mentionnons notamment la construction et l’exploitation d’une maison de soins de relève, l’organisation d’échanges étudiants et d’un tournoi de golf-bénéfice annuel, et la mise sur pied d’un élevage de chèvres à Sainte-Lucie.

Jacqueline Pelletier

Jacqueline Pelletier est une spécialiste du développement stratégique et de la gestion du changement à la retraite depuis peu. Elle possède plus de 30 années d’expérience de la fonction publique ainsi que des secteurs bénévole et privé.

Mme Pelletier anime régulièrement des conférences nationales et internationales prestigieuses. Elle possède une solide expérience en communications et continue d’être à la barre, sur TFO, la chaîne de télévision francophone de l’Ontario, de plusieurs émissions diffusées à des heures de grande écoute, qui traitent de dossiers fédéraux et des arts et accueillent des auteurs, des chefs d’entreprise et des dirigeants communautaires.

Jacqueline Pelletier a présidé le conseil d’administration et les activités de financement de La Nouvelle Scène (LNS) de 1998 à 2001, soit au cours de la période de création du Centre de théâtre francophone d’Ottawa. Connue pour sa contribution à la communauté franco-ontarienne, elle a participé à la création de la Cité collégiale ainsi que de la Coopérative funéraire d’Ottawa inc. Elle a aussi contribué tout récemment à l’intégration de 22 familles de réfugiés syriens à Ottawa. Présidente sortante du Conseil consultatif de l’Ontario sur la condition féminine, elle est depuis 2000 Chevalier de l’Ordre de la Pléiade de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie.

Chris et Erin Phillips

Chris Phillips est un homme d’affaires et un hockeyeur professionnel retraité. Il a joué pour les Sénateurs d’Ottawa toute sa carrière, qui a commencé à la saison 1997-1998. Choix de première ronde des Sénateurs au repêchage de la LNH en 1996, M. Phillips a joué 1 179 matchs de saison régulière dans l’uniforme d’Ottawa, un record dans l’histoire de la franchise. Il a de plus disputé 114 matchs en séries éliminatoires. En 2012, M. Phillips et ses partenaires ont fondé le populaire resto-brasserie Big Rig Kitchen & Brewery.

Native d’Ottawa, Erin Phillips a obtenu un diplôme en sciences de l’activité physique de l’Université d’Ottawa, puis poursuivi ses études au Collège spécialisé en nutrition naturelle. Conseillère agréée en nutrition, elle a cosigné un livre de recettes ayant connu un succès national, The Ultimate Cookbook for Hockey Families. Elle travaille actuellement comme associée aux ventes à Royal Lepage Team Realty.

M. et Mme Phillips ont à coeur de redonner à leur collectivité et de s’y investir. Depuis 13 ans, ils sont présidents honoraires du programme de soutien aux enfants atteints du cancer Candlelighters; de 2012 à 2014, Mme Phillips a en outre présidé son conseil. Ils ont par ailleurs consacré temps et ressources au Fonds Habineige, à la Fondation pour les bateaux-dragons d’Ottawa, au 24 h de Tremblant, à D.I.F.D., et à l’Hôpital Queensway-Carleton dans le cadre de la campagne Care Grows West. Actuellement présidents honoraires de la campagne Hopes Risings pour la santé mentale, ils soutiennent aussi activement la Fondation des Sénateurs et l’Hôpital Queensway-Carleton. Toujours généreux de leur temps, ils rendent visite aux enfants gravement malades à l’hôpital et à domicile. En 2010, ils ont reçu le Prix de bâtisseur communautaire de Centraide. Quelques semaines seulement après que M. Phillips eut annoncé sa retraite, le couple, épaulé par Big Rig Kitchen & Brewery, a mené avec brio la collecte de fonds OttawaPourFortMac, amassant plus de 125 000 $ pour appuyer les opérations de secours à la suite du feu de forêt de Fort McMurray.

Jim Robinson

Pendant les 17 ans qu’il a passés au poste de directeur des courses (de 1996 à 2013), Jim Robinson a fait du marathon d’Ottawa un événement de calibre mondial qui attire 48 000 participants, alors que le taux de participation était en baisse en 1995 avec seulement 629 marathoniens inscrits. L’organisation a été rebaptisée « Courez Ottawa » en 2009 pour mieux évoquer l’étendue de ses activités, que ce soit son événement phare d’une fin de semaine ou les événements présentés tout au long de l’année. M. Robinson en a été nommé président et directeur des courses et est demeuré en poste jusqu’en 2013.

Se déplaçant maintes fois partout en Amérique du Nord pour promouvoir la ville d’Ottawa et son magnifique paysage comme destination idéale pour les coureurs des quatre coins du monde, M. Robinson a réussi à donner de l’ampleur à l’événement au fil des ans. Comme complément à la course et afin de mieux servir les coureurs, il a créé l’Expo Sports Santé, attirant ainsi des exposants de toute l’Amérique du Nord pendant la Fin de semaine des courses. De plus, pour rendre l’événement accessible tant aux coureurs d’élite qu’aux sportifs d’occasion de la région, il a ajouté un demi-marathon, des courses de 10 et 5 kilomètres, une course familiale de 2 kilomètres ainsi qu’un marathon en fauteuil roulant. En raison de sa croissance, la Fin de semaine des courses d’Ottawa permet maintenant d’injecter chaque année environ 28 millions de dollars dans l’économie de la ville.

Grâce au leadership de Jim Robinson, les retombées caritatives de la Fin de semaine des courses sont estimées à plus de 6 millions de dollars et continuent de s’accroître pour diverses oeuvres de bienfaisance locales et nationales. L’événement profite en outre au milieu du sport, le site ayant accueilli différents championnats nationaux, des championnats militaires canadiens et un championnat militaire international.

David Smart

Depuis que M. Smart est devenu, en 1999-2000, entraîneur en chef de l’équipe masculine de basketball les Ravens de Carleton, son équipe est devenue l’une des équipes de l’histoire du Sport interuniversitaire canadien (SIC). Son succès en tant qu’entraîneur est sans précédent. Il détient plusieurs records : 12 titres d’équipe du SIC, six prix d’entraîneur de l’année au niveau universitaire canadien, neuf prix d’entraîneur de l’année de Sports universitaires de l’Ontario et cinq de la Ville d’Ottawa, ainsi que neuf prix de l’équipe masculine de l’année de la Ville d’Ottawa. Grâce à lui, certaines des meilleures écoles de basketball de la National Collegiate Athletic Association sont venues au Canada affronter les Ravens, permettant à bon nombre de joueurs et d’employés de soutien de découvrir la capitale nationale.

En 2012, M. Smart a été nommé entraîneur adjoint de l’équipe nationale masculine senior de basketball. Au cours des quatre dernières années, il a ainsi contribué aux très bonnes performances du Canada au Four Nations’ International Invitational Tournament (score parfait de 9-0), au championnat des Amériques de la Fédération Internationale de Basketball (score de 8-2), et au tournoi de qualification pour les Jeux olympiques de Rio de la Fédération Internationale de Basketball. M. Smart a pris une année sabbatique lors de la saison 2015-2016 du SIC afin d’aider l’équipe nationale qui s’est classée au troisième rang du championnat des Amériques de la Fédération Internationale de Basketball tenu à Mexico, au Mexique.

Grâce à son encadrement et à son mentorat, M. Smart forme de jeunes hommes exceptionnels auxquels il inculque le sens du travail, l’esprit d’équipe, le respect, la modestie et l’esprit communautaire. Il soutient la collectivité en amenant son équipe à faire de bonnes actions, comme visiter le Camp Merrywood ou servir des repas à The Ottawa Mission, et travaille sans relâche auprès des jeunes dans le cadre d’initiatives populaires et sur les terrains de basketball communautaires locaux d’Ottawa.

Mark Sutcliffe

Natif d’Ottawa, Mark Sutcliffe est auteur, diffuseur, entrepreneur et bénévole depuis plus de 30 ans. Féru des médias, il a toujours voulu aider sa ville natale à devenir un lieu florissant qui offre possibilités, diversité et équité.

M. Sutcliffe a lancé sa première entreprise pendant son adolescence. Puis, faisant ses débuts en tant que bénévole pour une radio universitaire et la télévision communautaire, il a entamé une carrière de cadre et commentateur médiatique au cours de laquelle il a acquis beaucoup de respect. Maintenant l’animateur d’émissions d’infovariétés le plus expérimenté à Ottawa, il est le présentateur d’Ottawa Today, une émission quotidienne de quatre heures radiodiffusée sur 1310NEWS et TV Rogers. Il est aussi un associé à Great River Media, qui publie l’Ottawa Business Journal et le Kitchissippi Times, deux publications qu’il a cofondées. Il a en outre créé iRun, le magazine national de la course, et écrit une chronique hebdomadaire pour l’Ottawa Citizen, dont il a déjà été directeur de la rédaction.

M. Sutcliffe est l’auteur de quatre livres, notamment Long Road to Boston, publié tout récemment, dans lequel il raconte les efforts qu’il a déployés pour parvenir à courir le plus prestigieux marathon au monde.

Bénévole et collecteur de fonds passionné, il a été membre et président de nombreux conseils d’administration communautaires, dont ceux de la Chambre de commerce d’Ottawa, d’Investir Ottawa, du Collège Algonquin et de Centraide Ottawa. Il a aussi présidé la campagne Centraide de 2014-2015, et a amassé plus de 180 000 $ pour des causes locales dans le cadre de sa participation à des marathons.

John Medeiros - Prix Brian-Kilrea soulignant l'excellence d'un entraîneur

John Medeiros est policier au sein du Service de police d’Ottawa depuis octobre 1988. Au printemps 2008, le Service de police d’Ottawa a lancé le Programme de mentorat en soccer, un programme réunissant des jeunes à risque de la troisième à la sixième année et des policiers sur un terrain de soccer. Le programme s’adresse surtout aux enfants qui éprouvent des difficultés à l’école, à ceux dont les parents n’ont pas les moyens de les inscrire à un programme officiel ou à ceux qui ont traversé une épreuve. L’inspecteur Medeiros a joué un rôle de premier plan dans ce programme, à la fois à titre de fondateur et d’entraîneur bénévole. Environ 40 enfants s’inscrivent annuellement; c’est pourquoi l’inspecteur recrute d’autres policiers, enseigne les règles et les techniques du jeu, décrit les responsabilités qui viennent avec le fait de faire partie d’une équipe et souligne l’importance du rôle, de l’attitude et des comportements de chaque joueur ainsi que leurs répercussions sur la vie et les choix de vie.

L’inspecteur Medeiros participe aussi activement au Comité d’étude sur les questions autochtones, qu’il soutient depuis sa création en 2008. C’est lui qui a pris l’initiative de constituer un programme de mentorat en soccer qui encourage la participation des Autochtones. Le programme accueille les enfants inuits, métis et des Premières Nations, et les place dans un environnement non conflictuel favorisant les interactions positives et la camaraderie avec des policiers et des résidents. À ce jour, soit depuis huit ans, plus de 370 enfants et jeunes ont participé au programme, et au moins 150 policiers lui ont donné de leur temps. Un partenariat a d’ailleurs été établi avec l’Ottawa Inuit Children’s Centre et le Centre Wabano pour la santé des Autochtones afin d’inclure les jeunes inuits dans quatre phases du programme. Les clubs de soccer FC Capital United, Ottawa South United Soccer Club et Ottawa Internationals Soccer Club ainsi que Bell Canada et la Fondation des Sénateurs d’Ottawa ont apporté leur expertise afin d’assurer le succès de cet important programme. Le travail de l’inspecteur Medeiros a été reconnu par les Métis d’Ottawa, qui l’ont nommé membre honoraire de leur nation en raison de son travail et de son dévouement envers le programme.

Il a en outre reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine (en 2012) et la médaille d’or du Centre of Human Rights and Race Relations (en 2010), et le programme s’est vu décerner le Prix sportif d’Ottawa (en 2012).

Les lauréats de 2015

Ben Babelowsky

M. Babelowsky est un artiste visuel de renommée internationale, un pilier généreux de sa communauté et un philanthrope.

Ses œuvres font partie d’importantes collections aux quatre coins du monde. Au cours de sa carrière, il a produit plus de 2 000 peintures à l'aquarelle, à l'acrylique et à l'huile, et 750 000 reproductions illustrant des scènes locales. Il a également fait don de peintures pour soutenir de nombreuses causes. Impliqué aussi auprès des jeunes, il est membre actif depuis près de 20 ans de Young At Art, une exposition-concours d’art présentant le travail de jeunes artistes visuels dans les galeries d'art d'Ottawa.

M. Babelowsky a travaillé pendant 30 ans au Ottawa Citizen, dans les domaines de la publicité, de l’art commercial, du marketing, de la promotion et des relations publiques. Pendant son mandat à titre de directeur des relations avec la communauté et le public au Ottawa Citizen, il a amassé plusieurs millions de dollars pour des organismes caritatifs locaux en faisant don d’œuvres et en dirigeant de nombreuses campagnes promotionnelles du quotidien.

Depuis sa retraite en 1993, M. Babelowsky continue de peindre des scènes rurales et urbaines de l’est du Canada, des États-Unis et des Maritimes, et offre un soutien exceptionnel à la vie communautaire et culturelle d'Ottawa.

Ron Burke

Ron Burke, ou « Lucky Ron » comme on l’appelle affectueusement, est une légende à Ottawa où il donne des spectacles depuis plus de 30 ans, dont plus de 15 ans à la plus ancienne taverne d’Ottawa, le Château Lafayette. Ses spectacles ont su rallumer l’amour des vieilles chansons country des années 40, 50 et 60.

Il fait partie de la famille du Château Lafayette (le « Laff ») depuis 1999, où il présente immanquablement le
« Lucky Ron Show » tous les samedis après-midi, devant un public local et international. Le New York Times, dans sa section voyages, l’a sélectionné parmi les spectacles à voir durant un séjour à Ottawa, décrivant la foule de touristes enchantés faisant la file à l’extérieur du Château Lafayette en train d’écouter les spectateurs à l’intérieur chanter à l’unisson.

D'une grande loyauté à sa collectivité, il organise une activité de financement annuelle pour soutenir la Banque d’alimentation d’Ottawa, l’association des pompiers, l’association communautaire de Hintonburg et apporte régulièrement son soutien à d’autres projets communautaires et organismes de bienfaisance. M. Burke fait aussi des prestations dans des écoles publiques et parle aux enfants de sa passion pour la musique. Il soutient aussi avec passion la scène musicale canadienne.

Guy Cousineau

Élu pour la première fois en 1974 au conseil municipal de la Ville de Vanier, Guy Cousineau a occupé les fonctions de maire de cette ville de 1991 jusqu'à sa fusion avec la Ville d'Ottawa, en 2001. À la suite d'une carrière en politique municipale couvrant plus de 30 ans, il est resté très actif au sein de la collectivité par sa collaboration et son engagement communautaire.

Après avoir pis sa retraite de son emploi chez Bell Canada et de la politique municipale, il a continué à travailler bénévolement afin d’aider les citoyens à cerner des problèmes et trouver des solutions qui contribueraient à améliorer la vie des résidents d'Ottawa, et plus particulièrement au sein de l'agglomération de Vanier. M. Cousineau est membre honoraire du Club Kiwanis d’Ottawa, fondateur du Club optimiste de Vanier, en plus d’être très actif au sein de sa paroisse et des Chevaliers de Colomb, et d’offrir son soutien à la Banque alimentaire Partage Vanier.

Homme d’une grande intégrité, il incarne l’importance et la puissance du travail d’équipe et de la collaboration, par une vie professionnelle et des activités bénévoles se distinguant par sa présence aux autres, sa passion et son implication dans son milieu.

Bill Malhotra

Depuis 30 ans chef de la direction, président et fondateur de Claridge Homes, Bill Malhotra a construit une grande variété de maisons, des résidences de base abordables aux unités résidentielles exclusives coûteuses, en passant par des logements sociaux, des quartiers familiaux de banlieue et des complexes d’habitation urbains.

Ingénieur en bâtiment professionnel s’intéressant à l’intensification urbaine et à la réhabilitation du centre-ville, M. Malhotra, grâce à ses constructions responsables, contribue à ramener les gens au centre-ville d'Ottawa. En tout, il a bâti plus de 8 000 maisons détenant la certification Tarion, 4 000 condominiums et plusieurs résidences pour personnes âgées totalisant 500 suites réparties à travers la ville.

Soucieux de partager avec les autres son succès, M. Malhotra soutient de nombreux organismes sans but lucratif et organisations caritatives à Ottawa, notamment la Fondation de l’Hôpital d’Ottawa et d’autres institutions publiques, et a contribué à la création de la Malhotra Family Foundation.

Remarque : M. Malhotra n'est pas en mesure d'assister à la cérémonie 2015 de remise de l'Ordre d'Ottawa et recevra sa distinction lors de la cérémonie qui se tiendra en 2016.

Paul Meek

Paul Meek est président et cofondateur de Kichesippi Beer Co. Fondée en 2009, cette entreprise figure parmi les brasseries artisanales connaissant la croissance la plus rapide à Ottawa.

M. Meek a voulu faire en sorte que l’histoire et le patrimoine d’Ottawa soient au cœur de Kichesippi Beer Co. Sa volonté de préserver le souci de la brasserie à employer des ingrédients locaux, de réaliser toutes les étapes du brassage à Ottawa et de commanditer de nombreux tournois, équipes sportives, festivals et événements communautaires locaux illustre son engagement marqué envers sa collectivité. De plus, pour chaque format growler de bière vendu, Kichesippi Beer Co. verse 0,50 $ à la FRDJ, afin de soutenir Alex, le fils de M. Meek.

Paul Meek a collaboré avec la Chambre de commerce d’Ottawa afin de promouvoir une meilleure connaissance du monde des affaires auprès des entreprises en démarrage et jeunes entrepreneurs. À titre de membre du groupe de pression Bière Canada, il s’applique à faire entendre la voix des petits maîtres brasseurs. Dans tous les aspects de sa vie professionnelle et personnelle, M. Meek fait continuellement montre de son extraordinaire esprit d’engagement communautaire.

Vera Mitchell

Vera Mitchell a mené une carrière prolifique et diversifiée dans le domaine de l'agriculture, tant à l'échelle locale que provinciale. Elle est actionnaire de Donevelyn Farms Ltd., une entreprise de diversification agroalimentaire moderne de la région d'Osgoode. En 1986, Mme Mitchell a été nommée par le ministère de l’Agriculture du Canada pour siéger au Bureau d'examen de l'endettement agricole de l'Ontario, afin d'offrir une médiation entre les fermiers aux prises avec des pressions financières et leur établissement financier. Élue en 1992 au conseil municipal d’Osgoode, elle y a occupé le poste de conseillère pendant six ans.

Mme Mitchell a également occupé les fonctions suivantes : collectrice de fonds, directrice, trésorière et présidente du conseil d'administration de l'Osgoode Care Centre; directrice, vice-présidente et présidente du conseil d'administration de l’Osgoode Home Support Program; vice-présidente du conseil d’administration du Winchester District Memorial Hospital Board et directrice du conseil d’administration de sa fondation; membre du comité consultatif du Kemptville College; et hôte de nombreux circuits guidés en autobus provenant du Canada et de l'étranger venus visiter Donevelyn Farms.

Wendy Muckle

Ancienne directrice médicale du Centre de santé communautaire Côte-de-sable, et cofondatrice et directrice générale de l’Ottawa Inner-City Health (OICH), Wendy Muckle s’est intéressée principalement au cours de sa carrière aux questions de la pauvreté et de la santé, aux sans-abri, au VIH/sida, de même qu’à la réduction des méfaits et aux soins de santé pour les populations vulnérables.

Travaillant auprès de la population itinérante depuis le début des années 90, Mme Muckle a présidé le conseil d'administration de l’Alliance to End Homelessness et y occupe aujourd’hui les fonctions de directrice.

Disposant de moyens très limités à sa fondation en 2001, l’OICH est depuis devenu un service de soins de santé complet pour la population itinérante d’Ottawa, offrant neuf programmes en sept lieux, et comptant sur une base solide de partenariats et contributeurs financiers. L’OICH rejoint presque toutes les personnes itinérantes à Ottawa. Le leadership, l’enthousiasme et l’approche collaborative distinguant Mme Muckle, de même que les allocutions qu’elle a prononcées au Canada et à l’étranger, ont contribué à faire connaître Ottawa pour ses programmes novateurs qui s’emploient à résoudre l’inégalité sociale au moyen d'un système complet de soins de santé travaillant en étroite collaboration avec les refuges de la ville et le système judiciaire.

En Afrique, Mme Muckle a également mis sur pied avec des partenaires kenyans des initiatives de développement économique dans les domaines de la santé et de l’éducation pour la population défavorisée, en plus d’avoir enseigné à de nombreux enfants. Elle a également pris part à des programmes de soins palliatifs, principalement pour les victimes de l’épidémie de sida.

Bryan Murray

Bryan Murray a commencé sa carrière à titre d’enseignement, avant de devenir entraîneur pour le hockey junior dans l’ouest du Canada et l'American Hockey League à la fin des années 70 et au début des années 80. Il a ensuite joint les rangs des Capitals de Washington de la LNH pour la saison 1981-1982. M. Murray est ensuite devenu entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa en 2005-2006. Il a depuis occupé les postes de directeur général, président des opérations hockey et gouverneur suppléant.

M. Murray s’est constamment employé à faire la promotion de l’excellence, tant sur la glace qu'au sein de sa communauté. Sa direction des Sénateurs d'Ottawa s'est traduite par des milliers d'apparitions des joueurs et membres de l’organisation dans le cadre d’activités locales. La Fondation des Sénateurs d’Ottawa a fait don de plus de 100 millions de dollars en soutien à des organismes caritatifs qui ont été en mesure d'améliorer la vie des enfants de l'est de l’Ontario et de l’ouest du Québec.

M. Murray continue à former des joueurs de hockey qui possèdent ses traits de caractère et sa détermination. Après avoir reçu un diagnostic de cancer du côlon à l'été 2014, il a œuvré auprès de nombreux groupes pour partager son expérience et sensibiliser les gens à l'importance des examens périodiques de dépistage du cancer du côlon. 

Alicia S. Natividad

Alicia S. Natividad est une militante et philanthrope qui s’est employée à défendre les femmes, son héritage philippin et sa communauté.

Première femme philippino-canadienne à exercer le droit au Canada, elle compte à son actif de nombreuses réalisations : fondatrice et ancienne présidente de l’Ottawa Women’s Network; rédactrice du premier répertoire de groupes de femmes d’Ottawa-Carleton; collaboratrice du Women’s Programme de l’Ottawa-Carleton Immigrant Services Organization pour la création d’une coopérative de femmes; participante au Multicultural Council of Professional Women; bénévole auprès de la Nelson House, un refuge pour les femmes victimes de violence et leurs enfants, à titre de conseillère juridique pendant les cinq premières années d’activités de l’organisme.

Fondatrice du Canada Philippines Business Council, Mme Natividad a également occupé les postes de présidente et de conseillère au sein de cet organisme, la seule organisation d’affaires nationale faisant la promotion des échanges commerciaux bilatéraux entre le Canada et les Philippines.

Elle a également occupé les postes d'administratrice de l'Ottawa Civic Hospital et du Loeb Health Research Institute, de directrice de l'Employment Assistance Society of North America et de présidente du conseil d’administration de la section Droit municipal (Chapitre d’Ottawa) de l’Association du barreau de l'Ontario. Aujourd’hui encore, elle continue d’offrir son soutien aux personnes en détresse qui ne sont pas en mesure de payer les services d'un avocat.

Marion Rattray

Marion Rattray a mené une carrière d'infirmière autorisée pendant 47 ans, dont 40 ans au Children's Hospital of Eastern Ontario (CHEO). Elle a dirigé les soins palliatifs pédiatriques au CHEO et à la Rogers House pendant 17 ans. Dans le cadre de ses fonctions actuelles de directrice des soins palliatifs du CHEO et de la Rogers House, la première unité de soins palliatifs pédiatriques en Ontario, elle a joué de nombreux rôles dans la pratique des soins infirmiers, de même que dans l’administration de l’hôpital et des soins de santé.

Militante pour les soins palliatifs pédiatriques, elle s'est exprimée, tant sur la scène locale que nationale, dans le cadre de nombreux événements médiatiques et conférences, de même que devant divers groupes et organisations, au sujet de la nécessité d'offrir des services de soins palliatifs pédiatriques. Mme Rattray a voyagé dans d’autres pays afin de partager la philosophie et les pratiques du CHEO et de la Rogers House, notamment en Angleterre, en Écosse et au Pays-de-Galles. Elle participe depuis plus de 20 ans aux campagnes de financement du CHEO et de la Rogers House, et a pris part à de nombreux téléthons du CHEO, en plus de soutenir The Unforgettables Fund et l'Ordre de Saint-Georges et d'appuyer activement les militaires et vétérans.

L’honorable Allan Rock, c.p., c.r.

Allan Rock occupe le poste de recteur de l’Université d’Ottawa depuis 2008. Depuis son entrée en fonction, l’Université et la Ville d’Ottawa ont été redynamisées par des projets tels que le Complexe de recherche avancée, positionnant Ottawa à titre de capitale mondiale de la photonique et des géosciences, et le Plan directeur du campus, lequel aura des répercussions importantes sur la qualité de l'expérience des étudiants, mais également sur le paysage urbain du centre-ville d'Ottawa.

M. Rock a également joué un rôle de premier plan dans la mise en valeur de la réputation de l'Université d'Ottawa sur la scène internationale. Sous sa gouverne, l’Université a mis sur pied plusieurs initiatives telles que l’exonération partielle des droits de scolarité pour les étudiants internationaux inscrits à temps plein à un programme d’études en français et le Centre d’engagement mondial et communautaire.

Véritablement intéressé au succès des étudiants, M. Rock a travaillé à la création d’un environnement leur offrant stimulation et soutien. Respectueux de la diversité culturelle, il a contribué, par sa gestion exceptionnelle du campus, a stimulé le développement économique de la région d'Ottawa en favorisant la création d'un bassin de talents de diverses cultures et en aidant Ottawa à se positionner comme ville d'importance sur la scène internationale. 

Ernest G. Tannis, B.A. J.D. C. Med. Médiateur familial agréé (OAFM)

Stratège en négociation, médiation et litige et pionnier du règlement extrajudiciaire de différends au Canada, Ernest Tannis exerce la profession de procureur et de médiateur à son propre compte et la profession d'avocat au sein du cabinet de Francis & Francis, s.r.l.  Il est formateur au ADR Centre (Canada) Inc. et à Global ADR Strategies et y occupe la fonction de président.

Monsieur Tannis est cofondateur de REACH, un organisme caritatif qui fournit bénévolement des services juridiques aux personnes qui ont des limitations fonctionnelles et offre des séminaires de sensibilisation pédagogique. Il a participé à la fondation de l'Institut canadien pour la résolution de conflits, dont il fut par la suite le directeur général, un poste qui l'a amené à occuper un rôle de premier plan dans le domaine. Il publie de nombreux articles sur la résolution de conflits, la médiation, la négociation et le règlement extrajudiciaire de différends.

Il a participé activement au Citizen’s Forum Advocating Insurance Review, un exercice qui a contribué à créer le premier Bureau de l'ombudsman de l'assurance automobile en Ontario. Monsieur Tannis assiste les personnes qui se représentent elles-mêmes dans des litiges et des médiations mettant l’accent sur la bonne gouvernance des ONG, notamment dans les domaines du droit familial et des questions autochtones, des successions et des affaires. 

Dévoué à la cause de la justice sociale et de l’implication sociale, il a reçu de nombreux prix décernés par les secteurs communautaire, juridique et humanitaire. 

Simone Thibault

En tant que directrice générale au Centre de santé communautaire du Centre-ville, Simone Thibault a fait passer le personnel de 80 à 150 employés et a fait doubler les revenus de 6 à 12 millions de dollars en six ans. La passion et le leadership de Mme Thibault ont permis au Centre d’obtenir trois certificats d’agrément et de recevoir de nombreux prix de l’Association des centres de santé de l’Ontario, de Centraide Ottawa, de l’Association canadienne du diabète et du CHEO.

Mme Thibault a entrepris les démarches pour que le centre soit désigné en tant qu’organisme offrant des services en français en 2011 et elle continue de travailler à plusieurs projets clés, notamment à titre de co-présidente du Projet sur l’équité du Partenariat local pour l’immigration d’Ottawa, qui vise à améliorer la capacité organisationnelle dans le domaine de l’équité et ce, avec des organismes locaux. Elle a déjà été présidente des Centres de santé communautaire de la région de Champlain et, avec plus de 25 années d’expérience à diriger des organismes communautaires à but non lucratif, elle demeure dévouée aux membres marginalisés de la communauté par l’entremise de sa participation à différents conseils et comités de la collectivité. Connue pour son approche collaborative, son action militante, son engagement, son intégrité et son leadership, les efforts de Mme Thibault se traduisent systématiquement par une incidence positive et des réalisations remarquables pour ses clients ainsi que pour la santé et le bien-être de la communauté d'Ottawa.

Ewart Walters

Passionné de justice et possédant de solides compétences journalistiques et un talent pour l'écriture, Ewart Walters a été éditeur et rédacteur en chef du journal mensuel de la communauté noire d'Ottawa, The Spectrum, pendant 29 ans, défendant et promouvant les droits des minorités visibles au Canada.

Il a commencé à contribuer à la communauté noire d'Ottawa en 1964 à titre de cofondateur de la West Indian Association of Ottawa et il a continué sur sa lancée en faisant partie des créateurs de Black History Ottawa, Harambee Canada, qui a remplacé La ligue nationale des Noirs du Canada, du National Institute of Jamaican-Canadians et du Conseil national des minorités visibles.

Lauréat de trois médailles d'or des Prix Seprod pour l'excellence en journalisme, il a obtenu un baccalauréat en journalisme de l'Université Carleton en 1968 et sa maîtrise en 1979. En 1965-66, il a été le rédacteur en chef de The Carleton, devenant le premier rédacteur en chef noir de ce journal étudiant hebdomadaire.

M. Walters a publié cinq livres, et il a aussi occupé le poste de diplomate à New York et à Ottawa pendant six ans.

Gary Zed

Gary Zed est associé directeur au bureau d’Ottawa d'Ernst & Young (EY) et a été capitaine de l’équipe de cyclisme du cabinet dans le cadre de l’événement annuel « Le défi » de l’Hôpital d’Ottawa, à l’appui de la recherche sur le cancer. Il est activement engagé dans la collectivité par l’entremise de sa participation à différents conseils et comités, dont Lift Foundation, le Club des garçons et filles d’Ottawa, le Gala de l’Hôpital d’Ottawa et la Fondation des Sénateurs d’Ottawa.

Il est récipiendaire de la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II et a été membre de l’Opération 20-20, qui a réuni un groupe de personnes pour mener une collecte de fonds qui a permis d’amasser 20 millions de dollars pour bâtir un nouveau Centre de cancérologie à l’Hôpital d’Ottawa.

M. Zed siège à la Fondation du Centre national des Arts (CNA) et préside actuellement le comité responsable du gala du CNA. Il apporte son soutien à l'organisme Les ailes d’époque du Canada, aux Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle et à la Fondation du cancer par l’entremise des Déjeuners des champions du cancer.

Dasa Lelli

Prix Brian-Kilrea pour l’excellence chez les entraîneurs

En 1975, Dasa Lelli a fait connaître la gymnastique rythmique dans la région d’Ottawa en fondant le Kanata Rhythmic Sportive Gymnastics Club. En tant qu’entraîneuse-chef et fondatrice, elle a dirigé l’organisme à but non lucratif pour en faire le plus important club de gymnastique rythmique en Ontario.

Mme Lelli a guidé des douzaines de championnes provinciales durant sa carrière qui s’est échelonnée sur plus de 40 ans, et a donné des bases à des gymnastes qui ont poursuivi la compétition à des niveaux supérieurs. Elle a amené le club à faire partie de la délégation de l’équipe canadienne aux quatre dernières Gymnaestradas mondiales.

Mme Lelli est un modèle pour deux générations de jeunes gymnastes, pour l’acquisition de solides valeurs morales, d’une éthique du travail acharné et de l’importance de l’équité et de la camaraderie entre les membres de l’équipe et les compétiteurs. Sa vision cadre avec l’objectif global du club qui est de former des jeunes femmes solides et saines qui contribueront à la collectivité dans leur vie professionnelle et sociale. 

Les lauréats de 2014

Dre Angel Arnaout

La Dre Angel Arnaout est l’une des plus importantes chirurgiennes-oncologues spécialisées en cancer du sein au Canada. Grâce à ses connaissances, ses compétences, son dévouement et sa compassion, elle continue d’améliorer les soins aux personnes atteintes de cancer et, plus précisément, à réduire les traitements de chimiothérapie chez les personnes atteintes de cancer du sein. La Dre Arnaout est chercheuse scientifique à l’Institut de recherche et au Centre de santé du sein de la femme de l’Hôpital d’Ottawa.

Elle a dirigé de nombreux essais cliniques visant à découvrir de nouveaux traitements pour le cancer. Elle a également créé la clinique d’accès, de diagnostic et de soutien rapides (ou clinique RADS), programme axé sur les besoins des patientes et destiné à accélérer le diagnostic et le traitement des personnes dont la mammographie indique qu’elles sont le plus à risque. Cette procédure a aidé un très grand nombre de femmes d’Ottawa et elle est en voie d’être implantée à la grandeur du Canada et de devenir la nouvelle norme en matière de soins pour les personnes atteintes de cancer du sein. La Dre Arnaout s’est vu remettre le Prix de la meilleure contribution en oncologie par le ministère de la Santé de l’Ontario pour ses contributions à l’amélioration des soins aux patients.

Tim Aubry, Ph. D.

Professeur à l’École de psychologie, chercheur principal au Centre de recherche sur les services éducatifs et communautaires et titulaire de la Chaire de recherche en santé mentale communautaire et itinérance de la Faculté des sciences sociales de l’Université d’Ottawa, Tim Aubry, Ph. D., a consacré plus de deux décennies de sa vie professionnelle à l’amélioration des initiatives éducatives et communautaires dans les domaines de la santé mentale, de l’itinérance et des services sociaux.

Le professeur Aubry consacre ses compétences et ses recherches à une meilleure compréhension de la relation entre la santé mentale et l’itinérance, son objectif ultime étant d’élaborer des solutions pour aider les gens à abandonner l’itinérance et à opter pour l’inclusion sociale. Il a collaboré avec l’Alliance pour mettre un terme à l’itinérance à Ottawa et à de nombreux projets de recherche, de même qu’il a inspiré nombre d’étudiantes et d’étudiants à devenir des leaders communautaires et des citoyens engagés.

Mariette Carrier-Fraser

Mme Mariette Carrier-Fraser a travaillé 36 ans en éducation provinciale en commençant sa carrière comme enseignante à l’élémentaire dans le nord de l’Ontario, pour finalement devenir sous-ministre adjointe responsable de l’éducation en langue française au ministère de l’Éducation. À ce titre, elle a participé à l’élaboration du projet de loi qui a mené à la création des 12 conseils scolaires de langue française, en janvier 1998. Elle a été membre de la Commission d’évaluation de la qualité de l’éducation postsecondaire ainsi que du groupe d’experts qui a conseillé M. Mordechai Rozanski, président du Groupe d’étude sur l’égalité en matière d’éducation, lors de la révision du modèle de financement des écoles élémentaires et secondaires de l’Ontario.

Très engagée dans la collectivité francophone, Mme Carrier-Fraser a été présidente de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario ainsi que du Centre canadien de leadership en évaluation. Elle est également membre du conseil d’administration de la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures, du Réseau des services de santé en français de l’Est de l’Ontario, du conseil d’administration de l’Hôpital Montfort et de la Société Santé en français.

Barbara Crook

Auteure et philanthrope, Barbara Crook met son temps et son énergie au service de la collectivité d’Ottawa afin de la rendre meilleure. Mme Cook a œuvré pendant la majeure partie de sa carrière comme journaliste et rédactrice en chef pour des quotidiens d’Ottawa et de Vancouver. Elle a ensuite été chargée de cours à l’école de journalisme et de communication de l’Université Carleton. Chroniqueuse pour l’Ottawa Jewish Bulletin, elle est l’une des principales philanthropes de la région d’Ottawa et a pris part à de multiples événements communautaires, activités et campagnes de collecte de fonds, tant à titre de donatrice que comme bénévole.

Présidente de la composante d’Ottawa du projet Partnership 2Gether, Mme Crook siège au conseil d’administration de la Fondation des Sénateurs d’Ottawa ainsi qu’au Comité communautaire d’Ottawa de TELUS, et elle fait en outre partie du conseil de la campagne pour la santé mentale de la Fondation de l’Hôpital Royal Ottawa. La cause de la santé mentale lui tenant à cœur, elle est apparue dans la campagne You Know Who I Am de l’Hôpital Royal et, en 2014, elle a pris la parole lors de la conférence Breaking the Silence sur la recherche et la lutte contre les préjugés associés à la santé mentale organisée par l’Université Queen’s et Bell Canada.

Nicole Fortier

Nicole Fortier fait montre d’un engagement inlassable envers sa communauté et la francophonie. Professeure de français au gouvernement fédéral et, plus tard, directrice de la coordination de la mise en œuvre de la Loi sur les langues officielles, Mme Fortier a contribué, en 1979, à créer le Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO). Elle a aussi été présidente de cet organisme qui vise à promouvoir la culture et les arts francophones. Elle a également à de nombreux comités aux paliers municipal, provincial et fédéral, et a dirigé la production de plusieurs publications sur Orléans.

Elle est la présidente fondatrice de la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans. En plus de l’installation des plaques historiques à Orléans et de la coordination des célébrations du 400e anniversaire de l’arrivée de Champlain dans la région, la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans a réussi à assurer la sauvegarde du silo Vinette permettant de célébrer les racines agricoles et franco-ontariennes de la communauté.

Dr Qais Ghanem

Le Dr Qais Ghanem travaille comme médecin, neurologue et professeur à Ottawa depuis plus de vingt ans. Il est ancien professeur clinique à l’Université d’Ottawa, ancien président de la Société canadienne de neurophysiologie clinique et ancien directeur de neurologie et du laboratoire du sommeil à l’hôpital militaire d’Ottawa et des laboratoires du sommeil aux hôpitaux d’Ottawa et Montfort.

Il a également écrit trois romans axés sur les inégalités entre les hommes et les femmes dans le monde arabe, il a collaboré à l’ouvrage intitulé My Arab Spring My Canada de même qu’il a publié un livre sur la poésie arabe et anglaise. Il est fondateur de l’émission quatre fois primée Dialogue with Diversity, diffusée sur les ondes de CHIN Radio, qui lui a valu des prix de la Canadian Ethnic Media Association, de l’Organisme communautaire des services aux immigrants d’Ottawa et de Centraide. Il est président de la Canadian Authors Association pour la région de la capitale nationale et il continue de promouvoir la sensibilisation aux autres religions et l’égalité entre les hommes et les femmes.

David Gourlay

Au cours des trois dernières années, David Gourlay a piloté le projet qui visait à ramener une équipe de baseball professionnel de la ligue CAN-AM à Ottawa. Fondateur du groupe Champions for Ottawa Baseball, il a convaincu plus de 3 000 investisseurs du secteur privé et partisans de verser un dépôt pour des billets de saison. Grâce à ses qualités de chef, le stade d’Ottawa deviendra dès 2015 le domicile de l’équipe de baseball des Champions, dont il sera le président. Il siège également au conseil d’administration de la Bibliothèque publique d’Ottawa et est un ex-administrateur de la Fondation de Logement communautaire d’Ottawa, qui aide les jeunes vulnérables à faire des études supérieures.

M. Gourlay est également président de la Ligue miracle d’Ottawa, organisme sans but lucratif ayant comme objectif de construire pour la première fois au Canada un terrain de baseball, un terrain de jeu et un centre de loisirs adaptés aux enfants ayant des besoins spéciaux à Ottawa. Il a recueilli près d’un million de dollars auprès de la Ville d’Ottawa, d’organismes communautaires et de commanditaires privés et issus de fondations. La construction devrait débuter au printemps 2015, à Orléans.

Greg Kane, c.r.

Greg Kane est un membre respecté du milieu juridique d’Ottawa, pratiquant le droit dans notre ville depuis 1973. Il est actuellement avocat au sein du cabinet de droit international Denton LLP. Il a été l’un des associés fondateurs de Stikeman Elliott LLP. à Ottawa pendant 31 ans. M. Kane est un ancien professeur adjoint de l’Université d’Ottawa et un ancien avocat du conseil juridique général du Ghana. Il a également été avocat-conseil adjoint au CRTC.

M. Kane s’est vu décerner le titre d’avocat de l’année 2014 en droit des communications à Ottawa par la société Best Lawyers en plus d’avoir été sélectionné pour l’édition 2014 du concours Who’s Who Legal: Canada. Il a fait la liste 2014 de The Legal 500 Canada ainsi que celle des meilleurs avocats du monde de l’édition 2014 de Chambers Global, et ce ne sont là que quelques?unes de ses distinctions professionnelles les plus récentes.

M. Kane fait du travail bénévole auprès de la Fondation de l’Hôpital d’Ottawa, dont il est administrateur en plus d’en être le président sortant. Il est de plus membre du comité du gala de la Fondation des Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle, ancien président de l’école de ballet d’Ottawa et collecteur de fonds pour Centraide Ottawa

Gilles LeVasseur

En tant qu’avocat et professeur de droit, de gestion et d’économie, M. LeVasseur s’occupe activement de dossiers se rapportant aux droits linguistiques garantis par la constitution au Canada. Membre de l’Association du Barreau de l’Ontario et du Barreau du Québec, de sociétés de gens d’affaires et d’organismes professionnels dans le domaine de la santé, il possède de nombreux diplômes universitaires. Il a été président de plusieurs associations et ordres professionnels, notamment du Conseil de la coopération de l’Ontario et du Regroupement des organismes du patrimoine franco-ontarien. Il a publié huit livres, dont trois sur la situation des francophones en Ontario et au Canada.

Depuis plus de 25 ans, il est un membre actif d’organismes qui jouent un rôle fondamental dans la promotion du français en Ontario et au Canada. Membre de différents comités, il préside de nombreux organismes communautaires qui apportent leur soutien à des comités s’occupant de questions sociales et culturelles, des arts, de la santé, du patrimoine et des francophones vivant en Ontario, notamment de l’Association des auteures et auteurs de l’Ontario français, du Programme d’appui aux droits linguistiques constitutionnels et de l’Opéra Lyra d’Ottawa.

Glenn McInnes

Depuis plus de 20 ans, Glenn McInnes est un défenseur des artistes et des organisations artistiques d’Ottawa, siégeant à des conseils et agissant comme mécène, mentor, collecteur de fonds et conseiller politique. L’une de ses plus importantes contributions à la scène artistique d’Ottawa a été l’incorporation de la Galerie d’art d’Ottawa en 1992, dont il a été président fondateur, qui a permis de garder les meilleurs artistes d’Ottawa dans la capitale nationale et de les faire connaître à l’extérieur de la ville.

M. McInnes s’emploie activement à recueillir des fonds pour les arts, ses premières interventions visant à recruter des membres et à créer la loterie « Nevadaman » de la Société des loteries et des jeux de l’Ontario pour venir en aide à la Galerie d’art d’Ottawa, à la Galerie SAW, à la Galerie 101 et, plus récemment, à PAL Ottawa, un organisme dont le but est d’offrir des services aux artistes confirmés d’Ottawa et à différentes petites organisations artistiques de la ville. Ces efforts ont permis d’amasser des dizaines de milliers de dollars pour aider la communauté artistique d’Ottawa.

Peter Morel

Peter Morel est propriétaire et associé directeur de TopShape Inc., la société mère de TopShape Fitness Studio, un centre de conditionnement physique d’Ottawa entièrement adapté. Né avec le spina-bifida, il a consacré sa vie à aider les personnes handicapées à jouir des bienfaits d’une bonne santé et d’une bonne forme physique. Grâce à son engagement personnel à l’égard de la forme physique, M. Morel a montré des capacités athlétiques exceptionnelles, représentant le Canada au championnat mondial d’aviron adapté en Allemagne et se qualifiant pour les Jeux paralympiques de Beijing.

M. Morel a mis au point un cours unique d’agrément en conditionnement physique adapté protégé par le droit d’auteur, qui est accepté par différents organismes de réglementation, et qui vise à sensibiliser les professionnels de la forme physique afin d’aider les clients ayant une mobilité réduite. Il collabore au programme « Sans limites » pour aider les militaires blessés à participer à des programmes de conditionnement physique et à des sports adaptés. Il a été directeur du service de santé et sécurité de Hockey sur luge Canada à titre de bénévole, membre du Comité consultatif sur l’accessibilité de la Ville d’Ottawa et membre du comité de marketing de l’initiative ParticipACTION nouvellement remaniée.

Tom Schonberg

Tom Schonberg est président et chef de la direction de l’Hôpital Queensway-Carleton. Depuis qu’il a accepté ce poste exigeant et qu’il s’est installé à Ottawa en 1998, il a supervisé de nombreux projets d’expansion et de réaménagement qui ont vu l’établissement hospitalier tripler sa superficie. Ces initiatives ont notamment donné lieu à l’ouverture de deux unités d’IRM, deux tomodensitomètres, un bloc chirurgical à la fine pointe de la technologie comptant dix salles d’opération, une unité de soins intensifs de douze lits, une unité de dialyse de quinze lits, une unité de réadaptation intensive et un nouveau complexe pour les services d’urgence et les soins ambulatoires. Il y a aussi eu l’ouverture du Centre de cancérologie Famille Irving Greenberg et du Centre de soins de santé James Beach. La croissance et le développement se poursuivent avec la construction d’une unité de soins actifs pour les aînés, la deuxième seulement en Ontario.

Sous la direction de M. Schonberg, l’Hôpital Queensway-Carleton peut se targuer de gérer des budgets équilibrés et d’être reconnu comme un établissement de soins de santé de premier ordre à l’échelle provinciale.

Gary Sealey

En 1984, M. Sealey a créé le Club Moustache d'Ottawa, rebaptisé Temps Libre, et a été le premier président de ce club social et récréatif bilingue destiné à créer des liens entre les gais, les lesbiennes et les autres populations par les sports et les loisirs. Il a établi la Fondation Lambda, une organisation caritative nationale qui offre des bourses annuelles à l'Université d'Ottawa et à l'Université Carleton ainsi qu'à d’autres universités et à des écoles secondaires. Ces bourses sont accordées aux étudiants qui se démarquent dans le domaine des droits de la personne sur les questions relatives à l'homosexualité masculine et féminine, à la bisexualité, au phénomène transgenre et à l'intersexualité. De 1991 à 2006, M. Sealey a créé et produit Wilde About Sappho, un festival communautaire de littérature gaie et lesbienne.

Grâce à son travail d'envergure internationale au sein du Réseau mondial sur la sécurité alimentaire, à son poste de président de Servas, à son titre de représentant à la paix dans le monde auprès de l'ONU ainsi qu’à ses quatre mandats comme président de la Kanata Beaverbrook Community Association (KBCA) jusqu'en 2014 et à ses sept années au conseil d'administration de l'association, M. Sealey incarne à merveille les intérêts communautaires locaux tout en adoptant un point de vue international sur nombre de dossiers municipaux.

Jesse Stewart, Ph. D.

Percussionniste, compositeur, improvisateur, artiste, fabricant d’instruments, éducateur et auteur primé, Jesse Stewart, Ph. D., s’emploie à réinventer les liens entre diverses disciplines artistiques. Il est professeur agrégé de musique à l’école des arts et de la culture de l’Université Carleton, ainsi que professeur auxiliaire du programme d’arts visuels de l’Université d’Ottawa.

M. Stewart s’est produit et a enregistré avec d’éminents noms du monde de la musique, en plus d’avoir été à la tête de divers ensembles et de se produire régulièrement en tant qu’artiste solo. En 2012, il a reçu le Prix Juno « Album instrumental de l’année » pour son travail au sein du Stretch Orchestra. À titre de compositeur, il a reçu de nombreuses commandes, et sa musique a été présentée lors de festivals au Canada, aux États-Unis et en Europe. Ancien lauréat du Prix humanitaire Terry Fox, il se dévoue à la création et au renforcement des collectivités par le biais de l’enseignement et de la diffusion des arts.

Mary Wiggin

« Pionnière » du mouvement de l’alphabétisation depuis plus de 30 ans, Mary Wiggin est directrice administrative de l’Ottawa Community Coalition for Literacy, qui a été créée en 1984. Elle a élaboré trois programmes communautaires d’enseignement de la lecture et de l’écriture : un programme offert par la Société John Howard d’Ottawa; le programme Access to Literacy de la Société Neil Squire, qui s’adresse aux adultes ayant un handicap physique; un programme d’enseignement à domicile de l’anglais comme langue seconde de l’organisme English Language Tutoring for the Ottawa Community.

En 1987, Mme Wiggin a organisé la première conférence à l’intention des professeurs d’alphabétisation de l’Est de l’Ontario, à laquelle ont assisté 150 participants enthousiastes. Elle a initié l’élaboration du matériel de formation pour les tuteurs, et ces outils ont été achetés par des organismes d’alphabétisation de partout en Amérique du Nord. Au fil des ans, elle a encouragé la Bibliothèque publique d’Ottawa à créer un éventail de services facilitant l’alphabétisation des adultes et l’apprentissage d’une langue seconde. Elle est au nombre des personnes qui ont fondé la Coalition de l’alphabétisation en Ontario en 1988 et elle y a représenté Ottawa pendant plus d’une décennie. Pendant 21 ans, Mme Wiggin a fait partie du comité organisateur du Tournoi de golf Peter Gzowski sur invitation pour l’alphabétisation d’Ottawa, qui soutient les organismes d’alphabétisation du pays.

Greg Patacairk - Prix Brian-Kilrea soulignant l'excellence d'un entraîneur

Greg Patacairk est fondateur, organisateur et entraîneur en chef du programme Dunrobin Sports for Children with Special Needs. Offert pour la quatrième année, ce programme permet aux enfants qui ont des besoins spéciaux de jouer au soccer et au hockey dans une ligue organisée. Le dévouement dont M. Patacairk fait preuve à titre d’entraîneur et sa capacité à tisser des liens et à travailler avec chaque enfant favorisent le succès individuel et d’équipe de même que la progression au sein du programme.

Grâce à ce programme, les enfants qui n’ont habituellement pas l’occasion de pratiquer des sports organisés et d’en goûter les bienfaits ont la chance de le faire. À l’instigation de M. Patacairk, ils améliorent leur condition physique, leur force, leur équilibre et leur coordination et accroissent leur estime de soi. Ils acquièrent de nouvelles aptitudes sociales et sportives, et développent un sentiment d’appartenance à l’équipe tout en s’amusant et en se faisant des amis.

La contribution que M. Patacairk apporte au programme va bien au-delà du rôle d’entraîneur de hockey et de soccer qu’il joue auprès des enfants. Il dirige les aspects logistiques du programme, y compris l’établissement des horaires, l’accès à l’équipement, l’organisation des festivités marquant la fin de la saison et le recrutement des inestimables bénévoles.

Les lauréats de 2013

Dre Caroline Andrew

La Dre Andrew a consacré plus de 30 ans de sa carrière professionnelle à l’Université d’Ottawa, où elle a accompli une liste impressionnante de réalisations tout en contribuant à la vie civique d’Ottawa. Elle est actuellement professeure émérite et directrice du Centre d’études en gouvernance à l’Université d’Ottawa, coprésidente de l’initiative Les femmes et le leadership et ancienne doyenne de la Faculté des sciences sociales. Force motrice du changement social à Ottawa, elle a présidé le comité exécutif du Partenariat local pour l’immigration d’Ottawa afin d’aider à renforcer les ressources dont Ottawa dispose pour accueillir des immigrants et améliorer leur intégration à la société canadienne.

Rob Ashe

Ancien chef de la direction de Cognos et directeur général et analyste commercial chez IBM, M. Ashe est animé d’une passion profonde pour les gens et notre collectivité. M. Ashe consacre beaucoup de temps au service de plusieurs conseils d’administration et cabinets de campagne, notamment à la campagne Strengthening the Heart of our Community du YMCA-YWCA. En tant que membre et trésorier du cabinet de campagne du YMCA-YWCA de la région de la capitale nationale, il a contribué à l’initiative de collecte de fonds la plus ambitieuse de l’histoire de l’organisme dont l’objectif est d’amasser 15 millions de dollars en appui d’un effort de collecte de fonds de 35 millions de dollars qui s’est révélé très fructueux, en vue de l’expansion et de la revitalisation des installations du Y. Cette campagne était cruciale au regard de la demande grandissante en programmes et services communautaires essentiels, comme les garderies, l’aide au logement, la formation professionnelle, l’évaluation linguistique et les refuges d’urgence.

Dr Barry Bruce

Depuis plusieurs décennies résident de West Carleton, animé d’un esprit communautaire, le Dr Barry Bruce a cofondé une clinique familiale à Carp avec sa femme, la Dre Carol Bruce. Connue pour sa vigilance à placer en priorité la santé de tous les résidents, la clinique dispose d’un système de gestion électronique des dossiers médicaux à la fine pointe de la technologie et bénéficie du soutien de la grande équipe multidisciplinaire de médecine familiale de West Carleton pour la prestation de soins de santé primaires à près de 17 000 résidents de l’ouest de la ville. Responsable de l’éveil d’une passion pour l’histoire au sein du village de Carp, le Dr Bruce a dirigé un réseau de bénévoles et de représentants gouvernementaux, appelé Groupe de développement du Diefenbunker (GDD), qui a été directement responsable de la conservation de l’abri antiatomique construit pour protéger le siège social du gouvernement d’urgence en cas de guerre nucléaire.

Janet Bruce

Malgré les attitudes et les craintes répandues entourant le VIH/sida, l'itinérance et la santé mentale, Janet Bruce consacre généreusement de son temps et de ses ressources pour aider et défendre la cause des membres les plus nécessiteux de la collectivité d'Ottawa. Janet Bruce a joué un rôle de premier plan dans la création en 1988 d'un centre d'hébergement pour le Comité du sida d'Ottawa en remodelant et meublant une petite maison afin d'offrir une résidence sûre et confortable aux personnes vivant avec le VIH/sida. Cet organisme, qui plus tard s'est appelé Bruce House en son honneur, est devenu un service vital dans la collectivité. S'inspirant du principe que tout le monde a le droit de vivre et de mourir dans la dignité, on y offre du logement supervisé et des soins prodigués avec compassion aux personnes qui en ont le plus grand besoin. Aujourd'hui, la maison accueille de 50 à 60 personnes atteintes du VIH et du sida qui y vivent de façon autonome, notamment des hommes, des femmes et des enfants, et elle peut héberger en résidence sept personnes et leur fournir des soins 24 heures sur 24. 

Pierre de Blois

Homme d'idées, de conviction et de passion, Pierre de Blois a consacré d'énormes efforts au cours des quatre dernières décennies pour faire progresser notre communauté et élargir les horizons des francophones. La contribution de M. de Blois à la capitale nationale a été exceptionnelle au fil de sa carrière professionnelle au Bureau du commissaire aux langues officielles et en tant que directeur général d'APEX, une association professionnelle qui représente les cadres de la fonction publique du Canada. 

Roberta Della-Picca

Roberta Della-Picca a voué sa vie aux arts de la scène, à la santé et au bien-être, principalement à titre de consultante en méthodes traditionnelles de guérison (autochtone) en guérison et en bien-être, de conceptrice et d'animatrice.

Membre chaleureuse, sensible et engagée de la société d'Ottawa, madame Della-Picca a consacré sa carrière et de nombreuses heures de bénévolat aux problèmes des Autochtones, en particulier ceux des femmes autochtones, à la sensibilisation contre la violence faite aux femmes et aux établissements d'enseignement et de santé, et ce, pendant plus de 35 ans.

Raymond Desjardins

Raymond Desjardins a travaillé à la Commission canadienne du tourisme pendant 35 ans. Il a pris sa retraite en 1995 alors qu’il était directeur du marketing, États-Unis et Amériques. Haut dirigeant chevronné et expérimenté, M. Desjardins partage avec générosité ses talents remarquables dans le cadre des nombreuses activités communautaires qu'il appuie, renforce ou met en œuvre. Il est président du conseil d'administration de la fondation du Centre de santé Perley-Rideau pour anciens combattants. Il en est à son quatrième mandat. Il est aussi membre des comités de finance, de rémunération, d'investissement, de planification stratégique et de communication de la fondation et du comité de direction.

Patrick Dion

Nommé à la Commission de la santé mentale du Canada en 2007 à titre de représentant de l’Ontario, Patrick Dion est maintenant reconnu comme un porte-parole de la santé mentale et du bien-être et est fréquemment invité à parler de la réforme du système de santé mentale du Canada. En 2009, il a été recruté par le ministre de la Santé de l’Ontario afin de siéger au groupe consultatif qui oriente l’examen entrepris par le gouvernement de l’Ontario de son système de santé mentale et de lutte contre les dépendances. En tant qu’associé du groupe Greenbridge Consulting, il est un professionnel qui fait figure de chef de file dans le domaine des relations gouvernementales; il est reconnu pour l’aide qu’il apporte à ses clients afin que ceux-ci puissent résoudre des problèmes stratégiques et améliorer leur réputation et leur image de marque auprès des gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux. L’expertise de M. Dion, rehaussée par sa ferme conviction que les affaires et le bénévolat sont indivisibles, lui a valu la confiance des chefs d’entreprise les plus respectés du Canada. 

Antonello Diteodoro

Musicien, auteur-compositeur, enseignant, mentor et grand inspirateur de nombreux musiciens en herbe à Ottawa et au Canada, Antonello Diteodoro, mieux connu sous le nom de Tony D, se produit sur de nombreuses scènes au Canada, en Europe et aux États-Unis, confirmant chaque fois sa réputation d’excellence. Son talent a été récompensé en 2012 par le prix Juno du meilleur album de blues. Son groupe, MonkeyJunk, jouait d’ailleurs ce soir-là au gala de présentation, à Ottawa. Au tableau de ses succès figurent aussi un Canadian Independent Music Award (prix canadien des musiciens indépendants) en 2010 pour le meilleur album de blues, le Prix du blues de 2010 pour Best New Artist Debut (prix des meilleurs débuts artistiques) aux États-Unis, et un Maple Blues Award qui l’a consacré en 2009 guitariste de l’année. Le tout s’ajoute aux 15 Maple Blues Awards décernés à Tony et à son groupe depuis 2008.

Ginette Gratton

Pendant sa carrière à la télévision et dans ses autres projets professionnels, Ginette Gratton s’est distinguée en tant que leader et défenseur des droits et des intérêts des Franco-Ontariens à Ottawa. Coproductrice et animatrice de l’émission-causerie quotidienne de TV Rogers, Ginette Gratton reçoit, Mme Gratton fait avec enthousiasme la promotion de la francophonie dans la région de la capitale nationale, braquant les projecteurs sur des enjeux qui touchent les Francophones à Ottawa et soulignant les forces créatrices de nos collectivités. L’environnement chaleureux et intimiste que Mme Gratton sait créer facilite grandement les échanges avec ses invités, avec qui elle discute en profondeur de tous les sujets qui touchent notre société : arts, éducation, santé, intégration, spiritualité, politique, développement personnel. L’émission contribue aussi à propager la culture du « vivre ensemble » fondée sur la solidarité et le respect de la pluralité. 

Scott Heggart

Scott Heggart, étudiant en communication de l’Université d’Ottawa, a voué les récentes années de sa vie à raconter comment il s’est affirmé en tant qu’athlète homosexuel dans un effort pour faire une différence, offrir un soutien et accroître la sensibilisation à la réalité de jeunes membres laissés pour compte de la collectivité. Ayant lui aussi été aux prises avec des problèmes d’identité sexuelle au cours de sa préadolescence et de son adolescence et ayant lui-même craint d’être ostracisé au point de devoir abandonner le sport, qui occupait une place immense dans sa vie, M. Heggart a décidé de partager le soutien qu’il avait reçu de ses coéquipiers, de sa famille et de ses amis avec d’autres membres de la collectivité.

Peter Honeywell

Peter Honeywell est depuis longtemps connu à titre de défenseur des arts au sein de la région de la capitale nationale du Canada et de la province de l’Ontario dans son ensemble. Né à Ottawa où il a grandi, il s’est démarqué au début de sa carrière en tant qu’artiste visuel spécialisé dans le dessin textile de 1973 à 1988; ses œuvres ont été exposées dans des galeries d’art d’Ottawa, de Montréal et de Toronto. M. Honeywell a joué un rôle clé dans la création d’organismes sans but lucratif et de coopératives d’arts et il a siégé à de nombreux comités et conseils d’administration au sein d’organismes communautaires.

Mark Monahan

Mark Monahan a fondé l'organisme Bluesfest d'Ottawa en 1994 pour promouvoir la connaissance de la musique, favoriser la tenue de concerts et recueillir des fonds pour Dinners Unlimited. Bluesfest a refondu sa vision en 1999 et a lancé le programme d'éducation musicale « Blues dans les écoles », puis s'est inscrit comme organisme de charité en 2000. Le RBC Bluesfest est passé d'un événement modeste de trois jours présenté sur une seule scène, à un grand festival qui dure deux semaines et présente des concerts sur plusieurs scènes, mettant en vedette les plus grands talents de la planète. Près de vingt ans après ses débuts, son directeur administratif, Mark Monahan, a fait du Bluesfest l'un des plus grands festivals de musique au monde et l'un des joyaux de la scène culturelle à Ottawa. 

Carl Nicholson

Porte-drapeau de longue date des services aux immigrants et grand visionnaire en la matière, Carl Nicholson est directeur administratif du Centre catholique pour immigrants d’Ottawa depuis 1994 et directeur administratif de la Fondation du Centre catholique pour immigrants depuis 1996. Grand bâtisseur communautaire, il cherche constamment à faire d’Ottawa la ville la plus accueillante au Canada en luttant pour la justice sociale auprès des immigrants de manière à promouvoir l’égalité et le sentiment d’appartenance, éléments qui sont l’essence même de la Charte canadienne des droits et libertés. De nombreux organismes apparentés ont vu le jour grâce à l’aide du Centre catholique pour immigrants sous la direction de M. Nicholson, notamment le Somali Centre for Family Services, le Conseil du Partenariat local pour l’immigration de la Ville d’Ottawa, le Urban Diversity Forum et le Conseil économique et social d’Ottawa Carleton. 

Pinchas Zukerman

Depuis plus de quarante ans, Pinchas Zukerman demeure un phénomène dans le monde de la musique. Son génie musical, sa technique prodigieuse et ses standards artistiques inébranlables ravissent autant le public que la critique. Dévoué à la génération montante de musiciens, il a inspiré des artistes plus jeunes que lui grâce à son magnétisme et sa passion. Son enthousiasme pour l'enseignement a suscité la création de programmes novateurs à Londres et New York, en Chine, en Israël et à Ottawa. Son nom inspire le respect tant comme violoniste et altiste que comme chef d'orchestre, pédagogue ou musicien de chambre. La saison 2013-2014 de Pinchas Zukerman comprend plus de 100 concerts donnés partout dans le monde, qui le mèneront à divers endroits en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Australie. M. Zukerman en est à sa quinzième saison en tant que directeur musical de l’Orchestre du Centre national des Arts d'Ottawa, avec lequel il effectue une tournée en Chine à l'automne 2013.

Earle Morris - Prix Brian-Kilrea soulignant l'excellence d'un entraîneur

Earle Morris est le récipiendaire de cette année du prix Brian Kilrea, qui récompense l’excellence chez un entraîneur. Il a fait beaucoup pour le curling en tant qu’athlète, bâtisseur et entraîneur. Comme joueur, avec son fils John et son grand-père Cliff McLachlan, il appartient à la seule famille qui compte trois générations de participants au Brier Tim Hortons, le championnat masculin canadien annuel de curling,  où il a représenté trois provinces différentes. Entraîneur de curling certifié de niveau III, M. Morris a préparé des athlètes en vue de trois championnats mondiaux junior, notamment son fils John en 1998 et 1999 et Rachel Homan en 2010. Il a été l'entraîneur du quatuor de Jennifer Jones en 2011 et de l'équipe nationale masculine d'Australie de 2006 à 2008.

Les lauréats de 2012

Moe Atallah

Homme d’affaires prospère et philanthrope reconnu, M. Moe Atallah a participé à la collecte de centaines de milliers de dollars pour divers organismes de bienfaisance locaux. M. Atallah et Earl McRae, journaliste canadien aujourd’hui disparu, ont cofondé la Elvis Sighting Society, un organisme philanthropique qui soutient généreusement bon nombre d’admirables établissements locaux. Le nom de Moe Atallah est connu pratiquement de tous dans la ville : un restaurateur dont la générosité est légendaire.

DJohn Bell

Les recherches du Dr John Bell l’ont amené à Ottawa pour la toute première fois au début des années 1980. Aujourd’hui, il dirige le prestigieux Canadian Oncolytic Virus Consortium, en plus d’assumer de nombreuses responsabilités à l’Université d’Ottawa, au Centre de cancérologie et à l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa. Depuis qu’il réside à Ottawa, le Dr Bell a attiré et formé d’innombrables jeunes scientifiques et médecins. Son engagement envers notre collectivité, les scientifiques, les médecins et plus particulièrement envers les patients est une source d’inspiration.

Paul Benoit

Paul Benoit, président fondateur et chef de la direction de l’Administration de l’aéroport international d’Ottawa depuis 1996, a grandement contribué à ce qu’Ottawa se taille une place dans le monde international de l’aviation. M. Benoit a personnellement veillé à ce que le service des membres des Forces canadiennes soit souligné de manière appropriée en prenant l’initiative de mettre le salon privé de l’aéroport à la disposition des familles des militaires blessés rapatriés d’Afghanistan.

Hélène Campbell

Hélène Campbell est une jeune Canadienne admirable, une altruiste remarquable et une résidente exceptionnelle d’Ottawa. Un modèle de courage, elle a accompli de grands exploits sur une courte période de temps, et ce, alors que sa propre vie était en danger. Son incroyable histoire a permis de mettre à l’avant-scène le don d’organes et de tissus: Mme Campbell a laissé de côté son état critique pour venir en aide à d’autres gens et les inspirer.

Jim DurrellC.M.

Jim Durrell a servi sa communauté de façon remarquable et, à plusieurs égards, unique, que ce soit en tant que titulaire d’une charge publique, à titre d’homme d’affaires, de bâtisseur communautaire, de bénévole, de visionnaire ou d’organisateur de souscription. Son importante contribution en tant que maire d’Ottawa, de 1985 jusqu’à son retrait de la scène politique en 1991, est connue de tous. Durant son mandat, il a été l’un des principaux responsables de l’essor des sports professionnels à Ottawa. Il a réussi à recruter une équipe de la LNH et une équipe de baseball triple A, et il était maire lorsque l’équipe d’Ottawa a remporté la Coupe Grey en 1988.

Allison Fisher

Allison Fisher est une bâtisseuse communautaire et une militante pour la justice sociale, qui a consacré ses efforts à la création d’un espace rassurant où les Premières Nations peuvent vivre et célébrer leurs cultures. En tant que directrice générale du Centre Wabano pour la santé des Autochtones, dont les programmes et services de santé axés sur la culture desservent plus de 10 000 Autochtones chaque année, Mme Fisher rassemble les Autochtones et les autres afin de bâtir des communautés saines et inclusives. 

Robert Gillett

Chef de file visionnaire, Robert Gillett a effectué un parcours remarquable en tant qu’éducateur, administrateur et bénévole. Durant les 16 années qu’il a passées en tant que président du Collège Algonquin, troisième collège en importance en Ontario, M. Gillett a défendu les intérêts de la population étudiante. Animé par l’intime conviction que l’éducation est une porte menant au succès, il a guidé le Collège au cours d’une période de croissance exceptionnelle en répondant à la demande pour des programmes pertinents.

Marc Jolicoeur

Marc Jolicoeur, associé directeur général du bureau d’Ottawa de Borden Ladner Gervais S.R.L., est un défenseur communautaire connu et respecté. Il a su se démarquer grâce à la qualité et au nombre de ses interventions ainsi qu’à sa passion pour les services communautaires. M. Jolicoeur, dont le mandat de président de l’Université d’Ottawa est le deuxième en durée de l’histoire de cette université, a fait preuve d’un leadership exceptionnel pendant près de vingt années, marquées par son dévouement indéfectible et les retombées durables de ses contributions.

Terry Kelly

Ingénieur accompli, Terry Kelly est un ancien employé de Construction de Défense Canada. Il fait preuve d’une modestie et d’un professionnalisme hors pair dans sa façon d’aborder les gens et de faire face aux situations. M. Kelly est au service des résidents de West Carleton et de la ville d’Ottawa en tant que pompier volontaire depuis 40 ans durant lesquels il a visité des écoles, participé à des parades, à des foires et à des activités de financement en plus de former et d’épauler une génération de bénévoles dévoués envers la communauté.

Russell Mills

La passion de Russell Mills pour la ville d’Ottawa et la région de la capitale nationale est indéniable. Actuellement président de la Commission de la capitale nationale, il prend à cœur le mandat national de servir les Canadiens. Le développement de la région, autant pour les résidents que pour les visiteurs, est au centre de ses préoccupations. M. Mills a été éditeur et rédacteur en chef de l’Ottawa Citizen avant de devenir président du Southam Newspaper Group; son souci de l’excellence en dans ses articles de tête est légendaire.

Diane Morrision, C.M., O.Ont.

Directrice générale de l’organisme The Ottawa Mission, Diane Morrison travaille sans relâche pour les hommes et femmes sans-abri de la ville. Grâce à ses efforts, l’organisme est passé d’un simple refuge pour hommes à un centre offrant de multiples services. Mme Morrison croit fermement au développement communautaire et aux associations de personnes. Bon nombre des programmes mis en œuvre sous sa direction résultent directement des relations et partenariats qu’elle a noués.

Gisèle Richer

Depuis plus de 40 ans, Gisèle Richer contribue au mieux-être de la collectivité par son engagement dans divers secteurs d’activité, notamment les droits des francophones et des femmes, la santé ainsi que l’éducation. Personnalité bien connue de la communauté franco-ontarienne, elle a lutté avec acharnement et dans le plus grand respect des deux cultures pour le fait français.

Nazira Naz Tareen

D’origine indienne, Nazira Naz Tareen est venue s’établir au Canada, où elle incarne aujourd’hui toutes les valeurs qui nous définissent en tant que peuple. Elle prône la diversité, favorise la bonne entente et, dans ses nombreux rôles, contribue à l’amélioration de notre communauté. Mme Tareen est fondatrice et ancienne présidente de longue date de l’Ottawa Muslim Women’s Organization. Cet organisme, mis sur pied en 2001, se consacre à la création et au maintien de relations amicales entre les différentes communautés d’Ottawa.

Christine Tremblay

Christine Tremblay est la fondatrice et directrice générale du Conseil des arts AOE. Elle contribue depuis plus de 20 ans à enrichir la scène culturelle d’Ottawa en mettant à profit son expérience dans les domaines du développement organisationnel et communautaire, de la planification stratégique, du lobbying, de la collecte de fonds et de la création de partenariats. Depuis le début, elle a eu pour objectifs de promouvoir les arts et d’en augmenter la visibilité et l’accessibilité, ainsi que d’améliorer la qualité de vie des artistes.

Sara VeredC.M.

Sara Vered est une bâtisseuse communautaire accomplie. Récipiendaire d’un doctorat honorifique de l’Université d’Ottawa, elle compte parmi les grands donateurs des universités de la capitale nationale ainsi que du Centre national des Arts. De plus, l’engagement financier indéfectible de Mme Vered envers l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa a eu un effet inouï sur l’évolution de l’Institut, dont l’objectif est de vaincre les maladies du cœur au cours du présent siècle.

Don Campbell - Prix Brian-Kilrea soulignant l’excellence d’un entraîneur

Don Campbell est le tout dernier récipiendaire du Prix Brian-Kilrea, qui reconnaît l’excellence chez les entraîneurs de sport amateur. M. Campbell a commencé sa carrière d’entraîneur avec les Phillies de McKellar Park, son seul but étant d’enrichir l’expérience des joueurs de baseball amateur. En plus de 37 années de bénévolat, il a aidé un nombre impressionnant d’athlètes à obtenir des bourses aux étudiants-athlètes, dont un petit nombre a fait carrière dans les ligues majeures. Il est aussi un chroniqueur sportif pour l’Ottawa Citizen.