Passer au contenu principal

Un lieu de repos permanent pour des restes humains du début des années 1800 au cimetière Beechwood

12 septembre 2017
Articles en vedette

En 2013 et en 2014, au moins 79 personnes et des matériaux de cercueils provenant du cimetière de Barrack Hill, le plus ancien cimetière de Bytown, ont été découverts sous la rue Queen au cours de la construction de la Ligne de la Confédération de l’O-Train. Cette découverte révèle l'histoire unique de Bytown et de ses premiers résidents.

Le cimetière de Barrack Hill était situé sur un terrain délimité approximativement par les rues Sparks, Elgin, Queen et Metcalfe. Commandé vers 1827 par le lieutenant-colonel John By, ingénieur royal supervisant la construction du canal Rideau, essentiellement en réponse au taux élevé de mortalité chez les résidents de Bytown en raison d’épidémies de diphtérie, de malaria et d'autres maladies, le cimetière a été le lieu de repos de personnes de toutes les strates de la société, principalement de religion anglicane, presbytérienne et catholique.

Aquarelle de la Basse-Ville vue de la Colline des Casernes près des écluses du canal Rideau et du pont des Sapeurs, Thomas Burrowes, 1845
Aquarelle de la Basse-Ville vue de la Colline des Casernes près des écluses du canal Rideau et du pont des Sapeurs, Thomas Burrowes, 1845

À mesure que Bytown et sa population prenaient de l'ampleur, le cimetière s'est vite retrouvé au milieu de la ville. Comme indiqué dans une lettre envoyée au rédacteur en chef du Bytown Gazette en 1843, les résidents se plaignaient de « vapeurs flottantes » provenant du cimetière et de la mauvaise condition générale du lieu de sépulture. Par conséquent, on a élaboré des plans pour réinhumer les restes humains dans le nouveau cimetière de la Côte-de-Sable, maintenant connu sous le nom de parc Macdonald Gardens.

Cependant, comme on l'a récemment découvert, les tombes du cimetière Barrack Hill n’avaient pas été toutes relevées. Après la découverte, des archéologues ont exhumé les restes et les ont envoyés au Musée canadien de l’histoire aux fins d'analyse, pour tenter d’en savoir plus sur les personnes qui habitaient Bytown à ses débuts.

Plan de Bytown avec ses limites et l’emplacement exact de chaque rue et de chaque lot, Donald Kennedy, 1842
Plan de Bytown avec ses limites et l’emplacement exact de chaque rue et de chaque lot, Donald Kennedy, 1842

La Ville d’Ottawa, en collaboration avec les représentants désignés chargés des personnes découvertes, tiendra une exposition publique où 52 cercueils contenant les restes d'hommes, de femmes et d'enfants seront exposés dans le cadre des événements du 150e anniversaire du Canada en 2017.

L'exposition publique aura lieu au Centre de ressources du Musée canadien de l’histoire le 24 septembre 2017, de 13 h à 15 h. Elle permettra aux membres du public de parler avec des experts sur les découvertes archéologiques et scientifiques réalisées par le Paterson Group et le Musée canadien de l’histoire, d'en apprendre sur l’histoire du cimetière de Barrack Hill et sur la vie dans la ville de Bytown de l'époque, et, surtout, de rendre un dernier hommage à ces personnes avant qu’elles soient portées à leur dernier repos.

Le Centre de ressources est situé au niveau inférieur du Musée canadien de l’histoire, à côté du Café Panorama.

Grâce à la générosité du cimetière Beechwood, le cimetière national du Canada, ces premiers habitants de Bytown vont enfin trouver un lieu de repos permanent. Ils seront réinhumés au cimetière lors d'une cérémonie privée au début d'octobre.

Grand public

311

Médias

613-580-2450