Passer au contenu principal

Art public

L’art public apporte de la couleur, de la beauté et de l’imagination à différents secteurs de la ville. Que ce soit une murale à une station du Transitway ou une sculpture sur le trottoir, l’art public est devenu une partie intégrante du tissu de notre ville - servant d’inspiration aux résidents et aux visiteurs.

Appels aux artistes et annonces

L’art public arrive près de chez vous! Les commandes d’œuvres d’art accompagnent les grands projets d’immobilisations comme la Ligne de la Confédération. Un pourcentage du budget total de ces projets est réservé à la commande d’une œuvre d’art destinée à un lieu public prédéterminé. La réalisation de l’œuvre est assurée par un artiste choisi d’après la recommandation d’un comité d’évaluation par les pairs. Une fois terminées, les œuvres d’art public commandées sont intégrées à la Collection d’art de la Ville d’Ottawa.

Inscrivez-vous à la Liste d’envoi du Programme de commandes. Les appels aux artistes et les annonces sont envoyés par courriel aux personnes inscrites.

Présentation de la nouvelle œuvre d'art public sur la rue Main

Publié le 12 juin 2017

Main2_Stuart Kinmond

La Ville d’Ottawa invite tous les résidents à l’inauguration de Main2, la nouvelle œuvre d’Art Public sur la rue Main. 

Date : Le samedi 17 juin 2017
Heure : De 10 h à 14 h
Cérémonies d'ouverture : 11 h à 11 h 20
Lieu : Rue Main, entre les rues Hazel et Clegg

Le concept de cette œuvre d’art public prend racine dans l’importance de représenter les caractéristiques géographiques, historiques et culturelles du Vieil Ottawa-Est, qui, bien qu’elles en soient l’essence même, n’en sont pas moins invisibles à partir de la rue. Ainsi, les fenêtres s’ouvrent sur la rue Main, découvrant du coup ce paysage caché. La place aménagée offre quant à elle un espace de repos et de rencontre.

Au cœur de cette petite place publique se trouvent trois tours portant des vitraux représentant le canal Rideau, la rivière Rideau et la terre qui les sépare. Les vitraux rappellent l’héritage ecclésiastique du quartier, où se trouvent notamment l’Université Saint-Paul, l’édifice Deschâtelets et d’autres établissements confessionnels.

Chaque installation est constituée d’une suite de trois panneaux de verre, disposés à 45 cm (18 po) les uns des autres, ce qui permet aux piétons, aux cyclistes et aux automobilistes qui passent devant de voir les images s’animer sous leurs yeux. L’artiste a utilisé du verre coloré translucide afin que les couleurs se superposent et se mélangent, et que l’image se transforme en fonction de l’endroit où l’on se trouve. La luminosité changeante au fil de la journée illumine également les œuvres d’une myriade de façons.

Les toits, qui symbolisent l’environnement bâti, offrent de l’ombre aux bancs de forme géométrique qu’ils surplombent. La couleur bleue des bancs situés sous les toits des deux structures des extrémités rappelle le canal et la rivière, tandis que le vert du banc central évoque la terre. La forme ronde de ce dernier s’insère parfaitement au centre des formes semi-circulaires des bancs de gauche et de droite, symbolisant la terre entourée par le canal et la rivière.

La nuit, un éclairage à DEL enchâssé dans les cadres des fenêtres illumine le vitrail. La face inférieure des toits offre aussi un éclairage à l’aire de repos.

L’artiste, Stuart Kinmond, vit et travaille à Ottawa. Ses œuvres sont présentées sur son site Web : www.stuartkinmond.com

Programme de commandes

Les commandes d’œuvres d’art accompagnent les grands projets d’immobilisations de la Ville d’Ottawa, dont un pourcentage du budget total est réservé à la commande d’une œuvre destinée à un lieu public et confiée à un artiste recommandé par un comité d’évaluation formé de pairs. Une fois terminée, l’œuvre est intégrée à la collection de la Ville.

Le financement de Main2 provient du projet de réfection de la rue Main. Le budget alloué à la commande comprenait tous les coûts de conception, de fabrication et d’installation.

En janvier 2014, la Ville d’Ottawa a lancé un concours d’art public en deux étapes pour choisir l’œuvre qui ornerait la rue Main. Après avoir pris connaissance des commentaires du public, un comité d’évaluation par les pairs a choisi Main2, de Stuart Kinmond, en raison de l’excellence et de l’expérience de l’artiste, ainsi que de l’attrait de l’œuvre pour les résidents du quartier et les personnes qui y passent. Le comité était composé d’artistes ayant de l’expérience en art public, d’un représentant du projet de réfection de la rue Main et d’un représentant du quartier Vieil Ottawa-Est.

Image : Stuart Kinmond, Main2, installé sur la rue Main

Inauguration du chandelier Winston, à Westboro

Publié le 24 mai 2017

Le chandelier Winston le jour et la nuit

La Ville d’Ottawa invite les résidents à assister à l’inauguration officielle de Winston Chandelier, une sculpture d’art public commandée pour l’aménagement de l’esplanade de la place Winston (sur le chemin Richmond, à Westboro), où elle a récemment été installée.

Date : Samedi 10 juin 2017

Heure : 12 h 30 à 13 h 30

Lieu : Carré Winston, à l’extrémité sud de l’avenue Winston (entre la Légion royale canadienne et le Dairy Queen, sur le chemin Richmond, à Westboro)

Joignez-vous au conseiller Jeff Leiper et à la ZAC du village de Westboro pour l’inauguration officielle de Winston Chandelier, une œuvre d’art public permanente réalisée par Joanna Swim et Adrian Göllner pour l’aménagement de l’esplanade de la place Winston. S’ensuivra une réception en présence des artistes.

L’œuvre a été commandée par le Programme d’art public en mai 2014. Le comité de sélection, composé d’artistes, de représentants de la collectivité et de membres de l’équipe d’aménagement, a tenu compte de plus de cinquante commentaires du public, qui avait été invité à se prononcer sur des propositions présélectionnées.

Winston Chandelier consiste en un grand chandelier fait de panneaux en acier inoxydable rouge vif disposés en hexagone autour d’un luminaire. Ces panneaux arborent des silhouettes, découpées au laser, d’espèces animales et végétales présentes à Westboro, dont la tortue ponctuée et l’achigan à petite bouche. L’élégant et audacieux chandelier, suspendu à la représentation d’une branche de sorbier des oiseaux au-dessus de l’aire de repas de l’esplanade, illumine le carré Winston.

L’œuvre a été financée en partie par le fonds du quartier Kitchissippi destiné au règlement financier des frais relatifs aux terrains à vocation de parc, et par une contribution de Domicile Developments, une entreprise de Westboro.

La Ville d’Ottawa commande à des artistes professionnels des œuvres destinées à être exposées dans des espaces publics, œuvres qu’elle finance en mettant de côté un pourcentage des fonds destinés aux projets d’aménagement municipaux.

Image : Joanna Swim et Adrian Göllner, chandelier Winston, installé dans le carré Winston

Nouvelle œuvre d’art public pour la patinoire extérieure couverte du Complexe récréatif Canterbury

Publié le 24 avril 2017

La future patinoire extérieure couverte du Complexe récréatif Canterbury (2185, rue Arch) accueillera l’œuvre Hockey céleste, un ensemble de sculptures inspirées de croquis réalisés par l’artiste, Christopher Griffin, alors qu’il observait des parties de hockey improvisé. Ce dernier explique que « ces dessins à traits simples, qui saisissent les nuances du patinage et les postures de qui le pratique, constitueront la base de sculptures – de véritables “dessins dans le ciel” – représentant deux équipes de hockey qui disputent une joute éternelle sous les chevrons, tout autour de la patinoire ».

Griffin prévoit organiser des rassemblements, où des bénévoles de la communauté prépareront le béton et l’appliqueront à la main. Il espère ainsi créer un sentiment d’appartenance et de fierté à l’égard de l’œuvre.

Christopher Griffin est un visualiste qui travaille surtout avec le béton façonné et sculpté à la main. Au cours des quinze dernières années, il a conçu et monté de nombreuses installations d’art public dans les quartiers d’Ottawa, sa ville de résidence. Son œuvre d’art public Tortues mouchetées des hautes terres de South March, qui se trouve à la succursale Beaverbrook (Kanata) de la Bibliothèque publique d’Ottawa, a remporté en 2015 le Prix de l’excellence pour éléments urbains dans le cadre des Prix de l’esthétique urbaine d’Ottawa.

Les fonds destinés à l’œuvre d’art public de la patinoire extérieure couverte du Complexe récréatif Canterbury proviennent du budget pour la construction de la patinoire même. La Ville d’Ottawa a lancé un concours d’art public en décembre 2016, et un comité d’évaluation par les pairs a choisi Hockey céleste en fonction de certains critères, notamment la solidité du concept proposé et la mobilisation de la communauté de Canterbury. L’œuvre sera installée une fois la patinoire construite, soit à l’automne 2017.

Nouvelle œuvre d’art public sélectionnée pour Barrhaven

Publié le 7 février 2017

Brandon Vickerd a été retenu pour réaliser le projet d’art public du secteur du chemin Greenbank à Barrhaven. Le projet s’intitule provisoirement Monuments imaginés. Le projet commence par un volet résidence artistique au début de 2017. L’artiste compte utiliser le langage et les matériaux de la sculpture d’art public traditionnelle pour relater l’ordinaire du quartier; afin de faire sa recherche pour son œuvre définitive, il va effectuer des visites guidées du quartier et écouter les récits des gens qui y habitent. Il veut que son projet montre que tous les récits et toutes les expériences communes sont dignes d’un monument. Pour en savoir plus, visitez le site web ImaginedMonuments.com.

La résidence artistique sera suivie de la fabrication et de l’installation de l’œuvre d’art permanente le long du chemin Greenbank. Les membres du comité de sélection par les pairs qui ont choisi Brandon Vickerd pour ce projet ont noté « sa façon originale de définir l’art public, sans faire appel à l’histoire ou avoir recours aux objets, mais en validant le vécu collectif dans un contexte contemporain ».

Brandon Vickerd possède une vaste expérience de l’art public. Il a reçu de nombreuses subventions et de multiples prix pour ses sculptures et a été artiste résident en Islande et au Yukon. Il est connu pour ses projets artistiques novateurs, élaborés en collaboration avec des gens qui ne sont pas des artistes, comme des carrossiers ou des grutiers. À la fois pédagogue et artiste, il détient une maîtrise en beaux-arts de l’Université de Victoria et un baccalauréat en beaux-arts de l’université Nova Scotia College of Art and Design. Parmi ses projets antérieurs figurent des sculptures cinétiques, des œuvres de land art et des spectacles publics.

La Ville d’Ottawa lancé un concours d’art public pour le chemin Greenbank en juillet 2016. Les fonds pour l’œuvre d’art public proviennent du budget du projet d’élargissement du chemin Greenbank. Le projet comporte, entre autres, l’élargissement du chemin Greenbank, de deux voies à chaussée unique à quatre voies délimitées par un terre-plein central.

Nouvelle œuvre d’art à la piscine Crestview

Publié le 31 janvier 2017

Moiré, un concept artistique.

Le projet d’œuvre d’art public de Dave Kemp et Jonathon Anderson, intitulé Moiré (titre provisoire), a été sélectionné pour être réalisé à la piscine Crestview du parc Bob-Mitchell (58, rue Fieldrow), où des travaux sont en cours. L’installation de l’œuvre d’art aura lieu cet hiver. L’installation de l’œuvre devrait avoir lieu au début de l’été 2017. 

Dave Kemp et Jonathon Anderson créeront une sculpture faisant appel à des motifs d’interférence moirés pour créer une impression de mouvement. Cet effet spécial est obtenu en superposant des lamelles de métal ou de plastique minutieusement dimensionnées et positionnées. Les moirages seront inspirés d’élèves du secteur et la structure définitive pourrait être autoportée ou intégrée dans la clôture.

Dave Kemp et Jonathon Anderson, deux artistes installés à Toronto, collaborent dans leurs recherches artistiques et conceptuelles. Ils partagent un même intérêt pour les approches non traditionnelles en matière de conception spatiale, d’art public et d’architecture. Les artistes ont déjà exposé leur projet Interference dans le cadre d’In FLUX - Juillet 2016, au musée Design Exchange de Toronto. Ils sont tous deux professeurs adjoints à l’Université Ryerson. Vous pouvez regarder leur vidéo d’Interference sur Vimeo.

La Ville d’Ottawa a lancé un concours d’art public à la piscine Crestview en juin 2016. Un comité d’évaluation par les pairs a sélectionné Moiré sur la base de critères tels que la rigueur du concept proposé et l’engagement planifié auprès de la collectivité de Crestview.

Les fonds pour l’œuvre d’art public proviennent du budget du projet Piscine Crestview et vestiaire. Le nouveau vestiaire abritera des salles pour se changer, des douches extérieures, des casiers, des toilettes, un bureau pour le personnel ainsi que le club de tennis. La piscine sera remplacée par un nouveau bassin de piscine avec des éléments facilitant l’accessibilité.

Image : Moiré, un concept artistique pour la piscine Crestview imaginé par Dave Kemp et Jonathon Anderson. Image gracieuseté des artistes.

Sélection d’une nouvelle œuvre d’art public pour le parc-o-bus Innovation

Publié le 4 juillet, 2016

Lynda Cronin, Tempus. Proposition pour le parc-o-bus Innovation.

La proposition d’art public de Lynda Cronin, Tempus, a été sélectionnée pour le nouveau parc-o-bus Innovation, sur la promenade Innovation, à Kanata. Tempus sera composée de plusieurs pétales ondulés de taille décroissante qui s’articuleront autour d’une colonne en aluminium. Chaque pétale sera peint d’une couleur différente pour représenter le mouvement de la lumière du lever au coucher du soleil. Le temps, le mouvement et la durabilité, ainsi que le rôle essentiel que jouent le lever et le coucher du soleil dans la détermination des rythmes quotidiens de la nature, constituent les principales inspirations de l’œuvre de Lynda Cronin. Les rythmes des déplacements quotidiens des usagers du transport en commun s’alignent sur la nature et les flèches directionnelles reflètent le système de navigation du transport en commun et les points de départ et d’arrivée. Tempus sera installée à un endroit central, à côté de l’un des quais du parc-o-bus.

Lynda Cronin a décrit sa proposition en expliquant que l’œuvre dégage une sensation organique abstraite reflétant la durabilité des réseaux de transport en commun intelligents puisqu’ils atténuent la pression exercée sur l’écosystème naturel, en transportant de nombreux passagers sur un parcours collectif. 

Née à Dublin, en Irlande, Lynda Cronin a étudié au National College of Art et à l’Université d’Ottawa. En tant qu’artiste pluridisciplinaire, elle utilise un large éventail de techniques et de stratégies de création artistique pour communiquer le sens en faisant référence à la géographie, à la migration sociale et à l’histoire dans ses œuvres. Cette membre active du milieu artistique a reçu plusieurs prix du Conseil des Arts du Canada, Fondation Trillium de l’Ontario, du Conseil des Arts de l’Ontario et d’autres organismes.

La Ville d’Ottawa a lancé en février 2016 un concours d’art public en deux étapes pour le parc-o-bus Innovation. Après avoir examiné les commentaires du public, un comité d’évaluation par les pairs a sélectionné l’œuvre Tempus en fonction des critères établis, notamment l’excellence artistique, la force du concept proposé et la façon dont la proposition s’intègre au style et à la vocation du parc-o-bus.

Tempus devrait être installée en 2017 quand la construction du parc-o-bus sera terminée.

Image: Lynda Cronin, Tempus, proposition pour le parc-o-bus Innovation.

Choix d’une œuvre d’art public pour la nouvelle aile du Centre récréatif François-Dupuis

Publié le 10 mars 2016

Almanach, proposition pour le couloir principal.

C’est l’œuvre d’Amy A Thompson qui a été retenue pour orner la nouvelle aile du Centre récréatif François-Dupuis, situé au 2263, boulevard Portobello. Almanach – c’est le titre – est composée de deux grands cercles en aluminium peint, que l’artiste accrochera sur deux murs intérieurs de la nouvelle aile, où l’œuvre pourra être admirée pendant toute l’année.

Les deux cercles représentent la lune, qui croît et décroît tout à la fois. Chacun est couvert d’un dense champ d’étoiles regroupées en constellations figurées par des lignes fluides et tourbillonnantes qui symbolisent les mouvements du vent et de l’eau. L’artiste s’est inspirée de l’almanach, guide de nombreuses générations d’agriculteurs. Les almanachs sont des registres des conditions météorologiques passées qui aident à planifier les saisons. Les plus traditionnels renseignent sur les cycles du soleil et de la lune, recommandent les dates de plantation et annoncent les éclipses.

Au sujet de sa proposition, Amy A Thompson écrit : « Almanach invite le spectateur à contempler notre ciel nocturne, l’histoire de la région et la place que nous y occupons. Tout comme les étoiles et la lune guident nos pas et nos plans d’avenir, le Centre récréatif François-Dupuis est un lieu où nous convergeons pour croître et prospérer ensemble. »

Amy A Thompson a étudié les beaux-arts à l’Université York ainsi qu’à l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario. Ses projets d’art et de design expriment des réalités oniriques en empruntant à la géométrie, à la nature et à la mémoire. Elle a récemment installé des œuvres publiques au jardin TELUS de Vancouver.

La Ville d’Ottawa a lancé en octobre 2015 un concours en deux étapes dans le cadre de l’agrandissement du Centre récréatif François-Dupuis. Après lecture des commentaires du public, un comité d’évaluation formé d’artistes a choisi Almanach en fonction de critères comme l’excellence artistique, la force du concept proposé et l’harmonisation de l’œuvre avec le style et la fonction de l’édifice.

L’œuvre sera installée au printemps 2017, une fois terminée la construction de la nouvelle aile.

Image : Amy A Thompson, Almanach, proposition pour le couloir principal (mur sud).