Passer au contenu principal

Logements

Centres de services résidentiels (centres d’accueil)

L'itinérance

Les personnes itinérantes à Ottawa

À Ottawa, la plupart des personnes itinérantes sont des hommes, des femmes, des jeunes et des enfants qui n’ont plus de chez soi parce qu’ils ont subi des mauvais traitements, perdu leur travail ou cessé de pouvoir payer leurs frais de subsistance, ou qu’ils éprouvent des troubles mentaux ou des problèmes de toxicomanie. D’autres sont des nouveaux venus dans la ville qui ne peuvent trouver de logement abordable. En 2015, 6825 personnes ont été hébergées dans un refuge. 

L’un des éléments principaux du Plan décennal de logement et de lutte contre l'itinérance de la Ville est la mise en œuvre du modèle «Logement d’abord», ou les logements et les services de soutien sont offerts en priorité aux personnes itinérantes, en fonction des besoins et du temps passé dans la rue. Ces besoins sont évalués à l'aide d'un outil d'évaluation commun entre les organismes d'aiguillage. On accorde la priorité aux personnes qui ont les plus grands besoins en leur trouvant un logement et du soutien le plus rapidement possible. Le fait d'offrir aux personnes itinérantes un logement et le soutien dont elles ont besoin pour conserver ce logement est une solution qui permet d'améliorer leur qualité de vie et qui coûte beaucoup moins cher que le recours à un refuge.

En savoir plus au sujet du programme de Logement d'abord de la Ville d'Ottawa.

Le Plan décennal de logement et de lutte contre l'itinérance de la Ville d'Ottawa vise à atteindre les résultats suivants d'ici 2024 :

  • Faire en sorte que personne ne soit sans abri;
  • Éliminer l'itinérance chronique;
  • Réduire les séjours dans les refuges d'urgence à moins de 30 jours;
  • Offrir un niveau de service adéquat dans les refuges.

Services de logement pour les personnes itinérantes

La Direction des services de logement de la Ville d'Ottawa accorde du financement aux organismes communautaires qui viennent en aide aux personnes itinérantes et à celles risquant de le devenir. Cette collaboration s'est transformée en un système de services allant de la prévention de l'itinérance à la recherche de logements permanents.

  • Refuges d'urgence – Ottawa compte environ 950 places d'hébergement d'urgence réparties dans deux refuges pour familles administrés par la Ville, dans huit refuges communautaires ainsi que dans des installations en cas de débordement. Les responsables des refuges offrent divers services à leurs clients, notamment des repas, un endroit où dormir, et de la gestion de cas, y compris une assistance pratique. Ils voient à ce que chacun soit évalué et aiguillé vers les services sociaux et de santé dont il a besoin. Chaque refuge compte un travailleur de soutien au logement, qui aide les clients à trouver un logement de longue durée et à s'établir dans la collectivité. Aucune personne ayant besoin d’un refuge d’urgence n’est refusée. Lorsque tous les refuges sont pleins, la Ville prend des mesures pour offrir d’autres installations de refuge d’urgence.
  • Services de soutien –
    • Logements avec soutien : En utilisant une approche de gestion des cas, des travailleurs de soutien aident les clients en proposant des activités chez eux sur rendez-vous, par exemple des activités sur les aptitudes à la vie quotidienne nécessaires à leur autonomie. Ces clients vivent dans des logements dispersés dans divers immeubles de la ville et loués par le fournisseur de services.
    • Gestion des cas en matière de logement : Les gestionnaires des cas en matière de logement aident les personnes sans-abri ou logeant dans des refuges à trouver un logement adéquat, à acquérir des aptitudes à la vie quotidienne, et à améliorer leur qualité de vie, en facilitant l’accès rapide aux soutiens communautaires; ils les aident ainsi à stabiliser leur situation dans leur logement et à le conserver à long terme. Les heures de services sont flexibles afin de répondre aux besoins de la clientèle, ce qui inclut certaines disponibilités le soir et la fin de semaine ou l’accès à des services de soutien en cas d’urgence, comme la Ligne de crise 24/7. Les Services du logement subventionnent 10 organismes, pour un total de 34 gestionnaires des cas en matière de logement, pour offrir ce service aux adultes et aux jeunes.
  • Services d’approche – La Ville finance également plusieurs équipes d’intervention auprès des personnes itinérantes, dont leur fonctions inclus :
    • Aider les personnes qui sont dans la rue à accéder aux refuges d’urgence ou à obtenir un logement;
    • Offrir un soutien aux personnes itinérantes axé sur la prévention et réduction des méfaits et en les reliant à des services sociaux et de santé.

Trouver un refuge

Les refuges d'urgence offrent des repas, un endroit où dormir et la gestion des cas, y compris une assistance pratique. Ils s'assurent également que chaque client soit évalué et dirigé vers les services sociaux ou de santé dont il a besoin. Chaque refuge compte un travailleur de soutien au logement qui aide les clients à trouver un logement et à s’établir dans la collectivité. Il y a huit organismes d'accueil à Ottawa qui offrent ces services à différents groupes de la population tels que les hommes, les femmes, les familles et les jeunes.

Si une personne que vous connaissez ou vous-même avez besoin d’un refuge, veuillez communiquer avec la Ville et faire une demande de placement. Un agent de placement vous dirigera vers le refuge répondant le mieux à vos besoins.

  • Appelez au 3-1-1;
  • Pour nous joindre sans frais, appelez au 1-866-261-9799;
  • Si vous avez besoin d’un ATS, composez le 613-580-2401.

Ressources en matière d'itinérance 

Ottawa

Canada

Autres

  • Homelessness, U.S. Department of Health and Human Services (en anglais seulement) : Information sur l'itinérance en Amérique et sur les programmes d'aide aux personnes l’itinérantes en matière de santé et de services à la personne, en plus de publications, de résultats de recherches et de nombreuses autres ressources sur le sujet.
  • Homelessness in England - Rough Sleeping (en anglais seulement) : Rapport examinant les initiatives britanniques en vue d'éradiquer presque complètement le nombre de personnes dans la rue.
  • National Coalition for the Homeless (U.S.) : Réseau d'intervention national regroupant des personnes l’itinérantes, des activistes, des fournisseurs de services et d'autres personnes voués à l'élimination de l'itinérance par le biais de l'éducation du public, de la défense des politiques, de l'organisation au niveau local et de l'aide technique. Description des personnes l’itinérantes vivant aux États-Unis et des programmes qui leur sont offerts

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les services de logement offerts aux sans-abri à Ottawa, communiquez avec la Direction des services de logement de la Ville d'Ottawa par téléphone au 3-1-1 ou par courriel à housing-logement@ottawa.ca.

Contribuer à réduire l'itinérance

Vous pouvez contribuer à réduire l'itinérance à Ottawa :

  • En faisant un don à l’intention des personnes itinérantes à la Fondation communautaire d'Ottawa;
  • En faisant du bénévolat pour Bénévoles Ottawa;
  • En faisant un don à Centraide;
  • En appuyant Raising the Roof, œuvre de bienfaisance nationale destinée à trouver des solutions à long terme au problème croissant des l'itinérance au Canada, et
  • En appuyant Share the Warmth, œuvre de bienfaisance sans but lucratif enregistrée qui achète des services de chauffage et de l'énergie pour des familles, des personnes âgées, des malades chroniques et des personnes handicapées dont le revenu se situe au seuil de pauvreté ou près de celui-ci

Notre plan décennal de logement et de lutte contre l'itinérance

Notre Plan s’appuie sur nos approches réactives face au logement et à l’itinérance et l’importance accrue que nous apportons à la prévention et au soutien par l’intégration du système. Il mise sur les démarches, partenariats et succès du Plan d’investissement dans le logement et de lutte contre l’itinérance de 16 millions de dollars. Le Plan est l’initiative des intervenants du secteur qui ont uni leurs efforts pour élaborer un programme commun visant à mettre en œuvre des projets.

Le Plan décrit les priorités fondamentales, les résultats souhaités et les mesures de haut niveau proposées. Nous nous sommes engagés à créer un système de logements intégré qui regroupe les biens, le financement, les services, le soutien et les programmes afin de répondre aux besoins des clients de manière holistique.

Notre Plan est l’aboutissement de plusieurs années de consultations poussées auprès d’un vaste éventail d’intervenants et de collaboration avec ces derniers. Le Plan décrit les priorités fondamentales, les résultats souhaités et les mesures de haut niveau proposées.

Nous sommes engagés à créer un système de logements intégré qui regroupe les biens, le financement, les services, le soutien et les programmes afin de répondre aux besoins des clients de manière holistique.  La représentation circulaire de notre système futur, avec le client au centre, illustre bien que malgré la complexité, la variété et l’évolution des besoins à long terme, un système coordonné bien conçu réussirait à combler plus efficacement les besoins uniques en logement et soutien de nos résidents vulnérables. Cette conception diffère radicalement de la représentation linéaire des programmes et services qui suggère que les clients progressent de la même manière uniforme et unidirectionnelle.

Nous sommes conscients que si les intervenants conviennent d’un cadre de travail, il sera plus facile d’établir un objectif commun, d’obtenir et d’attirer du financement, de catalyser l’action, de favoriser l’apprentissage et la réorientation afin d’assurer le succès pour nos clients. En conséquence, nous nous sommes engagés à mettre en œuvre les « Cinq conditions de l’impact collectif » dans notre système de logement et de soutien :

  • Plan d’action commun : Élaborer une compréhension commune des besoins et une vision partagée des mesures à prendre et du changement. 
  • Système d’évaluation commun : Recueillir des informations et évaluer les résultats afin que les participants assument leurs responsabilités mutuelles.
  • Des actions se soutenant mutuellement : Les activités des participants doivent être différenciées, tout en restant coordonnées par un plan d’action mutuellement renforcé.
  • Communication permanente : Une communication régulière et ouverte est nécessaire entre les nombreux acteurs afin d’établir une relation de confiance, d’assurer le renforcement mutuel des objectifs et la création d’une motivation commune.
  • Structure de soutien : Une entité dotée de personnel compétent servant de structure de soutien à toute l’initiative et coordonnant les activités de tous les organismes et organisations participantes.

Priorités de notre plan décennal de logement et de lutte contre l'itinérance

Notre Plan décennal constitue un engagement à répondre aux besoins en logement les plus pressants de nos résidents en mettant l’accent sur trois grandes priorités :

  • Veiller à ce que tous aient un chez-soi;
  • Veiller à ce que tous obtiennent le soutien dont ils ont besoin;
  • Travailler ensemble.

Priorité 1 : Veiller à ce que tous aient un chez-soi

Dans notre ville, le nombre de personnes qui vivent dans la pauvreté et doivent composer avec le prix élevé de leur loyer en raison du manque de logements abordables ne cesse d’augmenter. Sans domicile, des activités quotidiennes, comme trouver et conserver un emploi, sont un défi constamment renouvelé. Le présent Plan vise à augmenter les options en matière de logements abordables afin de trouver une solution à l’offre actuelle insuffisante et à la forte demande qui existe dans notre ville.

Tableau 1 : Tout le monde a un chez-soi

Ce que nous
voulons

Ce que nous
visons

Ce que nous allons faire

  1. Une gamme d’options en matière de logements qui satisfait à la demande est réalisable en misant sur les moyens suivants :
    1. construction
    2. achat
    3. réaménagement
    4. subventions au logement
  2. Les logements abordables sont en bon état et bien gérés.
  • 130 nouveaux logements approuvés en 2013-2015 par l’intermédiaire du Programme de logement abordable.
  • Programme de logement abordable 2015-2019 à déterminer.
  • Avec le programme Rénovations Ontario,  Réparations/ modifications aux 200 logements pour les résidents à faible revenu d’ici le 4e trim. de 2015.
  • Réaliser les évaluations de l’état du bâtiment pour tous les logements abordables d’ici le 1er trimestre de 2014.
  • Élaborer un plan pour les réparations d’ici le 4e trimestre de 2014.
  •  Ensemble, nous[1] allons maintenir en état, construire, acquérir ou réaménager des logements sécuritaires, accessibles et abordables pour répondre aux besoins des gens et leur offrir le choix dans des communautés aux revenus mixtes. Ces domiciles seront situés à proximité des moyens de transport, des lieux de travail et des magasins, ce qui aide les résidents à mener une vie autonome et stable.
  • La Ville misera sur le Programme de logement abordable 2012-2014 et utilisera les fonds d’immobilisations municipaux pour agir dans les secteurs prioritaires approuvés, afin d’offrir des logements plus grands aux familles et des logements avec services de soutiens aux personnes seules, aménagés sans obstacles. De plus, les responsables vont établir les priorités pour l’affectation des fonds du nouveau Programme de logement et de sources similaires en fonction des besoins locaux et en consultation avec les intervenants.
  • Nous allons trouver des manières novatrices d’exploiter les actifs, notamment les bâtiments, les terrains, les réserves, les subventions d’investissement et les mesures incitatives, pour augmenter, réparer et réaménager le parc de logements. Diverses approches sont possibles, notamment un nouveau financement et la rationalisation des actifs ce qui pourrait se traduire par la vente d’actifs et le réaménagement afin d’offrir davantage de choix pour le logement dans la collectivité.
  • La Ville examinera d’autres formes de subventions et programmes pour le logement, comme des allocations de logement, des suppléments au loyer et l’accession à des propriétés abordables, selon les disponibilités de financement.
  • Nous allons chercher à obtenir du financement adéquat et durable de tous les paliers de gouvernement pour des actifs et l’infrastructure publics. Nous allons également chercher à obtenir des subventions au logement supplémentaires.
  • Nous allons travailler avec les bailleurs de fonds, les promoteurs, d’autres partenaires du secteur privé et les gouvernements pour élaborer des politiques et offrir des incitatifs afin d’augmenter l’offre de logements abordables dans notre ville.
  • Nous allons utiliser des solutions de construction et de rénovation écologiques et durables, lorsque celles-ci servent à diminuer l’impact sur l’environnement et/ou à économiser, tout en répondant aux besoins des résidents.
  • La Ville et les fournisseurs de logements sociaux vont utiliser les données du cycle de vie pour :
    • planifier les réparations;
    • établir les priorités en matière de réparations pour l’ensemble du réseau;
      • améliorer la planification et la prise de décisions concernant le réaménagement et la vente d’actifs;
  • Nous allons nous assurer que les logements sociaux sont gérés de manière équitable, efficace et juste en informant les fournisseurs de logement au sujet des normes en matière de logement social et en faisant la promotion des pratiques exemplaires.

 Priorité 2 : Veillez à ce que tous obtiennent le soutien dont ils ont besoin

Parfois, il ne suffit pas d’avoir un logement. Il faut aussi veiller à ce que les gens qui y habitent reçoivent le soutien dont ils ont besoin, un élément essentiel pour réussir à obtenir et à conserver ces logements pour un grand nombre de nos résidents. Bien sûr, l’approche Priorité au logement est importante, mais nous sommes conscients que ces logements doivent être assortis d’un vaste éventail de services de soutien pour aider diverses populations démographiques comme les femmes et les enfants qui fuient la violence, les populations autochtones et inuit, les aînés, les jeunes, l’aide aux personnes qui sortent d’un établissement de santé ou d’un établissement correctionnel, et de l’aide pour rompre le cycle d’itinérance chronique et épisodique. Les services de soutien font partie intégrante d’un système de logement venant en aide aux personnes qui ont des besoins physiques et en matière de santé mentale et/ou des troubles cognitifs et physiques et qui requiert des services spécialisés.

Tableau 2 : Les gens obtiennent le soutien dont ils ont besoin

Ce que nous voulons

Ce que nous visons

Ce que nous allons faire

  1. Les gens reçoivent les types de services et de soutien appropriés pour pouvoir conserver leur logement et prévenir l’itinérance.
  2. Les personnes qui deviennent sans-abris sont en sécurité et ont accès à un refuge temporaire adéquat et à de l’aide pour trouver un logement.
  3. Il n’y a pas d’itinérance chronique.
  • Réaliser des économies de 40 % dans le financement des refuges d’urgence d’ici 2024.
  • Ces économies sont réinvesties dans la prévention.
  • Transition de 100 clients hébergés depuis longtemps dans des refuges d’urgence vers des logements bénéficiant du soutien nécessaire, d’ici le 4e trimestre de 2015.
  • Le séjour en refuge d’urgence est de 30 jours ou moins d’ici 2024.
Ensemble, nous allons fournir les services de soutien au logement de transition et aux logements permanents, qui seront dispensés sur place, dans la communauté ou par une équipe mobile afin d’aider les gens à mener une vie saine et stable. Ces services de soutien peuvent être de courte ou de longue durée et de faible intensité à intensité élevée. Ces services consistent notamment en mesures d’intervention d’urgence, soutien financier, traitement de toxicomanie et services en santé mentale, gestion de cas, counseling, soutien à l’emploi, acquisition de compétences personnelles et services de santé généraux.
  • La Ville offrira le soutien financier pour aider les ménages à faibles revenus à acquitter les arriérés de loyer ou les factures de services publics impayées.
  • Nous allons réinvestir les économies réalisées dans le système de logement, conformément aux priorités du présent plan.
  • Nous allons nous appuyer sur les services actuels pour créer un réseau de soutien flexible et accessible en utilisant les pratiques exemplaires, qui fournit aux personnes le soutien dont elles ont besoin pour trouver et conserver un logement.
  • Nous libérerons des fonds d’exploitation pour des projets de construction ou d’acquisition de logement avec services de soutien en vertu du Programme de logement abordable ou d’autres programmes.
  • La Ville va travailler de concert avec les organismes communautaires pour élaborer les documents d’information, les outils et la formation dont ils ont besoin pour assurer le soutien aux résidents.
  • Nous allons offrir de l’information et des ressources pour les aider à combler les besoins en soutien des résidents, y compris les personnes ayant des besoins complexes.
  • Nous allons fournir le type de services dont ont besoin les gens, y compris des activités de rayonnement dans la rue et la communauté.
  • Nous allons améliorer les refuges en abordant des questions comme l’état des bâtiments et l’hébergement en situation de surcapacité.
  • Nous allons nous inspirer de l’approche Priorité au logement et travailler avec les gens pour trouver un logement et le soutien adéquat.
  • La Ville offrira le soutien financier pour aider les personnes sans abri à trouver un logement, comme le paiement du premier et dernier mois de loyer, une allocation pour le déménagement et des trousses de départ.
  • Nous allons mettre fin à l’itinérance chronique en répondant aux facteurs qui augmentent le risque d’itinérance à long terme. Ces facteurs sont souvent complexes et persistants, et uniques à chaque personne. Nous allons stabiliser la situation de ces personnes et fournir des milieux favorables, en commençant par les personnes qui ont le plus de besoins.
  • Nous allons planifier de manière proactive afin de soutenir les personnes qui réintègrent la collectivité ou sont en transition. Nous allons notamment établir un mode d’intervention coordonnée pour l’ensemble de la ville; et planifier pour chaque besoin précis individuel.

Priorité 3 : Travailler ensemble

La Ville collabore avec plus de 130 organismes pour fournir des services de logement et de soutien aux résidents. Nous devons faire de ce réseau de services un système intégré et facile d’accès. La seule manière de mettre fin à l’itinérance chronique est de passer de l’intervention à la prévention. À cet égard, les partenariats sont les outils les plus susceptibles de favoriser l’amélioration des conditions d’hébergement. Au niveau local, l’engagement des parties concernées à s’atteler ensemble à un plan de travail détaillé revêt une importance capitale pour atteindre les priorités énoncées dans ce plan. Seule une vision collective, encadrée par des objectifs communs, des actions concertées et un suivi qui permettra d’adapter le Plan aux circonstances, nous aidera à atteindre les résultats voulus. Malgré la complexité des situations, le système doit rester facile d’accès. Nous travaillerons avec tous les paliers de gouvernement et toutes les parties concernées pour relever les défis propres à notre région, solliciter un financement stable et suffisant et appuyer la création d’une stratégie nationale du logement.

Tableau 3 : Nous travaillons ensemble

Ce que nous voulons

Ce que nous visons

Ce que nous faisons

  • Ottawa doit se doter d’un système de logement intégré[2], sensible aux besoins en logement et en soutien des résidents. 
  • Meilleure planification et coordination des services et financement soutenu de tous les paliers de gouvernement pour répondre aux besoins des citoyens.
  • Plan de communication (2e trimestre  2014)
  • Comité interservices (2e trimestre 2014).
  • Plan de défense des droits (3e trimestre 2014).
La Ville d’Ottawa et les partenaires qu’elle supervise mettront en œuvre un système de logement intégré qui permettra de créer des habitats décents et agréables à vivre. La Ville et ses partenaires seront responsables du financement des services, qui devront être coordonnés, efficaces et réceptifs aux besoins des populations locales.
  • Nous nous assurerons que les résidents connaissent les services et le type de soutien qui leur sont offerts et qu’ils en feront bon usage. L’accès à ces services sera simple et clair. Nous ferons appel aux outils technologiques adéquats pour faciliter la transparence, le choix et l’accès.
  • Nous élaborerons des mesures axées sur les résultats qui permettront d’évaluer et d’élaborer des politiques, programmes et services conformes aux besoins actuels et prévus des résidents.
  • Nous nous appuierons sur les recherches, les études de tendances, les besoins locaux et les pratiques prometteuses pour améliorer toutes les facettes du système de logement.
  • La Ville continuera à diriger le groupe de travail sur les systèmes de logement* pour mettre sur pied un plan d’implantation qui évoluera selon les besoins locaux.
  • Le groupe de travail sur les systèmes de logement élaborera une stratégie de communication pour disséminer l’information, sollicitera les avis du public et donnera suite aux commentaires formulés par les résidents de la Ville d’Ottawa, y compris ceux qui font l’expérience de l’itinérance.
  • Sous la houlette de la Direction des services du logement, la Ville créera un comité municipal interservices qui appuiera ou mettra en œuvre les initiatives prévues dans le plan de travail. Le comité veillera à ce que les objectifs du plan soient atteints et qu’ils soient pris en compte dans les plans actuels et futurs, y compris le Plan officiel, le plan directeur des infrastructures, le Plan de développement durable et de la résilience, le Plan de conception communautaire et le Plan directeur des transports. Les services représentés seront entre autres les services de l’urbanisme, de la santé publique, des services immobiliers, des services juridiques et des services sociaux.
  • Nous appuierons la création d’une stratégie nationale du logement, dans laquelle le droit au logement sera reconnu comme droit de la personne.
  • Nous nous allierons aux réseaux, coalitions et groupes de travail pour élargir les objectifs du plan.
  • Nous réclamerons un financement plus généreux et plus soutenu de tous les paliers du gouvernement.
  • Nous réinvestirons les économies que nous aurons réalisées dans le système de logement, conformément aux priorités du plan.

[1] « Nous » inclut la Ville, le secteur privé, le secteur sans but lucratif et les membres de la collectivité qui travaillent ensemble pour veiller à offrir une gamme complète d’options de logement de services de soutien et de services connexes aux personnes qui en ont besoin.

[2] « Le système de logement » correspond à la gamme complète des services d’habitation et de soutien et des services connexes mis à la disposition des citoyens. Il regroupe tous les paliers de gouvernement, ainsi que le secteur privé et le secteur des organismes à but non lucratif. 

Histoires de réussite

L’histoire de Cheryl

Cheryl était une femme comme les autres, qui menait une vie normale et bien remplie. Elle dirigeait sa propre entreprise, savait qui elle était et où elle voulait aller.

Un jour, un diagnostic de cancer est venu tout changer. Les traitements contre la maladie ont eu des conséquences négatives sur Cheryl, sur les plans tant physique qu’émotionnel. Des problèmes financiers ont commencé à s’accumuler pour Cheryl et, vu son état et ses traitements, elle ne parvenait pas à gérer cette situation.

Au fil du temps, Cheryl a commencé à retrouver sa santé, sans toutefois avoir surmonté le traumatisme émotionnel du cancer du sein. Les factures continuaient de s’accumuler, tant et si bien que Cheryl a fini par perdre sa maison. Elle ne savait pas vers qui se tourner, ni où obtenir de l’aide. Elle était seule, effrayée et sans abri.

Cheryl a alors entendu parler d’un programme relativement nouveau mis sur pied par la Ville et le YMCA-YWCA, à l’intention des femmes qui sont sans abri ou à risque de le devenir. Cheryl a communiqué avec le personnel du programme. Heureusement, une place y était disponible et Cheryl a pu trouver non seulement un endroit où habiter, mais aussi un lieu où se reposer et se remettre sur pied. Le programme ESSAYEZ a offert à Cheryl un environnement sécuritaire et bienveillant où elle a pu avoir accès à l’aide et au soutien dont elle avait besoin. Cheryl a aussi été acceptée et appuyée par les autres participants au programme, qui étaient tous dans une situation semblable.

Cheryl reprend maintenant sa vie en main. Pour la première fois depuis longtemps, elle a confiance en l’avenir. Avec l’aide d’un conseiller du programme ESSAYEZ, Cheryl se fixe des objectifs de vie et se prépare à retrouver son autonomie. Cheryl aimerait remercier tous ceux qui ont rendu ce programme possible. « Des investissements comme celui-là ont des effets positifs sur la vie de bon nombre de personnes de notre communauté, moi y compris. »

Il n’aura fallu que quelques mois pour que Cheryl passe d’une femme d’affaires  accomplie à une personnes itinérantes. « Regardez-moi, a déclaré Cheryl. Ma situation aurait pu arriver à votre sœur, votre mère, votre frère, votre fille ou votre ami. »

Une tragédie a brisé la vie de Cheryl, mais un programme communautaire a su l’appuyer pour lui permettre de reprendre le contrôle.

L’histoire de Gilles

Gilles a grandi dans une famille ayant des problèmes financiers et des troubles de dépendance. Dans son quartier, la loi de la jungle primait; Gilles a donc dû jouer au plus fort. Il s’est retrouvé à maintes reprises en foyer pour jeunes contrevenants. La dernière fois que Gilles est rentré chez lui, sa mère et ses frères et sœurs étaient disparus. Personne n’a su lui dire où sa famille était partie. À 15 ans, seul, Gilles était désormais sans-abri. Sa maison, c’étaient les rues d’Ottawa.

C’est à cette époque qu’un policier local a parlé à Gilles du Bureau des services à la jeunesse (BSJ), un organisme de la région qui aide les jeunes à reprendre leur vie en main. Gilles était à la croisée des chemins. Il pouvait soit choisir de vivre dans la rue, soit demander de l’aide. Conscient des risques de la vie dans la rue, Gilles a décidé de demander l’aide du Bureau des services à la jeunesse. Le personnel de la Ville et du BSJ a aidé Gilles à demander de l’aide financière, à trouver un logement temporaire et à s’inscrire à une école secondaire près de son nouveau domicile. Tous les intervenants ont été si gentils avec Gilles que celui-ci a pris la décision de ne pas les décevoir et de ne pas laisser tomber pour son propre bien.

En fin de compte, Gilles a rendu tout le monde extrêmement fier. Il a terminé ses études secondaires, joue dans une équipe de rugby de compétition et fait du bénévolat auprès d’Habitat pour l’humanité. Aujourd’hui, Gilles va au collège et devrait obtenir son diplôme de technicien en chauffage, réfrigération et climatisation l’an prochain.

Droits des locataires

Normes de bien-fonds

Le locataire occupant un logement devant faire l’objet de réparations doit d’abord rechercher une solution avec le locateur ou la société de gestion immobilière. Les commentaires destinés au locateur ou à la société de gestion immobilière doivent être adressés par écrit, dont le locataire gardera copie.

Si, après un délai raisonnable, les réparations n’ont pas été effectuées, le locataire doit communiquer avec les Normes de bien-fonds de la Ville d’Ottawa. La Ville inspecte les bâtiments et/ou les propriétés dans les cas de plainte concernant les conditions intérieures ou extérieures, en particulier la sécurité des résidents.

Les inspections des normes de bien-fonds permettent d’assurer la conformité aux règlements de la Ville qui régissent l’entretien des propriétés et les normes d’occupation. Vous pouvez communiquer avec les Normes de bien-fonds par téléphone, en composant le 3-1-1 (ATS: 613-580-2401).

Appuis pour les locataires

Si vous habitez à Ottawa et que vous risquez de perdre votre logement, songez à communiquer avec l'un des organismes suivants pour obtenir orientation et soutien :

  • Aide-Logement
    • Guichet unique d'accueil pour tous les résidents d'Ottawa qui ont des problèmes de logement ou veulent se renseigner
    • 309, rue Cooper, bureau 502
      Ottawa, ON, K2P 0G5
      Tél. : 613-563-4532
      Téléc. : 613-563-8019
  • Action-Logement
    • Une organisation à but non-lucratif assistant les individus et familles à revenu modeste à obtenir et maintenir un logement adéquat et sécuritaire
    • 261, chemin Montréal
      Ottawa, ON, K1L 8C7
      Tél. : 613-562-8219
      Téléc. : 613-241-1526
  • Services juridiques communautaires
    • Aide juridique gratuite aux personnes à revenu modeste
    • 1, rue Nicholas, bureau 422
      Ottawa, ON, K1N 7B7
      Tél. : 613-241-7008
      Téléc. : 613-241-8680
  • Clinique juridique francophone de l'est d'Ottawa
    • Nous offrons également de l'aide aux locataires francophones
    • Centre des services communautaires Vanier
      290, rue Dupuis
      Ottawa, ON, K1L 1A2
      Tél. : 613-744-2892

La Commission de la location immobilière

La Loi sur la location à usage d’habitation (« LLUH ») est entrée en vigueur le 31 janvier 2007. La LLUH fixe les règles relatives à la plupart des logements locatifs de l’Ontario. L’ancienne loi, connue sous le nom de Loi sur la protection des locataires (« LPL »), n’est plus en vigueur.

La Commission de la location immobilière a pour rôle d’offrir des renseignements sur la LLUH et de régler les différends pouvant survenir entre la plupart des locateurs et locataires d’habitations. Le Tribunal du logement de l’Ontario porte maintenant le nom de Commission de la location immobilière.)

Pour plus de renseignements sur les droits et les responsabilités des locataires et des propriétaires, veuillez consulter le site Web de la Commission de la location immobilière.

Discrimination et droits de la personne

Pour plus de renseignements sur le logement et la discrimination, veuillez communiquer avec :

  • Centre pour les droits à l'égalité en matière d'hébergement (CERA)
    • CERA est un organisme de bienfaisance à but non lucratif qui s'emploie à prévenir les expulsions et à mettre fin à la discrimination en matière de logement en Ontario
    • Veuillez noter que le CERA n’est pas une clinique d’aide juridique et que son personnel n’est pas en mesure de rencontrer les clients en personne. Veuillez communiquer avec le CERA par téléphone ou par courriel afin de discuter de votre situation.
    • 215, avenue Spadina, bureau 164
      Toronto, ON, M5T 2C7
      Tél. : 416-944-0087
      Sans frais. : 1-800-263-1139, poste 1 (à l’extérieur de Toronto)
      Courriel : cera@equalityrights.org