Circuits et visites guidées

Sur cette page

Public art at City Hall

Hôtel de ville d’Ottawa
110, avenue Laurier Ouest
Ottawa (Ontario)  K1P 1J1

Des œuvres sont exposées à chaque étage de l’hôtel de ville, dans les entrées et les cages d’escalier, ainsi qu’à l’extérieur, le long des allées et sur les terrains.

Le cheval de l’acrobate libéré

Titre : Le cheval de l’acrobate libéré
Artiste : Victor Tolgesy (1928-1980)
Année : 1974
Matériau : Lamellé de contreplaqués
Endroit : Deuxième étage
Collection d’art de la Ville d’Ottawa : 1985-0036

Victor Tolgesy a créé cette sculpture en respectant les principes de simplicité, d’équilibre et de proportions. Originaire de Hongrie, Tolgesy a déménagé au Canada en 1951 et commencé à exposer ses œuvres en 1958. Il a laissé une marque indélébile dans le domaine des arts visuels à Ottawa, par son travail d’artiste, d’éducateur et de leader de la communauté artistique. En 1973, il devient membre de l’Académie royale des arts du Canada. On retrouve des œuvres de Tolgesy dans de nombreuses collections publiques et privées. Il a exécuté la première commande d’art public de la Ville d’Ottawa, une sculpture en papier mâché intitulée Le rêve de McClintock, pour l’édifice du marché By, en 1978.

Fable VII

Titre : Fable VII
Artiste : Trevor Gould
Année : 1990
Matériaux : Fonte et bronze, verre dépoli
Endroit : Place-Jean-Pigott et cour Est
Collection d’art de la Ville d’Ottawa : 2001-0401

Fable VII est constituée de trois volets : l’inscription intérieure, un élément de bronze dans le bassin extérieur et le lion dans son cadre. L’artiste s’attend à ce que l’observateur découvre le bassin intérieur dans le hall principal et y trouve l’inscription « Ex Oriente Lux » (La lumière vient de l’est) sur le vitrail. Depuis ce point d’observation, le bassin extérieur entre dans le champ de vision de l’observateur, suivi du lion et du cadre. L’œuvre établit une action réciproque entre les espaces intérieur et extérieur, et crée un dialogue entre l’architecture des édifices avoisinants. Alors que le cadre de bronze tient lieu de cadran solaire, l’élément situé dans le bassin anime en permanence les alentours, présentant des notions de renouveau constant grâce à la lumière solaire et à l’alignement directionnel. Pour compléter Fable VII, l’artiste local Philip Fry a créé un jardin paysager avec des airelles hybrides à feuilles étroites, des spirées roses locales et des pierres de granit, aménagées pour évoquer la forme d’animaux allongés. Né à Johannesburg, en Afrique du Sud, en 1951, Trevor Gould est venu s’installer au Canada en 1980.                   

Portrait de famille

Titre : Portrait de famille
Artiste : Stephen Brathwaite
Année : 1992
Matériaux : Verre et bronze coulés
Endroit : Façade nord
Collection d’art de la Ville d’Ottawa : 2001-0362

Stephen Brathwaite appartient à l’école artistique du réalisme social. Bien que son œuvre soit représentationnelle, elle invite à la contemplation par ses sous-entendus et son inspiration. Introduisant une sensation bienvenue d’intimité dans la galerie, Portrait de famille rend hommage aux personnes qui font partie de la « famille régionale ». Brathwaite a moulé les visages de 28 personnes choisies pour leur contribution et leur excentricité, de l’étudiant photographe punk de Nepean au couple d’agriculteurs de Kanata. Ces personnes reflètent la diversité, l’esprit et le caractère de leur municipalité – Cumberland, Gloucester, Goulbourn, Kanata, Nepean, Osgoode, Ottawa, Rideau, Rockcliffe, Vanier et West Carleton –, et ensemble, ces visages constituent une capsule témoin. Natif d’Ottawa, Brathwaite est un artiste verrier bien considéré. Il a obtenu un baccalauréat ès arts de l’Université Carleton en 1971.

Salon

Titre : Salon
Artiste : URBAN KEIOS
Année : 1995
Matériau : Aluminium
Endroit : Cour ouest
Collection d’art de la Ville d’Ottawa : 2001-0327

Conçu à l’origine comme un décor de théâtre avec accessoires, ce salon imaginaire offre un espace pour la réflexion personnelle et l’observation publique. Une relation s’établit progressivement entre le corps des visiteurs qui déambulent dans Salon et chacun des objets du site. Une porte, des fauteuils, une fenêtre et un téléviseur ont été disposés à faible distance l’un de l’autre pour recréer l’intimité d’un espace intérieur et rendre compte des frontières spatiales d’un environnement urbain. Les visiteurs sont invités à entrer dans la scène et à réfléchir à l’incidence des événements du monde extérieur sur la formation des idées.

En 1991, Nickolas D. Semanyk et Jason Grant-Henley se sont associés sous le nom d’URBAN KEIOS. Tous deux ont étudié l’architecture à l’Université Carleton.

L’enfant perdu

Titre : L’enfant perdu
Artiste : David Ruben Piqtoukun
Année : 1990
Matériau : Grès de Kingston
Endroit : Cour ouest
Collection d’art de la Ville d’Ottawa : 2001-0364

Pour créer ce cairn, qui sert de point de repère, l’artiste s’est inspiré des coutumes centenaires du peuple inuit pour guider les voyageurs. L’assemblage de pierres rappelle l’expérience vécue par l’artiste, enfant errant parmi les grands édifices urbains. La plus grosse pierre représente une sentinelle dont la voix retentit. Ce lieu de rassemblement illustre le triomphe de l’imagination sur le sentiment d’aliénation que suscite le monde urbanisé et sert d’endroit où faire une pause et méditer.

Né près de Paulatuk, dans les Territoires du Nord-Ouest, l’artiste David Ruben Piqtoukun a grandi à Edmonton, en Alberta. À 22 ans, il commence à sculpter la pierre et à rétablir des liens avec la culture inuite en recueillant des contes traditionnels et de l’information sur les modes de vie auprès de sa famille et des aînés de la communauté.

Le bloc le plus imposant de l’assemblage, en grès de Kingston, en Ontario, mesure 5,8 mètres de haut et pèse 27 000 kilogrammes.

Nautilus

Titre : Nautilus
Artiste : Paula Murray
Année : 1991
Matériaux : Aluminium anodisé, céramique translucide
Endroit : Au plafond, près de l’entrée de la rue Lisgar
Collection d’art de la Ville d’Ottawa : 2001-0361

S’inspirant de la coquille en spirale du nautile, Paula Murray célèbre dans Nautilus le rythme simultané qui anime la nature et la société. La composition mathématiquement précise de la spirale symbolique déploie une énergie, une force et une unité remarquables dans l’œuvre. Vue d’en dessous, du rez-de-chaussée, ou sous l’angle normal, au deuxième étage, Nautilus révèle un sens aérien du mouvement grâce au jeu continu de la lumière et de l’ombre. L’aspect brillant et délicat de l’œuvre est obtenu par l’emploi d’arcs en porcelaine translucide. Chaque arc a été moulé séparément et cuit à 1 315 °C (2 400 °F) dans un four céramique électrique pour obtenir la translucidité. Œuvrant dans son atelier de Chelsea, au Québec, Murray est céramiste depuis plus de vingt ans. Elle est une des grandes artisanes contemporaines au Canada.

Au sommet du monde

Titre : Au sommet du monde
Artiste : Jim Thomson (1953-2013)
Année : 1990
Matériaux : Grès et béton
Endroit : Rez-de-chaussée
Collection d’art de la Ville d’Ottawa : 2001-0363

Pour ajouter une note d’optimisme à l’endroit où les gens paient leurs taxes municipales, l’artiste Jim Thomson a proposé ce groupe de sculptures pour l’entrée de la zone de service à la clientèle de l’hôtel de ville. Les sculptures font référence à diverses traditions mythologiques, et sont fidèles au thème des vases de deux mètres de haut sur lesquels elles sont placées. La carapace ou maison de la tortue représente son histoire, son expérience et sa sagesse, et est liée à son perchoir de fragments archéologiques. Le chien noir est le filou qui tente par la ruse de nous amener à apprendre. Il est régi par les mêmes règles strictes et solides que le vase sur lequel il se trouve. Le bol orné de pierreries, perché sur une spirale d’énergie pure, est l’emblème de la conquête de l’esprit. Le chien et la tortue regardent le bol, qui leur rappelle qu’ils resteront éternellement au sommet du monde. Jim Thomson a étudié l’art en Thaïlande, au Japon et au Centre des arts de Banff.

Outreach

Titre : Outreach (Tendre la main)
Artiste : Bruce Garner (1934-2012)
Année : 1985
Matériaux : Bronze et acier
Endroit : Façade sud
Collection Firestone d’art canadien

Sculpture by Bruce Garner

Les formes abstraites de cette sculpture d’une hauteur de 5,95 m (19,5 pi) sont un symbole de la dimension que l’humanité a pu atteindre en adoptant la technologie. Se déployant vers l’extérieur et vers le haut, les grandes branches de la sculpture sont la projection de la croissance que les humains ont connue grâce à la technologie. Nous mettant en garde et nous rappelant de ne pas oublier les raisons pour lesquelles la technologie existe, les branches sont solidement fixées à un noyau central représentant la force des relations entre les membres de la famille humaine.

Ayant travaillé essentiellement avec le métal et la pierre, le sculpteur Bruce Garner a érigé des monuments inspirants, leur donnant vie, mouvement et une réelle présence physique. L’artiste a appris par lui-même à utiliser la plupart de la machinerie lourde nécessaire pour réaliser des sculptures extérieures et il a mis au point une technique de martèlement du métal distinctive. Bon nombre de ses œuvres les plus populaires se trouvent à Ottawa, rue Sparks, au Centre de conférences du gouvernement et au Campus Général de l’Hôpital d’Ottawa.

Rivières qui reflètent les saisons

Titre : Rivières qui reflètent les saisons
Artiste : Carole Sabiston
Année : 1990
Matériaux : Tissus synthétiques multiples, reliés à la machine
Endroit : Salle Keefer
Collection d’art de la Ville d’Ottawa : 2001-0360

Située dans la salle Keefer de l’Édifice historique, cette tapisserie symbolise les rivières Rideau, Gatineau et des Outaouais, représentées sur le drapeau et les armoiries de la région d’Ottawa-Carleton. Les onze pans représentent chacune des anciennes municipalités de la région et évoquent le mouvement et l’énergie des rivières ainsi que les motifs des champs. Les tissus allient l’argent et l’or pour représenter l’eau, la glace, la neige et le soleil dans les paysages des différentes saisons. Carole Sabiston, née à Londres, en Angleterre, vit à Victoria, en Colombie-Britannique, depuis 1952. Elle est membre de l’Académie royale des arts du Canada et a remporté en 1987 le Prix Saidye Bronfman pour l’excellence artistique au Canada.

L’isochrone de Sachi

Titre : L’isochrone de Sachi
Artiste : Warren Carther
Année : 1990
Matériau : Verre
Endroit : Rotonde
Collection d’art de la Ville d’Ottawa : 2001-0358

L’isochrone de Sachi, fenêtre permanente installée dans le haut du mur sud-ouest de la rotonde, est une allégorie du temps et des saisons. Grâce au verre dichroïque utilisé, on y aperçoit un soleil jaune le jour et un croissant de lune bleu la nuit. Deux fois par année, à midi, un triangle rouge est éclairé pendant une heure à l’équinoxe de printemps et d’automne. Assisté par un astronome, Warren Carther a obtenu cet effet en installant un dispositif à l’arrière du panneau de verre qui s’aligne mécaniquement au soleil aux équinoxes. Carther a obtenu un baccalauréat en beaux-arts en soufflage de verre au California College of Arts and Crafts en 1978. Ayant plus de 60 projets à son actif, Carther a des œuvres installées en permanence au Japon, à Hong Kong, en France, au Canada et aux États-Unis.

Structure

Titre : Structure
Artiste : Stephen Brathwaite
Année : 1989
Matériaux : Verre, granit et acier
Endroit : Salle Andrew-S.-Haydon (salle du Conseil)
Collection d’art de la Ville d’Ottawa : 2001-0365

L’œuvre, composée de fragments de granit poli aux rebords bruts soutenus et unis par une structure d’acier est située dans la salle du Conseil. Toile de fond des décisions prises par la Ville, elle exprime la nécessité de la collaboration. Un personnage moulé en verre semble pousser un fragment de l’œuvre pour qu’il prenne sa place, tandis qu’un autre se sert du support pour y monter. La pierre symbolise la collectivité; elle est divisée en onze fragments représentant les onze municipalités fusionnées d’Ottawa dans leur diversité de taille, de forme et de caractère. Même si les pierres ne forment pas un tout parfait, Structure rend compte des efforts déployés pour unifier l’ensemble et les applaudit. Artiste verrier local, Stephen Brathwaite a réalisé de nombreuses commandes, et ses œuvres figurent dans des collections publiques, privées et de sociétés. Il a créé des œuvres pour le Consulat général du Canada à Chicago, le Pavillon du Canada en Espagne et en Corée, et le parc Strathcona, à Ottawa.

V.I.P.

Titre : V.I.P. (Virtual Instrument Paradigm)
Artiste : Michael Bussière
Année : 1996
Matériaux : Béton, haut-parleurs et composantes électroniques
Endroit : Place Marion-Dewar
Collection d’art de la Ville d’Ottawa : 2001-0549

Constituée de tours de béton qui logent des haut-parleurs et des composantes électroniques, V.I.P. est la première œuvre d’art informatique de la Ville d’Ottawa. Activé par les mouvements sur le sentier, l’œuvre génère sa propre musique ou diffuse des compositions sonores. Conçue par Michael Bussière, compositeur et innovateur dans le domaine des médias électroniques, cette installation interactive combine des formes sculpturales imaginées et construites par Mark West et de surprenants arrangements musicaux. Il s’agit d’une expérimentation artistique qui explore le potentiel de la musique informatique et de la représentation publique.

Public art at Richcraft Recreation Complex - Kanata

Complexe récréatif Richcraft – Kanata
4101, promenade Innovation
Ottawa (Ontario) K2K 0J3

Cinq œuvres sculpturales sont présentées en permanence au Complexe récréatif Richcraft – Kanata et sur son terrain :

Une plane et une boîte

Titre : Une plane et une boîte
Artistes : Alisdair MacRae et Negar Seyfollahy
Année : 2013
Matériaux : Granit et béton
Endroit : Planchodrome
Collection d'art de la Ville d'Ottawa : 2013-0082

Cette œuvre compte deux éléments fondamentaux : une partie plane et une boîte rectangulaire. Les planchistes utilisent la sculpture pour de nombreuses figures et approches – sa conception convient tant aux novices qu'aux planchistes aguerris.

Pour la conception de la sculpture, les artistes Alisdair MacRae et Negar Seyfollahy ont travaillé directement avec des planchistes, l'Ottawa Skateboard Community Association et la société New Line Skateparks Inc. Ces groupes clés ont eu leur mot à dire sur les dimensions et les matériaux. Une plane et une boîte et le parc de planche à roulettes sont accessibles au public depuis juillet 2014.

La chasse

Titre : La chasse
Artistes : Erin Robertson et Anna Williams
Année : 2013
Matériaux : Bronze et acier inoxydable
Endroit : Entrée principale (sept sculptures)
Collection d'art de la Ville d'Ottawa : 2013-0069

La chasse est une installation de bronze représentant le parcours d'un renard roux poursuivant une balle. La chasse reproduit la gestuelle de l'animal interrompu dans son mouvement, offrant à l'observateur une vue soutenue sur une action habituellement trop rapide pour être perçue par l'œil humain.

La chasse communique la grâce et la beauté athlétiques enracinées dans notre relation fluctuante et en perpétuel changement avec le monde naturel. Cette œuvre favorise des relations plus étroites et plus actives avec l'art, les animaux, l'activité et nos environnements partagés, en créant un lien interactif continu avec le sujet.

Robertson et Williams font appel à des éléments conceptuels et visuels pour apporter une touche énergisante et lyrique à l'espace, qui s'étend à l'environnement régional et au boisé Trillium, situé à proximité du Complexe.

Le gantelet

Titre : Le gantelet
Artiste : Marcus Kucey-Jones
Année : 2013
Matériau : Calcaire
Endroit : Pelouse est, près du terrain de soccer
Collection d'art de la Ville d'Ottawa : 2014-0102

Le gantelet est une grande sculpture de calcaire qui ressemble à un gant de hockey, sur une base rectangulaire en béton. Cette sculpture est le fruit d'une initiative de collecte de fonds de la conseillère Wilkinson pour la création d'un parc de sculptures au Complexe récréatif Richcraft. La Fondation Taggart-Parkes a financé cette portion du projet de parc de sculptures.

Ligne argentée

Titre : Ligne argentée
Artiste : Maskull Lasserre
Année : 2013
Matériaux : Acier inoxydable, aluminium, bronze et éléments préfabriqués
Endroit : Terrasse, deuxième étage
Collection d'art de la Ville d'Ottawa : 2013-0073

L'œuvre intitulée Ligne argentée s'inspire de la chorégraphie structurée du mouvement de Tai chi « mouvoir les mains comme les nuages », geste gracieux de balayage par ondulation des bras et des mains. Elle évoque un phénomène météorologique et renvoie au lien entre l'humain et la nature qui s'exprime au moyen d'une activité de loisir.

Ligne argentée est une installation en trois parties composée de jumelles, d'un nuage en aluminium et en acier inoxydable et d'un bronze représentant une femme sereine. Vues à travers les jumelles, les trois composantes sculpturales s'alignent. Le nuage semble flotter au bout des doigts de la femme, enveloppés par la vapeur qui s'échappe des cheminées de ventilation du bâtiment.

Skiff

Titre : Skiff
Artiste : Jean-Yves Vigneau
Année : 2013
Matériau : Aluminium
Endroit : Au plafond, dans l'entrée principale
Collection d'art de la Ville d'Ottawa : 2013-0081

Cette installation est inspirée des skiffs, embarcations aux coques effilées sur lesquelles les rameurs se tiennent en équilibre comme sur un fil tendu. Ils se déplacent ainsi à toute allure, effleurant à peine la surface de l'eau. Les longues rames semblent marcher sur l'eau comme les pattes d'un étrange insecte. Suspendues au-dessus de nos têtes dans le hall d'entrée du complexe récréatif, les deux sculptures traversent l'espace et font penser à punaises d'eau ou à des poissons volants.

L'artiste est né sur une petite île et a vécu son enfance au bord de la mer. Le paysage et la culture maritimes ont forgé son regard sur le monde et continuent d'agir comme toile de fond de sa pratique artistique.

Skiff a été réalisé en collaboration avec la Forge ornementale Lapointe.

Public art at Rideau branch

Ottawa Public Library
377 Rideau Street
Ottawa, ON K1N 5Y6

One of the older libraries in the city, the Rideau branch displays a range of artworks from 1945 to 2015.

The Correspondence Series

The Correspondence Series #3. Further information about the artwork is included in the following paragraph.

Title: The Correspondence Series
Artist: Adrian Göllner
Year: 2002
Materials: digital print on nylon
Location: four artworks on Floor 1
City of Ottawa Art Collection: 2002-0013

The Correspondence Series is a partial transcription of the correspondence between American President Kennedy and Soviet Premier Khrushchev during the Cuban Missile Crisis of 1962. Words and phrases have been transcribed into Morse Code. The resulting sequence of dots and dashes (red for Khrushchev's words; blue for Kennedy's) indicate something of the secrecy and tensions of the Cold War era. It should be noted that the syntax for Morse Coding has been strictly observed.

The Correspondence Series. Further information about the artwork is included in the following paragraph.

This series was originally created for an exhibit in Norfolk, Virginia marking the 40th anniversary of the Cuban Missile Crisis. Originally trained in sculpture, Adrian Göllner has explored nearly every possible medium with his art. He has created artwork for the Embassy of Canada in Moscow and the Embassy of Canada in Berlin. Göllner's art is held in numerous public collections including the Art Gallery of Ontario and the Canadian War Museum.

Emerald Boa

Emerald Boa. Further information about the artwork is included in the following paragraph.

Title: Emerald Boa
Artist: José Mansilla-Miranda
Year: 1994
Materials: oil on canvas
Location: Floor 1
City of Ottawa Art Collection: 1995-0032

The Emerald Boa, Corallus caninus, is a non-venomous boa species of the Amazonian rain forest that can grow up to six feet in length (1.8 metres). The artist uses the boa as a symbol for Aboriginal cultures of the Americas. A biblical quotation in Latin is displayed above the boa: Prophetae Tui Videerunt Tibi Falsa et Stulta (Your own prophets have envisioned for you worthless and unsatisfying things). José Mansilla-Miranda is an established Ottawa-based artist who has exhibited his work extensively in North and South America as well as Europe. He is a Chilean-Canadian artist whose art reflects his cultural heritage. He applies political and religious symbols to compare the institutions of different cultures.

The Ghent Ensemble

The Ghent Ensemble. Further information about the artwork is included in the following paragraph.

Title: The Ghent Ensemble
Artist: Evergon
Year: 1985
Materials: Polaroid on paper
Location: Floor 1
City of Ottawa Art Collection: 1986-0057

In the 1980s, Evergon worked extensively with Polaroid imagery. His oeuvre includes works ranging in size from small prints to large collages over 7 feet (213 cm) wide, such as this work, The Ghent Ensemble. Whether his subjects were inanimate objects or live models, the immediacy of the instant print allowed Evergon a level of spontaneity, control and interaction with his subject matter that was integral to his creative process. A celebrated photographer, Evergon was born in Niagara Falls and spent several decades in Ottawa, working and teaching at the University of Ottawa. Now based out of Montreal, he teaches photography at Concordia University and continues his own daring work. Dating back to his studies at the Rochester Institute of Technology, New York in the early 1970s, Evergon has consistently used photography as an artistic medium. Since that time Evergon has achieved an international reputation as an artist and teacher, especially for his use of an extensive range of traditional and innovative photographic techniques. These range from exploration of long-neglected historical printing techniques through his pioneering use of colour photocopying, Polaroid photography and holography. Evergon has an extensive national and international exhibition history and his work represents a prolific 40 year career.

Hell and Highwater

 Tshawytscha. Further information about the artwork is included in the following paragraph.

Title: Hell and Highwater (right)
Artist: Blair Sharpe
Year: 1985
Materials: acrylic on canvas
Location: Floor 1
City of Ottawa Art Collection: 1988-0027
Blair Sharpe is dedicated to the principles of abstract art. He is interested in the flatness of the canvas' surface and the shape, line, and colour of paint. He draws his inspiration from momentum, presence, and the grandeur of nature. Sharpe refers to the dynamism of water through line and shape, and uses thick texture for the restlessness of waves. He contrasts this with a flat, dark, and foreboding surface pierced with bright red and purple pigments. This contrast of opposing surface, line, and colour together produces compositional stability. The title, Hell and Highwater, reinforces this idea of stability in the face of disorder and distress. Educated in England, Germany, and Canada, Sharpe teaches at the Ottawa School of Art.

Lattice

Lattice. Further information about the artwork is included in the following paragraph.

Title: Lattice
Artist: Mark Thompson
Year: 2015
Materials: LED, glass, steel
Location: Rideau Street
City of Ottawa Art Collection: 2015-0185
In front of the Rideau branch, many colours of Lattice represent interconnected knowledge. Strips of glass housed inside the artwork are lit by pre-programmed lights. The lights slowly change colour and intensity causing shifts in perception as we travel around the object. At night, the sculpture transforms the streetscape and expands our sensory experience. Light is paramount to the work of Mark Thompson. He is interested in the way glass refracts light and how the eye perceives it. Mark Thompson has worked with light using contemporary and traditional studio glass-working techniques for over 30 years. Lattice is part of Cube, Lattice, Sphere, Wave, a set of four sculptures along Rideau Street that explore how we perceive colour, light and motion.

Marie-Rose Turcot

Marie-Rose Turcot. Further information about the artwork is included in the following paragraph.

Title: Marie-Rose Turcot
Artist: Raymonde Gravel
Year: 1945
Materials: copy of an original painting
Location: Foyer
Ottawa Public Library: Gift from Library and Archives Canada
Born in Laurierville, Quebec, Marie-Rose Turcot (1887-1977) moved to Ottawa around the age of 20 to work in the civil service. Later, working as a journalist, she published in the daily newspaper Le Droit, as well as in several other weekly and daily publications in Ottawa and Montreal, sometimes using the pseudonym Constance Bayard. She also worked in broadcast journalism for the French radio station CKCH in Hull, Quebec. Turcot was the author of a novel, several collections of short stories, and poems, and was a pioneer in collecting and publishing Franco-Ontarian folk tales. She was active in a number of French-Canadian cultural organizations in Ottawa, including Le Caveau, as well as in professional associations. She lived in Ottawa for most of her life, and died in Orléans.

A plaque from the Ontario Heritage Foundation commemorating the life of Marie-Rose Turcot is permanently located in front of Rideau branch. The painter of her portrait, Raymonde Gravel, was born in Montreal in 1913. She studied in both the US and France.

Pacific Series 2: Tshawytscha

 Tshawytscha. Further information about the artwork is included in the following paragraph.

Title: Pacific Series 2: Tshawytscha (left)
Artist: Blair Sharpe
Year: 1986
Materials: acrylic on canvas
Location: Floor 1
City of Ottawa Art Collection: 1988-0061

Much like "Hell and Highwater" (right) this painting employs the principles of abstract art. Blair Sharpe creates tension between formal structure and spontaneous gesture. He is interested in the flatness of his surface and the shape, line, and colour of paint. There is a profound affinity to nature in this painting. Blair Sharpe uses the triangular motif to represent specifies of fish. Tshawytscha is a name used for a variety of Pacific salmon. Born in Montreal in 1954, Blair Sharpe's early life can best be described as nomadic, moving across Canada and overseas, before settling in Ottawa in 1973. Sharpe has exhibited widely, with numerous solo shows in Ottawa and Toronto, including a major mid-career survey at the Ottawa Art Gallery in 1989 as well as group shows across Canada and abroad. His work is represented in many collections. His public art commissions in Ottawa include the mural "Ouananiche" at the Jack Purcell Community Centre and "River's Invitation" at the Smyth Transitway Station.

Stripes and Moons Triangle

Stripes and Moons Triangle. Further information about the artwork is included in the following paragraph.

Title: Stripes and Moons Triangle
Artist: John Ikeda
Year: 1983
Materials: ceramic
Location: Foyer
City of Ottawa Art Collection: 1986-0057
John Ikeda is an internationally recognized ceramic artist known for his work with modern shapes and vibrant colours. His early childhood memories firmly established his aspirations for truth, beauty and simplicity in life and art. Born in Lethbridge (Alberta), his Japanese Canadian family suffered the consequences of internment and displacement in the 1940s. He currently lives near Ottawa in St. Bernardin (Ontario) and is inspired by the rural landscape and quiet lifestyle of the country. Ikeda has a BA from the University of Lethbridge, where he studied fine arts. His works can be found in the collections of the Canada Council Art Bank, the Department of Foreign Affairs and International Trade, the Ontario Clay and Glass Association, the Alberta Foundation for the Arts, and the Montreal Museum of Fine Arts.