Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Expositions 2021

Katherine Takpannie - Napaaqtulik (Forêt)

Du 4 mars au 4 juillet 2021

image sombre avec de grands arbres

Katherine Takpannie, sans titre (photo tirée de la série Vanier), 2018, impression numérique à jet d’encre, 91 x 61 cm, gracieuseté de l'artiste

sentier avec des marches dans une forêt verte

Katherine Takpannie, sans titre (photo tirée de la série Vanier), 2018, impression numérique à jet d’encre, 91 x 61 cm, gracieuseté de l'artiste

Les photos numériques de cette exposition, qui sont tirées de la série Vanier de l'artiste, restituent une visite du parc Richelieu de Vanier, l’une des forêts cachées d’Ottawa. C’était un jour sombre, et la lumière ne perçait qu’en rayons furtifs, dansant joyeusement sur les grandes feuilles des arbres. Dans le calme silence de la nature, chaque couple d’arbres ouvre une porte vers un nouveau monde – un lieu pour se régénérer.

Biographie

Née à Montréal au sein d’une famille originaire d’Apex Hill au Nunavut, Katherine Takpannie est une Inuite vivant en milieu urbain. Photographe autodidacte de la relève, Takpannie cherche à dévoiler les complexités et les nuances de la vie des Inuits en milieu urbain. Ayant vécu la majeure partie de sa vie à Ottawa, elle révèle dans ses œuvres un portrait de cette ville telle qu’elle la perçoit. Son langage visuel va au-delà de l’illustration d’un mode de vie : il englobe également des paysages grandioses et des scènes urbaines audacieuses.

Takpannie immortalise aussi des gestes artistiques et politiques, dans l’espoir de susciter une réflexion sur les enjeux auxquels les Canadiens sont confrontés au quotidien. Katherine est une fière diplômée du programme d’études postsecondaires Nunavut Sivuniksavut, qui porte sur l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut et sa mise en œuvre, les sciences politiques, la recherche, les relations entre les Inuits et le gouvernement, les enjeux contemporains, l’histoire des Inuits et l’inuktitut. À travers ses œuvres, Katherine aspire à sensibiliser le public et à encourager des conversations importantes.

Lori Victor - Roots (Racines)

Du 15 juillet au 7 novembre 2021

bâtons colorés enveloppés dans des bandes de couleur

Lori Victor, Roots (détail), 2019, acrylique sur toile, grillage et plâtre, dimensions variables, gracieuseté de l'artiste

L’exposition Roots (Racines) représente le cheminement individuel et collectif. Ce cheminement est tributaire de nos sentiments et de notre façon d’établir des relations avec autrui. Les « racines » entremêlées, issues de la transformation des peintures de l’artiste, symbolisent toutes les « racines ». Les photographies les présentent dans divers contextes familiers.

Michèle Provost - Home truths / La vie en vrai

Du 18 novembre 2021 au 13 mars 2022

maquette de buildling blanc sur fausse herbe verte

Michèle Provost, Home Truths / La vie en vrai (détail de l’installation), 2019, boîtes pliables, impression numérique, carton mousse, herbe maquette, 60 x 51 x 76 cm, gracieuseté de l'artiste

Home truths / La vie en vrai emprunte les stratégies de vente de condos pour célébrer la merveilleuse complexité de la vie humaine. Composée de paroles de chansons et d’extraits littéraires, l’œuvre entend redonner un peu de substance aux idéaux absurdes véhiculés par les stratégies commerciales, dans le but d’inclure les moments plus simples et parfois moins glorieux qui définissent la vraie vie.

Membres du Comité d’évaluation par les pairs pour les expositions de 2021 : Anna Eyler, Jennifer Anne Norman, Benjamin Rodger