Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Expositions 2021

Antonietta Grassi - Lifelines Extended (Lignes de vie... prolongement)

Du 11 mars au 18 avril 2021

Vernissage et visites guidées avec l’artiste : le jeudi 11 mars, à 15 h et à 16 h
Tous les visiteurs doivent s’inscrire et choisir le créneau horaire qu’ils préfèrent sur Eventbrite.
Entrée libre. Présentée en anglais.

Protocole en place :

  • Port du masque obligatoire
  • Postes de désinfection des mains disponibles
  • Accueil des visiteurs par le personnel sur place
  • Accès limité par l’entrée de l’avenue Laurier seulement
  • Accès limité à l’ascenseur depuis le stationnement souterrain
  • Espaces ceinturés afin de diriger les visiteurs et de gérer la foule

Avant votre visite, veuillez consulter les toutes dernières lignes directrices en matière de sécurité émises par Santé publique Ottawa.

Les lignes verticales et horizontales rose, orange et rouge se rencontrent pour créer des formes rectangulaires

Antonietta Grassi, Linkers no.1, 2020, huile, acrylique et encre sur lin de Belgique, 122 x 152 cm, gracieuseté de l'artiste

forme géométrique multicolore avec des motifs de couleur à carreaux

Antonietta Grassi, Free falling, 2020, huile et encre sur lin de Belgique, 145 x 145 cm, gracieuseté de l'artiste

Vidéo de l’exposition

Livret de l'exposition 

L’oeuvre Linkers no. 2 (for Grace Hopper) de l’artiste Antonietta Grassi, comme les autres pièces de sa série Lifelines Extended (Lignes de vie... prolongement), raconte l’histoire d’une pratique artistique tout aussi stratifiée et incandescente que les couches de peinture fuchsia, ambre et corail qui sont appliquées sur sa surface. Les œuvres de cette série rassemblent des éléments tirés des différentes sources d’inspiration de Grassi. Elle raconte sa propre histoire et la lie à celles d’un éventail de femmes qui ont vécu avant elle; elle crée des liens entre l’industrie textile, le métier Jacquard et la programmation informatique; et elle rassemble des mouvements artistiques tels que l’expressionnisme abstrait et le postminimalisme. Antonietta Grassi centre son oeuvre sur l’histoire et la recherche, tout en laissant place à la chance et aux détours impromptus.

- Extrait du livret de l’exposition rédigée par Amanda Beattie

Biographie

Les toiles et les oeuvres sur papier d’Antonietta Grassi ont fait l’objet d’expositions individuelles et collectives dans des musées et des galeries au Canada, aux États-Unis et en Europe. Son travail se retrouve dans de nombreuses collections publiques, privées et d’entreprises, notamment du Musée national des beaux-arts du Québec, d’Affaires mondiales Canada, des Archives publiques de l’Ontario, du Mouvement Desjardins, de la Galerie d’art Stewart Hall de Pointe-Claire, de la Bibliothèque publique de Boston et de la compagnie Yamana Gold. L’artiste a participé à plusieurs résidences dont The Studios at MASS MoCA, et celles du Centre des arts de Banff et du Vermont Studio Centre. Elle s’est vu décerner nombre de prix et de distinctions, dont des subventions du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec. Elle est titulaire d’un baccalauréat ès beaux-arts de l’Université Concordia et d’une maîtrise en arts visuels de l’Université du Québec à Montréal. Elle est représentée par la Patrick Mikhail Gallery à Montréal.

L’artiste tient à remercier le Conseil des arts du Canada pour son soutien financier.

Marisa Gallemit, Claudia Gutierrez et Guillermo Trejo - Manila-Acapulco (Manille-Acapulco)

Du 22 juillet au 3 octobre 2021
Vernissage : le jeudi 22 juillet, de 17 h 30 à 19 h 30

Visites guidées avec les artistes : le dimanche 12 septembre, à 14 h et à 15 h
Tous les visiteurs doivent s’inscrire et choisir le créneau horaire qu’ils préfèrent sur Eventbrite.
Entrée libre. Présentée en anglais.

Protocole en place :

Avant votre visite, veuillez consulter les toutes dernières lignes directrices en matière de sécurité émises par Santé publique Ottawa.

groupement monotone de détails d’œuvres d’art – panneau tissé à la main, triangle à franges noires et gravure de motifs triangulaires

Images (de gauche à droite) :
Marisa Gallemit, Benevolent Assimilation (détail), 2021, feuilles de pandanus et bandes de caoutchouc, 164 x 92 x 54cm
Claudia Gutierrez, RAPACEJO (détail), 2021, laine et acrylique brodés à la main sur du coton, 102 x 102 cm
Guillermo Trejo, Parallelograms on Black (détail) [de la série Exercises with a Set Square], 2021, pastels à la cire sur panneau de bois, 56 x 76 cm
Toutes les images sont une gracieuseté des artistes

Livret de l’exposition

C’est en 1565 que la route commerciale du galion de Manille-Acapulco est officiellement établie. Les navigateurs espagnols ont pour mission de trouver une route entre les Philippines, un territoire insulaire revendiqué par l’Espagne une quarantaine d’années auparavant, et le Mexique, conquis en 1521. La nouvelle route commerciale restera active jusqu’en 1815, prolongeant le cordon ombilical entre l’Espagne et ses colonies en reliant l’archipel asiatique aux circuits américains de commerce et de communication.

Cette exposition invoque ce moment charnière de l’histoire, une période particulièrement poignante au cours de laquelle les pays d’origine des artistes convergent, apportant un regard neuf sur la trame générale. Plutôt qu’évoquer un tracé reliant deux points disparates, Marisa Gallemit, Claudia Gutierrez et Guillermo Trejo, créent une triade dans laquelle deux entités servent à identifier la troisième. Chacun emploie des techniques fondées sur des processus qui leur permettent d’interpréter leur lignage ancestral tout en l’éclairant sous un nouveau jour dans le présent. Ensemble, les trois artistes refaçonnent les hiérarchies matérielles traditionnelles, réorientent les flux d’information et revisitent des objets anciens pour insuffler une nouvelle direction à l’avenir.

- Extrait du livret de l’exposition rédigée par Rhiannon Vogl

Biographies

Marisa Gallemit expose ses œuvres en Ontario et au Québec depuis 2010. Fin 2021, elle participera aux « Parkette Projects » dans le cadre du programme Year of Public Art, à Toronto. Elle s’est vu remettre le Prix SAW de création de nouvelles œuvres et une bourse du Fonds de création et de production pour artistes professionnels de la Ville d’Ottawa. Elle a également reçu le prix Choix de la critique de la Galerie d’art d’Ottawa en 2019 et en 2020.

Marisa Gallemit tient à remercier la Ville d’Ottawa, le Conseil des arts de l’Ontario et la Galerie SAW Gallery pour leur soutien financier.

Actuellement conservatrice et administratrice d’activités artistiques, Claudia Gutierrez est une artiste et activiste dont la démarche a été fortement influencée par ses résidences au Canada et au Mexique. Elle expose ses œuvres en Ontario depuis 2010 et a réalisé plusieurs projets d’art public et de sensibilisation culturelle à Ottawa. Elle a remporté le Prix SAW de création en 2020.

Claudia Gutierrez tient à remercier le Conseil des arts de l’Ontario et la Galerie SAW Gallery pour leur soutien financier.

Guillermo Trejo expose ses œuvres depuis plus de dix ans au Canada, aux États-Unis, en Europe et au Mexique. Il a travaillé en tant que chercheur en arts au Musée des beaux-arts du Canada et instructeur à l’École d’art d’Ottawa. Il a reçu la bourse destinée aux artistes émergents de la Ville d’Ottawa et la bourse des jeunes artistes du Fonds national pour la culture et les arts (FONCA) du Mexique. Il a remporté le Prix SAW de création en 2020.

Guillermo Trejo tient à remercier la Ville d’Ottawa pour son soutien financier.

Anna Williams - Untold Stories I Once Wished Lost (Des histoires que je souhaitais autrefois oublier)

Du 14 octobre au 3 décembre 2021
Vernissage : le jeudi 14 octobre, de 17 h 30 à 19 h 30

Visites guidées avec l’artiste : le dimanche 7 novembre, à 14 h et à 15 h
Tous les visiteurs doivent s’inscrire sur Eventbrite.
Entrée libre. Présentée en anglais.

Protocole en place :

Avant votre visite, veuillez consulter les toutes dernières lignes directrices en matière de sécurité émises par Santé publique Ottawa.

Estampe de bois en noir et blanc de deux figures à cheval pratiquant la chasse

Anna Williams, The Allegory of Atalanta: The Calydonian Boar Hunt (détail), 2020, gravure sur bois, 122 x 224 cm, gracieuseté de l'artiste

L’image de gauche illustre un énorme amas de feuilles de chêne en bronze sur un plancher de galerie en bois; l’image de droite présente une vue rapprochée des feuilles de chêne en bronze individuellement moulées.

Anna Williams, Heap (vue de l’installation et détail), 2018, 1000 feuilles de chêne individuellement coulées dans le bronze, 150 x 150 x 90 cm, gracieuseté de l'artiste 

Livret de l’exposition

Dès notre arrivée dans l’espace de l’exposition Untold Stories I Once Wished Lost (Des histoires que je souhaitais autrefois oublier), nous sommes frappés par les actes féroces et violents en jeu dans les mondes imaginaires et mythiques qui nous sont dépeints dans les gravures affichées au mur. Abstraction et réalisme coexistent dans ces mondes qui traversent différentes époques et différents lieux. L’ensemble de l’œuvre prend vie grâce à une panoplie de plantes et d’animaux minutieusement détaillés et en plein mouvement, enveloppés qu’ils sont dans cette majestueuse série où tout est interconnecté. Ces gravures se suivent les unes les autres, nous entourant et emplissant l’horizon de notre imagination.

Anna Williams aborde un mythe grec après l’autre, revisitant cette trame narrative particulièrement masculine. Ici, les héroïnes féminines triomphent en s’alliant aux animaux et à la nature. Elles se transforment en d’autres personnes ou encore en plantes ou en animaux pour échapper à leur destin et embrasser de nouvelles formes de vie.

- Extrait du livret de l’exposition rédigée par Lisa A. Pai

Biographie

Anna Williams est originaire d’Ottawa, en Ontario. Après avoir étudié la sculpture et la gravure à l’Université Mount Allison à Sackville, au Nouveau-Brunswick, elle est retournée à Ottawa, où elle continue à travailler, à jardiner et à vivre avec son épouse, ses enfants, ses chiens et un nombre astronomique de plantes d’intérieur.

Dans son art, elle utilise l’animal et la narration pour explorer la construction et la manipulation du mythe et de l’identité féminine, de même que les relations de pouvoir dans la société contemporaine. C’est par la poésie, le dessin, la gravure, la sculpture et l’installation que Williams exprime la lutte qu’elle mène contre les problèmes de santé mentale, d’image de soi et d’identité.

Anna Williams a présenté des expositions individuelles au Canada et aux États-Unis, et ses œuvres font maintenant partie des collections de la Banque d’œuvres d’art du Conseil des arts du Canada, du gouvernement du Canada (ambassades en Belgique et au Luxembourg), de la Galerie d’art d’Ottawa, de la Ville d’Ottawa et du Collège Humber, ainsi que de bon nombre de collections privées nationales et internationales. Elle a également créé des œuvres publiques pour les villes d’Ottawa, de Toronto et de Montréal.

L’artiste tient à remercier le Conseil des arts du Canada et l’entreprise John Fleuvog Shoes pour leur soutien financier.

Collection d’art de la Ville d’Ottawa – Ajouts 2021

Du 17 décembre 2021 au 13 février 2022

Cette exposition présente une sélection d’œuvres acquises en 2021 pour la Collection d’art de la Ville d’Ottawa, au moyen d’achats, de dons et de commandes. Les œuvres de la Collection d’art de la Ville sont exposées aux quatre coins d’Ottawa, dans plus de 170 bâtiments et lieux municipaux.

 

Membres du Comité d’évaluation par les pairs pour les expositions de 2021 : Anna Eyler, Jennifer Anne Norman, Benjamin Rodger