Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Faits saillants du budget 2020

Budget préliminaire de 2020 en bref

Une approche abordable pour une croissance responsable, la mobilité et le logement

Faits saillants du budget

En 2019, Ottawa a franchi un cap important en ce qui concerne sa population, atteignant la barre du million. Nos résidents vivent dans des dizaines de collectivités réparties dans une vaste région géographique. Il y a plus de 1 000 fermes sur le territoire d'Ottawa; c'est la plus grande municipalité rurale de toutes les grandes villes canadiennes.

Cependant, à mesure que notre ville continue de croître, il en va de même des défis à relever pour faire en sorte qu'Ottawa demeure abordable pour ceux qui y vivent et y travaillent. La façon de relier les collectivités et de favoriser les déplacements des résidents occupe une bonne part du budget de cette année, d'importants investissements dans l'infrastructure de transport étant prévus : routes, ponts, ponceaux et projets de transport actif comme les pistes cyclables et les trottoirs.

Le budget provisoire de 2020 comprend un investissement de 7,5 millions de dollars dans le transport en commun, avec d'importantes améliorations apportées au service d'autobus. La Ville dépensera également 817 millions de dollars en 2020 sur l'Étape 2, afin de prolonger notre réseau de train léger sur rail nouvellement ouvert encore plus loin à l'est, à l'ouest et au sud.

La Ville consacrera également plus de fonds aux travaux de réasphaltage et de sécurité routière pour assurer la mobilité de notre ville. L'investissement dans les transports en commun et dans les transports ne se traduit pas uniquement par une atténuation de la congestion routière. Il permet de relier les collectivités, les entreprises et les services que nous utilisons chaque jour, aide à créer des emplois et favorise une économie plus forte et une meilleure qualité de vie pour tous.

Le budget provisoire de 2020 atteint un équilibre en limitant le fardeau des contribuables tout en maintenant le niveau de service qu'ils s'attendent à recevoir de la Ville. L'augmentation de l'impôt foncier a été plafonnée à trois pour cent.

Mais il importe de se rappeler que le terme abordable n'a pas la même signification pour tous les résidents. Le budget de cette année fait fond sur des investissements antérieurs considérables pour les résidents d'Ottawa qui en ont le plus besoin grâce, par exemple, à un nouvel investissement de 15 millions de dollars dans le logement abordable. Les organismes communautaires obtiennent également un soutien, ainsi que les soins de longue durée et notre Plan relatif aux personnes âgées. Les collectivités sont plus fortes lorsque tout le monde a un chez-soi sûr et une bonne qualité de vie.

La Ville continue de miser sur une planification financière prudente à un moment où l'on pressent une incertitude financière des ordres supérieurs de gouvernement et la volatilité des marchés mondiaux. Nous nous sommes efforcés de faire en sorte que le budget provisoire de 2020 soit respectueux de chaque dollar versé par les contribuables, en réinvestissant l'argent dans notre infrastructure partagée et dans les innombrables services que nous offrons aux résidents.

Nous demeurons engagés à bâtir une Ottawa solide et dynamique pour l'avenir.

Voici les faits saillants du budget provisoire de 2020 :

Une ville bienveillante

  • Le budget provisoire de 2020 injecte 15 millions de dollars dans le logement abordable de la Ville, soit le même montant que l'année dernière, qui était le plus important investissement dans le logement abordable de l’histoire de la Ville.
  • Un investissement de 31 millions de dollars maintiendra le soutien financier aux organismes locaux afin qu'ils puissent offrir des mesures de soutien et des services aux résidents en matière de logement et de lutte contre l’itinérance.
  • Un financement communautaire de 24,5 millions de dollars pour les fournisseurs de services sociaux sans but lucratif permettra à ces derniers de fournir de précieux services aux résidents dont les besoins sont les plus grands. Le budget prévoit également un financement ponctuel supplémentaire de 500 000 $ pour assurer le soutien aux organismes alors que la Ville passe à un nouveau cadre de financement.
  • Afin de protéger la santé et le bien-être des résidents, le budget propose l’embauche de 30 nouveaux agents de police et de 14 autres paramédics.
  • Un investissement de 4,4 millions de dollars aidera la Ville à fournir des services professionnels et de qualité aux résidents des établissements de soins de longue durée de la Ville.
  • Des fonds de 2 millions de dollars serviront à construire une nouvelle caserne à Kanata-Nord et s'ajouteront à la somme de 1,8 million de dollars destinée à l'amélioration et aux réparations d'autres installations du Service des incendies d'Ottawa partout dans la ville.
  • Le budget comprend un montant de 100 000 $ par quartier, que le conseiller du quartier pourra utiliser à sa discrétion, afin d'améliorer les installations de loisirs ou des parcs. Les conseillers municipaux guideront également l'allocation d'une somme de 50 000 $ pour des projets de modération de la circulation dans chaque quartier.
  • Le budget comprend 7,5 millions de dollars pour améliorer le transport en commun par autobus, l’accès aux stations de train léger sur rail et la fiabilité, réduire les temps d'attente et déployer le service dans les secteurs en pleine croissance. La Ville a également réservé un montant de 43 millions de dollars pour le remplacement des vieux autobus et un autre montant de 9,6 millions de dollars pour appuyer le laissez-passer EquiPass pour les résidents à faible revenu.
  • Le coût de l'EquiPass pour les résidents à faible revenu et du laissez-passer communautaire pour les bénéficiaires du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées sera gelé aux tarifs de 2019 pour une année.
  • Le budget provisoire de 2020 augmente le financement direct aux organismes voués aux arts, au patrimoine et à la culture de 255 000 $, pour un budget total de 10,7 millions de dollars.
  • Les théâtres et les arts d’agrément de la ville bénéficieront d'une augmentation de 584 000 $ pour la modernisation de l'équipement et des systèmes du Centre des arts Shenkman et des Théâtres Meridian, ainsi que pour l'entretien et la réparation d'autres installations culturelles et musées.

Une ville prospère

  • Le financement de l'Étape 2 pour 2020, estimé à 817 millions de dollars, aidera à prolonger le réseau de train léger sur rail vers l'est, l'ouest et le sud, ajoutant 44 kilomètres de rail et 24 nouvelles stations.
  • La réfection des infrastructures représente 75 pour cent du budget d’immobilisations de la Ville, avec notamment un budget de 51 millions de dollars pour le resurfaçage des routes, y compris la réfection des routes rurales et les traitements de préservation de la chaussée, ce qui représente une augmentation importante par rapport au montant moyen annuel de 35,5 millions de dollars versé au cours du mandat du Conseil précédent.
  • La Ville augmente son budget de réparation des nids-de-poule de sept pour cent, ce qui porte l'investissement annuel à 9,8 millions de dollars.
  • Un projet de 49 millions de dollars pour la réfection du chemin de Montréal contribuera à accroître la mobilité pour tous les usagers de la route en revitalisant le noyau historique de la communauté de Vanier.
  • La Ville investira 49,3 millions de dollars pour rénover d'autres infrastructures municipales, dont 11 millions de dollars pour la réparation et l'amélioration des égouts, 2 millions de dollars pour la réfection des glissières, 11,6 millions de dollars pour l'amélioration et la remise en état des systèmes de distribution d'eau et de l'infrastructure des conduites d'eau principale et 1,5 million de dollars pour la réfection de l'infrastructure de gestion des eaux pluviales.
  • Un investissement de 4 millions de dollars dans le Plan de gestion des infrastructures en période de précipitation permettra d'élaborer des programmes de gestion de la capacité des réseaux d'égouts et de réduire les risques d'inondation des propriétés et les répercussions associées aux surverses des égouts unitaires.
  • Le budget des opérations hivernales de 78,3 millions de dollars pour 2020 représente une augmentation de 5,6 millions par rapport à 2019 afin d'entretenir notre réseau de 6 000 kilomètres de routes en plus des trottoirs, sentiers et terrains de stationnement d'Ottawa.

Une ville durable

  • La Ville investit 17,5 millions de dollars pour la réfection de son usine de traitement des eaux usées, le Centre environnemental Robert-O.-Pickard (CEROP).
  • Afin de maintenir nos normes de qualité de l'eau potable élevées, 11,3 millions de dollars sont investis pour moderniser l'équipement des usines de purification de l'eau de l'île Lemieux et de Britannia.
  • Le budget provisoire de 2020 comprend un montant de 6 millions de dollars pour intégrer des autobus électriques au parc de véhicules d'OC Transpo – une autre étape vers la protection de l'environnement.
  • La Ville va planter environ 125 000 arbres, investissant 1,5 million de dollars cette année dans le cadre d'une vaste stratégie visant à régénérer le couvert forestier dans les zones rurales, suburbaines et urbaines d'Ottawa grâce à la plantation de 500 000 arbres au cours du présent mandat du Conseil.
  • Le budget provisoire de 2020 prévoit un financement des immobilisations pour installer une géomembrane afin d’éviter que les contaminants ne s’infiltrent dans le sol (un projet pluriannuel de 22 millions de dollars), et un autre montant de 1 million de dollars pour un système permanent de collecte du méthane afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
  • Un investissement de 3 millions de dollars dans notre Stratégie de gestion et d’investissement énergétique permettra de réduire l'empreinte environnementale de la Ville d'Ottawa et d'améliorer sa réputation en tant que leader dans la conservation de l'énergie et la gestion de la demande.
  • Le budget comprend aussi 3 millions de dollars pour la réfection des stations de pompage de l'eau et 2 millions de dollars pour l'évaluation des conditions dans notre système de collecte des eaux usées. Un autre investissement de 500 000 $ pour des travaux d’ingénierie et de construction de drains municipaux serait recouvré auprès des propriétaires fonciers du bassin versant, une fois les travaux terminés.

Une ville abordable

  • Le budget provisoire prévoit une hausse de l'évaluation foncière de 1,5 pour cent et limite à trois pour cent la hausse de la taxe foncière résidentielle, qui comprend une taxe sur le transport en commun de 6,4 pour cent, laquelle ajoutera 9,8 millions de dollars au capital, compensant ainsi l’annulation de l’augmentation de la taxe provinciale sur l’essence.
  • Le budget provisoire 2020 comprend une augmentation de l'investissement de 22,5 millions de dollars par rapport à celui de 2019 pour la réfection et l'entretien des infrastructures comme les routes, les trottoirs et les installations. Cette augmentation permettrait à la Ville de réduire l’écart sur le plan de l'infrastructure, soit la différence entre ce que la Ville dépense et ce qu'elle doit dépenser annuellement pour maintenir l'infrastructure en bon état, en sept ans plutôt qu’en 10 ans.
  • Le budget de la police augmenterait de trois pour cent et comprendrait également un financement ponctuel supplémentaire de 2,4 millions de dollars provenant du fonds de stabilisation des taxes de la Ville.
  • La Ville s'attend à générer des recettes supplémentaires de 1,3 million de dollars en 2020. Cette hausse, par rapport à 450 000 dollars l'année dernière, permettra d'aider à couvrir les coûts opérationnels du Service de police d'Ottawa. En 2019, six appareils photo reliés aux feux rouges ont été installés, et d'ici la fin de 2020, 14 autres emplacements seront dotés de ces appareils photo.
  • Ce budget limite la hausse proposée des tarifs de transport en commun à 2,5 pour cent.
  • La hausse de taxe proposée, y compris la taxe sur le transport en commun et une taxe de trois pour cent pour le financement des services de police, se chiffre à 109 dollars pour une résidence moyenne en milieu urbain.
  • Le budget financé par les redevances de 2020 prévoit que les hausses de taxes généreront des recettes supplémentaires de 16,5 millions de dollars provenant des services d'eau, d'eaux usées et d'eaux pluviales, dont 4 millions de dollars serviront à entretenir les programmes et services actuels, 12,4 millions de dollars seront consacrés à l'infrastructure et le reste est consacré à la croissance.

Budget de fonctionnement de 2020

Dépenses totales en 2020 3,764 milliards $ - par service

Recettes totales en 2020 3,764 milliards $ - par source de financement

Budget d’immobilisations de 2020

Programme d'immobilisations de 2020 813,8 millions $ - par secteur d'activité

Programme d'immobilisations de 2020 813,8 millions $ - par source de financement

Budget préliminaire de 2020 -Document d'information

Investir dans nos routes, nos sentiers et les infrastructures d’atténuation des inondations

Considérant que 75 % du budget d’immobilisations sont consacrés aux dépenses d’infrastructures, ce budget poursuit l’engagement de la Ville d’entretenir et d’améliorer son réseau routier, ses parcs et ses infrastructures de gestion de l’eau, et d’accroître ainsi la mobilité des résidents et de réduire les risques d’inondation.

Tracer la voie pour de meilleures routes et des collectivités dynamiques

La Ville investit 51 M$ pour refaire et protéger le revêtement de nombreuses routes. Depuis deux ans, les routes d’Ottawa sont assaillies par de grands écarts et de nombreuses fluctuations de température. Cela étant la Ville augmente de 7 % le budget de réparation des nids-de-poule, pour un total de 9,8 M$.

La réfection de la rue Elgin en sera à ses dernières étapes et le prochain grand projet de construction de routes est celui de la réfection du chemin de Montréal au coût de 49 M$. Ce projet aura pour effet d’accroître la mobilité de tous les usagers de la route et de régénérer le centre historique de Vanier.

Investir dans les conduites d’eau principales, le réseau d’égouts et les infrastructures de gestion des eaux pluviales

Le budget provisoire de 2020 comporte d’importants investissements pour la protection de nos cours d’eau, la réduction des risques d’inondation et l’approvisionnement efficace en eau potable des maisons et des entreprises sur notre territoire. Un investissement de 49,3 M$ servira à réparer et améliorer les réseaux d’égouts, de conduites d’eau principales et d’approvisionnement en eau de la ville.

Le Plan de gestion des infrastructures en période de précipitation, doté d’un budget de 4 M$ en 2020, permettra d’élaborer des programmes de gestion de la capacité des réseaux d'égouts qui permettent de réduire les risques d'inondation des propriétés et les répercussions associées aux surverses d’égouts unitaires. D’autres mesures d’atténuation des inondations comprennent la réparation et le remplacement des ponceaux, pour un investissement de 15 M$ dont 9 M$ seront affectés aux secteurs ruraux d’Ottawa.

Améliorer les parcs et les autres installations municipales

Tandis que les investissements du budget provisoire de 2020 seront utilisés pour la réparation des stationnements municipaux, la réfection des terrains de tennis extérieurs, l’installation de nouveaux éclairages dans les parcs et le long des sentiers, l’achat d’équipements pour les patinoires et piscines extérieures et l’amélioration des cours des Travaux publics, chaque quartier recevra également des fonds non renouvelables de 100 000 $ pour améliorer les installations de loisirs et renouveler les infrastructures dans les parcs.

Améliorer l’entretien hivernal

Au cours des derniers hivers, Ottawa a eu son lot de conditions météorologiques imprévisibles, à savoir des cycles fréquents de gel et dégel et d’importantes tempêtes de neige et de pluie verglaçante. La Ville entretient un vaste réseau routier, en tout 6 000 kilomètres de routes, ainsi que des trottoirs, des sentiers et des parcs de stationnement. Le budget des opérations hivernales est augmenté de 5,6 M$ pour le porter à 78,3 M$. De l'augmentation de 5,6 millions $, environ 2,9 millions $ seront alloués à l'entretien des trottoirs.

 

Soutenir des collectivités fortes

La marque de toute grande ville ne se limite pas à sa puissance économique et à sa croissance. Elle se mesure à sa manière de fournir une chance égale à tous ses résidents, notamment ceux qui sont les plus vulnérables, de participer à la croissance, au dynamisme et à la prospérité de la collectivité et d’en partager les bienfaits.

Nos efforts passés et nos investissements substantiels dans le logement social et dans des solutions au problème de l’itinérance nous ont permis d’avancer, mais il reste encore beaucoup de travail à faire et beaucoup d’argent à investir. Le budget provisoire de 2020 accorde beaucoup d’importance aux investissements centrés sur les personnes et fait du logement abordable et du transport collectif ses principales priorités.

Investir dans le logement abordable et la lutte contre l’itinérance profite à tous les résidents.

Les stratégies solides de financement en matière de logement abordable et de lutte contre l’itinérance contribuent à une économie plus forte, plus résiliente et plus durable, profitant à tous les résidents. Assurer un meilleur accès à des logements convenables, abordables et assortis de soutien permet d’améliorer le bien-être des personnes, leur stabilité et leur engagement dans la collectivité. Ces investissements réduisent le coût des services de santé et d’urgence, des services correctionnels et des autres services associés à l’itinérance.

Le budget provisoire de 2020 reconduit les priorités de financement en proposant 15 M$ additionnels afin de créer plus de logements abordables et en milieu de soutien. Cette somme s’ajoute aux 31 M$ que la Ville investit actuellement dans le logement communautaire ainsi que dans les programmes et mesures de soutien en matière de lutte contre l’itinérance.

Augmenter les services de transport en commun

En septembre dernier, la première étape de la Ligne de la Confédération de l’O-Train est entrée en service, amorce d’un virage marqué dans la façon dont les résidents se déplacent dans la ville. Malgré des difficultés initiales, jusqu’à 10 700 passagers empruntent chaque heure et dans les deux directions la Ligne de la Confédération de l’O-Train, ce qui a permis de réduire le nombre d’autobus circulant au centre-ville. Plus de trois millions de passagers ont emprunté la ligne au cours de son premier mois de fonctionnement.

Le budget provisoire de 2020 inclut 43 M$ pour remplacer les autobus qui ont atteint la fin de leur cycle de vie utile de 15 ans et ajoute 7,5 M$ pour augmenter le service d’autobus et ainsi améliorer les liaisons des passagers aux stations de la Ligne de la Confédération.

Ces fonds seront utilisés pour accroître le nombre d’autobus en attente à des endroits stratégiques de la ville et pour augmenter la capacité sur les circuits très achalandés, en ajoutant possiblement plus de trajets en début et fin de journée. Les besoins en service des circuits d’Orléans assurant la liaison à la station Blair, des circuits de Barrhaven assurant la liaison à la station Tunney’s Pasture et du Quartier général de la Défense nationale sont présentement à l’étude. Le personnel examine également les liaisons pour les secteurs qui enregistrent une croissance rapide dans Barrhaven-Sud, Ottawa-Sud, Stittsville, Kanata, Orléans et Richmond.

Une somme de 2,85 M$ est également prévue pour bonifier l’expérience client dans les stations du Transitway et de l’O-Train; 900 000 $ sont prévus pour améliorer les arrêts d’autobus et les abribus et 500 000 $ pour ajouter des caractéristiques liées à l’accessibilité.

Les travaux se poursuivent sur l’Étape 2 du TLR. La Ligne de la Confédération sera prolongée à l’est et à l’ouest et la Ligne Trillium sera prolongée au sud et assortie d’un lien vers l’aéroport.

Améliorer les soins de longue durée

Le budget provisoire de 2020 prévoit un investissement additionnel de 4,4 M$ afin de fournir aux résidents des établissements municipaux de soins de longue durée des soins de qualité et des services professionnels.

Améliorer la sécurité du public

Ottawa est une ville en pleine croissance qui occupe un vaste territoire géographique. Le budget provisoire prévoit le financement de quatorze employés paramédics à temps plein et l’achat de véhicules afin de mieux répondre aux urgences médicales.

Le Service de police d’Ottawa engagera trente policiers de plus pour assurer la protection et la sécurité dans nos collectivités.

Investir dans les organismes qui viennent en aide aux personnes

La Ville est fière d’avoir des partenaires communautaires et des organismes à but non lucratif qui soutiennent nos nombreux résidents dans le besoin. Le budget provisoire de 2020 reconduit le soutien de la Ville aux organismes locaux en accordant un financement communautaire de 24,5 M$ afin d'aider les résidents dont les besoins sont les plus grands à obtenir les services requis – cela comprend une augmentation inflationniste de 2 % par rapport à 2019, soit de 475 000 $, et un investissement supplémentaire de 100 000 $ en financement de projets.

Le budget prévoit également des fonds additionnels de 500 000 $ non renouvelables pour les organismes pendant la transition vers le nouveau cadre municipal de financement.

Arts et culture

Le budget provisoire de 2020 prévoit augmenter de 2 % le financement direct des organismes voués aux arts, au patrimoine et à la culture, augmentant ainsi de 255 000 $ leur financement pour un budget total de 10,7 M$. Ces investissements municipaux dans les arts et la culture permettent de cultiver un sentiment marqué d’appartenance au lieu et à la collectivité et de développer une identité partagée.

Le budget des services municipaux s’occupant de théâtre, de culture et d’arts augmentera de 584 000 $ afin de moderniser les services à la clientèle et les équipements de théâtre du Centre des arts Shenkman et des Théâtres Meridian. Ces fonds serviront aussi à réparer et entretenir d’autres installations culturelles et les musées ainsi qu’à préserver des artéfacts historiques et des œuvres d’art.

 

Investir dans l’environnement

La Ville fait de l’environnement une priorité au chapitre de son financement, des politiques, de la gestion et des opérations. Le budget provisoire de 2020 comprend des investissements clés pour préserver et protéger les habitats naturels d’Ottawa, y compris nos cours d’eau, et pour réduire la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre.

Réduire l’empreinte environnementale du transport en commun

La mise en service de la première étape de la Ligne de la Confédération de l’O-Train a une empreinte positive sur notre environnement. En plus de réduire le nombre de trajets en autobus et en voiture, les trains électriques réduisent les émissions de dioxyde de carbone et les autres particules dans notre atmosphère. On s’attend à ce que la ligne réduise les émissions de GES de 110 000 tonnes par année. La valeur financière de ces bienfaits environnementaux est estimée à presque 32 M$ par année.

Un investissement de 6 M$ pour l’achat de nouveaux autobus électriques permettra de réduire encore plus l’empreinte environnementale d’OC Transpo.

Protéger notre eau et aider les collectivités

Le budget provisoire de 2020 poursuit les investissements de la Ville visant à maintenir la qualité élevée de notre eau potable et à gérer efficacement nos eaux pluviales. Ces investissements comprennent 8,5 M$ pour modifier et moderniser l’équipement des usines de purification d’eau, 11,7 M$ pour moderniser les stations de pompage des eaux usées ainsi que des fonds pour évaluer et moderniser les installations de gestion des eaux pluviales de la ville.

Le budget provisoire contient également 17,5 M$ pour la remise en état de l’usine municipale de traitement des eaux usées, le Centre environnemental Robert-O.-Pickard.

Protéger la qualité de l’air et du sol à la décharge du chemin Trail

Le budget provisoire de 2020 favorise la protection de l’environnement grâce à un financement des immobilisations pour les déchets solides comprenant un montant alloué pour l’installation d’une géomembrane à la décharge municipale afin d’éviter que les contaminants s’infiltrent dans le sol (un projet pluriannuel de 22 millions $) et 1 M$ affectés à l’installation d’un système permanent de captage de gaz méthane afin de réduire les émissions de GES.

Conserver l’énergie

Le budget provisoire de 2020 prévoit 3 M$ par année afin d’étendre le programme de conservation de l’énergie et améliorer l’efficacité énergétique des édifices municipaux.

Planter des arbres

La Ville continuera d’investir 1,5 M$ par année pour planter 500 000 arbres pendant le présent mandat du Conseil de manière à régénérer le couvert forestier d’Ottawa.

Le personnel travaille actuellement à la révision du règlement municipal sur les arbres afin de l’harmoniser au plan de gestion de la forêt urbaine de la Ville, de s’assurer que les arbres sont pris en compte dans les projets d’aménagement et de définir de nouvelles règles relatives à la plantation et à la protection des arbres.

 

Gestion financière prudente

La grande différence entre une administration municipale et un gouvernement fédéral ou provincial est le nombre de sources de revenus dont ils disposent respectivement pour financer leurs budgets et l’incidence de ces budgets sur les résidents.

Les services municipaux ont des répercussions sur les besoins de base des ménages, depuis l’eau potable acheminée dans les maisons jusqu’au déneigement des rues. Les villes ont des sources de revenus limitées constituées principalement des taxes foncières et des redevances pour les services, comme la taxe d’eau, la taxe sur le transport en commun et la taxe sur les loisirs.

Ce sont des services essentiels qui ont une incidence sur la qualité de vie des résidents et celle de leur famille. Le budget provisoire de 2020 établit un équilibre entre fournir les niveaux et les types de services auxquels s’attendent les résidents et en assurer l’abordabilité pour tous les résidents.

Cette responsabilité fiscale consiste en partie à s’adapter aux changements du contexte économique et aux contraintes budgétaires pouvant survenir en cours d’année. L’aide financière indéterminée provenant des ordres de gouvernement supérieurs et l’incertitude quant aux effets des nouvelles lois provinciales influencent le budget municipal.

Maintenir un solide profil de crédit

La Ville continue d’avoir la cote de crédit la plus élevée possible: l’agence de cotation Standard and Poor’s lui attribue une cote AA et Moody’s Investors, la cote Aaa.

Les cotes de crédit de la Ville sont fondées sur plusieurs facteurs, notamment un niveau élevé de liquidités, une dette plus faible que la moyenne, une base économique stable, la planification à long terme et les perspectives économiques. Nos cotes de crédit reflètent de solides résultats financiers et une gestion financière prudente.

Les excellentes cotes de crédit d’Ottawa permettent aux investisseurs et prêteurs d’évaluer la capacité de la Ville de respecter ses obligations financières. En raison de nos excellentes cotes de crédits, emprunter de l’argent coûte moins cher à la Ville.

S’engager à demeurer une ville abordable pour ses résidents

L’augmentation de 3 % de l’impôt foncier proposée dans le budget provisoire de 2020 établit un équilibre entre le maintien de l’abordabilité des services pour nos résidents et la faculté de la Ville à faire face à l’inflation et aux autres contraintes budgétaires émergentes.

Réduire l’écart dans le financement des infrastructures

Le gouvernement provincial ne doublera pas le montant de la taxe provinciale sur l’essence versée aux municipalités, comme promettait de le faire le gouvernement précédent. Le Plan d’abordabilité du transport en commun tenait compte du doublement de la taxe sur l’essence.

En 2019, la Ville s’était engagée à utiliser une partie de la taxe de 1 % prélevée à l'échelle de la ville afin d'investir 9,8 M$ par année pour réduire l’écart entre les fonds disponibles pour les infrastructures et les sommes qu’il faudrait y consacrer pour les maintenir en bon état. La taxe sur les infrastructures de 1 % aurait éliminé l’écart dans le financement des infrastructures en cinq ans, la moitié du temps estimé auparavant.

Pour compenser la perte de revenus découlant de l'élimination de la taxe provinciale sur l'essence, la Ville utilisera le montant de 9,8 M$ qu’elle prévoyait utiliser pour payer l'écart dans le financement des infrastructures afin de payer les investissements en immobilisations pour le transport en commun.

La Ville utilisera les 58 M$ de la taxe fédérale sur l’essence ponctuelle versée à la Ville, afin de continuer à investir dans les infrastructures au cours des trois prochaines années, s'engageant à affecter une somme de 20 millions $ en 2020.

Cette approche innovatrice permet de maintenir l'augmentation de l’impôt foncier à un pourcentage raisonnable de 3 % tout en continuant de financier la réfection des infrastructures, notamment les routes.