Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Phase II - Étude du district de conservation du patrimoine de Domaine Clemow

Statut du projet: 
En cours

Aperçu

La Phase II de l’Étude sur le district de conservation du patrimoine (DCP) du domaine Clemow a été lancée en 2016 dans le but d’analyser le caractère du secteur à l’étude, de retracer son histoire, son développement et son évolution, et ainsi déterminer les attributs caractéristiques qui le rendent important.

Les étapes de ce projet sont les suivantes :

  • Recherche historique et de documents d’archive;
  • Examen des bâtiments et structures, des éléments paysagers publics et privés ainsi que des points de vue importants dans le secteur;
  • Consultation des groupes communautaires, des résidents et des propriétaires d’entreprise;
  • Définition des limites du secteur.

L’étude aboutira à la soumission de recommandations au Conseil municipal et servira de fondement aux politiques et aux lignes directrices qui, sous la forme d’un plan de district de conservation du patrimoine, contribueront à gérer l’évolution du secteur.

Le secteur à l’étude comprend trois rues— de l’avenue Clemow, située à l’ouest de la rue Bank, jusqu’à l’avenue Bronson, l’avenue Monkland et la terrasse Linden. Ce secteur se situe de chaque côté du district de conservation du patrimoine du domaine Clemow est, désigné en 2011. On y trouve un mélange éclectique de maisons de styles architecturaux variés datant du début du XXe siècle, ainsi que le ruisseau Patterson et son parc.

La zone à l’étude [PDF 11.4 MB]

Contexte

En octobre 2004, le Conseil municipal chargeait le personnel d’entreprendre une étude, en trois phases, du district de conservation du patrimoine du parc Central et des secteurs adjacents. La Phase I comprenait le secteur qui avait été désigné DCP de l’est du domaine Clemow en 2011. La Phase II englobait le secteur de la terrasse Linden et du ruisseau Patterson jusqu’au canal Rideau, et la Phase III portait sur le parc Central et les bâtiments adjacents situés à l’ouest de la rue Bank.

En 2014, la Ville a reçu une demande visant à intégrer le tronçon de l’avenue Clemow situé à l’ouest de la rue Bank et l’avenue Monkland à la Phase II de l’étude. Le personnel chargé du patrimoine a accepté cette modification du secteur à l’étude.  

Calendrier du projet

La Phase II de l’Étude sur le DCP du domaine Clemow devrait s’achever plus tard au cours de cette année (2019). Les recherches historiques et l’analyse du caractère du secteur sont terminées. Le personnel ébauche actuellement un plan de DCP, en s’appuyant sur les lignes directrices et les politiques applicables au secteur. Un plan de DCP provisoire sera affiché sur le site Web de la Ville et mis à disposition lors des réunions publiques, avant d’être examiné par le Sous-comité du patrimoine bâti, le Comité de l'urbanisme et le Conseil municipal.

Résumé des résultats de l’étude

Les recherches et les analyses effectuées dans le cadre de l’Étude sur le DCP ont permis de constater que le secteur visé possédait un caractère distinct et cohérent. Le secteur à l’étude est reconnaissable à la cohérence visuelle des imposantes maisons historiques qui longent de larges rues arborées et éclairées par des lampadaires d’agrégat de ciment. Les propriétés présentent une organisation spatiale uniforme, un lien avec la rue et des influences de l’architecture du début du XXe siècle. Sur les avenues Clemow et Monkland ainsi que sur la terrasse Linden, ces caractéristiques sont uniquement attribuées aux clauses foncières et aux règles de conception instaurées par Commission d’amélioration d’Ottawa (devenue depuis la Commission de la capitale nationale). À quelques exceptions, c’est dans ce secteur que l’on retrouve l’essentiel du patrimoine bâti original du début du XXe siècle.

L’étude a révélé que ce secteur regroupe une concentration de ressources patrimoniales bâties et culturelles, qui sont associées à des personnages de premier plan de l’histoire d’Ottawa, ainsi qu’à des thèmes et à des événements historiques importants. L’étude permet en outre de confirmer que ce secteur mérite sa désignation de district de conservation du patrimoine.

Histoire et évolution du secteur

Le secteur à l’étude représente un bon exemple de quartier résidentiel du début du XXe siècle dans le Glebe, près du centre-ville d’Ottawa. Ce boisé situé à l’extérieur des limites de la ville est devenu un quartier résidentiel établi qui fait maintenant partie du réseau de sentiers et de promenades d’Ottawa, essentiellement créé entre 1906 et 1945. Les rues situées dans le secteur à l’étude représentent l’un des seuls prolongements résidentiels du réseau de sentiers et de promenades de la Commission d’amélioration d’Ottawa dans la capitale. Aménagée dans le cadre du programme mené par la Commission d’amélioration d’Ottawa au XXe siècle pour mettre en valeur et embellir la ville, l’avenue Clemow était destinée à devenir « l’une des plus belles rues résidentielles d’Ottawa » et à faire partie du parcours d’honneur reliant la Ferme expérimentale centrale à la Colline du Parlement.

Photo d’autrefois en noir et blanc – À l’intersection de la terrasse Linden et du canal, 1910

(Terrasse Linden à la hauteur du canal, vers 1910)

De 1903 à 1910, les avenues Clemow et Monkland ainsi que la terrasse Linden ont été cédées à la Commission d’amélioration d’Ottawa par les domaines qui les possédaient. La Commission d’amélioration d’Ottawa a mis en place des clauses restrictives décrivant en détail des lignes directrices de conception destinées à mettre en valeur et à entretenir le domaine public. Ces rues ainsi que le ruisseau Patterson et le parc linéaire qui le jouxte doivent également leur importance à leur association avec Frederick Todd, l’un des premiers architectes-paysagistes canadiens, car ils reflètent bon nombre de ses recommandations urbanistiques datant de 1903 et visant la conception d’Ottawa, influencées par le mouvement « City Beautiful ».

Le secteur évoque également des tendances observées dans les premiers aménagements de la ville, sa croissance dans le Glebe ayant en partie été déclenchée par l’arrivée du tramway sur la rue Bank en 1891. Ce mode de transport allait permettre aux ménages de classe moyenne supérieure, toujours plus nombreux, de quitter le centre-ville pour s’installer dans un secteur comptant des résidences imposantes, avec une population appartenant au même milieu social. Le secteur finit par être entouré de lignes de tramway, notamment sur l’avenue Bronson, la rue Bank et le long de la partie sud de ce qui était à l’époque la rue Elgin (aujourd’hui la promenade Reine-Élizabeth), et allait attirer les spéculateurs immobiliers et les promoteurs de lotissements résidentiels.

Le secteur à l’étude est par ailleurs associé à un certain nombre de personnages et d’événements importants dans l’histoire d’Ottawa, ainsi qu’aux responsables des principaux lotissements ayant façonné le modèle actuel d’aménagement à cet endroit.

Consultez ici les plans de lotissement enregistrés de l’époque pour le secteur

Plans enregistrés de l’époque pour le parc Clemora, l’avenue Monkland et la terrasse Linden

La partie du secteur qui longe l’avenue Clemow était à l’origine le domaine de l’ancien sénateur Francis Clemow et de son beau-frère William F. Powell. L’aménagement du domaine Clemow est attribué aux héritiers du domaine : William Powell, à qui l’on doit la réforme du système policier d’Ottawa en tant que chef de la police à la fin du XIXe siècle, et Henrietta A. Clemow, la fille de Francis Clemow. Henrietta représente à Ottawa un exemple inhabituel de femme célibataire qui, la quarantaine venue, a choisi de se lancer dans la spéculation immobilière au début du XXe siècle.

Photos en noir et blanc d’Henrietta A. Clemow, de William Powell et d’Henry Carleton Monk

 

(Henrietta A Clemow, William Powell et Henry Carleton Monk)

La zone située à l’est de la rue O’Connor faisait à l’origine partie du domaine d’Henry Carleton Monk. George Patterson, qui a donné son nom au ruisseau Patterson, était en 1826 chef de l’Intendance du Canal et fut peut-être le premier pionnier du Glebe. Henry Carleton Monk, à qui l’avenue Monkland doit son nom, était un avocat célèbre à Ottawa et fut conseiller municipal du quartier Ottawa Centre. Henrietta Clemow et son cousin William Powell ont créé la propriété immobilière Clemora afin de développer leur domaine.

Analyse du caractère

Une analyse du secteur à l’étude a été entreprise dans le but de mieux comprendre les traits caractéristiques du quartier, et de déterminer si ces caractéristiques concernent et reflètent des périodes importantes d’aménagement de ce secteur. Les travaux ont consisté à cartographier et à analyser les renseignements relatifs à chaque propriété, notamment les dates de construction, les influences architecturales et les ressources patrimoniales du cadre paysager. Cette analyse a aidé à déterminer que le secteur présentait un caractère visuel cohérent et a contribué à définir les éléments qui exprimaient ce caractère.

L’étude a démontré que le secteur constitue un exemple parfait de banlieue d’Ottawa desservie par le tramway au début du XXe siècle. À très peu d’exceptions près, ce secteur a conservé la majorité des habitations d’origine. Les maisons isolées imposantes qui longent les avenues Clemow et Monkland ainsi que la terrasse Linden ont essentiellement été construites à la même période au début du XXe siècle et laissent deviner un très grand savoir-faire. Elles présentent des détails qui traduisent des influences architecturales variées et des éléments conceptuels similaires associés aux clauses foncières de la Commission d’amélioration d’Ottawa, comme leurs retraits uniformes et leur lien avec la rue.

Prochaines étapes

Le personnel rédige actuellement une version provisoire du plan de DCP pour le secteur. Plusieurs réunions auront lieu au cours des prochains mois afin de connaître le point de vue des propriétaires et des parties intéressées. Ces derniers seront avisés par courrier lorsqu’un document provisoire sera disponible aux fins de commentaires.

Après ces réunions, une réunion portes ouvertes sera organisée au début de septembre afin de présenter une version provisoire du document. Un plan provisoire sera affiché sur le site Web de la Ville avant cette réunion.

Le Sous-comité du patrimoine bâti et le Conseil municipal devraient examiner le plan de DCP cet automne. Les propriétaires seront avisés par courrier de la tenue de ces réunions et pourront y assister s’ils le souhaitent.

Études connexes

La zone visée par la Phase II de l’Étude sur le DCP du domaine Clemow chevauche la zone visée par une autre étude municipale en cours appelée l’Étude de la hauteur des bâtiments et du caractère de la rue Bank, dans le quartier Glebe. Les propriétés au nord-ouest, au sud-ouest et au sud-est de l’intersection de la rue Bank et de l’avenue Clemow pourraient être touchées. Afin de tirer profit de synergies potentielles entre les deux études et d’offrir plus de commodité aux résidents intéressés, la tenue d’événements publics communs pour les deux études pourrait être envisagée.

Réunions et engagement du public

Rapport sur « Ce qui a été dit » Séance portes ouvertes no 2 : le 21 février 2019

La deuxième séance portes ouvertes de la phase II de l’Étude du DCP du Domaine Clemow a eu lieu le jeudi 21 février 2019 de 19 h à 21 h au Centre communautaire du Glebe. Il s’agissait d’une activité menée de concert avec l’Étude de la hauteur des bâtiments et du caractère de la rue Bank, dans le quartier Glebe link]. Une centaine de participants ont assisté à la séance et 12 fiches de commentaires ont été remplies.

Tableaux d'affichage [ PDF 9 MB ]

Voici les grandes lignes des commentaires se rapportant au projet de DCP et exprimés pendant la séance, ainsi que des commentaires déposés par écrit après cette séance.

Rapport « Ce qui a été dit » [ PDF 186 ]

Participez au projet

Si vous souhaitez participer à l’élaboration de la Phase II de l’Étude sur le DCP du domaine Clemow ou faire part de vos commentaires à ce sujet, divers moyens s’offrent à vous :

  • vous pouvez assister aux réunions et séances portes ouvertes à venir;
  • vous pouvez faire part de vos commentaires par écrit en transmettant un courriel à MacKenzie Kimm, planificatrice de la conservation du patrimoine

Cette étude est menée dans le quartier Capitale, dont le conseiller municipal est Shawn Menard 

Foire aux questions

Qu’est-ce qu’un district de conservation du patrimoine?

La Partie V de la Loi sur le patrimoine de l’Ontario autorise les municipalités à protéger les quartiers, les secteurs ruraux, les rues principales et d’autres secteurs ayant une valeur patrimoniale et culturelle et un aspect historique et géographique cohérent, et à reconnaître leur importance.

Si tous les districts sont différents, nombre d’entre eux présentent des caractéristiques communes. Ainsi, les districts de conservation du patrimoine (DCP) peuvent présenter :

  • une concentration de bâtiments, de sites, de constructions ou de paysages à valeur culturelle et patrimoniale;
  • une cohérence visuelle attribuable à l’échelle, à la masse, à la hauteur, aux matériaux, aux proportions et à la couleur des bâtiments, qui met en valeur l’aspect historique et géographique du secteur;
  • un cachet particulier qui les distingue des secteurs environnants.

La désignation de DCP permet au Conseil municipal de gérer et de guider les changements qui seront apportés dans l’avenir au secteur visé par l’adoption d’un plan de district de conservation du patrimoine, qui comprend des lignes directrices et des politiques pour la conservation, la protection et l’amélioration du cachet particulier du district. À l’heure actuelle, on compte 18 DCP à Ottawa, dont New Edinburgh, Rockcliffe Park, l’avenue Lorne, Briarcliffe et le centre-ville. 

Comment désigne-t-on un district de conservation du patrimoine?

En 1975, le gouvernement provincial a adopté la Loi sur le patrimoine de l’Ontario, qui donne aux municipalités deux façons de protéger leur patrimoine et d’en reconnaître la valeur. Ainsi, les municipalités peuvent désigner soit un bâtiment ou une construction aux termes de la Partie IV de la Loi, soit un district de conservation du patrimoine aux termes de la Partie V. Conformément à la Loi, le Conseil municipal doit désigner un secteur comme DCP par voie de règlement municipal. Il doit également adopter un plan de district de conservation du patrimoine pour orienter la gestion du district au fil du temps. La Loi exige de plus la tenue d’une consultation publique préalable.

Quels seront les effets de la désignation du district sur moi?

Lorsqu’un district obtient la désignation de DCP sous le régime de la Loi sur le patrimoine de l’Ontario, le Conseil municipal régit les changements et les aménagements dans le district. Cela ne signifie pas qu’aucun changement ou aménagement ne pourra avoir lieu, mais plutôt que ceux-ci devront respecter le caractère historique du secteur et contribuer à le mettre en valeur.

Par conséquent, les propriétaires qui souhaitent modifier l’extérieur de leur bâtiment doivent présenter une demande à la Ville d’Ottawa. Lorsque les modifications proposées sont mineures, la demande est examinée par le personnel des Services du patrimoine, qui produisent généralement un permis en matière de patrimoine dans les cinq à dix jours ouvrables. Si les modifications proposées sont majeures, la demande sera plutôt évaluée par le Sous-comité du patrimoine bâti, le Comité de l’urbanisme et le Conseil municipal. Le Conseil municipal pourra soit accepter les modifications proposées, soit les refuser, soit imposer des conditions. Conformément à la Loi sur le patrimoine de l’Ontario, les demandes de permis doivent être traitées dans les 90 jours, faute de quoi elles sont considérées comme approuvées. Un permis est aussi nécessaire pour démolir ou construire un bâtiment. Notons toutefois que l’intérieur des bâtiments n’est pas concerné par la désignation de DCP.

Comment puis-je savoir quels changements sont acceptables?

La Ville formulera un plan de district de conservation du patrimoine, qui comprendra des lignes directrices sur la restauration et la modification des constructions existantes et sur la construction de nouveaux bâtiments sur un terrain vague dans le district, à l’intention des propriétaires, des urbanistes, des architectes et des autres intervenants. La version provisoire de ce plan sera publiée sur le site Web de la Ville aux fins de consultation. Vous pouvez aussi communiquer avec le personnel de la Section du patrimoine pour discuter des travaux proposés.

Pourquoi la Ville se penche-t-elle sur ce secteur en particulier?

En octobre 2004, le Conseil municipal a adopté une recommandation visant l’examen en trois phases du district de conservation du patrimoine de Central Park et des secteurs adjacents. La première phase portait sur le DCP de Central Park en lui-même, la deuxième, sur le secteur de la terrasse Linden et du ruisseau Patterson jusqu’au canal Rideau, et la troisième, sur le secteur de Central Park et les bâtiments adjacents situés à l’ouest de la rue Bank.

Ce DCP, renommé plus tard DCP de l’est du domaine de Clemow, a reçu sa désignation en 2011. En 2014, la Section du patrimoine a reçu une demande de l’Association communautaire du Glebe visant à ajouter la portion de l’avenue Clemow située à l’ouest de la rue Bank et l’avenue Monkland aux phases I et II de l’Étude.

Quelles propriétés sont incluses dans la zone visée par la Phase II?

Le secteur à l’étude comprend la partie de l’avenue Clemow située à l’ouest de la rue Bank, l’avenue Monkland et la terrasse Linden.

Quels sont les avantages de la désignation aux termes de la Loi sur le patrimoine de l’Ontario?

Les propriétaires seront admissibles au Programme de subventions au patrimoine pour la restauration des édifices de la Ville d’Ottawa (selon la disponibilité des fonds). De plus, puisque tous les changements doivent être approuvés à la lumière du plan du district de conservation du patrimoine et de la Loi, la désignation entraînera une réduction des changements incompatibles à l’aspect du district. En outre, les DCP bénéficient souvent d’une vitalité économique et culturelle accrue, non seulement parce que la désignation souligne leur valeur particulière, mais aussi parce que le secteur est ainsi protégé de la dégradation et de l’aménagement de constructions incompatibles.

Devrai-je rétablir l’état original de l’extérieur de mon bâtiment?

Non. La désignation de biens à valeur patrimoniale n’exige pas des propriétaires qu’ils restaurent leurs bâtiments. Cependant, les propriétaires qui désirent le faire peuvent bénéficier d’une subvention de contrepartie offerte par la Ville (selon la disponibilité des fonds). 

Devrai-je obtenir la permission du Conseil municipal pour effectuer des rénovations à l’intérieur de mon bâtiment?

Non. La désignation de district de conservation du patrimoine ne concerne pas l’intérieur des bâtiments. Notons toutefois que les exigences normales des permis de construire s’appliquent.

Mes impôts fonciers augmenteront-ils?

Comme dans tous les autres secteurs d’Ottawa, les impôts fonciers augmentent en fonction de l’augmentation de la valeur de la propriété.

La valeur de ma propriété diminuera-t-elle?

Selon des recherches effectuées par le Centre des ressources du patrimoine de l’Université de Waterloo (en anglais seulement) à partir d’un échantillon de 3 000 propriétés désignées comme biens à valeur patrimoniale dans 24 secteurs, la valeur des bâtiments désignés est aussi bonne, voire meilleure que le reste du marché général, et tend à mieux résister au ralentissement du marché.

Vais-je pouvoir assurer ma propriété?

Oui. On compte actuellement 18 districts de conservation du patrimoine à Ottawa et plus de 100 en Ontario. Tous les bâtiments de ces districts sont assurés.

Renseignements supplémentaires

La Phase I- Domaine Clemow Est (Règlement 2011-346)

Loi sur le patrimoine de l'Ontario 

Plan officiel de la Ville d'Ottawa 

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport- Protégeons le patrimoine ontarien 

MacKenzie Kimm, planificatrice de la conservation du patrimoine
Direction générale de la planification, de l'infrastructure et du développement économique
Tél.: 613-580-2424, poste 15203
Courriel : MacKenzie.Kimm@ottawa.ca

Réunion d’information - 175, avenue Third

Publié: 
jeudi, 7 février 2019, 11 h 56
Mise à jour: 
lundi, 11 février 2019, 15 h 33

Dates et heures

jeudi, 21 février 2019,
19 h 00 au 21 h 00

Emplacement

Glebe Community Centre
175 Third Avenue
Ottawa, ON

Entrée libre de 19 h à 21 h
Présentation à 19 h 30

Présentation à 19 h 30

Venez assister à cette réunion d’information pour en apprendre un peu plus sur deux études menées dans votre quartier en 2019 :

  • L’étude sur le district de conservation du patrimoine du domaine Clemow analysera le caractère des habitations et donnera lieu à l’élaboration des nouvelles politiques et lignes directrices qui régiront la gestion de la conservation des ressources patrimoniales importantes du domaine Clemow.
  • L’étude de planification visant la rue Bank dans le Glebe examinera et mettra à jour la politique d’urbanisme et les règlements de zonage, afin de permettre une meilleure gestion de la croissance et de la densification futures sur la rue Bank (quartier Glebe).

En participant à cette réunion, les résidents pourront échanger avec le personnel municipal, se renseigner sur les études et les échéanciers, et faire part de leurs commentaires.

La Ville accorde une grande importance à l’accessibilité. Si vous avez des besoins particuliers en matière d’accessibilité, veuillez communiquer, par téléphone ou par courriel, avec l’un des responsables du projet dont les coordonnées figurent ci-dessous, avant le 15 février 2019.

Renseignements complémentaires :

MacKenzie Kimm, planificatrice de la conservation du patrimoine
Planification, Infrastructure et Développement économique
tél. : 613-580-2424, poste 15203
courriel : MacKenzie.Kimm@ottawa.ca
ottawa.ca/2Clemow

 

 

Réunion d’information - 175, avenue Third

Publié: 
vendredi, 9 août 2019, 16 h 02
Mise à jour: 
vendredi, 9 août 2019, 16 h 15

Dates et heures

jeudi, 5 septembre 2019,
18 h 30 au 20 h 30

Emplacement

Centre communautaire du Glebe
175, avenue Third
Ottawa, ON

Entrée libre de 18 h 30 à 20 h 30
Présentation à 19 h 15

Assistez à cette séance d’information pour en savoir davantage sur la Phase II de l’Étude sur le district de conservation du patrimoine (DCP) du domaine Clemow.

  • L’analyse du caractère et de la valeur du secteur à l’étude au plan du patrimoine culturel est terminée. Il a été déterminé que le secteur mérite une désignation de district de conservation du patrimoine. Le personnel a préparé une version provisoire du plan de district de conservation du patrimoine, destinée à gérer sa conservation et son évolution.
  • En assistant à cette réunion, les résidents pourront échanger avec le personnel municipal, en apprendre un peu plus sur les conclusions de l’étude et le plan provisoire de DCP proposé, le calendrier du projet, et pourront également faire part de leurs commentaires.

La Ville d’Ottawa accorde une grande importance à l’accessibilité. Si vous avez des besoins particuliers, veuillez nous les signifier par téléphone ou par courriel avant le 29 août 2019.

Renseignements complémentaires :

MacKenzie Kimm, planificatrice de la conservation du patrimoine
Planification, Infrastructure et Développement économique
tél. : 613-580-2424, poste 15203
courriel : MacKenzie.Kimm@ottawa.ca