Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Plan de conception communautaire de Beechwood

Aperçu

Plan de conception communautaire de Beechwood [PDF 8.34 MB]

Le présent Plan de conception communautaire (PCC) vise à orienter les changements qui seront apportés dans le secteur Beechwood au cours des vingt prochaines années, lesquels toucheront :

  • le zonage et les critères de conception urbaine
  • les propositions d'aménagement foncier
  • le paysage de rue et les travaux d’amélioration des routes;
  • les initiatives municipales

Le secteur visé s’étend sur environ 1,1 kilomètre de l’avenue Beechwood, depuis le pont St Patrick jusqu’à l’entrée du cimetière Beechwood.

Désignée « rue principale traditionnelle », l’avenue Beechwood est la rue commerciale locale qui sert les quartiers avoisinants New Edinburgh, Rockcliffe Park, Lindenlea et Vanier.

Le Plan a été préparé en consultation régulière avec des dirigeants communautaires et des chefs d’entreprises dévoués ainsi qu’avec le grand public. Les principales activités de consultation organisées ont été les suivantes :

  • atelier sur l'aménagement de l'avenue Beechwood (le 19 avril 2005)
  • séance de consultation publique – commentaires des résidents sur les idées formulées lors de l’atelier sur l’aménagement de l’avenue Beechwood (le 30 avril 2005)
  • visite à pied (le 2 juin 2005)
  • séance de consultation publique – propositions d’aménagement et de conception (le 5 octobre 2005)
  • séance de consultation publique – propositions relatives à la circulation et au stationnement (le 19 janvier 2006)
  • séance de consultation publique – Plan de conception communautaire, modification au Plan officiel et liste de changements de zonage (le 5 juillet 2006)

Renseignements

Alain Miguelez
Gestionnaire de programme
Planification communautaire 
Ville d'Ottawa
110, avenue Laurier Ouest
Ottawa (Ontario)  K1P 1J1
Téléphone : 613-580-2424, poste 29003
Courriel : Alain.Miguelez@ottawa.ca

1.0.0 L'avenue Beechwood aujourd'hui

L’avenue Beechwood aujourd’hui
Le présent Plan de conception communautaire (PCC) vise à orienter les changements qui seront apportés dans le secteur Beechwood au cours des vingt prochaines années, lesquels toucheront :

  • le zonage et les critères de conception urbaine
  • les propositions d'aménagement foncier
  • le paysage de rue et les travaux d’amélioration des routes;
  • les initiatives municipales

Ce plan repose sur les orientations suivantes, qui ont été tirées du Plan officiel de la Ville (2003) et du projet de revitalisation de l’avenue Beechwood (2002) :

  • L’avenue Beechwood est désignée « rue principale traditionnelle ».
  • Les projets d’aménagement qui y sont prévus devraient être conformes à un plan de conception communautaire et à une stratégie d’amélioration du paysage de rue et faire l’objet d’une étude sur le transport.
  • Il devrait s’agir d’une rue principale compacte et axée sur les piétons.
  • Un large assortiment d'utilisations devrait y être permis.
  • La densification de l’aménagement devrait y être encouragée, en privilégiant des bâtiments de quatre à six étages dans les noyaux.
  • Il faudrait prévoir des mesures de modération de la circulation afin de rendre l'avenue plus agréable pour les piétons.

Ce document se divise en trois grandes sections : L’avenue Beechwood aujourd’hui, La stratégie d’aménagement et L’avenue Beechwood demain. De plus, il tient compte du cadre établi pour les plans de conception communautaire, décrit à la politique n° 3, sous-section 2.5.6, du Plan officiel de la Ville et précisé dans le cadre de référence du présent plan.

Les demandes d'aménagement qui proposent des augmentations significatives du niveau de densification ou d'importantes modifications aux dispositions régissant l'utilisation du sol énoncées aux sections 2.1 à 2.4 ne seront pas prises en compte en l’absence d’une modification du présent plan.

Le présent plan conceptuel communautaire devrait être modifié si l’étude de protection de la vue à partir du cimetière Beechwood révèle que les propriétés visées par la zone d’aménagement ne pourront atteindre les niveaux d’intensification énoncés dans le plan.

1.1.0 Analyse communautaire

Quartiers avoisinants

1.1.1 Le secteur d’aménagement

Le secteur visé s’étend sur environ 1,1 kilomètre de l’avenue Beechwood, depuis le pont St?Patrick jusqu’à l’entrée du cimetière Beechwood. Il est délimité au nord et au sud par toutes les propriétés dont la façade donne sur l’avenue Beechwood (à l’exception de quelques biens?fonds isolés du secteur de Rockcliffe Park) ainsi que par d’autres propriétés attenantes situées immédiatement derrière celles donnant sur l’avenue.

1.1.2 Quartiers avoisinants

Désignée « rue principale traditionnelle », l’avenue Beechwood est la rue commerciale locale qui sert les quartiers avoisinants New Edinburgh, Rockcliffe Park, Lindenlea et Vanier.

D’autres districts et quartiers, bien qu’ils se trouvent un peu plus loin, font aussi partie de la zone d’influence de l’avenue Beechwood. La figure 1 illustre les quartiers avoisinants et la vaste aire de services et de commodités comprise dans le secteur visé. Les données démographiques qui figurent dans ce document ont été recueillies pour l’ensemble du secteur, lequel couvre un rayon d’à peu près deux kilomètres de l’avenue Beechwood.

1.1.3 Participation du public

Atelier de l’aménagement

Séance de consultation publique

Visite à pied

Le Plan a été préparé en consultation régulière avec des dirigeants communautaires et des chefs d’entreprises dévoués ainsi qu’avec le grand public. Les renseignements pertinents ont été communiqués à la population au moyen du site Web de la Ville et de divers ateliers et réunions communautaires tenus sur le sujet. Le projet a été mené par un Comité directeur composé de représentants du milieu des affaires et de la communauté ainsi que des deux conseillers municipaux concernés. Un Comité consultatif technique a également été mis sur pied pour répondre à des questions précises sur les plans technique et conceptuel. Les principales activités de consultation organisées ont été les suivantes :

  • atelier sur l'aménagement de l'avenue Beechwood (le 19 avril 2005)
  • séance de consultation publique – commentaires des résidents sur les idées formulées lors de l’atelier sur l’aménagement de l’avenue Beechwood (le 30 avril 2005)
  • visite à pied (le 2 juin 2005)
  • séance de consultation publique – propositions d’aménagement et de conception (le 5 octobre 2005)
  • séance de consultation publique – propositions relatives à la circulation et au stationnement (le 19 janvier 2006)
  • séance de consultation publique – Plan de conception communautaire, modification au Plan officiel et liste de changements de zonage (le 5 juillet 2006)

1.1.4 Atelier sur l’aménagement et visite à pied

Les principaux commentaires retenus pour le projet, formulés à l’occasion de l’atelier sur l’aménagement et de la visite à pied, portaient sur les aspects suivants :

  • Aux fins de l’aménagement, l’avenue Beechwood devrait être divisée en trois ou quatre tronçons.
  • La topographie naturelle et les courbes de l’avenue offrent des panoramas uniques.
  • Les petits bâtiments de trois étages sont privilégiés, mais les édifices de quatre à six étages devraient être permis à certains endroits stratégiques.
  • Les centres commerciaux à un étage devraient être interdits.
  • Les intersections de la rue Crichton et de la promenade Vanier ainsi que des avenues Marier et Putman devraient être améliorées.
  • Il faudrait améliorer les voies cyclables entre le pont St?Patrick et le chemin Hemlock.
  • Un carrefour giratoire devrait être aménagé et servir de point d’accès au cimetière Beechwood.
  • L’espace vert situé devant l’église St?Charles devrait servir à l’aménagement d’un lieu public.
  • On propose de construire un restaurant du genre « Ritz » le long de la rivière, près du pont St?Patrick.
  • Le parc Genest devrait être relié à l’avenue Beechwood.

1.1.5 Séance de consultation publique

Les principales observations formulées à la séance de consultation publique sont les suivantes :

  • tenir compte du fait que l’avenue Beechwood est prisée des résidents des quartiers avoisinants en raison de son grand éventail de commerces.
  • prendre les mesures qui s’imposent relativement aux bâtiments vides et aux propriétés mal entretenues, et encourager l’aménagement intercalaire.
  • privilégier les bâtiments semblables à ceux que l’on trouve dans les villages.
  • opter pour des bâtiments de faible hauteur, mais permettre les édifices de hauteur moyenne à certains endroits stratégiques.
  • améliorer de façon générale le paysage de rue.
  • conserver les places de stationnement sur rue et aménager des terrains de stationnement à l’arrière des bâtiments.
  • embellir la rue par la plantation d’arbres et des aménagements paysagers.
  • enlever les fils et les poteaux électriques là où il est possible de le faire.
  • tenir compte du fait que l’église St?Charles, le restaurant El Meson, le café Second Cup et le 81 de l’avenue Beechwood sont des bâtiments d’intérêt.

1.1.6 Contexte historique

Le comté de Carleton est arpenté pour la première fois en 1799. En 1832, Thomas MacKay divise les terrains entourant l’avenue Beechwood en grandes parcelles qu’il baptise « MacKay Estates » (propriétés MacKay). Dans les années 1880, on retrouve un certain nombre de maisons et de commerces sur le côté nord de l’avenue et le long de ses rues transversales. Le gouvernement du Canada prenant de l’ampleur, les fonctionnaires fédéraux et les membres du Service extérieur s’établissent de plus en plus dans le secteur. Environ une décennie plus tard, des projets d’aménagement voient le jour du côté sud de l’avenue, qui fait partie de la petite communauté de Clarkstown. Ce quartier majoritairement francophone s’est formé de personnes ayant quitté la Basse-Ville et diverses localités du Québec pour s’établir dans les environs.

Chemin de terre en lacets aménagé à l’origine pour donner accès au cimetière Beechwood, l’avenue portait, à l’époque de sa construction, le nom de « route menant au cimetière Beechwood », avant d’être appelée « chemin du cimetière Beechwood ». C’est seulement plus tard que son prolongement, le chemin Hemlock, a permis de relier l’avenue Beechwood au boulevard St?Laurent. Avant la fusion de 2000, cette artère délimitait trois municipalités : la ville d’Ottawa et le village de Rockcliffe Park au nord, et la ville de Vanier au sud. L’avenue Beechwood a été désignée « route régionale » par l’ancienne Municipalité régionale d’Ottawa-Carleton.

Les vieux bâtiments au style particulier que l’on trouve un peu partout dans le secteur d’aménagement témoignent de la riche histoire de l’avenue Beechwood. L’église St?Charles, le restaurant El Meson et l’édifice du commerce Video Mondo sis au 117 de l’avenue Beechwood rappellent les anciennes rues de village. Bien qu’aucun édifice ne possède de désignation patrimoniale dans le secteur visé, l’ensemble de Rockcliffe Park est désigné district de conservation du patrimoine et de nombreux autres bâtiments du secteur figurent sur la liste de référence des biens patrimoniaux (se reporter à la figure 6).

1.1.7 Démographie

À de nombreux égards, le secteur visé ressemble à bien d’autres quartiers urbains d’Ottawa. Depuis 1971, l’aire couvrant un rayon de deux kilomètres autour de l’avenue Beechwood a connu divers changements, les principaux étant les suivants :

  • entre 1971 et 1981, la population a diminué de 7 000 personnes, même si le nombre d’habitations unifamiliales a augmenté de 820.
  • entre 1981 et 2001, aucun changement démographique n’a été noté bien que le nombre d’habitations unifamiliales se soit accru de 1 680.
  • la population d’enfants a diminué de 15 p. 100 entre 1971 et 1986 et s’est stabilisée entre 1986 et 2001, la baisse étant attribuable au fait que de nombreuses familles avec enfants avaient quitté le secteur pour s’établir dans les banlieues.
  • on prévoit que le nombre de personnes par ménage demeurera faible alors que le nombre d’habitations unifamiliales continuera de croître.

1.1.8 Utilisations du sol existantes

Les terrains qui jouxtent l’avenue Beechwood servent à des fins diverses, notamment les suivantes :

  • commerces de détail;
  • bureaux commerciaux à utilisations mixtes (dans le même édifice)
  • services personnels et médicaux (oculistes, planificateurs financiers, clinique vétérinaire, etc.)
  • zones résidentielles (maisons et appartements, habituellement aux étages supérieurs de bâtiments ayant d’autres utilisations) ;
  • utilisations publiques et récréatives (parc, église, caserne de pompiers, cimetière, etc.)

Les terrains des quartiers avoisinants servent principalement à des fins résidentielles. Dans Rockcliffe Park, le zonage permet des maisons unifamiliales et une faible densité de l’aménagement. À Lindenlea, à New Edinburgh et à Vanier, on trouve des secteurs résidentiels à faible densité où sont construites des maisons unifamiliales ainsi que des zones d’appartements à densité moyenne. De plus, certains endroits situés à l’intérieur du rayon de deux kilomètres entourant l’avenue comportent des zones à densité élevée avec tours d’habitation.

1.2.0 Analyse de la conception urbaine

Analyse de la conception urbaine

1.2.1 Secteurs d’intérêt

L’ensemble de l’avenue Beechwood consiste en une rue principale que les résidents des divers quartiers avoisinants fréquentent pour faire des courses ou rencontrer d’autres personnes. Sur le plan du marketing et des affaires, il est logique de traiter l’avenue comme faisant partie d’un tout, c’est-à-dire une rue qui présente des éléments de conception uniformes mais tenant compte de sa diversité.

Cependant, certains tronçons possèdent des caractéristiques prisées des membres de la communauté, comme l’architecture de style villageois que l’on trouve dans le tronçon central, l’éventail de petites boutiques regroupées dans l’ouest et l’aspect résidentiel de l’est. La figure 5 illustre quelques?uns des points d’intérêt de l’avenue Beechwood, recensés à l’atelier sur l’aménagement.

1.2.2 Noyaux

D’après le Plan officiel de la Ville, les plans de conception communautaire devraient définir les noyaux comme des endroits propices à la densification. Il s’agit d’une pratique utile aux fins de l’aménagement, car la plupart des rues principales les plus dynamiques d’Ottawa consistent en de petits tronçons de longues rues. Parmi les exemples de rues principales achalandées, notons la rue Bank dans le Glebe et la section du chemin de Montréal qui traverse le cœur de Vanier.

Les noyaux sont des endroits existants ou nouveaux. Les noyaux existants peuvent être recensés par une analyse des écarts actuels entre la forme et la densité de l’aménagement dans un secteur donné. Les nouveaux noyaux peuvent pour leur part être cernés en étudiant la nature des zones sous?utilisées afin de déterminer si elles peuvent accueillir d’autres projets d’aménagement. La figure 5 montre un noyau principal et un noyau secondaire désignés à l’atelier sur l’aménagement.

1.2.3 Points d’accès

Généralement, la première impression qu’ont les visiteurs d’un lieu, en l’occurrence l’avenue Beechwood, repose en grande partie sur ses principaux points d’accès, ces éléments qui, en plus d’être les endroits les plus fréquentés et visibles, peuvent être mis en valeur, que ce soit par des panneaux, des œuvres d’art public, un mobilier urbain ou d’autres éléments urbains conçus spécialement pour l’avenue Beechwood. La figure 5 montre les cinq principaux points d’accès à l’avenue Beechwood.

1.2.4 Route en lacets

L’avenue Beechwood est la seule rue principale traditionnelle d’Ottawa qui ne soit pas droite : elle compte quelques virages depuis la rue Charlevoix, à l’ouest, jusqu’au cimetière Beechwood, à l’est. Par définition, une route en lacets offre des points de vue différents selon l’endroit où l’on se trouve et comporte des bâtiments qui n’apparaissent qu’après avoir pris un tournant. Ajoutée à cet élément de surprise, une architecture accrocheuse peut rehausser grandement le paysage de rue. De fait, il est possible de cerner des lieux plus visibles que d’autres et des endroits où l’ajout d’éléments d’architecture attrayants pourrait rehausser le paysage de rue.

1.2.5 Espaces libres et Places publiques

Il existe deux espaces libres importants à chaque extrémité du secteur visé. À l’extrémité ouest se trouve la rivière Rideau, bordée de terrains à vocation de parc, et à l’extrémité est, le cimetière Beechwood aux allures de forêt depuis son entrée jusqu’au boulevard St?Laurent. Les participants à l’atelier sur l’aménagement ont proposé de créer entre les deux espaces des places publiques à trois endroits (se reporter à la figure 5).

1.2.6 Points d’intérêt

Bien que le secteur visé présente plusieurs constructions attrayantes qui rappellent les villages, il ne comporte qu’un seul bâtiment d’intérêt notable : l’église St?Charles. À l’atelier sur l’aménagement, les participants ont suggéré deux autres endroits privilégiés où prévoir des points d’intérêt, ce qui signifierait que les trois secteurs auraient chacun le leur (se reporter à la figure 5).

1.2.7 Liaisons piétonnières

Par ailleurs, il est proposé d’aménager au milieu des îlots des liaisons entre l’avenue Beechwood et les parcs, les rues et les terrains de stationnement situés à l’arrière des constructions donnant sur l’avenue. Cette mesure est particulièrement nécessaire dans le cas des gros îlots qui jouxtent l’avenue Beechwood. La figure 5 illustre quelques?unes des liaisons piétonnières suggérées à l’atelier sur l’aménagement.

1.2.8 Forêts urbaines

Le secteur de l’avenue Beechwood compte un nombre considérable d’arbres malgré la quantité de sel épandu dans la rue et les conditions parfois difficiles que subit l’environnement de cette rue principale. L’essence d’arbre la plus commune dans le secteur, le robinier, se retrouve principalement sur le côté sud de la rue, de la promenade Vanier aux appartements Rockcliffe. On en trouve également un grand nombre face au Loeb et sur la partie avant du lot vacant situé à l’angle sud?est des avenues Jolliet et Beechwood. Parmi les autres peuplements d’arbres du secteur, mentionnons les érables arrivés à maturité qui encerclent l’espace vert devant l’église St?Charles et le grand couvert forestier mixte dans Rockcliffe Park. Enfin, de nombreux propriétaires résidentiels ont planté des arbres ou d’autres végétaux qui servent d’écran entre leur maison et l’avenue Beechwood.

1.2.9 Caractéristiques topographiques

Deux caractéristiques topographiques donnent l’impression que l’avenue Beechwood se trouve au pied d’une pente : d’une part, l’escarpement abrupt, qui donne une idée de l’élévation, depuis l’entrée du cimetière Beechwood jusqu’au chemin Hemlock; d’autre part, une pente plus graduelle au nord de l’avenue Beechwood qui se prolonge jusqu’à Rockcliffe Park et à des portions de Lindenlea et de New Edinburgh. Ce changement de dénivellation peut être observé lorsqu’on se déplace en direction sud le long de la promenade Springfield vers l’avenue Beechwood. À l’approche de celle-ci, on a l’impression que la rue s’abaisse depuis le pont St?Patrick, ce qui contribue à faire de l’intersection de la promenade Vanier un point d’accès au secteur visé.

1.2.10 Murales

Murales
Au cours des dix dernières années, un certain nombre de murales ont été peintes ou installées sur des bâtiments du secteur d’aménagement. Bon nombre d’entre elles illustrent des événements historiques ou des traditions communes du passé. Ces murales ajoutent de la couleur à l’avenue Beechwood.

1.2.11 Bâtiments patrimoniaux

On trouve dans le secteur d’aménagement et ses environs trois catégories de bâtiments à valeur patrimoniale qui témoignent de la riche histoire du quartier.

  • La seule construction désignée « bâtiment patrimonial » aux termes de la Loi sur le patrimoine de l'Ontario est l’église St?Charles, qui est située aux limites du secteur d’aménagement.
  • L’ensemble du secteur correspondant à l’ancien Village de Rockcliffe Park est désigné « district de conservation du patrimoine » aux termes de la Loi sur le patrimoine de l’Ontario.

Le secteur d’aménagement comprend de nombreux bâtiments qui figurent sur la liste de référence des biens patrimoniaux.

Bátiments patrimoniaux

1.3.0 Analyse du Paysage de rue et des Couloirs de circulation

1.3.1 Classification des routes

Toutes les rues principales qui se trouvent à l’intérieur et à l’extérieur du secteur d’aménagement ont été classées dans des catégories selon leur fonction dans le Plan officiel de la Ville (2003). L’avenue Beechwood est désignée à la fois « artère » et « rue principale traditionnelle », et les politiques du Plan officiel associées à ces désignations s’appliquent en ce qui touche les rues principales, la gestion de la demande en transport, la marche, le cyclisme, le transport en commun, la protection de l'emprise routière et le stationnement. En outre, le présent plan prévoit attribuer les classifications de route suivantes :

  • Le couloir Hemlock–Beechwood–St?Patrick comporte la désignation supplémentaire de « voie cyclable ».
  • Le couloir de la promenade Vanier et de la rue St?Patrick comporte la désignation supplémentaire de « voie d’accès panoramique ».
  • Le couloir Rideau-Montréal est désigné « artère », « rue principale traditionnelle » et « futur couloir de transport en commun » (train léger).

1.3.2 Largeur des Routes et Protection des emprises

À l'heure actuelle, la largeur de la chaussée asphaltée mesure de 10 à 15,5 mètres environ; elle atteint son maximum à la hauteur du pont St?Patrick et diminue vers l’est. Le nombre de voies varie de deux à quatre, sans compter les voies de virage à gauche et les voies convergentes. Les derniers travaux de reconstruction de la chaussée ont été réalisés vers le milieu des années 1980 dans le cadre du programme d’entretien des routes de la Ville.

Les emprises routières sont les terrains appartenant à la Ville et destinés à l'aménagement de routes, de trottoirs et d’accotements. À l’heure actuelle, la largeur des emprises va de 17,5 à 27,5 mètres. Certains murs de soutènement en pierre situés à l’avant de propriétés dans Rockcliffe Park se trouvent dans l’emprise. Dans le Plan officiel, la largeur de l’emprise entre le pont St?Patrick et l’avenue Jolliet est établie à 23 mètres et celle entre l’avenue Jolliet et le chemin Juliana, à 26 mètres. De ce fait, pour que le réaménagement puisse être réalisé, les propriétaires fonciers seront peut?être tenus de céder à la Ville une bande de terrain dont la largeur variera selon chaque demande. La Ville utilisera cette bande pour aménager des trottoirs ou des accotements, mais pas pour élargir l’avenue.

1.3.3 Le Réseau routier du point de vue de la Conception urbaine

Le réseau routier du point de vue de la conception urbaine

Il existe trois types de rues non conventionnelles dans le secteur qui couvre un rayon de deux kilomètres de l’avenue Beechwood, lesquelles sont illustrées à la figure 8.

  • Rues principales : L’avenue Beechwood, le chemin de Montréal et la rue Rideau sont des rues principales traditionnelles urbaines qui « relient » quartiers et secteurs entre eux. Les trois rues sont très utilisées par les piétons, permettent divers types de déplacements et présentent des îlots de courte longueur dans les secteurs environnants et un tissu urbain varié composé de bâtiments vieux et récents.
  • Rues à caractère particulier : Certaines des voies publiques qui débouchent sur l’avenue Beechwood offrent des paysages de rue fort particuliers. Ce fait s’explique par le lien entre la topographie, l’aspect physique de la rue et le type de bâtiments et d’espaces libres qui s’y trouvent.
  • Promenades : La promenade Vanier, la promenade Rockcliffe et, dans une moindre mesure, le chemin Hemlock sont des rues importantes à accès limité, entourées d’espaces verts.

Comme l’avenue Beechwood, en tant que rue principale, rencontre des promenades à ses deux extrémités, ces carrefours deviennent non seulement des points d’accès à l’avenue, mais également des lieux propices aux aménagements particuliers. En fait, le point de rencontre entre l’avenue Beechwood et le chemin Hemlock rappelle celui de la promenade Rockcliffe et du boulevard de la Confédération, où la Commission de la capitale nationale et la Ville d’Ottawa ont construit un carrefour giratoire.

1.3.4 Trottoirs

Des trottoirs ont été aménagés le long des deux côtés de l’avenue Beechwood, depuis le pont St?Patrick jusqu’au cimetière Beechwood. La largeur, les matériaux et la qualité des trottoirs de même que les matériaux ayant servi à leur construction varient.

1.3.5 Bicyclettes

Une piste cyclable dont la collectivité fait grand usage a été aménagée le long du côté est de la rivière Rideau et traverse les parcs New Edinburgh et River Road. Les cyclistes peuvent circuler sur le chemin Hemlock, l’avenue Beechwood et la rue St?Patrick, mais il n’existe aucune bande cyclable sur l’avenue Beechwood.

1.3.6 Mobilier urbain

Du point de vue du paysage de rue, l’infrastructure visible sur l’avenue Beechwood englobe notamment les éléments suivants (l’association de la zone d’amélioration commerciale de Vanier a installé certains de ces éléments sur les propriétés privées) :

  • poteaux électriques (surtout du côté sud)
  • lampadaires pour piétons (lampadaires types en métal de couleur verte dotés de trois ampoules)
  • plaques de rue (de divers types)
  • panneaux de signalisation (arrêt,  limite de vitesse)
  • panneaux de stationnement et de zones de chargement;
  • feux de circulation et coffrets de branchement (à quatre intersections)
  • panneaux d’arrêt d’autobus et abribus
  • bancs faits de plastique brun
  • bornes?fontaines
  • poubelles et boîtes de recyclage
  • boîtes de journaux et de magazines
  • parcomètres (le long des rues Charlevoix et Loyer seulement)
  • jardinières, arbres et arbustes
  • supports à bicyclettes

1.3.7 Transport en commun

Les circuits d’autobus d’OC Transpo nos 1, 3, 5 et 7 parcourent l’avenue Beechwood : tous les autobus, à l’exception du 3, circulent sur Beechwood et relient le secteur d’aménagement aux principales stations du Transitway ainsi qu’au Centre Rideau et au centre commercial St?Laurent. Le trajet du circuit 3 dessert le Centre Rideau et la station Hurdman, en passant par la rue Crichton et la promenade Vanier. Tous les circuits établis pour le secteur sont des circuits réguliers locaux (aucun autobus express ne passe sur l’avenue Beechwood).

1.3.8 Étude sur le transport

En 2005, la Ville a retenu les services de la société National Capital Engineering afin de réaliser une étude sur le transport pour l’avenue Beechwood, laquelle visait à déterminer les débits de la circulation actuels et futurs, les améliorations à apporter à la rue principale et les mesures d’atténuation nécessaires pour résoudre les problèmes de congestion prévus. L’étude a notamment abouti aux conclusions suivantes :

  • Il serait possible de modifier et de rétrécir la coupe transversale de la chaussée à l’est du chemin Springfield tout en maintenant un service routier acceptable, de manière à encourager l’utilisation de moyens de transport autres que l’automobile (transports en commun, bicyclette et marche).
  • Les intersections où l’avenue Beechwood croise la promenade Vanier, la rue MacKay et le chemin Springfield offriront de faibles niveaux de service, quels que soient les nouveaux aménagements proposés dans le secteur à l’étude. Le rétrécissement de ce tronçon de l’avenue pourrait entraîner d’importants bouchons de circulation et se traduire par des conditions d’exploitation extrêmement mauvaises.
  • La population appuie fortement l’aménagement de voies réservées exclusivement aux cyclistes le long de l’avenue Beechwood plutôt que de voies où circulent les automobilistes et les cyclistes. Une autre étude technique doit être réalisée pour déterminer si l’emprise routière permet de concrétiser ce souhait.

1.3.9 Études sur le stationnement

En 2005, le personnel de la Ville s’est penché sur la question du stationnement dans le secteur de l’avenue Beechwood pour savoir si les projets d’aménagement futurs entraîneront un débordement du stationnement. Le personnel en est arrivé aux conclusions suivantes :

  • Dans le secteur à proximité du pont St?Patrick, le stationnement sur rue donne les résultats escomptés : les places sont souvent occupées et le taux de roulement est élevé. Cependant, il y a lieu de croire que le point de saturation sera bientôt atteint.
  • Ailleurs dans le secteur d’aménagement, on note un important surplus de places de stationnement.
  • Un aménagement modéré ne devrait pas causer de problèmes de débordements de stationnement si :
    1. le nombre de places de stationnement sur rue est relevé dans les environs des rues MacKay et Crichton
    2. un nombre suffisant de places de stationnement est prévu pour tout nouvel aménagement et que les gros projets d’aménagement sont dotés de parcs de stationnement souterrains
    3. les terrains de stationnement peuvent être associés à diverses utilisations du sol

3.0.0 L'avenue Beechwood demain

La section qui suit donne un aperçu de ce que sera l’avenue Beechwood dans 20 ans et repose sur les éléments suivants :

  • les conditions existantes décrites dans la section « L’avenue Beechwood aujourd’hui »
  • la stratégie d’aménagement;
  • une liste des sites propices au réaménagement
  • la conception de bâtiments construits en blocs selon un modèle tridimensionnel
  • des scénarios de croissance pour le secteur d’aménagement

3.1.0 Le Modèle 3D

Un modèle tridimensionnel a été créé afin de donner un aperçu de ce que sera le secteur Beechwood dans deux décennies. Toutes les propriétés ont fait l’objet d’un examen et un modèle de conception a été choisi pour chacune d’entre elles. La conception choisie ne représente pas nécessairement la meilleure façon de réaménager le bien-fonds, mais il s’agit de celle qui, combinée à d’autres éléments de conception, illustre le mieux la gamme complète et pratique d’options de réaménagement dans le secteur visé. Bien que le réaménagement de la totalité du secteur au cours des 20 prochaines années, comme l’illustre le modèle tridimensionnel ci-dessous, soit fort peu probable, on ne peut en écarter la possibilité.

Modèle tridimensionnel illustrant l’avenue Beechwood dans 20 ans

3.2.0 Panoramas importants le long de l’Avenue en lacets

Panoramas de l’avenue Beechwood depuis
Panoramas de l’avenue Beechwood depuis l’ouest

En raison de leur emplacement le long de l’avenue sinueuse, les endroits indiqués sur les figures ci-dessous offrent des panoramas intéressants et se prêtent bien à l’adjonction de détails architecturaux saisissants ou d’éléments d’aménagement urbain adaptés spécialement à leur contexte.

3.3.0 Images illustrant des Endroits précis

3.3.1 Entrée ouest

L’entrée ouest à partir du pont St-Patrick est le plus important et le plus visible point d’accès à l’avenue Beechwood. Les modifications proposées à l’intersection de la rue Crichton sont les suivantes :

  • aménagement d’une aire riveraine
  • réaménagement des biens-fonds sis à l’angle nord-est de l’intersection de la rue Crichton et de l’avenue Beechwood

3.3.2 L’îlot clé du Sous-secteur Mackay

L’îlot du Loeb depuis le chemin Springfield et l’avenue Beechwood
L’îlot du Loeb depuis l’angle des rues Barrette et Charlevoix

L’ensemble de l’îlot du commerce Loeb sera réaménagé et la densité y sera accrue. On prévoit qu’il s’y trouve suffisamment d’espace pour y construire un nouveau supermarché, d’autres commerces qui rappellent les commerces de villages, deux immeubles résidentiels et deux places publiques. Il est proposé d’y aménager un garage de stationnement souterrain dont l’accès sera possible depuis les rues Charlevoix et Loyer et de fermer la voie d’accès existante (à partir de l’avenue Beechwood) pour la transformer en une place semi-circulaire. Le fait de fermer cette voie d’accès contribuera à améliorer l’écoulement de la circulation sur l’avenue Beechwood.

3.3.3 Bâtiments de faible hauteur dans le Secteur St-Charles

Le secteur St-Charles Avant
Le secteur St-Charles Après

Un exemple d’aménagement à l’aide de bâtiments de faible hauteur est illustré ci-dessous (photographies « Avant » et « Après ») et représente les biens-fonds sis aux 78 à 90 de l’avenue Beechwood. Du point de vue de la conception urbaine, la clé du succès de tels projets réside dans le choix d’opter pour un aménagement qui n’a pas pour effet de surcharger le paysage de rue et d’écraser les bâtiments voisins de style villageois. Dans l’exemple ci-dessous, le terrain de stationnement se trouve au niveau du sol, à l’arrière du bâtiment. Une petite partie des propriétés résidentielles qui jouxtent celui-ci devra servir à l’aménagement d’un stationnement partagé.

3.3.4 Aménagement intercalaire nécessaire

Aménagement intercalaire nécessaire Avant
Aménagement intercalaire nécessaire Après

À deux endroits du secteur d’aménagement, soit l’îlot du Loeb et les deux édifices du centre commercial situé au 170 de l’avenue Beechwood, il faudrait construire un petit bâtiment de style villageois assorti d’utilisations mixtes afin de remplir les îlots. À l’heure actuelle, aucun bâtiment ne se trouve sur les deux sites visés, bien que ces derniers comportent un terrain de stationnement asphalté donnant sur l’avenue Beechwood. Des mesures devraient être prises aux termes du Règlement de zonage pour encourager les promoteurs à construire des bâtiments à ces endroits.

3.3.5 Un Bâtiment d’intérêt

L’église St-Charles constitue de toute évidence le bâtiment d’intérêt le plus important de l’avenue Beechwood. Doté d’un haut toit argenté et d’une croix en néon bleu, le clocher de l’église est visible de loin. Pour qu’il demeure un bâtiment institutionnel fonctionnel, il est proposé que ce bien-fonds conserve une désignation publique ou institutionnelle en vertu du Règlement de zonage. Trois idées ont été lancées à cette fin :

  • ouvrir le grand espace vert devant l’église et aménager un réseau de petits sentiers et possiblement une place publique à l’angle de l’avenue Beechwood et de la rue St-Charles. Cet espace pourrait ainsi davantage servir de lieu de rencontre pour les résidents du secteur
  • mettre en place un marché de produits locaux en plein air sur la propriété
  • construire une petite annexe résidentielle le long de la rue Barrette, qui serait reliée à l’église par une salle communautaire vitrée de un étage adossée au mur extérieur de l’église

3.3.6 Projets de Densification (Bâtiments de faible hauteur et de hauteur moyenne) à une Intersection visible

Projets de densification (bátiments de faible hauteur et de hauteur moyenne) à une intersection visible
Deux projets de construction de bâtiments de faible hauteur sont illustrés ci-dessous (images « Avant » et « Après ») sur le côté nord de l’intersection très visible formée par le croisement des avenues Putman et Beechwood.

3.3.7 Un Parc à la visibilité accrue

L’important changement proposé au parc Genest consiste à le rendre plus visible en y aménageant une entrée depuis l’avenue Beechwood. Lors des séances de consultation publique sur le présent plan, certains résidents qui habitent le côté nord ont avoué ne pas savoir que ce parc existait. Pour aménager l’entrée, il suffirait de rétrécir la rue Marquette, qui semble actuellement beaucoup trop large.

3.3.8 Densification au nœud Rockcliffe

Densification au notau Rockcliffe
Cinq concepts d’aménagement de ce noyau sont proposés :

  • un bâtiment à utilisations mixtes de quatre à cinq étages à l’angle sud-est des avenues Jolliet et Beechwood
  • à l’angle sud-ouest, un édifice commercial moyen de deux étages à l’arrière duquel se trouve un terrain de stationnement au niveau du sol
  • un immeuble résidentiel de trois étages et démis à quatre étages à l’angle nord-ouest des avenues Corona et Beechwood, comme l’illustrent les images « Avant » et « Après » ci-dessous
  • des feux de circulation et des passages pour piétons à l’intersection de l’avenue Jolliet
  • du stationnement en angle du côté est de l’avenue Jolliet, près de l’avenue Beechwood

Modification au Plan secondaire du Village de Rockcliffe Park du Plan officiel de la Ville d'Ottawa

Volume 2A, Village of Rockcliffe Park Secondary Plan

Composantes du document

Partie A – Préambule,  Le préambule présente la modification proprement dite, mais ne fait pas partie de la modification no __ au Plan officiel de la Ville d'Ottawa.

Partie B – Modification, Le texte suivant constitue la modification no __ au Plan officiel de la
Ville d'Ottawa.

Partie A – Préambule

1. Objet

La modification proposée vise à supprimer la disposition relative à la densité résidentielle maximale (50 unités par hectare) pour certaines propriétés donnant sur l’avenue Beechwood à Rockcliffe Park. Cette disposition est considérée comme une réglementation de l’aménagement supplémentaire et superflue. Les dispositions portant sur le retrait et la hauteur des bâtiments suffisent à régir l’aménagement. La modification a pour but de permettre la mise en œuvre du Plan de conception communautaire de Beechwood.

Ce changement nécessite une modification à l’annexe A du Plan secondaire du Village de Rockcliffe Park.

2. Champ d’application

Les terrains visés par la présente modification correspondent aux propriétés dont les adresses sont les suivantes, soit tous les terraines situés du côté nord de l’avenue Beechwood, dans l’ancien village de Rockcliffe Park, entre l’avenue Acacia et chemin Oakhill :

  • 2, avenue Acacia
  • 207-259, avenue Beechwood

3. Contexte

Le Plan officiel de la Ville d'Ottawa (2003) désigne l'avenue Beechwood « rue principale traditionnelle » et établit que l'aménagement de ce type de rue devrait prévoir l’adoption d'un Plan de conception communautaire. Un tel plan a pour but de transposer les principes, les objectifs et les politiques du Plan officiel à des rues et à des secteurs particuliers. Il devrait être exhaustif et rédigé conformément à la sous?section 2.5.7 du Plan officiel et encourager le réaménagement et l'aménagement intercalaire « afin d'optimiser l'utilisation des terrains grâce à une hauteur de construction et à une densité accrues ».

La Ville travaille à élaborer le Plan de conception communautaire de Beechwood, dans lequel il est établi que certaines des propriétés de Rockcliffe Park visées par la présente modification font partie du secteur à l’étude. En outre, le Plan de conception communautaire contient une stratégie d’aménagement pour le sous-secteur Rockcliffe qui précise que les propriétés en question sont propices à l’aménagement intercalaire.

Il a par conséquent été déterminé que le Plan secondaire du Village de Rockcliffe Park doit être modifié afin de permettre la mise en œuvre de la stratégie d’aménagement définie dans le Plan de conception communautaire de Beechwood et de tirer profit du fait que les propriétés visées sont situées en bordure d’une rue principale.

Partie B – Modification

1. Introduction

L’ensemble de cette partie, intitulée Partie B – Modification, qui est constituée du texte suivant et de la carte ci?jointe (Annexe A), forme la modification no XX au Plan officiel de la Ville d’Ottawa.

2. Détails de la modification

Le Plan officiel de la Ville d'Ottawa est par la présente modifié comme suit :

  • À l’Annexe A, Plan d’urbanisme, incluse dans le Plan secondaire du Village de Rockcliffe Park, la limite de 50 unités de logement par hectare est supprimée pour les propriétés donnant sur l’avenue Beechwood entre l’avenue Acacia et le chemin Oakhill, à l'exception de celle située au 490, chemin Oakhill.

3. Mise en œuvre

La mise en œuvre de la présente modification au Plan officiel respectera les politiques applicables du Plan officiel de la Ville d'Ottawa.

Annexe A, Plan d’urbanisme

Plan secondaire du Village de Rockcliffe Park

Annexe A, Plan d’urbanisme -Plan secondaire du Village de Rockcliffe Park

Schedule A [ PDF 1.78 MB]

Dispositions de zonage de la rue principale

Le lien aux dispositions de zonage de la rue principale de Beechwood dans le Règlement de zonage général sera disponible au cours de l'hiver 2007.