Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Plan de district de la zone de l'Escarpement

Plan de district de la zone de l'Escarpement

Table des matières [PDF 425 KB]

1.0 L’étude [PDF 849 KB]

2.0 L’étude [PDF 981 KB]

3.0 L’étude [PDF 1.8 MB]

4.0 L’étude [PDF 2.5 MB]

5.0 L’étude [PDF 2.8 MB]

6.0 L’étude [PDF 2.5 MB]

7.0 L’étude [PDF 192 KB]

Appendices [PDF 1.6 MB]

Sommaire

Le plan de district de la zone de l’Escarpement, approuvé par le Conseil municipal en décembre 2008, établit une nouvelle référence municipale en matière de forme bâtie des immeubles de grande hauteur, qui est plus favorable à la marche et qui donne lieu à des aménagements plus intéressants au point de vue visuel que les édifices traditionnels en dalles qui caractérisent le centre-ville depuis les années 1970. Une forme plus élancée, en pointe, aide à préserver les points de vue et la pénétration du soleil, à réduire considérablement les répercussions de l’ombrage, à maintenir l’intimité des unités d’habitation ainsi qu’à éliminer les murs aveugles et les façades inanimées. En outre, un nouveau parc central permettra d’offrir aux résidents de ce secteur ouest du centre-ville un espace vert très attendu.

Le district de la zone de l’Escarpement est de forme irrégulière. Il est globalement délimité par les plaines LeBreton à l’ouest, le Jardin des provinces au nord et à l’est, la rue Bay à l’est et l’avenue Laurier au sud. Trois organismes publics détiennent la plus grande partie des terrains de ce secteur : la Ville d’Ottawa, la Commission de la capitale nationale et l’Ottawa-Carleton District School Board.

Parc central (également connu sous l’appellation de biens communaux de la Haute-Ville)

Le parc proposé au sein de la collectivité, d’une superficie approximative de 0,9, se trouve sur la moitié ouest de l’îlot ceinturé par les rues Slater et Bay ainsi que par les avenues Laurier et Bronson. Le terrain sur lequel serait aménagé le parc appartient à deux propriétaires : l’Ottawa-Carleton District School Board, qui détient une parcelle d’environ 0,5 hectare (57 %) et la Ville qui y possède une parcelle d’environ 0,4 hectare (43 %), cette dernière étant constituée essentiellement de jardins communautaires. Les résidents du secteur sont grandement favorables à la conservation des jardins communautaires et, par conséquent, le plan de district les intègre dans les activités permanentes du parc proposé.

Le parc proposé serait le point central d’une activité communautaire et aiderait à limiter les éventuelles répercussions d’un nouvel aménagement dans le quartier adjacent. Avec la poursuite de la densification au centre-ville et dans la partie intérieure de la ville, il est essentiel que le nombre d’aires d’agrément publiques, en particulier les parcs, augmente proportionnellement pour que cette densification soit réussie. Pour que ce parc connaisse du succès, il faudra qu’il puisse accueillir toute une gamme d’activités (p. ex. : jardins communautaires, mur Tech ou Piece et terrain de jeux) et de nouvelles activités venant compléter celles proposées sur place. Lorsqu’elle aura fait l’acquisition de l’emplacement du parc, la Ville entamera un processus de conception communautaire afin de déterminer précisément son modèle, le type d’installations qu’il accueillera et son nom officiel.

Parcelle nord du site de l’ancienne Technical High School

Le plan de district propose quatre options d’aménagement de la parcelle nord du site de l’ancienne Technical High School, délimitée par les rues Slater, Albert et Bay. Ces quatre options sont les suivantes : aménagement entièrement résidentiel, tours d’habitation et à bureaux, résidentiel et auditorium existant de la Technical High School, et résidentiel, bureaux et auditorium, avec activité commerciale en rez-de-chaussée côté rue. Pour ce qui concerne le bâtiment scolaire actuel, l’auditorium, sous lequel se trouve un gymnase, semble avoir la valeur patrimoniale la plus importante, et une évaluation des répercussions sur le patrimoine devra être effectuée avant que le réaménagement du site puisse aller de l’avant. Dans le plan de district, une hauteur maximale de bâtiment de 72 mètres est proposée le long de la rue Bay, et les bâtiments du reste du site auraient une hauteur maximale de 56 mètres, avec des socles de trois à six étages les reliant entre eux.

L’option de bureaux, avec ou sans l’auditorium, pourrait inclure la construction d’une nouvelle bibliothèque centrale et des Archives de la Ville, si ce terrain était davantage examiné en vue d’être candidat pour ce projet.

Parcelle sud du site de l’ancienne Technical High School

La stratégie visant la parcelle sud (entre la rue Slater et l’avenue Laurier) prévoit de redistribuer la densité potentielle vers l’est afin d’aménager le nouveau parc à l’ouest. À l’est du parc, quatre tours d’habitation en pointe seraient de plus en plus hautes en se dirigeant vers la rue Bay, pour passer de 56 à 72 mètres, avec des socles de trois à six étages. Cette forme bâtie contribuera à définir les rues et le nouveau parc, et maximisera les points de vue vers le parc et les plaines LeBreton. Des commerces en rez-de-chaussée, comprenant notamment une épicerie, des restaurants et un commerce de proximité, et des unités résidentielles donnant sur la rue pourraient être aménagés sur la façade à cet endroit.

Ruelle piétonnière nord-sud

Une ruelle en milieu d’îlot reliera du nord au sud la rue Slater et l’avenue Laurier, offrant ainsi une transition entre le parc et le nouvel aménagement résidentiel, et constituant pour cet ensemble une possibilité importante d’adresses civiques. Elle facilitera les déplacements à pied dans le district et servira de lien entre la rue Percy et les arrêts de transport en commun situés sur les rues Albert et Slater. Une fois terminée, cette ruelle serait attribuée à la Ville en tant qu’emprise publique.

LeBreton sud

Seule une étude de définition a été réalisée dans le plan de district de la zone de l’Escarpement pour les terrains de LeBreton sud (au sud du quartier des plaines LeBreton et à l’est de la rue Booth, au pied de l’escarpement), en raison des incertitudes entourant le tracé futur des voies de transport en commun rapide et l’emplacement de l’entrée du tunnel prévu au centre-ville. Le concept propose d’intégrer la partie nord des plaines LeBreton dans le quartier historique situé au sud, en créant une forme, une échelle et un caractère d’aménagement plus continus dans l’ensemble du secteur.

Principales améliorations apportées au carrefour et au paysage de rue

Les améliorations proposées au paysage de rue ont pour objectif de renforcer les liens externes et internes afin d’accroître la sécurité des piétons et de créer un domaine piétonnier plus agréable. Ces améliorations pourraient être entreprises en partenariat avec les projets adjacents et coordonnées avec l’aménagement du parc central. Les principales améliorations aux passages piétonniers consisteraient notamment à appliquer un revêtement spécial sur la totalité du carrefour, tandis que les améliorations secondaires apportées à ces passages piétonniers consisteraient à appliquer du marquage au sol dans la zone de traversée.