Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Archivée - Aux premières lignes de la prévention contre la COVID-19, Jon Freda et ses collègues de la Direction de la distribution d’eau s’assurent que l’eau coule à flots pour que le reste de la population puisse se laver les mains

Nous avons archivé cette page et elle ne sera plus mise à jour. Vous pouvez la consulter à des fins de recherche ou à titre de référence. Il est possible que certains liens ne fonctionnent plus.
11 avril 2020
Articles en vedette

Dans la lutte contre la COVID-19, les directives à l’intention du public sont claires.

Restez à la maison.

Lavez-vous les mains.

Ces directives semblent simples, mais que faut-il pour maintenir l’approvisionnement en eau saine d’une ville d’un million d’habitants pendant une pandémie?

En tant que superviseur au sein de la Direction de la distribution d’eau de la Ville d’Ottawa, Jon Freda en sait quelque chose.

Un homme portant une combinaison jaune et un gilet de sécurité.
Jon Freda et son équipe jouent un rôle essentiel dans la réponse de la Ville à la COVID-19. Ils s’assurent que notre infrastructure d’approvisionnement en eau continue de fournir de l’eau potable salubre et propre afin que le public puisse faire son devoir et se laver les mains.

À quoi ressemble une journée de travail au sein de la Direction de la distribution d’eau ces jours-ci?

C’est très différent! Habituellement, une grande partie du travail que nous effectuons est axée sur l’entretien proactif de l’infrastructure d’approvisionnement en eau de la ville. Pendant l’état d’urgence actuel, nous envoyons seulement des équipes pour régler des problèmes urgents comme des fuites et des bris d’aqueduc.

Nous effectuons également les travaux souterrains pour nous assurer de pouvoir réaliser ces projets d’entretien proactif dès que nous obtiendrons le feu vert.

Le travail est-il toujours constant? À quoi ressemble-t-il?

Pendant la pandémie, notre objectif est de nous assurer que le service est perturbé le moins souvent possible.

Nous avons eu beaucoup de chance cet hiver, car les bris d’aqueduc ont été très peu nombreux, mais il y en a eu 10 au cours du dernier mois, donc nous avons été très occupés.

Lorsqu’il y a des fuites ou des bris d’aqueduc ou tout autre élément qui signifient l’arrêt de l’approvisionnement en eau d’un secteur pendant les réparations, nous travaillons le plus rapidement possible. Nous comprenons qu’il est peu pratique de ne pas avoir d’eau à la maison ou au travail, lorsque tout va bien. Et maintenant en pleine pandémie, il est extrêmement important que ces robinets coulent à flots afin que les gens puissent se laver les mains, faire la vaisselle et la lessive, et autres.

En cas de problème, comment les gens sont-ils avisés?

Si nous devons couper l’eau temporairement, nous frappons toujours aux portes, car c’est ainsi que nous pouvons aviser les résidents le plus rapidement possible. Nous frapperons à votre porte, puis nous reculerons afin de respecter les lignes directrices sur la distanciation physique.

Comment vos équipes demeurent-elles en sécurité au travail?

Les travailleurs portent de l’équipement de protection, et nous nous assurons qu’ils se rendent sur les chantiers et en reviennent seuls, plutôt que d’avoir plusieurs personnes dans le même véhicule. Les travailleurs nettoient et désinfectent les véhicules avant et après leur utilisation, et nous faisons vraiment attention à maintenir notre distance physique lorsque nous sommes sur le chantier.

Nous comptons également sur le public pour faire son devoir en restant à la maison le plus possible.

Un homme portant un casque de protection prend un égoportrait devant des équipes réparant un bris d’aqueduc.
Rester chez soi est la meilleure façon pour le public de protéger les travailleurs de première ligne. Cela comprend les équipes qui travaillent sur des infrastructures essentielles comme notre réseau d’approvisionnement en eau. Steve Sadler, sur la photo, espère que les gens penseront à ces équipes lorsqu’ils décideront s’ils doivent sortir pour une raison qui n’est pas absolument nécessaire.

Toute cette expérience a-t-elle de bons côtés?

L’accès à l’eau arrive en tête de liste des services qui sont littéralement essentiels à la vie humaine. C’est toujours un travail important, et je crois que, surtout maintenant, je parle au nom de toute mon équipe lorsque je dis que nous sommes très fiers de nous assurer que les gens ont un accès fiable à une eau saine pendant cette crise.

C’est également incroyable de voir à quel point mon équipe est talentueuse et créative. J’ai du personnel travaillant à la maison qui fait des recherches sur la façon dont nous pouvons améliorer notre travail. L’un d’eux apprend même à faire certaines réparations sur nos équipements et à surveiller les appareils afin que nous puissions conserver une plus grande partie de ce travail à l’interne à l’avenir.

Comment votre ménage s’adapte-t-il à la directive de rester à la maison?

Ma femme et moi travaillons tous les deux à la maison, ce qui nous a vraiment demandé une période d’adaptation! Mes enfants vont bien, mais je sais que ce n’est pas facile pour eux. Ma fille de dix ans nous a beaucoup aidés en prenant soin de mon plus jeune, qui a six ans. C’est vraiment agréable à voir.

Avez-vous des conseils pour le public?

Pour vous préparer à une situation d’urgence, vous devriez disposer de provisions d’eau d’au moins trois jours pour chaque personne de votre ménage. En règle générale, cela signifie au moins deux litres d’eau potable par adulte par jour, ainsi qu’au moins deux litres d’eau par personne par jour pour le lavage et la cuisine. Vous pouvez le faire à la maison en remplissant des bouteilles ou des cruches que vous avez déjà avec l’eau du robinet.

Articles liés:

Grand public

311

Médias

613-580-2450