Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Archivée - Dans la lutte contre la COVID 19, Anne Irwin rend la technologie accessible pour protéger le personnel

Nous avons archivé cette page et elle ne sera plus mise à jour. Vous pouvez la consulter à des fins de recherche ou à titre de référence. Il est possible que certains liens ne fonctionnent plus.
8 avril 2020
Articles en vedette

Devant la propagation de la COVID‑19, le message était clair : toute personne en mesure de travailler de la maison devait le faire sur-le-champ. Pour Anne Irwin et son équipe, c’était annonciateur de semaines très occupées. Anne travaille aux Services de technologie de l’information de la Ville d’Ottawa; elle s’est donné pour mission de fournir aux personnes qui jouent un rôle essentiel à la Ville dans l’intervention contre la COVID‑19, les technologies nécessaires pour travailler de la maison.

Une femme assise à son poste de travail.
La propagation de la COVID 19 est synonyme de période très occupée pour les Services de technologie de l’information de la Ville. La priorité : aider le personnel à s’installer pour faire du télétravail.

À quoi ressemble le travail ces jours-ci?

Les trois dernières semaines ont été incroyablement occupées. Beaucoup d’employés de la Ville étaient déjà en mesure de travailler de la maison, alors quand la directive relative au télétravail est tombée, nous nous sommes concentrés sur les personnes qui font un travail névralgique dans l’intervention contre l’éclosion.

En quelques jours seulement, une centaine d’employés de Santé publique Ottawa avaient les équipements nécessaires pour travailler de la maison, et une semaine plus tard, il en allait de même pour environ 450 employés de la Direction générale des services sociaux et communautaires.

Ces employés travaillent auprès de personnes ayant un risque élevé de contracter la COVID‑19, comme les aînés, alors il était impératif qu’ils puissent s’installer rapidement.

Nous entendons beaucoup parler d’offre et de demande, notamment pour ce qui est de l’équipement médical et l’équipement de protection individuel. Avez-vous des problèmes d’approvisionnement?

Le matériel informatique provient en grande partie de la Chine, alors nous avons prévu le coup dès le début, alors que la Chine était l’épicentre de l’éclosion. J’ai traversé de nombreuses crises dans ma carrière, comme la grippe H1N1 et les inondations majeures, alors quand nous avons entendu en janvier et en février que la propagation de la COVID-19 s’accélérait, mon équipe et moi nous sommes mobilisés et j’ai commencé à planifier.

Une femme dans un bureau, debout près d’une pile de boîtes en carton.
Avec le prêt d’ordinateurs portatifs et de téléphones intelligents, Anne Irwin et son équipe aident les employés à s’installer pour travailler de la maison.

Certains équipements se font-ils rares?

Si vous avez un casque d’écoute, considérez-vous chanceux! Ils sont très populaires et difficiles à trouver.

Avez-vous des conseils pour les personnes qui apprivoisent le télétravail?

Même si vous travaillez de la maison, il est impératif de désinfecter votre poste de travail et vos équipements. On pense d’abord au clavier ou à tout ce qui comporte un écran tactile, mais tout devrait être désinfecté : votre bureau, votre souris, les accoudoirs de votre chaise et surtout ces casques d’écoute. Personnellement, je désinfecte même mon stylo!

Vous travaillez toujours au bureau. Comment trouvez-vous cela?

Nous sommes quelques-uns à travailler au bureau parce que nous devons physiquement configurer le matériel, et lorsqu’un employé vient chercher son téléphone ou son ordinateur, nous devons le connecter une fois au réseau avant qu’il retourne à la maison. Tous les équipements sont désinfectés après chacune de ces étapes.

La zone où les employés viennent chercher leurs équipements a été organisée de façon à respecter le principe d’éloignement social.

Qu’aimez-vous le plus de votre travail ces jours-ci?

Mon travail en ce moment, c’est essentiellement de permettre à mes collègues de continuer à travailler, mais de le faire à la maison, en toute sécurité. Qu’est-ce que je pourrais demander de plus?

Comment vous désennuyez-vous à la maison en cette période d’éloignement social?

Nous avons quelques projets de rénovation pour nous tenir occupés, alors nous ne manquons pas de travail à la maison! Un peu de peinture et de nouveaux tapis. C’est un beau contrepoids aux technologies dans lesquelles je suis plongée à longueur de journée.

Articles liés:

Grand public

311

Médias

613-580-2450