Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Pouvons-nous éviter un cauchemar avant Noël? La Dre Etches répond à vos questions concernant la COVID et l’Halloween

27 octobre 2020
Articles en vedette

En tant que mère de deux jeunes garçons, la Dre Vera Etches comprend bien les parents qui veulent que leurs enfants passent une Halloween amusante. Mais en tant que médecin chef en santé publique d’Ottawa, elle sait aussi ce qui est en jeu si la COVID-19 continue de se répandre.

La Dre Etches a pris quelques minutes pour répondre aux questions le plus souvent posées pour nous aider tous à comprendre pourquoi elle recommande d’éviter les fêtes d’Halloween et la chasse aux bonbons cette année.

A woman with brown hair wearing a black shirt holds a large carved pumpkin in a yard with leaves on the ground on a sunny day.Une femme aux cheveux bruns portant une chemise noire tient une grosse citrouille sculptée dans une cour avec des feuilles au sol

Dre Etches, commençons par la question la plus courante que nous avons : Pourquoi est-ce acceptable pour les enfants d’aller à l’école, mais pas d’aller à la chasse aux bonbons?

Ottawa a l’un des taux de transmission de la COVID-19 les plus élevés en Ontario. Nous savons que c’est décevant, mais sortir, rencontrer d’autres personnes et partager de la nourriture sont exactement le genre d’activités qui permettent de propager la COVID-19. C’est pourquoi nous devons faire les choses différemment cette année.

Garder les écoles ouvertes est une priorité absolue durant cette pandémie. Nous devons traiter les écoles comme des forteresses que nous protégeons tous. Nous voulons que les élèves continuent à apprendre et à socialiser avec leurs amis. Et garder les écoles ouvertes permet aussi aux parents de se rendre au travail, ce qui est important pour la situation financière des familles et pour l’économie en général.

Nous devrions essayer d’éviter une hausse marquée du nombre de cas deux semaines après Halloween. Chaque cas positif représente une personne réelle, peut-être dans un vrai lit d’hôpital, et nous serions obligés de nous demander si la maladie de cette personne aurait pu être prévenue. L’une des principales raisons pour lesquelles nous conseillons aux gens de célébrer les fêtes à l’intérieur de leur propre foyer cette année est qu’il est essentiel de limiter la propagation dans la collectivité pour garder les écoles ouvertes.

Comme il s’agit d’une activité extérieure, ne devrait-on pas considérer que la chasse aux bonbons ne présente qu’un faible risque en ce qui a trait à la propagation de la COVID-19?

N’oublions pas qu’il y a beaucoup de gens qui font déjà la chasse aux bonbons à l’intérieur en temps normal, par exemple dans les condos ou les immeubles d’appartements. Et même à l’extérieur, pensez à ce à quoi ressemble habituellement la chasse aux bonbons : de nombreux petits groupes de petits monstres et de lutins insouciants qui se déplacent d’une maison à l’autre, se croisent de près et s’approchent de la personne qui distribue des bonbons à sa porte d’entrée.

J’entends des gens parler de moyens de rendre plus sûre la chasse aux bonbons, mais nous devons évaluer les avantages d’aller à la chasse aux bonbons ou à une fête d’Halloween par rapport aux risques. Étant donné qu’Ottawa est déjà une zone rouge, le risque, c’est que la situation, qui est déjà grave, empire. Compte tenu de l’état de la pandémie, ça ne vaut pas la peine de vous mettre dans une situation dans laquelle vous ou vos enfants serez probablement en contact étroit avec des personnes à l’extérieur de votre foyer. C’est exactement le contraire de ce que nous demandons aux gens de faire maintenant.

Les gens trouvent cela décourageant de voir que d’autres ne suivent pas les conseils de santé publique. Que dites-vous aux personnes qui ne veulent pas manquer une occasion spéciale comme l’Halloween, surtout quand elles ne pensent pas que les autres font le même sacrifice?

Il est facile de penser que les actions d’une seule personne n’ont pas d’importance, mais dans le cas de la pandémie, elles comptent absolument.

Nous avons vu des exemples concrets de la façon dont un seul rassemblement où une seule personne était malade (en anglais) peut rendre des dizaines d’autres personnes malades et forcer des centaines d’autres à s’isoler et à se faire dépister. Cela perturbe considérablement la vie des gens et cela signifie qu’il est nécessaire de s’absenter du travail et de l’école et de rester à la maison.

Imaginez maintenant un scénario où des milliers d’enfants font la chasse aux bonbons à Ottawa. Imaginez des centaines de fêtes qui ont lieu à travers la ville lors de la même fin de semaine, où des gens interagissent avec des personnes à l’extérieur de leur foyer. Une propagation dans la collectivité à cette échelle exercerait des pressions considérables sur notre système de santé déjà surchargé. C’est le spectacle d’horreur d’Halloween que nous devrions tous nous efforcer d’éviter.

Ottawa est déjà une zone rouge. Je demande à tout le monde de ne pas prendre de risques cette fin de semaine. Se déguiser et se promener pour profiter des décorations d’Halloween dans le quartier est une bonne option, à condition que vous restiez avec les membres de votre ménage.

Une femme portant une chemise noire sculpte des citrouilles avec deux jeunes garçons portant des costumes d’Halloween à l’extérieur lors d’une journée ensoleillée.

Il y a tant de façons de s’amuser et de célébrer avec votre famille tout en protégeant la santé de la communauté :

  • Préparez une chasse aux bonbons dans votre jardin ou votre espace de vie.
  • Partagez des histoires qui font peur avec vos amis sur Facebook ou Zoom.
  • Organisez une soirée costumée virtuelle avec vos amis, votre famille et vos voisins.
  • Partagez des photos ou connectez-vous virtuellement avec vos proches qui sont plus à risque.

Comment vous et votre famille allez célébrer Halloween cette année?

Mes garçons sont tellement excités, et leur enthousiasme est contagieux! Nous avons mis des citrouilles dans notre fenêtre il y a plus d’une semaine et nous comptons les jours jusqu’à Halloween. Nous avons eu bien du plaisir à sculpter des citrouilles, et nous avons hâte de pouvoir nous déguiser et cacher des bonbons dans la maison et dans la cour samedi prochain.

Grand public

311

Médias

613-580-2450