Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Premier cas humain d’infection par le virus du Nil occidental signalé à Ottawa

25 septembre 2019
Annonces et événements

Santé publique Ottawa a reçu un avis de laboratoire d’un premier cas humain d’infection par le virus du Nil occidental à Ottawa pour la saison de recensement du virus du Nil occidental 2019. La confirmation du laboratoire est à venir.

Lorsqu’il fait chaud, les moustiques potentiellement porteurs du virus du Nil occidental peuvent encore piquer et transmettre l’infection aux humains. Cela continuera à se produire jusqu’à ce qu’Ottawa connaisse les premiers gels d’automne. Santé publique Ottawa rappelle à tous les résidents l’importance de continuer à se protéger contre les piqûres de moustiques.

Le moustique domestique du nord, Culex pipiens – le moustique le plus responsable de la transmission du virus du Nil occidental – préfère vivre et se multiplier aux alentours d’habitations humaines. Le piégeage des moustiques et les tests effectués à Ottawa ont démontré une activité relativement faible du virus du Nil occidental cette année, mais le risque d’infection humaine au virus du Nil occidental est en encore présent.

Le virus du Nil occidental est une infection qui, dans un nombre de cas restreint, peut provoquer une maladie grave. La plupart des gens ne développeront aucun symptôme s’ils sont infectés par le virus du Nil occidental, mais environ 20 pour cent peuvent ressentir des symptômes semblables à ceux de la grippe comprenant de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et, éventuellement, une éruption cutanée. Le risque d’une maladie plus grave, où le virus du Nil occidental s’attaque au système nerveux central – se produisant dans moins d’un pour cent de toutes les infections – augmente avec l’âge. Les adultes plus âgés et les aînés courent des risques plus élevés, ainsi que les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

En Ontario, en date du 14 septembre, quatre cas humains ont été recensés cette année. En 2018, Ottawa a répertorié sept cas humains, et l’Ontario en a répertorié 137.

Santé publique Ottawa conseille fortement aux résidents de se protéger et de protéger les membres de leur famille contre les piqûres de moustiques de la manière suivante :

  • En appliquant un insectifuge approuvé par Santé Canada à base de DEET ou d’icaridine sur la peau exposée et les vêtements
  • En se protégeant surtout entre le crépuscule et l’aube, période où les moustiques sont le plus actifs, et en tout temps dans les endroits ombragés, broussailleux et boisés
  • En portant des vêtements légers et amples aux couleurs claires et tissés serrés, comme des pantalons longs, des chemises à manches longues, des chaussures et des chaussettes, pour protéger la peau exposée
  • En veillant à ce que toutes les fenêtres et les portes soient munies de moustiquaires en bon état
  • En réduisant le nombre de points d’eau stagnante autour de votre maison, comme les bains d’oiseaux, les jouets, les soucoupes sous les pots de fleurs, les couvertures de piscines, les vieux pneus, les brouettes, les seaux et les canettes
  • En s’assurant qu’un grillage recouvre en tout temps toutes les ouvertures des tonneaux pour récupérer l’eau de pluie

Santé publique Ottawa a un plan d’action pour contrer les infections par le virus du Nil occidental qui comprend de la surveillance hebdomadaire des points d’eau stagnante naturels et artificiels situés sur des propriétés municipales, comme les fossés et les bassins de rétention des eaux pluviales qu’elle traite au larvicide au besoin. Dans le cadre de ce plan, afin de réduire la population de moustiques, SPO traite régulièrement au larvicide les égouts pluviaux en bordure de route appartenant à la Ville.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le virus du Nil occidental, consultez SantéPubliqueOttawa.ca ou téléphonez à Info-santé publique Ottawa au 613-580-6744 (ATS : 613-580-9656). Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.

Grand public

311

Médias

613-580-2450