Une journée dans la vie du Centre des opérations d’urgence de la Ville d’Ottawa - Archivée

Contenu archivée

Nous avons archivé cette page et elle ne sera plus mise à jour. Vous pouvez la consulter à des fins de recherche ou à titre de référence. Il est possible que certains liens ne fonctionnent plus.
Published on
22 juillet 2021
Santé, sécurité publique et urgences

La salle de réunion Champlain avec des bureaux, des ordinateurs, des panneaux en plexiglas et une douzaine de personnes assises à distance les unes des autres.

Même si la Ville n’est plus en état d’urgence, le Centre des opérations d’urgence (COU) a encore du pain sur la planche en tant que centre de coordination de la mobilisation liée à la vaccination à Ottawa. Il a pris possession de la salle Champlain de l’hôtel de ville, un endroit assez grand pour respecter les mesures de santé et de sécurité telles que la distanciation physique.

Huit femmes et un homme sont debout et distancés, portant des masques, devant l’hôtel de ville d’Ottawa.

Des représentants de toute l’organisation ont travaillé de façon virtuelle pendant la première moitié de la pandémie, mais certains ont dû retourner sur le lieu de travail physique pour appuyer le déploiement de la vaccination à Ottawa. Voici quelques membres de l’équipe de direction.

Tammy Rose, debout, et Catherine Bragg, assise, à un poste de travail entouré de plexiglas.

Avant la COVID-19, Tammy Rose (debout) était directrice des Services d’eau. Catherine Bragg était conseillère en planification à la Bibliothèque publique d’Ottawa. Leurs compétences leur ont permis d’assumer de nouvelles responsabilités au sein de la Section de la planification du COU.

Un tableau blanc avec des photos étiquetées : Mary Pitt, Richmond, West Carleton, Sawmill Creek et autres.

Il y a des cliniques temporaires, communautaires et mobiles. Les vaccins entrent et les vaccinations se déroulent. Le COU suit tout cela.

Asha Gajaria et Kevin Neil discutent devant un écran d’ordinateur.

Asha Gajaria, debout, a récemment cédé son rôle de cheffe de la Section de la technologie et du soutien à Kevin Neil.

Ryan Perreault, Amanda Mullins et Melissa Lavery discutent devant un tableau blanc.

Un petit problème peut être résolu par une réunion rapide. Ici, les commandantes du COU Amanda Mullins (au centre) et Melissa Lavery discutent avec Ryan Perreault, directeur du groupe de travail sur la distribution des vaccins de la Ville.

Andres Acero, portant un masque, travaillant sur son ordinateur.

Andres Acero est superviseur à Santé publique Ottawa et appuie la Section de la planification et la Section des opérations du COU.

Quatre personnes sont assises face à un écran qui montre un tableau intitulé, en français : Quartiers prioritaires – Première dose.

Chaque jour, il y avait de multiples défis qui nécessitaient diverses solutions et tout devait être fait en même temps. Cela signifiait beaucoup de collaboration, beaucoup de discussion et beaucoup de débats.

Quatre personnes debout dans une salle de réunion en train de discuter.

La mission chaque jour est d’administrer les vaccins à tout le monde. #ImmunitéDeCommunauté.

Andrea Lanthier-Seymour, mains sur les hanches, portant un masque.

Andrea Lanthier-Seymour est la cheffe de l’information d’urgence du COU.

Marie-Claude Turcotte sits behind plexiglass working on two screens

Marie-Claude Turcotte est gestionnaire de la section Immunisation à Santé publique Ottawa, et cheffe de la Section des opérations au COU.

Five people meet in front of a large screen in the corner of the Champlain room

Le panorama depuis la sortie du COU. Tout le monde a hâte de franchir cette porte pour la dernière fois, ce qui marquera un autre jalon important pour notre collectivité et un retour prometteur à notre « nouvelle normalité ». Grâce aux efforts du personnel de la Ville et de Santé publique, des travailleurs de la santé et de tous les résidents d’Ottawa, ce jour ne tardera sans doute pas à arriver.