Passer au contenu principal

Espace vert

Zones de conservation, forêts et parcs

Partez en randonnée! Ottawa compte de nombreux espaces naturels : des sentiers urbains asphaltés aux terrains sauvages accidentés. Vous trouverez des pistes et des sentiers panoramiques qui feront le bonheur de tous les randonneurs, débutants comme experts! Allez à la découverte de notre ville, et laissez-vous séduire par sa nature et ses superbes attraits.

Exemples d’espaces naturels montrant un marais, une forêt, un ruisseau, un raton laveur, un papillon

Carte d'espaces naturels

À l'intérieur de la ceinture de verdure

Zone de conservation Britannia

Zone de conservation de Britannia

Ce que vous verrez

La zone de conservation de Britannia, une étendue sauvage de 79 hectares au cœur d'un cadre urbain, est un espace incroyable de forêts et de milieux humides. Elle abrite un étang appelé le lac Mud et des centaines d'espèces animales, comme des ratons-laveurs, des grenouilles, des tortues et des renards. C'est un excellent territoire pour observer les oiseaux, où des ornithologues amateurs se rendent chaque année en grand nombre pour observer des centaines d'espèces différentes. Une escapade à l'écart de la vie urbaine vous attend dans cet espace naturel accessible.

Caractéristiques
  • Longueur : De 3 à 5 km de sentiers
  • Emplacement : Le long de la rivière des Outaouais dans le Village de Britannia
  • Plan [ PDF 791 KB ]
Ce que le site a à offrir
  • Un réseau de sentiers faciles à parcourir autour du lac Mud offrant plusieurs itinéraires possibles, des trottoirs de bois et des vues sur le lac et la rivière des Outaouais.
  • Une expérience plaisante dans une pinède très ancienne.
  • La zone de conservation de Britannia et l'un des meilleurs endroits à Ottawa pour photographier des oiseaux, dont le spectaculaire canard branchu.
  • Stationnement et toilettes au parc Britannia.
  • Accessible en vélo, en autobus (circuit 16) ou en voiture.
Pour s'y rendre :

Sur l'autoroute 417, prenez la sortie du chemin Pinecrest (sortie 129). Roulez vers le nord sur Pinecrest, puis tournez à droite (est) sur le chemin Richmond. Une fois passée l'avenue Carling, tournez à gauche (nord) sur l'avenue Poulin, et allez jusqu'au chemin Britannia. Tournez à droite sur Britannia, et allez jusqu'à la rue Cassels. Vous pouvez vous garer sur la rue Cassels.

Zone de conservation Caldwell-Carver

Zone de conservation Caldwell-Carver

Ce que vous verrez

La zone de conservation Caldwell-Carver offre des sentiers à l'est du lac McKay et un petit étang aux berges sablonneuses. Son riche terrain boisé abrite des espèces d'oiseaux en abondance.

Caractéristiques
Ce que le site a à offrir
  • On peut y faire de la randonnée et observer la nature.
  • La baignade est autorisée dans « l'étang » (une ancienne carrière tout près du lac McKay) entre 7 h et 14 h. Il est interdit de se baigner dans le lac McKay.
  • Faune : Oiseaux chanteurs, porcs-épics, tamias et écureuils.
  • Accessible en vélo, en autobus (circuit 5 d'OC Transpo) ou en voiture.
Pour s'y rendre :

À partir de l'autoroute 417, prenez la sortie de la promenade Vanier, puis continuez vers le nord jusqu'à l'avenue Beechwood. Tournez à droite sur l'avenue Beechwood, qui devient la rue Hemlock plus loin. Tournez à gauche sur la rue Pond, et restez du côté droit. Stationnement sur rue disponible.

Parc Richelieu

Parc Richelieu

Ce que vous verrez

Le parc Richelieu est une riche forêt d'érables qui abrite de nombreuses espèces d'oiseaux et de petits animaux des bois. Ce parc est un lieu très populaire pour ses tables de pique-nique, ses bancs de parc, ses parterres fleuris et ses 2,5 km de sentiers pédestres et de pistes cyclables. La cabane à sucre du parc Richelieu continue de faire vivre la tradition des parties de sucre d'antan. Chaque année, près de 1000 arbres sont entaillés de façon traditionnelle et on réussit, selon les années, à produire jusqu'à 400 litres de sirop d'érable.

Caractéristiques
Ce que le site a à offrir
  • Balades, promenades à vélo, pique-niques, terrains de jeux et festival annuel de sirop d'érable.
  • Le site offre une grande variété de services, tels des terrains de pétanque, de croquet et de soccer, le Muséoparc Vanier, la cabane à sucre d'Action-Vanier ainsi que la succursale Vanier de la Bibliothèque publique d'Ottawa.
  • Faune : Oiseaux chanteurs, porcs-épics, tamias et écureuils.
  • Accessible en vélo, en autobus (circuit 5 d'OC Transpo) ou en voiture.
Pour s'y rendre :

Sur l'autoroute 417, prenez la sortie de la promenade Riverside/Vanier. Continuez vers le nord sur la promenade Vanier, puis tournez à droite sur le chemin Montréal, à gauche sur l'avenue Marier, à droite sur la rue Longpré et enfin, à droite sur l'avenue des Pères-Blancs. L'édifice se trouve tout au bout. Stationnement au Centre communautaire Richelieu-Vanier (300, avenue des Pères-Blancs).

Ouest

Forêt des collines de Carp Hills

Forêt des collines de Carp

Ce que vous verrez

Les collines de Carp, un prolongement de l'écosystème du Bouclier canadien qu'on retrouve dans le parc de la Gatineau et le parc Algonquin, sont composées d'affleurements rocheux et de terrains boisés. La Ville possède 1 000 hectares de cet espace naturel qui présente de nombreux étangs de castors peu profonds reliés par de petits cours d'eau. Sur les hautes terres recouvertes d'une mince couche d'humus poussent de jeunes forêts d'érables rouges, d'érables à sucre, de trembles, d'épinettes blanches, de chênes à gros fruits et de chênes rouges. Plusieurs colonies de grands hérons s'arrêtent dans les étangs qu'on y trouve.

Caractéristiques
  • Longueur : Sentier de 1 à 2 km au parc Hidden Lake dans le village de Carp et autres sentiers plus accidentés ailleurs
  • Emplacement : Les collines de Carp s'étendent au nord-ouest depuis les hautes terres de South March, du chemin March au chemin Kinburn Side.
  • Plan [ PDF 816 KB ]
Ce que le site a à offrir
  • De superbes vues sur les terres agricoles de la vallée de la rivière Carp et affleurements de l'assise granitique qui se recouvrent de fleurs sauvages, de mousses vertes, de carex et de lichens au printemps.
  • Les sentiers du parc Hidden Lake au village de Carp.
  • Le paysage rocheux à proximité de la promenade Thomas A. Dolan, qui est très vulnérable à la circulation piétonnière et le cyclisme. On recommande aux visiteurs de marcher sur le roc dénudé lorsque c'est possible pour éviter de perturber le couvert de mousses et de lichens.
  • La chasse est autorisée dans la forêt des collines de Carp. On recommande aux visiteurs de rester sur les chemins forestiers et les sentiers aménagés pendant la saison de chasse de l'automne et de porter des couleurs vives.
  • Faune : Chevreuils, ours noirs, castors, porcs-épics, tortues mouchetées, oiseaux chanteurs, hérons, tamias et écureuils.
Pour s'y rendre :

Il existe plusieurs points d'accès aux collines de Carp. Un stationnement et un sentier de 1 à 2 km sont accessibles au 149, croissant Hidden Park, au parc Hidden Lake dans le village de Carp. Il y a un espace de stationnement limité en bordure de rue et l'entrée d'un sentier accidenté sur la promenade Thomas A. Dolan, à environ 2,1 km de l'intersection du chemin Carp (vers le nord-est) et à 1,6 km de l'intersection du chemin Stonecrest (vers le sud).

Zone de conservation de Morris Island

Zone de conservation de l'île Morris

Ce que vous verrez

Ce site de 47 hectares offre un environnement naturel diversifié, composé de milieux humides et de hautes terres ponctuées de superbes baies, des petites îles au large et des vues panoramiques spectaculaires sur la rivière des Outaouais. Des aires de pique-nique et des points de mise à l'eau pour les canoës sont accessibles. On y pêche couramment le doré, la perchaude et le brochet. Sa population d'oiseaux variée en fait un lieu prisé des ornithologues amateurs.

Caractéristiques
  • Longueur : 6 km de sentiers
  • Emplacement : Le long de la rivière des Outaouais près du port de Fitzroy Harbour
  • Plan [ PDF 856 KB ]
Ce que le site a à offrir
  • Deux grands sentiers de randonnée pédestre, dont une boucle de 0,5 km accessible en fauteuil roulant. Des plateformes de pêche, des points de mise à l'eau pour les canoës et des aires de pique-niques.
  • Cet espace est ouvert au public toute l'année et offre des activités récréatives, comme la randonnée pédestre, les pique-niques, le canoë-kayak, la pêche et l'observation de la nature. L'île Morris est un endroit idéal pour photographier le feuillage d'automne, qui se reflète souvent dans les eaux calmes de la zone de conservation.
  • Faune : Oiseaux, chevreuils, castors, tamias, ratons-laveurs et porcs-épics.
  • Des toilettes modernes accessibles en fauteuil roulant se trouvent à côté du parc de stationnement, et des toilettes extérieures sont installées à divers endroits dans la zone de conservation.
Pour s'y rendre :

Sur l'autoroute 417, prenez la sortie Antrim, et roulez 0,8 km vers le nord-est jusqu'à Antrim et la route 17. Tournez à gauche (nord-ouest) sur la route 17, et roulez 6,2 km jusqu'à la route secondaire Galetta. Tournez à droite, et roulez 4,2 km jusqu'à la voie Loggers, puis encore à droite, et empruntez le pont vers l'île Morris 0,8 km plus loin.

Boisé Kemp

Boisé Kemp

Ce que vous verrez

Situé à Stittsville, le boisé Kemp est une forêt de cèdres matures de bien plus de 100 ans. Cet espace naturel est contigu au Sentier transcanadien, et on y trouve des sentiers non aménagés.

Caractéristiques
  • Longueur : Sentiers non aménagés
  • Emplacement : Stittsville
Ce que le site a à offrir
  • On peut y faire de la randonnée et observer la nature.
  • Le réseau des sentiers est non aménagés.
  • Faune : Oiseaux chanteurs, porcs-épics, tamias et écureuils.
  • Il y a des toilettes au Complexe récréatif Goulbourn.
  • Accessible en vélo, en autobus (circuit 96 d'OC Transpo) ou en voiture.
Pour s'y rendre :

Sur l'autoroute 417, prenez la sortie Terry Fox vers le sud jusqu'au chemin Hazeldean. Tournez à droite sur le chemin Hazeldean, puis à gauche sur le chemin Iber, et à droite sur la rue Abbott. Stationnement accessible au Complexe récréatif Goulbourn à l'intersection du chemin Shea et de la rue Abbott, à côté de la Sacred Heart High School. L'adresse est le 1500, chemin Shea.

Terres humides Kizell

Terres humides Kizell

Ce que vous verrez

Les terres humides Kizell, un site d'importance provincial, englobe une zone appelée l'étang des castors. Il a été intégré à la collectivité de Kanata Lakes. Des sentiers sont aménagés de part et d'autre des terres humides. Découvrez l'arboretum de Kanata! À l'étang Beaver dans la communauté de Kanata Lakes il y a un mini-arboretum de spécimens d'arbres Canadienne.

Caractéristiques
  • Longueur : 3 km de sentiers
  • Emplacement : Kanata-Nord
Ce que le site a à offrir
  • Randonnée pédestre, promenade avec son chien, course à pied, raquette, observation de la nature, arboretum
  • Faune : Chevreuils, castors, tortue mouchetée, oiseaux chanteurs, grenouilles, tamias et écureuils, canards, oies, porcs-épics.
Pour s'y rendre :

Situés non loin de l'intersection de la promenade Terry Fox et de l'avenue Kanata, vers le nord, les sentiers sont accessibles à partir du chemin Goulbourn Forced ou de l'extrémité est de la promenade Walden. Vous trouverez un parc de stationnement au début du sentier sur la promenade Walden.

Parc Sheila McKee

Parc Sheila-McKee

Ce que vous verrez

L'escarpement sur la berge de la rivière des Outaouais permet aux visiteurs de s'imprégner de la paix et de la beauté du site. Cette berge rocheuse présente quelques particularités : des chutes d'eau en été, des formations de glace en hiver, des arbres miniatures à feuillage persistant et de très vieux conifères qui poussent dans les falaises abruptes.

Caractéristiques
  • Longueur : 2 km de sentiers
  • Emplacement : Le long de la rivière des Outaouais à l'est du chemin Dunrobin
  • Plan [ PDF 686 KB ]
Ce que le site a à offrir
  • Marche et accès piéton à la rivière des Outaouais.
  • La Ville a pris une entente d'achat de services avec le Kanata Nordic Ski Club pour le damage des pistes de ski de fond du parc.
  • Faune : Salamandres, écureuils, porcs-épics et oiseaux chanteurs.
Pour s'y rendre :

Le parc Sheila-McKee se trouve au 1730, chemin Sixth Line, au nord de la promenade Riddell. Prenez la sortie du chemin March sur l'autoroute 417. Roulez vers le nord sur le chemin March, puis tournez à droite sur le chemin Dunrobin à la première courbe. Tournez encore à droite presque immédiatement sur la promenade Riddell. Suivez la promenade Riddell vers l'est, qui devient le chemin Sixth Line après la forte courbe à gauche. Dépassez l'entrée du Y Camp et, un peu plus loin, tournez à droite dans l'entrée du parc, où vous verrez l'enseigne du parc Sheila-McKee.

protégée des hautes terres de South March

Forêt protégée des hautes terres de South March

Ce que vous verrez

Visitez 450 hectares d'habitats magnifiques et variés, des terrains boisés aux milieux humides en passant par les affleurements rocheux du Bouclier canadien. On y trouve une forêt mature d'érables à sucre, des belvédères, de nombreuses mares, un vaste milieu humide central, des étangs, un terrain accidenté et des pentes abruptes.

Caractéristiques
  • Longueur : 15,2 km de sentiers entretenus par l'Ottawa Mountain Bike Association ouverts à tous
  • Emplacement : Kanata-Nord
  • Plan : Ottawa Mountain Bike Association 
Ce que le site a à offrir
  • Randonnée pédestre, promenade avec son chien, ski, raquette et vélo de montagne.
  • Faune : Chevreuils, ours noirs, castors, porcs-épics, tortues mouchetées, oiseaux chanteurs, hérons, tamias et écureuils.
Pour s'y rendre :

Les hautes terres de South March se trouvent à Kanata-Nord. L'un des principaux points d'entrée et un espace de stationnement se trouvent à l'intersection du chemin Klondike et du chemin Second Line, le long de l'accotement du chemin Second Line. Le parc de stationnement du Complexe récréatif Richcraft donne accès aux hautes terres de South March (par les sentiers).

Bois Trillium

Bois Trillium

Ce que vous verrez

La biodiversité, les sentiers récréatifs, l'étang à grenouilles et les excellentes occasions de voir des trilles blancs et d'autres fleurs sauvages au printemps font toute la richesse de cet espace naturel de 134 hectares de bois, connu pour sa forêt mature en zone sèche, composée d'érables à sucre, de hêtres, de pins blancs et de chênes rouges.

Caractéristiques
  • Longueur : 5 km de sentiers (À CONFIRMER)
  • Emplacement : Kanata-Nord
Ce que le site a à offrir
  • Sentiers pédestres accessibles, randonnée pédestre, promenade avec son chien, course à pied, ski, raquette et vélo de montagne.
  • Faune : Chevreuils, porcs-épics, castors, tortues mouchetées, oiseaux chanteurs, grenouilles des bois, tamias et écureuils.
  • Accès aux sentiers des hautes terres de South March au nord du chemin Terry Fox.
  • Toilettes au Complexe récréatif Richcraft.
Pour s'y rendre :

Le début du sentier du bois Trillium est au Complexe récréatif Richcraft, situé au 4101, promenade Innovation. On trouve beaucoup d'espaces de stationnement au complexe récréatif (il y a un autre parc de stationnement au début du sentier au sud du terrain de sport), à Kanata-Nord, près de l'intersection de la promenade Terry Fox et du chemin March.

Forêt Torbolton

Ce que vous verrez

Forêt Torbolton

La forêt Torbolton, c'est 260 hectares de grands pins rouges, blancs et gris au centre du village de Constance Bay. Après une promenade dans la forêt, profitez de la plage qui se trouve à proximité, au bord de la rivière des Outaouais! Cet espace naturel, qui se trouve dans les dunes de sable de la baie Constance, est une forêt dunaire d'importance provinciale. Comme ce site est connu pour son herbe à puce, il faut prendre des précautions.

Caractéristiques
Ce que le site a à offrir
  • Marche, équitation, cyclisme, ski et motoneige.
  • Le Torbolton Nordic Ski Club entretient environ 30 km de pistes de ski dans la forêt de Torbolton et dans la péninsule.
  • La piste de motoneige, qui traverse la forêt au centre, est balisée et damée, mais exige le laissez-passer de la West Carleton Snowmobile Trails Association.
  • Faune : Oiseaux chanteurs, porcs-épics, ours noirs, cerfs de Virginie et renards roux.
  • La végétation dans les dunes est très vulnérable et est une végétation indigène qui est rare ou peu fréquente dans la ville. Il faut éviter de marcher dans les dunes lorsque c'est possible.
  • Il y a des toilettes au centre communautaire de Constance Bay.
Pour s'y rendre :

Sur l'autoroute 417, prenez la sortie du chemin March, qui vous mènera jusqu'au chemin Dunrobin. Après 17 km sur le chemin Dunrobin, tournez à droite sur le chemin Constance Bay. Prenez le chemin Allbirch, qui est la première route à droite. Suivez le chemin Allbirch jusqu'au bout (1 km), tournez à gauche sur la promenade Bishop Davis, qui devient la promenade Bayview après une courbe vers la droite. Continuez sur la promenade (1 km), et tournez sur la promenade Len-Purcell (première rue à droite).

Vous pouvez vous garer au centre communautaire de Constance Bay, au 262, promenade Len-Purcell.

Est

Forêt de Cumberland

Forêt de Cumberland

Ce que vous verrez

La forêt de Cumberland, un espace de 600 hectares, est divisée en trois parcelles qui entourent le village de Vars. La forêt est dominée par des érables rouges, des peupliers, des bouleaux, des pins rouges et des pins blancs. La parcelle centrale englobe les terres humides flottantes de Limoges, un site d'importance provinciale sillonné par des trajets de passage de la faune essentiels.

Caractéristiques
Ce que le site a à offrir
  • Randonnée pédestre, équitation, ski de fond et motoneige. Plusieurs sentiers traversent chaque parcelle; ceux qui se trouvent à proximité du chemin Sand sont régulièrement utilisés et entretenus par le Carleton Regional Snowmobile Club.
  • Faune : Oiseaux chanteurs, porcs-épics, ours noirs, cerfs de Virginie, renards roux, coyotes, canards, oies et tortues.
Pour s'y rendre :

Sur l'autoroute 417, prenez la sortie du chemin Anderson, tournez à droite, et suivez le chemin Anderson jusqu'à la première intersection. Tournez sur le chemin Leitrim (route régionale 14 d'Ottawa). Continuez sur le chemin Russell (route régionale 26 Est d'Ottawa) et tournez à droite sur le chemin Sand. La forêt est aussi accessible par les chemins Dunning, Clayton ou Saumure.

Île Petrie

Île Petrie

Ce que vous verrez

L'île Petrie est une zone de loisirs et de conservation située dans la rivière des Outaouais, à l'est de la ville. Surtout connue pour sa plage, on y pratique aussi la randonnée pédestre et le canoë-kayak, et c'est une destination prisée des naturalistes et des randonneurs. L'île Petrie, composée de milieux humides, de forêts et d'une série d'îlots, possède environ 12 km de berges si l'on tient compte de l'ensemble des chenaux et des baies. On y trouve des terres humides d'importance provinciale. Les Amis de l'île Petrie gèrent un centre d'interprétation de la nature dans le vieux chalet, près de l'aire de pique-nique. Le centre est ouvert les fins de semaine de mai, de juin et de septembre, et tous les jours en juillet et en août.

Caractéristiques
  • Longueur : 5 km de sentiers
  • Emplacement : Accessible par la sortie du chemin Trim sur la route régionale 174
  • Plan [ PDF 704 KB ]
Ce que le site a à offrir
  • Randonnée pédestre, course à pied, pique-nique, baignade à la plage et observation de la nature.
  • Les vélos ne sont pas autorisés dans les sentiers.
  • Les chiens ne sont pas permis.
  • Les Amis de l'île Petrie offrent des programmes d'été pour les enfants 
  • Le Rideau Canoe Club offre un programme d'une demi-journée pour permettre aux enfants de se familiariser avec le kayak.
  • L'île abrite des oiseaux, des tortues (peinte et géographique), des grenouilles et des canards.
  • Facilement accessible en vélo ou en voiture.
Pour s'y rendre :

Roulez sur l'autoroute 417 puis la route régionale 174, et tournez à gauche (nord) sur le chemin Trim. Dépassez le boulevard Jeanne d'Arc Nord pour vous rendre jusqu'à l'île. Stationnement payant sur place à 2 $ pour 5 heures, de 7 h à 18 h, tous les jours.

Il est possible d'utiliser le transport en commun pour se rendre à proximité de l'île, au parc-o-bus du chemin Trim et à l'arrêt du réseau d'autobus local sur le boulevard Jeanne-d'Arc Nord. Le circuit 95 passe toutes les 15 minutes la semaine, et l'autobus local passe toutes les heures. Certains autobus sont dotés d'un support à vélo. À partir de l'arrêt d'autobus, la promenade à pied (15 à 20 minutes) ou à vélo (5 à 7 minutes) jusqu'à l'île Petrie, vers le bas de la colline et sur la route en remblai, offre de nombreux points de vue sur l'eau et des sentiers optionnels à l'écart de la route principale.

En été, le circuit 198 d'OC Transpo circule fréquemment entre la station Place D'Orléans et la plage de l'île Petrie les fins de semaine et les jours fériés.

Sud

Forêt Marlborough

Forêt Marlborough

Ce que vous verrez

La forêt Marlborough est l'un des plus importants espaces naturels d'Ottawa pour la préservation de la biodiversité et des fonctions écologiques. La Ville possède 8 149 hectares de ce vaste territoire, constitué de divers types de milieux humides, d'une grande variété de forêts, de fourrés et de clairières. En plus du sentier de randonnée qui s'étend d'Ottawa à Kingston, qui fait partie du réseau de sentiers de la rivière Rideau, la forêt Marlborough offre le sentier naturel Cedar Grove (parc de stationnement sur la promenade Roger Stevens) et plusieurs pistes de motoneige entretenues par la Rideau Snowmobile Association.

Caractéristiques
  • Longueur : Les 2 km du sentier naturel de Cedar Grove sont entretenus par la Rideau Trail Association. Il y a de nombreux autres chemins et sentiers dans la forêt.
  • Emplacement : Promenade Roger Stevens
  • Plan [ PDF 946 KB ]
Ce que le site a à offrir
  • Randonnée pédestre, ski, et pistes de motoneige.
  • Il y a des projets d'aménagement faunique par Canards Illimités Canada autour des étangs qui attireront les oiseaux chanteurs et canards.
  • Faune : Chevreuils, grouses, orignaux, castors, hérons, tortues et grenouilles.
  • La chasse est autorisée dans la forêt Marlborough. On recommande aux visiteurs de rester sur les chemins forestiers et les sentiers aménagés pendant la saison de chasse de l'automne et de porter des couleurs vives.
  • Installations sanitaires au parc de stationnement du sentier naturel Cedar Grove.
Pour s'y rendre :

La forêt Marlborough est accessible à divers endroits. On trouve trois parcs de stationnement sur la promenade Roger Stevens entre le chemin Malakoff et le chemin Dwyer Hill et sur le chemin Paden. Pour accéder au parc de stationnement du sentier naturel Cedar Grove, prendre la sortie de la promenade Roger Stevens sur l'autoroute 416. Roulez sur la promenade Roger Stevens vers le sud-ouest (14,5 km).

de conservation de Richmond

Zone de conservation de Richmond

Ce que vous verrez

La zone de conservation de Richmond, un territoire de 56 hectares, borde la rivière Jock. La zone présente trois grands étangs artificiels (ou cellules de bassin), des prés parsemés de jeunes conifères et de petites parcelles de forêt en régénération. Plusieurs sentiers sillonnent les zones forestières et contournent les bassins, où les oiseaux de rivage et les sauvagines en migration ont l'habitude de se poser. En 2015 et en 2016, des tronçons du sentier pourraient être fermés en alternance en raison des travaux de construction de la conduite de refoulement de Richmond.

Caractéristiques
  • Longueur : De 2 à 4 km de sentiers
  • Emplacement : Village de Richmond
Ce que le site a à offrir
  • Randonnée, ski de fond et motoneige.
  • Une partie du sentier est entretenue par la Rideau Trail Association.
  • Faune : Oiseaux chanteurs sensibles à la superficie de l'habitat, canards, hérons, tortues et castors.
Pour s'y rendre :

On peut se rendre facilement au village de Richmond par l'autoroute 416, en prenant la sortie de la promenade Brophy, puis l'autoroute 417 par le chemin Eagleson Sud. Il y a un parc de stationnement pour la zone de conservation, accessible du côté ouest du chemin Eagleson, juste au nord de l'intersection avec le chemin Barnsdale.

Aménagement en harmonie avec l'environnement

Nos objectifs

  • Adopter une approche écosystémique qui tient compte des cycles naturels tels que l'eau, le carbone et les substances nutritives de même que l'habitat naturel avant et pendant l'aménagement et les protège.
  • Utiliser les espaces aménagés judicieusement, en tirant le meilleur parti de l'infrastructure existante et en réduisant le plus possible la perturbation des espaces verts et des sous-bassins hydrographiques existants.
  • Aménager des terrains à l'intérieur de la frontière urbaine actuelle et éviter l'extension anarchique.

Nos cibles

  • Exiger un plan de sous-bassins hydrographiques ou un plan de gestion environnementale avant d'envisager de nouveaux secteurs d'aménagement et de reconstruction ou des plans de conception communautaire.
  • Atteindre une cible d’au moins 40 % en nouvelles unités de logement dans la zone urbaine grâce à la densification entre 2006 et 2031.

Planification des bassins et des sous-bassins hydrographiques

Les bassins hydrographiques sont les zones de terrain qui alimentent les rivières. Les sous-bassins hydrographiques consistent de zones de plus petite superficie qui alimentent les cours d'eau et les ruisseaux. L'approche écosystémique en matière de planification de l'utilisation des terrains examine comment l'aménagement a des effets sur l'ensemble des bassins hydrographiques. Ainsi, la Ville espère trouver un compromis entre la protection de l'environnement, la conservation et la restauration d’une part et l'aménagement et autres pratiques d'utilisation des terrains d’autre part. Le but est la durabilité écologique à long terme des bassins hydrographiques et de leurs ressources naturelles importantes. À ce jour, huit plans de bassins hydrographiques (représentant environ 25 % de la superficie d'Ottawa) ont été approuvés ou sont en cours d'approbation dans les secteurs d'aménagement. Des plans de sous-bassins hydrographiques qui sont actuellement mis en œuvre sont notamment le ruisseau Cardinal (entre Orléans et le village de Cumberland) et le ruisseau Mud (entre North Gower et Manotick). La Ville a aussi élaboré et intégré la caractérisation environnementale de ses bassins et sous-bassins hydrographiques aux éléments de base évalués par les rapports d’état, et ce, pour toutes les prochaines études.

Stratégie de gestion des eaux pluviales

En remplaçant les régions boisées et les champs par des routes et des maisons, l'aménagement accroît le ruissellement quand il pleut. Cela peut causer plus d'inondation, d'érosion, de destruction d'habitats aquatiques et dégrader la qualité de l'eau.

La Ville est en train d'élaborer une Stratégie de gestion des eaux pluviales afin de guider la gestion sûre et efficace du ruissellement des eaux pluviales tout en veillant à la santé des rivières et des cours d'eau urbains. La Stratégie comprendra à la fois des politiques et des lignes directrices en matière de planification pour les nouveaux aménagements et un plan directeur visant à améliorer ou à réhabiliter les cours d'eau dans les plus anciens secteurs de la Ville, établis avant la mise en place de mesures de gestion des eaux pluviales. Elle mettra davantage l'accent sur le contrôle des sources, qui retiendront l'eau de pluie là où elle tombera en maintenant des surfaces poreuses, en installant des toits verts, en utilisant des barils ou des réservoirs de récupération de l'eau de pluie et en plantant des arbres et des arbustes.

Projets de restauration des cours d'eau

À la suite d’études sur les bassins et les sous-bassins hydrographiques de la Ville, des projets de restauration des cours d'eau pour certaines sections de la rivière Carp et du ruisseau Feedmill, du ruisseau Poole, du ruisseau Shields et du ruisseau Sawmill sont actuellement en cours de réalisation. Ils permettront de réduire l'érosion, d’améliorer la qualité de l'eau, de mettre en valeur l'habitat des poissons et de rétablir les couloirs fluviaux pour le plaisir des résidents.

Lignes directrices sur la conception pour l'aménagement

Le Plan officiel d'Ottawa comprend l'exigence suivante relativement à la conception et à l'aménagement : « Comprendre et respecter les processus et les éléments naturels, et promouvoir la durabilité environnementale dans les aménagements. »

Le programme Conception urbaine d'Ottawa appuie cet objectif en précisant les lignes directrices de conception des nouveaux quartiers, des rues principales, des magasins-entrepôts, des commerces offrant un service au volant et des routes collectrices. Les lignes directrices encouragent l’installation de toits verts, la mise en valeur des aménagements paysagers, le recyclage de l'eau de pluie, mesures parmi d'autres qui contribuent toutes à réduire le plus possible les répercussions de l'aménagement.

La Ville exige aussi des rapports sur la conservation des arbres et des plans d'aménagements paysagers pour toute proposition de plans de lotissement et d'implantation. L’objectif de la Ville est de préserver autant de végétation naturelle que possible et d’encourager la plantation d’arbres dans les nouveaux aménagements.

Études d’impact sur l’environnement

Lorsqu’on propose un aménagement à l’intérieur ou près d’une zone faisant partie du patrimoine naturel de la Ville, les promoteurs doivent démontrer qu’il n’y aura aucun effet néfaste sur les caractéristiques naturelles importantes ni sur leurs fonctions écologiques. Les études d'impact sur l'environnement examinent les effets des aménagements sur les animaux et les plantes et sur les fonctions écologiques comme les aires d'alimentation des nappes souterraines. Selon les résultats de ces études, il se peut que l'aménagement soit limité ou que d'autres mesures soient requises pour réduire les effets au minimum.

Réaménagement des friches industrielles

L'évaluation environnementale

Densification des secteurs urbains

En « densifiant » l'aménagement dans le noyau urbain et dans les villages établis au lieu de nous étendre dans les secteurs ruraux, nous préservons les espaces verts et réduisons le coût des services liés aux aménagements.

Le Plan officiel d'Ottawa exige que nous « fassions la promotion de notre expansion à l'intérieur et non vers l'extérieur » en concentrant notre croissance dans la zone urbaine désignée existante. Cela signifie qu'Ottawa concentrera son aménagement dans la zone urbaine et autour des villages existants déjà pourvus de services d'eau, d'égouts et de transport en commun. Cela signifie aussi que le transport en commun sera amplifié pour desservir ces secteurs. Cette approche s'appelle densification, c’est-à-dire augmentation de la densité de l'aménagement urbain. Les cibles du Plan officiel visent la construction d’au moins 40 % de nouveaux logements entre 2006 et 2031 grâce à la densification des zones urbaines ainsi qu’une croissance de 50 % dans les villages situés en zones rurales. En 2006, 23,8 % des nouveaux logements ont été construits à l'intérieur de la ceinture verte (12 % de moins que la cible). La densification urbaine (c.-à-d. l’aménagement de terrains qui ne sont pas vierges) a représenté 35,8 % de l'aménagement en 2006, ce qui représente une hausse de 28,2 % par rapport à 2005.

Plans de gestion de l’environnement

L'évaluation environnementale

L'évaluation environnementale (EE) ou l'évaluation des impacts environnementaux est un processus qui sert à déterminer les répercussions positives ou négatives d'un projet ou d'une activité sur l'environnement. Elle permet d'intégrer les facteurs environnementaux dans le processus décisionnel et de réduire au minimum ou d'éliminer les effets néfastes. Certains types de projets doivent obligatoirement faire l'objet d'une EE au niveau fédéral, provincial ou municipal, selon la portée et le promoteur du projet et les lois, fédérales ou provinciales, qui s'appliquent. Dans les cas où une EE est exigée à plus d'un niveau, un processus harmonisé peut être adopté afin de s'assurer de satisfaire à toutes les exigences pertinentes au moyen d'une seule étude.

Loi canadienne sur l'évaluation environnementale

Lorsque c'est le gouvernement fédéral qui propose un projet, cède le terrain nécessaire ou accorde l'approbation où un financement permettant sa réalisation, le projet en question pourrait être assujetti aux dispositions de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale (LCEE).

Loi sur les évaluations environnementales de l'Ontario

Les organismes provinciaux et municipaux sont régis par la Loi sur les évaluations environnementales de l'Ontario. Quoique les projets de grande envergure ou complexité puissent nécessiter un EE individuelle, la plupart des projets municipaux d'infrastructure (voirie, aqueducs, égouts) sont évalués au moyen d'un processus rationalisé d'EE municipale de portée générale, lequel fournit un cadre décisionnel qui répond avec efficacité aux exigences de la Loi sur les évaluations environnementales. Un processus, également rationalisé, s'applique aux projets de transport en commun. Quel que soit le processus qui s'applique, toutes les EE provinciales doivent faire l'objet d'avis publics et de consultation publique. Les EE actuellement en cours à Ottawa sont énumérées à la page Consultations publiques du site Web de la Ville d'Ottawa.

Étude d’impact sur l’environnement

Le Plan officiel de la Ville d'Ottawa fixe les exigences quant à la préparation d'une étude d’impact sur l’environnement (EIE) dans les cas où un aménagement est proposé dans ou adjacent à une partie du système du patrimoine naturel. L'EIE contient une description de l'environnement existant, du projet proposé et des mesures d'atténuation à appliquer pour empêcher que l'aménagement projeté ait des répercussions néfastes sur des fonctions ou éléments importants du patrimoine naturel. Le Conseil municipal d'Ottawa a approuvé les Lignes directrices concernant les études d’impact sur l’environnement en 2015 afin d'aider les demandeurs à répondre aux exigences de la Ville. Le portail de recherche de demandes d'aménagement donne accès aux rapports d'EIE associés aux demandes faisant l'objet d'une consultation publique

Espace vert

Une ville verte

Ottawa est reconnue pour ses grandes étendues de terres fédérales, mais notre ville ne possède pas seulement la Ceinture de verdure et les espaces verts fédéraux. Les sentiers et parcs aménagés, les terrains de sport et de jeux, les terres humides et forêts fragiles, les rangées d’arbres en bordure de route et le gazon sommairement entretenu autour des bassins de rétention des eaux pluviales sont autant de formes que peuvent prendre les espaces verts publics de la Ville d’Ottawa. Bien que fermés au public, les espaces verts privés contribuent eux aussi de façon significative à l’intégrité écologique et au charme esthétique de la ville. Les résidents d’Ottawa tiennent à leurs espaces verts et sont conscients que ces derniers jouent un grand rôle dans leur qualité de vie. L’accroissement de la population fera de la protection de ces zones un défi, puisque de nouvelles collectivités feront leur apparition et que les quartiers actuels prendront de l’expansion.

La Ville s’efforce de préserver et de mettre en valeur ses espaces verts et ce, d’une multitude de façons.

Programmes, politiques et règlements

Le Plan officiel de la Ville contient de nombreuses politiques concernant la reconnaissance et la protection des éléments naturels, des espaces libres publics et des couloirs de liaison. Voici les principales sections du Plan officiel portant sur ces sujets : la Section 2.4.2 (système du patrimoine naturel) et la Section 2.4.5 (espaces verts), de même que la Section 3, qui contient les diverses utilisations du sol pour l’environnement naturel et les espaces verts, la Section 4, qui comprend les conditions à remplir pour l’examen des demandes d’aménagement et la Section 5.2.1, qui contient les politiques d’acquisition. Le Plan officiel fait aussi référence à d’autres plans et stratégies en matière d’espaces verts, tels le Plan directeur des espaces verts (2006) et la Stratégie sur les caractéristiques naturelles urbaines (2007).

Ottawa protège les arbres et les forêts par l’intermédiaire des politiques du Plan officiel et des règlements municipaux adoptés conformément à la Loi sur les municipalités. Les arbres et les espaces naturels qui appartiennent à la Ville sont protégés par le Règlement municipal no 2006-279. Le Règlement municipal sur la conservation des arbres urbains s’applique à la coupe des arbres situés sur des propriétés privées dans la zone urbaine.

Acquisition

Le Plan officiel d’Ottawa contient des politiques visant l’acquisition d’espaces naturels et d’autres espaces verts, en particulier les terres considérées comme caractéristiques naturelles urbaines, zones d’écologie naturelle ou espace vert d’importance. La Ville possède déjà de nombreuses caractéristiques naturelles urbaines, en plus des 10 000 hectares de terres rurales situées dans des zones importantes et sensibles sur le plan environnemental, comme les Hautes terres de South March, les collines de Carp, baie Constance, la forêt de Cumberland et la forêt Marlborough. Ces zones sont gérées par la Ville à des fins de conservation et de loisirs. Elles permettent aux résidents des environs d’avoir accès à un milieu naturel et d’en profiter.

Partenariats communautaires

La Ville, en contribuant au financement d’une multitude de projets coopératifs d’améliorations communautaires, encourage les résidents à s’impliquer dans des activités locales d’intendance qui font d’Ottawa un endroit des plus agréables à habiter. En voici des exemples :

  • Le Grand ménage de la capitale – Cette activité printanière et automnale, financée par des commanditaires privés de la région, souligne l’importance d’entretenir nos espaces verts et d’empêcher la contamination de nos ruisseaux et rivières. Le Grand ménage de la capitale appuie les groupes et activités communautaires dans leurs projets de nettoyage saisonnier.
  • Le Programme de subventions aux projets communautaires liés à l’environnement – Ce programme annuel finance des projets communautaires à petite échelle gérés par des organismes à but non lucratif désireux d’améliorer et de préserver notre environnement. Des projets déjà réalisés comprennent ceux visant à encourager l’utilisation de la bicyclette, des événements de type « zéro-déchet », des campagnes « anti-ralenti » et des opérations de nettoyage des rivages.
  • Le Programme de partenariat communautaire pour les projets d’immobilisations secondaires – Ce programme annuel vise à aider les groupes communautaires à bâtir des structures de jeu et à apporter d’autres améliorations aux parcs.
  • La plantation d’arbres – Dans le but de favoriser la croissance de notre forêt, la Ville a parrainé de nombreux programmes de plantation d’arbres en partenariat avec les offices de protection de la nature et d’autres intervenants. La Ville finance notamment le programme de reboisement rural « Acres en verdure » (en anglais seulement), mis en œuvre par l’Office de protection de la nature de la vallée Rideau. Ce programme informe et conseille les propriétaires au sujet de leurs projets de plantation et leur offre du matériel de qualité à bas prix. Le programme Arbres, Reboisement et Revalorisation de l’Environnement (ARBRE) a contribué à la plantation de 100 000 arbres dans la ville entre 2007 et 2010. Le personnel des Services forestiers collabore constamment avec les résidents et les groupes communautaires pour trouver de nouveaux emplacements où planter des arbres.

Système du patrimoine naturel

Les aires naturelles renouvellent les aquifères, filtrent l’eau de pluie et purifient l’air. Elles constituent l’habitat de la faune et de la flore, sont l’essence même de la diversité du milieu et permettent de se ressourcer. C’est pourquoi la Ville s’efforce de protéger les zones naturelles d’importance, qui font partie intégrante de notre système du patrimoine naturel.

Système du patrimoine naturel : Système composé d’éléments et de zones du patrimoine naturel liés par des corridors naturels qui sont nécessaires au maintien de la diversité biologique et géologique, aux fonctions naturelles et aux populations viables des écosystèmes et des espèces indigènes. Ce système peut inclure des terres qui ont été remises en état et des zones susceptibles d’être remises à leur état naturel. (Déclaration de principe provinciale de 2005).

Le système du patrimoine naturel d’Ottawa est composé d’une variété d’éléments naturels d’importance, d’éléments connexes et de liens physiques. Ce système a été défini dans le cadre du processus de révision complète du Plan officiel, dont résulte la Modification 76 du Plan officiel, approuvée en 2009. La définition élargie comprend un nouveau critère d’évaluation de l’« importance » des éléments naturels du patrimoine comme les régions boisées et les vallées. Le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario est encore tenu de déterminer l’importance des terres humides, de l’habitat des espèces en voie de disparition et des espèces menacées, et des zones d’intérêt naturel et scientifique.

La plupart des éléments d’importance faisant partie du système du patrimoine naturel d’Ottawa ont déjà été reconnus et protégés par les versions précédentes du Plan officiel, sur la base d’études telles que la stratégie des systèmes environnementaux naturels de l’ancienne Région d’Ottawa-Carleton. D’autres n’ont pas été reconnus en tant que terrains environnementaux, mais devront être soumis à une étude d’impact sur l’environnement dans le cas d’une demande d’aménagement ou de modification d’emplacement.

La Ville ainsi que d’autres organismes publics locaux, comme les offices de protection de la nature ou la Commission de la capitale nationale, possèdent bon nombre des zones et éléments naturels du système du patrimoine naturel. Toutefois, le système reste en majeure partie privé. Une bonne administration de la part des propriétaires publics et privés est essentielle à la préservation et à la mise en valeur de notre système du patrimoine naturel.

On peut obtenir auprès du personnel de la Ville des renseignements au sujet de la nature et de l’importance des aires naturelles à Ottawa. Veuillez nous envoyer par courriel vos questions sur les aires naturelles et les initiatives stratégiques de la Ville à ce sujet.

Autres sites :

Pour en savoir davantage sur la bonne gestion des aires naturelles, veuillez consulter les sites Web suivants :

Étude d'évaluation environnementale des espaces naturels urbains (EEEENU)

Les espaces naturels urbains sont un important élément du paysage urbain. Ils contribuent grandement à la santé publique, au bien-être de la collectivité et à l’accroissement de la valeur des propriétés, et nombreuses sont les aires qui maintiennent des valeurs et des éléments naturels d’importance régionale, voire provinciale. L’Étude d’évaluation environnementale des espaces naturels urbains (EEEENU) avait été commandée en 2002 pour se conformer à l’orientation du Plan officiel et apporter une importante contribution au Plan directeur des espaces verts.

L’étude comprenait un vaste processus de définition et d’évaluation de la valeur écologique des espaces naturels urbains. Elle comportait les principaux volets suivants :

  • le recensement et la sélection des espaces naturels urbains possibles;
  • l’évaluation et la description de chaque site possible en s’appuyant sur les visites sur le terrain;
  • l’évaluation du site pour lui assigner une cote environnementale élevée, moyenne ou faible;
  • l’élaboration de recommandations à l’intention de la direction (sur le plan de l’environnement, de l’intendance et des loisirs) pour chaque site évalué.

L’EEEENU a permis de relever les éléments naturels à l’intérieur de la zone urbaine, indépendamment de leur situation en termes d’urbanisme, du droit de propriété ou des intentions des propriétaires. En tout, 192 aires naturelles, dont des terrains boisés, des milieux humides et des vallées, ont été recensées dans la zone urbaine aux fins de l’étude. De ce nombre, 177 ont été évaluées lors de travaux sur le terrain réalisés en 2003 et en 2005. Quatre autres aires naturelles ont subi d’importantes modifications au cours de l’étude en raison d’activités d’aménagement préalablement approuvées et ont donc été retirées de l’étude. L’équipe chargée de l’étude n’est pas parvenue à se rendre sur les lieux des 11 dernières aires naturelles relevées lors des campagnes sur le terrain de 2003 et de 2005.

L’évaluation environnementale des 177 espaces naturels urbains relevés s’est basée sur les neuf critères d’évaluation élaborés dans le cadre de l’étude. L’application de ces critères a débouché sur une évaluation globale de la valeur environnementale, l’aire naturelle se voyant attribuer une cote élevée, moyenne ou faible. Sur ces 177 sites, 41 se sont vus attribuer une cote élevée, 67 une cote moyenne et 69 une cote faible. Les 11 sites qui n’ont pas été évalués font toujours partie des espaces naturels urbains de l’étude, mais ont reçu la cote « évaluation en suspens ».

L’addenda de l’EEEENU 2006 constitue un résumé final de l’étude; on peut le consulter en cliquant sur le lien suivant :

  • Étude d’évaluation environnementale des espaces naturels urbains, Addenda – Résultats des travaux sur le terrain de 2005 (Muncaster & Brunton, mars 2006)
  • Par ailleurs, vous pouvez également consulter les rapports suivants, issus de l’étude approuvée par le Conseil, dans les bibliothèques et les centres du service à la clientèle d’Ottawa :
  • Étude d’évaluation environnementale des espaces naturels urbains, Rapport final (Muncaster & Brunton, mars 2005)
  • Rapport final de mars 2005, « Annexe A – Vascular Plants of the City of Ottawa, with Identification of Significant Species »
  • Rapport final de mars 2005, « Annexe B – Détails sur la consultation publique »

Après l’EEEENU, le personnel de la Ville a élaboré une stratégie pour acquérir des espaces naturels urbains qui ne sont pas encore destinés à la construction domiciliaire. La nouvelle Stratégie sur les caractéristiques naturelles urbaines a été approuvée en mai 2007 avec un financement initial de 4,7 millions de dollars. En juin 2007, la Ville a fait sa première acquisition en vertu de cette stratégie : le boisé du parc Innes, dans le secteur Est. D’autres acquisitions ont suivi.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquez avec :

Nicholas Stow
Urbaniste III
Urbanisme et Gestion de la croissance
Services d’infrastructure et Viabilité des collectivités
Ville d’Ottawa
110, avenue Laurier Ouest, 4e étage
Ottawa (Ontario) K1P 1J1
Télé. : 613-580-2424, poste 13000
Téléc. : 613-580-2459
Courriel : nick.stow@ottawa.ca