Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Puits et fosses septiques privés

Prévention de la contamination

Origine possible de la contamination de l’eau de puits

Votre puits peut être contaminé par :

  • des orifices dans le joint d’étanchéité;
  • un tubage mal installé;
  • un tubage pas assez profond;
  • un tubage non étanche;
  • une source de contamination non associée à la construction du puits (p. ex. la fosse septique, les excréments d’animaux domestiques, les déchets de l’élevage ou les produits chimiques utilisés sur les routes ou à des fins agricoles).

Prévention de la contamination

  • Empêcher les liquides, les déchets ménagers ou les déchets provenant d’un tas de fumier d’être évacués vers le tubage du puits.
  • Ne pas installer d’enclos à chiens à proximité du tubage du puits.
  • Ne pas traiter le terrain près du puits avec des pesticides ou des engrais.
  • Ne pas jeter d’huile, de détergent, de peinture, de solvant ou d’autres produits chimiques dans les cuves de toilettes.

Installation et entretien appropriés

  • Le joint sanitaire ou le dispositif d’étanchéité du puits doivent être bien fixés et étanches.
  • Le dispositif d’étanchéité doit se trouver à au moins 30 cm au-dessus du sol.
  • Les joints, les fissures et les raccords dans le tubage doivent être bien scellés.
  • Le drainage de surface à proximité du puits doit s’effectuer à l’écart du tubage.
  • L’eau de surface ne doit pas s’accumuler près du puits.
  • La pompe du puits et les systèmes de distribution doivent être vérifiés à intervalles réguliers.
  • Les changements liés à la quantité et à la qualité de l’eau doivent faire l’objet d’une vérification immédiate.
  • Une analyse bactériologique doit être faite trois fois par année et après chaque gros travail de plomberie.
  • Il convient de mettre du chlore et de faire analyser l’eau du puits après chaque réparation.

Les puits abandonnés doivent être bien scellés afin de prévenir la pollution de l’eau souterraine et de réduire les risques pour la sécurité. Il est fortement recommandé de faire appel à un entrepreneur en construction de puits qualifié pour bien boucher le puits. Si l’eau de votre puits devient contaminée, utilisez d’autres sources d’eau potable.

Autres sources d’eau potable

Eau embouteillée

Bien que l’eau embouteillée vendue au Canada soit généralement de bonne qualité, elle n’est pas nécessairement plus salubre ou meilleure pour la santé que l’eau municipale.

Au Canada, aucun permis n’est exigé pour la vente d’eau embouteillée. Cependant, la Direction générale de la protection de la santé du Canada procède de temps à autre à des vérifications au hasard d’eau embouteillée d’origine tant nationale qu’étrangère. De plus, les bureaux de santé locaux effectuent à intervalles réguliers des analyses bactériologiques sur tout le circuit de distribution de l’eau embouteillée dans leur district.

Les sources municipales d’approvisionnement en eau font l’objet de vérifications en vue de déceler la présence de 350 substances ou plus. Dans le cas de l’eau embouteillée, seules trois substances doivent faire l’objet d’un contrôle, soit la teneur en bactéries, le fluorure et le total de solides dissous (magnésium, fer et sodium).

L’eau embouteillée peut contenir des bactéries d’origine naturelle qui, dans des conditions d’entreposage prolongées ou insatisfaisantes, risquent de se multiplier et d’atteindre des niveaux nocifs pour la santé. La réfrigération est une bonne façon de ralentir la croissance de ces bactéries.

L’entreposage de l’eau embouteillée est propice à la prolifération des bactéries, surtout si les contenants ne sont pas stériles.

Eau des citernes

L’eau des citernes est généralement de l’eau de pluie provenant du toit. Elle est entreposée dans des réservoirs en béton au sous-sol ou dans le grenier.

L’eau recueillie peut être contaminée par de nombreuses sources (en particulier, les fientes d’oiseaux) et est donc impropre à la consommation.

Si l’approvisionnement en eau d’une citerne existe déjà ou est prévu, on recommande de ne pas raccorder la conduite principale de distribution d’eau et la citerne. Il est toutefois bon de créer un code de couleurs pour les conduites d’eau afin de bien les distinguer.

Il n’est pas recommandé de consommer l’eau de la citerne ni de l’utiliser pour prendre un bain. Elle devrait servir uniquement à arroser la pelouse ou le jardin, à laver la voiture ou à d’autres utilisations de ce genre.

Les sources d'eau de votre puits

Puits

On trouve plus de 50 000 puits privés dans la région d'Ottawa. Il appartient aux propriétaires des puits de faire en sorte que l'eau qui provient de cette source soit propre à la consommation et que leur puits ne contamine pas les eaux souterraines. Les puits doivent être bien conçus et entretenus pour faire en sorte que l'eau soit potable.

Types de puits communs : Les puits creusés et les puits forés à la tarière (tubage de 60 à 120 cm/24 à 48 po) coûtent moins cher à installer que les puits forés à la sondeuse. Comme les puits filtrants, les puits creusés ou forés sont sujets à la contamination à faible profondeur et aux pénuries d'eau. Les puits forés à la sondeuse (tubage de 10 à 20 cm/4 à 8 po) coûtent plus cher mais pénètrent des aquifères plus profondes.

Puits creusé

Puits foré

D'où provient l'eau?

L'eau que nous buvons provient généralement des eaux de surface ou souterraines. Il y a environ 1 % seulement d'eau douce sur notre planète.

Le cycle de l'eau : L'eau de pluie ou l'eau de fonte peut suivre plusieurs parcours. Elle peut s'écouler vers les ruisseaux, les lacs et les rivières, s'infiltrer dans le sol pour être absorbée directement par les plantes ou encore, alimenter la nappe souterraine. L'eau peut également s'évaporer et retourner dans l'atmosphère. Le cycle est complet lorsque l'eau dans l'atmosphère retombe sur notre planète sous forme de pluie ou de neige. Il se peut que les eaux souterraines d'un puits profond soient restées dans le sol pendant plusieurs centaines, voire des milliers d'années. Dans une nappe souterraine peu profonde, l'eau peut s'y trouver depuis seulement quelques semaines ou quelques années.

Cycle hydrologique

Cycle hydrologique

Circulation de l'eau

Les eaux souterraines s'écoulent des zones plus élevées ou à plus haute pression vers les zones moins élevés ou à plus basse pression. Elles peuvent s'écouler horizontalement ou verticalement vers le haut ou vers le bas, mais en général elles s'écoulent dans un sens seulement. La direction de l'écoulement peut être modifiée lorsqu'on pompe l'eau du puits. La vitesse avec laquelle les eaux souterraines s'écoulent varie en fonction du degré de porosité du sol ou de la roche et selon que la surface des eaux est en pente ou non. La vitesse de déplacement de l'eau varie considérablement.

Nappe phréatique : Le point où le sol est saturé délimite la nappe phréatique. Ce niveau augmente ou baisse selon le taux de précipitations et l'utilisation locale de l'eau. Le niveau de la nappe phréatique locale baissera si les eaux souterraines s'échappent plus vite que le cycle de l'eau permet d'alimenter la nappe.

Contamination

L'eau est-elle salubre? Lorsqu'un aquifère est contaminé, l'eau peut être dangereuse et impropre à la consommation. La contamination de l'eau souterraine peut se faire de diverses façons :

  • déversements sur le sol, p. ex. déversement de carburant et de pesticides;
  • pénétration dans le sol, p. ex. champ de lixiviation, déchets jetés dans les puits, eau de surface contaminée qui s'infiltre dans les puits mal construits ou mal entretenus;
  • traitement inadéquat de solvants et de produits chimiques industriels;
  • fuite de déchets, p. ex. entreposage de fumier, eaux usées, fosses septiques et décharges;
  • réservoirs de combustibles souterrains et en surface ayant une fuite;
  • eau souterraine passant d'aquifères contaminés à des aquifères propres;
  • épandage excessif de fumier, de fertilisants ou de pesticides commerciaux.

L'eau souterraine peut être contaminée selon :

  • a taille ou l'ampleur de la source contaminée;
  • la facilité de pénétration du contaminant dans le sol.

Information sur les puits

D'où provient l'eau?

L'eau que nous buvons provient généralement des eaux de surface ou souterraines. Il y a environ 1 % seulement d'eau douce sur notre planète.

Le cycle de l'eau : L'eau de pluie ou l'eau de fonte peut suivre plusieurs parcours. Elle peut s'écouler vers les ruisseaux, les lacs et les rivières, s'infiltrer dans le sol pour être absorbée directement par les plantes ou encore, alimenter la nappe souterraine. L'eau peut également s'évaporer et retourner dans l'atmosphère. Le cycle est complet lorsque l'eau dans l'atmosphère retombe sur notre planète sous forme de pluie ou de neige. Il se peut que les eaux souterraines d'un puits profond soient restées dans le sol pendant plusieurs centaines, voire des milliers d'années. Dans une nappe souterraine peu profonde, l'eau peut s'y trouver depuis seulement quelques semaines ou quelques années.

Cycle hydrologique

Cycle hydrologique

Circulation de l'eau

Les eaux souterraines s'écoulent des zones plus élevées ou à plus haute pression vers les zones moins élevés ou à plus basse pression. Elles peuvent s'écouler horizontalement ou verticalement vers le haut ou vers le bas, mais en général elles s'écoulent dans un sens seulement. La direction de l'écoulement peut être modifiée lorsqu'on pompe l'eau du puits. La vitesse avec laquelle les eaux souterraines s'écoulent varie en fonction du degré de porosité du sol ou de la roche et selon que la surface des eaux est en pente ou non. La vitesse de déplacement de l'eau varie considérablement.

Nappe phréatique : Le point où le sol est saturé délimite la nappe phréatique. Ce niveau augmente ou baisse selon le taux de précipitations et l'utilisation locale de l'eau. Le niveau de la nappe phréatique locale baissera si les eaux souterraines s'échappent plus vite que le cycle de l'eau permet d'alimenter la nappe.

Nouveau puits ou fosse septique - vous achetez une maison?

Les nouveaux puits et les nouvelles fosses septiques doivent être conçus avec soin afin de protéger nos ressources en eau. Les puits doivent être creusés par un entrepreneur autorisé en forage, qui doit transmettre au propriétaire et au ministère de l'Environnement un dossier sur les puits.

Conservez les documents concernant votre puits et votre fosse septique dans un endroit sûr, car vous en aurez besoin au moment de vendre votre maison. Si vous êtes l'acheteur, ne manquez pas d'en demander des copies.

Numéros de téléphone d'autres organismes

Organisme Services
Santé publique de la Ville d'Ottawa Tél.:613-580-2400 Conseils, information, flacons d'échantillonnage
Laboratoire de santé publique du ministère de la Santé de l'Ontario 2380, boul. St-Laurent Tél.:613-736-6800 Analyse de l'eau de puits
Ministère de l'Environnement de l'Ontario Tél.:1-800-565-4923 Dossiers sur les puits, information Tél.: 1-888-396-9355
Compagnies locales de forage de puits: consultez les pages jaunes Entretien, consultation
Ottawa Septic System Office Office de protection de la nature de la vallée Rideau (OPNVR) Tél.:613-692-3571 Inspection de fosse septique

Problèmes et solutions d'eau de puits

Problèmes courants liés à la qualité de l'eau, causes possibles et traitements

Problème Cause possible Traitement
Effets sur la santé : diarrhée, crampes d'estomac Bactéries, parasites, virus
  1. Procédé de chloration et filtration
  2. Sources de lumière ultraviolette
  3. Dispositifs d'injection - chloration
Méthémoglobinémie (syndrome du bébé bleu) Nitrate Unités d'osmose inverse
Hypertension Sodium Unités d'osmose inverse
Accumulation de dépôt calcaire dans les bouilloires et les chauffe-eau; mousse de savon, cernes de baignoire Eau dure Adoucisseurs d'eau
Dépôt (rouge à brun) dans les cuves de toilette; rouille; goût ou odeur désagréable Bactéries du fer Dispositifs de chloration et filtration
Taches noir roux sur les accessoires, la lessive Fer ou manganèse Filtration; filtres à sables verts; adoucisseurs d'eau; dispositifs de chloration et filtration
Goût et odeur d'oeuf pourri Bactérie réduisant l'hydrogène sulfuré ou le sulfate Dispositifs de chloration et filtration; filtres à sables verts; aération
L'eau a des effets de laxatif Sulfate Unités d'osmose inverse
Goût salé, corrosif Chlorure Unités d'osmose inverse
Odeur gazeuse, bulles de gaz s'échappant de l'eau Gaz (méthane) Aération; filtres à charbon actif
Eau trouble Turbidité (argile) Filtres; traitement au sulfate d'aluminium et de potassium dodécahydrate (alun)

Étude sur l’eau souterraine de la région de Champlain (Ottawa-Est)

Étude sur l’eau souterraine de la région d’Ottawa Ouest

Contexte du projet

La Ville d’Ottawa a établi un partenariat avec la Commission géologique de l’Ontario afin d’effectuer une étude des eaux souterraines du secteur rural d’Ottawa Ouest. Le but de l’étude est d’élaborer des cartes démontrant la qualité prévue des eaux souterraines afin d’appuyer la planification de l’aménagement.

Contexte géologique

La composition chimique des eaux souterraines varie dans le secteur à l’étude et dépend de plusieurs facteurs, dont la géologie locale, la composition de la roche et du sol, les modèles d’écoulement des eaux souterraines et les utilisations du sol avoisinantes. Dans l’Est de l’Ontario, la qualité de l’eau souterraine d’origine naturelle contenant des éléments dont les concentrations dépassent les normes, objectifs et lignes directrices en matière d’eau potable de l’Ontario est attribuée au milieu marin (eau salée) qui existait dans les basses-terres du Saint-Laurent à la fin de la plus récente période glaciaire, il y a plus de 10 000 ans. Certaines parties de l’Est de l’Ontario étaient couvertes par la mer Champlain, qui a déposé dans ces régions jusqu’à 40 mètres d’argile des grands fonds. Cette épaisse couche d’argile retient l’eau salée pendant de longues périodes; certains échantillons d’eau souterraine prélevés dans le secteur à l’étude avaient plus de 10 000 ans. En outre, l’argile des grands fonds couvre des couches complexes de substrat rocheux composées de calcaire et de schiste, ce qui peut contribuer à la mauvaise qualité de l’eau. Dans certaines parties de l’Est de l’Ontario, la chimie des eaux souterraines est la suivante : eau saumâtre à salée, taux élevé de sodium, chlorure, iodure et fluorure, pH élevé et taux élevé de méthane.

La zone à l’étude d’Ottawa Ouest comporte de vastes étendues de substrat rocheux exposé, où les aquifères sont plus vulnérables à la contamination. La sensibilité hydrogéologique et la protection des réserves en eau souterraine feront également partie intégrante de cette étude.

Zone à l’étude

La carte 1 (ci-dessous) montre la zone visée par l’étude sur l’eau souterraine de la région d’Ottawa Ouest. À l’intérieur de la ville d’Ottawa, la zone à l’étude comprend le quartier 5 (West Carleton-March) et la partie ouest du quartier 21 (Rideau-Goulbourn).

Emplacement de la zone à l’étude. La zone à l’étude comprend le quartier 5 (West Carleton-March) et la partie ouest du quartier 21 (Rideau-Goulbourn).

La présente étude est la continuation de trois études précédentes réalisées dans la ville de Clarence-Rockland (projet pilote, 2013-2016), dans le canton Alfred et Plantagenet (2015-2017), et dans le canton Champlain et Ottawa-Est (2017-2019). La présente étude permettra d’améliorer notre compréhension des eaux souterraines de l’Est de l’Ontario, qui faisait autrefois partie du bassin de la mer Champlain.

Études de l’eau de puits 2019

Des travaux sur le terrain visant à prélever des échantillons d’eau non traitée provenant de puits privés seront effectués entre juin 2019 et août 2019 dans le cadre de l’étude sur l’eau souterraine de la région d’Ottawa Ouest. Le prélèvement des échantillons d’eau de puits sera réalisé selon une grille de deux kilomètres afin d’assurer une distribution uniforme dans l’ensemble de la zone à l’étude; l’objectif des travaux est de prélever, à tous les deux kilomètres, des échantillons d’eau provenant de puits forés à la sondeuse (profonds) et de prélever, à tous les deux kilomètres également, des échantillons d’eau provenant de puits creusés (puits de surface). Le projet sera annoncé (circulaires, affiches et annonces dans le journal) avant le début de la saison et les bénévoles seront sélectionnés selon le principe du premier arrivé, premier servi.

L’objectif du prélèvement d’échantillons d’eau est de recueillir des renseignements de haute qualité sur la composition chimique des eaux souterraines afin d’appuyer l’élaboration des cartographies des aquifères, de déterminer l’âge des eaux souterraines et d’interpréter les modèles d’écoulement des eaux souterraines. Les méthodes d’échantillonnage des eaux souterraines utilisées dans l’étude sont conformes aux méthodes élaborées par la Commission géologique de l’Ontario dans le cadre du Programme de géochimie des eaux souterraines ambiantes de l’Ontario.

Étapes suivantes

Les bénévoles pourront accéder aux résultats de l’échantillonnage de l’eau des puits au printemps 2020; tous les bénévoles recevront une copie des analyses de la composition chimique de l’eau non traitée provenant de leur puits ainsi qu’un rapport sommaire.

Les cartes des eaux souterraines et le rapport final devraient être publiés à la fin de 2020. Veuillez visiter cette page Web pour obtenir les dernières nouvelles.

Ressources

Exigences et renseignements relatifs aux puits d’eau souterraine en Ontario :

Analyse gratuite de l’eau des puits offerte par votre bureau de santé local :

Géologie de l’Ontario :