Passer au contenu principal

Ils ont été vus à Ottawa

Après la guerre, la ville d’Ottawa a connu une période de croissance et d’expansion extraordinaire. Au fur et à mesure de son essor à l’échelon national et international, elle est devenue un endroit attrayant pour les artistes professionnels. Tout au long des années 1950, de nombreux artistes de renom se sont produits sur les scènes d’Ottawa, notamment Fats Domino, Josephine Baker, Jerry Lee Lewis, Johnny Cash, Tony Bennet, Duke Ellington et l’idole des jeunes, Paul Anka. Mais la vedette la plus importante à avoir visité la ville est sans doute Elvis Presley.

En tant que capitale du pays, Ottawa a été l’hôte de personnalités des quatre coins du globe, recevant des dignitaires comme la ministre des Affaires étrangères d’Israël, Golda Meir, qui fut la première femme au monde à occuper le poste de ministre des Affaires étrangères. Les présidents américains Harry S. Truman et Dwight D. Eisenhower ainsi que la première dame des États-Unis Eleanor Roosevelt ont aussi passé du temps à Ottawa.

La foule lors du concert donné par Elvis Presley.

Titre/Description: La foule lors du concert donné par Elvis Presley. Plus de 9 000 personnes ont assisté aux concerts d'Elvis Presley. D'après le quotidien The Ottawa Citizen, les fans criaient tellement fort qu'il était impossible d'entendre quoi que ce soit. Les fans avaient des photographies, des boutons et d'autres articles pour indiquer leur appréciation de la star du rock n' roll.
Photographe: A. Andrews, C. Buckman, D. Gall, T. Grant.
Date: 3 avril 1957.
Crédit: Fonds : Andrews-Newton Photographers / Les Archives de la Ville D'Ottawa / MG393-AN-049378-026.
Droit d’auteur: Les Archives de la Ville D'Ottawa.

Elvis Presley

Peut-être n’y a-t-il jamais eu dans les années 1950 de plus grand événement culturel populaire que les spectacles qu’Elvis Presley donna à l’Auditorium en avril 1957. Elvis incarnait l’esprit même du rock n’ roll, phénomène alors nouveau et peu familier aux oreilles des adultes. Sa présence chez nous suscita chez des milliers d’adolescents et de jeunes adultes des crises d’hystérie exaltées.

Le King arriva à Ottawa le 3 avril 1957. Des jeunes étaient venus d’aussi loin que Montréal pour assister aux spectacles. Un train spécialement affrété, surnommé le « Rock N’ Roll Cannon Ball », arriva en ville avec à son bord plus de 500 admirateurs. Lorsque Elvis Presley monta sur scène, les quelque 9 000 spectateurs étaient si bruyants qu’il était presque impossible de l’entendre chanter. La foule d’admirateurs se vouait au culte Elvis : « certains pleuraient, d’autres gémissaient, d’autres encore se tenaient la tête, abandonnés à leur extase; tout le monde criait, tapait du pied et des mains, agitait les bras, une personne est même tombée à quatre pattes avant de s’affaisser au sol » (Parmeler 13). La police était omniprésente par crainte que des admirateurs en folie ne se ruent sur la scène.

Elvis Presley était un artiste controversé car ses déhanchés et ses pas de danse « suggestifs » scandalisaient de nombreux parents et autres symboles d’autorité. Le couvent Notre-Dame, qui considérait Elvis Presley immoral et non chrétien, interdit à ses élèves d’assister au spectacle. Huit d’entre elles furent d’ailleurs renvoyées pour être allées voir le King, et la controverse gagna la ville. Les sœurs finirent par annuler les expulsions, mais au moins la moitié des jeunes femmes confirmèrent leur inscription dans les diverses écoles où elles s’étaient tournées. Elvis a sans l’ombre d’un doute fait grande impression à Ottawa.

Elvis Presley à l'Auditorium. Elvis sur scène avec sa guitare.

Titre/Description: Elvis Presley à l'Auditorium. Elvis sur scène avec sa guitare.
Photographe: A. Andrews, C. Buckman, D. Gall, T. Grant.
Date: 3 avril 1957.
Crédit: Fonds : Andrews-Newton Photographers / Les Archives de la Ville D'Ottawa / MG393-AN-049378-109.
Droit d’auteur: Les Archives de la Ville D'Ottawa.

Paul Anka

Portrait de Paul Anka.

Titre/Description: Portrait de Paul Anka. Paul Anka est né à Ottawa et il est devenu l'un des musiciens les plus populaires en Amérique du Nord. Sa première chanson, intitulée « Diana », qu'il avait écrite à propos de sa gardienne d'Ottawa, a atteint le sommet des palmarès en quelques semaines seulement. Il a écrit de nombreux hits tout au long des années 50 et 60. M. Anka est également célère pour les chansons qu'il a écrites pour d'autres chanteurs, notamment Frank Sinatra et Tom Jones.
Photographe: Doug Bartlett.
Date: décembre 1956.
Crédit: Fonds : Andrews-Newton Photographers / Les Archives de la Ville D'Ottawa / MG393-AN-P-003195-014.
Droit d’auteur: Les Archives de la Ville D'Ottawa.

Le chanteur Paul Anka naît à Ottawa le 30 juillet 1941. Anka démontre un talent remarquable pour la musique dès son jeune âge. Souvent, il la préfère même aux études qu’il poursuit à l’école secondaire Fisher Park.

Son père veut qu’il se concentre sur ces études et l’envoie vivre chez son oncle à Hollywood. En 1957, Anka réussit à se rendre à New York et présente sa musique à des maisons de disques de l’endroit. À l’âge de seize ans, Paul Anka devient l’une des premières vedettes canadiennes du rock avec la sortie de son 45 tours Diana, une chanson qu’il a composée lui-même.

Paul Anka n’est pas le prodige d’un seul succès. La liste des chansons qu’il a composées est surprenante et très longue. Après Diana, il poursuit avec plusieurs succès, notamment Put Your Head on my Shoulder, You are my Destiny, Puppy Love et Lonely Boy. Il écrit aussi My Way pour Frank Sinatra et She’s a Lady pour Tom Jones. Il crée le thème mélodique de l’émission The Tonight Show. Il a déjà mentionné au sujet de son écriture :

Je sens quelque chose qui me pousse à écrire! Cela m’effraie parfois parce que j’ai le sentiment que quelque chose de l’extérieur entre en moi et prend le contrôle. Lorsque cela se produit, je dois m’asseoir et écrire, et tout devient clair. Ensuite, il m’arrive de changer une note ou une syllabe ici et là, mais très peu (Gardener 283) [traduction].

En 1957, Anka avait gagné plus de 100 000 $; en 1958, ce montant s’élevait à 400 000 $. Il participe à des films à Hollywood en tant qu’acteur, chanteur et compositeur. Anka reçoit plusieurs prix et hommages, dont quinze disques d’or et le Young Canadian Award en 1961. En 1972, le maire Pierre Benoit lui remet les clés de la ville et proclame le 27 août « Journée Paul Anka».

Portrait de Paul Anka.

Titre/Description: Portrait de Paul Anka.
Photographe: Inconnu.
Date: 30 octobre 1956.
Crédit : Fonds : Andrews-Newton Photographers / Les Archives de la Ville D'Ottawa / MG393-AN-NP-P-003195-005.
Droit d’auteur: Les Archives de la Ville D'Ottawa.