Passer au contenu principal

Station uOttawa : le reflet d’un environnement novateur et créatif

Station uOttawa : le reflet d’un environnement novateur et créatif

Rendu de la station uOttawa

La station uOttawa sera située sur le campus de l’Université d’Ottawa, à côté du canal Rideau.

La nouvelle station accueillera les usagers qui voyagent en provenance et à destination de l’Université d’Ottawa et permettra également aux étudiants de se rendre rapidement à l’Université Carleton grâce à la liaison avec la ligne Trillium de l’O-Train, à la station Bayview. Les étudiants pourront se rendre d’un campus à l’autre en l’espace d’une heure.

Les usagers qui attendront le train sur le quai de la station uOttawa ou qui profiteront de la nouvelle esplanade du niveau principal pourront admirer le paysage emblématique du canal Rideau au fil des saisons. Ils pourront par ailleurs aisément rejoindre les infrastructures pour piétons et cyclistes à proximité. De plus, la station reliera le passage souterrain du canal Rideau à une nouvelle esplanade piétonnière et à un sentier polyvalent. Les liaisons piétonnières seront améliorées par le prolongement des sentiers polyvalents depuis l’Université d’Ottawa et le canal Rideau, qui passeront en dessous du passage inférieur pour piétons et par-dessus la passerelle Corkstown. Les usagers pourront emprunter la passerelle pour accéder facilement aux secteurs de la Côte-de-Sable et du Golden Triangle.

Une esplanade agrandie entre les pavillons Vanier, Caron et Marion assurera également une liaison pratique entre la station et le campus de l’université.

Points saillants de la station

  • Nouvelle esplanade publique accueillante
  • Des enseignes éclairées affichant le symbole « O » montées sur des poteaux et des boîtes contenant une lanterne à chaque station permettront aux usagers de s’orienter, de s’informer et de repérer les stations.
  • Sur les quais, des panneaux indicateurs afficheront les heures d’arrivée estimées du train.
  • La station comportera également de nombreuses caractéristiques d’accessibilité, y compris, mais sans s’y limiter, des marqueurs tactiles incrustés dans les tuiles pour aider les usagers à s’orienter, des signalisations en braille/tactiles, des bandes de signalisation tactile le long des quais, deux ascenseurs et des annonces sonores et visuelles.
  • Les cyclistes auront accès à des supports pour vélos et à des rampes qui leur permettront de monter et descendre facilement les escaliers en marchant à côté de leur vélo.
  • On trouvera à l’intérieur de la station des panneaux d’orientation clairs et conviviaux.
  • Des portillons d’accès et des distributrices de billets munis de postes de service à la clientèle aideront les usagers dans leurs déplacements.

Qu’y a-t-il à proximité?

  • Université d’Ottawa
  • Canal Rideau
  • Secteurs de la Côte-de-Sable et du Golden Triangle, à courte distance

Art public

Située au cœur du campus d’un établissement d’enseignement, la station uOttawa véhiculera le thème de l’innovation, à titre de plateforme pour l’art public tournée vers l’innovation créatrice et la pratique sociale. 

Rendu de l’œuvre d’art public

  • Titre : Train of Thought
  • Artiste : Derek Michael Besant (Calgary, Alberta)
  • Coût (conception et fabrication) : 200 000 $

L’article donne l’explication suivante à propos de son œuvre non intégrée : « Un phénomène intéressant se produit lorsque deux inconnus se croisent du regard en marchant. Une personne peut être dans une profonde réflexion ou en train d’utiliser son téléphone, mais une micro-expression est échangée… Ce langage corporel éphémère est exprimé inconsciemment, mais se situe à la base même des rapports entre humains. Le couloir de la salle des pas perdus de la station uOttawa est un tunnel piétonnier où des gens se croisent tout au long de la journée. Mon concept vise à introduire une création artistique qui fait écho aux rencontres éphémères que nous vivons. Ainsi, 37 portraits à grande échelle représentant divers profils de personnes qui fréquentent l’environnement de l’université seront intégrés à l’environnement. Ces portraits seront volontairement flous; ils évoqueront ainsi des gens que nous pourrions connaître tout en demeurant élusifs. Sur chaque visage sera imprimé un mot unique, en français ou en anglais, qui semblera flotter entre l’œuvre et le spectateur. Ces mots flotteront vers les observateurs comme autant de réflexions capables d’évoquer ce qui se passe dans leur vie personnelle, voire de refléter les pensées intimes qui les habiteront lorsqu’ils traverseront la salle.

Les sujets représentés en noir et blanc sembleront également suivre du regard les passants qui déambuleront dans le tunnel. Cet effet créera une dynamique entre les portraits et les gens, comme le ferait une conversation. 

L’œuvre d’art agira comme un miroir pour toutes les personnes qui circuleront dans la station et évoquera les diverses interprétations de la pensée des gens qui se cachent derrière un masque pendant qu’ils vous regardent... »

Biographie de l’artiste

Derek Michael Besant est professeur d’arts visuels au Alberta College of Art and Design. Ses recherches en collaboration avec le département du droit de la santé de l’Université de l’Alberta et avec la Fondation canadienne des cellules souches à Ottawa visent à comprendre comment le cerveau interprète la réalité. Cette œuvre d’art mettra à profit des technologies de pointe pour créer des rencontres optiques avec les passants. L’artiste a vécu à Ottawa pendant son enfance et il garde des souvenirs marquants de cette expérience. Cette création présente et construit des souvenirs en quelque sorte, tout comme nous le faisons lorsque nous assemblons des éléments de notre réalité dans notre cerveau. L’expérience n’est pas toujours limpide, mais nous cherchons à nous en imprégner pour construire notre identité personnelle, ce que l’œuvre tente de faire en créant un lien entre de parfaits étrangers.

Rendu de l’œuvre d’art public

  • Titre : Sphere Field
  • Artiste : Kenneth Emig (Ottawa, Ontario)
  • Coût (conception et fabrication) : 200 000 $

Sphere Field fait partie d’une série continue de boîtes lumineuses et d’objets réfléchissants qui sont nés de ma curiosité, de mes habitudes et de mon histoire. La sculpture offrira des possibilités d’engagement et de réflexion aux gens qui se déplaceront dans la station, souvent à différents moments dans une même journée.

J’espère que Sphere Field fera naître des questions, des interrogations et des discussions aussi bien sur l’œuvre que sur la réflexion qu’elle suscitera, invitant ainsi les propres expériences de vie du spectateur à se mêler en son sein. »

– Kenneth Emig

Biographie de l’artiste

Kenneth Emig est un artiste transdisciplinaire qui intègre l’art visuel, la danse, le son et la technologie à son travail. Ses œuvres en art visuel incluent des murales, des sculptures, des installations, de la scénographie et de l’art public.

M. Emig explore les perceptions, les sens et l’environnement sous l’influence des processus, des méthodes et des matières qui sont utilisés dans les secteurs de la recherche en technologie de pointe, de la conception et de la fabrication à l’échelle mondiale.

Son travail constitue une réponse au monde qui l’entoure et le centre de convergence de la curiosité et des observations de l’artiste. C’est ainsi que M. Emig espère éveiller notre intérêt et notre curiosité à l’égard du monde dans lequel nous vivons.