Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Recommandations du Comité

Le Comité d'examen du design urbain se réunit le premier jeudi de chaque mois (sauf au mois d'août entre les années 2010-2012), à l'hôtel de ville, 110, avenue Laurier Ouest, Ottawa. Les recommandations du Comité sont fournies ici.

Le 10 septembre 2021

283, rue Mcleod | Examen officiel | Modification du Plan officiel et du Règlement de zonage; et permis patrimonial | Zyer Developments Inc.; GRC Architects Inc.; Fotenn Planning + Design

Résumé

  • Le Comité apprécie l’esprit du projet, en particulier le traitement de l’édifice historique, qui demeure intact, et la conception de l’aménagement intercalaire d’habitations en rangée, qui fait écho au caractère patrimonial du secteur, d’une manière contemporaine.
  • Le Comité exprime d’importantes préoccupations au sujet de l’immeuble de neuf étages proposé, en raison de son empiètement au-delà des limites de l’encadré bleu du Plan secondaire, où un immeuble de cette hauteur est autorisé.
  • Le Comité croit fermement que les vues sur le musée demeurent claires et évidentes.

Volumétrie et contexte

  • Le Comité est très préoccupé par la volumétrie de l’immeuble de neuf étages, qui n’est pas conforme à l’enveloppe de zonage et dépasse les limites définies dans le Plan secondaire. Cette situation créera un précédent indésirable dans une rue patrimoniale qui donne sur le Musée de la nature.
  • Le Comité est favorable à la conservation du socle de l’édifice historique, mais des préoccupations ont été soulevées au sujet de l’échelle du rajout, de la volumétrie d’ensemble et du lien entre l’immeuble et la ligne de lot latérale. L’abaissement de la hauteur de l’immeuble et l’augmentation du retrait des cours latérales dans l’alignement de la rue McLeod contribueraient à améliorer l’intégration de l’immeuble au-dessus du troisième étage.
  • Le promoteur devrait réduire la hauteur de l’immeuble pour mieux l’intégrer au contexte environnant.
  • Il y a un fort consensus pour que les vues sur le Musée de la nature soient bien définies dans le contexte urbain. Le promoteur devrait tenir compte de l’aménagement futur de l’îlot et adopter une approche sensible pour s’assurer que le nouvel immeuble serve de toile de fond de l’édifice historique.

Patrimoine

  • Le Comité apprécie les efforts du promoteur pour rendre l’immeuble de neuf étages aussi différent que possible de l’édifice historique. L’articulation des habitations en rangée est un bon exemple d’aménagement intercalaire contemporain.
  • Le promoteur devrait revoir la relation entre l’édifice historique et le nouvel immeuble. La position des colonnes et la présence de soffite foncé à proximité de l’édifice historique donnent l’impression que le nouvel immeuble le surplombe.
  • La conception de l’entrée et du garage pourrait servir de modèle de contribution au district de conservation du patrimoine et de « façade d’intérêt » préservant la qualité et le caractère patrimonial du bâtiment existant.

Matérialité

  • Le Comité estime que les matériaux proposés présentent un contraste trop important et que les panneaux métalliques semblent incongrus. Un matériau comme la terre cuite préfabriquée ou la fibre C (de la même teinte que celle proposée) conviendrait mieux à cet aménagement et correspondrait au caractère du secteur.
  • Le Comité suggère de la pierre ou un matériau d’une plus grande durabilité pour les parties de l’immeuble en contact avec le sol, plutôt que les panneaux métalliques, qui se prolongent jusqu’au sol à l’ouest et au nord de l’immeuble.

Plan d’implantation

  • Une question a été soulevée au sujet de la proposition de stationnement dans son ensemble, et en particulier la distance permettant aux véhicules de reculer. Le Comité encourage le promoteur à réviser les places 3, 4 et 10, qui semblent laisser peu d’espace pour manœuvrer.

971, chemin de Montréal | Examen officiel | Demande de réglementation du plan d’implantation | Roberto Campos c/o Martin Sacksner; Figurr Architects Collective

Résumé

  • Le Comité remercie le promoteur de son exposé et le félicite d’avoir prévu un bonne proportion de logements de deux chambres à coucher et de deux chambres à coucher avec coin-détente. Le Comité apprécie l’expression contemporaine et l’échelle du projet, ainsi que les efforts du promoteur dans la recherche d’autres possibilités que le modèle traditionnel tour-socle.
  • La proposition est globalement soutenue et le Comité apprécie les subtilités conceptuelles, notant au passage que la réussite du projet réside dans l’engagement du propriétaire à construire, à installer et à entretenir ces matériaux de qualité.

Articulation volumétrie de l’immeuble

  • Le Comité apprécie la volumétrie d’ensemble, mais souhaite que le promoteur se penche davantage sur l’expression des pilotis, qui semblent étrangers au reste du projet. Les colonnes sombres pourraient être prolongées sur toute la façade donnant sur le chemin de Montréal, pour un traitement plus cohérent.
  • Il est possible de définir plus clairement l’entrée et les colonnes, de manière à offrir une continuité avec le reste de l’immeuble.
  • Le Comité estime que la façade du chemin de Montréal est passablement substantielle et note qu’il est possible de peaufiner encore davantage l’angle de l’ébrasement par rapport à l’orientation du chemin de Montréal.

Plan d’implantation

  • Le Comité émet des préoccupations au sujet du retrait de 3,5 mètres proposé pour la maison de retraite et recommande au promoteur de doubler la distance en prévision d’un éventuel réaménagement du lot adjacent.
  • Le promoteur devrait réviser l’accès à l’emplacement afin de le rendre plus accueillant, non seulement pour les automobilistes, mais également pour les piétons et les cyclistes, et devrait s’assurer que la partie asphaltée ne dépasse pas l’enveloppe de l’immeuble.

Traitement paysager

  • Le Comité recommande de changer le matériau et l’esthétique de la clôture, afin de mieux l’intégrer à l’architecture.
  • Le Comité exprime des préoccupations au sujet du traitement paysager et de sa contribution à l’expérience des piétons le long du chemin de Montréal. Le promoteur devrait envisager des solutions de rechange dans le traitement paysager, en prévoyant par exemple la plantation d’herbacées basses et d’arbustes dans la zone située entre la bordure de rue et l’immeuble.

Matérialité

  • Le Comité apprécie le traitement architectural subtil apporté par les petits balcons, la garniture minimale des solins au parapet, le choix de la brique et sa disposition ainsi que l’éclairage et la texture de l’allée, autant d’éléments qui mettent le projet en valeur.
  • Le Comité apprécie les matériaux et les détails proposés, en particulier le choix de la brique, et encourage le promoteur à utiliser des matériaux de qualité pour garantir le succès de son projet.

770-774, avenue Bronson, et 557, rue Cambridge S. | Examen officiel | Demande de modification du Règlement de zonage et de réglementation du plan d’implantation | Figurr Architects Collective; Fotenn Planning + Design; Katasa Groupe + Développement

Résumé

  • Le Comité apprécie les révisions apportées depuis la dernière visite; la simplification de la masse, l’aménagement d’une aire d’agrément sur le toit, l’augmentation des reculs et la réduction de la plaque de la tour ont fait avancer le projet dans la bonne direction. Toutefois, le Comité estime que certaines améliorations peuvent être apportées pour alléger la masse davantage.
  • Le Comité est très préoccupé par la densité proposée, la faible distance entre la tour et la ligne de lot et la question de savoir si l’emplacement peut accueillir une tour. Le Comité exprime également de grandes inquiétudes quant à la relation du bâtiment avec la rue Cambridge en raison du traitement du stationnement souterrain, qui crée un changement de niveau important.

Masse et densité

  • Le Comité demeure préoccupé par la densité proposée sur l’emplacement, comme en témoignent la masse présentée et la faible distance entre la tour et la limite du lot, car la tour semble « s’appuyer » sur le lot adjacent; le recul de 6,8 mètres du côté ouest n’est pas suffisant.
  • Le Comité réitère que la tour devrait être éloignée du coin pour atteindre l’écart de 10 à 12,5 mètres requis dans les lignes directrices sur la conception des bâtiments de grande hauteur.
  • Le Comité estime qu’en réduisant la masse et qu’en affinant les dessins, on améliorerait la relation entre l’immeuble et les rues environnantes et le domaine public. Compte tenu de l’environnement de l’avenue Bronson et de l’emplacement de l’immeuble au sud de l’avenue Carling, une expression de taille moyenne serait plus appropriée.
  • Le promoteur devrait créer une distinction claire entre la tour et l’immeuble de taille moyenne. Le promoteur devrait également reculer le volume en hauteur pour fractionner la longueur totale, réduire la masse apparente et créer un paysage attrayant.

Niveaux

  • Le Comité est préoccupé par les hauteurs des étages et l’interface de l’immeuble entre les appartements et la résidence pour étudiants. Le promoteur devrait envisager une pente pour le stationnement souterrain et une augmentation de la hauteur d’étage des unités situées au-dessus afin d’améliorer leur habitabilité.
  • Le Comité est d’avis que d’autres solutions devraient être explorées pour régler le problème des niveaux et du garage de stationnement. L’accès au stationnement pourrait être réaménagé en fonction de la pente naturelle du terrain. Le promoteur devrait considérer l’étagement de la dalle du rez-de-chaussée pour l’harmoniser avec les niveaux environnants et améliorer la relation est-ouest avec la rue Cambridge au lieu de construire un garage qui sépare le rez-de-chaussée des aires publiques environnantes.

Aménagement paysager et domaine public

  • Le Comité note qu’il est possible d’élargir les trottoirs et de planter davantage d’arbres sur le site si la masse du bâtiment est réduite.
  • Le promoteur devrait envisager de réduire la longueur de la voie d’accès de service ainsi que le nombre et la hauteur des murs de soutènement environnants et d’introduire des zones tampons paysagées.

Matérialité

  • Le promoteur devrait incorporer un tableau de baie pour séparer l’interface des deux immeubles et envisager d’ajouter des blocs de couleur s’harmonisant aux changements de plan de la façade pour interrompre la façade le long de l’avenue Bronson.

Durabilité

  • La durabilité est un aspect qui devrait être exploré. Le promoteur devrait songer à augmenter les reculs afin d’offrir plus d’aires ouvertes et de végétation, à ajouter des toits verts et à intégrer des concepts de gestion des eaux pluviales, y compris des pavés perméables.

112, chemin de Montréal et 314, rue Gardner | Examen officiel | Modification du Plan officiel et du Règlement de zonage | Rod Lahey Architect c/o 2705460 Ontario Inc.; rla / architecture; Fotenn Planning + Design

Résumé

  • Le Comité manifeste son soutien à l’égard du projet. Le constat de l’avancement considérable du projet fait consensus. Les recommandations du Comité visent particulièrement le socle, l’aire d’agrément et la circulation des véhicules au fur et à mesure que le projet avance.
  • Le Comité soutient la réduction de la hauteur de la tour B3, car ce choix permettra une transition vers le secteur environnant. Des préoccupations sont cependant soulevées au sujet de la hauteur de la tour B2.

Transition de hauteur et volumétrie

  • Le Comité croit qu’une meilleure transition de hauteur est possible à partir de la tour B2, qui semble trop haute près d’un angle de lot et à proximité du secteur adjacent.
  • Le Comité convient qu’un rapport de hauteur de 30, 25 et 15 étages entre les tours offre une meilleure transition, et que la tour B3 devrait s’élever à 15 étages. Le Comité estime qu’un immeuble de quatre étages le long du chemin de Montréal est mieux adapté qu’un immeuble de six étages.
  • Le Comité recommande vivement de réduire la superficie au sol des immeubles afin de respecter les lignes directrices en matière de conception des bâtiments de grande hauteur. Une superficie au sol d’environ 750 mètres carrés permettra en outre d’améliorer la distance de séparation entre les tours, en la faisant passer de 21 mètres à 25 mètres.

Articulation des immeubles

  • Le Comité estime que la relation entre les tours et la cour pourrait être améliorée, et que l’expression des tours serait plus nette si le traitement des socles permettait de les encadrer.
  • Le promoteur devrait envisager d’amincir les tours pour améliorer les vues en angle depuis l’aire d’agrément.
  • Le promoteur devrait envisager de déplacer la rampe de 1,5 mètre afin de permettre un plus grand volume de terre pour la plantation d’arbres.

Domaine public et circulation

  • Le Comité note que le plan d’implantation démontre la possibilité d’augmenter la superficie de l’aire paysagée de la cour si l’accès des camions d’incendie était réorienté de manière à transformer la cour en espace ouvert plus vaste.
  • Il faudrait envisager de déplacer l’accès aux tours B2 et B3 vers l’est, celui au bâtiment A vers le chemin de Montréal et celui à la tour B1 vers la promenade Vanier.
  • La cour offrirait ainsi assez d’espace pour servir de terrain de jeux aux enfants et ainsi apaiser les inquiétudes concernant son emplacement actuellement proposé à proximité immédiate de la promenade.
  • Le promoteur devrait envisager d’améliorer la circulation piétonne en plantant des arbres des deux côtés de l’allée sud, pour lui donner davantage l’apparence d’une rue.
  • Il faudrait envisager de réorienter l’entrée de la tour B1 afin d’éviter les demi-tours pour créer une succession d’espaces.
  • Le plan de circulation devrait définir clairement le woonerf et les sentiers piétonniers.

Durabilité

  • Le Comité recommande au promoteur de réduire la superficie des surfaces asphaltées et imperméables, afin de limiter l’effet d’îlot de chaleur.

1649, chemin de Montréal | Examen officiel | Modification du Règlement de zonage | Bertone Development Corporation; rla / architecture; Fotenn Planning + Design

Résumé

  • Le Comité remercie le promoteur de son exposé, et signale l’élégance architecturale de l’immeuble et de son socle bien articulé et proportionné.
  • Le Comité est d’avis que l’architecture de l’emplacement, en vase clos, est habile, et que la conservation des arbres existants et l’ajout de commerces au rez-de-chaussée sont autant d’atouts pour le secteur. Le Comité a toutefois du mal à comprendre l’argumentation justifiant la densité et la hauteur proposées à cet endroit, compte tenu du contexte environnant.

Contexte

  • Le Comité note que les aspirations du projet sont urbaines, mais souligne des problèmes entourant la forme bâtie proposée, qui est moins urbaine et en retrait par rapport à la rue. Le Comité est par ailleurs préoccupé par la hauteur proposée au regard du contexte suburbain environnant, où aucun bâtiment d’une hauteur similaire n’est observé.
  • Le Comité note que l’aire de stationnement au sud du chemin de Montréal offre des possibilités de réaménagement, notamment avec la création d’un point d’accès au secteur. Toutefois, une justification de planification plus étoffée doit être fournie pour appuyer le choix de forme et de hauteur de la tour proposée à cet endroit.

Hauteur et volumétrie

  • Le Comité estime que d’autres approches en matière de forme bâtie devraient être soumises, notamment si elles servent plus efficacement de cadre face aux deux rues. Le Comité a en outre demandé une analyse des emplacements d’aménagement accessoire dans le secteur, en plus du diagramme de plan angulaire, afin de comprendre ce qui justifie l’augmentation de hauteur.
  • Le Comité n’est pas favorable à la hauteur proposée à cet endroit et estime que le promoteur devrait envisager une typologie de hauteur moyenne.

Domaine public et circulation sur place

  • Le Comité soutient l’option 1 pour l’espace public appartenant à des intérêts privés. Les efforts déployés par le promoteur afin de tenir compte des dénivellations, en proposant l’aménagement d’un amphithéâtre et de vastes espaces verts mis à la disposition de la collectivité, sont appréciables.
  • Le Comité croit que l’aire de débarquement devrait être revue. Le promoteur devrait envisager de confiner l’aire de chargement et de rendre l’aire de débarquement à sens unique, afin de réduire les déplacements des véhicules et de créer un lien plus contigu entre les aires d’agrément intérieure et extérieure.

1376, avenue Carling | Examen officiel | Demande de réglementation du plan d’implantation | HL General Partner Inc.; GeigerHuot architectes

Résumé

  • Le Comité remercie le promoteur de son exposé et signale que les modifications apportées pour conserver le pavillon japonais ont été très appréciées et qu’elles contribuent à améliorer la qualité du secteur.
  • Le Comité exprime certaines préoccupations au sujet du traitement architectural, notamment l’ossature du bâtiment entourant le jardin japonais, le garage de stationnement et le volume de terre requis pour la plantation d’arbres, la distance de séparation entre les tours et le nombre de cages d’escalier requis pour accéder aux entrées au niveau du sol, au point de vue de l’accessibilité.

Pavillon japonais

  • Le Comité apprécie beaucoup les efforts du promoteur pour préserver le pavillon japonais dans son état d’origine. Le Comité lui suggère toutefois de simplifier le traitement architectural des bâtiments entourant le pavillon, afin qu’ils lui servent de toile de fond.
  • Le Comité estime que le pavillon devrait être d’accès public, au bénéfice de l’ensemble de la collectivité. Le promoteur devrait envisager de déplacer ailleurs toute aire d’agrément qui privatiserait le pavillon et nécessiterait l’occultation des fenêtres, et prévoir plutôt une utilisation susceptible de contribuer à la vie urbaine du secteur, comme un café.

Plan d’implantation, domaine public et accessibilité

  • Le Comité est d’avis que les places de stationnement perpendiculaires à la voie nord-sud devrait être mises en file, créant ainsi un contexte plus urbain et offrant plus d’espace pour l’aménagement paysager. Le promoteur devrait également envisager la possibilité de réduire la superficie de l’aire de stationnement contiguë au parc.
  • Le Comité exprime certaines préoccupations concernant la quantité de terre prévue au-dessus du garage de stationnement souterrain, car une profondeur de 600 millimètres est l’équivalent d’une bordure surélevé et est donc inadéquate pour la plantation d’arbres et d’arbustes.
  • Le Comité note que les terrasses surélevées nécessitent des murs de soutènement qui séparent la rue des jardins et des entrées d’immeuble, et qui empêchent de créer un domaine public étendu.
  • Le Comité encourage le promoteur à améliorer l’accessibilité au domaine public. Des rampes d’accès devraient longer les escaliers menant aux bâtiments. À l’heure actuelle, de nombreux endroits ne sont accessibles que par des escaliers.

Volumétrie et échelle

  • Le Comité exprime sa préoccupation du fait que le projet semble très dense, bien que la hauteur des tours soit conforme aux normes en la matière. La distance de séparation de 16 mètres entre les tours A et B est inadéquate. Le Comité conseille vivement au promoteur de respecter les lignes directrices en matière de conception des bâtiments de grande hauteur et de prévoir la distance de séparation requise de 23 mètres.
  • Le promoteur est invité à réexaminer la conception de la tour D et d’en réduire la hauteur.

Expression et matérialité des tours

  • Le Comité a eu du mal à distinguer le niveau de détails sur certains rendus. Il était difficile de déterminer quels éléments de la tour sont en saillie, si le vitrage proposé à certains endroits correspond à des murs-rideaux ou encore quelle est la couleur de la brique proposée.
  • Le Comité estime que les tours semblent « mal équilibrées », car les saillies des dalles de toiture les assombrissent.
  • Le Comité appuie l’idée d’un socle plus prédominant et l’utilisation de maçonnerie, mais l’expression architecturale des tours devrait être allégée et simplifiée. Le promoteur devrait réduire le nombre de changements d’éléments afin de ne pas nuire à l’élégance des tours.

Durabilité

  • Le Comité encourage vivement le promoteur à appliquer des mesures de durabilité à l’emplacement et aux immeubles.

Les 8 et 9 juillet 2021

715, chemin Mikinak | Examen officiel | Demande de réglementation du plan d’implantation et dérogation mineure | Logement communautaire d’Ottawa; IBI Group

Synthèse

  • Le Comité remercie les promoteurs de son exposé et fait observer que le projet évolue dans le bon sens. Il recommande de continuer de mettre au point les maquettes afin de réaliser un projet marquant.
  • Le Comité est d’accord avec l’utilisation des coloris dans l’expression architecturale. Il est toutefois recommandé de continuer d’en mettre au point le déploiement afin de mettre en lumière la narration qui commence à se faire jour et la hiérarchie des espaces.
  • Le Comité croit qu’il faudrait continuer de mettre au point le traitement paysager, en insistant sur l’expérience piétonnière. Il faudrait circonscrire, dans toute la mesure du possible, les fonctions automobiles.
  • Les initiatives de durabilité et l’infrastructure sociale du projet sont solidement étayées.

Coloris

  • Le Comité reconnaît l’importance, pour ce projet, des coloris et de la texture du traitement de la façade; il s’inquiète toutefois, puisqu’il n’y a pas suffisamment de rigueur dans le déploiement des coloris. Les zones dans lesquelles on apaise les coloris vifs sont appréciées, même si le gris représenté dans les rendus paraît très foncé. Le parapet noir est lui aussi très prononcé et nuit au traitement de la façade dans l’ensemble.
  • Le Comité suggère de prioriser la colorisation des volets et des persiennes, pour pouvoir les traiter davantage comme des « touches de couleur » et pour tenir compte, dans la conception, de l’utilisation des coloris afin de pouvoir étayer la hiérarchie des espaces comme les entrées et les zones de rassemblement.
  • Le Comité recommande de mettre au point une approche interprétative plus rigoureuse dans la traduction de la trame narrative et des thèmes algonquins potentiels. Il fait toutefois une mise en garde, puisqu’il faudrait consulter un concepteur autochtone afin d’assurer l’authenticité de cette approche.

Traitement paysager

  • Le Comité suggère de mieux tamponner, par rapport aux zones de stationnement, les aires d’agrément en plantant des végétaux.
  • Le Comité recommande d’accroître le nombre d’espaces ouverts accessibles publiquement et de zones dont le paysagement est végétalisé. Il faudrait intégrer les infrastructures piétonnières avec les zones d’entrée active et les lieux dans lesquels les résidents et les visiteurs se croisent et se réunissent naturellement.
  • Le promoteur devrait penser à conforter la relation entre les espaces intérieurs et les espaces extérieurs, en reliant plus directement aux aires d’agrément les espaces des halls d’entrée.
  • On a suggéré de donner une « âme » à l’espace ouvert proposé afin de capter l’esprit des lieux.
  • Le Comité recommande vivement de sortir, des aires principales d’agrément extérieures, les zones de stockage des ordures et les transformateurs. Les zones de stockage des ordures devraient être aménagées dans les bâtiments ou à l’écart des espaces prioritaires piétonniers et être masquées comme il se doit.
  • Le Comité s’inquiète de l’aménagement proposé du stationnement en surface, qui crée des culs-de-sac. Il recommande de créer une zone tampon paysagée afin de masquer le parc de stationnement par rapport à l’aire d’agrément proposée.
  • Le Comité recommande de restructurer le stationnement en orientant les voies de circulation pour qu’elles soient parallèles à l’aire d’agrément, ce qui permettrait aussi de créer une zone de débarquement interne naturelle sur la lisière de l’aire d’agrément. Il faudrait aussi se pencher sur les possibilités d’intégrer le stationnement souterrain.

Logements au niveau du sol

  • Le Comité recommande de mieux étudier les logements au niveau du sol et la relation avec la rue. Il faudrait prévoir un espace extérieur, masqué comme il se doit par rapport à la rue.

Durabilité et inclusion sociale

  • Le Comité félicite le promoteur pour les initiatives de durabilité du projet et laisse entendre que, conformément aux discussions, la réorientation du stationnement en surface pourrait constituer une autre occasion d’intégrer les rigoles biologiques.
  • Le Comité reconnaît que la participation des communautés autochtones à ce projet est importante et recommande de faire appel, dans le déroulement des travaux de conception, à des représentants des communautés autochtones.

Étude de l’évaluation environnementale du couloir prioritaire de transport en commun du chemin de Montréal et du chemin Blair | Examen officiel | Étude de l’évaluation environnementale | Ville d’Ottawa; Parsons

Synthèse

  • Le Comité remercie le promoteur de son exposé et reconnaît les difficultés et les variables dont il a fallu tenir compte dans le réaménagement des rues.
  • Le Comité relève certaines incohérences entre les sections transversales proposées et les rendus, que l’on pourrait améliorer. La trousse d’outils pour l’aménagement de l’espace est justifiée; le Comité croit toutefois que cette trousse d’outils pourrait être étoffée et qu’elle pourrait entrer en ligne de compte dès le début des travaux de conception.

Conception des sections transversales

  • Le Comité fait observer que les sections transversales donnent trop l’impression de s’apparenter à la banlieue : les quatre voies de circulation, le terre-plein et les deux voies de virage à l’intersection ne sont pas caractéristiques de la rue urbaine. En particulier, la structure des rues du tronçon à l’est du boulevard St‑Laurent jusqu’à l’intersection de la promenade Aviation pourrait être plus dense que ce qu’indiquent les rendus.
  • Il est nécessaire de traiter le paysage de rue pour définir la bordure, les pistes cyclables, la rue et le trottoir. Le Comité croit qu’une banquette de 2,5 mètres sur le chemin de Montréal est trop large, à moins de planter des arbres urbains, et recommande de ramener à un mètre la bordure, ce qui est suffisant pour installer des réverbères.
  • Il faudrait éventuellement enlever l’accotement de 2 mètres sur le chemin Blair et réinstaller les réverbères à cet endroit. Il faudrait envisager d’aménager une tranchée distincte pour les conduites de services publics afin d’éviter de croiser les racines des arbres et d’installer cette tranchée non loin de la limite de la propriété.
  • Le Comité fait observer que la proximité de la piste cyclable par rapport au trottoir pourrait créer un conflit entre les cyclistes et les piétons. Il faut s’assurer d’aménager une zone tampon suffisante pour éviter que les piétons et les cyclistes se croisent dans leurs déplacements. Cette zone tampon pourrait comprendre des bancs publics et prévoir un volume de sols suffisant pour planter des arbres.
  • Il faudrait envisager de rapprocher le plus possible le trottoir de la limite de la propriété.

Trousse d’outils pour l’aménagement de l’espace

  • Le Comité apprécie la trousse d’outils pour l’aménagement de l’espace et encourage le promoteur à étoffer les éléments de la conception pour tenir compte des caractéristiques propres au site dans les nœuds urbains et les points d’accès.
  • Il faudrait faire appel à un langage contemporain et à une palette moderne et envisager d’étoffer la trousse d’outils pour y intégrer les éléments de la conception comme les supports à vélos et les abribus pour favoriser l’aménagement de l’espace.
  • On a l’occasion d’installer des œuvres d’art public; le Comité recommande au promoteur d’intégrer des œuvres d’art public dans la planification de la conception de la rue afin d’aménager une zone exclusive que l’on pourra facilement voir et mettre en valeur, au lieu de les ajouter après coup.
  • L’art public devrait rendre compte de l’histoire et du contexte du quartier. Il devrait être adapté au contexte local afin de favoriser un sentiment de fierté communautaire et d’appartenance à la collectivité. L’intervention de la collectivité sera essentielle au succès du programme d’art public pour ce couloir.

Architecture paysagiste

  • Le Comité fait observer qu’il faudrait mieux étudier la relation entre les piétons et les cyclistes, puisque les zones d’assise proposées aux intersections pourraient être difficiles et dangereuses d’accès, parce que les piétons doivent traverser la piste cyclable. Il est recommandé de prévoir des indicateurs invitant les cyclistes à ralentir à ces points de passage piétonnier.
  • L’architecture paysagiste devrait être traitée différemment dans les zones commerciales et les zones résidentielles. Il faudrait envisager d’intégrer un paysagement minéralisé dans les zones commerciales en prévoyant des modules d’enracinement pour les arbres urbains.
  • Il faudrait étudier l’évolution de ce tronçon du chemin de Montréal pour connaître les occasions de raconter l’histoire de la collectivité.
  • Il faudrait enfouir, dans la mesure du possible, les lignes de transport de l’électricité et envisager d’intégrer les transformateurs des services publics dans la conception de la rue.
  • Le Comité recommande de faire appel à un architecte paysagiste ou à un arboriculteur pour assurer la survie des arbres et l’excellence de la conception.

Durabilité

  • Le Comité encourage le promoteur à continuer de se pencher sur les idées de durabilité et de résilience; il apprécie l’intégration des aménagements de moindre impact et des arbres urbains.

100, promenade Bayshore | Examen officiel | Demande de réglementation du plan d’implantation | KS Bayshore Inc; Hobin Architecture; KingSett Capital; Lashley + Associés; WSP

Synthèse

  • Le Comité remercie le promoteur de son exposé et de s’être penché sur les recommandations qui lui ont été adressées.
  • Le Comité recommande de continuer de perfectionner les salles de mécanique pour les intégrer dans les tours et pour alléger éventuellement l’expression des tours, en enlevant la couleur et en simplifiant les matériaux.
  • Le Comité est généralement favorable à l’expression du socle, surtout la matérialité; il exprime toutefois des inquiétudes à propos du traitement de la bordure du côté sud et de l’ouverture du garage de stationnement.
  • Le Comité recommande de se pencher sur une programmation plus active dans les alentours du socle du bâtiment, en insistant moins sur la fonctionnalité de l’espace et en verdissant davantage le site, en plus de réduire le stationnement en surface.

Toiture

  • Le Comité se dit inquiet des treillis de la toiture et de leur lisibilité depuis la rue. On estime que les treillis en acier alourdissent la ligne de toiture du bâtiment et qu’il serait préférable de les installer en retrait afin d’en réduire l’importance au sommet du bâtiment.
  • Le Comité recommande d’améliorer l’intégration des salles de mécanique en confortant la conception.

Milieu

  • Le Comité fait observer que l’on pourrait apaiser l’expression de l’architecture des tours. On exprime une préférence pour les ouvertures verticales, plutôt que pour les ouvertures verticales et carrées à la fois.
  • Le Comité recommande d’intégrer les articulations des piliers afin de rompre la longueur de la façade sud.
  • On exprime des inquiétudes en ce qui concerne la noirceur des matériaux. Il est recommandé au promoteur d’envisager d’alléger, dans l’ensemble, l’expression des tours.

Socle

  • Le Comité fait observer qu’on a mieux l’occasion d’aménager un espace plus convivial pour les piétons dans les alentours du socle, surtout le long du croissant Woodridge. On pourrait éventuellement prévoir plus de programmes publics et de commerces de détail en réinstallant du côté sud du bâtiment la salle d’entreposage des vélos.
  • Le Comité favorise l’utilisation de la terre cuite et de l’acier Corten et suggère de circonscrire ces matériaux dans l’expression du socle.

Garage de stationnement

  • Le Comité fait une mise en garde à propos du garage de stationnement à étages ouverts, qui oblige essentiellement à prévoir une aération directe et qui sera très visible. Il est recommandé de se pencher sur une façade plus fermée pour masquer le garage afin de réduire l’impact des phares et des feux rouges arrière quand les voitures se déplacent. Il faudrait aussi prévoir le même traitement des alentours.
  • On suggère également d’envisager l’aération mécanique du garage de stationnement afin de respecter les objectifs évoqués ci-dessus.

Paysagement du domaine public

  • Le Comité recommande de réduire ou d’éliminer le stationnement au niveau du sol et de mieux verdir l’esplanade afin d’en adoucir les lisières. On suggère de prévoir plus de zones d’assise et plus d’aires de repos dans les environs du bâtiment.
  • Le promoteur devrait aussi envisager de réduire le nombre d’entrées en regroupant les entrées de service et en réinstallant l’entrée de la tour est pour agrandir le couvert forestier de l’esplanade. On suggère aussi de décaler vers l’ouest le stationnement au niveau du sol pour éviter que les voitures écrasent la zone centrale, qui doit garder sa vocation d’esplanade.
  • Le Comité suggère d’utiliser moins d’asphalte dans l’entrée de cour afin d’assurer la continuité du trottoir.
  • On suggère de prévoir plus d’établissements publics, par exemple un café‑terrasse, dans le coin nord-est afin d’améliorer la relation du bâtiment avec la rue.
  • Le sentier polyvalent est bien intégré; le Comité fait toutefois observer qu’il y a d’autres possibilités de verdir la zone lisérant le sentier. Le promoteur devrait envisager, dans le site, un traitement paysager luxuriant, qui pourrait déborder sur la lisière.
  • Le Comité fait observer qu’il faudrait reprendre, dans l’espace ouvert au sud du site, les principes de la prévention du crime par l’aménagement du milieu (PCAM), ainsi qu’un éclairage adéquat, pour s’assurer que la zone est sécuritaire et accueillante et qu’il n’y a pas d’entrées obscures.

Durabilité

  • Les éléments de la durabilité sont appréciés; toutefois, on invite le promoteur à voir plus loin que les caractéristiques du bâtiment, par exemple en envisageant d’aménager des terrasses et des pavés perméables, entre autres.

108, rue Nepean et 257, rue Lisgar | Examen officiel | Modification du Plan officiel et du Règlement de zonage | RLA Architecture; Fotenn Planning + Design; Taggart Reality Management; Glenview Homes

Synthèse

  • Le Comité remercie le promoteur de son exposé; l’approche adoptée dans la conception et le concept du parti architectural sont appréciés.
  • Le Comité est favorable à la volumétrie proposée et à l’expression de la tour et du socle; il fait toutefois observer que certains problèmes perdurent et doivent être corrigés.
  • Le Comité se dit aussi inquiet du paysagement et de l’activation du domaine public. Il fait observer que le promoteur devrait réexaminer le plan d’aménagement paysager afin d’améliorer et d’accroître le niveau d’activité du domaine public.
  • Le Comité est favorable à l’activation de la lisière attenante à la propriété existante de Taggart.

Volumétrie et articulation

  • Le Comité apprécie la typologie de la tour et du socle et la relation de la forme de la tour avec le domaine public, ce qui donne l’impression que la tour « sort les coudes ». Il suggère de réduire légèrement la superficie au sol pour éviter d’écraser le domaine public juste en dessous.
  • Le socle de six étages sur la rue Nepean est apprécié. Toutefois, le Comité recommande de réduire le socle à deux ou trois étages du côté sud et d’abaisser la tour pour aménager une plus grande distance de séparation entre les lots.
  • Il est entendu que l’approche du bandeau sur les balcons fait écho au bâtiment dans le sens sud; toutefois, le Comité fait une mise en garde, puisque cette approche pourrait être moins attrayante. En prolongeant le traitement autour du coin, on éviterait de donner l’impression que l’élévation sud est une allée arrière.
  • On suggère de décaler vers l’est du bâtiment la salle de mécanique pour l’aligner sur la lisière du coin afin de créer un attrait dominant.

Domaine public

  • Le Comité recommande de simplifier et d’urbaniser le traitement du domaine public. Le promoteur devrait se pencher sur l’emprise de la rue Nepean et aménager un domaine public accueillant pour les piétons; une voie libre de 1,8 mètre n’est pas suffisamment large pour aménager un trottoir, surtout si l’on implante, dans cette largeur, des lampadaires, des plates-bandes et une zone pour entreposer la neige.
  • Le Comité lance une mise en garde : les végétaux et les arbres paraissent trop proches du bâtiment et auraient donc de la difficulté à croître. On suggère de prévoir une marge de retrait plus grande le long de la rue Nepean et de la rue O’Connor afin d’aménager plus de places pour favoriser la croissance des arbres.
  • On suggère de faire appel à des modules d’enracinement pour s’assurer que les arbres sont florissants dans cette zone, dans laquelle il y a peu de verdure.
  • Le Comité croit qu’il serait avantageux de conserver les arbres existants et qu’il faudrait envisager de le faire.
  • Le site offre une excellente occasion d’aménager un espace public appartenant à des intérêts privés (EPAIP) au coin, ce qui viendrait rehausser la vie urbaine. Il fait savoir que le coin de la rue King et de la rue Charlotte à Toronto et l’EPAIP hors de Farm Boy sur la rue Metcalfe constituent des précédents. Ces espaces sont utilisés judicieusement et contribuent au succès du domaine public.
  • L’EPAIP devrait avoir une hauteur de deux étages et comprendre un entresol, qui devrait faire partie de l’espace commercial.
  • Il faudrait envisager d’enlever le modèle du trottoir diagonal au coin, puisqu’il paraît déplacé. Il faudrait conserver le trottoir public attenant au site pour en faire une artère claire et lisible, au lieu de l’exprimer comme le prolongement de la conception du site.
  • Le Comité suggère de faire appel à un écran vertical pour végétaliser la rampe d’accès afin de veiller à ce que sa présence soit plus discrète et pour donner l’impression que le bâtiment est implanté dans un paysage.

Matérialité

  • Le Comité apprécie la richesse de la brique rouge; or, les tons de gris prépondérants dans la palette de coloris paraissent aplanir la volumétrie de la tour.
  • Le Comité recommande de faire appel à un traitement de mur-rideau pour affiner le verre à motifs du revêtement et de prévoir un traitement de mur-fenêtre derrière les balcons.
  • Le Comité croit que le verre permettrait de fortifier l’expression de la conception s’il était posé sur le coin nord-ouest.

Durabilité

  • Le Comité félicite le promoteur d’enfouir les lignes de transport de l’électricité et est favorable à l’approche cyclable.
  • On a l’occasion de mettre en œuvre des mesures de durabilité sur les toits et sur les terrasses.
  • Du point de vue de la sécurité, il faudrait envisager d’ajouter de l’éclairage sur la rue, de même que sur le côté et à l’arrière du bâtiment.

Adresses comprises entre le 1330 et le 1346, rue Bank | Examen officiel | Modification du Plan officiel et du Règlement de zonage et demande de réglementation du plan d’implantation | Cushman & Wakefield; Hobin Architecture

Synthèse

  • Le Comité remercie le promoteur des changements apportés jusqu’à maintenant et se dit favorable à ce projet.
  • Le Comité recommande de simplifier, dans une certaine mesure, l’articulation et l’expression globale de la tour. Il est recommandé de choisir un élément de l’expression de la façade et de l’appliquer sur tous les côtés afin de créer une continuité.
  • Le Comité fait observer que dans la cour-jardin, il faudrait prioriser l’expérience piétonnière, en créant des espaces que les piétons et les automobilistes pourront se partager.
  • Le Comité recommande d’éliminer les places de stationnement sur le bord de la rue Bank et de se pencher sur la possibilité d’aménager des établissements de détail sur le coin.

Expression architecturale de la tour

  • Le Comité apprécie le modelage sculptural de la tour et fait observer qu’il s’agit d’une amélioration par rapport à l’itération conceptuelle précédente. On suggère de choisir un modèle d’esthétique et de l’appliquer aux deux tours afin de prioriser le modelage sculptural, le terrassement et la qualité tridimensionnelle des bâtiments et de les distinguer par rapport à la tour proposée en face. On suggère aussi de réduire l’importance des matériaux foncés.
  • Le Comité exprime une certaine inquiétude à propos de l’échelonnement des dimensions de la superficie au sol et de l’effet global des tours qui pourraient paraître plus costaudes. On suggère d’effiler la relation entre la tour et le socle.

Esplanade

  • Le Comité fait observer que l’esplanade est un espace piétonnier important et recommande un traitement uniforme distinct de l’asphalte, pour que cet espace paraisse moins consacré à l’automobile.
  • On suggère d’enlever le cercle de virage et de permettre plutôt de se déplacer en traversant le site.
  • Le promoteur devrait prévoir une zone de dépose des passagers des voitures, qui serait intégrée avec le paysage afin de créer une approche conceptuelle globale. Il faudrait se pencher sur d’autres possibilités de programmation afin d’animer la zone donnant sur l’esplanade, grâce à des établissements de détail qui pourraient déborder sur l’espace et en décalant les zones de dépôt des ordures et des matières recyclables.
  • S’il existe un arrêt d’autobus ou que l’on en planifie un non loin du site, il faudrait l’intégrer dans la proposition.

Stationnement

  • Le Comité recommande d’accroître la superficie paysagée à l’entrée de la rue Bank en enlevant les places de stationnement du côté sud du bâtiment nord, afin de créer sur le domaine public un traitement plus convivial pour les piétons.

Durabilité

  • Le Comité suggère de rehausser la durabilité, en plantant plus d’arbres et en aménageant plus de toits blancs et verts, en réduisant l’asphaltage et en se penchant sur des techniques de gestion des eaux pluviales.

Le 4 juin 2021

1098, chemin Ogilvie et 1178, avenue Cummings | Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation | PMA Architects; Lapalme Rheault Architectes + Associés

Résumé

  • Le Comité est généralement favorable à la proposition; la masse des bâtiments et la matérialité sont convenables et le Comité est satisfait de la volonté du promoteur à collaborer avec lui.
  • Le Comité constate que quelques nuances persistent et doivent être résolues.

Expression architecturale

  • Le Comité constate que la proximité de la tour à l’hôtel pose des problèmes d’intimité et de visibilité pour certaines chambres. Par exemple, la chambre 209 fait face à un mur mitoyen. Penser à réexaminer l’aménagement des locaux et à réviser la tour pour offrir de meilleures vues.
  • Le socle de l’hôtel semble plus visible comparativement à celui de la tour. Une préférence est accordée à l’ancienne version du socle de l’hôtel dans laquelle l’étage supérieur était en retrait, ce qui lui donne une allure mieux divisée et un contexte plus approprié.
  • Le Comité est d’avis que certaines modifications, comme l’ajout de reculs dans la soumission antérieure, devraient être réexaminées.
  • Le Comité est d’avis que l’ajout de balcons au neuvième étage est bénéfique.
  • Le promoteur devrait réviser les diviseurs de balcons et les fenêtres de l’hôtel pour assurer l’intimité des chambres de coin, car les diviseurs de balcons ne sont pas bien positionnés dans les plans d’étages.

Traitement de la façade

  • Le Comité est d’avis qu’un socle fait de matériau plus foncé définirait mieux la base de l’expression résidentielle et que le centre et le haut du bâtiment devraient être combinés en une composition unique.
  • Le L de bronze situé au sommet de la tour ne semble pas à sa place; envisager une couleur plus pâle pour la tour pour lui donner une allure plus discrète.
  • Penser à prolonger le recouvrement plus pâle vers le bas sur la tour pour renforcer son apparence au lieu de le limiter aux dix étages supérieurs.
  • Le Comité apprécie la lanterne allumée au sommet et demande au promoteur de créer un programme d’entretien et d’assurer un accès libre aux ampoules à DEL.

Domaine public

  • Le Comité croit qu’un examen plus approfondi est nécessaire pour l’aménagement du parc. La participation du public et du Service des parcs de la Ville serait bénéfique, car le parc devrait devenir le centre de la communauté.
  • Penser à planter des arbres le long du côté sud pour faire de l’ombre.
  • Le Comité appuie le plan de la cour.

1200, voie Maritime | Examen officiel | Demande de modification du Règlement de zonage et de réglementation du plan d’implantation | Claridge Homes; NEUF Architect(e)s; NOVATECH; James B. Lennox & Associates Inc.

Résumé

  • Le Comité appuie le modèle du socle et de la tour et apprécie l’orientation du bâtiment et son lien avec l’avenue Kanata.
  • De façon générale, le Comité appuie la hauteur et la densité proposées, mais n’appuierait pas l’aménagement « tour dans le parc » ou l’aménagement entouré d’espaces de stationnement.
  • Le Comité est d’avis que la proposition aurait bénéficié d’une préconsultation informelle et est préoccupé par la séparation des tours des deux bâtiments, la taille de la superficie au sol, le traitement de la façade, l’expérience piétonnière, le lien avec la voie Maritime et la proximité au terrain adjacent.

Contexte et plan du site

  • Le Comité a indiqué qu’une discussion informelle et plus exhaustive aurait dû avoir lieu pour examiner le contexte et les répercussions de l’aménagement avant un examen officiel du CEDU. Le Comité recommande au promoteur de faire l’objet d’un deuxième examen officiel du CEDU.
  • Le Comité est d’avis que la proposition est un aménagement « tour dans le parc ». Il faudrait mieux se pencher sur la contribution de la proposition à la vision de Kanata et son contexte.
  • Le Comité aime la présence du socle sur l’avenue Kanata, car il vient renforcer la rue. Toutefois, le promoteur devrait garder le contexte futur de la région en tête, notamment l’évolution de la rue et la façon dont l’aménagement fournirait un accès aux commodités extérieures, aux écoles, aux installations de loisirs et au futur TLR et la façon dont la façade évoluera le long de l’autoroute.
  • Aménager le paysage de façon à relier le sentier de l’avenue Kanata à l’aménagement et explorer plus profondément le lien avec la voie Maritime, car le bâtiment est perpendiculaire à la rue.
  • Le Comité s’inquiète de la contiguïté de la tour nord-est par rapport à la limite du terrain et de l’absence de retrait qui compromettrait l’aménagement potentiel sur le terrain adjacent. Explorer d’autres options de placement de la tour et tenir compte du potentiel d’un aménagement futur sur le terrain contigu pour assurer le maintien d’une distance convenable.
  • Une meilleure compréhension de la masse proposée et du placement des tours est nécessaire. Compte tenu de l’envergure des travaux d’aménagement, le Comité est d’avis qu’il faudrait mettre davantage l’accent sur le domaine piétonnier et l’aire d’agrément extérieure.

Volumétrie, articulation et orientation des tours

  • La distance de séparation entre les tours et la superficie au sol sont une source de préoccupation. Le Comité croit que la distance de séparation entre les tours est insuffisante et influencera l’habitabilité des logements.
  • De loin, les tours semblent également fusionner pour créer un mur unique. Explorer des options de placement des tours, comme leur construction aux extrémités opposées des socles pour améliorer les vues aériennes et l’accès à la lumière naturelle ainsi qu’une superficie au sol plus près de 750 mètres carrés.
  • Penser à orienter les tours pour former un angle droit et ainsi améliorer les vues à partir de l’autoroute et de la voie Maritime. À l’heure actuelle, l’angle de chaque tour semble différent de loin.
  • Le Comité recommande d’explorer davantage le traitement de la façade pour mieux différencier le socle des tours. Envisager l’adoption de l’approche base-milieu-sommet avec un sommet plus sculpté et un socle en retrait pour distinguer la base de l’articulation des tours.
  • Les bâtiments seront des structures dominantes du paysage urbain pendant longtemps. Envisager l’établissement d’un élément du paysage urbain qui crée un effet dramatique et améliore la vue à partir de l’autoroute.
  • Il existe une possibilité d’améliorer le traitement du sommet grâce à l’intégration du local technique.
  • Examiner les proportions du socle 2-5 ou 2-6.

Matérialité

  • Le promoteur devrait continuer d’explorer des façons de parvenir à un plus grand degré de définition et de clarté. À l’heure actuelle, deux ou trois différentes palettes lui donnent une esthétique « rapiécée ».
  • Il faut renforcer la présence du socle. Utiliser des matériaux nobles pour ancrer le socle et penser au lien entre les logements à deux étages et la rue et le domaine public.
  • Éliminer les sommets sombres des tours, car ils attirent l’attention à leur hauteur au lieu de créer l’illusion que les tours se fondent dans le ciel.
  • Reconsidérer la brique sombre horizontale sur les tours, car elle crée des problèmes de compatibilité en raison de la hauteur des tours. Penser à uniquement utiliser de la brique au niveau du socle.

Aménagement paysager et domaine public

  • En ce qui concerne le domaine public, la principale préoccupation du Comité est la fonction de la cour. La typologie de la cour est soutenue, mais sa fonction principale est le déplacement des véhicules dans l’aménagement plutôt que l’expérience des piétons. Explorer la typologie de la cour comme aménagement piétonnier.
    • Créer un espace de cmmodités actives et utiliser les tours pour encadrer la cour.
    • Penser à installer la rampe sus le bâtiment pour minimiser le stationnement et l’asphalte autour de la cour.
  • L’aménagement paysager proposé n’est pas défini et limite les options de commodités extérieures sur les secteurs restants du terrain. Le promoteur devrait prévoir de l’aménagement paysager à la base et sur le bord du bâtiment et explorer une approche plus réfléchie pour l’aménagement des commodités extérieures.

Durabilité

  • Il faudrait réfléchir davantage aux mesures de durabilité. Le promoteur devrait envisager une intégration plus large d’éléments de gestion des eaux pluviales au site, comme des miniparcs.

126, rue York and 151, rue George | Examen officiel | Modification du Règlement de zonage, demande de réglementation du plan d’implantation et permis en matière de patrimoine|RIMAP Development; Le Groupe Architex; Fotenn Planning + Design; James B. Lennox & Associates Inc.

Résumé

  • Le Comité est d’avis que ce projet sera important et créera un précédent pour le marché By.
  • Le Comité appuie ce projet pour son expression patrimoniale, notamment le traitement des côtés du bâtiment et l’adaptation du bâtiment patrimonial à des fins contemporaines.
  • Le Comité aime les changements apportés à la volumétrie et l’élévation graduelle du nouveau bâtiment depuis la dernière soumission ainsi que les changements apportés aux bords et à l’entrée de la rue George.
  • Le Comité croit que l’allée se dirige dans la bonne direction grâce au meilleur lien à mi-îlot et à la voie piétonnière.
  • Le Comité s’inquiète de l’allure que donnent les « dalles » et la structure de la tour, surtout à partir de la rue George.

Relation avec l’édifice historique

  • Le Comité aime l’idée de l’intégration du nouveau à l’ancien, mais croit que les points d’appui des étages en retrait graduel éclipsent et surplombent l’édifice historique.
  • Le Comité recommande un traitement différent et plus pâle des étages en retrait et d’éviter de les encadrer d’éléments manufacturés pour mieux accentuer l’édifice historique du point de vue de la rue York.
  • Le Comité aime la coloration proposée sur les côtés de l’édifice historique et l’ajout du coffrage manufacturé.
  • Le Comité recommande de choisir avec soin les teintes des éléments manufacturés pour équilibrer leur ton avec la nouvelle brique. Il est important de tenir compte de l’édifice historique et de distinguer le nouveau et l’ancien.
  • Le Comité recommande d’aligner le motif du cadre manufacturé aux fenêtres des côtés de l’édifice historique.

Volumétrie et conception du bâtiment

  • Le Comité est d’avis que les superficies au sol sont un peu grosses et ont l’air de dalles. Il recommande de les réduire progressivement et de les peaufiner pour obtenir une plus petite superficie au sol de 750 m2.
  • Le Comité aimait l’ancienne proposition de la tour de vitre, car elle donnait l’impression de « disparaître dans le ciel ». Il suggère donc de réduire le lourd coffrage manufacturé donnant sur la rue George et la façade du côté, peut-être en ajoutant un panneau métallique ou un mur-rideau.
  • L’intégration de la salle de mécanique pourrait également rendre l’édifice plus dynamique.
  • Le Comité reconnaît les améliorations apportées à la façade de la rue George, mais émet toujours quelques réserves par rapport à son traitement. Il suggère pour la rue George une stratégie semblable à celle de la rue York en utilisant un bandeau à la base.
  • Le Comité est d’avis que le placement de balcons sur la façade sud semble quelque peu aléatoire et qu’il serait bénéfique de l’aligner à la verticale.

Balcons et aire d’agrément

  • Le Comité suggère d’accorder la même sensibilité à l’aire d’agrément de sorte que les espaces intérieurs et extérieurs s’harmonisent sans créer un lien maladroit avec les pavillons voisins.

Allée et aménagement paysager

  • Le Comité comprend et accepte la proposition de créer une voie piétonnière plus large d’un côté du lien à mi-îlot. Il recommande toutefois de tenir compte du potentiel d’aménagement du site voisin, car un aménagement futur pourrait changer l’état de la bordure à cet endroit.
  • Le Comité appuie l’adoucissement des bordures de cet espace. Il recommande de tenir compte de l’aménagement paysager comme les arbres, les treillis et les vignes. Il faut prévoir suffisamment de sol pour la plantation d’arbres.
  • Le Comité aime l’aménagement paysager et le traitement de la zone de dépôt et de l’allée dans leur ensemble. Cette méthode est mieux adaptée au contexte du marché. L’allée pourrait servir de woonerf et comprendre des bornes pour contrôler la circulation automobile.
  • Il faut accorder une grande importance à la lumière dans cet espace.

L’Hôpital d’Ottawa | Examen officiel | Plan directeur, ouverture d’une zone d’aménagement différé et demande d’approbation du plan d’implantation | L’Hôpital d’Ottawa; Parsons; HDR; GBA Group

Résumé

  • Le Comité félicite le promoteur sur sa présentation; sa soumission était bien réfléchie pour un projet d’une telle importance.
  • Le Comité est satisfait de voir des éléments visuels démontrant le progrès effectué et l’évolution de la proposition, intégrant les recommandations antérieures du Comité.
  • Le Comité est préoccupé par la forme bâtie proposée au coin de la rue Preston et de l’avenue Carling et réitère sa préoccupation pour l’aménagement du garage de stationnement longeant la promenade Prince of Wales.

Plan directeur

  • Le Comité est satisfait de constater l’évolution de la conception du Plan directeur en ce qui concerne la forme bâtie et le domaine public.

Contexte et points de vue

  • La scène hivernale et les vues à hauteur des yeux sont appréciées. Les rendus illustrant des gens donnent un sens de l’échelle des espaces publics proposés dans le site.
  • Le Comité recommande la poursuite de l’étude des vues importantes à hauteur des yeux en mettant l’accent sur la promenade Prince of Wales et l’intersection de l’avenue Carling et la rue Preston. Ce sont des vues prioritaires qui offrent d’importantes expériences de la capitale, car les résidents et les visiteurs entrent sur ce site du patrimoine mondial de l’UNESCO à partir de la rue Preston et de la promenade Prince of Wales, et aperçoivent l’hôpital du lac Dow et de la promenade.

Entrée principale

  • La route d’accès principale à l’entrée principale de l’hôpital devrait être intégrée le plus possible à l’aménagement du site.
  • Envisager une apparence plus rurale en réduisant l’asphalte dans la mesure du possible et en aménageant des pentes paysagées au lieu de murs de soutènement et en ajoutant des rigoles pour intégrer la gestion des eaux pluviales.

Intersection de la rue Preston et l’avenue Carling

  • Le Comité aime les bâtiments longeant le garage étagé, surtout sur l’avenue Carling, car ils tiennent compte du potentiel futur de l’intégration à la rue.
  • Les rendus de la rue Preston offrent une vue convaincante de son animation.
  • Le Comité est toutefois préoccupé par la volumétrie de la forme bâtie proposée au coin de la rue Preston et l’avenue Carling, qui pourrait bloquer les vues du site du patrimoine mondial de l’UNESCO à partir du lac Dow. Le Comité recommande vivement une approche misant sur l’aménagement paysager pour cette porte d’entrée au paysage de la capitale.
  • Le Comité recommande de déplacer la tour proposée à cette intersection vers l’ouest le long de l’avenue Carling et d’élargir le retrait du bord proposé de la forme bâtie de façon à élargir l’ouverture à l’intersection de la rue Preston et l’avenue Carling. Cette modification améliorerait la visibilité du paysage de la capitale. Envisager des éléments structuraux supplémentaires pour cacher complètement le garage de stationnement.
  • La solution temporaire proposée pour l’intersection de la rue Preston et l’avenue Carling est appréciée comme approche misant sur l’aménagement paysager. Elle illustre la façon dont l’aménagement paysager ouvre les vues à partir de l’intersection.
  • Le Comité est d’avis que les vues du paysage du lac Dow devraient être la première impression étant donnée l’importance de cette intersection.
  • La bretelle proposée le long du garage est appuyée, mais la tour C proposée limite sa fonctionnalité. Le Comité aime le fait que la tour C cacherait le garage de stationnement, mais s’entend pour dire qu’elle devrait se situer plus près de la station de TLR.

Bâtiments hospitaliers

  • Les ailes de l’hôpital semblent assez proéminentes, comme l’indiquent certaines vues.
  • Le Comité encourage le demandeur à songer au rythme et à l’articulation du traitement de la façade ainsi qu’à l’utilisation possible de couleur pour ajouter du rythme et de l’articulation aux ailes.
  • Une suggestion a été faite pour harmoniser les deux ailes du bâtiment.

Domaine public et aménagement paysager

  • Le Comité recommande l’intégration de caractéristiques de l’aménagement de la Ferme au site et l’application d’une conception pittoresque de style 19e siècle pour créer une expérience piétonnière enrichie sur l’ensemble du site.
  • Le Comité met l’accent sur l’importance de faire en sorte que le garage de stationnement et les autres bâtiments et secteurs de service du site sont entièrement cachés toute l’année du site du patrimoine mondial de l’UNESCO et de la promenade Prince of Wales.
  • Le Comité encourage le promoteur à intégrer de l’écoconception et des techniques d’aménagement de moindre impact aux aires de stationnement du site, y compris des pavés perméables et d’autres concepts de gestion des eaux pluviales.
  • Le Comité appuie la conservation des arbres matures et demande au promoteur d’en conserver le plus possible.
  • L’esplanade urbaine de l’avenue Carling pourrait connaître beaucoup de succès et représenter un espace attrayant et devrait être ajoutée au projet pour assurer son ouverture.
  • À l’heure actuelle, l’esplanade ne se relie pas à la station de TLR. Ce lien devrait être examiné et renforcé.
  • L’aménagement paysager de la promenade Prince of Wales demande une étude plus approfondie pour éviter que les attributs du paysage de la capitale soient compromis par l’aménagement du garage de stationnement en élévation. Un écran paysager robuste comprenant de la végétation et du relief sera nécessaire.
  • Envisager une approche plus intégrée pour le sentier et l’aménagement paysager longeant la promenade Prince of Wales afin d’améliorer l’expérience utilisateur et entièrement cacher le garage de stationnement.

Entrée d’entretien et allée

  • Le Comité s’inquiète de la façon dont l’aire d’entretien est cachée de la promenade Prince of Wales et recommande un examen plus approfondi des vues pour calibrer la hauteur et l’emplacement des écrans de végétation et de relief.
  • Le Comité constate que sans l’ajout de relief, l’aire de service sera visible de la promenade Prince of Wales lorsque les arbres perdront leurs feuilles.
  • Il est important de résoudre le lien du passage piétonnier à la station de TLR. Il faudrait ajouter des sections au lien entre le garage de stationnement et les tours.

Garage de stationnement

  • Le Comité appuie le paysage en relief sur la rue Preston et l’approche de style jardin sur le toit du garage de stationnement.
  • Le Comité appuie la variété d’espaces et d’activités illustrée dans les rendus des aires ouvertes et recommande de les mettre au point et les finaliser dans le cadre de plans et de programmes détaillés.
  • Le Comité souligne que le succès de l’aménagement paysager dépendra de son attrait lors des quatre saisons. Penser à son apparence hivernale, notamment la plantation de conifères pour améliorer le climat et les écrans visuels.
  • Installer des écrans visuels quatre-saisons au garage de stationnement du côté de la promenade Prince of Wales et du site du patrimoine mondial de l’UNESCO.
  • Envisager l’installation de panneaux solaires à des endroits où la végétation ne peut pas être plantée.
  • Envisager l’intégration d’un jardin de médecine comprenant des fines herbes pour accentuer le concept de bien-être.
  • Envisager une approche semblable à l’aménagement paysager de la promenade Prince of Wales pour la rue Preston et la création d’un paysage en pente continue pour cacher l’entièreté du garage de stationnement de la promenade.
  • Le Comité est préoccupé par la fonctionnalité de l’entrée du garage de stationnement sur la promenade Prince of Wales, surtout lors de la saison des festivals lorsque la circulation sera dense et que le volume de piétons à l’intersection de la rue Preston et la promenade Prince of Wales sera élevé.
  • Au fur et à mesure que le projet avance, le promoteur devrait s’assurer que les éléments de conception positifs ne sont pas éliminés en raison de l’ingénierie de la valeur.

Les mai 6 et 7 2021

458, Chemin de Montréal | Examen officiel | Demande de réglementation du plan d’implantation, de dérogation mineure et de consentement | Stantec; CSW Landscape Architects Ltd; IBI Group; Brian K. Clark Architect; Q9 Planning + Design

Résumé

  • Le Comité apprécie les modifications apportées en réponse aux commentaires de la séance précédente et reconnaît les progrès réalisés en matière d’expression architecturale.
  • Le Comité est encore préoccupé par le rythme et l’articulation de la façade le long du chemin de Montréal. Le Comité a également exprimé des préoccupations concernant l’esplanade et l’aménagement paysager proposés sur le chemin de Montréal, ainsi que les matériaux et les finitions architecturales des élévations sud-est du bâtiment.

Aménagement du domaine public et de l’esplanade en coin

  • Le Comité apprécie les révisions apportées au plan d’aménagement paysager et d’implantation. L’entrée est plus élégante et le coin plus dynamique, mais l’esplanade publique pourrait avoir une esthétique et une fonction plus mobilisatrices. Le promoteur devrait étudier la conception du bâtiment et s’en inspirer pour la conception de l’esplanade.
    • Envisager la créatin d’un motif en dents de scie pour l’aménagement paysager et l’aménagement au niveau du sol qui joue sur l’orientation axiale diagonale du bâtiment, afin de rendre l’esplanade en coin et l’entrée plus dynamiques.
    • Orienter l’éclairage ruge du bâtiment vers les jardinières ou utiliser des projecteurs sur la chaussée pour mettre en valeur les véhicules le soir.
    • Mettre les véhicules d’expsition en valeur en les soulevant pour que les gens puissent les voir sous différents angles.
    • Ajuter des jardinières et des murets pour faire écran aux matériaux inertes dans le coin.
  • L’intégration de la voie cyclable sur le chemin de Montréal est appréciée, mais le Comité estime qu’une interface paysagère est nécessaire. Envisager de réduire le pavage de l’allée de circulation à 3 ou 3,5 mètres pour améliorer la relation paysagère le long de la rue et fournir de l’espace pour des arbres. Des strates ou des cellules Silva pourraient être utilisées pour fournir les volumes de terre requis afin de supporter les arbres de rue sur le chemin de Montréal.
  • Ajouter des arbres dans l’aire de stationnement pour créer un caractère différent et faire de celle-ci une destination plus agréable.

Articulation du bâtiment

  • Le Comité comprend que la conception du bâtiment est le résultat de la marque; cependant, la proposition se concentre fortement sur l’entrée en coin et ne reconnaît pas adéquatement la façade sur le chemin de Montréal. Le Comité aimerait voir une certaine rupture dans la façade et un aménagement paysager/de plantation étendu au chemin de Montréal.
    • Le prmoteur devrait travailler avec la marque pour introduire des éléments verticaux et un rythme à la façade sur le chemin de Montréal.
    • L’atelier de réparatin existant sur le boulevard Saint-Laurent pourrait inspirer la façon de briser avec le volume du bâtiment; il est proposé de conserver le bâtiment et de le recouvrir à nouveau. Des approches similaires peuvent être utilisées pour l’élévation du chemin de Montréal.
  • Le Comité estime que le revêtement de la façade sud-est est très sombre et que l’architecture bénéficierait d’une conception plus claire à l’entrée, afin d’améliorer la vue du bâtiment dans la rue pour ceux qui s’en approchent par le sud-est.

Matérialité

  • Le Comité est satisfait des changements apportés au puits de lumière.
  • On apprécie l’extension du panneau de verre pour cacher le châssis de l’entrée de service.
  • Le Comité est préoccupé par le matériau du revêtement noir utilisé à l’arrière du bâtiment, car il crée un volume très sombre. Le promoteur devrait envisager d’utiliser un matériau perforé rétroéclairé ou un panneau sandwich similaire à celui de la façade avant pour réduire l’obscurité perçue et rendre l’arrière du bâtiment plus intéressant visuellement.

Durabilité

  • Le Comité apprécie les efforts en matière de durabilité et pense que l’ajout d’arbres dans le stationnement pourrait également renforcer l’image de durabilité et l’image de marque. Envisager d’autres éléments durables comme des pavés perméables pour le stationnement et la gestion des eaux pluviales. Envisager également des mesures de durabilité dans la conception architecturale pour compléter les caractéristiques de durabilité de haute technologie de la marque.

1335 et 1339, rue Bank Examen officiel | Modification du plan officiel, modification au Règlement de zonage et demande de réglementation du plan d’implantation | Lofty Riverside GP Inc.; Hobin Architecture; CSW Landscape Architects Ltd.

Résumé

  • Le Comité a remercié le promoteur d’avoir apporté des changements à la façade sur rue au niveau du sol depuis la dernière itération, mais a estimé qu’en général, la réponse aux recommandations précédentes n’était pas suffisante et que bon nombre des préoccupations les plus importantes n’étaient toujours pas résolues.
  • Le Comité a réitéré ses réserves quant à la pertinence de l’aménagement du site sous forme de tour, sans obtenir de distance limitative, de droits relatifs à la propriété du dessus ou d’autres types d’accord juridique avec le propriétaire voisin. Cela a pour but de s’assurer que la qualité de vie de ceux qui vivent dans l’aménagement proposé peut être maintenue si le site voisin se voit réaménagé. La hauteur de la tour et le manque de distance de séparation restent les principales préoccupations, et la proposition ne peut être soutenue telle qu’elle est actuellement proposée.
  • Le socle du projet est d’une échelle écrasante. Le volume doit être réduit, et son expression davantage décomposée.
  • La proposition donne trop peu en retour en matière de contribution au domaine public.

Volumétrie

  • Bien que le Comité soutienne en principe le concept de tour unique, la principale préoccupation concernant la proposition reste le manque de distance de séparation avec la propriété à l’est, ce qui aura des répercussions sur l’habitabilité des logements et aura des implications techniques coûteuses (exigence en matière de gicleurs). De l’avis du Comité, il faut absolument conclure un accord de distance limitative avec le propriétaire du terrain voisin.
  • Le Comité estime que la densité proposée sur ce petit site est trop importante et que le fait que l’enveloppe du bâtiment remplisse le site d’un coin à l’autre exerce une pression trop forte sur les terres publiques environnantes. La densité proposée devrait être réduite et une plus grande contribution à l’aménagement du domaine public devrait être apportée.
  • Le Comité suggère qu’une coordination plus poussée avec l’aménagement proposé de l’autre côté de la rue serait bénéfique. Son socle est plus bas, sa tour est plus légère et le volume du bâtiment est échelonné.
  • S’ils sont réalisés tels que proposés, les deux projets se combineront pour créer davantage un engorgement qu’une passerelle.
  • Un membre du Comité a suggéré que le déplacement de la tour vers l’extrémité sud du site pourrait contribuer à améliorer les problèmes potentiels de proximité avec le site voisin.

Socle

  • Le Comité recommande fortement de réduire l’échelle du socle de huit étages et de décomposer davantage son expression. Tel que proposé, il est écrasant et n’aura pas une relation aisée avec la rue.
    • Abaisser la hauteur de l’ensemble du scle. Trois ou quatre étages ont été suggérés comme hauteur appropriée.
    • Une plus grande articulatin est recommandée pour la division tripartite du socle afin qu’il paraisse davantage comme trois bâtiments distincts. Varier les hauteurs des expressions volumétriques et mettre en valeur les ouvertures des fenêtres.
    • Bien que la partie en briques ruges de la base soit mieux définie, l’aménagement de la façade des deux autres parties du socle ressemble trop à des aménagements de façade superficiels.
  • Le Comité est d’avis que la solidité de la partie en briques rouges du socle est trop érodée au coin nord-ouest. Il serait préférable d’avoir un coin solide à cet endroit.

Tour

  • Bien que le Comité aime que la tour ait une expression architecturale différente de celle du socle, l’esthétique sombre est trop forte et crée une silhouette trop radicale contre le ciel. Les matériaux sombres peuvent également entraîner un gain de chaleur excessif.
  • Le Comité recommande fortement d’alléger l’expression de la tour.
  • La grande ouverture de fenêtre sous la tour est appréciée.

Rez-de-chaussée et domaine public

  • Le Comité remercie le promoteur pour les changements apportés aux façades au niveau du sol. L’animation au rez-de-chaussée s’est améliorée.
  • Il a été suggéré que la salle à ordures soit davantage poussée vers l’intérieur afin qu’elle ne soit pas adjacente au domaine public.
  • Le Comité apprécie les efforts déployés pour négocier un espace ouvert au coin, mais encourage fortement l’exploration de moyens supplémentaires de contribuer davantage au domaine public.
  • Le promoteur est encouragé à introduire plus d’arbres dans le domaine public.

Durabilité

L’étroitesse du site peut rendre difficile l’application de nombreuses mesures de durabilité, mais le promoteur est encouragé à explorer l’intégration de technologies de construction durables telles que les DEL.

2, avenue Robinson |Examen officiel | Modification du plan officiel et au Règlement de zonage | 2 Robinson Property Partnership; rla/architecture; Fotenn Planning + Design

Résumé

  • Le Comité a félicité le promoteur d’avoir travaillé avec la Ville pour créer deux options pour le site. Bien que les deux options présentées méritent d’être examinées, le Comité préfère l’option 2. Cette proposition ouvre le parc, ce qui permet un meilleur ensoleillement et une plus grande connectivité, fournit des conditions de rue régulières avec des bâtiments bordant les rues, et offre des cours accessibles au public qui donnent à l’aménagement un aspect urbain.
  • L’emplacement des tours sur le site est généralement bon, mais le Comité a quelques inquiétudes quant à l’emplacement de la tour D et de son socle, car il semble que le bâtiment soit « de dos » au paysage.

Contexte et plan du site

  • L’option 2 bénéficierait d’une analyse des rues environnantes pour comprendre comment lier l’aménagement au contexte immédiat et au-delà, afin de créer une relation forte avec le quartier adjacent et la communauté.
  • Des éléments de conception urbaine comme des escaliers et des rampes permettraient d’atténuer le dénivelé entre les tours C et D.

Conception des socles et des tours

  • Le Comité s’inquiète du fait que les socles sont trop hauts, qu’ils enferment le site et créent un mur solide le long de l’avenue Lees. À mesure que le plan du site évolue, le promoteur devrait envisager de décomposer les socles et de différencier leur hauteur afin de créer une meilleure expérience pour les piétons.
  • Le Comité apprécie le décalement des tours A, B et C, dans l’option 2, car il permet de tirer parti du paysage aérien. Il a été suggéré de faire varier la hauteur des bâtiments et de déplacer la tour A, afin qu’elle ne soit pas alignée avec les tours B et C. Ces suggestions devraient être étudiées plus en détail afin d’évaluer l’impact de l’emplacement des tours et de l’agencement de leurs hauteurs.
  • Le Comité a estimé que les socles étaient surdimensionnés dans les deux options, en particulier le socle de la tour D de l’option 2. Le promoteur devrait envisager de réduire le volume et la hauteur du socle, de le supprimer ou de prévoir des maisons en rangée faisant face à l’espace vert afin de créer une meilleure relation avec le paysage au nord du site et de permettre au site de respirer.
  • Le Comité estime également que le fait de déplacer légèrement la tour D pour l’aligner sur l’axe de l’avenue Lees créera un point focal fort au bout de la rue.

Relation avec les espaces verts adjacents

  • Le Comité apprécie la cour semi-privée et les espaces ouverts proposés, mais l’option 2 comporte quelques vestiges d’espaces verts qui n’ont pas été définis et qui nécessitent un examen plus approfondi de la conception. Le Comité estime qu’un socle de moindre envergure pourrait améliorer ces espaces.
    • Des études supplémentaires sur la hauteur des turs sont nécessaires pour déterminer l’impact des ombres sur les espaces verts.
  • Le Comité apprécie les idées visant à rendre plus animée la bordure du domaine public; le promoteur devrait continuer à explorer des utilisations de type épicerie et envisager d’avoir un café dans la base du bâtiment pour créer une synergie avec le parc.

Circulation et réseau routier

  • Le Comité suggère au promoteur de continuer à étudier l’organisation de la rue. Envisager d’aménager des places de stationnement au lieu d’un stationnement perpendiculaire dans la rue parallèle à l’avenue Lees afin d’augmenter la largeur des trottoirs et d’offrir plus d’espace pour les arbres.
  • Le Comité a proposé les options suivantes pour relier la rue Chapel.
    • Une rue de deuxième plan réduirait le nmbre de boucles et ajouterait de la porosité et de la connectivité au site, mais elle couperait l’espace vert.
    • La liaisn à la rue Chapel pourrait être réservée aux piétons.

Durabilité

  • Le Comité apprécie les efforts en matière de durabilité, mais étant donné les difficultés de nivellement, le promoteur devrait explorer les possibilités d’intégrer la gestion des eaux pluviales au paysage. Le campus Burnaby de l’Université Simon Fraser a été cité comme un exemple de terrain vallonné où des éléments de gestion des eaux pluviales ont été intégrés au paysage.

93, rue Norman | Examen officiel | Demande de réglementation du plan d’implantation | Tamarack Homes; rla/architecture; Fotenn Planning + Design; Lashley + Associates.

Résumé

  • Le Comité a généralement soutenu la proposition et a estimé qu’elle s’intégrerait bien dans la rue. Les recommandations portaient principalement sur les ouvrages détaillés et le perfectionnement. Des suggestions ont été faites pour affiner la clarté de l’expression architecturale et pour améliorer l’interface avec le domaine public.

Expression architecturale et matérialité

  • Les matériaux proposés ont été généralement soutenus (en particulier la maçonnerie d’argile et le mur rideau), mais la manière dont ils sont déployés devrait être étudiée davantage. Actuellement, les matériaux choisis contrastent trop fortement et leur disposition donne une esthétique « rapiécée ». Le Comité recommande de parvenir à un plus grand degré de définition et de clarté en faisant ce qui suit :
    • Articuler plus clairement l’expressin « base, milieu, sommet ». Envisager un matériau unique pour la base, et un matériau plus léger au-dessus du troisième étage;
    • Envisager un scle entièrement en maçonnerie, peut-être interrompu seulement par un matériau différent à l’entrée principale sous la tour;
    • Utiliser un détail de grain plus fin pur établir une texture et un rythme, comme un motif de briques ou des ouvertures de fenêtres (les ouvertures de fenêtres d’eau de pluie peuvent être une rupture naturelle);
    • Limiter les changements de matériaux aux changements de plans; et/u
    • Limiter la palette de culeurs principalement à une couleur, une autre étant utilisée comme accent.
  • Le Comité recommande de reconsidérer les balcons en saillie au niveau supérieur du socle (quatrième étage), car ils empiètent sur le retrait.
  • Envisager d’utiliser des balustres dans la proposition.
  • Étudier le revêtement des jardinières par de la brique rouge à la base du bâtiment de la rue Norman. Les jardinières semblent actuellement faire partie de l’aménagement des fondations du bâtiment.

Aménagement paysager et interface publique

  • Le Comité recommande de réévaluer l’interface entre le bâtiment et le sentier polyvalent Trillium à l’ouest. Il y a une occasion manquée de réorienter certains des perrons et des portes d’entrée vers le sentier.
  • Il est recommandé de renforcer le côté sud de l’aménagement paysager afin d’adoucir l’interface publique et d’atténuer la différence entre les niveaux du sol.
    • Aducir le haut mur en utilisant une combinaison de plantes et de vignes grimpantes.
    • Envisager de cmpléter les escaliers par des treillis.
    • Intégrer des lumières dans le mur pur améliorer la sécurité des piétons.
  • Le Comité recommande d’intégrer davantage d’aménagements paysagers, comme des arbres, sur le côté nord de l’aménagement pour une meilleure intégration dans le quartier. Cela profiterait à la fois aux locataires et aux voisins.
  • Explorer la possibilité d’intégrer des éléments de toit végétal dans le projet.
  • Le choix des espèces d’arbres est généralement soutenu.

Circulation

  • Explorer la possibilité d’intégrer une zone de débarquement pour mieux tourner dans la rue en cul-de-sac.

989, rue Somerset ouest | Examen officiel | Demande de réglementation du plan d’implantation | Taggart Reality Management; Hobin Architecture; Fotenn Planning + Design; GJA Inc.

Résumé

  • Le Comité estime que le domaine public a beaucoup de potentiel; le changement de niveau unique du site crée une interruption naturelle entre le quartier chinois et Hintonburg, et offre une occasion de relier le site à son passé industriel et à l’histoire de la région. Le Comité apprécie l’escalier comme moyen de relier ces deux quartiers.
  • Le Comité considère que l’empreinte du grand bâtiment est l’un des plus importants défis à relever, car les immeubles dallés ou en forme de L ne sont généralement pas supportés. Des recommandations ont été formulées pour répondre aux préoccupations concernant la volumétrie, l’expression architecturale, la matérialité et le domaine public.

Volumétrie

  • Le Comité estime que la forme du bâtiment crée une superficie au sol difficile. On ne sait pas précisément si le bâtiment a deux socles ou si le bâtiment est dallé ou a une forme en L. Le promoteur doit décomposer le volume et définir clairement la volumétrie par les matériaux utilisés et l’expression architecturale.
    • Un membre du Comité a suggéré que l’aménagement soit traité comme deux bâtiments distincts, une tour et un bâtiment de 7 étages, afin d’améliorer l’échelle et l’expérience des piétons le long de la rue.
  • Le projet présente une solide base en maçonnerie à trois étages, et l’expression industrielle est généralement soutenue, mais le Comité estime que la disposition des fenêtres et les ouvrages de la maçonnerie peuvent être développés davantage. Le promoteur devrait envisager d’augmenter l’expression de la base en maçonnerie jusqu’au sixième étage et de repousser la tour pour renforcer l’expression de la base le long de la rue Somerset.
  • Le Comité estime que les balcons de la rue Somerset sont quelque peu distrayants. Le promoteur devrait explorer des solutions de conception comme la suppression ou le décalement en retrait des balcons pour les intégrer au bâtiment et rendre la façade moins chargée.
  • Le promoteur devrait revoir les exigences du Code pour le coin intérieur, car les balcons orientés vers l’est sont trop rapprochés des balcons orientés vers le nord, ce qui pose des problèmes d’intimité. Déplacer les balcons orientés vers le nord et les regrouper par paires permettrait de réduire les problèmes d’intimité.
  • Les deux petits soffites en surplomb sur le toit au-dessus des balcons interrompent la ligne créée là où le bâtiment rencontre le ciel. Le promoteur devrait reconsidérer les soffites en surplomb, car ils donnent l’impression que le bâtiment est volumineux au lieu de donner l’impression qu’il disparaît dans le ciel.
  • Des précisions sont nécessaires, au niveau du plan d’implantation, pour comprendre la collecte des ordures, le déplacement des camions et le lieu de débarquement.

Expression architecturale

  • Le bâtiment présente actuellement une esthétique dallée des années 1960 et devrait avoir une expression plus forte à la base, au milieu et au sommet, avec un sommet plus sculpté. Au lieu de s’appuyer sur un aménagement architectural pour décomposer visuellement la vaste façade, le sommet devrait être en retrait de 7,5 mètres pour créer une expression plus contemporaine.
  • La base du bâtiment a un aspect lourd en raison de l’utilisation du revêtement en briques sombres et de la disposition des panneaux noirs au-dessus. Compte tenu du contexte, l’aménagement devrait s’inspirer de l’architecture vernaculaire du quartier pour créer une esthétique industrielle plus forte qui s’intègre au contexte environnant.
    • Le bâtiment adjacent de la rue Spruce est un exemple de vcabulaire industriel et d’utilisation délicate de la brique et de la couleur.
  • Le dessous des balcons semble sombre. Le promoteur doit tenir compte de la façon dont les balcons apparaissent du point de vue des locataires en dessous, afin d’éviter de créer un environnement oppressant. 
  • L’aménagement du mur aveugle beige pourrait être amélioré en déplaçant en retrait les balcons ou en disposant des fenêtres enveloppantes pour éviter de créer un mur aveugle.
  • Le promoteur devrait envisager l’utilisation de couleurs plus claires pour les étages supérieurs du bâtiment et éventuellement ajouter des treillis pour apporter un peu de verdure à l’aire d’agrément.

Domaine public

  • L’aménagement paysager proposé sur la rue Somerset suscite quelques inquiétudes, car la dénivellation représente un défi. Les jardinières semblent très hautes et devraient être abaissées pour répondre au nivellement de la rue, créant ainsi des jardinières étagées qui semblent moins oppressantes.
  • Le Comité estime que le bâtiment devrait avoir une façade forte sur la rue Somerset. Le promoteur devrait envisager d’introduire des utilisations commerciales au niveau du sol afin d’étendre le motif existant le long de la rue ou d’ajouter des unités résidentielles-professionnelles.
  • Le Comité soutient et apprécie l’aménagement de la liaison entre Somerset et City Center grâce à un escalier. Il s’agit d’un très bon élément d’espace public qui capture l’esprit du secteur, avec l’utilisation de la couleur et de l’art public. L’aménagement architectural doit être pris en considération afin de renforcer l’expérience du changement de niveaux.
    • Penser à espacer les piliers u à utiliser des colonnes rondes pour laisser passer plus de lumière naturelle.
    • Intégrer un auvent u un écriteau au-dessus de l’escalier pour rompre la planéité de la façade depuis la rue Somerset.
  • L’insonorisation des suites les plus proches du domaine public doit être envisagée pour atténuer tout effet potentiel de chambre d’écho créé par les personnes utilisant les escaliers 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.
  • Un aménagement de l’éclairage pour mettre davantage en valeur la rue principale devrait être envisagé.

Matérialité

  • Le Comité estime que la brique de la partie supérieure de la tour ne se traduit pas bien, car elle semble appliquée, et que l’aménagement des fenêtres de coin ne fonctionne pas bien, car il crée un aspect enveloppant incongru. Le bâtiment devrait être dépouillé, et les matériaux simplifiés. Tout changement de matériau doit être associé à des changements de plan pour améliorer l’intégration du bâtiment dans la rue.
    • Utiliser la brique pur les quatrième, cinquième et sixième étages afin d’assurer une meilleure transition vers la tour.

311, rue Somerset ouest et 234 à 236, rue O’connor Examen officiel | Modification du plan officiel et au Règlement de zonage | Gemstone; Figurr Architects; Fotenn Planning + Design; GJA Inc.

Résumé

  • Le Comité est très préoccupé par le volume proposé, les problèmes de contiguïté que celui-ci entraîne et le non-respect des plans de secteurs, du Plan de conception communautaire et des Lignes directrices pour les immeubles de grande hauteur. Le Comité a remis en question l’expression tripartite, en formulant des préoccupations particulières sur la volumétrie des étages 4 à 9. La recommandation énonce qu’un immeuble de grande hauteur ne constitue pas une forme bâtie appropriée pour ce site.
  • La base du bâtiment et l’évolution du domaine public proposé ont été généralement soutenues.

Volumétrie

  • Le Comité a exprimé de très fortes préoccupations à l’égard du volume proposé, en particulier la partie au-dessus de la base, en raison de problèmes de contiguïté et du fait qu’elle ne respecte pas l’intention de la politique ou des lignes directrices.
  • La densité proposée constitue une préoccupation et la typologie de la tour n’est pas soutenue sur ce site. Il devrait s’agir d’un site de transition vers des zones de hauteur moyenne.
  • Si la typologie de la tour est jugée appropriée par le personnel de la Ville, des modifications importantes devraient être apportées pour réduire le volume et la conception de la partie centrale et de la tour, car la composition actuelle est écrasante.
    • La densité devrait être réduite.
    • La divisin tripartite devrait être reconsidérée. Éliminer la partie centrale (étages 4 à 9) et avoir un socle bas et une tour plus élancée.
    • Des marges de recul plus imprtantes de la tour par rapport aux limites de propriété sont nécessaires de tous les côtés. Telle qu’elle est proposée, la partie centrale surplombe de trop près la rue Somerset. Une distance de 10 mètres entre la tour et la limite nord de la propriété est fortement recommandée.
    • La tur doit être conçue pour passer aussi inaperçue que possible en utilisant des matériaux plus légers et moins imposants.
    • Le lcal technique est considéré comme trop grand et écrasant, tel qu’il a été conçu.

Base du bâtiment

  • Le Comité a généralement appuyé l’aménagement de la base (les trois étages inférieurs) du bâtiment et les liens avec le contexte patrimonial. L’utilisation de la brique et du bois est particulièrement réussie.

Patrimoine

  • Le Comité a apprécié l’analyse du tissu patrimonial délicat et l’expression contemporaine en termes de conception de la base du bâtiment. Un membre encourage le promoteur à continuer de peaufiner l’expression afin de reproduire plus fidèlement le rythme de la rue.
  • L’utilisation d’un béton texturé plutôt que d’un panneau d’aluminium et l’atténuation des nuances du bandeau gris foncé à la base du bâtiment seraient plus appropriées au contexte du quartier.

Domaine public

  • Le Comité a estimé que la conception du domaine public progresse de manière positive.

861, avenue Clyde | Examen officiel | Modification du plan officiel et au Règlement de zonage | Claridge Homes; Urban Strategies Inc.; EVOQ Architecture Inc.; NOVATECH; James B. Lennox & Associates Inc.

Résumé

  • Le Comité a remercié le promoteur pour sa présentation; il s’agit d’un projet passionnant offrant de nombreuses possibilités et le Comité soutient cette initiative. Cependant, le projet bénéficierait d’études supplémentaires et d’une séance d’examen de la conception axée sur la collaboration afin de comprendre le processus de réflexion et de générer plusieurs concepts qui répondraient aux défis et aux préoccupations actuels.
  • Le Comité a des préoccupations importantes, notamment l’emplacement du parc de quartier, les effets d’ombrage, l’agora et l’espace ouvert proposés sur le socle, les questions de bruit et de pollution atmosphérique en raison de la proximité de l’autoroute 417, ainsi que la vue sur l’autoroute et la relation avec celle-ci.
  • Le Comité a formulé des commentaires sur le plan d’implantation général et le contexte environnant, le domaine public et la disposition des tours.

Contexte

  • Le Comité apprécie l’analyse contextuelle présentée. À mesure que la proposition continue d’avancer, il serait utile d’élaborer un plan contextuel pour comprendre comment l’aménagement s’intègre dans le quartier.
    • Étudier cmment les bâtiments s’intègrent au paysage urbain de l’avenue Carling et comment l’avenue Clyde et les autres rues peuvent être améliorées et reliées afin de créer un environnement urbain positif.
    • Penser à une visin d’ensemble et réfléchir à la manière dont l’aménagement évoluera en tant que zone d’utilisation polyvalente et au positionnement des zones résidentielles et d’emploi.
  • L’absence de lignes directrices stratégiques spécifiques dans ce secteur crée des difficultés pour l’avenir. La proposition sera un projet phare et pourrait créer un précédent en vue d’un aménagement plus intensifié dans la région.
    • Le prmoteur doit se demander si l’aménagement est compatible avec le plan de gestion de la croissance de la Ville dans un secteur où la densité proposée n’est pas prévue.

Plan d’implantation

  • La disposition des tours crée une expression qui semble très dense par rapport au contexte existant. Le Comité aimerait voir des plans de rechange qui illustrent les éventuels réseaux routiers, parcs et espaces ouverts, ainsi que les différents emplacements des tours et leur séparation.
  • Tenir compte de la manière dont le site se relie au réseau routier environnant. Ajouter quelques rues publiques serait bénéfique et améliorerait la continuité.
    • Créer tris points d’accès au lieu de deux.
    • Envisager de relier les embranchements nrd et sud par une rue allant en direction est-ouest au lieu d’en faire des culs-de-sac.

Domaine public

  • Le Comité recommande d’entreprendre une étude d’ensoleillement et d’ombrage avec le futur contexte prévu du secteur, afin d’étudier les effets d’ombre de la volumétrie et de déterminer spécifiquement le nombre d’heures d’ensoleillement du parc.
  • Les tours A et B ne laissent pas suffisamment entrer la lumière du soleil dans le parc du quartier. Augmenter la séparation des deux tours centrales pour augmenter l’ouverture entre elles et relocaliser le parc de quartier au centre du site. Cela permettra de garantir l’ensoleillement du parc, en particulier au milieu de la journée pendant les saisons intermédiaires.
  • Le Comité apprécie le parc linéaire en tant qu’idée permettant de créer un espace utilisable et intéressant le long de l’autoroute et la possibilité de créer un précédent, mais elle craint que la proximité de l’autoroute ne crée pas un bon environnement.
    • Étudier cmment les éléments du paysage s’intègrent.
    • Envisager de regruper tous les éléments sociaux du parc en un seul grand espace d’agrément.
    • Envisager de déplacer le parc pur en faire davantage un point d’intérêt et un espace public.
    • D’autres études sur les mesures d’atténuatin du bruit sont nécessaires, étant donné que l’efficacité de l’écran antibruit suscite des réserves.
  • Le Comité émet quelques réserves quant à l’accessibilité du jardin suspendu et de l’agora; les rampes et ascenseurs prévus ne sont pas suffisants. Des études approfondies sont nécessaires en vue de créer un domaine public plus accueillant.

Positionnement de la tour

  • Le Comité estime que la taille de la superficie au sol proposée est trop grande pour une tour de 30 étages. Une superficie au sol de 900 mètres carrés pourrait être plus appropriée pour un bâtiment de 50 étages ou plus. Les tours doivent respecter les lignes directrices en matière de conception pour une superficie au sol de 750 mètres carrés.
    • La distance de séparatin des tours de 15 mètres entre les bâtiments C et G semble trop étroite. La séparation des tours doit dépasser la marge de recul requise de 25 mètres.
    • Étudier davantage la marge de recul et l’rientation des tours afin de minimiser les effets de tunnel.
  • Le Comité note que les élévations sud montrent un mur solide de bâtiments faisant face à l’autoroute, ce qui manque de porosité. Le promoteur doit étudier attentivement la densité des tours afin de comprendre leur impact visuel sur l’autoroute.
    • Liberty Village à Tronto, et les aménagements le long de l’autoroute 427, à North York, ont été mentionnés comme des exemples de configurations de tours ayant créé un mur d’immeubles le long des autoroutes qui ne devrait pas être reproduit ici. Le promoteur devrait envisager de respecter les lignes directrices relatives aux immeubles de grande hauteur afin de réussir à créer une composition de forme bâtie qui ne soit pas perçue comme un mur solide le long de la 417, lorsqu’on entre dans la ville par l’ouest.
    • Il a été suggéré de rmpre le socle curviligne des tours A et B pour améliorer la porosité.

Les 8 et 9 avril 2021

294 et 300, rue Tremblay | Examen officiel | Modification du Règlement de zonage et demande d’approbation du plan d’implantation | TC United; Project1 Studio; Fotenn Planning + Design

Résumé

  • Le Comité a remercié le promoteur pour les efforts qu’il a déployés afin de donner suite aux recommandations antérieures du Comité. Le choix des matériaux et l’élégance du bâtiment obtenue grâce aux modifications subtiles apportées au plan sont très appréciés, et la volumétrie proposée est justifiée.
  • Le Comité considère que la proposition servira de catalyseur pour le secteur, mais est préoccupé principalement par le manque d’accès, l’utilisabilité et la taille de l'encadrement de soupirail, ainsi que par la taille, le manque de présence sur rue et la faisabilité de l’espace de vente au détail proposé.
  • Le Comité a formulé plusieurs recommandations pour améliorer l'encadrement de soupirail et l'espace de vente au détail.

Conception du bâtiment

  • Le Comité considère le chemin Tremblay comme la façade du site et remarque que le garde-corps empêche l'immeuble d'interagir avec ses voisins. Le déplacement de l’entrée principale de la rue L au chemin Tremblay améliorerait la présence du bâtiment et augmenterait l’accessibilité.
  • Le Comité apprécie l’attention que porte le promoteur à l’aménagement du bâtiment, qui répond aux préoccupations antérieures concernant le retrait de cour sud proposé. Grâce à ces nouvelles modifications, moins de logements seront touchés par le réaménagement éventuel de la propriété adjacente.

Traitement de l'encadrement de soupirail

  • Compte tenu de la conception actuelle de l'encadrement de soupirail, l'aménagement de logements habitables au sous-sol représente toujours un défi. Le Comité suggère au promoteur d’explorer d’autres moyens d’améliorer cette condition.
    • Créer un retrait au niveau du sol en encastrant le vitrage et en ajoutant des pilastres pour mieux asseoir la tour, renforcer la ligne de base et donner plus de lumière aux logements du sous-sol.
    • Permettre aux locataires d'accéder à l'espace extérieur et envisager de fournir une aire d'agrément en introduisant de la verdure. Au lieu du béton coulé, envisager de soulever une partie de l'encadrement de soupirail d'un pied. Inclure des jardinières qui pourraient également être utilisées comme bancs, ce qui améliorerait et adoucirait le mur nu et ajouterait de la valeur aux logements.
    • Le Comité est d'avis que la Ville et le promoteur devraient explorer la possibilité d'inclure l'encadrement de soupirail dans les exigences de la zone tampon paysagée afin d'étendre sa profondeur de quelques pieds.

Espace de vente au détail proposé et utilisation

  • Le Comité a du mal à comprendre le but de proposer un petit espace de vente au détail n'ayant pas d'accès direct à la rue dans un secteur où il y a déjà d'autres utilisations commerciales.
  • Le Comité a plusieurs recommandations qui pourraient améliorer l'espace de vente au détail.
    • L'expression architecturale et la fenestration de l'espace de détail manquent de style commercial étant donné que le bâtiment a une forte présence résidentielle. L'utilisation de la signalisation, un meilleur accès à la rue et un meilleur éclairage rendront sa vocation commerciale plus évidente.
    • Le promoteur devrait envisager de déplacer l'espace de vente au détail à côté de l'aire d'agrément, à l'intersection du chemin Tremblay et du chemin Belfast, afin de le rendre plus dynamique et plus durable et de renforcer le traitement des angles.
    • Le Comité suggère au promoteur de réexaminer le budget proforma et d'en profiter pour supprimer un logement au sous-sol afin de permettre un accès direct à l'espace de détail depuis la rue. Le Comité estime que la réaffectation de l'espace à d'autres utilisations, par exemple, comme aire d'agrément pour les résidents, pourrait être une solution de rechange.

Matérialité

  • Le Comité apprécie l'élégance du bâtiment ainsi que les matériaux de brique et de fibre choisis. Toutefois, il faudrait reconsidérer l'utilisation de matériaux plus légers pour la salle de mécanique.
  • Le promoteur devrait envisager un garde-corps métallique plutôt qu'en verre afin de mieux compléter le paysage de rue des chemins Tremblay et Belfast.

Aménagement paysager

  • Le Comité suggère d'utiliser des espèces de végétaux indigènes plutôt que des vivaces pour la zone tampon paysagée. Le promoteur devrait tenir compte de tout impact que les arbres pourraient avoir sur les fils électriques.

Durabilité

  • Le Comité apprécie que le promoteur ait intégré la durabilité dans les matériaux de construction et l'encourage à envisager un traitement durable sur le toit.

176, rue Nepean et 293-307, avenue Lisgar | Examen officiel | Modification du Règlement de zonage et demande d’approbation du plan d’implantation | Richcraft Group; Graziani et Corazza Architects; Fotenn Planning + Design

John Stewart a déclaré un conflit d'intérêts et s'est abstenu de commenter ce dossier.

Résumé

  • Le Comité a remercié le promoteur d’avoir intégré bon nombre des recommandations formulées par le Comité lors de l’examen précédent. Le Comité a également félicité le promoteur pour sa conception de haute qualité et a mentionné que la matérialité du socle et de la tour est harmonieuse. La hauteur accrue du lien à mi-pâté est un magnifique geste urbain.

Expression architecturale

  • Le Comité apprécie les modifications apportées aux façades de la tour, qui sont simples et élégantes. La proposition actuelle, cependant, crée l'illusion d'une large façade. Maintenir une partie du rythme structuré de la proposition actuelle sur une moitié de chaque tour et introduire une partie du caractère enjoué de la proposition précédente sur l'autre moitié pourrait atténuer la perception de largeur.
  • Une autre option consisterait à interrompre les lignes de balcon à chaque tranche de 4 ou 5 étages pour créer une articulation subtile.
  • Le Comité croit que le dégradé des éléments verticaux opaques sur les élévations latérales est harmonieux. Le Comité suggère d'envisager une option simplifiée de bandes verticales nettes et solides plutôt que de bandes décalées. Cela pourrait être réalisé grâce à l'utilisation de panneaux préfabriqués et de panneaux d'allège.
  • Le Comité apprécie la simple structure pliée, mais recommande d'envisager de créer une expression distincte pour le dessus de chaque tour.
  • L'utilisation de la brique sombre sur le socle crée une forte expression contextuelle. Le Comité suggère d'envisager l'utilisation d'une brique de couleur rouge pour créer un lien avec le quartier.

Domaine public

  • Le Comité apprécie le woonerf, car il s'harmonise bien avec le paysage de rue, et l'intégration de bornes de protection, motifs de revêtement de sol et jardinières colorés est considérée comme un geste positif.
  • Le Comité souligne que les voitures risquent de s'emparer du woonerf et de l'utiliser comme espace de stationnement. Le promoteur devrait envisager des modifications subtiles pour protéger la zone afin d'empêcher les voitures de s'emparer de l'espace.
  • Explorer des façons d'optimiser l'accès à la lumière naturelle dans le woonerf pendant les périodes où il y a moins de lumière naturelle.
  • Le promoteur devrait consulter la Ville pour déterminer si ce serait possible de supprimer le stationnement au nord du site afin de prolonger le domaine public.

Durabilité

  • Envisager d'intégrer la durabilité dans l'aménagement afin d'améliorer l'habitabilité des logements en intégrant des toits verts, des murs verts et des jardinières.

216, rue Murray | Examen officiel | Modification du Règlement de zonage et demande d’approbation du plan d’implantation | Bergers de l’espoir; CSV Architects; James B. Lennox & Associates Inc.

Résumé

  • Le Comité appuie en grande partie l’initiative, notamment la volumétrie, l’expression architecturale, l’espace prévu pour la cour et les mesures prises pour consolider la cuisine du même côté de la rue que le bâtiment voisin des Bergers de l’espoir.
  • Des suggestions ont été proposées pour améliorer les futurs problèmes potentiels de contiguïté, élargir et adoucir l'espace de la cour et peaufiner l'expression architecturale.

Volumétrie

  • Le Comité appuie en grande partie la volumétrie proposée pour le bâtiment.
  • Les fenêtres de la façade ouest sont assez près de la limite de la propriété, ce qui pourrait causer des problèmes de proximité avec de futurs aménagements adjacents. On suggère que le promoteur cherche des moyens d’améliorer cette situation. Il pourrait s’agir d’encastrer les fenêtres ou d’incorporer des puits de lumières ou des alcôves dans la façade ouest.

Expression architecturale et matérialité

  • Le Comité appuie en grande partie la composition architecturale, l'esthétique de la superposition et la palette de matériaux proposée. Il appuie en particulier l’emplacement proposé de l’élément blanc et du balcon, qui font face à l'espace de rassemblement, et l'utilisation de la brique rouge, qui aidera à ancrer le bâtiment dans le quartier.
  • Le Comité a exprimé quelques préoccupations quant à la quantité proposée de matériaux noirs, qui sont propices à un gain de chaleur important et qui assombriront l'expression visuelle globale du projet. On recommande d’envisager de réduire l’utilisation des produits de finition extérieurs noirs et d’utiliser plutôt des produits de couleur plus claire ou des accents plus colorés.
  • Si des matériaux jaunes étaient incorporés dans la palette de couleurs extérieures proposée, cela représenterait les quatre couleurs de la roue médicinale autochtone (noir, rouge, blanc et jaune), ce qui pourrait être une bonne façon de lier la combinaison de couleurs à l'un des groupes cibles que le projet vise à soutenir.

Puits d’escalier

  • Le Comité reconnaît la justification du promoteur pour l’emplacement proposé et la conception du puits d’escalier afin de minimiser les préoccupations en matière de sécurité.
  • Le puits d’escalier très transparent servira de phare la nuit pour aider les résidents à trouver leur chemin vers la maison, en particulier dans les mois sombres, mais il faut choisir l'éclairage intérieur avec soin. La lumière crue d’un éclairage fluorescent peut se répandre dans le domaine public de manière indésirable.
  • Pensez à faire du jaune la couleur dominante dans la murale du puits d’escalier pour faire le lien avec les quatre couleurs de la roue médicinale autochtone.
  • Le Comité appuie l’idée d’introduire des éléments de conception autochtones dans le frittage sur le verre.

Espace de rassemblement

  • Le Comité comprend la nécessité d’utiliser l’espace arrière pour permettre le déplacement des camions de livraison et la collecte des déchets, mais encourage fortement le promoteur à explorer une stratégie modifiée de livraison et de collecte de déchets afin de pouvoir élargir l’espace rassemblement, ce qui est important pour que les utilisateurs puissent en profiter.
  • Le Comité recommande d’incorporer davantage de verdure, de matériaux naturels et d’adoucir en général l'espace de la cour, dans la mesure du possible. Il faudrait envisager la plantation d’autres végétaux à côté de la barrière, un treillis ou un auvent orné de vignes grimpantes pour fournir de l’ombre, des soffites en bois, des pavés en pierre ou des bancs de pierre. La West Neighborhood House de Toronto (588, rue Queen Ouest) en est un exemple intéressant.
  • Le Comité appuie le promoteur dans sa décision d’éviter l’utilisation de tiges de fer noir pour fermer l'espace de rassemblement.

397 et 399, avenue Winston | Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation | Jianbin (Jimmy) Wang, DOLYN Construction Ltd., GRC Architects ; NOVATECH ; GJA Inc.

Résumé

  • Le Comité a remercié le promoteur pour sa présentation et a bien apprécié les rendus de contexte montrant comment le secteur pourrait se développer à l'avenir.
  • Le Comité estime que l'aménagement va créer un précédent et devrait être un exemple d'excellence en matière de conception pour les rues secondaires zonées rues principales traditionnelles.
  • Le Comité a exprimé des préoccupations quant à l'expression architecturale faisant face au chemin Richmond, au traitement du socle, à la relation du bâtiment avec les habitations résidentielles adjacentes et à l'habitabilité des logements. Des recommandations ont été formulées pour régler ces préoccupations.

Contexte

  • L'emplacement du site offre une excellente occasion de créer un projet à une échelle intime et sensible à la zone résidentielle adjacente. Le promoteur devrait équilibrer la fonction actuelle et la fonction prévue du secteur et assurer une transition vers la zone résidentielle environnante, car cela pourrait prendre du temps avant que les terrains environnants ne soient aménagés.

Volumétrie et conception du bâtiment

  • Il faut se pencher encore sur la conception du socle, car le rapport 3:4 du bâtiment n'est pas idéal. Un socle de deux étages et un retrait de 6 mètres de la ligne de terrain, à partir du troisième étage, amélioreront les proportions du bâtiment et sa compatibilité avec le contexte résidentiel existant de l'autre côté de la rue.
  • Les balcons ajoutent de la masse à la volumétrie du bâtiment. Le Comité estime que la suppression des éléments ressemblant à des boîtes pliées et la simplification du traitement des balcons réduiront son impact sur le domaine public et amélioreront la volumétrie.
  • Les « fermetures éclair » verticales sur les élévations nord et sud ajoutent de la lourdeur au bâtiment. Le Comité recommande de retirer les éléments verticaux des balcons pour alléger l'expression globale. Le traitement de la façade jaune aux coins des balcons pourrait être converti en fenêtre pour adoucir l'expression des angles du bâtiment et fournir une vue du quartier depuis les logements.
  • Le Comité estime que le puits de lumière et le puits d'escalier peuvent être améliorés en augmentant le retrait de la cour latérale, en encastrant le couloir et en réorientant les fenêtres des chambres pour augmenter la profondeur du puits de lumière.
  • Le Comité a exprimé des préoccupations concernant le mur nu du bâtiment, étant donné qu'il est visible de loin depuis le quartier environnant et la rue principale. Une option à considérer serait la création d'un élément d'art public qui s'harmonise avec le caractère et le contexte du quartier.

Plan d’implantation

  • Le Comité considère que le retrait de 3 mètres proposé est approprié si le terrain adjacent comporte également un retrait similaire. Toutefois, le Comité met en garde contre cette supposition et encourage le promoteur à prévoir un retrait plus important et à augmenter le vitrage pour protéger l'adaptabilité future des logements.
  • Le Comité suggère d'augmenter le retrait des étages supérieurs de trois mètres afin d'améliorer l'habitabilité des logements arrière, d'améliorer la qualité de la cour arrière et de réduire les incidences de l'ombrage sur les propriétés adjacentes.
  • L'unité commerciale à l'arrière n'est peut-être pas viable. Le promoteur devrait envisager de supprimer l'unité commerciale arrière, de prolonger le hall résidentiel jusque dans l'unité commerciale arrière et d'aménager une unité commerciale de taille appropriée faisant face à la rue. Le Comité suggère d'utiliser l'aménagement paysager et la signalisation pour rendre l'unité commerciale plus accueillante et attrayante.

Matérialité

  • Le Comité apprécie les efforts déployés pour articuler le socle; toutefois, le traitement n'a pas un rythme constant. Le promoteur devrait étudier attentivement la façon dont les matériaux proposés peuvent unifier la conception du bâtiment afin de distinguer les utilisations résidentielles des utilisations commerciales.
  • Des tons plus chauds de briques pour les niveaux inférieurs et des matériaux de couleur plus claire pour les niveaux supérieurs permettront de mieux intégrer le bâtiment dans le contexte du quartier.
  • Examiner attentivement le traitement de l'interface des panneaux de briques et de ciment.

Domaine public

  • Le Comité apprécie l'utilisation des mêmes matériaux que ceux du carré Winston et suggère au promoteur d'incorporer également certains des éléments existants du paysage de rue, par exemple, les cadres verticaux en acier et les vignes.

Les 4 et 5 mars 2021

Plan directeur de Heron Gate | Examen officiel | Plan directeur, Plan officiel et Règlement de zonage : Demande de modification | Hazelview Investments; DIALOG; The Stirling Group

Synthèse

  • Le Comité, qui reconnaît la complexité du site, est heureux de constater que le requérant s’inspire du modèle de rue existant et de ses infrastructures de viabilisation en sous-sol. Le Comité a hâte de prendre connaissance des progrès dans le cadre du Plan directeur et prend acte de la volonté de convertir ce site pour remplacer le modèle des tours dans le parc par un aménagement plus urbain.

Conception des îlots

  • Le Comité apprécie la vision présentée pour la forme bâtie et le domaine public, dont les petits parcs, le grand parc central, ainsi que les podiums et les habitations en rangée qui encadrent les rues. Toutefois, le site donne toujours l’impression d’être un hybride réunissant la Ville et la banlieue. Un mur de rue continu et plus rigoureux, pour définir les espaces urbains sur l’ensemble du site, aurait pour effet de créer un aménagement à caractère plus urbain.
  • L’îlot attenant aux « jardins Greenway » permettrait d’aménager une tour dans le coin sud-est, ce qui réduirait le nombre de tours du côté nord de la promenade Sandalwood et améliorerait la relation entre les tours proposées, en créant plus d’espace entre ces tours.
  • Le Comité note que les îlots donnant sur le chemin Walkley paraissent surbâtis. Il remet en question la concentration des immeubles de grande hauteur et la configuration de la barre parallèle continue sur ce site.
  • Il faut mieux définir les îlots sur la lisière du chemin Walkley pour que les voies proposées soient interprétées comme des cours. Il faudrait éventuellement modifier la forme bâtie de ces îlots, notamment en abaissant potentiellement la hauteur des podiums et en créant des cours latérales comparables au modèle du chemin Heron. Il faudrait aussi tenir compte des incidences de l’effet d’ombrage sur les espaces publics.
  • La proposition a un caractère de banlieue parce que dans certains secteurs, les murs de rue ne sont pas suffisamment bien définis, notamment le tronçon de la promenade Sandalwood entre la promenade Baycrest et le parc Sandalwood. Il faudrait envisager d’aménager un mur de rue pour contenir et encadrer les rues, en créant une lisière plus urbaine.
  • Le Comité constate que la proposition comprend à la fois des rues publiques existantes et proposées, complétées par des rues privées. Le promoteur devrait étudier attentivement le tracé des rues pour s’assurer qu’il y a des liaisons traversant les quadrilatères sur l’ensemble du site.

Localisation et volumétrie des bâtiments

  • Les coins du parc central proposé ne devraient pas comprendre de bâtiments qui obstruent la visibilité. Le Comité suggère de déplacer plus au nord le bâtiment proposé dans le parc, situé dans le coin sud-est, puisqu’il nuit à la visibilité du parc à partir des rues principales. S’il faut construire un bâtiment dans le parc, le Comité croit qu’il devrait s’agir d’un édifice municipal comme une bibliothèque, un centre de loisirs ou une école.
  • Il faudrait se pencher sur différentes hauteurs afin de réduire le nombre de tours proposées en densifiant d’autres bâtiments. Il faudrait envisager de réinstaller la tour à l’angle de la promenade Cedarwood et du chemin Walkley et le séparer des tours comprises entre le parc et le centre communautaire.

Domaine public et connectivité

  • Il y a un certain nombre d’espaces verts résiduels qui découlent des configurations irrégulières des îlots et de la localisation des bâtiments existants. Ces zones auront pour effet de créer une ambiguïté entre le domaine public et le domaine privé et pourraient ne pas fonctionner comme prévu.
  • Le Comité est parfaitement d’accord avec l’espace vert de l’îlot compris entre la promenade Sandalwood et la promenade Baycrest au sud du chemin Heron.
  • Le Comité est favorable à la solide liaison des espaces verts (jardins Greenway) entre le parc Sandalwood et le parc central proposé; toutefois, il remet en question la configuration actuelle des rues et des parcs. Il faudrait envisager de remanier le tracé de la promenade Sandalwood pour qu’il soit parallèle aux bâtiments proposés sur le chemin Walkley et de décaler l’espace vert du côté nord de la promenade Sandalwood. Ou encore, on pourrait créer une liaison verte en bonne et due forme avec une allée d’arbres et de sentiers des deux côtés de la rue.
  • Le Comité est d’accord avec le miniparc au sud du chemin Heron. Il faudrait penser à aménager une configuration comparable d’espaces verts pour l’îlot central sur le chemin Walkley. Il faudrait se pencher sur un traitement comparable pour l’espace vert au coin de la promenade Baycrest et de la promenade Sandalwood à l’est de l’immeuble de grande hauteur existant.
  • Le couloir de transport de l’électricité est une excellente occasion de créer un lien entre les infrastructures institutionnelles à l’ouest du site et l’espace vert proposé. Le Comité recommande de renforcer les liaisons avec le couloir de transport de l’électricité et de créer une relation positive avec ce couloir en construisant des habitations en rangée sur la lisière du couloir.
  • Le Comité apprécie les changements apportés à la place Sandalwood (numéro 7 dans le plan directeur) et l’élargissement de la liaison menant au chemin Walkley; toutefois, il recommande d’accroître encore la largeur de la liaison avec l’espace vert afin d’offrir un panorama ouvert sur le parc.
  • Le Comité remet en question la relation, dans la cour, du bâtiment de forme triangulaire avec le parc central proposé. Il faudrait étudier la possibilité d’aménager, pour le parc, une lisière plus rigoureuse par rapport à la forme bâtie, en plus des aménagements actifs au niveau du sol, dont les logements domicile‑bureau et d’autres commodités publiques afin d’améliorer la relation de l’immeuble avec le parc.

Durabilité

  • Le Comité croit que le Plan directeur est une excellente occasion de mettre en œuvre des aménagements durables comme les bassins de rétention des eaux pluviales, le système énergétique collectif, la végétation et les toits verts, qui constituent un aspect essentiel de la durabilité.

20, croissant Mountain | Examen officiel | Modification du Règlement de zonage et demande de réglementation du plan d'implantation | Surface Developments; RLA Architecture; Fotenn Planning + Design; Lashley + Associés Synthèse

  • Le Comité est conscient des difficultés d’aménagement que comporte un secteur en transition et apprécie l’évolution de la maquette et le contexte projeté qui est représenté. Il est favorable à la volumétrie, à l’expression architecturale et à la hauteur de 12 étages proposée.
  • Les commentaires du Comité se rapportent à l’expression architecturale, à la matérialité du bâtiment et au renforcement de la relation entre le paysage et les habitations de plain-pied.
  • Le Comité aurait souhaité voir un plan d’aménagement des logements pour mieux comprendre le caractère du lieu, puisque les logements paraissent longs et étroits.

Volumétrie et conception du bâtiment

  • Le Comité encourage le promoteur à prévoir une marge de reculement de 5,5 mètres (jusqu’à la ligne de lot) au quatrième étage et aux étages supérieurs afin de préserver les ouvertures de fenêtre proposées si les lots voisins sont aménagés dans le même style.
  • Le Comité note que le bâtiment ainsi que les habitations de plain-pied ont une allure commerciale; en rehaussant le rez-de-chaussée, on pourrait améliorer l’expression architecturale et lui donner un style plus résidentiel.
  • Rehausser la hauteur sous plafond aurait aussi pour effet de donner plus de place au rez-de-chaussée et d’établir une présence distinctive sur la rue.

Matérialité

  • Le Comité apprécie l’expression architecturale du bâtiment et juge que la combinaison des éléments arrimés au sol et flottants est fructueuse.
  • Les ouvrages de métal proposés pourraient donner lieu à des problèmes de durabilité; le promoteur devrait étudier d’autres options plus durables.

Paysagement

  • Le paysagement environnant actuel n’est pas accueillant pour les piétons et favorise les automobilistes. On encourage le promoteur à se pencher, à court et à long termes, sur les traitements du paysagement pour améliorer la relation entre le paysage et les habitations de plain-pied.

374, avenue McArthur | Examen officiel | Demande de réglementation du plan d’implantation | Castle Heights Development Inc.; P H Robinson Consulting; Rossmann Architecture; James B. Lennox & Associates Inc., architectes paysagistes

Synthèse

  • Le Comité apprécie l’évolution de l’expression architecturale et de la matérialité proposée; il se dit toutefois inquiet de la lisibilité du socle, du milieu et de la partie supérieure du bâtiment.
  • Le Comité est très inquiet de la volumétrie et de l’échelle du bâtiment, surtout l’absence de séparation en distance par rapport aux immeubles voisins et à la vivabilité des logements.
  • Le Comité estime qu’il ne peut pas se prononcer en faveur de la volumétrie du bâtiment telle qu’elle est présentée.

Volumétrie et échelle

  • Le Comité sait que la proposition respecte les exigences du Règlement de zonage; toutefois, il est toujours inquiet de l’orientation des logements voisins des limites de la propriété. La volumétrie proposée créerait une situation dans laquelle on ne tiendrait guère compte des voisins.
  • Le Comité considère que la proposition ne respecte pas les « trois critères intercalaires », selon lesquels :
    • elle dit s’harmoniser avec le quartier;
    • elle peut être reprduite comme il se doit ailleurs;
    • il s’agit d’une améliration par rapport aux conditions existantes.
  • Le Comité encourage vivement le promoteur à examiner l’aménagement actuel des logements afin d’améliorer la vivabilité des locataires.
  • La marge de retrait de 1,5 mètre des fenêtres préoccupe le Comité, puisque cette marge empêcherait de faire fructifier tout le potentiel des lots voisins ou nuirait à la qualité de vie des résidences proposées si le lot voisin est réaménagé dans un style comparable.
  • Si la proposition est réalisée telle qu’elle est présentée, le Comité suggère vivement de prévoir de généreux balcons sur les murs latéraux afin d’offrir un certain répit aux locataires.

Zone d’agrément

  • Le Comité encourage le promoteur à tenir compte de l’importance de l’espace vert, puisque l’aire d’agrément proposée à l’arrière est insuffisante et n’est pas assez accessible.
  • Le promoteur devrait repenser l’aire d’agrément intérieure prévue, puisqu’elle paraît modeste et qu’elle ne favoriserait pas l’utilisabilité voulue. Il ne faudrait pas considérer que le hall d’entrée fait partie de l’espace d’agrément obligatoire.

Matérialité

  • Le Comité apprécie la palette de matériaux du bâtiment et l’esprit des coloris chauds. Toutefois, les matériaux sont utilisés dans un collage et ne réussissent pas à définir le socle, le milieu et la partie supérieure du bâtiment. Le proposant devrait se pencher sur les moyens d’utiliser les matériaux afin de mieux définir le bâtiment.
  • Il faudrait envisager de coordonner les changements de matériaux avec la transformation volumétrique de l’immeuble.

211, boulevard Centrum | Examen officiel | Modification du Plan officiel et du Règlement de zonage et demande de réglementation du plan d’implantation| Le Groupe Maurice; Hobin Architecture; Fotenn Planning + Design

Synthèse

  • Le Comité est favorable au projet et apprécie les changements apportés à la volumétrie, l’évolution de la conception du paysagement et les efforts du promoteur pour tenir compte des précédentes recommandations du Comité.
  • Le Comité apprécie la qualité de la réalisation du projet, qui prévoit des espaces d’agrément en plein air exceptionnels, qui mettent en valeur la vivabilité.
  • Le Comité a fait plusieurs suggestions pour renforcer l’expression architecturale des bâtiments, pour accroître la présence citoyenne sur les lieux et pour améliorer le traitement du stationnement et du paysagement.

Domaine public et interface publique

  • Le Comité a exprimé des préoccupations à propos des lacunes dans la présence citoyenne sur le boulevard Centrum. Le promoteur devrait se pencher sur la mise en œuvre des aménagements consacrés aux commerces de détail donnant sur le boulevard Centrum et sur l’élargissement des trottoirs afin de créer une expérience piétonnable.
  • De par leur conception, l’entrée et l’estrade du Centre des arts Shenkman se veulent une esplanade urbaine. Le Comité croit que ce traitement devrait s’étendre au site du 211, boulevard Centrum et suggère de continuer le même traitement du boulevard, notamment en étendant le revêtement asphalté, afin de souder le domaine public existant au site proposé, pour créer une impression d’unité entre les sites.

Paysagement

  • Le Comité apprécie généralement l’aménagement de la cour située au nord‑ouest du site; il laisse toutefois entendre qu’il pourrait y avoir des occasions d’améliorer la relation du site avec les bâtiments. Le promoteur devrait se pencher sur les incidences de l’ensoleillement durant l’été et du vent en hiver.
  • La bouleraie proposée sur le boulevard Centrum représente une sélection satisfaisante comme caractéristique de l’entrée rigoureuse et identifiable; le Comité avertit toutefois que l’agrile du bouleau pourrait faucher la bouleraie.
  • Le Comité croit que le coin sud-ouest pourrait profiter d’une présence citoyenne et encourage vivement le promoteur à convertir en toit vert la terrasse triangulaire, puisque les logements donnent sur cette terrasse.

Stationnement sur les lieux

  • Le Comité exprime certaines préoccupations à propos de la superficie et de l’accessibilité du parc de stationnement. Le promoteur devrait se pencher sur les moyens grâce auxquels les résidents aînés auraient accès aux places de stationnement. La voie de garage entre l’entrée et le parc de stationnement pourrait être plus conviviale pour les piétons.
  • Le promoteur devrait envisager d’étendre le paysagement et de planter des arbres afin d’offrir un certain répit pendant la canicule des mois d’été.

Volumétrie et expression architecturale

  • Le Comité apprécie la nouvelle volumétrie et la réduction de la hauteur de l’une des tours, ce qui assure une meilleure transition avec la rue.
  • Le Comité considère que la courbure de la tour est un geste important qui reproduit le paysage et renforce sa relation avec le Queensway; toutefois, ce geste pourrait être plus audacieux en créant un toit pour mettre en valeur le bâtiment.
  • Le Comité note que les éléments de l’encadrement fonctionnent généralement bien à petite échelle, mais que le cadre gris ne se traduit pas bien à grande échelle.
  • Le traitement de la façade de la tour comprend plusieurs motifs, qui sont visuellement écrasants. Le Comité suggère au promoteur de se pencher sur les options permettant de dépouiller la façade.

Matérialité

  • Le Comité croit que l’on pourrait adopter des matériaux chaleureux, par exemple le revêtement de planches horizontales, plutôt que les panneaux-allèges, ce qui pourrait donner un caractère distinct aux espaces extérieurs et ce qui pourrait être intégré dans les terrasses et les balcons.
  • Les bâtiments de moyenne et de grande hauteurs pourraient avoir une expression architecturale distincte pour veiller à faire ressortir la tour. Il faudrait se pencher sur une matérialité, une tonalité et une coloration différentes.

Durabilité

  • Le Comité croit que la durabilité pourrait être intégrée dans l’architecture et dans le paysage. Le promoteur devrait se pencher sur l’intégration de matériaux durables au niveau du plan d’implantation, de toits verts pour maîtriser le ruissellement de l’eau et atténuer l’effet d’îlot de chaleur; il devrait éventuellement aménager un jardin pour améliorer l’écologie et l’habitat faunique.

Le 5 février 2021

6301, promenade Campeau | Examen officiel | Modification du Plan officiel et du Règlement de zonage et demande de réglementation du plan d’implantation | Bayview Hospitality Group; API Development Consultants; Fabiani Architect; Momentum planification urbaine et communications

Synthèse

  • Le Comité apprécie les changements favorables apportés depuis la dernière itération, en particulier les efforts du promoteur de préserver l’affleurement du paysage, qui améliore l’intégration de l’environnement naturel en naturalisant le site.
  • Le Comité a fait des recommandations pour améliorer la deuxième enfilade proposée d’habitations en rangée, la volumétrie globale et le volume de l’immeuble de grande hauteur de la parcelle 2, l’échelle, la marge de retrait et l’articulation des habitations en rangée donnant sur la promenade Campeau, ainsi que le traitement du paysage au coin de l’enfilade des habitations en rangée.

Plan d’implantation

  • Dans son état actuel, la rue Cordillera n’est pas invitante. Le Comité suggère d’en améliorer l’état, puisque cette rue pourrait devenir le point d’entrée de la parcelle 2, ce qui permettrait de mieux contrôler l’accès et les déplacements des véhicules que sur l’avenue Canadian Shield.
  • Il faut tenir une discussion plus vaste pour se pencher sur les questions et les inquiétudes du Comité relativement au terrassement.
  • Pour les sites aussi vastes que celui dont il est question, il est utile d’étudier la relation entre la voie publique par rapport à l’entrée de garage et d’envisager une hiérarchie des routes.
  • Se pencher sur les options pour une esplanade, un magasin de proximité de coin et des points de rassemblement.
  • On cite les exemples de UniverCity, de Burnaby en Colombie-Britannique et de Scandinavian, qui constituent des précédents et qui établissent une relation harmonieuse entre les bâtiments et la nature.
  • Éliminer ou regrouper les places de stationnement sur un côté des habitations en rangée dans la parcelle 1 afin d’améliorer le traitement du paysage.
  • Prévoir des vues en coupe plus détaillées du site et déposer un diagramme représentant les commodités aménagées sur le site et l’accès aux commodités externes, les établissements commerciaux, les activités récréatives et les écoles, afin de créer une collectivité complète.
  • Envisager d’intégrer une zone de dépose pour l’immeuble de grande hauteur dans la parcelle 2.

Volumétrie et échelle

  • Se pencher sur les différents traitements de la salle de mécanique des immeubles de grande hauteur afin d’en minorer l’impact visuel, puisqu’ils seront très évidents.
  • Le Comité recommande de se pencher sur la possibilité d’éliminer l’enfilade intermédiaire des habitations en rangée afin d’améliorer le plan d’implantation et de prévoir des espaces verts.
  • Il y a des inquiétudes à propos de la longue façade de l’immeuble de grande hauteur de la parcelle 2 et de ses incidences sur l’ombrage. Envisager de diviser en deux la volumétrie de l’immeuble de grande hauteur en prévoyant une variation de la hauteur comparable à celle des bâtiments de la parcelle 1 ou prévoir un bâtiment en L enveloppant le coin sud-est.
  • L’interface entre le bâtiment et la rue au sud-est de la parcelle 2 donne plus l’impression d’être traitée comme un couloir d’entrée privée, plutôt qu’une rue publique. Envisager d’articuler la façade puisqu’elle enveloppe l’espace qui dépasse les trois arbres afin de créer un aménagement plus urbain.
  • Les habitations en rangée de la parcelle 1 donnent l’aspect d’un muret répétitif; en prévoyant une marge de retrait pour rompre la volumétrie ou en faisant varier la ligne de toiture, on pourrait créer un rythme et améliorer la situation.
  • Optimiser la façade du paysagement au coin des maisons en rangée afin d’en rehausser l’expression et se pencher sur l’échelle, la marge de retrait et l’articulation.
  • Rehausser l’articulation du socle de l’immeuble de grande hauteur de la parcelle 1 en aménageant la zone de conciergerie pour qu’elle fasse saillie vers l’extérieur ou en faisant varier les coloris des matériaux.

Domaine public et conception du paysagement

  • Le Comité félicite le promoteur de son étude attentive des affleurements, de l’intégration de la forêt dans le site et de la réduction des places de stationnement attenantes à la forêt.
  • On pourrait rehausser le projet en enlevant les habitations en rangée de la parcelle 2 et en rendant le paysage invitant grâce à une pente graduelle qui rendrait l’affleurement intermédiaire accessible au niveau du sol.
  • La rangée intermédiaire d’habitations en rangée de la parcelle 2 donne l’impression d’être un îlot entouré de places de stationnement. Rehausser le traitement du paysagement entre les maisons en rangée en éliminant l’allée intermédiaire d’asphalte.
  • Miser sur la zone du toit du garage de stationnement, qui pourrait servir d’espace d’agrément de qualité.
  • Sur la promenade Campeau, les habitations en rangée ont un bon rythme, mais doivent être dotées d’un espace transitionnel plus rigoureux. Améliorer la conception de la cour avant en plantant des arbres sur la promenade Campeau, en intégrant des allées piétonnières et en aménageant des habitations en rangée dotées de cours avant enclavées pour renforcer le traitement paysager entre les habitations en rangée et le paysage donnant sur la promenade Campeau.
  • Se pencher sur le concept d’un parc linéaire ou d’un couloir sur la promenade Campeau et examiner le caractère paysager, en tenant compte de la zone tampon et de l’affleurement rocheux.

Durabilité

  • Le Comité est d’accord avec l’intégration de l’affleurement au milieu du site, ce qui montre qu’on a pensé à la durabilité. Cette révision est vivement appréciée.
  • Il sera essentiel d’atteindre un niveau élevé de durabilité dans ce projet d’aménagement. Étudier attentivement la possibilité de prévoir d’autres dispositifs de gestion des eaux pluviales, par exemple des rigoles, des techniques d’aménagement de moindre impact et l’énergie de district. 
  • Penser à l’accès aux pôles d’emploi, aux principes de la planification des quartiers du quart d’heure, à la mobilité durable et à l’accès aux transports en commun, aux sentiers, aux infrastructures récréatives, aux écoles et aux espaces verts afin d’améliorer la santé mentale et l’abordabilité.

163, avenue Parkdale | Examen officiel | Demande de réglementation du plan d'implantation | Richcraft; TACT Architecture; Fotenn Planning & Design; SITE/C Landscape Architecture

Synthèse

  • Le Comité est reconnaissant des changements qui ont été apportés depuis la dernière itération, surtout du point de vue de l’expression architecturale, et des efforts du promoteur d’enfouir les lignes de transport de l’électricité. Le Comité prend aussi acte du niveau de détail des habitations en rangée et de l’aménagement d’une zone tampon pour mieux verdir le site.

Plan d'implantation

  • Réinstaller les six espaces pour les vélos, puisque l’espace actuel est exigu et fait obstacle aux déplacements piétonniers.
  • Envisager de déplacer la prise d’air pour l’installer du côté nord, à l’ouest de l’édicule entre la ligne de quadrillage A et le garage. On pourrait réduire le nombre de places de stationnement, qui pourront toutefois être réaménagées à l’endroit où se trouvait la prise d’air. Ou encore, prévoir une prise d’air longue et étroite entre la rampe d’accès et la limite du terrain.
  • Le coin et le traitement de la zone de dépose sont préoccupants, puisqu’on peut penser qu’ils sont exigus et que les voitures plus encombrantes pourraient ne pas y avoir accès. Une solution de rechange consiste à prévoir une colonne arrondie avec des bornes de protection filiformes ou, idéalement, des bordures de trottoir pour que le coin soit interprété comme une esplanade.

Volumétrie

  • Le Comité apprécie la réinstallation du coin de verre qui sera implanté au sud‑ouest, ainsi que des balcons, ce qui vient dépouiller le coin.
  • La salle de mécanique pourrait être en retrait du côté ouest afin d’en réduire l’impact.

Matérialité

  • La salle de mécanique paraît massive. Le Comité suggère de poursuivre la réflexion pour en alléger l’expression. Envisager un traitement de verre fritté comparable à celui des balcons et décaler la salle de mécanique par rapport aux bordures pour la rendre moins imposante.
  • L’auvent a un aspect industriel. Puisqu’il n’y a plus d’édifice du patrimoine industriel dans le secteur, on pourrait étudier la possibilité de faire appel à des matériaux plus contemporains et modernes, par exemple l’aluminium, qui est plus léger.
  • Le coin est plus vitré; toutefois, l’utilisation d’un mur-rideau au lieu d’un mur‑fenêtre serait plus appropriée et augmenterait la transparence. En outre, le verre du coin au sommet ne devrait être ni dépoli ni fritté; il faudrait plutôt se pencher sur l’utilisation du verre transparent dans la partie supérieure du coin pour changer la finition du bâtiment.
  • Les colonnes au coin de l’étage en décrochement au-dessus du socle paraissent imposantes, ce qui tranche avec les murs mitoyens des balcons. Envisager d’améliorer la cohérence des structures à découvert et des colonnes libres pour en minorer la saillie.

Architecture paysagère

  • Le Comité est généralement d’accord avec les améliorations du paysagement à la base de la façade donnant sur l’avenue Parkdale; il exprime toutefois des inquiétudes, puisque la pelouse pourrait ne pas survivre aux mois de l’hiver en raison de l’épandage du sel. Un aménagement en faisant appel à des matériaux inertes et d’au moins 200 mm pourrait améliorer la situation.

403, chemin Richmond et 389, avenue Roosevelt | Examen officiel | Modification du Plan officiel et modification du Règlement de zonage | Mastercraft Starwood; RLA Architecture; Fotenn Planning & Design

Synthèse

  • Le Comité apprécie dans l’ensemble l’aspect et l’ambiance du bâtiment, la tonalité émergente et la palette de matériaux, ainsi que l’intégration de logements familiaux.
  • Le Comité recommande d’améliorer le traitement du paysage dans la partie nord de la propriété, en réduisant la prééminence visuelle de la salle de mécanique, qui serait décalée vers l’arrière, et en se penchant sur la relation entre la proposition et le site voisin.

Volumétrie

  • Réduire d’environ 3 mètres l’aire d’agrément à partir du bord du bâtiment donnant sur l’avenue Roosevelt et la marge de retrait, pour que le panorama depuis le chemin Richmond dans le sens ouest ne soit pas aussi imposant.
  • Le Comité note que l’entresol donne l’impression d’être trop haut. Toutefois, à la hauteur actuelle, l’entresol permet de créer des habitations de deux étages donnant sur la rue. Il offre l’occasion de promouvoir les habitations familiales, ce que le Comité considère comme un atout, puisque ces habitations donnent d’assez bons résultats sur la rue principale.
  • Les changements apportés à la salle de mécanique, dont une nouvelle marge de retrait sur le chemin Richmond, en réduiraient la volumétrie et la prééminence visuelle.
  • La transition et la volumétrie du coin à l’heure actuelle ne sont pas évidentes; on pourrait équarrir et décaler vers l’arrière le volume de plus grande hauteur, en donnant au socle un volume plein, ce qui permettrait de réduire la hauteur et d’améliorer la transition sur le chemin Richmond.
  • Enlever un étage au-dessus de la porte cochère de l’avenue Roosevelt affinerait la transition avec le nord.

Conception du bâtiment

  • Les auvents constituent des éléments architecturaux valables; toutefois, l’agrandissement des auvents, pour faire la distinction entre le rez-de-chaussée et l’accroissement du niveau de transparence au sol, serait un avantage pour la proposition.
  • Il est nécessaire de prévoir des maquettes représentant la volumétrie pour démontrer ce que l’on peut aménager sur le site attenant. Repenser les fenêtres de cette façade et remanier les stratégies pour éviter un « mur aveugle ».
  • Grillager l’espace découvert autour du stationnement réduirait la perception de la circulation automobile pour les voisins.

Architecture paysagère

  • Le Comité est d’accord pour conserver les arbres. Envisager d’étendre le paysage de rue jusqu’à la bordure de trottoir afin de créer un espace public privé qui donne l’impression d’être un espace public, et non un patio privé.
  • L’espace vert du côté nord de la porte cochère pourrait être aménagé comme mini‑parc piétonnable, en y intégrant du mobilier urbain et des éléments naturels comme des roches.
  • On a l’occasion d’intégrer certains éléments verts et de concevoir une bordure verte au quatrième étage du côté nord.

Matérialité

  • Le Comité estime que les matériaux sont rafraîchissants : la brique et la pierre et la palette monochrome sont des combinaisons harmonieuses, qui créent une conception élégante bien adaptée à Westboro.
  • Au niveau supérieur, les coins de verre sont appréciés et doivent être conservés dans le cadre de la réglementation du plan d’implantation.
  • Le bâtiment proposé reprend une esthétique des années 1960, ce à quoi le Comité est favorable; toutefois, il note que les corniches simplifiées pourraient contredire cette esthétique.
  • Il sera important de traiter attentivement les détails de la proposition pour atteindre le niveau d’élégance proposé.

Durabilité

  • Faire la synthèse des caractéristiques durables à l’étape du plan d’implantation. Réfléchir à la proximité des transports en commun, aux toits verts et à l’efficacité énergétique.

78-88, avenue Beechwood et 69-93, rue Barrette| Examen officiel | Demande de modification du Règlement de zonage et de réglementation du plan d'implantation | Minto Communities Canada; RAW Design, Fotenn Planning & Design

Synthèse

  • Le Comité remercie le promoteur de son exposé complet et circonstancié et des changements qui ont été apportés depuis l’itération précédente. Il apprécie en particulier les améliorations apportées à la tranche du bâtiment donnant sur la rue Barrette.
  • Le Comité se dit inquiet de la volumétrie proposée du complexe, qui est très dense à son avis pour un site de milieu de quadrilatère, surtout sur les façades donnant sur l’avenue Beechwood et sur l’est. Il fait des recommandations pour réduire le volume du bâtiment afin d’améliorer les relations, de mettre au point l’expression architecturale de la façade de l’avenue Beechwood pour qu’elle soit moins imposante et de lier plus étroitement au contexte la matérialité du bâtiment.

Volumétrie et conception du bâtiment

  • Puisqu’il s’agit d’un site de milieu de quadrilatère, on laisse entendre que la volumétrie réduite permettrait de mieux intégrer le projet dans le contexte. Un membre du Comité laisse entendre qu’une volumétrie de huit étages avec une marge de retrait au-dessus du sixième étage constituerait une volumétrie mieux adaptée pour le côté du complexe donnant sur l’avenue Beechwood. D’autres membres du Comité se disent préoccupés du bâtiment de liaison.
  • Le Comité apprécie les efforts du promoteur de rompre la façade de l’avenue Beechwood et de réfléchir au rythme du paysage urbain; il estime toutefois que la base de brique rouge paraît trop superficielle et que la variation complique cette base. Un traitement plus rigoureux consisterait à rétablir un repère de hauteur uniforme de trois étages.
  • Le Comité laisse entendre que les étages du dessus de la base de la façade donnant sur l’avenue Beechwood paraissent trop imposants et sont prééminents dans le paysage de rue. La striation verticale a aussi une expression trop commerciale. On encourage le promoteur à continuer de se pencher sur les moyens de décaler la volumétrie au-dessus de la base et d’en minorer le caractère imposant.
  • On recommande au promoteur de continuer de se pencher sur les possibilités de réduire la volumétrie de la façade est. Il n’y a pas eu d’améliorations importantes depuis la dernière itération. La volumétrie donne actuellement l’impression qu’il s’agit d’un bâtiment en L, ce qui le fait paraître trop dense. Même si cette volumétrie a pour effet de réduire la superficie brute, la volumétrie devrait donner l’impression de deux bâtiments en barre, dont l’un donnerait sur la rue Barrette et l’autre sur l’avenue Beechwood, et qui seraient assortis d’une liaison. On pourrait atteindre cet objectif en réduisant la hauteur de la liaison à six étages et en le décalant encore plus par rapport à la limite du terrain.
  • On suggère de laisser dégagé le passage du côté est du site et d’éliminer la volumétrie en saillie dans l’espace du côté de la rue Barrette.
  • Le Comité félicite le promoteur des révisions significatives apportées à la volumétrie donnant sur la rue Barrette; la volumétrie est ainsi mieux harmonisée avec le contexte qu’elle l’était auparavant. Il laisse entendre que le décalage des balcons permettrait d’améliorer encore cet aspect et de fractionner la façade.
  • Décaler le coin de la forme en L assurant la liaison des façades donnant sur l’avenue Beechwood et sur la rue Barrette au-dessus du troisième étage et faire appel à un traitement différent, soit le gris pâle, pour mettre en évidence le volume et réduire la masse.

Matérialité et considérations contextuelles

  • On apprécie les précédents contextuels cités par le promoteur. Toutefois, le Comité note que les exemples cités sont tous des bâtiments de coin, dont certains donnent sur trois rues. Puisque le site proposé n’est pas aménagé sur un coin, on laisse entendre que la capacité du site pourrait ne pas être comparable.
  • L’utilisation de la brique rouge est satisfaisante; toutefois, comme on l’a proposé, on a l’impression qu’il s’agit d’un traitement superficiel et que les éléments de la partie supérieure donnent l’impression d’être trop imposants. La striation verticale donne à l’ouvrage proposé un aspect commercial, et le système de fenêtres à panneaux métallisés paraît étranger au voisinage et imposant. Se pencher sur la possibilité de faire appel à d’autres matériaux qui reprennent plus fidèlement la structure des matériaux dans le contexte. La terre cuite utilisée dans le réaménagement de l’église St‑Charles, qui enrichit le quartier et qui n’est ni percutant ni prééminent, est évoquée comme un précédent satisfaisant dont on peut s’inspirer.

Durabilité

  • Continuer de se pencher sur d’autres mesures de durabilité, non seulement par rapport au bâtiment et au site, mais aussi en fonction de la promotion de la complémentarité sociale, du logement abordable et du transport durable. On suggère de prévoir des traitements durables pour la toiture, le traitement du patio et de la terrasse, d’autres arbres urbains, ainsi que des terrasses, des plates‑bandes, des vignes grimpantes et des écrans pour

Le 8 janvier 2021

70, chemin Richmond | Examen officiel | Modification du Plan officiel et modification du Règlement de zonage | Trinity Development Group; Hobin Architecture

Synthèse

  • Le Comité apprécie la complexité du site et félicite le promoteur de ses efforts de préservation de l’édifice patrimonial et du généreux traitement du domaine public.
  • On exprime de vives inquiétudes à propos de la volumétrie proposée, surtout la transition médiocre qu’elle produit avec le quartier au sud et parce qu’elle écrase l’édifice patrimonial. Les recommandations visent essentiellement à améliorer ces deux relations.

Volumétrie et transition

  • Le Comité avait de vives inquiétudes à propos de la volumétrie de neuf étages proposée, qui n’était pas, à son avis, adaptée au site ni au contexte. On a suggéré d’abaisser la volumétrie de six étages à quatre étages à la lisière sud, ce qui constituerait une hauteur mieux adaptée.
  • Il est vivement recommandé d’améliorer la transition avec le quartier établi dans le sens sud. Le mur de contreventement de neuf étages non loin de la limite de la propriété crée une piètre relation, et le fait de ne pas respecter le plan angulaire de 45 degrés est problématique. La promenade Island Park est une importante rue historique.
  • On a laissé entendre que la hauteur de neuf étages était décontextualisée pour la rue Wellington, et sans les marges de retrait, on peut penser qu’il s’agit d’un mur.

Relation avec le patrimoine

  • Le Comité a félicité le promoteur de ses efforts de préservation de l’édifice patrimonial sur le site; il a fait toutefois savoir qu’à son avis, la volumétrie proposée et la conception du bâtiment écrasent la structure. Le Comité a suggéré de faire du nouveau bâtiment une toile de fond pour l’édifice patrimonial et de tâcher de le fondre, dans toute la mesure du possible, dans l’arrière‑plan.
  • Continuer d’étudier les moyens d’intégrer le nouveau bâtiment sur le site et d’assurer les transitions avec l’édifice patrimonial, puisque les deux bâtiments sont très différents de par leur échelle.
    • Ramener à un étage le scle du bâtiment permettrait d’améliorer la relation.
    • Le Cmité recommande vivement d’éliminer l’élément vertical central du vitrage en saillie et d’éviter d’accentuer le milieu.
    • L’aménagement du nuveau bâtiment en retrait de la rue Wellington (jusqu’à la ligne de quadrillage B à la page 35) permettrait d’améliorer la prééminence de l’édifice patrimonial et les panoramas de cet édifice le long de la rue Wellington.

Matérialité

  • Le Comité était d’avis qu’en général, la palette de matériaux de la proposition était adaptée au contexte.
  • Il faudrait étudier l’effet d’une brique plus pâle sur la relation entre le bâtiment et le contexte. La pâleur de la brique pourrait étayer la relation avec le bâtiment dans le sens ouest.

Domaine piétonnier

  • Le Comité félicite le promoteur du traitement du domaine public. L’esplanade en coin proposée, la marge de retrait sur la rue Wellington et la voie piétonnière agrandie sont justifiées.

979, rue Wellington Ouest et 50, rue Armstrong | Examen officiel | Modification du Plan officiel et modification du règlement de zonage | ML DevCo; RLA Architecture; Fotenn Planning & Design

Synthèse

  • Le Comité est favorable à certaines améliorations apportées au projet, dont l’aménagement de la liaison en milieu de quadrilatère et du podium; or, il est toujours aussi vivement préoccupé par la volumétrie proposée dans l’ensemble, et surtout par la tour. Il a recommandé un bâtiment de moyenne hauteur.
  • On a fait des recommandations sur la matérialité, en remaniant le tracé de la liaison en milieu de quadrilatère et en se penchant sur différentes options de volumétrie pour un bâtiment de moyenne hauteur.
  • Le Comité a suggéré de revoir les recommandations qu’il a faites auparavant, puisqu’il n’a pas été tenu compte d’un certain nombre de commentaires.

Volumétrie

  • Le Comité apprécie l’analyse qu’a faite le promoteur du contexte projeté; il croit toutefois que le site appartient à la typologie des bâtiments de moyenne hauteur de la rue Wellington, plutôt qu’au nœud de la station Bayview. Pour ce qui est de l’échelle globale du projet, le Comité n’est pas favorable à l’aménagement d’une tour comme forme bâtie adaptée à ce contexte. Il recommande vivement un bâtiment de moyenne hauteur.
  • Le Comité recommande de se pencher sur la possibilité de fractionner la volumétrie du bâtiment en deux volumes distincts déconnectés pour rompre le volume du long podium donnant sur la rue Wellington. L’élévation nord de la proposition est la plus réussie, puisque le podium est fractionné en deux. Si cette approche est retenue :
    • il faudrait envisager de réduire l’échelle du bloc ouest pour aménager une meilleure transition avec le caractère de la rue principale dans le sens ouest. Le Comité a suggéré huit ou neuf étages pour le bâtiment est et au plus six étages pour le bâtiment ouest;
    • il faudrait se pencher sur une expression architecturale et une matérialité différentes pour les deux bâtiments;
    • l’infrastructure en sous‑sol pourrait toujours s’étendre à l’ensemble du site;
    • il faudrait repenser la largeur du bâtiment est et en réduire éventuellement la superficie au sol pour élargir l’espace consacré à la cour;
    • si les deux bâtiments doivent être liés d’une manière ou d’une autre, la meilleure option serait d’aménager un couloir de verre surélevé, sans logements.

Conception du bâtiment

  • Le Comité recommande d’intercaler la salle de mécanique pour permettre d’atténuer la perception de la hauteur de la tour.
  • Il faudrait repenser la localisation du puits de l’ascenseur au rez‑de‑chaussée de la tour, puisqu’on s’est privé de l’occasion d’aménager une liaison directe évidente entre la rue Hilda et la cour.
  • Le Comité félicite le promoteur du degré de porosité réalisé au rez‑de‑chaussée du bâtiment. Les locaux destinés aux commerces de détail sont bien planifiés, et le hall d’entrée traversant du volet résidentiel est un geste fort. Il faudrait envisager de relocaliser le puits de l’ascenseur afin de prévoir un parcours plus évident en passant par le hall d’entrée.
  • L’approche des « volumes intriqués » dans la conception des podiums est réussie.

Matérialité

  • La notion qui consiste à concevoir le bâtiment en le dotant d’une texture industrielle est justifiée, puisque le quartier n’a pas, historiquement, cette qualité, alors que la tranche des quatre étages du socle donne l’impression d’être très considérable. Il faudrait éventuellement recourir à une palette de coloris différente pour cette tranche, en s’inspirant de la forte qualité texturale du quartier. Les changements de coloris pourraient aussi contribuer à l’affirmation de la continuité le long de la rue principale.
  • Si l’élément de la tour continue de faire partie du plan, il faudrait songer à inverser l’expression proposée et s’assurer que l’expression du vitrage donne sur la rue Wellington et que l’expression plus massive donne sur le quartier établi.

Liaison en milieu de quadrilatère

  • L’intégration, dans la proposition, de la liaison en milieu de quadrilatère et le degré de porosité qu’elle crée sur le site sont parfaitement justifiés.
  • Le Comité laisse entendre qu’il est important de refaire le tracé de la liaison en milieu de quadrilatère en fonction de l’entrée avant de l’édifice patrimonial sur la rue Armstrong. On pourrait ainsi créer un terminus panoramique plus expressif, poser un meilleur geste urbanistique et conforter la justification de la liaison.

Domaine public

  • Le Comité a fait savoir qu’il était favorable aux améliorations apportées au domaine public sur la rue Wellington.

Durabilité

  • Dans les prochaines phases du processus d’aménagement, on invite le promoteur à se pencher sur des solutions axées sur la durabilité.

19, promenade Centrepointe | Examen officiel | Modification du Plan officiel et modification du Règlement de zonage | Richcraft Homes; RLA Architecture; Fotenn Planning & Design

Synthèse

  • Le Comité est satisfait des changements que le promoteur a apportés en donnant suite aux recommandations précédentes, surtout en réduisant le nombre de tours. Dans l’ensemble, la proposition a été considérablement améliorée.
  • Les recommandations du Comité visaient essentiellement à amincir les tours et à en rehausser l’articulation verticale, en plus d’améliorer la circulation sur le site en évitant d’avoir à aménager le rond-point.

Conception des tours

  • Le Comité apprécie vivement que le promoteur ait réduit le nombre de tours, qui est passé de deux à trois par rapport à ce qu’il proposait auparavant.
  • Le Comité a invité le promoteur à continuer de se pencher sur les occasions de réduire la superficie au sol et d’amincir les tours, qui sont très imposantes. Un membre du Comité a laissé entendre que le Comité ne serait pas ennuyé par une plus grande hauteur, à la condition que les tours soient plus effilées.
  • Compte tenu de l’échelle du projet, le Comité laisse entendre que les pénétrations modestes dans le plan angulaire ne sont pas problématiques.
  • Le Comité recommande de continuer de se pencher sur une orientation différente de la Tour B. Il faudrait étudier les moyens de réorienter la tour pour améliorer les liens avec la promenade Centrepointe, en minorer l’impact visuel et réduire, en fin d’après-midi, l’effet d’ombrage dans la cour de l’école.
  • Le Comité recommande de fortifier l’expression verticale dans l’articulation et l’ornementation des tours. Grâce aux caractéristiques architecturales et aux changements dans la matérialité à mi‑chemin de la hauteur de la tour, la superficie au sol paraît plus vaste et la tour a l’air plus trapue.
  • Le Comité est d’accord pour différencier les deux tours en fonction de la hauteur.
  • Il faudrait étudier attentivement la jonction des tours avec le podium, puisqu’il s’agira d’un détail important, qu’il faudra traiter correctement.

Conception du podium

  • Le Comité félicite le promoteur pour les améliorations apportées à l’articulation des habitations en rangée par rapport à l’itération précédente, ce qui permettra d’établir des liens harmonieux avec le caractère de la forme bâtie dans toute la rue. Les marges de retrait, le pairage des cours avant par rapport au côté opposé de la rue et les éléments apparentés à des galeries en plein air rehaussent beaucoup la conception.
  • Il faudrait se pencher sur la possibilité d’aménager la forme bâtie du podium pour qu’elle s’harmonise mieux avec la géométrie de la promenade Centrepointe et que la courbe soit comparable à la lisière de la rue.
  • Le Comité suggère de se pencher sur la possibilité de masquer, en faisant appel à des végétaux, le long mur de verre au sommet du podium.
  • Compte tenu de l’échelle de ce projet d’aménagement, il faudrait se pencher sur la possibilité d’aménager un espace public de liaison qui traverserait le socle du bâtiment pour le rompre et qui viendrait améliorer la porosité du site.

Plan d’implantation

  • Le Comité recommande au promoteur de continuer d’étudier le rond-point de stationnement, parce que cette solution ne permet pas de gérer la circulation sur le site. L’étendue de la surface asphaltée est un motif d’inquiétude.
    • L’aménagement, sur la promenade Centrepointe, d’un point d’accès avec îlot tourne-à-droite et d’une promenade qui traverse le site permettrait d’améliorer considérablement la circulation sur le site et constituerait l’option privilégiée.
    • Une autre solution potentielle consisterait à prévoir un point de dépose, plutôt qu’un rond-point, sur la promenade Centrepointe.
  • En affinant les détails du rond-point, il faudrait veiller à étudier attentivement les considérations relatives à l’accessibilité universelle.
  • Le Comité rappelle qu’il a recommandé de corriger la localisation de l’entrée à la hauteur de la voie Gemini pour préserver le plus possible la végétation le long de cette lisière.