Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Lancement de la phase 2 du projet de prolongement de la Ligne Trillium vers le sud à l’Aéroport international d’Ottawa

Lancement de la phase 2 du projet de prolongement de la Ligne Trillium vers le sud à l’Aéroport international d’Ottawa

Un élément important de l’étape 2 du projet de prolongement de la Ligne Trillium vers le sud est une nouvelle liaison de quatre kilomètres qui reliera le réseau de l’O-Train à l’Aéroport international d’Ottawa. Cet aménagement clé de la ville fournira une option de transport facile et abordable aux résidents, gens d’affaires et visiteurs d’Ottawa qui souhaitent utiliser le transport en commun pour se rendre à l’aéroport et en revenir.

Cette image est une représentation artistique de la conception de la station Airport. Le produit final peut différer de l'illustration.
Cette image est une représentation artistique de la conception de la station Airport. Le produit final peut différer de l'illustration.

Cette liaison étagée et réservée reliera le terminal aéroportuaire à la future station South Keys du train léger sur rail. Une station sera également aménagée à l’angle de la promenade Uplands. Les véhicules Alstom Lint d’OC Tranpo s’arrêteront aux stations toutes les douze minutes, aux mêmes heures et à la même fréquence que ceux circulant sur la voie principale de la Ligne 2.

La construction d’un lien ferroviaire de quatre kilomètres qui comprend une voie de guidage surélevée de 400 m de long, qui surplombe trois routes et qui prend fin à un aéroport international est quelque chose d’impressionnant. La complexité de ces travaux exige une coordination importante entre la Ville d’Ottawa, TransitNEXT, l’Administration de l’Aéroport international MacDonald-Cartier et les services de contrôle de la circulation aérienne.

Dans le cadre du projet, TransitNEXT a recruté un personnel expérimenté ayant supervisé les travaux de construction des voies de guidage surélevées des lignes Canada, Evergreen et Millenium, à Vancouver, ainsi que ceux de la ligne Eglinton Crosstown, à Toronto. Aux côtés d’une équipe locale qui s’agrandira à mesure que les travaux progresseront, l’équipe a déjà commencé la construction des fondations de la voie de guidage surélevée. Dix-sept colonnes, dont certaines atteindront une hauteur maximale de 12 mètres, seront érigées et surmontées de chevêtres sur lesquels seront hissées plus tard les poutres en béton préfabriquées.

La réalisation de travaux de construction d’une voie de guidage surélevée dans un aéroport actif exige une planification et une coordination minutieuses. Certains des travaux à venir nécessitent la manipulation de charges relativement lourdes qui seront hissées en hauteur au milieu de zones congestionnées de taille restreinte. Les poutres en béton préfabriquées, dont la plus longue mesurera 40 mètres, arriveront plus tard cet été et seront mises en place par une grue de 300 tonnes.

Tous ces travaux ont été planifiés et coordonnés au moyen des technologies de conception les plus récentes. Les concepteurs, les modélisateurs 3D et les et les constructeurs travaillent ensemble pour créer une simulation étape par étape de l’ordonnancement des travaux de construction de la voie de guidage surélevée afin de déterminer la nature des premiers obstacles et problèmes qui se poseront avant le début des travaux physiques. Il est essentiel de bien ordonnancer les travaux de construction dans un espace virtuel. Cette technologie a été extrêmement utile pour la coordination de la construction dans un périmètre défini, directement à côté de l’emplacement du futur projet d’agrandissement de l’aérogare. Regardez la vidéo ci-dessous pour voir par vous-même le processus de construction de la voie de guidage surélevée à destination de l’aéroport.

Voie de guidage surélevée de l’aéroport en chiffres :

  • 17 colonnes surmontées de 17 chevêtres à une hauteur maximale de plus de 12 m au niveau de la plateforme surélevée de l’aéroport
  • Poutres préfabriquées dans des segments de béton d’une longueur allant jusqu’à 40 m qui seront hissées sur les chevêtres à l’aide d’une grue de 300 tonnes et intégrées par des diaphragmes en béton