Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Plan secondaire de Manotick

Plan secondaire de Manotick

[Modification no 162, 3 mars 2016]

1.0 Introduction et cadre de planification 

1.1 Vision communautaire

La vision d’avenir concernant Manotick est celle d’une atmosphère villageoise dans une collectivité ouverte à tous et en pleine croissance, qui respecte les débuts historiques de Manotick, où les besoins quotidiens des résidents sont satisfaits et où les visiteurs sont accueillis dans un noyau commercial favorable à la marche. Les gens pourront facilement accéder à un réseau de trottoirs, de voies cyclables et de sentiers polyvalents pour atteindre les commodités, les aires naturelles et les parcs du village, sans oublier la rivière Rideau.

1.2 Buts et objectifs

1.2.1 Buts

Le Plan secondaire de Manotick vise à offrir un cadre stratégique appuyant la vision communautaire et permettant ce qui suit :

  1. Préserver et mettre en valeur le caractère villageois de Manotick.
  2. Améliorer Manotick pour en faire un lieu dynamique, favorable aux piétons et aux cyclistes, et où résidents et visiteurs pourront se rassembler.
  3. Veiller à ce que le centre du village serve de cœur de l’activité commerciale et communautaire.
  4. Résoudre les problèmes de stationnement et de circulation au centre du village.
  5. Veiller à ce que le lotissement résidentiel situé à l’extérieur du centre du village soit essentiellement constitué d’habitations isolées, à l’exception de la collectivité de Mahogany et des terrains désignés résidentiels (densité moyenne), comme exposé en détail dans le présent Plan. Cette densité d’aménagement permettra la construction d’une gamme plus vaste d’habitations, qui pourront utiliser les services publics.
  6. Préserver les aires naturelles et les espaces ouverts de Manotick, tout en améliorant l’accès à la rivière Rideau.
  7. Faciliter les déplacements des résidents et des visiteurs dans le village et vers le centre, les écoles, les parcs, les aires naturelles, la rivière Rideau et les quartiers environnants.
  8. Protéger le milieu naturel.
  9. Prévoir une stratégie d’expansion des services de distribution d’eau et de collecte des eaux usées.
1.2.2 Objectifs

Afin de mettre en œuvre la vision d’avenir de Manotick, les objectifs du Plan secondaire de Manotick sont les suivants :

  1. Élaborer un plan et des politiques d’utilisation du sol qui permettent d’orienter l’aménagement à long terme et d’améliorer la durabilité du village.
  2. Prévoir un plan de desserte pour les piétons, les cyclistes et les autres usagers, qui permettra d’améliorer les moyens de déplacement des résidents et des visiteurs circulant au centre du village ou souhaitant y accéder ou le quitter, et d’améliorer l’accès à la rivière Rideau ainsi qu’aux commodités, aux services et aux points d’intérêt de Manotick.
  3. Prévoir une stratégie permettant de résoudre les problèmes de stationnement et de circulation au centre du village.
  4. Prévoir des politiques permettant d’orienter l’expansion des services publics de distribution d’eau et de collecte des eaux usées.
  5. Prévoir une stratégie de mise en œuvre du présent Plan secondaire.

2.0 Utilisation du sol et conception

Le Plan établit une vaste gamme de catégories d’utilisation du sol dans le village, notamment centre du village, résidentielle, polyvalente résidentielle-commerciale, parcs, espaces ouverts et espaces verts. Chacune de ces catégories peut être encore divisée en secteurs distincts disposant chacun de ses propres politiques. Toutes les utilisations du sol situées dans les limites du village de Manotick relèveront des politiques d’utilisation du sol et de conception de la section 2.0.

Les utilisations du sol du village sont illustrées à l’annexe A – Utilisation du sol, à l’annexe B – Secteurs caractéristiques du centre du village et à l’annexe C – Utilisation du sol à Mahogany. Toute modification apportée à ces trois annexes devra faire l’objet d’une modification au présent Plan.

Les cartes et les illustrations ajoutées en appendice fournissent de l’information complémentaires et des détails permettant d’orienter les aménagements. Des modifications peuvent être apportées à ces appendices sans modifier le présent Plan.

2.1 Généralités

La hauteur de bâtiment à Manotick sera peu élevée, avec des aménagements limités à une hauteur de trois étages afin de renforcer le caractère de village.

2.2 Centre du village

Le centre du village accueille essentiellement des utilisations résidentielles et non résidentielles. On y retrouve cinq secteurs caractéristiques : la rue Main, la rue Bridge, le village historique, Mews et Gaps, comme l’illustre l’annexe B – Secteurs caractéristiques du centre du village. Des politiques spécifiques s’appliquent à chaque secteur caractéristique.

Les politiques générales suivantes s’appliqueront aux cinq secteurs caractéristiques  du centre du village.

Politiques :

  1. Une vaste gamme d’utilisation est autorisée dans le centre du village. Les politiques s’appliquant aux secteurs caractéristiques du centre du village précisent la nature des utilisations autorisées dans chacun de ces secteurs. La liste des utilisations autorisées n’est pas exhaustive et d’autres utilisations complémentaires et compatibles seront autorisées par voie de modifications au Règlement de zonage. Un immeuble d’appartements de faible hauteur ne sera autorisé que dans les secteurs caractéristiques de la rue Bridge, Gaps et Mews.
  2. Les secteurs de conception prioritaires sont représentés par les secteurs caractéristiques de la rue Main, de la rue Bridge et du village historique. Les aménagements dans ces trois secteurs caractéristiques devront faire l’objet d’un examen par le Comité d’examen du design urbain de la Ville, comme le stipule le Plan officiel. L’examen des éléments conceptuels sera axé sur les améliorations au paysage de rue et sur la grande qualité conceptuelle des projets d’aménagement publics et privés.
  3. Les secteurs caractéristiques de la rue Main et du village historique, où  l’on retrouve quelques édifices de conception particulière, présentent une valeur patrimoniale. Tout aménagement adjacent ou à moins de 35 mètres d’un bâtiment désigné devra faire l’objet d’une étude d'impact sur le patrimoine culturel, conformément aux dispositions des politiques de la section 4.6.1 – Bâtiments et régions historiques du Plan officiel.
2.2.1 Rue Main

Le secteur caractéristique de la rue Main est la colonne vertébrale commerciale du village. Ce secteur accueille des aménagements non résidentiels et polyvalents focalisés sur les utilisations favorables aux piétions.

Politique :

  1. Les utilisations autorisées dans le secteur caractéristique de la rue Main engloberont une variété d’utilisations commerciales, de vente au détail, de bureaux et de services personnels. Cette concentration sera favorable à la création d’une rue animées et axée sur la marche, tout comme les logements situés dans les immeubles polyvalents et les utilisations institutionnelles. Les unités d’habitation doivent être situées au-dessus du rez-de-chaussée uniquement. Les utilisations résidentielles existantes sont autorisées, mais aucun nouvel immeuble uniquement résidentiel ne le sera.
2.2.2. Rue Bridge

Le secteur caractéristique de la rue Bridge vient compléter celui de la rue Main. On peut y retrouver une variété d’utilisations, notamment institutionnelles, commerciales, résidentielles et polyvalentes.

Politiques :

  1. Les utilisations autorisées dans le secteur caractéristique de la rue Bridge seront notamment commerciales, de vente au détail, de bureau et institutionnelles. Elles contribueront à créer une rue axée sur la marche, tout comme les unités d’habitation situées dans les immeubles polyvalents. Les immeubles à vocation uniquement résidentielle sont autorisés.
  2. Les nouveaux aménagements adjacents à la rivière Rideau devront faire l’objet d’études d'impact sur le patrimoine culturel, conformément aux dispositions du Plan officiel, qui démontreront comment ces aménagements contribueront à mettre en valeur la rivière Rideau et respecteront sa désignation de site du patrimoine mondial de l’UNESCO, conformément aux dispositions des politiques de la section 4.6.3 Couloirs fluviaux et canaux du Plan officiel. Ces aménagements seront examinés en consultation avec Parcs Canada.
  3. Les aménagements devront respecter les politiques du Plan officiel relatives aux risques naturels, en raison des risques liés à la plaine inondable et à la stabilité des pentes dans le secteur caractéristique de la rue Bridge. La stabilité des pentes constitue le principal risque dans ce secteur, comme l’illustre l’appendice 2 – Patrimoine naturel et contraintes.
2.2.3 Village historique

Le village historique englobe la partie la plus ancienne du village ainsi que le quartier historique du moulin de Manotick, dont le Conseil a approuvé la fonction de carrefour de tourisme culturel axé sur la marche, et devant être la scène d’événements culturels communautaires.

Politiques :

  1. Les utilisations autorisées dans le secteur caractéristique de village historique comprendront divers aménagements commerciaux, de vente au détail, de bureau, institutionnels et polyvalents. Ces utilisations contribueront à créer un secteur axé sur la marche, tout comme les aménagements uniquement résidentiels et polyvalents.
  2. Les nouveaux aménagements contribueront à créer un secteur axé sur la marche et à compléter le paysage de rue actuel. Les améliorations pouvant être apportées comprendront le revêtement à l’aide de pierres, le traitement paysager et l’installation de panneaux de signalisation particuliers, comme l’illustre l’appendice 6 – Connectivité du village – Secteur caractéristique du centre du village de Manotick et de village historique.
  3. Dans le cadre de projets de construction de routes menés dans les emprises, la Ville aidera à la création d’un secteur axé sur la marche afin de compléter les aménagements de paysage de rue du village historique. Les améliorations pouvant être apportées comprendront le revêtement à l’aide de pierres, le traitement paysager et l’installation de panneaux de signalisation particuliers, comme l’illustre l’appendice 6 – Connectivité du village – Secteur caractéristique du centre du village de Manotick et de village historique.
  4. Dans le cadre du processus d’examen des projets d’aménagement, la Ville veillera à protéger les vues sur la rivière Rideau, et depuis la rivière vers des bâtiments et des structures possédant une valeur au plan du patrimoine culturel, y compris mais sans s’y limiter le moulin Watson et le quartier du moulin.
  5. Le présent Plan encourage le renouvellement de la forêt urbaine grâce à la plantation d’arbres venant compléter le couvert forestier dont il est question à l’appendice 1 – Inventaire des arbres de rue du village historique. La Ville s’efforcera de protéger les arbres de rue et privés lors du processus d’examen des projets d’aménagement. Si un arbre de rue est abattu en raison de l’aménagement d’un emplacement, le promoteur doit le remplacer par un autre arbre de la plus grande taille possible, en consultation avec la Ville.
  6. La Ville appliquera les lignes directrices sur le design architectural élaborées par Lalonde Doyle pour le quartier du moulin dans l’examen de tout projet d’aménagement des propriétés suivantes : 1125, allée Clapp, maison Dickinson (1127, rue Mill), maison Carriage (1127, rue Mill), édifice Ayres (1128, rue Mill) et maison Weavers (1131, rue Mill).
2.2.4 Mews

Le secteur Mews, le centre commercial du village, se trouve juste à l’ouest du secteur caractéristique de la rue Main.

Politiques :

  1. Toute une gamme d’utilisations est autorisée dans le secteur caractéristique Mews : commerces, magasins de vente au détail, bureaux, entreprises de services personnels et institutions. Elles offrent aux résidents et aux visiteurs des produits et des services.
  2. Les habitations à logements multiples complémentaires sont autorisées afin de permettre à ce secteur caractéristique de se transformer en secteur polyvalent. Les habitations isolées et jumelées ne sont pas autorisées.
  3. La Ville exigera la présentation d’un plan conceptuel d’aménagement au moment du dépôt des demandes d’aménagements importants ou d’ajouts importants au centre commercial. Ce plan conceptuel fera mention des utilisations, de la forme bâtie, des réseaux piétonniers et cyclables internes ainsi que des installations reliant le centre commercial au secteur avoisinant. Ce plan conceptuel d’aménagement devra être présenté avant qu’une demande d’aménagement puisse être jugée complète.
  4. Le secteur Mews sera limité à une superficie locative brute maximale de 11 000 m2.
2.2.5 Gaps

Le secteur Gaps, zone de transition entre la rue Main et le quartier résidentiel situé à l’ouest, est constitué d’utilisations résidentielles et non résidentielles.

Politiques :

  1. Les utilisations autorisées dans le secteur caractéristique Gaps sont variées : bureaux, commerces, institutions, magasins de détail et habitations. Le secteur offre ainsi une transition entre la colonne vertébrale commerciale longeant la rue Manotick Main et le quartier résidentiel situé à proximité.
  2. Un immeuble d’appartements est autorisé au 1178, Maple, au 5544, chemin Scharfield, au 1185, Beaverwood, au 5581, promenade Doctor Leach et au 5512, rue Manotick Main.
2.2.6 Lignes directrices de conception – Centre du village

En plus des lignes directrices générales d’aménagement énoncées dans le Plan officiel et d’autres directives approuvées en matière de conception, les lignes directrices qui suivent devront être respectées pour préserver et mettre en valeur le caractère général du centre du village.

Forme bâtie

  1. Les nouveaux bâtiments seront conçus en fonction des déplacements à pied, notamment en prévoyant des entrées et du vitrage clair donnant sur la rue.
  2. Les nouveaux aménagements à l’angle des rue Manotick Main et Bridge seront conçus de manière à mettre en valeur cette intersection par des éléments architecturaux distinctifs et un traitement paysager amélioré.
  3. Lors de l’examen des projets d’aménagement, la Ville encouragera les propriétaires de biens-fonds  situés sur la rue Manotick Main, entre l’avenue Maple et le chemin Beaverwood, à aménager un accès secondaire sur la rue Ann et à fermer leur accès privé sur la rue Manotick Main. L’espace ainsi gagné pourrait permettre l’installation de commodités extérieures, comme des terrasses, qui soutiendront l’activité piétonnière et contribueront à animer la rue.
  4. Les nouveaux aménagements et les ajouts doivent être de leur époque et refléter le caractère patrimonial et rural actuel grâce à l’utilisation d’éléments conceptuels, de couleurs et de matériaux inspirés des bâtiments du village, comme de la brique d’argile, la pierre, le bois ou des matériaux modernes de grande qualité, qui compléteront les éléments existants du secteur.
  5. Les murs visibles par le public doivent être articulés et conçus de manière à ne pas être aveugles face au domaine public.
  6. La signalisation doit être installées et conçue de manière à mettre en valeur la conception et l’échelle des bâtiments.
  7. Les équipements mécaniques de toiture doivent, si possible, être dissimulés de la vue du public.
  8. Les bâtiments plus longs doivent présenter des façades articulées qui rompent leur masse et qui complètent les petites vitrines des entreprises en activité au centre du village.

Aménagement paysager et paysage de rue

  1. On comptera parmi les nouveaux aménagements et les projets d’investissement la création, si possible, d’aires d’agrément extérieures attrayantes, publiques et semi-publiques, comme des cours intérieures, des cafés extérieurs et des espaces munis de bancs.
  2. Les nouveaux aménagements feront appel à un aménagement paysager réalisé à l’aide de végétaux afin de dissimuler les aires de stationnement et de délimiter les propriétés, en particulier dans les secteurs comme le village historique, où les arbres représentent des éléments définissant le secteur.
  3. Dans le cadre des nouveaux aménagements et des projets d’investissement, la Ville procédera à la plantation d’arbres, en faisant appel à des pratiques exemplaires reconnues en matière d’arboriculture et à des nouvelles technologies comme Silva Cell, qui maximiseront les chances de survie à long terme des arbres plantés.

2.3 Désignation résidentielle

La forme prédominante de logement à Manotick est l’habitation isolée, que l’on retrouve essentiellement sous trois désignations d’utilisation du sol résidentielle : Résidentiel unifamilial (résidences), Résidentiel unifamilial (faible densité) et Secteur de désignation spéciale. Avec la viabilisation en eau potable et en évacuation des eaux usées, le logement pourra être densifié dans la collectivité de Mahogany et dans la désignation résidentielle de densité moyenne.

Politique :

  1. Seules seront autorisées les habitations isolées dans les secteurs résidentiels désignés, sauf dans la collectivité de Mahogany (annexe C – Utilisation du sol à Mahogany) et les secteurs résidentiels de densité moyenne, où l’on pourra retrouver une variété d’utilisations résidentielles, selon les densités précisées.
2.3.1 Habitations isolées (résidences)

Cette désignation s’applique au secteur généralement situé à l’ouest de la rue Manotick Main, comme l’illustre l’annexe A – Utilisation du sol.

Politique :

  1. Seules seront autorisées les habitations isolées d’une densité minimale de 2,5 unités par hectare brut, et jusqu’à un maximum de 5 unités par hectare brut.
2.3.2 Habitations isolées de faible densité

Cette désignation s’applique globalement à l’aménagement résidentiel situé sur Long Island et à proximité du centre du village, comme l’illustre l’annexe A – Utilisation du sol.

Politiques :

  1. Seules seront autorisées les habitations isolées d’une densité minimale de 5 unités par hectare brut, et jusqu’à un maximum de 12 unités par hectare brut.
  2. Nonobstant la politique 1 ci-dessus, l’aménagement sur Nicolls Island sera limité aux utilisations actuelles en raison de l’instabilité de la pente, de la mauvaise desserte routière et des limitations de viabilisation. Aucun service d’eau potable ou de collecte des eaux usées n’est prévu dans ce secteur.
2.3.3 Désignation résidentielle de densité moyenne

La désignation résidentielle de densité moyenne permettra une gamme plus vaste de types d’habitation, qui englobera les habitations multifamiliales en rez-de-chaussée.

Politiques :

  1. Seront autorisées les habitations isolées, jumelées et en rangée présentant une densité minimale de 12 unités par hectare brut et maximale de 20 unités par hectare brut. Les habitations isolées sont limitées à 50 pour cent, au maximum, du nombre total d’unités d’habitation. Les immeubles d’appartements de faible hauteur ne sont pas autorisés.
  2. Tous les nouveaux aménagements doivent être raccordés à des services de distribution d’eau potable et de collecte des eaux usées.
  3. Les nouveaux aménagements seront conçus de manière à refléter le caractère villageois de Manotick et à s’intégrer dans le contexte environnant.
  4. Dans le cas des terrains situés à l’angle nord-ouest du carrefour entre le chemin Bankfield et la promenade Rideau Valley, un plan conceptuel d’aménagement sera soumis au moment du dépôt de la demande d’aménagement. Ce plan conceptuel devra illustrer comment les utilisations, notamment un parc (dont la superficie et la configuration seront déterminées en consultation avec le personnel de la Ville), la forme bâtie, les réseaux piétonnier et cyclable internes et les installations relieront l’emplacement aux réseaux environnants. Les habitations isolées seront généralement situées du côté ouest de l'emplacement, le long des résidences existantes. Les aménagements doivent maximiser et améliorer la qualité des déplacements des piétons et des cyclistes à Manotick et, si possible, améliorer le débit de la circulation à destination et en provenance du centre du village (se reporter à l’appendice 7 – Connectivité du village). Un lien piétonnier sur ces terrains devra relier le parc Millers Point au carrefour entre le chemin Bankfield et la promenade Rideau Valley, conditionnellement à toute approbation de lotissement.
  5. Dans le cas des terrains désignés résidentiels de densité moyenne se trouvant au nord de la promenade Kelly Marie, le long de la rivière Rideau, un plan conceptuel d’aménagement devra être présenté au moment de la demande d’aménagement. Ce plan sera élaboré conformément aux dispositions du Plan officiel s’appliquant aux couloirs fluviaux et canaux, soutenant ainsi la désignation de site du patrimoine mondial de l’UNESCO du canal Rideau et d’autres politiques pertinentes, en consultation avec Parcs Canada. Le plan conceptuel d’aménagement illustrera les accès publics à la rivière Rideau, conformément aux dispositions du Plan officiel, et mettra en valeur les liens piétonniers et cyclables vers le secteur environnant.
  6. L’aménagement de la propriété située le long de l’allée Antochi sera réalisé conformément aux dispositions du Plan officiel s’appliquant aux couloirs fluviaux et canaux, soutenant ainsi la désignation de site du patrimoine mondial de l’UNESCO du canal Rideau et d’autres politiques pertinentes. L’examen des projets d’aménagement sera fait en consultation avec Parcs Canada.
2.3.4 Secteur de désignation spéciale – Résidences et espaces ouverts

Le secteur de désignation spéciale – Résidences et espaces ouverts vise les terrains situés à l’ouest du ruisseau Mud, comme l’illustre l’annexe A – Utilisation du sol.

Politiques :

  1. Les habitations isolées sont autorisées et seront viabilisés à l’aide de puits privés et de fosses septiques. Les lots auront une superficie variant de 0,4 à 0,6 ha. Les superficies précises seront fondées sur les conclusions d’études hydrogéologiques, nécessaires avant toute approbation d’un plan de lotissement.
  2. Les aménagements seront réalisés conformément au « Plan conceptuel d’aménagement du secteur de désignation spéciale du village de Manotick », approuvé par le Conseil municipal le 11 juillet 2006.
  3. La Ville veillera à ce que la zone d'alimentation de la nappe souterraine connue sous le nom d’esker Kars soit protégée au cours de l’aménagement, grâce à des essais hydrogéologiques supplémentaires qui permettront de délimiter la zone de contrainte hydrogéologique.
  4. Nonobstant les politiques 1 à 3 mentionnées ci-dessus, un concessionnaire automobile est une utilisation autorisée sur les terrains dont l’adresse municipale est le 1346, chemin Bankfield. [Modification #198, 19 décembre 2017]
2.3.5 Collectivité de Mahogany

Nonobstant les autres politiques du présent Plan, la collectivité de Mahogany illustrée à l’annexe C sera soumise aux politiques ci-dessous, par suite d’une décision de la Commission des affaires municipales de l’Ontario (dossier de la CAMO no PL080373 déposé le 8 avril 2009).

Politiques :

  1. Tous les aménagements doivent être fondés sur des services centralisés de distribution d’eau et de collecte des eaux usées.
  2. Le Plan conceptuel d’aménagement de la collectivité de Mahogany (janvier 2008), approuvé par la Ville d’Ottawa, servira de fondement pour toute approbation subséquente de plans de lotissement, de plans d’emplacement et de zonage.
  3. L’emplacement des utilisations du sol sera conforme à l’annexe C – Utilisation du sol à Mahogany.
  4. La définition suivante de « densité résidentielle brute » s’applique à la collectivité de Mahogany. On entend par « résidentiel brut » un terrain, d’une superficie d’un acre ou d’un hectare, destiné à un aménagement résidentiel, à l’exclusion des terrains destinés à des utilisations d’école, de parc et d’espace ouvert, de marge de reculement de cours d’eau ou d’aménagement, de zone écologique naturelle ou de bassin de gestion des eaux pluviales ».
  5. L’utilisation du sol et les densités associées ci-dessous seront autorisées dans la collectivité de Mahogany :
    1. Les secteurs de maisons unifamiliales de faible densité auront des lots d’une superficie approximative de 22 x 50 mètres;
    2. Les secteurs de maisons unifamiliales de densité moyenne peuvent présenter une densité atteignant sept unités d’habitation par acre résidentiel brut (16 unités par hectare résidentiel brut);
    3. Les secteurs polyvalents peuvent présenter une densité atteignant 14 unités par acre résidentiel brut (35 unités par hectare résidentiel brut), et accueillir des habitations isolées, en rangée, jumelées, de plain-pied reliées et à logements multiples, à condition que 25 pour cent au maximum de la totalité des unités d’habitation sur les terrains illustrés de manière conceptuelle à l’annexe C soient situées dans des immeubles résidentiels mixtes. Ces immeubles résidentiels mixtes doivent être intégrés dans l’ensemble de l’aménagement résidentiel.
  6. Le niveau d’aménagement et le calendrier des projets dans la collectivité de Mahogany dépendront de la création d’infrastructures de transport locales et régionales. Le pont commémoratif de Vimy devrait créer une capacité supplémentaire qui permettra de soutenir l’aménagement. Le promoteur devra faire la preuve de sa capacité d’atteindre la norme d’exploitation de la Ville en matière de niveau de service, et démontrer la manière de l’atteindre. Le déclenchement des phases et la construction des unités d’habitation dépendent de la preuve fournie de la capacité de les appuyer.
  7. La quantité totale d’aménagements réalisés dans les phases 1 à 5, illustrée à l’annexe D – Échelonnement des aménagements dans la collectivité de Mahogany, ne doit pas excéder 1 400 unités d’habitation, construites selon un échelonnement conforme aux politiques suivantes en la matière. Il convient de noter que l’importance de chaque phase illustrée à l’annexe D est de nature conceptuelle.
  8. Les approbations de planification ont été obtenues pour la Phase 1 de l’aménagement des terrains de la collectivité de Mahogany. Le lancement des phases 2 à 5 dépendra de l’incidence du pont commémoratif de Vimy sur le réseau de transport. Les modifications de zonage nécessaires pour chaque phase d’aménagement seront étayées par des études de répercussions sur la circulation, qui devront tenir compte des points suivants :
    1. La zone d’étude doit se prolonger vers le nord en direction des intersections futures prévues de chaque côté du pont commémoratif de Vimy;
    2. Une étude sur place et une vérification de la capacité réelle de l’intersection et des opérations sur le terrain;
    3. Les commentaires sur le développement du réseau de transport des secteurs sud-est et sud-ouest. Les questions liées au Transitway sud-ouest, à la Ligne Trillium et aux principales modifications apportées à la chaussée, notamment sur le chemin Limebank et la promenade Prince of Wales, doivent être vérifiées à la lumière du calendrier réel de construction d’infrastructures, réalisé pour justifier tout aménagement d’importance dans ce secteur de la ville;
    4. Selon le délai d’exécution de chaque phase, le promoteur doit assumer le financement des modifications locales suivantes ou attendre que la Ville les mette en place (sous réserve de changements faisant suite aux résultats des études et vérifications nécessaires) :
      1. Une analyse plus large du réseau de transport se prolongeant vers le nord en direction des intersections futures prévues de chaque côté du pont commémoratif de Vimy;
      2. Une route collectrice est-ouest reliant le chemin First Line, si elle n’est pas prévue ou exigée à la phase 3.
      3. Un lien piétonnier / cyclable ou un sentier polyvalent vers les promenades Potter et Carrison;
      4. La prise en compte de la nécessité de relier le collecteur est-ouest au chemin First Line, afin de limiter les répercussions sur la circulation locale sur la rue Manotick Main;
      5. Une voie de virage et des couloirs d’accès supplémentaires, désignés ou requis aux intersections Bankfield/First Line et Bankfield/Prince of Wales;
      6. L’élargissement à quatre voies du chemin Bankfield, depuis le chemin First Line à l’ouest de la promenade Prince of Wales;
      7. Les modifications possibles à l’intersection chemin Bankfield/Prince of Wales (si elles sont justifiées);
      8. Le remplacement du carrefour entre la promenade Prince of Wales et le chemin Bankfield par un carrefour giratoire à deux voies et à quatre embranchements et la construction d’un nouveau lien entre le chemin First Line et le nouveau carrefour giratoire à deux voies et à trois embranchements sur la promenade Prince of Wales, au sud du chemin Bankfield.

9. Les lignes directrices de conception du « Plan conceptuel d’aménagement du secteur de la collectivité de Mahogany » (janvier 2008) et les lignes directrices de conception de la collectivité de Mahogany datées du 30 octobre 2008 doivent être utilisées pour l’examen des plans de lotissement subséquents, afin de tenir compte du caractère du village.

10. La zone écologique naturelle illustrée à l’annexe C – Utilisation du sol à Mahogany est sujette à toutes les politiques des sections 3.2.2 et 5.2.1 du Plan officiel, y compris la nécessité de réaliser une étude d’impact sur l’environnement à moins de 30 mètres des limites de la zone écologique naturelle;

11. La Ville négocie avec le promoteur en vue d’acquérir la propriété et d’en préserver l’état naturel.

a. En 2011, la Ville et le promoteur n’avaient pas conclu d’entente pour l’acquisition de la propriété. Le promoteur devra alors réaliser une étude d’impact sur l’environnement visant l’aménagement de la zone écologique naturelle, afin de démontrer que l’aménagement peut avoir lieu et répondre aux exigences de la Déclaration de principe provinciale. La Ville modifiera le Plan secondaire de Manotick de manière à changer la désignation de la zone écologique naturelle en fonction des résultats de l’étude d’impact sur l’environnement.

b. Toute possibilité d’aménagement (au-delà des 1 400 unités d’habitation autorisées pour les phases 1 à 5 par suite de l’approbation d’une étude d’impact sur l’environnement sera ajoutée à la « zone d’aménagement futur ».

c. L’emplacement précis des bassins de gestion des eaux pluviales, illustrés de manière conceptuelle à l’annexe C - Mahogany, sera déterminé à l’étape de conception détaillée.

2.3.6 Désignation mixte résidentielle-commerciale

La désignation mixte résidentielle-commerciale concerne les terrains situés à l’angle sud-ouest des chemins Bankfield et First Line et au sud de la promenade Potter, comme l’illustre l’annexe A – Utilisation du sol.

Politiques :

  1. On compte parmi les utilisations autorisées une variété d’utilisations résidentielles et un nombre limité d’utilisations commerciales et de vente au détail qui ne sont pas en concurrence avec celles du centre du village.
  2. Si les terrains désignés mixtes commerciaux-résidentiels situés au sud de la promenade Potter sont reliés à des services publics de distribution d’eau et de collecte des eaux usées, les habitations en rangée et superposées sont autorisées.
  3. Dans le cas des terrains situés à l’angle sud-ouest du carrefour entre les chemins Bankfield et First Line, une étude hydrogéologique doit être soumise au moment des demandes d’aménagement. Cette étude permettra de déterminer les limites de la zone de contrainte hydrogéologique et la faisabilité de l’aménagement au regard de la présence de l’esker Kars. Aucun service d’eau potable ou de collecte des eaux usées n’est prévu dans ce secteur du village.
  4. L’Étude du sous-bassin hydrographique du ruisseau Mud (2015) servira à évaluer les demandes d’aménagement à l’angle sud-ouest du carrefour entre les chemins Bankfield et First Line ainsi qu’au sud de la promenade Potter, comme l’illustre l’annexe A – Utilisation du sol.

2.4 Parcs, espaces ouverts et espaces verts

On compte à Manotick un grand nombre de parcs, d’espaces ouverts et d’espaces verts qui offrent des possibilités de loisirs actifs et passifs. Les désignations de parc, de parc futur et d’espace ouvert figurent à l’annexe A – Utilisation du sol. L’annexe C – Utilisation du sol à Mahogany illustre les désignations d’espaces verts dans la collectivité de Mahogany.

2.4.1 Parcs

Un parc est un espace vert d’accès public destiné à des fins de loisirs actifs ou passifs, à quelques exceptions près décrites ci-dessous. La désignation de parc s’applique aux terrains illustrés à l’annexe A – Utilisation du sol. 

Politiques :

  1. Un parc permet une variété d’utilisations de loisirs actifs et passifs, notamment un jardin communautaire, une aire de conservation et d’éducation environnementale et un parc.
  2. La Ville continuera d’aménager le parc Centennial en tant que grande installation récréative et sportive, où seront autorisées des utilisations comme un centre communautaire, des bureaux, une aire de stationnement, une installation récréative et sportive, un restaurant, un aréna et un parc.
  3. La Ville continuera de consulter l’appendice 7 – appendice 7 et le Manuel d’aménagement des parcs et des sentiers (2012) lors de l’aménagement et du réaménagement des parcs, afin de s’assurer de la mise en place de liens piétonniers et cyclables au fil du temps.

Le mini-parc de la rue Mill accueillera un parc et une aire de stationnement publique.

2.4.2 Parc futur

Cette désignation a pour objet d’illustrer l’emplacement conceptuel des nouveaux parcs aménagés par suite du processus de demande de plan de lotissement. La désignation de parc futur s’applique aux terrains de partout dans le village, comme l’illustre l’annexe A – Utilisation du sol.

Politiques :

  1. Un jardin communautaire, une aire de conservation et d’éducation environnementale et un parc figurent parmi les utilisations autorisées par cette désignation.
  2. La Ville entend déterminer l’emplacement définitif et la superficie de tous les nouveaux parcs, dans le cadre du processus de demande de plan de lotissement.
  3. Les promoteurs de nouveaux aménagements devront prévoir des liens entre les parcs futurs et les lotissements environnants.
  4. L’aménagement de parcs futurs sera entrepris conformément au Manuel d’aménagement des parcs et des sentiers de la Ville d’Ottawa.
2.4.3 Espace ouvert

La désignation d’espace ouvert s’applique aux terrains illustrés à l’annexe A – Utilisation du sol. Elle s’applique notamment aux terrains impossibles à aménager en raison de contraintes environnementales, mais qui contribuent néanmoins au réseau d’espaces verts.

Politiques :

  1. Les utilisations autorisées sur les terrains désignés espaces ouverts contribueront à préserver leurs caractéristiques naturelles et leur rôle d’utilisation de loisirs passifs, notamment un sentier récréatif et une aire de conservation et d’éducation environnementale.
  2. La Ville entend déterminer l’emplacement des nouveaux sentiers situés à l’ouest du ruisseau Mud, si les conditions sur place le permettent, au cours du processus d’examen des projets d’aménagement.  La possibilité d’aménager des sentiers et des trottoirs partant de McManus en direction nord vers le chemin Bankfield sera déterminée au moment d’examiner les projets d’aménagement des terrains adjacents.
  3. Aucun aménagement n’est autorisé dans le retrait prévu pour les aménagements, comme l’illustre l’annexe A – Utilisation du sol.
  4. Le terrain désigné espace ouvert situé du côté nord du chemin Bankfield est privé et non accessible à des fins d’utilisation publique.
2.4.4 Espaces verts (Mahogany)

Les politiques suivantes s’appliquent aux terrains de la collectivité de Mahogany illustrés à l’annexe C – Utilisation du sol à Mahogany.

Politiques :

  1. Un nœud d'espaces ouverts à l'est et à l'ouest sera implanté dans la collectivité de Mahogany, qui se trouve au sud du quartier résidentiel de la promenade Potter. Ce projet aura pour fonction de créer des parcs de quartier et des aires ouvertes partagés avec de futures écoles.
  2. Les terrains de désignation d’agrément local et de retrait de cours d’eau ou d’aménagement accueilleront des chemins et des sentiers. L’emplacement et la conception de tout chemin ou sentier devront être approuvés par la Ville et par l’Office de protection de la nature de la vallée Rideau.
  3. Une petite zone d’espace vert naturel sera conservée autour de l’étang aux fins d’agrément local et d’habitat faunique saisonnier. Les utilisations autorisées dans cette désignation d’agrément local comprennent les chemins et les sentiers. L’emplacement et la conception de tout chemin ou sentier devront être approuvés par la Ville et par l’Office de protection de la nature de la vallée Rideau.

3.0 Connectivité, circulation et stationnement 

Ces politiques désignent des moyens d’améliorer les liens piétonniers et cyclables à Manotick et de résoudre les problèmes de circulation et de stationnement au centre du village. Plus précisément, le présent Plan décrit : i) les installations piétonnières et les parcours cyclables proposés;  ii) les projets permettant d’améliorer l’accès à la rivière Rideau; et iii) les améliorations permettant d’améliorer les conditions de circulation et de stationnement dans le centre du village.

3.1 Trottoirs et sentiers polyvalents

L’appendice 7 – Connectivité du village illustre une série d’améliorations à apporter au réseau piétonnier. Ces améliorations comprennent des trottoirs, des accotements asphaltés et des sentiers polyvalents qui permettront de faciliter l’accès des piétons au centre du village, aux écoles, à la bibliothèque, aux parcs et aux autres destinations locales.

Politiques :

  1. Dans le cadre du processus d’examen des projets d’aménagement, des trottoirs, des accotements asphaltés et des sentiers polyvalents seront si possible aménagés.
  2. La Ville envisagera, si possible, l’aménagement de trottoirs, d’accotements asphaltés et de sentiers polyvalents lors des travaux de réfection de la chaussée réalisés dans l’emprise. De plus, la Ville examinera la possibilité de construire des sentiers polyvalents dans le cadre de projets d’aménagement et de réaménagement de parcs.
  3. La Ville envisagera d’aménager un sentier du côté ouest du ruisseau Mud, conditionnellement à la stabilisation des pentes, à la résolution des contraintes géotechniques et au respect des exigences de l’Office de protection de la nature de la vallée Rideau.
  4. La Ville collaborera avec les propriétaires en vue de délimiter la servitude publique de la cour arrière de la propriété privée située juste au nord du parc du chemin Long Island, afin d’accroître l’accès visuel sur la rivière Rideau.
  5. Dans le village historique, les trottoirs seront remplacés, si possible, par des matériaux venant compléter le paysager de rue, comme l’illustre l’appendice 6 – Connectivité du village – Secteur caractéristique du centre du village de Manotick et de village historique. Ce projet pourra être réalisé dans le cadre du processus d’examen des projets d’aménagement et de la planification du cycle de vie de la Ville pour le secteur.

3.2 Accès à la rivière Rideau et points de vue

La rivière Rideau traverse Manotick et constitue un élément du site du patrimoine mondial de l’UNESCO du canal Rideau. Bien que de nombreuses propriétés aient un accès aux berges de la rivière Rideau, la plupart d’entre elles sont de propriété privée. Le Plan propose des moyens d’offrir au public un meilleur un accès à la rivière Rideau et des points de vue vers ce point d’eau.

Politiques :

  1. La Ville envisagera la possibilité d’améliorer l’accès public à la rivière Rideau lors de projets de réaménagement de parcs, en apportant, si possible, les améliorations décrites à l’appendice 5 – Accès à la rivière Rideau et à l’appendice 9 – Mesures de transport recommandées – Autres modes de transport.
  2. La Ville, en consultation avec Parcs Canada, cherchera à améliorer l’accès public à la rivière Rideau grâce à la construction d’installations réalisée, si possible, lors du réaménagement de parcs. Conformément au Règlement fédéral sur les canaux historiques, Parcs Canada (Bureau du canal Rideau) supervise tous les travaux riverains et en milieu aquatique le long du canal. Un permis de travail approuvé doit être obtenu avant la construction, et les travaux doivent être réalisés conformément aux Politiques régissant les ouvrages riverains et en milieu aquatique de même que les activités connexes de Parcs Canada.
  3. Si possible, la Ville offrira un accès public à la rivière Rideau grâce à ses emprises jouxtant la rivière, et encouragera les autres administrations gouvernementales à offrir un accès depuis leurs territoires.
  4. Dans le cas des plans de lotissement adjacents à la rivière Rideau, les promoteurs devront prévoir un accès public le long de la rivière Rideau dans le cadre du processus d’examen des projets d’aménagement, sauf en cas de raisons impérieuses. Il sera nécessaire de réserver des terrains à vocation d’utilisation publique sur les rives ou le long de contraintes environnementales. Ces terrains réservés doivent être accessibles depuis une voie de circulation publique.
  5. La Ville veillera à protéger les points de vue sur la rivière Rideau dans le cadre du processus d’examen des projets d’aménagement et en consultation avec Parcs Canada.
  6. La Ville aménagera des voies d’accès panoramiques vers Manotick, conformément à la section 4.6.4 – Routes panoramiques et routes d’entrée du Plan officiel, dans le cadre du processus d’examen des projets d’aménagement et des travaux réalisés dans l’emprise routière.

3.3 Cyclisme

Le Plan sur le cyclisme d’Ottawa désigne les principaux parcours traversant le village et l’appendice 7 – Connectivité du village illustre en détail les parcours cyclables proposés situés à l’intérieur des limites du village.

Politiques :

  1. Dans le cadre du processus d’examen des projets d’aménagement, de nouvelles installations cyclables seront construites.
  2. La Ville entend construire de nouvelles installations cyclables sur voirie, dans le cadre de travaux routiers réalisés dans l’emprise.
  3. La Ville, lors de la phase de conception de travaux routiers et dans le cadre du processus d’examen des projets d’aménagement, déterminera le type d’installation cyclable qui sera privilégié.
  4. Dans le cadre du processus d’examen des projets d’aménagement, des modifications spécifiques de la chaussée seront effectuées afin de faciliter le déplacement des cyclistes, comme l’illustre l’appendice 9 – Mesures de transport – Autres modes de transport.
  5. La Ville entend faciliter le déplacement des cyclistes par le biais de modifications à la chaussée apportées lors de la réfection des emprises routières, comme l’illustre l’appendice 9 – Mesures de transport – Autres modes de transport.

3.4 Circulation locale et stationnement

Des travaux d’amélioration de la circulation et du stationnement sont prévus dans le centre du village. Ces améliorations sont décrites à l’appendice 8 – Mesures de transport – Stationnement et circulation.

3.4.1 Circulation locale

Politiques :

  1. La Ville continuera de surveiller les répercussions de la circulation des véhicules sur la rue Bridge après l’ouverture du pont commémoratif de Vimy.
  2. La Ville envisagera la possibilité de réduire la limite de vitesse affichée dans le cadre de travaux de réfection de la chaussée réalisés dans l’emprise.
  3. La Ville envisagera la possibilité de mettre en place des mesures permanentes de modération de la circulation dans les rues locales, dans le cadre du processus d’examen des projets d’aménagement et de travaux de réfection de la chaussée réalisés dans l’emprise, si des problèmes de vitesse sont démontrés. La Ville examinera également la possibilité de mettre en place des mesures temporaires de modération de la circulation dans les rues locales si des problèmes de vitesse sont démontrés.
  4. La Ville envisagera la possibilité d’aménager un carrefour giratoire à l’angle de la rue Manotick Main / promenade Rideau Valley / chemin Bankfield, sous réserve de la modification du tracé des voies d’approche.
  5. La Ville envisagera la possibilité d’aménager un carrefour giratoire à l’angle de la rue Manotick Main / allée Antochi au moment de l’examen des projets d’aménagement dans ce secteur ou dans le cadre de travaux réalisés dans l’emprise.
3.4.2 Stationnement

Politiques :

  1. La Ville envisagera la possibilité d’apporter les améliorations au stationnement illustrées à l’appendice 8 – Mesures de transport recommandées – Stationnement et circulation, dans le cadre de travaux de réfection de la chaussée, afin d’améliorer les installations piétonnières sur la rue Manotick Main.
  2. La Ville envisagera la possibilité d’aménager dans le village des places de stationnement en angle conformes aux normes municipales, si la possibilité se présente.

4.0 Système du patrimoine naturel et contraintes environnementales

Le système du patrimoine naturel de Manotick comprend des boisés, des vallées et des cours d’eau qui permettent d’entretenir la diversité biologique, qui favorisent les liens et qui contribuent à l’équilibre hydrique. Ces zones sont considérées par la Ville ou la province comme ayant une grande importance environnementale. On retrouve également dans le village des zones de contrainte, notamment des pentes instables, des plaines inondables et des risques d’érosion, qui, en raison de leur emplacement et de leurs caractéristiques physiques, présentent un risque de décès, de blessures, de dommages à la propriété ou de perturbations sociales si elles sont aménagées.

4.1Système du patrimoine naturel

Les aménagements réalisés dans le système du patrimoine naturel ou à proximité devront faire l’objet d’études techniques, décrites dans les politiques ci-dessous et menées conformément aux dispositions de la section 2.4.2 du Plan officiel. Le système du patrimoine naturel observé actuellement à Manotick est illustré à l’appendice 2 – Patrimoine naturel et contraintes, qui désigne des éléments naturels tels que les eaux de surface, les boisés d’importance, les vallées d’importance et les couloirs.

Politiques :

  1. Les recommandations de l’Étude du sous-bassin hydrographique du ruisseau Mud (2015) serviront à évaluer les demandes d’aménagement dans ce secteur.
  2. Les éléments du patrimoine naturel non illustrés à l’appendice 2 mais conformes à la définition de système du patrimoine naturel de la section 2.4.2 du Plan officiel relèveront des politiques du présent Plan.
  3. Les aménagements et les modifications ne seront pas autorisés dans des éléments naturels ou à proximité, ni à proximité de la zone écologique naturelle désignée à l’appendice C – Utilisation du sol à Mahogany, sauf si une étude d’impact sur l’environnement, réalisée dans le cadre du processus de demande d’aménagement, indique qu’aucune répercussion négative n’est prévue sur les éléments naturels ou leurs fonctions écologiques. Aux fins du présent Plan, on entend par « proximité » une distance généralement inférieure à 30 m de la limite de l’élément. Si des modifications d’envergure sont proposées au paysage, comme le nivellement ou le préchargement général du site, l’exigence d’une étude d’impact sur l’environnement pourrait être étendue jusqu’à 120 mètres de la limite de l’élément.

4.2 Contraintes environnementales

Les contraintes environnementales connues, comme les pentes instables et les plaines inondables, sont illustrées à l’appendice 2 – Patrimoine naturel et contraintes.

Politiques :

  1. L’étude du sous-bassin hydrographique du ruisseau Mud (2015) servira à évaluer les demandes d’aménagement dans ce secteur.
  2. Les contraintes environnementales ne figurant pas à l’appendice 2 – Patrimoine naturel et contraintes mais conformes aux définitions du Plan officiel relèveront des politiques du présent Plan.
  3. Des études techniques pourraient être exigées pour tenir compte de contraintes telles que les pentes instables et les plaines inondables, conformément aux politiques du Plan officiel (sections 4.7.3, 4.8.1 et 4.8.3), lors du processus de demande d’aménagement.
  4. Un permis délivré aux termes du Règlement de l’Ontario 174.06, Development, Interference with Wetlands and Alterations to Shorelines and Watercourses de l’Office de protection de la nature de la vallée Rideau, pourrait être exigé pour des travaux tels que le nivellement du site, la mise en place d’un remblai, la modification des canaux des cours d’eau et certains projets de construction. L’Office de protection de la nature doit être consulté pour tout projet envisagé près d’un étang, d’une rivière, d’un cours d’eau ou d’une terre inondable, afin de déterminer si un permis doit être obtenu.
  5. Un permis de travail approuvé doit être obtenu de Parcs Canada avant le lancement de travaux riverains et en milieu aquatique menés le long de la rivière Rideau, y compris mais sans s’y limiter les quais, la stabilisation des rives et la restauration. Parcs Canada administre la rivière Rideau et le réseau de canaux qui s’y rapporte, en tant que voie navigable fédérale, et les travaux doivent respecter les Politiques régissant les ouvrages riverains et en milieu aquatique de même que les activités connexes de Parcs Canada.

5.0 Viabilisation 

Des services publics de distribution d’eau et de collecte des eaux usées sont offerts dans certains secteurs du village. Le réseau public de distribution d’eau et de collecte des eaux usées se développera conformément aux politiques qui suivent.

5.1 Eau et eaux usées

Politiques :

  1. Les nouveaux aménagements seront raccordés aux services publics de distribution d’eau et de collecte des eaux usées, sauf si ces services ne sont pas situés à proximité étroite ou si la Ville estime que le prolongement de ces services n’est pas viable au plan financier ou technique.
  2. Le prolongement des services publics de distribution d’eau et de collecte des eaux usées suivra généralement un ordre logique, comme l’illustrent l’appendice 3 – Réseau proposé de collecte des eaux usées et l’appendice 4 – Réseau proposé de distribution d’eau.
  3. Le prolongement des services publics de distribution d’eau et de collecte des eaux usées sera entrepris dans le cadre d’un processus d’amélioration locale, lancé par les résidents d’un secteur géographique donné.
  4. En cas de prolongement, les services publics de distribution d’eau et de collecte des eaux usées  seront d’une manière générale installés en même temps.
  5. Les propriétaires raccordant leur bien-fonds aux services publics de distribution d’eau et de collecte des eaux usées doivent démanteler leur puits privé et leur fosse septique.
  6. Tous les aménagements réalisés sur les terrains du secteur de désignation spéciale de Manotick illustrés à l’annexe A – Utilisation du sol concerneront des habitations isolées raccordées à des puits privés et à des fosses septiques. La superficie précise de chaque lot et la zone d’aménagement seront fondés sur les résultats détaillés obtenus lors de vérifications sur le terrain et sur ceux d’études géologiques subséquentes exigées pour l’approbation de chaque plan de lotissement proposé.
  7. La Ville veillera à ce que la zone d'alimentation de la nappe souterraine connue sous le nom d’esker Kars soit protégée au cours de l’aménagement, grâce à des essais hydrogéologiques supplémentaires qui permettront de délimiter la zone de contrainte hydrogéologique. Tous les promoteurs présentant des projets dans le secteur de désignation spéciale de Manotick doivent soumettre une expertise hydrogéologique complète, conformément aux____ lignes directrices et normes applicables, et aux dispositions du Plan officiel de la Ville.
  8. Les nouvelles stations de pompage et l’aménagement paysager seront conçus de manière à s’intégrer dans le paysage de rue tout en respectant le caractère du quartier.

5.2 Eaux usées

Politiques :

  1. Les exigences de gestion des eaux usées visant tout aménagement futur seront déterminées par suite d’études conformes aux politiques de la section 4.4.1 du Plan officiel et aux exigences du ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique.
  2. Les études existantes comme le Plan de gestion de l’environnement du secteur de désignation spéciale de Manotick (MMM/WESA, 2006), l’étude de gestion des eaux pluviales de la collectivité de Mahogany, Phase 1 (IBI Group, mai 2012) et l’Étude du sous-bassin hydrographique du ruisseau Mud (2015) serviront à évaluer les demandes d’aménagement, si elles s’y appliquent.

6.0 Mise en œuvre et interprétation

La mise en œuvre et l’interprétation du présent Plan secondaire doivent tenir compte de toutes les politiques pertinentes du Volume 1 – Plan principal du Plan officiel de la Ville d’Ottawa.

Annexes

Annexe A – Utilisation du sol

Annexe B – Secteurs caractéristiques du centre du village

Annexe C – Utilisation du sol à Mahogany

Annexe D – Échelonnement des aménagements dans la collectivité de Mahogany

Appendices

Appendice 1 – Inventaire des arbres de rue du village historique

Appendice 2 – Patrimoine naturel et contraintes

Appendice 3 – Réseau proposé de collecte des eaux usées

Appendice 4 – Réseau proposé de distribution d’eau

Appendice 5 – Accès à la rivière Rideau

Appendice 6 – Connectivité du village – Secteur caractéristique du centre du village de Manotick et de village historique

Appendice 7 – Connectivité du village

Appendice 8 – Mesures de transport – Stationnement et circulation

Appendice 9 – Mesures de transport – Autres modes de transport