Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Soins de jardin

Aménager un jardin à consommation d'eau réduite

Suivre ces étapes

Préparation du sol

Préparez le sol pour fournir les éléments nutritifs et l'humidité nécessaires à la bonne croissance des plantes

  • Ajoutez du compost, de la mousse de tourbe ou du fumier pour enrichir le sol
  • Mélangez le compost ou les autres matières organiques à la couche supérieure du sol, sur une profondeur de 30 centimètres

Sélection des plantes

Choisissez des plantes résistantes à la sécheresse afin d’économiser l’eau

 

  • Regroupez les plantes selon la quantité d'eau et la dose de soleil et d'ombre qu'il leur faut
  • N'utilisez du gazon que pour les endroits passants ou comme toile de fond pour les plates-bandes
  • Employez des techniques d'irrigation économes en eau, comme les boyaux suintants, pour la culture des légumes, car ceux-ci ont des besoins en eau plus importants

Plantation

  • Creusez un trou de plantation suffisamment grand
  • Mélangez du compost à la terre existante dans le fond du trou
  • Centrez la plante dans le trou et arrosez de manière à recouvrir les racines pour assurer une bonne humidité au moment de la plantation
  • Enterrez la motte en ajoutant la quantité de terre nécessaire pour atteindre le niveau du sol avoisinant. Formez un anneau autour de la plante et arrosez-la

Paillis

Le paillis permet de réduire l'érosion, d'éliminer les mauvaises herbes, de retenir l'humidité, de contrôler la température du sol et de limiter la transmission des maladies. L'écorce, les copeaux de bois, le compost, l'herbe coupée et la roche pulvérisée peuvent tous servir de paillis.

  • Étendez le paillis de votre choix pour obtenir une épaisseur d'environ 10 cm sur toute la surface du jardin

Irrigation

L'utilisation de techniques d'irrigation appropriées garantit un approvisionnement en eau suffisant.

  • Utilisez des boyaux suintants ou un système d'irrigation goutte-à-goutte pour arroser vos plantes une fois par semaine. Cette méthode réduit les pertes d'eau par évaporation
  • Installez les arroseurs de manière à éviter d'arroser les surfaces dures et pavées
  • Tenez toujours compte de la quantité de pluie que votre jardin a reçue avant de l'arroser. Laissez un contenant gradué dans le jardin pour évaluer la quantité de pluie qui tombe chaque semaine
  • Arrosez le matin, si nécessaire. Évitez d'arroser l'après-midi, ou quand il vente beaucoup, car l'eau risque de s'évaporer trop vite
  • Récupérez l'eau de pluie dans un baril pour l'utiliser dans le jardin
  • Réduisez la quantité d'asphalte ou de béton autour du jardin pour réduire le ruissellement et permettre à la pluie de s'infiltrer dans le sol

Plantes indigènes

Les plantes indigènes sont adaptées au climat, aux sols et aux maladies caractéristiques de la région où elles poussent. Comme l’eau de pluie suffit à leur subsistance, ces plantes constituent un bon choix pour les jardins à consommation d’eau réduite, qui nécessitent peu d’entretien et d’eau. Elles constituent également d’excellents choix pour la faune, fournissant nourriture et abri à de nombreux pollinisateurs locaux et à d’autres espèces.

Informez-vous auprès de votre pépinière ou centre-jardin local pour en savoir plus sur les plantes indigènes, comme celles qui sont présentées ci-dessous. Pour vous procurer des plantes indigènes, vous pouvez vous rendre notamment au centre forestier Ferguson (en anglais seulement) à Kemptville, à Beaux Arbres plantes indigènes (en anglais seulement), ainsi qu’à la vente annuelle de plantes indigènes du Ottawa Field-Naturalists’ Club au jardin écologique Fletcher (ferme expérimentale).

Veillez à choisir des plantes provenant de l’Est de l’Ontario précisément, et non de l’Amérique du Nord en général. La Ville d’Ottawa tient une liste de toutes les espèces végétales connues de la région, avec une note indiquant celles qui ne sont pas indigènes. Plusieurs organismes fournissent également de précieuses ressources; pour en savoir plus sur les plantes indigènes, veuillez consulter les liens suivants :

Tapis végétaux
Thé des bois
Thé des bois

Dans les zones peu passantes, on peut remplacer la pelouse par un ou plusieurs types de tapis végétaux. Plusieurs des espèces suivantes pousseront très bien dans les zones ombragées, contrairement à la pelouse en plaque. Ces plantes conviennent aussi beaucoup mieux aux pollinisateurs que la pelouse.

  • Raisin d’ours (fleurs roses et blanches au début du printemps; baies rouges en été) – Arctostaphylos uva ursi
  • Sanguinaire du Canada (jolies fleurs blanches au début du printemps) – Sanguinaria canadensis
  • Quatre-temps (fleurs blanches suivies de baies rouges) – Cornus canadensis
  • Maïanthème du Canada (fleurs blanches au printemps) – Maianthemum canadense
  • Tiarelle cordifoliée (grappes de fleurs blanches au printemps) – Tiarella cordifolia
  • Mitchella rampant (à pousse très basse, plante sempervirente avec des baies rouges) – Mitchella repens
  • Violettes, comme la violette agréable, la violette du Canada, la violette pâle, la violette pubescente ou la violette parente – Viola blanda, V. canadensis, V. macloskeyi, V. pubescens ou V. sororia
  • Asaret du Canada (fleurs intéressantes au printemps) – Asarum canadense
  • Fraisier de Virginie (fleurs blanches à la fin du printemps, baies comestibles en été) – Fragaria virginiana
  • Thé des bois (à pousse basse, feuilles sempervirentes aromatiques et baies rouges) – Gaultheria procumbens

Fleurs sauvages
L’asclépiade commune
L’asclépiade commune

De nombreux mélanges commerciaux de graines de fleurs sauvages contiennent des espèces qui ne sont pas indigènes dans notre région. Certains mélanges contiennent même des espèces envahissantes, qu’il faut éviter de planter près des espaces naturels! Les espèces suivantes sont recommandées, spécialement dans le cas des jardins pour pollinisateurs.

  • Asters : aster simple, latériflore, de la Nouvelle-Angleterre ou ponceau – Symphyotrichum lanceolatum, S. lateriflorum, Aster novae-angliae ou Aster puniceus
  • Iris versicolore – Iris versicolor
  • Anémone du Canada – Anemone canadensis
  • Lobélie du cardinal – Lobelia cardinalis
  • Verge d’or : verge d’or très élevée, du Canada, zigzag, jonciforme ou rugueuse – Solidago altissima, S. canadensis, S. flexicaulis, S. juncea ou S. rugosa
  •  Les asclépiades, comme l’asclépiade commune, l’asclépiade incarnate et l’asclépiade tubéreuse, de plus en plus populaire - Asclepias syriaca, A. incarnata et A. tuberosa
  •  Les menthes, comme la monarde fistuleuse, la mente des champs ou la lycope à une fleur – Monarda fistulosa, Mentha canadensis et Lycopus uniflorus
  • Claytonie de Caroline – Claytonia caroliniana
  • Trille, comme le trille blanc ou rouge – Trillium grandiflorum ou T. erectum
  • Gants de Notre-Dame – Aquilegia canadensis

Arbustes
Genévrier commun
Genévrier commun

Les arbustes feuillus énumérés ci-dessous ont de magnifiques fleurs qui attirent les pollinisateurs et des fruits dont se régalent les oiseaux et d’autres animaux. Les conifères fournissent également nourriture et abri à la faune.

  • If du Canada (sempervirent) – Taxus canadensis
  • Aronie à fruit noir – Aronia melanocarpa (ou Photinia melanocarpa)
  • Genévrier commun (sempervirent) – Juniperus communis
  • Les cornouillers, comme le cornouiller à grappes ou le cornouiller stolonifère – Cornus racemosa ou Cornus sericea 
  • Sureau, soit sureau blanc ou pubescent – Sambucus canadensis ou S. pubens (ou S. racemosa ssp. pubens)
  • Viorne à feuilles d’érable, viorne pimbina ou alisier – Viburnum acerifolium, V. opulus var. americanum (ou V. trilobum), ou V. lentago
  • Dièreville chèvrefeuille – Diervilla lonicera
  • Ronce odorante (fleurs et feuilles grandes et voyantes) – Rubus odoratus
  • Sumac vinaigrier (gros arbuste / petit arbre; propagation par les racines) – Rhus typhina
  • Houx verticillé (baies rouge vif en automne et en hiver) – Ilex verticillata

Arbres (petits)
Thuya occidental
Thuya occidental

Un grand nombre de ces arbres ont des fleurs qui attirent les pollinisateurs et des fruits dont se régalent les oiseaux et d’autres animaux. Le thuya occidental fournit nourriture et abri à la faune, comme les oiseaux, les écureuils et les cerfs de Virginie.

  • Cornouiller à feuilles alternes – Cornus alternifolia
  • Charme de Caroline – Carpinus caroliniana
  • Aubépine – Crataegus chrysocarpa, C. flabellata ou C. submollis
  • Cerisier de Pennsylvanie – Prunus pensylvanica
  • Érable, soit érable à épis ou de Pennsylvanie – Acer spicatum ou A. pensylvanicum
  • Amélanchier arborescent – Amelanchier arborea
  • Thuya occidental (sempervirent) – Thuja occidentalis

Arbres (grands)
Épinette blanche
Épinette blanche

Les grands arbres fournissent nourriture et abri à de nombreuses espèces d’oiseaux et d’autres animaux. Ils nous procurent aussi de grands avantages, comme de l’ombre et de l’air plus pur, de même qu’ils augmentent la valeur des propriétés.

  • Hêtre à grandes feuilles – Fagus grandifolia
  • Sapin baumier (sempervirent) – Abies balsamea
  • Bouleau, blanc ou jaune – Betula papyrifera ou B. alleghaniensis
  • Caryer cordiforme – Carya cordiformis
  • Cerisier tardif – Prunus serotina
  • Érable : rouge, argenté, « United » (hybride) ou à sucre – Acer rubrum, A. saccharinum, A. x freemanii ou A. saccharum
  • Chêne, soit rouge ou à gros fruits – Quercus rubra ou Q. macrocarpa
  • Mélèze laricin – Larix laricina
  • Pin blanc (sempervirent) – Pinus strobus
  • Épinette blanche (sempervirente) – Picea glauca

Dix vivaces facile d'entretien

Les végétaux suggérés ici sont rustiques, faciles à cultiver, beaux et très rarement attaqués par les maladies ou les insectes. Admirez-les dans votre jardin, mais ne les laissez pas envahir les zones naturelles! Veuillez visiter notre page sur les plantes indigènes pour connaître d’autres choix.

Achillea filipendulina (Astéracées ou Composées)

Achillée filipendule

Achillea filipendulin

Achillea filipendulina

Ces achillées poussent en touffes et fleurissent au début de l'été. Le feuillage est odorant et découpé comme une fougère. Les fleurs forment des grappes aplaties généralement dans des tons de jaune, quoique certains cultivars produisent des fleurs roses, pêche et rouges. Cette plante, dont la taille varie de quelques pouces à cinq pieds selon les cultivars, est utilisée dans les plates-bandes de vivaces et les prés fleuris. Il est recommandé de couper les tiges au ras du sol après la floraison.

Choisir un emplacement ensoleillé avec un sol riche et uniformément humide.

Les achillées n'ont pas besoin d'être fertilisées, mais un apport annuel de compost est recommandé pour maintenir l'humidité et la fertilité du sol.

Les achillées cultivées dans un sol sec et pauvre sont sujettes au mildiou (généralement en août).

Diviser les touffes tous les deux ou trois ans, sinon la plante devient trop grosse.

Artemisia sp. (Astéracées ou Composées)

Armoise, armoise en arbre, armoise argentée

Artemisia sp.

Artemisia sp.

Les armoises sont des plantes faciles à cultiver dans un emplacement chaud, sec et sablonneux. Comme beaucoup de plantes résistantes à la chaleur et à la sécheresse, la plupart des variétés ont un feuillage gris argenté (le feuillage duveteux de couleur blanc argenté est finement découpé et évoque celui des fougères). Les fleurs, petites et peu apparentes, sont pollinisées par le vent. Il existe de nombreux cultivars très différents les uns des autres par leur taille, l'intensité de la couleur argentée et la forme du feuillage. Plusieurs variétés d'armoises sont cultivées, incluant l'absinthe et l'estragon. Artemisia schmidtiana 'Silver Mound' est la variété la plus populaire à Ottawa. Elle forme un coussinet de 30 cm (12") x 30 - 45 cm (12-18") et est utilisée à l'avant-plan des plates-bandes.

La couleur du feuillage aide à lier les différentes couleurs présentes dans la plate-bande, offre un contraste intéressant avec les plantes vert foncé et se marie bien avec le rose, le rouge, le bronze et le bleu. Les armoises sont aussi utilisées dans les plantations en larges massifs.

  • Le plein soleil est de rigueur pour maintenir l'intensité de la couleur et assurer à la plante une croissance robuste.
  • S'adapte facilement à tout type de sol qui n'est pas détrempé, mais préfère un sol sec et sablonneux.
  • Ne pas fertiliser, sinon le feuillage prendra une couleur verte et la plante s'étendra trop rapidement.
  • Une division régulière au printemps ou au début de septembre empêche la plante de devenir trop envahissante.
  • Rabattre la variété 'Silver mound' à 5 cm (2") au début de la floraison entre la mi-juin et la fin juin pour empêcher la plante de s'affaler.

Astilbe (Saxifragacées)

Astilbe

Astilbe

Astilbe

Cette plante originaire de la Chine et du Japon a fait l'objet de beaucoup d'hybridation depuis les années 1920. Les astilbes, considérés comme la Reine du jardin pour les emplacements humides à l'ombre, demandent très peu d'entretien et sont dépourvus de problèmes. Ils forment un couvre-sol dense et résistant aux mauvaises herbes. Ses fleurs, très attrayantes, ont la forme d'épis plumeux portés bien au-dessus d'un feuillage dentelé de couleur vert foncé. On peut obtenir une période de floraison prolongée en associant plusieurs cultivars. Choisissez les plantes selon leur taille, la couleur et la forme des fleurs ainsi que la période de floraison.

A. x arendsii : floraison de juin à août, taille variant entre 55 et 100 cm ( 22" - 3'), fleurs de couleur rouge, rose, crème, blanc ou lilas.

A. chinensis : cette astilbe utilisée comme couvre-sol fleurit en août et septembre, mesure 30 cm (12") et porte des épis floraux de couleur rose, saumon, lavande, pourpre et magenta.

A. glaberrima saxatilis : une plante de rocaille de 10 à 20 cm de hauteur (4 - 8"), qui produit des fleurs rose coquille en juillet et août.

  • Cultiver à l'ombre partielle dans un sol moyennement humide - au plein soleil dans un sol très humide
  • Sol riche, uniformément et continuellement humide
  • Faire une application de compost ou de fumier décomposé en surface (2,5 - 5 cm) à chaque automne.
  • Facile à diviser au printemps, à l'apparition des nouvelles pousses. Les astilbes peuvent être déterrés et divisés ou déplacés même lorsqu'ils sont en fleurs (à condition d'être bien arrosés).

Echinacea purpurea (Astéracées ou Composées)

Rudbeckie pourpre ou échinacée

Echinacea purpurea

Echinacea purpurea

Cette plante indigène de l'est de l'Amérique du Nord pousse dans les champs et les forêts clairsemées. L'échinacée utilisée comme herbe médicinale provient de E. angustifolia. Les fleurs s'ouvrent au sommet de tiges au feuillage rugueux qui forment une touffe dense. La fleur, formée d'un coeur brun hérissé et proéminent entouré de pétales retombants de couleur rose pourpré, ressemble à une marguerite. La floraison des échinacées s'étend de juillet à septembre. L'échinacée pourpre joue un rôle important dans les plates-bandes à floraison estivale et pour naturaliser les prairies et les jardins de fleurs sauvages. Elle atteint une hauteur de 75 - 120 cm (30 - 48 ").

Les Rudbeckia, rudbeckies ou « marguerites jaunes » ont une apparence et des exigences semblables aux échinacées, sauf que les fleurs sont jaune vif plutôt que roses.

  • Plein soleil
  • Sol ordinaire et bien drainé, tolère la sécheresse
  • Aucun engrais requis
  • Le tuteurage est nécessaire dans un sol très riche et humide
  • Supprimer les fleurs fanées; les boutons séchés peuvent être utilisés dans les arrangements de fleurs séchées.
  • Diviser les touffes au printemps. Les semis germent facilement et croissent rapidement.

Euphorbia polychroma (ou E. epithymoides) (Crassulacées)

Euphorbe

Euphorbia polychroma

Euphorbia polychroma

L'euphorbe fait partie de la même famille que le poinsettia. Ce sont en fait ses bractées colorées qui lui donnent sa couleur jaune-verdâtre attrayante à la fin du printemps (en même temps que la floraison des tulipes à Ottawa). Au printemps, l'euphorbe forme rapidement un joli monticule d'environ 30 - 45 cm (12 - 18") de hauteur, composé de feuilles soyeuses mesurant 5 cm (2"). Après la floraison, les tiges poursuivent encore un peu leur croissance pour former un coussin vert qui tourne au rouge à l'automne. Toutes les euphorbes produisent une sève laiteuse qui s'écoule des feuilles ou des tiges cassées, et qui peut irriter la peau. Plantez des euphorbes à travers vos bulbes à floraison printanière et vos vivaces, à la base de la rocaille ou avec des arbustes. Autres variétés d'euphorbe cultivées à Ottawa :

E. griffithii : hauteur de 50 - 90 cm (20 - 36"); bractées orange vif qui prennent une coloration rougeâtre à l'automne.

E. myrsinites : cette plante succulente, prostrée, au feuillage persistant bleu-gris est idéale pour la rocaille avec ses bractées de couleur jaune au printemps. Atteint une hauteur de 15 - 20 cm (6 - 8").

  • Plein soleil
  • Sol bien drainé à sec; plante très résistante à la sécheresse
  • Éviter de fertiliser, sinon la plante aura tendance à s'affaler.
  • La division doit se faire au début du printemps et demande beaucoup de précautions (essayez d'éviter d'endommager les racines charnues)

Graminées ornementales (Poaceae ou Graminées)

Graminées ornementales

Graminées ornementales

La famille des graminées compte environ 6 000 espèces. Les céréales font partie de la famille des graminées. Les graminées sont des plantes pollinisées par le vent très évoluées qu'on utilise dans le jardin pour leur feuillage long et fin (et parfois vivement coloré) et leur port dressé. Leur apparence et le son qu'elles produisent en oscillant sous le vent offre un spectacle très attirant. À la fin de l'été, le sommet de leurs tiges est couronné d'inflorescences plumeuses qui restent sur la plante pendant des mois. La hauteur des graminées peut varier de 15 cm à 4 m (6" - 4 verges). Selon leur taille, on les utilisera au jardin comme plantes vedettes, pour la culture en pots, comme couvre-sol, pour la formation de massifs ou comme plantes accents dans le jardin. Restreignez leur étalement à environ 2/3 de la hauteur du plant. Les graminées qui se développent par touffes ne sont pas envahissantes. Les graminées se prêtent à la création d'un jardin aux allures désinvolte et dynamique qui atteint son apogée à la fin de l'été et à l'automne. Une visite au Music Garden du port de Toronto en automne vous convaincra.

  • Plein soleil
  • Terre à jardin ordinaire. La plupart des espèces tolèrent un sol sec, mais certaines sont bien adaptées à un sol humide.
  • Les graminées n'ont pas besoin d'engrais.
  • Si vous cultivez les graminées pour leur intérêt hivernal, rabattre les tiges au tout début du printemps avant l'apparition des nouvelles pousses. Tailler les autres graminées à la fin de l'automne.
  • La division se fait de préférence au printemps, lorsque débute la nouvelle croissance, mais beaucoup de graminées peuvent être divisées au début de septembre.
  • Rustiques en zones 3 à 5 (selon les cultivars).

Graminées envahissantes - ne pas planter

  • Arundo donax : Canne de Provence
  • Bromus inermis 'Skinner's Gold" : Brome inerme
  • Elymus racemosus (Leymus) : Élyme
  • Glyceria maxima 'Variegata" : Glycérie
  • Miscanthus sacchariflorus 'Robustus' : Eulalie
  • Phalaris arundinacea : Ruban de bergère
  • Spartina pectinata 'Aureomarginata' : Spartine pectinée

Graminées indigènes d'Amérique du Nord

  • Andropogon gerardii, A. scoparius : Barbon de Gerard  (indigène rare de la région d’Ottawa)
  • Bouteloua gracilis : Bouteloua
  • Carex grayii, C. muskingumensis : Carex de Gray, Laîche à feuille de palmier (C. grayii est une plante indigène d’Ottawa)
  • Chasmanthium latifolium : Chasmanthium
  • Panicum virgatum : Panic raide
  • Stipa tenuissima : Stipe

Inflorescences spectaculaires

  • Calamagrostis : Calamagrostide
  • Chasmanthium : Chasmanthium
  • Descampsia : Deschampsie
  • Erianthus ( Saccharum) : Érianthe
  • Miscanthus : Roseau, Eulalie
  • Moliina : Molinie
  • Panicum : Panic raide
  • Pennisetum : Pennisetum
  • Stipa : Stipe

Graminées résistantes à la sécheresse

  • Andropogon : Barbon de Gerard
  • Bouteloua : Bouteloua
  • Erianthus : Érianthe
  • Festuca : Fétuque
  • Phalaris : Ruban de bergère

Sol sec et bien drainé

  • Elymus racemosus : Élyme
  • Festuca : Fétuque
  • Helictotrichon : Herbe bleue; Avoine bleue
  • Pennisetum orientale : Pennisetum oriental
  • Sesleria caerulea : Seslérie
  • Stipa : Stipe

Sol humide

  • Acorus : Acore odorant
  • Carex : Laîche
  • Chasmanthium : Chasmanthium
  • Descampsia : Deschampsie
  • Glyceria : Glycérie
  • Luzula : Luzule
  • Milium : Millet
  • Miscanthus : Roseau, Eulalie
  • Molinia : Molinie
  • Panicum : Panic raide
  • Pennisetum : Pennisetum
  • Phalaris : Ruban de bergère
  • Spartina : Spartine

Hemerocallis hybrides (Liliacées)

Hémérocalle ou lis d'un jour

Hemerocallis hybrids

Hemerocallis hybrids

La popularité des hémérocalles remonte aux années 1930. La plante porte un feuillage graminiforme qui apparaît en touffes au printemps et devient arqué au centre. Les feuilles peuvent atteindre entre 30 et 60 cm (1 à 2') de longueur, et mesurent 2,5 cm (1") de largeur. La période de floraison, qui varie selon les différentes variétés d'hémérocalles, s'étend de la fin mai à la fin août, le plus gros de la floraison se produisant en juillet. Les fleurs, qui s'apparentent au lis, ouvrent une après l'autre au sommet d'une tige florale dépourvue de feuilles. Chaque fleur dure une journée. Les hémérocalles sont disponibles dans une vaste gamme de couleurs : jaune, orange, pêche, abricot et rouille. Elles sont utiles dans la plate-bande, comme couvre-sol, pour la plantation en massifs dans les endroits difficiles d'entretien et dans de grands contenants. Leur feuillage touffu offre une protection contre bien des mauvaises herbes.

  • Plein soleil (certains cultivars aux couleurs pâles préfèrent l'ombre en après-midi).
  • Sol ordinaire et bien drainé. Riche teneur en matières organiques recommandée. Plantes résistantes à la sécheresse et à la négligence.
  • Aucun engrais requis.
  • La division est possible en tout temps, mais se fait préférablement au début du printemps ou de l'automne.
  • Couper les tiges florales après la floraison.
  • Rabattre le feuillage à l'automne.

Ligularia sp. (Astéracées or Composées)

Ligulaire ou ligulaire d'or

Ligularia sp.

Ligularia sp.

La ligulaire est une plante facile d'entretien et qui vit longtemps à condition d'être installée dans un sol frais, humide et riche en matière organique. Ses grandes feuilles luisantes forment un monticule à la base de la plante. En période de floraison, soit à la fin de l'été et au début de l'automne, les ligulaires produisent des marguerites individuelles ou des épis de fleurs jaune orangé. Ces plantes spectaculaires de grande taille peuvent atteindre 3 pieds de diamètre, surtout dans un sol riche. Les grosses plantes feuillues créent dans le jardin un effet tropical saisissant. Utilisez-les pour créer un accent ou comme plante vedette, aux abords des étangs et des ruisseaux. Elles attirent l'attention à tout coup!

L. dentata :

'Desdemona' : Feuilles pourprées à la base, surmontées de fleurs orange vif en forme de marguerite.
Hauteur : 90 - 120 cm (3 - 4').
'Othello' : Feuilles brunâtres, floraisons un peu plus hâtive que 'Desdemona'.
Hauteur : 90 - 120 cm (3 - 4').

L. stenocephala :

feuilles fortement dentelées et petites fleurs jaunes portées sur de hauts épis étroits et luisants de couleur pourpre tirant sur le noir.
Hauteur : 120 - 180 cm (4 - 6').
Comprend les cultivars 'The Rocket' et 'Sungold'.

L. wilsoniana :

Hauts épis de fleurs jaunes au milieu de l'été. Hauteur de 150 - 180 cm (5 - 6').

  • Plein soleil dans un sol humide; l'ombre légère est préférable dans les endroits chauds où le sol n'est pas humide.
  • Préfère un sol humide et riche, mais s'adapte très bien à un sol ordinaire.
  • Aucune fertilisation nécessaire.
  • Division au printemps au besoin (rarement nécessaire). Les ligulaires prennent 2 à 3 ans à s'établir

Paeonia hybrides (Paeoniaceae)

Pivoines herbacées

Paeonia hybrids

Paeonia hybrids

Paeonia hybrids

Paeonia hybrids

Il y a des siècles que les pivoines sont cultivées en Chine, mais ce n'est qu'à la fin des années 1700 qu'elles ont été introduites dans le reste du monde, et elles n'ont jamais perdu leur popularité depuis. Ce sont des plantes magnifiques, faciles à cultiver et d'une grande longévité.

Les pivoines créent un point focal dans la plate-bande pendant la floraison, mais restent attrayantes tout le reste de la saison grâce à leur port arbustif. Les variétés aux fleurs doubles et en forme de pompon sont les plus répandues, mais l'extrême lourdeur de ces fleurs exige l'emploi d'un tuteur. Les cultivars à fleurs simples, semi-doubles, japonais ou à fleurs d'anémone sont plus faciles d'entretien parce que les fleurs restent bien dressées sans l'aide d'un tuteur.

Les pivoines forment de larges plantes au port arbustif de 75 à 100 cm (30 to 40") x 100 cm (3'), avec un beau feuillage luisant et découpé qui prend une coloration jaune ou rouge à l'automne. Les fleurs individuelles s'ouvrent au sommet des tiges (au-dessus du feuillage). D'autres boutons poussent sous les fleurs, mais en général ils n'ouvrent pas. Les pivoines sont disponibles dans les teintes de rose, rouge et blanc et fleurissent de la fin mai à la mi-juin. Les fourmis mangent la sève sucrée sur leurs boutons, mais cela n'aide pas les fleurs à éclore.

Une température chaude et humide augmente les risque de botrytis ou pourriture grise de la pivoine. Coupez les tiges et les feuilles atteintes (elles brunissent et dépérissent). Ce problème, peu fréquent, est un signe que la plante ne pousse pas dans les conditions appropriées.

  • Plein soleil ou ombre légère.
  • Terre meuble, bien drainée et riche en matière organique
  • Une application de sulfate de potassium au début du printemps aide à donner plus de solidité aux tiges florales.
  • Diviser la talle(de 10 - 15 ans) au début de l'automne (fin août, début septembre à Ottawa). Chaque section devrait avoir 2 ou 3 bourgeons (yeux) et une motte de racines de bonne dimension pour que la plantation prenne bien. Il est important quand on replante les divisions de remettre les bourgeons à la même profondeur sous le sol qu'auparavant. Les pivoines plantées trop profondément vont prendre plus de temps à fleurir. Les pivoines divisées peuvent prendre 2 ou 3 saisons pour s'établir et fleurir de nouveau.
  • Supprimer les fleurs fanées pour créer un beau plant en forme de dôme qui servira de toile de fond aux autres fleurs du jardin.
  • Le tuteurage est souvent nécessaire pour les cultivars à fleurs doubles. Le tuteur devrait être installé avant la floraison au début du printemps, autrement les tiges risquent de ployer sous le poids des fleurs et se briser.
  • Rabattre les tiges à quelques centimètres du sol à la fin de l'automne et faire une application en surface de 2,5 à 5 cm (1 - 2") de compost ou de fumier décomposé.

Sedum sp. (Crassulacées)

Sédum ou orpin

Sedum sp.

Sedum sp.

Les sédums sont des plantes succulentes bien adaptées aux conditions de sécheresse. Leurs feuilles épaisses et charnues emmagasinent l'eau. Les espèces basses et rampantes possèdent souvent des fleurs et des feuilles aux couleurs variées et constituent un excellent choix pour la rocaille ou même comme couvre-sol dans les endroits chauds et secs, en pente. Les espèces plus hautes se parent de magnifiques couleurs à l'automne, attirent les insectes pollinisateurs et sont très décoratives dans les plates-bandes. Tous les sédums se cultivent bien en pots.

S. acre : 8 cm (3"), le feuillage est jaune au printemps puis tourne au vert; fleurs jaunes à la fin de l'été
S. album : 10 cm (4"), le feuillage vert prend une coloration bronzée à l'automne; fleurs blanches ou roses
S. anacampseros : 15 - 25 cm (6 - 10"), feuilles rondes d'aspect bleuté et fleurs de couleur pourpre à la fin de l'été
S. cauticola : 10 cm (4"), feuillage bleuté, floraison rose de la fin de l'été à la fin de l'automne.
S. cyaneum : 10 cm (4"), feuillage bleuté, floraison rose clair à partir du début de l'automne.
S. divergens : 10-15 cm (4-6"), feuilles globulaires vertes et fleurs jaunes en été. Plante indigène.
S. ewersii : 15 cm (6"), feuilles rondes d'aspect bleuté et fleurs rose clair à la fin de l'été.
S. kamtschaticum : 15 cm (6"), cultiver dans un sol humide; feuilles lobées et fleurs jaunes ou dorées en été.
S. oreganum : 15 cm (6"), feuilles épaisses, fleurs jaunes. Plante indigène.
S. reflexum : 15 cm (6"), feuilles d'aspect bleuté et pointues semblables aux aiguilles de pin, fleurs jaunes.
S. sieboldii : 15 - 20 cm (6 - 8"), feuilles lobées argentées, fleurs roses à la fin de l'automne.
S. spathulifolium : 10 cm (4"), rosettes de feuilles charnues, fleurs jaunes en été.
S. spurium : 15 cm (6"), forme un tapis de tiges rampantes aux feuilles souvent panachées, avec des fleurs roses, rouges ou blanches.
S. telephium x spectabile 'Herbstfreude' : 45 - 60 cm (18-24") C'est le sédum le plus populaire de nos plates-bandes. Les fleurs du cultivar Autumn Joy sont petites mais se présentent en grappes denses à l'extrémité des tiges. Les fleurs, qui ont d'abord une couleur vert crème, tournent graduellement au rose pour prendre finalement une coloration intense d'un rouge bronzé de septembre à octobre.

  • Plein soleil (ombre partielle pour certains cultivars)
  • Sol ordinaire, bien drainé. Plantes très résistantes à la sécheresse.
  • Aucune fertilisation requise.
  • La division peut se faire en tout temps, mais de préférence au début du printemps. Les plants devenus très gros et qui ont besoin de tuteurage devraient être divisés.
  • Rabattre les tiges seulement au printemps pour voir les fleurs séchées pointer à travers la neige.