Passer au contenu principal

Autres animaux

Programme des cygnes royaux

La Ville d'Ottawa est fière de faire profiter la collectivité des cygnes royaux qu'on peut admirer sur la rivière Rideau tous les étés depuis 1967. 

Si vous voyez un cygne malade ou blessé sur la rivière, veuillez appeler le 3?1?1. Vous pouvez nous transmettre l'emplacement exact du cygne, sa couleur (noir ou blanc) ainsi que votre nom et un numéro de téléphone où nous pouvons vous joindre.

Bétail, lapins et pigeons

Dans les secteurs urbains et dans les banlieues d'Ottawa non zonées agricoles, il est interdit de posséder des animaux de ferme domestiques et de la volaille (comme des chevaux, des ânes, des mules, du bétail, des chèvres, des porcs, des poules, des canards et des oies). Dans les secteurs où leur présence est autorisée, ces animaux ne peuvent pas être laissés en liberté. La possession de lapins et de pigeons dans les secteurs urbains est aussi réglementée, certaines normes concernant leur possession et certaines limites quant à leur nombre ayant été établies.

Animaux interdits

Les résidents d'Ottawa ne sont pas autorisés à posséder certains animaux exotiques ou sauvages qu'on désigne « animaux interdits » . 

Consultez le  Règlement sur le contrôle et le soin des animaux pour obtenir la liste complète de ces animaux (Annexe B). Les règlements interdisant la garde de certains animaux exotiques étaient en vigueur dans la plupart des anciennes municipalités et sont nécessaires à la santé et à la sécurité du grand public ainsi qu'au bien-être des animaux, plus particulièrement en ce qui concerne les soins appropriés aux espèces ayant des besoins très spécialisés. 

Les animaux sauvages vous créent-ils des ennuis?

Chauves-souris

Les appels à propos des chauves-souris portant des maladies, des chauves-souris trouvées dans des aires de repos, des chauves-souris touchées par un humain ou qui ont mordu un humain peuvent être dirigés à la Ville au 3-1-1. 

Oiseaux

Ottawa possède l'un des principaux centres d'information sur le soin des oiseaux sauvages. L'Ottawa Valley Wild Bird Care Centre est un organisme de charité enregistré qui mène ses activités avec l'autorisation du ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l'Ontario et du Service canadien de la faune. Le centre prodigue les soins voulus aux oiseaux sauvages malades, blessés ou orphelins avant de les remettre en liberté. Pour de plus amples renseignements, communiquez avec le centre au 613-828-2849 ou visitez son site Web à www.wildbirdcarecentre.org.

Les bernaches du Canada

Merci de ne pas nourrir les oiseaux. Nourrir les oiseaux peut nuire à leur santé, ainsi qu’à l’environnement. Dans plusieurs parcs urbains de la région de la capitale du Canada, les goélands, les canards, les bernaches et les pigeons abondent. 

Raisons pour ne pas nourrir les oiseaux

Nourrir les oiseaux :

  • peut nuire à leur santé. En effet, les oiseaux peuvent souffrir de problèmes diététiques et de problèmes de nutrition – il vaut mieux que les oiseaux constituent leurs réserves en se déplaçant d’un lieu à l’autre à la recherche d’un régime alimentaire naturel et sain;
  • les rend moins farouches, donc plus vulnérables au danger. Les oiseaux deviennent plus agressifs et développent un esprit de compétition entre eux au fur et à mesure que les populations se concentrent. Ils doivent aussi survivre dans un monde plein de dangers (les chiens, les chats, les voitures et les humains);
  • contribue au surpeuplement dans un secteur restreint. L’augmentation des populations pose des risques pour la sécurité humaine et peut entraîner la dégradation de l’habitat – les excréments peuvent compromettre la qualité de l’eau et le surpâturage peut endommager les zones herbeuses.
Faits sur les bernaches du Canada en milieu urbain
  • Les parcs, les pelouses et les terrains de golf biens entretenus qui longent les étangs ou les plan d’eau constituent un habitat idéal où les bernaches peuvent paître.
  • Une bernache adulte mange jusqu’à 1,8 kg (4 lb) d’herbe par jour et libère jusqu’à 0,9 kg (2 lb) de matières fécales quotidiennement.
  • Lorsque les bernaches parviennent à nicher dans un endroit, elles reviennent généralement au même site de nidification année après année tout comme leurs petits. Si ne sont pas contrôlées les populations de bernaches dans les zones urbaines, elles pourraient doubler en quelques années. Les bernaches pondent d’ordinaire de trois à six œufs par année, et leur durée de vie peut atteindre 24 ans.
  • Les bernaches s’adaptent remarquablement bien – on les a observées nichant dans les arbres, les fossés en bordure de la route, à proximité des piscines et même sur des toits plats.

Mammifères

Si un animal sauvage comme un écureuil, un raton laveur ou une mouffette vous crée des ennuis, ne paniquez pas et ne cherchez pas à vous en débarrasser. Visitez le site wildlifeinfo.ca/conflicts.html pour vous renseigner sur les façons humanitaires de régler les problèmes que posent les animaux sauvages. C'est le ministère des Ressources naturelles et des Forêts de l'Ontario qui régit la réadaptation d'animaux sauvages et cette activité nécessite un permis du Ministère. Vous ne pouvez pas soigner des animaux sauvages dans votre demeure. Les appels concernant les animaux sauvages blessés devraient être adressés à la Société de protection des animaux d'Ottawa sur leur ligne d'urgence, au 613-725-1532.

Rage

Il importe de savoir que des règlements provinciaux régissent la gestion de la faune. Renseignez-vous sur la rage en Ontario en consultant le site Web http://rabies.mnr.gov.on.ca/rabieshome.cfm?lang=FR (cas de rage, fiches d'information, réinstallation, etc.). Pour des renseignements sur les règles et règlements relatifs aux animaux sauvages en captivité et sur les autorisations s'y rapportant, veuillez communiquer avec le bureau de district de Kemptville du ministère des Richesses naturelles et des Forêts au 613-258-8204.

Tous les chats et les chiens doivent être vaccinés contre la rage - la loi (Loi sur la protection et la promotion de la santé) l'exige et il est dans l'intérêt de votre santé et de celle de votre animal de compagnie de s'y conformer. Pour de plus amples renseignements, cliquez ici.

FAQ

D'où proviennent les cygnes de la Ville d'Ottawa?

En 1967, à l'occasion du centenaire du Canada, Sa Majesté la reine Elizabeth II a fait don de six couples de cygnes tuberculés (royaux) à la Ville d'Ottawa, siège de la capitale du pays.

Quelles espèces trouve-t-on à Ottawa?

Deux espèces différentes vivent à Ottawa dans la rivière Rideau : le cygne tuberculé (royal, blanc) et le cygne noir australien. Le cygne tuberculé porte le nom scientifique de cygnus olor et le cygne noir australien, celui de cygnus atratus. Notre premier couple de cygnes noirs australiens date d'un échange avec le zoo de Montréal en 1974.

Les cygnes peuvent vivre plus d'une trentaine d'années si on s'occupe bien d'eux. Les cygnes sont monogames, mais peuvent former un nouveau couple si l'un d'eux vient à mourir. On appelle cygneaux les jeunes cygnes. Les cygnes peuvent pondre au moins huit œufs mais en moyenne, leur couvée est de cinq oeufs.

En règle générale, le cygne dort la nuit et se repose de temps à autre pendant la journée. Lorsqu'il dort ou qu'il se repose, il pose son cou sur son dos et sa tête sous une aile, ce qui amène alors souvent les gens à croire qu'il est blessé.

Où vivent les cygnes?

Les cygnes vivent dans la rivière Rideau et on peut les voir de l’Université Carleton jusqu’au pont Cummings. Chaque couple a son endroit « préféré » où il vit le printemps et l’été. Les cygnes aiment faire leur nid dans des endroits reculés entourés d’herbes hautes ou de broussailles auxquels les prédateurs et les passants n’ont pas facilement accès. Ils veulent protéger leurs cygneaux, ou leur portée, de tout danger.

L’automne arrivé – fin octobre ou début novembre – les cygnes sont transportés jusqu’au Parc Safari, à Hemmingford, au Québec, pour y passer l’hiver, jusqu’en mai environ de l’année suivante. Auparavant, les cygnes étaient gardés dans un abri d’hiver (que l’on appelait la « maison des cygnes ») situé dans la pépinière Leitrim de la ville, mais le bâtiment avait atteint la fin de sa vie utile. En octobre 2015, le personnel de la Ville a conclu une entente avec le Parc Safari pour des soins et l’hébergement des cygnes en hiver. Là, chaque couple dispose de son propre enclos intérieur muni d’une aire de repos et d’une piscine et de son propre enclos extérieur. Les cygnes aiment le grand air, même en hiver. Ils doivent passer l’hiver ailleurs que dans la rivière Rideau non pas à cause du froid, mais parce qu’ils n’y trouvent pas toute l’eau libre dont ils ont besoin pour se procurer leur nourriture. Par égard pour la santé des cygnes, leurs quartiers d’hiver ne sont pas accessibles au public.

Que mangent les cygnes?

Lorsqu'ils sont dans la rivière Rideau, les cygnes se nourrissent des plantes qui poussent dans la rivière et autour de celle-ci. Des gens bien intentionnés leur donnent souvent du pain et d'autres « aliments populaires », mais les légumes comme la laitue, les épinards et le germe de luzerne sont bien meilleurs pour eux. Les cygnes doivent rivaliser avec les canards, les mouettes et d'autres oiseaux pour se nourrir lorsqu'ils sont dans la rivière.

L'hiver, l'alimentation des cygnes est très différente de celle dont ils se nourrissent l'été car ils n'ont pas accès à des végétaux naturels l'hiver. On leur donne une ration à base de grains appelée « Duck Grower » ainsi que des légumes verts, comme de la laitue, chaque jour.

Sont-ils la proie de prédateurs?

Les chiens non domestiqués, les ratons laveurs et les renards sont leurs ennemis les plus communs. Les gros poissons et les tortues hargneuses peuvent s'en prendre aux très jeunes cygnes. À l'instar des bernaches du Canada, les cygnes se servent de leurs ailes très musclées pour se débarrasser des visiteurs indésirables.

Pourquoi leurs ailes sont-elles rognées?

Les cygnes de la Ville ne peuvent pas voler car leurs ailes ont été rognées, ce qui signifie que les rémiges primaires d'une de leurs ailes ont été à tout jamais coupées. Les rémiges primaires sont les longues plumes qui sont situées au bout du corps de l'oiseau et sans lesquelles il ne peut voler. Le Service canadien de la faune, organisme fédéral chargé de réglementer la garde de ces oiseaux et qui autorise la Ville à les conserver, exige que les ailes de ces cygnes soient rognées pour qu'ils ne migrent pas et qu'ils ne perturbent pas les autres populations d'oiseaux d'Amérique du Nord. C'est également pour cette raison que les cygnes doivent quitter la rivière l'hiver étant donné qu'ils ne peuvent s'envoler vers le sud comme les autres oiseaux migrateurs.

Peut-on sans danger toucher les cygnes?

Non, il n'est pas sécuritaire de le faire. Même s'ils ne peuvent pas voler, ces cygnes sont à moitié sauvages et il vaut mieux les admirer de loin tout comme on le ferait pour tout autre animal ou oiseau sauvage. Il est en fait illégal d'inquiéter les cygnes ou leurs petits, ou de déplacer leurs oeufs. Les cygnes sont protégés par la Loi sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs.

Où puis-je m'adresser pour obtenir plus de détails sur le Programme des cygnes royaux?

Pour tout autre renseignement sur le Programme des cygnes royaux, veuillez vous adresser à Laila Gibbons, au 613-580-2424, poste 23988.

Signaler la présence d’animaux exotiques interdits

Signaler la présence d’animaux exotiques interdits

Pour obtenir plus de renseignements

Pour obtenir une liste détaillée des animaux interdits, veuillez consulter l’annexe B du règlement municipal sur le contrôle et le soin des animaux.

Pour d’animaux d’élevage en liberté appelez 311.

Pour les demandes urgentes concernant la faune ou un cygne royale malade ou blessé, veuillez appeler le 311.