Passer au contenu principal

Feux de circulation

Conçus, installés, exploités et entretenus par la Ville d’Ottawa, les feux de circulation assurent le déplacement sûr, efficace et viable des personnes et des biens dans la ville.

Signaux accessibles pour piétons (SAP)

 

Les feux de circulation nouvellement installés ou remplacés dans la ville d’Ottawa sont munis de signaux accessibles pour piétons (SAP), conformément aux Normes pour la conception des espaces publics de la Loi de 2005 sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario (LAPHO).

Qu’est-ce qu’un SAP?

Signal accessible pour piétons
Figure 1 – Signal accessible pour piétons
Un SAP est un dispositif qui utilise des signaux audibles, tactiles, vibro-tactiles et visuels pour aider tous les piétons (notamment ceux qui sont aveugles, malvoyants ou sourds et aveugles) à traverser une rue de la ville en toute sécurité.

Est-ce qu’il émet un bip?

Oui. Le SAP émet un bip régulier et constant, qu’on appelle signal sonore de localisation (écouter), pour que les personnes malvoyantes puissent trouver plus facilement le bouton-poussoir. Ce signal est calibré de manière à n’être audible qu’à quelques pas du passage pour piétons.

Comment active-t-on un SAP?

On active un SAP sensiblement de la même manière que n’importe quel système à bouton-poussoir traditionnel d’un carrefour à feux. Il suffit d’appuyer une fois sur le bouton tactile à flèche surélevée et d’attendre le signal pour piétons.

Comment peut-on activer les signaux sonores d’un SAP?

Les signaux sonores d’un SAP s’activent eux aussi sensiblement de la même manière que n’importe quel système à bouton-poussoir traditionnel d’un carrefour à feux. Si l’on maintient le bouton tactile à flèche surélevée enfoncé pendant au moins trois secondes, le système émet une vibration et un son pour informer les piétons que les signaux sonores ont été activés. Un son se fait entendre quand on peut traverser la rue en toute sécurité. Le son de coucou (écouter) indique un droit de passage pour piétons en direction nord-sud, et la mélodie canadienne (écouter), un droit de passage pour piétons en direction est- ouest.

Si le signal sonore (coucou ou mélodie canadienne) est activé, le bouton-poussoir doté d’une flèche tactile surélevée pointant le passage pour piétons émet également une vibration lorsque le signal pour piétons apparaît.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur la conception et la disposition des SAP dans les Normes de conception accessible de la Ville d’Ottawa.

Lieux munis de signaux accessibles pour piétons

Au 31 mars 2017, plus de 875 carrefours à feux étaient dotés de signaux sonores. Vous trouverez ci- dessous la liste des lieux munis de signaux accessibles pour piétons entièrement conformes à la LAPHO.

Faire une recherche dans la liste des lieux dotés d’un SAP dans la ville d’Ottawa.

Consulter la liste des lieux munis d’un SAP dans la ville d’Ottawa.

Lieux munis de signaux sonores

La liste ci-dessous présente tous les carrefours à feux dotés de signaux sonores et de signaux accessibles pour piétons.

Faire une recherche dans la liste des lieux dotés de signaux sonores dans la ville d’Ottawa.

Consulter la liste des lieux munis de signaux sonores dans la ville d’Ottawa.

Pour en savoir plus sur les signaux accessibles pour piétons, veuillez écrire à 311@ottawa.ca.

Programme des nouvelles signalisations pour piétons

La Ville mène des études des intersections et des sections à mi quadrilatère pour déterminer les besoins en matière de signaux pour piétons, lorsque les mandats minimaux sont respectés, conformément à l’Ontario Traffic Manual.

La Ville effectue une étude de huit heures de la circulation piétonnière et cycliste et examine les données sur les collisions. Les piétons et les cyclistes sont catégorisés et dénombrés (enfant, jeune, aîné, etc.), et le temps qu’il faut à chacun pour traverser la chaussée est noté. Les six heures ayant permis de recueillir le plus grand nombre de données seront comparées aux mandats des signalisations pour piétons.

Les mandats comprennent les exigences suivantes :

La recommandation de l’aménagement d’une signalisation pour piétions n’est effectuée que si les exigences des deux mandats suivants sont entièrement satisfaites. 

  • Mandat fixant le débit minimum de piétons : Le total des six heures présentant le plus grand débit de piétons traversant une route principale, à l’intersection ou à mi quadrilatère, est égal ou supérieur aux valeurs minimales exigées, conformément au débit de la circulation routière sur la route principale pendant 12 heures.
     
  • Mandat fixant le temps d’attente minimum pour les piétons : Le total des six heures présentant le plus grand nombre de piétons devant attendre au moins 10 secondes avant de traverser est égal ou supérieur à la valeur minimale exigée, conformément au débit de la circulation piétonnière sur six heures prévu par le mandat fixant le volume.

Consultation

  • Le conseiller du quartier est consulté relativement à chaque emplacement faisant l’objet d’une recommandation.
     
  • Si des modifications à l’infrastructure routière sont requises, des avis seront distribués à la population et des consultations publiques auront lieu, comme le prévoit la Loi sur les municipalités de l’Ontario
     
  • D’autres consultations publiques auront lieu si l’on prévoit devoir apporter des modifications à la configuration routière au carrefour ou tenir compte de répercussions sur les mouvements de la circulation locale
     
  • L’approbation du Conseil municipal est exigée pour toute installation dans le cadre du budget des immobilisations.

Nouveaux feux de circulation

La Ville entreprend une étude des intersections afin de déterminer les besoins en matière de feux de circulation, nouveaux ou améliorés, lorsque l’intersection en question satisfait aux mandats minimaux, conformément à l’Ontario Traffic Manual.

Les exigences des mandats comprennent :

1. la prise en compte de deux types de conditions routières :

  • l’écoulement restreint, habituellement observé dans les zones urbaines, où le débit de la circulation est similaire ou supérieur au débit de service de la route,
  • l’écoulement libre, habituellement observé en zones rurales, où la vitesse maximale réalisable est généralement élevée;

2. l’examen des intersections, en tenant compte, notamment :

  • du nombre minimal de véhicules circulant à la hauteur de l’intersection,
  • du temps requis pour traverser l’intersection,
  • du nombre total de collisions à signaler s’étant produites à cette intersection,
  • de la nécessité que la combinaison de deux des trois mandats corresponde dans un rapport de 80 p. 100 au mandat de signalisation;

3. un mandat minimal de 100 p. 100 doit être obtenu pour qu’une installation soit recommandée.

Consultation

  • Le conseiller du quartier est consulté relativement à chaque emplacement pour lequel une installation est recommandée.
  • Si des modifications à l'infrastructure routière sont requises, des avis destinés à la population seront diffusés et des consultations publiques auront lieu, comme le prévoit la Loi sur les municipalités de l’Ontario.
  • D’autres consultations publiques auront lieu si l’on prévoit devoir apporter des modifications à la configuration routière à l’intersection ou tenir compte de répercussions sur les mouvements de la circulation locale.
  • Toute installation requiert l’approbation du Conseil municipal dans le cadre du budget des immobilisations. 

Feux tourne­-à-­gauche

Évaluer le besoin de flèches tourne­ à ­gauche :

Il y a habituellement trois facteurs qui sont pris en compte lorsque l’on évalue le besoin d’une flèche tourne ­à ­gauche :

  1. Accidents précédents liés aux virages à gauche;
  2. Facilité du virage à gauche sans la présence d’un feu;
  3. Mesure dans laquelle le feu tourne­ à ­gauche augmentera le temps d’attente des autres véhicules à l’intersection.

Les phases des feux tourne ­à­ gauche facilitent la circulation des véhicules qui tournent à gauche et améliorent habituellement la sécurité de l’intersection pour les véhicules qui tournent à gauche. Toutefois, cela est fait au détriment de la durée des feux verts pour la circulation transitoire et réduira habituellement la capacité de l’intersection. Les flèches tourne ­à­ gauche occasionnent également des cycles plus longs, ce qui aura une influence sur les arrêts et l’attente. Les piétons devront attendre plus longtemps en raison des plus grands délais.

Types de phases spéciales pour tourne ­à ­gauche :

Phase spéciale pour tourne­ à­ gauche protégée/permise

Un intervalle distinct est donné pour permettre un virage à gauche sans nuire à la circulation, et les virages à gauche sont permis durant les mouvements de véhicules coïncidents.

Phase spéciale pour tourne­ à ­gauche protégée seulement

Un intervalle distinct est donné pour permettre un virage à gauche sans nuire à la circulation, et les virages à gauche sont interdits pendant le reste du cycle.

Feux pour piétons

Feu « s’engager »

La séquence des feux pour piétons commence avec l’indication « S’ENGAGER ». Le feu « s’engager » indique aux piétons qu’ils peuvent commencer à traverser. En général, la durée standard du feu « s’engager » est de 7 secondes, mais dans certains cas, la durée peut être prolongée selon différents modes de fonctionnement des feux.

Cette durée n’est pas reliée à la distance à parcourir pour traverser l’intersection. Elle indique seulement aux piétons qu’ils peuvent commencer à traverser en toute sécurité.

 

Feu « ne pas s’engager»

Le feu « NE PAS S’ENGAGER » clignotant suit l’indication du feu « S’ENGAGER » et apparaît avant que les mouvements de la circulation en conflit ne commencent. La durée du feu « NE PAS S’ENGAGER » clignotant et des feux ambre et rouge intégral permet la traversée complète de la rue. La durée est prolongée aux intersections que traversent un grand nombre de jeunes enfants, de personnes âgées ou de personnes handicapées.

Cette durée n’est pas reliée à la distance à parcourir pour traverser l’intersection. Elle indique seulement aux piétons qu’ils peuvent commencer à traverser en toute sécurité. 

Le bouton de commande

Dans le cas des feux actionnés par la circulation/les piétons, la séquence s’engager/ne pas s’engager clignotant apparaît seulement si on a poussé le bouton de commande.

Si on ne pousse pas sur le bouton de commande, alors les feux « S’ENGAGER » et « NE PAS S’ENGAGER » clignotant n’apparaissent pas. La durée du feu vert pour une rue transversale est déterminée par la circulation automobile et elle peut être beaucoup moins longue que ce qui est nécessaire pour traverser la rue.

Il faut donc toujours appuyer sur le bouton de commande afin de s’assurer d’avoir suffisamment de temps pour traverser la rue en toute sécurité.

Coordination des feux de circulation

Les feux de circulation sont synchronisés de façon à minimiser les arrêts et l’attente pour tous les véhicules qui utilisent l’intersection. De nombreux facteurs contribuent à la perturbation de la progression idéale, notamment diverses vitesses, la présence de feux tourne ­à ­gauche, la distance entre les feux, la durée variable des feux verts nécessaires pour la circulation sur les rues transversales et la congestion en raison d’un débit de circulation très élevé.

Une synchronisation parfaite pour une direction de la circulation dans une rue entraîne des arrêts fréquents et des attentes dans l’autre direction. Un compromis qui favorise la direction où il y a la plus forte circulation est habituellement ce qu’il y a de mieux.

En général, chaque intersection a au moins sept plans de synchronisation de base conçus pour accommoder la circulation routière pendant les périodes suivantes :

  • période de pointe en avant-midi
  • période de pointe en après-midi
  • périodes creuses
  • en soirée
  • en fin de soirée
  • samedi
  • dimanche

De nombreuses intersections ont d’autres plans pour s’adapter aux conditions particulières associées à de fortes chutes de neige, des activités de magasinage, des événements spéciaux ou d’autres fluctuations connues du débit de circulation.

Des modifications à la synchronisation des principaux couloirs sont prévues une fois par année. Des changements imprévus ont également lieu tous les ans en réponse aux demandes du public et aux changements observés de la circulation routière découlant de l’aménagement, de la construction de routes et d’habitudes de déplacement changeantes.

Demandes de renseignements sur les feux de circulation

Pour des demandes de renseignements liées au fonctionnement des feux de circulation, faites parvenir un courriel à : 311@ottawa.ca

Feux de circulation

Conçus, installés, exploités et entretenus par la Ville d’Ottawa, les feux de circulation assurent le déplacement sûr, efficace et viable des personnes et des biens dans la ville grâce aux moyens suivants :

  • Logiciels et matériel perfectionnés;
  • Réglage des feux de circulation, notamment en fonction des heures de pointe, des conditions météorologiques, des événements spéciaux et des travaux de construction;
  • Progression entre les feux de circulation et synchronisation des feux;
  • Système homogène, qui maximise la capacité de l’infrastructure existante.

Les feux de circulation influent grandement sur les arrêts, les attentes et le temps de déplacement des différents utilisateurs du réseau de transport. L’utilisation d’une technologie à la fine pointe du progrès et l’élaboration de logiciels internes ont permis la mise en place d’un système et d’équipement de signalisation expressément adaptés aux besoins de la Ville. La sécurité, l’efficacité et la fiabilité de toutes les intersections dotées de feux de circulation sur le territoire de la ville d’Ottawa s’en trouvent ainsi accrues.

Le fait d’atténuer les conséquences de la congestion et de la sollicitation accrue du réseau de transport contribue à réduire la consommation de carburant et les effets négatifs sur la qualité de l’air. Le système des feux de circulation fait l’objet d’une surveillance constante et des rectifications y sont apportées en temps réel, en fonction de la congestion aux heures de pointe, des conditions météorologiques, des événements spéciaux et des travaux de construction. La synchronisation des feux de circulation est aussi surveillée en permanence et modifiée pour tenir compte de l’évolution du mouvement des véhicules et du débit de circulation.

Des renseignements concernant le fonctionnement et la coordination des feux de circulation, les feux pour piétons, la détection des véhicules et, les feux tourne-à-gauche   sont aussi fournis à la page des feux de circulation

Détection des véhicules

Les détecteurs de véhicule sont composés d’un fil de détection en métal encastré dans la chaussée près de l’intersection et servent à actionner les feux verts et à prolonger leur durée.

Les détecteurs de véhicule marqués de trois points jaunes

Environ 70 p. 100 des feux de circulation de la Ville ont des capteurs de piéton et/ou véhicule (également connus sous le nom de détecteurs ou de boucles de détection). Bien que les détecteurs de véhicule soient assez sensibles, certaines bicyclettes peuvent ne pas avoir suffisamment de métal pour être décelées, à moins qu’elles soient positionnées directement au­ dessus de la boucle de détection. Pour veiller à ce que les bicyclettes soient décelées, la partie la plus sensible de ces boucles est marquée de trois points jaunes de 10 cm de diamètre et espacés de 50 cm. Les cyclistes devraient placer leur bicyclette au­ dessus de ces points pour que les détecteurs puissent les déceler.