Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Le Prix de l'esthétique urbaine

Le programme des Prix de l’esthétique urbaine d’Ottawa est un programme de prix bisannuel qui rend hommage aux projets réalisés à Ottawa qui se distinguent par l’excellence de leur design urbain. Cette année, la Ville d’Ottawa introduit une nouvelle catégorie pour récompenser les projets qui souligne le pouvoir de l’action ou de l’engagement communautaire. De plus, le programme des Prix de l’esthétique urbaine d’Ottawa de 2019 fait participer le public en remettant pour la toute première fois le Prix du public, qui récompense le projet ayant reçu le plus de votes dans un sondage en ligne.

Notre programme est dans sa huitième année, et les prix de 2019 rendront hommage à des projets exceptionnels réalisés à Ottawa entre le 1er septembre 2017 et le 1er septembre 2019.

Les gagnants d’un Prix de l’excellence auront la chance de représenter la ville d’Ottawa au concours des Prix nationaux de design urbain 2020 de l’Institut royal d’architecture du Canada.

Les lauréats de 2019

Prix de l’excellence : Aménagement intercalaire urbain (de faible hauteur)

Bayswater

Bayswater, 74, avenue Bayswater dans la catégorie Aménagements intercalaires urbains de faible hauteur
Les maisons en rangée ont été conçues afin d’optimiser l’utilisation du terrain, sous forme de logements longs et étroits de trois étages dotés de grandes fenêtres à l’avant et à l’arrière au rez-de-chaussée, pour permettre à la lumière naturelle de traverser chaque logement. Bien que moderne, le projet d’aménagement est harmonisé avec le paysage de rue sur les plans de la hauteur et du retrait. Le couvert végétal continu offert par les arbres en place sera préservé.

Ce terrain a été loti pour en faire trois plans étroits qui sont intimement liés, ce qui donne un aménagement plus souple et ouvert pour les trois maisons en rangée de trois étages qui y sont bâties. Les vastes fenêtres panoramiques de la façade avant et de la façade arrière viennent éclairer abondamment tout le rez‑de‑chaussée. Les retraits de cour avant, qui s’étendent sur toute la largeur du terrain, ont été conservés et ont permis d’aménager un paysagement qui crée une présence sur rue spectaculaire.

Malgré sa conception moderne, cet ensemble ne nuit pas au paysagement voyer traditionnel ni à l’harmonie du quartier existant. Les maisons en rangée qui ont été construites restent en effet fidèles à la hauteur et aux marges de retrait des maisons voisines. Le couvert forestier mature a été préservé dans le cadre de ce projet, ce qui apporte de l’ombre naturelle et assure l’intimité des résidents.

Équipe du projet :

  • Christopher Simmonds, Christopher Simmonds Architect
  • Daniel Dickie, Iris Custom Homes
  • Doug Gray, D.B. Gray Engineering Inc.
  • Jason Vriend, VRIEND Engineering

Prix de l’excellence : Aménagement intercalaire urbain (de moyenne à grande hauteur)

Édifice du Sénat du Canada

Sénat du Canada dans la catégorie Aménagements intercalaires urbains – immeuble de moyenne à grande hauteur
Cette ancienne gare ferroviaire, qui est l’un des hauts lieux culturels et historiques les plus importants à Ottawa, a subi pendant 10 ans de minutieux travaux de restauration et est désormais le siège provisoire du Sénat du Canada.

Cette ancienne gare ferroviaire, qui est l’un des plus importants fleurons de la culture et de l’histoire d’Ottawa, a subi de vastes travaux de restauration qui se sont étendus sur 10 ans et constitue aujourd’hui le siège provisoire du Sénat du Canada.

Ce projet définit un langage contemporain de nouveaux volumes et d’insertions à l’extérieur, qui sont éclairés par le langage classique de l’édifice originel. La nouvelle annexe extérieure du côté est, en plus de régler le problème d’une longue élévation incomplète et abandonnée, constitue désormais un terminus parachevé du couloir panoramique qui s’étire sur la promenade Mackenzie.

La cour avant redéfinie sert désormais d’entrée protocolaire et publique du Sénat et comprend la sculpture réinstallée des Cinq femmes célèbres en prolongeant la présence citoyenne de l’édifice dans le plus vaste tissu urbain et social de la Ville.

Équipe du projet :

  • Donald Schmitt, Diamond Schmitt Architects
  • Martin Davidson, Diamond Schmitt Architects
  • Ralph Wiesbrock, KWC Architects
  • Jan Kubanek, ERA Architects
  • Lisa Nicol, John G. Cooke & Associates
  • John Hillier, DTAH
  • Andrew Pratt, Crossey Engineering
  • Duane Waite, Crossey Engineering
  • François Roupinian, Light Emotion
  • Mark Reid, PCL

Prix de l’excellence : Places publiques et espaces citoyens; Prix de l’excellence : Éléments urbains

Passerelle Flora

Passerelle Flora dans la catégorie Lieux publics et espaces citoyens.
Ce pont, qui doit son nom à Flora MacDonald, dirigeante politique et résidente de la localité, enjambe le canal Rideau entre l’avenue Fifth et la rue Clegg, en assurant la liaison entre les quartiers du Vieil Ottawa Est, du Glebe et du Vieil Ottawa Sud.

La passerelle Flora, qui s’étend sur 125 m, enjambe le canal Rideau entre l’avenue Fifth et la rue Clegg, en réunissant les quartiers du Vieil Ottawa‑Est, du Glebe et du Vieil Ottawa‑Sud.

Cette passerelle se veut universellement accessible et sert non seulement de promenade fonctionnelle, mais aussi de « lieu citoyen » qui promeut l’interaction sociale et qui est sécuritaire pour tous et pour toutes.

Le profil du pont est exprimé sous la forme d’un « ruban » blanc pur dans le contexte, alors qu’un délicat garde‑fou en aluminium sous la forme d’un voile s’étire au‑delà du bord du platelage. Un plan d’éclairage discret fait appel à des DEL dissimulées dans le garde‑fou, ainsi qu’à un éclairage d’accent sous le platelage pour éclairer la charpente en V, en projetant sur l’eau, la nuit, d’agréables réflexions. La conception du paysage fait preuve d’une grande qualité contemporaine en respectant et en étayant le contexte patrimonial emblématique.

Équipe du projet :

  • Mark Langridge, architecte, DTAH
  • Peter Fletcher Smith, architecte paysagiste, DTAH
  • Michel Vachon, ingénieur de pont principal, WSP
  • Matt Julian, ingénieur de pont du projet, WSP
  • Pat Hill, ingénieur civil principal, WSP
  • Paul Boken, éclairagiste, Mulvey & Banani Lighting Inc.
  • Richard Moore; Ville d’Ottawa
  • Stephen Forestell; Ville d’Ottawa
  • Colin Simpson; Ville d’Ottawa

Prix de l’excellence : Visions et plans directeurs

Plan lumière de la capitale de 2017 à 2027

Le Plan lumière de la capitale de 2017 à 2027 est le premier du genre au Canada; il fait état d’une stratégie pour la mise en lumière du paysage nocturne du cœur de la région de la capitale nationale.

Le Plan lumière de la capitale de 2017 à 2027 est le premier du genre au Canada; il fait état d’une stratégie pour la mise en lumière du paysage nocturne du cœur de la région de la capitale nationale, constituée des secteurs du centre‑ville d’Ottawa et de Gatineau.

Ce plan vise à rehausser le caractère naturel et culturel de la capitale, tout en veillant à respecter les normes les plus rigoureuses de l’excellence dans l’urbanisme, le paysagement et la conception architecturale. Ce plan étaye ces objectifs grâce à une stratégie exceptionnelle et innovante qui porte sur un domaine nouveau au carrefour de l’urbanisme, de l’esthétique urbaine, du génie, de l’architecture paysagère et de l’architecture classique.

Équipe du projet :

  • Commission de la capitale nationale : équipe de la planification à long terme et des transports, sous la direction de Lucie Bureau
  • Judith Balland, Lumipraxis stratégie lumière
  • Jonathan Loschmann, WSP
  • Gérald Lajeunesse
  • Alain Guilhot, Lumière

Prix de l’excellence : Initiatives communautaires; Prix du mérite : Éléments urbains; Prix du public

Le Rondeau

Le Rondeau, esplanade du pont du Portage dans la catégorie Éléments urbains
Réalisé dans l’esprit de la réflexion, de la participation citoyenne et de la réconciliation, Le Rondeau est un symbole du « Canada 150 » pour les échanges culturels, le récit, le discours et la méditation. Le modèle de voilure du capteur de rêves est dérivé en divisant l’anneau externe en 13 segments égaux, qui symbolisent à la fois les 13 cycles de la grand-mère Lune et les 13 provinces et territoires du Canada.

Le Rondeau est l’offre symbolique de « Canada 150 » pour les échanges culturels, le récit, le discours et la méditation.

Il est fermement ancré et portagé sur un socle constitué d’un arbre mère métaphorique et mythique à plus de 1 000 ans. Ce socle de cèdre de l’Ouest, avec ses anneaux de croissance burinés sur les planches, comprend et porte, comme canots métaphoriques, notre histoire collective inclusive, nos souvenirs, nos récits et nos rêves. En son centre même, un cercle de granite noir poli du Canada, qui témoigne éloquemment des activités énumérées ci‑dessus, évoque en même temps le temps et l’histoire dans toute leur profondeur.

Le modèle de voilure du Capteur de rêves est dérivé en divisant l’anneau externe en 13 segments égaux, qui symbolisent à la fois les 13 cycles de la grand‑mère Lune et les 13 provinces et territoires du Canada. La nuit, le discret éclairage des DEL est projeté dans cet ensemble tourbillonnant avec une séquence de coloris, bleu foncé, rouge, jaune et blanc associés aux points cardinaux et symbolisant la diversité humaine.

Équipe du projet :

  • Manuel A. Báez, de Patrimoine canadien, programme Art dans la capitale, studio Manuel Báez
  • Charlynne Lafontaine, Loretta Studios and Gallery
  • Aînée Claudette Commanda, Premières Nations Kitigan Zibi Anishnabeg
  • Aînée Verna McGregor, Premières Nations Kitigan Zibi Anishnabeg
  • Aniq Chaudhry, Josh Eckert, Sami Karimi et Guillermo Bourget Morales, équipe du projet
  • Tim Priddle, The WoodSource
  • Martin Conboy, Martin Conboy Lighting Design
  • Scott Funnell, WSP
  • Jason Gibson, Gibson Timber-Frames
  • Stéphane C. Dugré, GoodFellow Inc.
  • Goran Bjedov, Richie’s Welding

Prix de l’excellence : Projets étudiants

Électricité, pâte à papier, papier et imprimerie : L’histoire industrielle de Hull

Le site réinventé d’E.B. Eddy Mill

Le site réinventé d’E.B. Eddy Mill met en lumière l’histoire de la « papeterie » grâce à des ateliers, à des studios, à des résidences de fabricants et d’artistes, en mettant en vitrine les artéfacts et les points de référence historiques.

On propose des matériaux, une conception et des points de repérage éducatifs pour révéler l’histoire industrielle révolue du site; le paysage révèle l’histoire oubliée en faisant appel à des végétaux indigènes comme les environnements Alvar et riverains.

Dans cette vision, le site est transformé et devient un espace résidentiel et commercial établi, doté d’une animation publique qui permet aux visiteurs et aux résidents de connaître le caractère du secteur riverain, qui revêt une grande importance historique pour la région.

Équipe du projet :

  • Madelaine Snelgrove, École d’architecture et d’urbanisme Azrieli de l’Université Carleton

Prix de l’excellence spécial du jury

Centre d’accueil des visiteurs sur la Colline du Parlement

L’entrée du Centre d’accueil des visiteurs
L’entrée du Centre d’accueil des visiteurs

L’entrée du Centre d’accueil des visiteurs est attentivement intégrée dans le mur Vaux, qui est l’une des caractéristiques paysagères et patrimoniales les plus importantes et valorisées sur la Colline du Parlement. Grâce à de vastes arches à l’entrée comme à la sortie, les pierres du mur révèlent élégamment la façade en retrait en métal ornemental ouvragé, dont la forme s’harmonise avec la palette du paysage patrimonial, interprétée dans une esthétique contemporaine. Le nouveau garde‑fou extérieur en acier, qui rappelle les ouvrages de fonte de la Colline du Parlement, couronne le mur Vaux prolongé et forme une série de doubles hélices intégrées et inspirées par la géométrie gothique.

Au‑delà de l’arche de l’entrée, la zone s’ouvre sur un espace souterrain généreux, accueillant et abondamment éclairé. Les visiteurs descendent en traversant une enfilade chorégraphiée d’espaces comprimés et vastes, qui débouchent sur une réception lumineuse et spacieuse.

Équipe du projet :

  • Diane Phillips, IBI Group
  • Heather Semple, IBI Group
  • Carol Phillips, Moriyama & Teshima Architects
  • Greg Woltman, Adjeleian Allen Rubeli Ltd.
  • Frédérick Dionne, Pageau Morel et associés inc.

Prix du mérite : Aménagement intercalaire urbain (de faible hauteur)

The Core

The Core dans la catégorie Aménagements intercalaires urbains – bâtiment de faible hauteur
Vue depuis l’autoroute voisine, l’architecture vigoureuse, simple et claire de ce nouvel immeuble à usage de bureaux de Barrhaven donne une image résolument moderniste; ce bâtiment sert de point d’accès à l’entrée d’un secteur à vocation mixte.

L’architecture vigoureuse, simple et claire de ce nouvel immeuble à usage de bureaux de Barrhaven arbore une image contemporaine positive depuis l’autoroute voisine et constitue un édifice passerelle à l’entrée d’une zone polyvalente.

Équipe du projet :

  • Christopher Simmonds, Architect Inc.
  • Lashley & Associates, architecte paysagiste
  • Cleland Jardine Engineering Ltd.
  • Groupe Tomlinson, maître de l’ouvrage et entrepreneur général
  • Ottawa Business Interiors, mobilier et aménagement intérieur
  • Groupe TAL‑CO, gestionnaires des travaux

Prix du mérite : Aménagement intercalaire urbain (de faible hauteur)

Réaménagement de la boutique Canada's Four Corners

Réaménagement de la boutique Canada's Four Corners

Cet épineux projet de conservation a permis de préserver l’identité locale du cœur urbain d’Ottawa en redonnant à la Ville ses hauts‑lieux occultés. La réalisation de ce projet a permis de réintégrer l’extérieur historique à l’échelle piétonnière de la rue Sparks, en renforçant le mur existant de la rue et en enlevant la protection qui la surplombait. La restauration des fenêtres de la façade, qui datent de 1916, rétablit l’interaction piétonnière et les panoramas, en enrichissant le contexte du domaine public animé et historique de la rue Sparks.

Équipe du projet :

  • Cristina Ureche-Trifu et Robert Martin, Robertson Martin Architects
  • Chris Vopni et John Cooke, John G. Cooke and Associates
  • Craig Sims
  • Trevor Gillingwater
  • PTAH
  • Stantec
  • EllisDon
  • Atwill-Morin
  • Heritage Grade
  • Services publics et Approvisionnement Canada

Prix du mérite : Aménagement intercalaire urbain (de moyenne et de grande hauteur)

Agrandissement de la Galerie d’art d’Ottawa

Agrandissement de la Galerie d’art d’Ottawa (GAO) et réaménagement de la Cour des arts, 50, pont Mackenzie King dans la catégorie Aménagements intercalaires urbains – bâtiment de moyenne ou de grande hauteur
Le nouvel édifice de la GAO constitue le cœur de ce complexe, aménagé pour repenser un site historique exigu et auparavant sous utilisé et pour en faire une nouvelle destination culturelle, hôtelière et résidentielle. L’implantation, la volumétrie et l’importance du site permettent de nouer des relations harmonieuses, mais distinctes d’échelle et de liaison avec les édifices patrimoniaux voisins et la tour abritant l’hôtel et les logements en copropriété.

Le nouvel édifice de la Galerie d’art d’Ottawa (GAO) constitue une nouvelle destination citoyenne et culturelle pour Ottawa et la région. La nouvelle galerie réalise ainsi un rêve d’une dizaine d’années, puisqu’elle aspirait à un espace emblématique autonome et indépendant, de qualité muséale. Pour la première fois de son histoire, elle est désormais bien en vue dans toute la Ville. L’empreinte étroite et son implantation dans l’espace compris entre la Cour des arts d’Ottawa, édifice à caractère patrimonial, la salle de théâtre de style boîte noire de l’Université d’Ottawa et l’Hôtel Le Germain et la tour à logements en copropriété Arthaus ont inspiré un plan campus vertical, ce qui a ensuite permis d’offrir des occasions auparavant inimaginées pour des points de vue et des panoramas à la fois mémorables et inspirants du centre‑ville.

Équipe du projet :

  • Barry Padolsky Associates Inc.
  • KPMB Architects
  • Cleland Jardine Engineering Ltd.
  • Goodkey, Weedmark & Associates Ltd.
  • Gabriel MacKinnon, MCLD Inc.
  • Lashley + Associates
  • Delcan, Morrison Hershfield Ltd.
  • EBC Inc.
  • DevMcGill
  • Groupe Germain
  • Régis Côté et Associés
  • Pasquin St.‑Jean et Associés
  • Dupras Ledoux Ingénieurs
  • Roche
  • Denis Massie, Architecte Paysagiste Inc.

Prix du mérite : Aménagement intercalaire urbain (de moyenne et de grande hauteur)

Complexe STIM de l’Université d’Ottawa

Complexe STEM de l’Université d’Ottawa, 160, privé Louis-Pasteur dans la catégorie Lieux publics et espaces citoyens
Trônant comme haut lieu avec l’œuvre « Les Yeux » en face du canal Rideau, ce complexe réunit le domaine public du campus en définissant une série de voies piétonnières intérieures et extérieures.

Ce complexe, qui se veut un haut‑lieu doté d’« yeux » donnant sur le canal Rideau, intègre le domaine public du campus du centre‑ville en définissant une série de parcours piétonniers à l’intérieur et à l’extérieur.

Équipe du projet :

  • Safdar Abidi, Perkins and Will
  • Andrew Frontini, Perkins and Will
  • Matt Johnston, Perkins and Will
  • Lashley & Associates
  • PCL

Prix du mérite : Place publique et espaces citoyens

Patinoire Sénateurs Jim Tubman Chevrolet

Patinoire Sénateurs Jim Tubman Chevrolet

Cette nouvelle installation récréative communautaire polyvalente et ouverte comprend une structure abritée avec des contreventements à chevrons angulaires de pleine hauteur et une ligne de toiture réfléchie et conique, qui évoque les images de patineurs sur un étang en plein air fracturé dans une belle journée d’hiver. Son éclairage dynamique de différentes couleurs signale aussi le lieu de l’installation dans le parc boisé la nuit, ce qui lui permet de servir parfaitement de place publique centrale pour les usagers du parc.

Équipe du projet :

  • Keith Dickie, N45 Architecture Inc.
  • Gerry Mallette, N45 Architecture Inc.
  • Robert Matthews, N45 Architecture Inc.
  • Neil Johnston, AAR
  • Garry Vopni, AAR
  • Marietta Rhuland, Ruhland & Associates Ltd.
  • Rob Lefebvre, Goodkey, Weedmark & Associates Limited
  • Richard Boivin, Goodkey, Weedmark & Associates Limited
  • Sarah McLaughlin, Jp2g Consultants Inc.
  • Roxanne Tubb, Jp2g Consultants Inc.

Prix du mérite : Places publiques et espaces citoyens

Pavillon du parc Rockcliffe

Pavillon du parc Rockcliffe, 270, chemin Springfield dans la catégorie Lieux publics et espaces citoyens
Ce magnifique pavillon permanent, doublé d’une aire sportive, est le fruit d’un important effort communautaire; il a été bien accueilli et est massivement utilisé par la collectivité et les écoles du secteur. Le bâtiment comprend une petite cuisine, des salles de bains, un espace de réunion intérieur et des sièges à l'intérieur et à l'extérieur.

Fruit d’un effort communautaire substantiel, ce majestueux pavillon en bois et cette magnifique aire sportive ont été bien accueillis et massivement utilisés par la collectivité et par les écoles de la région. Le bâtiment comprend une petite cuisine, des salles de bain, une place publique intérieure, ainsi que des bancs publics à l’intérieur et à l’extérieur.

Équipe du projet :

  • Jelle De Roeck, Linebox Studio
  • Shawn Malhotra, Claridge Homes
  • Lucien Haddad, NEUF Architects
  • Louise Malhotra

Prix du mérite : Visions et plans directeurs

Réaménagement du secteur de la rue Booth

Le plan directeur du secteur de la rue Booth

Le plan directeur du secteur de la rue Booth prévoyait une place polyvalente au cœur du quartier Preston‑Carling, en aménageant un domaine public fourmillant et rassembleur pour créer un sentiment d’appartenance au distinct. Dans un réseau finement ouvragé de liaisons de demi‑blocs, de passerelles et de rues partagées, le nouveau domaine public regroupe à la fois un éventail exceptionnel de bâtiments patrimoniaux et contemporains. Le secteur de la rue Booth constituera un modèle d’envergure mondiale pour l’aménagement de sites patrimoniaux en faisant appel à des méthodes nouvelles et ingénieuses.

Équipe du projet :

  • Mary Jarvis, Société immobilière du Canada
  • Craig Sklenar, Stantec
  • Molly Smith, Stantec
  • David Krajeafski, Stantec (retraité)
  • Victoria Angel, ERA Architects Inc.

Prix du mérite : Visions et plans directeurs

Marché By – La réappropriation des rues de la Ville

Cette proposition exprime la vision du marché By

Cette proposition exprime la vision du marché By et vise à tenir compte du contexte du marché tel qu’il existe aujourd’hui, afin de résoudre les conflits entre les déplacements des piétons et des automobilistes et les besoins des commerçants, des marchands et des touristes. Le plan directeur se conclut par une série de rendus et de propositions de conception sur la façon de se réapproprier l’espace public pour les piétons, de créer la densité polyvalente nécessaire pour créer des emplois et aménager des logements et des espaces commerciaux et pour améliorer le marché By (#meilleurmarcheby).

Équipe du projet :

  • Toon Dreessen, Architects DCA Inc.
  • Lina Dreessen, Architects DCA Inc.

Prix du mérite : Projet étudiant

Salle de spectacles « Boîte noire » de la pointe Nepean

Salle de spectacles « Boîte noire » de la pointe Nepean

La salle de spectacles projetée de la « Boîte noire », ainsi que l’amphithéâtre et le projet de revitalisation du parc constituent autant de moyens nouveaux et exceptionnels d’améliorer l’expérience vécue à la pointe Nepean. L’état actuel du théâtre en plein air existant à la pointe a été jugé contraire à la sécurité des usagers. Le programme de spectacles amélioré du site permettra d’aménager un amphithéâtre intérieur de 300 places et des installations auxiliaires, un amphithéâtre en plein air et un pavillon ouvert, dont l’empreinte rend compte de la géologie de la pointe Nepean.

Équipe du projet :

  • John Vieira, École d’architecture et d’urbanisme Azrieli de l’Université Carleton
  • Vedad Haghighi, École d’architecture et d’urbanisme Azrieli de l’Université Carleton

Prix du mérite : Projet étudiant

Vagues sesquicentenaires – Piscine du parc Brewer

La vision de la nouvelle piscine du parc Brewer

La vision de la nouvelle piscine du parc Brewer, qui évoque les anciens bains romains, est un espace citoyen élevé et enjoué, enraciné dans le principe de la participation citoyenne. La longue structure du tablier encadre une vaste zone commune dans laquelle les gens se réunissent pour se baigner, faire de la natation, plonger, faire de l’exercice, participer à des courses et se divertir.

Équipe du projet :

  • Guillermo Bourget Morales, École d’architecture et d’urbanisme Azrieli de l’Université Carleton
  • Janine Debanne (mentore), École d’architecture et d’urbanisme Azrieli de l’Université Carleton

Prix du mérite : Initiatives communautaires

Jardin communautaire Nanny Goat Hill

Jardin communautaire Nanny Goat Hill, 565, avenue Laurier Ouest dans la catégorie Éléments urbains
Dans la foulée de la gestion des risques du sol, cette propriété a été restaurée pour y aménager le Jardin communautaire de Nanny Goat Hill, ce qui démontre que l’on peut assainir les sols et leur donner une vocation de jardin communautaire, accessible à des personnes de différents niveaux d’aptitudes physiques, sans abattre les arbres existants.

En s’inspirant des principes de la gestion des risques pour les sols, ce site a été restauré pour en faire le Jardin communautaire Nanny Goat Hill, ce qui démontre que l’on peut gérer les sols et leur donner une nouvelle vocation de jardin communautaire, en les rendant accessibles à des gens de différents niveaux d’aptitude physique sans abattre les arbres existants.

Équipe du projet :

  • James Lennox, James B. Lennox & Associates
  • Kevin Hicks, WOOD
  • Denis Malouin, D&R Maintenance Solutions
  • David Kiar, Ville d’Ottawa, Assainissement de l’environnement
  • Joanne Moran, Ville d’Ottawa
  • Rick Hall, D&R Maintenance Solutions

Soumettre une candidature au Prix

Marquez votre calendrier et ajoutez cette page à vos favoris. Les candidatures pour les prix seront acceptées en ligne à compter du 2 juillet 2019. La date limite des mises en candidature est fixée au 9 août 2019 à 16 h.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet des Prix de l’esthétique urbaine d’Ottawa, veuillez transmettre un courriel à l’adresse suivante : prixdelesthetiqueurbaine@ottawa.ca

Formulaire de soumission

Catégories de prix

1. Aménagement des terrains intercalaires

Sous-catégories :

  • Bâtiments de faible hauteur (un à quatre étages)
  • Bâtiments de moyenne ou de grande hauteur (cinq étages et plus)

Bâtiment ou groupe de bâtiments qui respecte des normes architecturales élevées et qui reflète l'excellence et la créativité en matière de conception urbaine grâce à une compréhension profonde et sensible du contexte, des plans d'implantation, de l'agglomération et des commodités pour piétons. Le bâtiment ou le groupe de bâtiments agrémentera le tissu urbain du quartier.

Tous les types de bâtiments sont admissibles, qu’il s’agisse de points d’intérêt, d’éléments d’arrière-plan, de nouvelles constructions ou encore de projets de restauration ou de transformation. Cette catégorie comprend notamment les bâtiments donnant sur une rue principale et les bâtiments à utilisation mixte, résidentielle (habitations unifamiliales, jumelées, à logements multiples), commerciale, institutionnelle ou industrielle.

Les Prix de l’esthétique urbaine structure

2. Places publiques et espaces populaires

Place délimitée par des bâtiments, de la végétation ou un parc, qui évoque la viabilité et qui promeut, amplifie et embellit le domaine public. Il peut s’agir d’espaces intérieurs ou extérieurs, pourvu que la population puisse y avoir accès : rues, cours, places, avant-cours, sentiers, parcs, ponts, paysages de rue, ruelles, etc.

3. Éléments urbains

Objet conçu, faisant partie d’un bâtiment ou d’un paysage, qui contribue au caractère d’un quartier à l’échelle humaine. Il ajoute des commodités, rehausse le paysage urbain et contribue à améliorer la qualité et l’accessibilité de l’environnement, et peut constituer une solution novatrice qui tient compte des principes d’aménagement universel. Il peut s’agir d’éléments comme le mobilier urbain, les œuvres d’art permanentes, les entrées de bâtiments, les points d’accès, les fontaines, les rampes, les façades, les dispositifs d’éclairage, les auvents, les allées ou la signalisation.

4. Visions et plans directeurs

Une vision d’avenir pour la ville, des études et des plans directeurs inspirants qui définissent des tendances et qui revêtent de l’importance pour l’aménagement futur de la ville.

5. Initiatives communautaires - Nouveau prix remis en 2019

Un projet de construction, aussi modeste soit-il, qui souligne le pouvoir de l’action ou de l’engagement communautaire. Un projet exceptionnel dans cette catégorie démontrera le rôle de la collectivité et de la conception dans la création d’un dialogue sur des questions locales comme la durabilité environnementale, la mobilité, l’inclusion, la conscience sociale et la qualité de vie. Les projets de cette catégorie sont lancés ou mis en œuvre par un membre ou un organisme de la collectivité et révèlent leur rôle de gardien, de formateur et de bâtisseur de la communauté. Le projet peut être lié au paysage de rue, à la programmation, à l’art public, à la commémoration, à l’intendance environnementale ou à l’interprétation culturelle, et sera inspirant, novateur, formateur ou ambitieux.

Les Prix de l’esthétique urbaine fence

6. Projets étudiants

Projet d’aménagement théorique ou préparé dans un studio qui porte sur la ville d’Ottawa. Les étudiants des universités de la région inscrits dans un programme d’architecture, d’architecture paysagère, d’urbanisme ou de design industriel peuvent présenter leur projet.

Admissibilité

Sont admissibles les différents types de projets réalisés entre le 1er septembre 2017 et le 1er septembre 2019 :

  • bâtiments (utilisation résidentielle, mixte, récréative, commerciale, institutionnelle ou industrielle);
  • ajouts ou rénovations extérieures aux bâtiments;
  • parcs ou espaces ouverts;
  • édifices municipaux;
  • services publics;
  • améliorations apportées aux rues;
  • art public.

Les projets suivants NE SONT PAS admissibles aux Prix de l’esthétique urbaine :

  • projets de décoration intérieure des bâtiments;
  • aménagements ne faisant pas partie du domaine public (p. ex. jardins, arrière-cours ou toits privés);
  • propositions ou plans incomplets;
  • propositions ou plans situés hors des limites de la ville d’Ottawa;
  • préservation ou réutilisation adaptée des bâtiments patrimoniaux et historiques (projets visés par les Prix du patrimoine d’Ottawa, dont la date limite sera à l’automne 2020).

Le concours s’adresse à tous les designers urbains, urbanistes, architectes-paysagistes, architectes, ingénieurs, promoteurs, artistes, entrepreneurs, conseillers, propriétaires, groupes communautaires, étudiants et au public qui ont contribué à façonner le paysage urbain d’Ottawa.

Évaluation et membres du jury 

Les candidatures aux Prix de l’esthétique urbaine d’Ottawa seront évaluées le 5 septembre 2019 par un jury composé d’experts indépendants. Nous communiquerons par courriel avec le candidat dont le nom figure sur le formulaire de présentation du projet gagnant le 20 septembre 2019. Les gagnants recevront leur prix lors d’une cérémonie qui aura lieu en soirée en octobre 2019 (la date sera confirmée dans l’invitation). Il incombe au candidat du projet gagnant d’informer tous les membres de son équipe, y compris le propriétaire foncier, et d’assister à la cérémonie de remise des prix.

Un Prix de l’excellence peut être remis à un projet exceptionnel dans chaque catégorie. Un maximum de trois certificats encadrés sera remis par projet gagnant, mais des certificats sans cadre pourront également être remis sur demande. Les gagnants d’un Prix de l’excellence auront la chance de représenter la ville d’Ottawa au concours des Prix nationaux de design urbain 2020 de l’Institut royal d’architecture du Canada.

Un certificat de mérite peut également être remis dans chaque catégorie aux créateurs de projets dignes d’être soulignés. Plus d’un certificat de mérite peut être décerné par catégorie, et un maximum de trois certificats encadrés sera remis par projet. Des certificats sans cadre pourront également être remis sur demande.

Important : Le jury pourra décerner le nombre et le type de prix qu’il entendra, et sa décision sera irrévocable. Il n’est pas tenu de remettre un prix dans chacune des catégories et peut évaluer le projet dans une autre catégorie qu’il juge mieux appropriée.

Membres du jury

Bruce Kuwabara

Bruce Kuwabara
Associé, OC, OAO, FIRAC, AIA et RIBA

Bruce Kuwabara est un éminent praticien et promoteur de l’excellence architecturale grâce à son savoir‑faire dans la création et la communication d’imposantes visions esthétiques, qui mobilisent les intervenants et l’ensemble de la collectivité. Sa foi inébranlable dans la puissance de l’architecture, pour la réalisation du changement social et citoyen et la valorisation du potentiel culturel, environnemental et économique, lui a valu le titre d’Officier de l’Ordre du Canada, la médaille d’or de l’IRAC et le Prix de l’excellence personnelle (Lifetime Design Achievement Award) de l’Ordre des architectes de l’Ontario.

Il a mené à bien des projets exceptionnels, dont la Place Manitoba Hydro LEED platine à Winnipeg, l’École de gestion Kellogg de l’Université Northwestern, le pavillon Julis Romo Rabinowitz et le pavillon international Louis A. Simpson à l’Université Princeton, l’École nationale de ballet du Canada, le Musée canadien de la nature et le Centre mondial du pluralisme à Ottawa. Il a récemment mené à bien, entre autres projets, la Galerie d’art moderne Remai en Saskatchewan et le Centre de sciences politiques et d’économie Ronald O. Perelman à l’Université de Pennsylvanie.

Président du conseil des fiduciaires du Centre canadien d’architecture de Montréal, Bruce siège au Comité d’examen de la conception de l’Université de Toronto; il a déjà été président du Comité d’examen de la conception du secteur riverain de Toronto. À l’automne 2016, l’Université McMaster lui a attribué un doctorat honorifique (honoris causa) en droit.

Heather Rolleston

Heather Rolleston, B.Arch.
Directrice et conceptrice principale, Quadrangle

Heather est conceptrice en architecture et détient le poste de directrice et conceptrice principale à Quadrangle. Elle compte plus de 20 ans d’expérience en matière de conception, de direction et de gestion de nombreux projets visant des secteurs résidentiels, des secteurs d’utilisations mixtes, des plans directeurs et des secteurs commerciaux. Elle a obtenu son diplôme de la Daniels Faculty of Architecture, Landscape and Design de l’Université de Toronto et en tant que critique invitée à son alma mater et à l’école d’architecture de l’Université de Waterloo, Heather participe activement au milieu universitaire.

Le travail de Heather a remporté de nombreux prix, notamment la Médaille du gouverneur général en architecture de l’IRAC et le prix international du RIBA pour le Terrence Donnelly Centre for Cellular and Biomolecular Research.

En tant que membre de l’équipe du championnat du Women’s Leadership Initiative de l’Urban Land Institute et grâce à son engagement envers l’organisation Building Equality in Architecture Toronto, Heather prête sa voix pour défendre l’égalité des sexes dans le domaine de l’architecture.

Heather siège également au comité d’examen du design de la Ville de Toronto.

Julie St-Arnault

Julie St-Arnault, Architecte Paysagiste et Designer Urbain Senior
AAPQ, AAPC, IFLA, OALA, ADUQ

Julie St-Arnault est graduée de l’Université de Montréal en architecture de paysage. En 1999, elle a cofondé avec Micheline Clouard la firme Vlan, spécialisée en architecture de paysage, design urbain et aménagement du territoire. La pratique de Mme St-Arnault se caractérise par des créations sensibles et audacieuses, travaillant sur le sens du lieu afin d’inscrire les lieux aménagés dans leur contexte. Les projets qu’elle réalise avec son équipe et en contexte multidisciplinaire cherchent à exprimer les strates historiques, socioculturelles, naturelles et construites qui composent un espace à travers des projets durables, originaux et innovants. Les principales réalisations de Vlan incluent les Jardins de Métis, le Jardin des Curiosités, à Lyon, le campus du musée des Beaux-Arts, les réaménagements de l’Oratoire Saint-Joseph et de l’esplanade de la Place des Arts, le pavillon d’accueil du parc Mont-Tremblant, le parcours de l’arbre à l’Arboretum de Montréal, l’installation Milieu humide, à l’entrée de l’Île-des-Sœurs, le projet Escales découvertes et plusieurs projets sur la colline parlementaire fédérale. Elle fait actuellement partie de l’équipe de consultants pilotant le projet de réaménagement de la rue Sparks, à Ottawa. Julie St-Arnault a également participé aux projets de la rue Chabanel, du secteur Saint-Viateur Est et à plusieurs plans directeurs pour le réaménagement de rues en contexte urbain. Elle est régulièrement impliquée à titre d’enseignante en milieu universitaire. Elle a été membre du Conseil du patrimoine de Montréal de 2009 à 2016. Son travail a été maintes fois primé par le milieu professionnel.