2017

Sur cette page

12 janvier 2017

1) AVENUE HAMILTON | Examen officiel | Demande de réglementation du plan d’implantation | Surface Developments; FOTENN Planning + Design

Commentaires généraux

  • Le Comité est généralement favorable à la volumétrie et croit que l’emplacement permet de justifier la hauteur et la densité proposées. Or, il s’agit du premier immeuble qui sera construit dans cette rue et du premier ensemble immobilier à mettre à l’épreuve le contexte des politiques en vigueur. Puisque cette rue est appelée à évoluer, le personnel de la Ville devrait tenir compte de la reproductibilité du style de conception, du mur de rue qu’il créera et des incidences qu’il produira sur les cours arrière.

Conception de l’immeuble

  • L’immeuble, très élégant, constituera une bonne solution pour ce site. Le promoteur a choisi avec soin les matériaux de l’immeuble, dont l’échelle et la proportion sont très satisfaisantes.
  • Il faudrait se pencher sur la possibilité de prévoir un retrait pour l’unité de la toiture. S’il s’agissait d’un coin de rue, il serait plus facile de justifier l’unité en saillie; dans ce cas toutefois, il serait préférable de la placer en retrait, plutôt qu’elle affleure la façade.

Interface avec le domaine public

  • Le Comité recommande de se pencher sur les moyens de renforcer l’interface entre l’immeuble et le domaine public, surtout en raison de sa proximité par rapport au marché.
  • Si le plan de conception était assez souple pour permettre d’aménager une unité commerciale ou de vie‑travail au rez‑de‑chaussée, même s’il ne s’agissait que d’une possibilité, cette souplesse permettrait d’animer le rez‑de‑chaussée et d’établir un lien avec le marché.
  • Il faudra penser à d’autres emplacements pour l’entreposage des déchets et la salle de mécanique. En les déplaçant vers le nord, on libérerait l’entrée et on éviterait les problèmes liés aux émanations, à l’aération et aux appareils de climatisation et de chauffage.
  • Le mur latéral du côté sud pourrait rester libre pendant un certain temps. Il s’agirait d’un bon emplacement pour une œuvre murale, qui permettrait de l’égayer jusqu’à ce que l’on construise un immeuble voisin.
  • Dans le cadre de l’aménagement du quadrilatère et en reproduisant la typologie de l’immeuble, la Ville devrait envisager d’élargir les trottoirs et d’améliorer le domaine public en installant des bancs publics pour compléter le parc et le marché.

Aménagement paysager

  • On pourrait compléter l’aménagement paysager à l’arrière de l’immeuble.
     

2) COMPLEXE  IMMOBILIER « EAST FLATS » (90, RUE BOOTH) | Consultation préalable informelle | Modification du Plan officiel et du Règlement de zonage pour un aménagement polyvalent | Claridge Homes; Claude Cormier + Associés; Hariri Pontarini Architects; Urban Strategies Inc.

Commentaires généraux

  • Le Comité remercie le promoteur de lui soumettre ce dossier dès cette première étape du processus. Les documents déposés et l’exposé présenté sont complets, et le plan fait état de ce qui s’annonce comme l’avènement d’un secteur très agréable et avantageux pour la Ville.

Volumétrie et perspectives

  • Le comité voit d’un bon œil le fait que l’analyse des perspectives ait été prévue à ce stade du processus d’aménagement.
  • Les hauteurs proposées pour l’immeuble constituent un motif de préoccupation, d’autant plus qu’elles concurrencent visuellement les édifices du Parlement. Le promoteur devra continuer d’étudier l’impact de l’aménagement sur les symboles nationaux grâce à des analyses de perspectives. Le Comité l’invite à déposer, aux prochaines réunions,  d’autres perspectives à partir de l’est et de l’ouest de l’ensemble.
  • Le Comité recommande de réduire la hauteur de la tour de 55 étages. La hauteur de l’immeuble concurrence visuellement les symboles nationaux, et l’échelle change considérablement l’interprétation du paysage urbain.
  • L’aménagement proposé paraît plus étroitement lié au centre‑ville, alors qu’il serait plus exactement lié au quartier Centre-ville. La forme bâtie devrait viser à constituer un ensemble urbain plutôt que des édifices emblématiques. Il faudrait réduire l’échelle des immeubles et établir un lien plus étroit entre leurs socles et le domaine public. La manière dont les immeubles sont implantés au rez‑de‑chaussée devrait avoir un caractère public et donner un sentiment d’appartenance au quartier.
  • Le Comité suggère fortement de profiter, dans le plan directeur, de l’installation des tours sur les bâtiments podiums permettant de mieux encadrer les rues et les espaces ouverts proposés.
  • Il faudrait réfléchir attentivement aux effets de l’ombre sur les lieux publics et sur le Musée canadien de la guerre. La viabilité des immeubles existants à l’est devrait également être préservée grâce à une transition harmonieuse entre les immeubles.

Domaine public et connectivité

  • Le Comité appuie sans réserve l’amélioration de la connectivité du site et des alentours. La relation entre la rue Booth et l’aménagement projeté, ainsi que la façon dont la connectivité est assurée, malgré la dénivellation, constitue un détail essentiel à mettre au point.
  • Il faudrait préserver et souligner, dans le cadre de ce projet, l’importance archéologique de l’aqueduc et l’unicité de sa forme et de ses matériaux. Selon certains membres du Comité, au lieu d’aménager un parc sur le site, on aurait l’occasion soit de mettre au jour ou de déterrer et de mettre en valeur l’aqueduc et son symbolisme archéologique.
  • L’aqueduc est un élément essentiel de l’aménagement urbain, et la conception du parc‑pont devrait rendre compte de l’importance de cet élément, en arborisant et en paysageant le tracé du cours d’eau existant et/ou en le dotant de plans d’eau. Le nouveau site de la Bibliothèque centrale a été sélectionné essentiellement en raison de son cadre naturel et parce qu’il est voisin de cette important attrait naturel.
  • Le Comité est d’accord avec la vision du promoteur d’animer le domaine public au sud grâce à des éléments linéaires comme l’allée piétonne proposée et les arbres le long de l’aqueduc. Les immeubles voisins de ces lieux auront également un rôle à jouer dans la réalisation de cet objectif, en encadrant le domaine public et grâce à des façades transparentes et animées. De même, le Comité est d’accord avec le traitement des lieux publics dans l’aménagement et avec la priorité donnée à la qualité de l’environnement piétonnier.
  • Il faudrait doter d’un caractère distinct le domaine public du nord et celui du sud, dont l’aspect est assez comparable à l’heure actuelle; or, le sud pourrait être plus étroitement lié à l’aqueduc et le nord, au parc Pimisi. On pourrait étendre au paysage des rues le caractère des éléments linéaires des parcs, par exemple les arbres ou l’allée piétonne.
     

3) CONCEPTION FONCTIONNELLE DE LA RUE ELGIN | Examen officiel | Projet d’immobilisation | Ville d’Ottawa; Parsons

**David Leinster déclare un conflit d’intérêts et s’abstient de faire des commentaires sur ce dossier.

Commentaires généraux

  • Le Comité salue la vision du promoteur de la rue Elgin, qui en fait un site à visage humain, et apprécie le plan de conception innovant et audacieux.

Circulation automobile/ralentissement de la circulation

  • Le Comité est d’accord avec l’orientation du plan destiné à ralentir la circulation automobile. Le rétrécissement des voies, les nouvelles infrastructures pour les cyclistes et les jardinières supplémentaires donneront au lieu une ambiance d’urbanité et ralentiront la circulation.

Programmation du domaine public

  • La rue Elgin comporte une emprise plutôt exiguë, et le lieu est doté d’une lourde programmation. Il est difficile de réaliser un programme équilibré dans un lieu qui ne permet pas de tout aménager; toutefois, le Comité est favorable à la vision du promoteur.
  • Le Comité est favorable au principe de l’utilisation des zones caractéristiques pour définir la rue et croit que ces zones devraient même jouer un rôle plus important dans la conception du domaine public.
  • Il faut étudier attentivement l’installation des bornes de protection. Lorsqu’on les installe tout de suite à côté des places de stationnement sur rue, l’ouverture des portières peut constituer un problème si les bornes ne sont pas décalées correctement.
  • Le Comité recommande au promoteur d’adopter une esthétique contemporaine plutôt qu’historique pour le mobilier urbain.
  • Il se peut qu’il ne soit pas nécessaire d’utiliser des pavés dans toute la rue. On pourrait faire appel, de pair avec les pavés, à des matériaux qui ne se décolorent pas et qui peuvent être facilement remplacés.

Œuvres d’art public

  • Au lieu d’éparpiller les œuvres d’art public dans toute la rue, on pourrait les regrouper dans certains points de ralliement qui pourraient être interprétés comme des lieux événementiels.
  • Il faudrait sélectionner les œuvres d’art public en fonction des différentes zones caractéristiques, ce qui permettrait de les mettre en évidence.
  • Il faudrait se pencher sur les occasions d’intégrer les éléments dans la conception du paysage des rues, grâce à des œuvres d’art public ou à d’autres moyens que les enfants apprécieraient. Le marché Parkdale est un bon exemple de ce type de réalisations à partir des éléments sphériques.

Difficultés

  • La collecte des ordures dans les rues principales traditionnelles étroites comme Elgin est parfois difficile. Il y a peut‑être des occasions de coordonner les points de collecte dans la rue avec la zone d’amélioration commerciale locale.
  • Il faudrait tenir compte, dans la programmation, de l’équipement de déneigement à utiliser en hiver et de son fonctionnement. Il s’agira d’un aspect essentiel pour soutenir l’animation du domaine public en hiver.
  • Il est parfois difficile d’arboriser substantiellement les rues à cause des lignes d’hydroélectricité en hauteur. L’enfouissement des lignes constituerait la meilleure solution, en plus de donner à la rue un impact visuel exceptionnel; or, les travaux d’enfouissement, qui sont également difficiles à réaliser, doivent se faire en partenariat.

Le 2 mars 2017

1) 125, AVENUE MARKETPLACE et 101A, PROMENADE LIDENSHADE | Examen officiel | Plan officiel et modification au Règlement de zonage | Doran Contractors Ltd.; NEUF architect(e)s; Novatech Engineering Consultants Ltd.; Lashley + Associates

Remarques générales

  • Le Comité d’examen du design urbain remercie le promoteur pour les changements apportés au projet et pour avoir tenu compte des commentaires précédemment formulés par le Comité. Le projet a bien évolué et devrait bien s’harmoniser au reste du secteur.

Conception des bâtiments

  • Le promoteur devrait continuer de chercher à améliorer la distinction entre les deux bâtiments, afin qu’on voie qu’ils font partie d’un tout, sans qu’ils soient identiques. Par exemple :
    • Le bâtiment est pourrait comporter un étage de moins. Le promoteur pourrait réincorporer les unités perdues par la suppression du neuvième en élargissant le bâtiment vers la promenade Lindenshade, depuis le sol jusqu’au cinquième étage.
    • Le promoteur pourrait réduire la corniche et lui donner une apparence plus contemporaine que celle du bâtiment ouest.
    • La base du bâtiment est pourrait être plus forte, plus robuste.
    • Le promoteur pourrait introduire des changements subtils à l’articulation des bâtiments, comme la modification du traitement des lignes verticales entre les bâtiments, le décalage du dernier étage ou l’utilisation d’une teinte particulière pour les briques de chaque bâtiment. 
  • Les unités basses et les jardins individuels donnant sur la promenade Longfields sont une des forces de la proposition. Ils contribuent à l’échelle piétonnière de l’ensemble et ils facilitent la distinction entre les deux bâtiments. Le promoteur devrait continuer de chercher à faire ressortir les unités.
  • Le Comité est généralement d’accord avec le traitement en rondeur du coin de l’immeuble d’habitation. Pour mettre le coin en valeur, il encourage le promoteur à utiliser du verre incurvé plutôt que facetté, et peut-être à reculer les balcons derrière les colonnes.
  • Le promoteur devrait étudier les rayures verticales dans la conception de l’aspect des bâtiments. Ces derniers ont une jolie silhouette et une belle apparence, ils n’ont pas réellement besoin de cet élément visuel supplémentaire. Les rayures pourraient se limiter à la base des bâtiments ou être éliminées de certaines façades.
  • Le Comité recommande au promoteur d’incorporer plus de surfaces vitrées autour de l’entrée du bâtiment est qui donne sur la cour intérieure.

Conception de l’aménagement de la rue et de la voie d’arrêt

  • Le promoteur propose de couvrir d’asphalte une grande surface de l’allée qui traverse l’îlot, mais cet espace sera important pour les déplacements piétonniers et très visible des unités donnant sur la cour. Le Comité recommande que le revêtement de cet espace, ou au moins des places de stationnement, soit fait de pavés ou de béton. Elle devrait évoquer une ruelle plutôt qu’un parc de stationnement ou une aire de service.
  • De même, l’aire de débarquement du côté nord du bâtiment ouest ne devrait pas être entièrement asphaltée. Elle devrait être recouverte de pavés ou de béton pour être plus accueillante et agréable pour les piétons.
  • Le promoteur devrait envisager d’éliminer les quatre espaces de stationnement les plus au sud de l’allée qui traverse l’îlot et aménager cet espace pour augmenter l’impression de « cour avant ». L’aménagement devrait comprendre des plantes assez grandes pour dissimuler les places de stationnement adjacentes.

Aménagement paysager

  • Le plan d’aménagement paysager de ce projet est très riche et est apprécié par le Comité.
  • Le prolongement visuel du parc vers l’espace libre du terrain fonctionne bien. Cependant, le Comité encourage le promoteur à étudier les façons d’améliorer le clôturage entre les deux espaces. À cet endroit, la clôture pourrait être interrompue ou prendre une apparence différente, comme être plus basse et faite de pierres rustiquées.
  • En réglant les derniers détails du plan d’implantation, le promoteur devrait réfléchir à l’éclairage des sentiers et des liens piétonniers. Il pourrait en faire un bel exemple de conception adaptée aux aînés en incorporant des éléments comme de l’éclairage à l’échelle piétonnière ou des bornes de protection lumineuses.

2) 190, CHEMIN RICHMOND | Examen officiel | Modification au Règlement de zonage et demande d’approbation du plan d’implantation | Choice Properties; Groupe IBI; FOTENN Planning & Urban Design

Remarques générales

  • Le Comité est satisfait de l’évolution de la conception et considère que la proposition est plutôt bien pensée. Ce site présente plusieurs difficultés, et cette proposition constituera un bon exemple de densification des places commerciales.

Conception du bâtiment

  • Le Comité est généralement d’accord avec l’échelle et la volumétrie de la proposition.
  • Afin d’amoindrir l’effet produit par la longue façade longeant l’avenue Byron et de diviser le volume, le Comité recommande les modifications suivantes :
    • Augmenter le renfoncement central en le rendant semblable à celui de la façade donnant sur l’avenue Kirkwood. À cette fin, les unités centrales des cinquième et sixième étages (les unités de 860 pi²) pourraient être repensées et renfoncées.
    • Enfoncer les éléments noirs de cadrage dans la façade principale pour diviser le volume en trois parties distinctes.
    • Prolonger les renfoncements du coin vers le toit pour raccourcir la ligne de la corniche. 
  • Le Comité est favorable aux unités au niveau du sol. Cependant, il faudra veiller à les masquer convenablement, de façon à préserver l’intimité.
  • Le Comité apprécie le très bon choix de palette de matériaux et de couleurs. Le traitement métallique utilisé pour que les soffites aient l’apparence du bois est un ajout intéressant.
  • Le promoteur devrait envisager de placer la cabine de machinerie au-dessus de la cage d’ascenseur, pour qu’elle soit moins visible de la rue.

Plan d’implantation

  • L’aire de débarquement et la cour intérieure ont été grandement améliorées depuis la dernière présentation et reçoivent aujourd’hui l’appui du Comité.
  • Le sentier qui s’étend du nord au sud du côté ouest du bâtiment devrait être orienté davantage vers l’ouest, puisqu’il semble passer trop près de fenêtres de chambres.
  • Sur le nouveau sentier piétonnier nord-sud, le Comité suggère au promoteur d’utiliser un type de revêtement différent pour marquer le passage piétonnier plutôt que de peindre des hachures sur l’asphalte, pour renforcer la connexion.
  • Le Comité encourage le promoteur à penser aux moyens de camoufler ou de couvrir la rampe d’accès du parc de stationnement souterrain pour que les unités situées au-dessus aient une vue plus agréable. Un treillage ou un toit végétal pourraient être envisagés.

Aménagement paysager

  • Le Comité recommande au promoteur de continuer de réfléchir aux façons d’ajouter de la verdure au parc de stationnement. Un aménagement paysager pourrait border le sentier qui s’étend du nord au sud ou remplacer quelques places de stationnement.
  • Le promoteur devrait envisager de supprimer la ligne de places de stationnement adjacente au parc linéaire, au sud du site, et agrandir les espaces verts.
  • Le promoteur doit étudier attentivement le plan d’éclairage en fonction des principes de la prévention du crime par l’aménagement du milieu (PCAM) et de la Loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario (LAPHO). L’éclairage devrait contribuer à faire en sorte que l’espace soit sécuritaire et agréable à toute heure et en toute saison.
  • Il sera important de planter des arbres de bonne taille dans la cour intérieure.

Le 6 avril 2017

1) 979, RUE WELLINGTON OUEST | Examen officiel | Plan officiel, modification au Règlement de zonage et demande d’approbation du plan d’implantation | Chmiel Architects Inc.; Novatech Engineering Consultants Ltd.

Remarques générales

  • Le Comité est heureux de constater le niveau de compétences en architecture déployées dans la conception de ce bâtiment, mais a d’importantes réserves au sujet de la volumétrie de la proposition et de l’effet que cela aura sur le paysage de rue et les lieux publics.

Volumétrie

  • L’échelle proposée pour le bâtiment n’est pas adaptée au site ni à ce qui l’entoure. Le Comité comprend la volonté d’encadrer la place Somerset, mais croit fermement qu’un bâtiment plus fidèle à la vision du plan de conception communautaire conviendrait davantage. Par exemple, le promoteur pourrait envisager un bâtiment de quatre étages auxquels on ajouterait deux étages supplémentaires placés plus en retrait.
  • Le Comité a des réserves au sujet du mur plein très visible qui résulte de la volumétrie proposée, et du précédent pour les futurs projets d’aménagement qui sera vraisemblablement créé par la taille du bâtiment.
  • Il est bien d’avoir conçu le côté de l’aménagement donnant sur la rue Armstrong à une échelle plus petite que celle de l’autre côté. Il faudrait toutefois la réduire encore pour conserver l’intégrité du quartier existant.
  • Le Comité signale que le rez-de-chaussée et la mezzanine ne comptent que comme un seul étage. Ce bâtiment comporte donc en réalité 10 étages.

Conception du bâtiment

  • Le Comité est satisfait du soin apporté à l’architecture et des évocations du patrimoine industriel, mais croit que la partie supérieure du bâtiment devrait se fondre au décor plutôt qu’attirer l’attention. Le design du mur devrait être recherché au niveau de la rue et discret aux étages supérieurs.
  • Le Comité appuie la typologie urbaine créée par le programme et la conception. Les utilisations actives donnant sur la place Somerset et la rue Armstrong ainsi que les unités d’habitation basses sont des points forts du projet.
  • Le Comité recommande de ne pas construire de surplomb au-dessus des unités d’habitation basses de la rue Garland. Bien qu’on l’ait fait dans d’autres situations, le résultat s’est avéré malheureux dans la plupart des cas. En général, les soffites déparent le paysage de rue et obscurcissent les unités au niveau du sol, particulièrement les unités d’habitation basses.
  • Le promoteur pourrait choisir des briques rouges ou brunes, qui s’harmoniseraient davantage avec le quartier.
  • Le Comité apprécie la valeur esthétique de la structure diagonale des parties supérieures du bâtiment, mais comprend que le recouvrement n’a été choisi que pour cet aspect. Il suggère d’assurer une plus grande cohérence entre l’expression architecturale du haut du bâtiment et la conception du socle. 

Espace public et paysage

  • Le traitement du paysage près des rues Armstrong et Somerset est quelque peu décevant et ne s’insère pas bien dans la typologie de rues bordées d’arbres du quartier. Le promoteur devrait envisager de créer un aménagement paysager plus expressif pour l’espace public.
  • Ce site étant très étroit, il faut veiller à ce que les compteurs de gaz et autres éléments du même genre n’enlaidissent pas l’espace public.

2) 333, RUE PRESTON et 17, RUE ABERDEEN | Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation | Sakto Corp.; Groupe IBI; FOTENN Planning & Design

Remarques générales

  • Le Comité remercie le promoteur pour sa présentation et est généralement satisfait de l’orientation du projet.

Conception du bâtiment

  • Le Comité est plutôt satisfait de la conception du bâtiment ainsi que de l’harmonie et de l’équilibre qu’on tente d’établir avec les autres bâtiments du site. Il est heureux de l’élégance et de la modération de la conception.Le Comité appuie les conditions proposées pour la rue Aberdeen et la conception des étages supplémentaires.
  • Les matériaux choisis se fondront bien au reste du site.La portion centrale de la tour s’incorpore bien au reste du site en créant une bande colorée caractéristique. Le comité suggère au promoteur d’ajouter une bande semblable à la façade sud.

Matérialité

  • Le Comité se pose des questions sur le choix de matériau des parties du bâtiment montrées en turquoise, car un panneau métallique aura un plus grand effet de réflexion que la maçonnerie. La réflexion pourrait améliorer l’harmonie avec les autres bâtiments du site, mais elle devra être étudiée attentivement avant la construction afin qu’elle produise l’effet voulu.
  • L’aspect de la fritte proposée varie dans les rendus fournis dans la trousse de demande. Le promoteur devrait poursuivre l’étude de la transparence de la fritte et de l’effet qu’elle aura une fois le bâtiment construit. Si elle crée un cadre uniforme et prononcé, elle changera l’apparence de tout le bâtiment, particulièrement lorsqu’il sera vu de loin.

Plan d’implantation

  • Le Comité encourage le promoteur à parfaire les éléments qui améliorent les déplacements piétonniers sur le site et facilitent la circulation de transit. Il recommande notamment d’élargir les trottoirs et d’utiliser des pavés pour piétons. Il souligne en outre que les éléments dérangeant tels les évents ne doivent pas gêner la circulation des piétons.  

Espace public et paysage

  • L’échelle humaine de la nouvelle construction et l’habitabilité de l’espace seraient améliorées par l’ajout d’un aménagement paysager à la base du bâtiment, dans la cour. Il serait préférable de planter des espèces qui poussent très bien à l’ombre.
  • Le promoteur devrait réfléchir à l’amélioration du lien piétonnier entre les rues Preston et Rochester, à l’extrémité nord de l’aménagement.

3071, PROMENADE RIVERSIDE | Consultation préalable informelle | Plan officiel, modification au Règlement de zonage et demande d’approbation du plan de lotissement | Canoe Bay Developments Inc.; Roderick Lahey Architects; FOTENN Planning & Design

Remarques générales

  • Le Comité remercie le promoteur de rencontrer le Comité d’examen du design urbain à cette étape du projet et appuie généralement l’orientation qui a été adoptée pour le site.

Bâtiments C

  • Le Comité recommande de placer la rampe d’accès au garage du côté nord des bâtiments, ce qui agrandirait la superficie possible de la terrasse et permettrait de créer une zone périurbaine pittoresque le long de la promenade Riverside.
  • Le Comité suggère au promoteur d’agrandir la distance entre les deux bâtiments, pour permettre la création d’une plus grande place où le public se sentira davantage bienvenu.
  • La combinaison de terrasses privées et publiques donnant sur la promenade Riverside s’insère très bien dans l’utilisation proposée et le contexte, surtout si l’on considère la dénivellation et la vue sur la baie Mooneys. Une utilisation telle qu’un bar à vin près de la terrasse aurait du succès et pourrait devenir une destination de choix pour l’ensemble de la population.
  • Le promoteur devrait continuer d’étudier la possibilité d’incorporer l’élément de service de garde dans un des bâtiments du site. Ce pourrait être faisable dans les bâtiments C.

Conception des bâtiments

  • Le maintien d’une vraie façade et d’une relation étroite avec les espaces publics autour des bâtiments contigus aux rues internes sera important pour le succès de la communauté.
  • Le Comité suggère au promoteur de placer sous le niveau du sol les places de stationnement des bâtiments à l’est du site. Les murs pleins pourraient être dissimulés grâce à un aménagement paysager.

Terrains à vocation de parc

  • Le Comité recommande vivement de modifier l’emplacement proposé pour le service de garde et d’utiliser comme parc l’espace ainsi libéré. Quoi qu’il en soit, le parc sera un lien d’accès important à la communauté voisine. D’ailleurs, la proximité de l’étroite passerelle publique et du service de garde pourrait causer des problèmes de sécurité.

Le 4 mai 2017

69 et 71, AVENUE HOLLAND | Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation | Alireza Taheri; Susan D. Smith Architect

Remarques générales

  • Le Comité convient que ce bâtiment définit davantage le caractère de la rue que le complexe Holland Cross situé plus au nord, et qu’il établira un important précédent pour la construction dans cette rue. L’expression de sa base, de sa partie médiane et de sa partie supérieure doit donc être plus simple et clairement articulée.
  • Le Comité constate les efforts en matière de durabilité fournis dans la conception de ce bâtiment et apprécie l’aire d’agrément sur le toit, qui exploite la belle vue sur les environs.

Conception du bâtiment et matériaux

  • Compte tenu du contexte et du fait que ce site est situé à mi-pâté, le Comité recommande au promoteur de continuer d’étudier les façons de donner plus de caractère au bâtiment, notamment en rendant plus simple et élégante la conception, et plus cohérente l’expression architecturale.
  • Le Comité recommande de simplifier la partie médiane du bâtiment, du deuxième au septième étage, en ne se servant que d’un seul matériau : de la brique ou de la pierre. Un autre matériau pourrait éventuellement être choisi pour le dernier étage. Si la brique est choisie, l’utilisation de la pierre pourrait être restreinte à l’accentuation des lignes du bâtiment et au renforcement de la corniche.
  • Pour que le bâtiment soit plus agréable à regarder d’un angle oblique, le matériau de la partie médiane devrait se prolonger sur les deux façades de côté et celui du huitième étage devrait recouvrir uniformément les quatre côtés.
  • Afin que le bâtiment repose plus solidement sur sa base, le Comité recommande d’augmenter le nombre de colonnes au rez-de-chaussée ainsi que leur taille. La délimitation linéaire entre la base et les étages situés au-dessus pourrait être simplement marquée par un changement de matériau.
  • Le Comité encourage le promoteur à revoir la conception de l’aire d’agrément et de l’auvent du toit. Il recommande une conception moderne avec des auvents en surplomb qui ne sont pas des répliques des toits du complexe Holland Cross.
  • Le Comité invite le promoteur à vérifier si l’ajout de surfaces vitrées adoucit les coins du bâtiment.
  • Le Comité félicite le promoteur pour son utilisation des pierres.

Aménagement paysager

  • Le Comité recommande d’aménager la base du bâtiment donnant sur l’avenue Holland avec des matériaux inertes pour améliorer la connexion entre la bordure des commerces et l’espace public. De plus, la suppression de la bande de gazon réduirait le besoin d’entretien fréquent et permettrait d’utiliser un jour cet espace comme terrasse. Cependant, les arbres de rue ne doivent pas pour autant être éliminés.

Mesures de durabilité

  • Le Comité se réjouit que le promoteur ait incorporé des panneaux solaires au toit du bâtiment.

2) 1088 et 1136, VOIE MARITIME | Examen officiel | Demandes simultanées d’approbation des plans d’implantation | Groupe Lépine; NEUF architect(e)s; Novatech Engineering Consultants Ltd.

Remarques générales

  • Le Comité appuie globalement l’approche intéressante adoptée pour aménager ces emplacements. Il est heureux du niveau d’efforts fournis pour analyser la vue, planifier l’aménagement paysager et tenter de diviser la volumétrie.

Conception générale des bâtiments

  • Le Comité recommande de continuer d’étudier comment resserrer le lien entre les deux bâtiments, malgré leurs différentes conceptions. Il serait possible d’accroître leur harmonie, par exemple, en augmentant le nombre de détails communs aux deux bâtiments, comme des éléments visuels subtils aux bases des bâtiments, des ornements aux fenêtres, la palette de couleurs et la volumétrie.
  • Les deux bâtiments seront très visibles de plusieurs points d’observation et masqueront tout élément situé derrière eux. Le promoteur devrait étudier en profondeur l’apparence des bâtiments sous tous les angles, l’atténuation des murs pleins visibles ainsi que la façon dont les caractéristiques architecturales comme des entrées et des coins renforcés masquent la vue. 
  • Le Comité recommande de mettre en valeur les entrées principales des bâtiments. Le promoteur pourrait accentuer leur présence dans la rue en élargissant les escaliers, en ajoutant des aménagements paysagers et en se servant de leur emplacement et de leur aspect pour en faire des points d’intérêt du quartier.
  • Le promoteur pourrait envisager d’augmenter la hauteur des rez-de-chaussée des deux bâtiments.

1088, voie Maritime

  • Le Comité apprécie la conception ludique du bâtiment et les rappels de l’architecture de Terre-Neuve. Il invite cependant le promoteur à se pencher attentivement sur les éléments suivants :
    • Les couleurs sombres et vibrantes des panneaux de fibres sont intéressantes, mais pourraient ternir avec le temps et l’exposition aux rayons ultraviolets (les teintes rouges surtout) si les matériaux ne sont pas choisis avec soin.
    • L’arrière-plan plus clair visible derrière les sections colorées détourne le regard et fait perdre l’apparence de bâtiments séparés.
    • Le placage de pierre de la base du bâtiment amoindrit l’effet de maisons individuelles en rangée. Le comité suggère de prolonger les façades colorées jusqu’au sol.
    • Le motif du fenêtrage devrait être simplifié afin de mieux rappeler l’architecture de Terre-Neuve; les types de fenêtres varient trop pour que l’effet soit réussi.
  • En raison de la nature du site et de l’emplacement du sentier, l’arrière du bâtiment pourra être vu de nombreux points d’observations le long de la promenade Campeau et du sentier. Le promoteur devrait réfléchir à la façon de mettre en valeur les façades arrière pour qu’on se rende moins compte qu’il s’agit de l’arrière du bâtiment. Le promoteur devrait accentuer l’entrée principale en élargissant les escaliers et en la concevant différemment des entrées secondaires.

1136, voie Maritime

  • Le promoteur devrait envisager de concevoir la rampe d’accès de façon à y ajouter un palier. Les rampes sont des éléments architecturaux qui peuvent aussi répondre aux exigences d’accessibilité.
  • Le Comité recommande de mettre en valeur l’entrée du bâtiment grâce à des escaliers plus larges et à l’ajout d’un aménagement paysager.
  • Le Comité recommande fortement de chercher d’autres possibilités d’emplacement pour la rampe d’accès au garage de stationnement.
  • Le Comité suggère au promoteur de recouvrir de calcaire les deux étages de la base à deux étages du bâtiment. Le matériau utilisé pourrait être le même que celui du mur de soutènement aménagé. Cette mesure contribuera à l’harmonie avec le bâtiment voisin.
  • Sur le plan environnemental, le revêtement prémoulé gris foncé en granulats au sommet du bâtiment apportera potentiellement beaucoup de chaleur.

Espace public

  • Le promoteur devrait se pencher sur la façon dont s’inscrit l’espace public planifié de ces sites dans le plus réseau d’espaces libres global.
  • Le Comité suggère fortement d’améliorer le lien avec l’espace public de cette proposition en ajoutant des portes individuelles aux façades donnant sur les lieux publics et les rues, et en les reliant avec des allées pavées et des portillons structurants.

3) ÉTUDE DE CONCEPTION FONCTIONNELLE DU CHEMIN DE MONTRÉAL | Examen officiel | Ville d’Ottawa

Remarques générales

  • Le Comité est généralement d’accord avec les changements proposés aux emprises routières, particulièrement en raison des contraintes d’espace le long de la rue. Ce plan contribue à réduire la vitesse des véhicules, à augmenter le nombre de cyclistes et à accroître leur sécurité, et à maintenir le potentiel piétonnier. Le Comité fait les recommandations qui suivent pour contribuer à l’atteinte de ces buts.

Entre le chemin North River et la promenade Vanier

  • Les voies de circulation centrales devraient mesurer 3,0 m de largeur.
  • Les voies en bordure devraient mesurer 4,0 m de largeur. Elles devraient porter des marques délimitant des espaces de stationnement individuels de 2,5 m de largeur en bordure du trottoir et des chevrons vélo indiquant une bande cyclable de 1,5 m de largeur en bordure de la rue. Les voies de bordure seraient utilisées par les autobus et les vélos durant les heures de pointe.
  • Selon la largeur de l’emprise (16,9 m ou plus), la largeur minimale des trottoirs devrait être d’au moins 1,45 m, de la bordure à la limite des propriétés.
  • Il faut confirmer si les bâtiments le long de cette section du chemin de Montréal sont en retrait au niveau du sol. Dans ce cas, la largeur effective et utilisable des trottoirs sera plus grande.

Entre la promenade Vanier et le boulevard St-Laurent

  • Dans cette option, la piste cyclable en direction ouest est remplacée par une bande cyclable sur la chaussée et un sentier polyvalent sur le terre-plein. Les dimensions proposées devront être réduites aux endroits où l’emprise rétrécit.
    • La voie de circulation centrale en direction ouest devrait mesurer 3,0 m de largeur.
    • La voie de circulation en direction est devrait conserver ses 3,5 m de largeur.
    • La bande cyclable en direction est devrait conserver sa largeur de 1,5 m et être hachurée pour qu’on la distingue de la voie de circulation automobile.
    • Les trottoirs devraient mesurer 2,2 m de largeur, de la bordure à la limite des propriétés.
    • La voie de bordure en direction ouest devrait mesurer 4,5 m de largeur. Elle devrait porter des marques délimitant des espaces de stationnement individuels de 2,5 m de largeur en bordure du trottoir et des chevrons vélo indiquant une bande cyclable pour les cyclistes navetteurs de 2,0 m de largeur. La voie pourrait aussi être utilisée par les autobus durant les heures de pointe.
    • Le sentier polyvalent pour la marche et le cyclisme récréatif (par exemple les enfants allant à l’école à vélo) en direction ouest devrait mesurer 3,0 m de largeur.
    • La bande des services publics, en bordure, devrait mesurer 0,6 m de largeur, 0,5 m au minimum.

Les deux intersections protégées

  • Il faudrait ajouter des sas-vélos pour les cyclistes tournant à gauche et étudier la possibilité de commencer le décompte du passage pour ces derniers cinq secondes avant celui des véhicules automobiles (selon l’estimation du volume futur de la circulation cycliste).
  • Il faudrait réduire autant que possible le rayon de virage pour diminuer la distance à parcourir pour les piétons qui traversent la voie et la vitesse des véhicules qui tournent.

Stationnement

  • Aux endroits où la Ville pense supprimer des places de stationnement le long du chemin de Montréal, elle pourrait augmenter leur nombre dans les rues secondaires, afin d’éviter que des automobilistes se garent illégalement pour accéder aux commerces et aux services de la rue principale.

Éclairage

  • Aux endroits où l’emprise est la plus étroite, l’éclairage des rues pourrait être installé sur les murs des bâtiments afin de libérer de l’espace pour les autres éléments de mobilier urbain, l’aménagement paysager, etc.

Arbres de rue

  • Dans le but de verdir le paysage de rue, le Comité recommande d’examiner la possibilité de lancer un programme incitatif encourageant les propriétaires à planter des arbres sur leur terrain.

Le 1 juin, 2017

1) ÉTUDE DU RÉSEAU DE TRANSPORT EN COMMUN RAPIDE SUR LE CHEMIN BASELINE | Examen officiel | Étude de planification et d’évaluation environnementale d’une artère principale | Ville d’Ottawa

Remarques générales

  • Le Comité se réjouit de la grande ambition du projet et des répercussions transformatrices qu’il aura sur les secteurs longeant le couloir. Le projet serait bonifié par l’établissement d’un caractère type, l’amélioration de l’aménagement paysager et l’accentuation de l’expérience piétonnière pour les usagers du transport en commun. Le Comité recommande d’incorporer de l’art public au projet.
  • L’expérience piétonnière est un élément capital puisque tous les usagers du transport en commun commencent et terminent leurs déplacements en marchant. Le Comité suggère qu’elle soit façonnée notamment par l’aménagement paysager, l’éclairage, la régulation climatique et l’esthétique architecturale.

Conception de l’infrastructure

  • Le Comité souligne l’importance de la conception de la station et de l’abribus. Il suggère le lancement d’un concours d’architecture afin de bien incorporer les infrastructures et l’architecture le long du couloir.
  • Étant donné que les personnes qui se déplacent de manière motorisée et non motorisée vivent des situations différentes, le Comité prône l’installation d’un éclairage à deux niveaux dont l’échelle est adaptée pour les personnes qui marchent et qui traversent des voies.
  • Pour améliorer l’expérience des usagers du transport en commun, le Comité recommande que tout soit mis en œuvre pour réguler le climat des abribus, particulièrement durant la saison froide.

Aménagement paysager

  • Le Comité soutient en général toutes les initiatives qui encouragent la plantation d’arbres le long du couloir, mais fait valoir que les mesures d’aménagement paysager ne doivent pas se limiter aux terrains privés adjacents à l’emprise. Le Comité conseille de privilégier un aménagement paysager naturel pour le terre-plein entre les stations.
  • Le promoteur devrait étudier les possibilités d’ajouter aux voies de virage à gauche des îlots de verdure aménagés avec des herbes hautes ou des arbustes.

2) ÉTUDE DES MESURES ASSURANT LA PRIORITÉ AUX TRANSPORTS EN COMMUN SUR L’AVENUE CARLING | Examen officiel | Étude des mesures assurant la priorité aux transports en commun sur une artère principale | Ville d’Ottawa

Remarques générales

  • Le Comité remercie le promoteur de lui faire examiner le projet et espère qu’il pourra de nouveau donner son avis sur différents aspects dans les étapes suivantes du processus. Le Comité reconnaît l’importance d’améliorer le débit du transport en commun dans le couloir routier de l’avenue Carling. Cependant, il croit qu’il y a un problème fondamental dans l’intégration de la nouvelle infrastructure de transport en commun : elle maintient le débit de circulation actuel, mais nuit au milieu piétonnier, particulièrement pour le tronçon entre l’avenue Bronson et la promenade Sherwood. La modification du mode de transport habituellement emprunté devrait être favorisée par la réduction de la circulation.

Intersection de la rue Preston et de l’avenue Carling

  • En général, le Comité croit qu’il faut agrandir la zone de refuge du côté sud-est (du côté du parc) pour faire ressortir l’importance de l’intersection de la rue Preston et de l’avenue Carling, qui est un lieu d’arrivée. Elle est une porte d’entrée vers la Petite Italie, le lac Dow et la Ferme expérimentale; elle demande donc une configuration esthétique particulière, spécialement pour l’abribus.
  • Le Comité recommande d’ajouter des éléments artistiques subtils et des touches de couleur, et d’utiliser une palette de couleurs harmonieuse.Le Comité craint que la proposition nuise à la sécurité des cyclistes qui traversent l’intersection de l’avenue Carling et de la rue Preston en direction nord ou sud. Les cyclistes sur l’avenue Carling qui arrivent de l’est et tournent à gauche sur la rue Preston ont besoin d’une voie dégagée.
  • Le Comité recommande fortement d’aménager un passage pour piétons plus large du côté ouest de la rue Preston près de l’avenue Carling. La sécurité et le confort des piétons sont des éléments essentiels de l’expérience de transport en commun dans son ensemble, puisque tous les usagers commencent et terminent leurs déplacements en marchant.

Aménagement paysager

  • Le Comité suggère de continuer d’explorer les façons d’ajouter des aménagements paysagers le long du couloir, par exemple :
    • Les initiatives de plantation en bordure de rue doivent être améliorées, puisque l’emprise peut accueillir plus de verdure.
    • Il faudrait penser à ajouter de la verdure aux terre-pleins centraux et se pencher sur les possibilités de créer une voie ferrée verte, au cas où l’autobus serait plus tard converti en train léger.
  • Le promoteur devrait ajouter des éléments d’art public aux plans d’aménagement paysager.

3) 2583 et 2599, AVENUE CARLING | Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation | Dymon Storage; Nicholas Caragianis Architect Inc.; TACT Architecture; FOTENN Planning + Design

Remarques générales

  • Le Comité remercie le promoteur de l’attention portée aux détails dans les plus récents dessins et reconnaît le progrès considérable accompli depuis l’examen informel de janvier. Le Comité croit cependant que le projet peut encore être amélioré grâce à des changements subtils à l’aménagement paysager et aux entrées du bâtiment, et à l’amélioration de l’expression de la façade.
  • De manière générale, le Comité trouve que le logo d’entreprise est trop grand et possiblement source de distraction pour les automobilistes.

Matériaux et vitrage

  • Le Comité suggère de poursuivre l’étude des fenêtres. Le déplacement des couloirs à l’extérieur du plan d’étage crée une connexion visuelle entre la rue et l’intérieur du bâtiment. Le plan d’étage ainsi modifié peut être doté de fenêtres, qui laissent entrer la lumière naturelle et améliorent l’impression de sécurité.
  • Le Comité recommande d’ajouter des surfaces vitrées aux puits d’escalier, ce qui permettrait d’ajouter des fenêtres, particulièrement au mur ouest et à l’arrière du bâtiment.
  • Le Comité aime bien les tableaux de baie et les bandes de chant, mais croit que des couleurs plus vives et joyeuses peuvent être choisies. Le promoteur pourrait préférer un auvent coloré au-dessus de l’établissement de vente au détail et étudier comment diviser la façade en utilisant des briques ou des pierres sombres pour la base et en y ajoutant des couleurs pour les étages supérieurs.
  • Pour ajouter des ombres à la façade et l’animer, le promoteur devrait envisager l’ajout d’auvents plus robustes ou de brise-soleil. Il pourrait aussi se servir de l’éclairage.

Aménagement paysager et entrées

  • Le Comité suggère de mettre en valeur les entrées de l’établissement de vente au détail et de l’espace commercial Dymon. Il conseille de ne pas masquer les entrées avec des arbustes, mais de choisir des herbes décoratives. Un tapis végétal persistant pourrait aussi être planté pour diminuer le recours à la pelouse tondue habituelle.
  • Le promoteur pourrait rapprocher de la rue l’entrée de Dymon Storage.
  • Le promoteur devrait élargir les allées piétonnes qui mènent aux entrées de l’établissement de vente au détail de même que celle de l’espace commercial Dymon. Il pourrait aussi lier les deux entrées au moyen d’une bande de verdure entre le trottoir et l’allée.
  • Le Comité croit que l’aire de stationnement adjacente à l’espace commercial peut être réduite, car elle semble comporter trop de places de stationnement pour son utilisation prévue.

Le 6 juillet 2017

84 à 96, AVENUE HINTON | Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation | Smart Living on Hinton Avenue Inc.; Dextor A. Edwards Architect; Novatech Engineering Consultants Ltd.

Remarques générales

  • Le Comité salue le fait que ce projet tient compte du paysage de rue, tant du point de vue de la conception que de la volumétrie, comme en témoignent les petits modules et les vérandas. Le concept d’un immeuble à dalle à l’arrière avec des saillies à l’avant contribue à donner du rythme et crée un effet intéressant dans le paysage de rue. Le Comité considère également que l’emplacement de l’accès au stationnement sur place est approprié. Pour que le projet soit une réussite, des changements doivent toutefois être apportés au revêtement de l’entrée, ainsi qu’au rez-de-chaussée, aux matériaux employés et à l’aspect du bâtiment de quatre étages au sud.

Matériaux et revêtement

  • Il faudrait envisager d’enlever le revêtement de stucco du parti architectural pour utiliser de la brique rouge sur tout le bâtiment. Ainsi, les matériaux utilisés s’agenceront mieux avec le milieu actuel, respecteront mieux le caractère historique du voisinage et, surtout, celui des bâtiments remplacés. Des panneaux de ciment horizontaux pourraient aussi convenir pour les étages supérieurs.
  • Bien que l’entrée de cour proposée soit à un endroit approprié, son revêtement devrait être plus convivial pour les piétons que l’asphalte. Cette entrée doit être fonctionnelle pour les véhicules, mais ressembler davantage à une allée piétonnière.

Rez-de-chaussée

  • Il est fortement recommandé d’accroître la hauteur de plancher à plafond du rez-de-chaussée à vocation commerciale. Cela permettrait aux espaces commerciaux de mieux fonctionner, tout en modifiant de façon intéressante l’aspect du bâtiment dans son ensemble.
  • Tout problème lié au changement du niveau du sol et à l’augmentation de la hauteur de plancher à plafond pourra être réglé par le terrassement ou l’aménagement paysager.
  • Il est souhaitable que le demandeur examine plus en détail la sécurité dans le long passage à l’arrière du site dans une optique de prévention du crime par l’aménagement du milieu (PCAM), et y aménage des ouvertures supplémentaires vers la rue là où c’est possible.
  • Il faudrait explorer les possibilités de planter des arbres à l’avant du site afin de compléter le couvert forestier naturel de l’autre côté de la rue.
  • Il faudrait veiller à ce que les perrons avancent jusqu’à la rue afin de créer une interaction dynamique avec le paysage de rue.

Bâtiment à quatre étages

  • Le Comité recommande fortement l’examen du bâtiment à quatre étages du nord du site et suggère d’apporter des variations à la volumétrie. Il faudrait envisager d’unifier l’architecture du dernier bâtiment au nord et celle des autres bâtiments du projet afin d’améliorer la cohérence du projet et d’en raffiner l’aspect architectural.

2) 517, AVENUE GLADSTONE | Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation | Charlesfort Developments; FOTENN Planning & Design

Remarques générales

  • Le Comité est convaincu qu’il s’agit d’un projet solide, dont l’échelle est appropriée et qui comporte un type de logement bien nécessaire à Ottawa. Il considère également que les trois entrées et les auvents prévus s’inscrivent bien dans le paysage de rue existant du centre-ville.

Élévations à l’avant et à l’arrière

  • Le Comité recommande que la façade avant ait un aspect semblable à ce qui est proposé actuellement pour l’arrière du bâtiment, à l’apparence plus subtile, presque industrielle. Plus particulièrement, le projet bénéficierait d’une simplification de la ligne de corniche et de l’élimination des arches, qui permettraient plutôt aux auvents et à la façade décalée de créer l’effet d’ombre voulu.
  • Le Comité juge que les escaliers de la façade avant sont un peu plus imposants que nécessaire, ce qui nuit légèrement à la compatibilité du bâtiment avec son environnement. Il faudrait envisager d’atténuer les éléments de la toiture et de remonter la cloison de l’escalier central jusqu’à la ligne de toiture.
  • Le Comité croit que la brique serait un matériau plus approprié pour ce bâtiment que le bardage James Hardie, en particulier en raison de l’aspect du secteur.
  • Afin de créer un milieu de type « balconville » comme à Montréal à l’arrière, il faudrait penser à réduire les obstacles visuels et à ouvrir les balcons pour favoriser les interactions entre voisins.

Plan d’étage

  • Le demandeur est encouragé à examiner les possibilités d’adapter légèrement le plan d’étage pour agrandir le puits de lumière et améliorer la lumière naturelle dans les logements :
    • Rétrécir légèrement l’escalier.
    • Déplacer les placards dans les chambres pour pouvoir rétrécir la chambre 1 à 10 pieds (ou le plus étroit possible).
    • Installer des fenêtres hautes pour permettre à la lumière naturelle de pénétrer les pièces, tout en préservant l’intimité.
  • Il faut envisager de petites modifications au plan d’étage intérieur : redresser les escaliers à l’arrière de chaque logement pour permettre l’ajout d’une fenêtre et une meilleure luminosité naturelle dans les chambres secondaires.

Aménagement paysager

  • Le Comité approuve l’aménagement paysager de l’avant du site, puisqu’il constitue une bonne interface entre le bâtiment et l’espace public.

3) 1354 et 1376, AVENUE CARLING | Examen officiel | Modification au Règlement de zonage et demande d’approbation du plan d’implantation | Holloway Lodging; Geiger Huot Architectes; FOTENN Planning & Design

Remarques générales

  • Le Comité reconnaît la valeur du site visé comme point d’intérêt et son importance comme point d’entrée d’Ottawa. Il est fortement recommandé de planifier une séance d’examen approfondi du design avec un sous-comité du Comité d’examen du design urbain pour ce projet. Cela assurera une planification directrice adéquate et permettra au Comité et au personnel municipal de voir une meilleure modélisation du projet ainsi que différentes options d’aménagement. Le Comité est d’avis que ce site est particulièrement important, puisqu’il signale le début de la transition du quartier et pourrait participer aux visées générales d’aménagement de la ville pour l’avenir.
  • Le Comité croit que ce projet bénéficierait d’un exercice de planification directrice qui pourrait établir les principes de base pour le site, notamment la transition vers le voisinage, la position des espaces libres et l’emplacement des immeubles de grande hauteur sur l’avenue Carling.
  • L’emplacement des immeubles de grande hauteur par rapport aux socles et le positionnement des bâtiments l’un par rapport à l’autre doivent être déterminés dans un plan directeur pour le site, qui pourra tenir compte de tous les facteurs, comme la viabilisation, l’aire d’agrément et les couloirs de vent.
  • Le fait de ne pouvoir examiner que la proposition à cette étape est insuffisant. Comme aucune solution de rechange n’a été présentée, le Comité trouve difficile d’évaluer la proposition et n’est pas en mesure d’appuyer le projet dans sa forme actuelle.

Stationnement et transport

  • Le Comité croit fermement que le stationnement en surface, y compris celui pour les visiteurs, devrait plutôt être un stationnement souterrain afin d’accorder assez d’espace à l’aire d’agrément à la surface et que le stationnement ne soit pas la caractéristique dominante de l’aménagement.
  • La rue proposée traversant l’aménagement d’ouest en est devrait être une « rue complète », conçue avec une attention particulière aux transports actifs.

Aire d’agrément

  • Le Comité est convaincu que la proposition manque d’espaces verts et que les promoteurs doivent trouver des façons de créer un espace public beaucoup plus important.
  • Le Comité est d’avis qu’il est possible d’intégrer dans le site des lieux publics appartenant à des propriétaires privés, des aires d’agrément privées et des parcs.
  • Il faudrait envisager d’inclure un parc de grandes dimensions à un endroit facile d’accès depuis l’extérieur du site, afin de servir le voisinage existant, où les services sont relativement insuffisants.
  • Il faudrait trouver des façons d’améliorer la durabilité de l’aménagement proposé, notamment en aménageant des potagers.

Patrimoine culturel

  • Le Talisman Hotel représente un important patrimoine architectural lié à William Teron et à son héritage moderniste, associé particulièrement à l’ouest de la ville et plus précisément à l’aménagement de Beaverbrook à Kanata.
  • On recommande aux promoteurs d’envisager d’intégrer au projet le Talisman Hotel ou certaines de ses parties ayant une importance architecturale particulière au lieu de démolir la totalité de la structure.

Le 7 septembre 2017

601, rue Somerset| Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation | GRC Architects

Remarques générales

  • Le Comité estime que l’envergure de la proposition est appropriée et que la volumétrie et la forme générale du bâtiment sont excellentes. L’inclusion de locaux commerciaux au rez-de-chaussée sur la rue Somerset est très bien exécutée, et l’apparence globale du bâtiment est attrayante, d’autant plus qu’il fallait composer avec les contraintes économiques indiquées par le demandeur. Le Comité suggère quelques changements aux façades donnant sur les rues Percy et Somerset, et recommande d’utiliser des panneaux de ciment sur la façade nord plutôt qu’un revêtement métallique, qui semble austère par rapport aux quartiers résidentiels à proximité.

Façade de la rue Somerset

  • La ligne de corniche est très prononcée; le Conseil recommande de l’amincir en s’inspirant des bâtiments commerciaux en brique rouge sur la rue Somerset.
  • Le Comité est d’avis que la façade serait encore plus attrayante si les étages résidentiels étaient en saillie et si elles ne comportaient que deux matériaux plutôt que trois. L’ajout de balcons sur la rue Somerset contribuerait à l’animation de celle-ci.
  • Le Comité croit qu’il est possible d’accentuer l’entrée des unités d’habitation en reculant la baie et en y prolongeant le revêtement sur les trois étages. Ce changement refléterait davantage le rythme de la rue et s’agencerait particulièrement bien avec le bâtiment adjacent à l’est.
  • La fenêtre de la cuisine vient briser le motif du fenêtrage; le Comité recommande donc de l’enlever, si possible.
  • Pour améliorer la cohérence du design, le Comité suggère d’éliminer les bandes blanches des étages résidentiels et de prolonger les bandes de brique verticales du rez-de-chaussée.
  • Même s’il n’y a pas beaucoup d’espace près de la rue pour de la végétation, le Comité recommande d’explorer différentes options d’aménagement paysager qui pourraient améliorer le paysage de rue, ce qui nécessiterait donc de reculer le bâtiment afin de libérer de l’espace pour des arbres.

Façade de la rue Percy

  • Afin d’améliorer l’intimité des balcons, le Comité suggère de modifier les balustrades et d’utiliser des jardinières pour créer un aménagement paysager qui servirait de barrière visuelle.
  • Le Comité recommande également d’aménager de la végétation pour masquer le mur plein du rez-de-chaussée qui abritera l’équipement mécanique et les raccordements aux services publics (gaz, etc.).

144, avenue Renfrew | Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation | Robertson Martin Architects

Remarques générales

  • Le Comité reconnaît que la proposition a fière allure et que le bâtiment, y compris les locaux commerciaux au rez-de-chaussée, seront un ajout important à cette partie de l’avenue Bronson.

Entrée résidentielle

  • Le Comité croit fermement que l’entrée de l’unité d’habitation doit être accentuée, mais il est approprié qu’elle soit orientée vers l’avenue Renfrew. Il faudrait éliminer l’allée sur le côté du bâtiment menant à la porte d’entrée; il serait souhaitable de retravailler cette partie du bâtiment et de possiblement remplacer le stationnement par un miniparc menant à l’entrée.
  • L’escalier extérieur du deuxième étage devrait être dissimulé pour assurer l’intimité des résidences avoisinantes, puisque l’escalier sera visible de leur cour arrière.

Rez-de-chaussée

  • Le Comité est convaincu que la conception du rez-de-chaussée compromet l’habitabilité. La neige s’accumulera sur les puits de lumière proposés, qui ne laisseront pas passer suffisamment de lumière puisqu’ils ne sont pas assez profonds et qu’ils sont masqués par la saillie. Pour laisser entrer la lumière, le Comité suggère d’élargir et d’approfondir les puits de lumière et d’examiner les options d’aménagement paysager dans ceux-ci.

Matérialité

  • Le Comité recommande d’intégrer un changement de plan ou de reculer légèrement les balcons de la façade de l’avenue Renfrew pour améliorer la transition et le changement de matériau.
  • Si le revêtement de la façade de l’avenue Renfrew passe de la brique à un matériau synthétique, le Comité recommande que ce dernier soit d’une couleur similaire à celle de la brique.

Aménagement paysager

  • Le Comité est d’avis que l’arbre sur l’avenue Bronson devrait être retiré si la construction, l’aménagement et l’utilisation du site risquent de nuire à sa santé. De nouveaux arbres devraient être plantés sur les avenues Bronson et Renfrew.

175, avenue Carruthers| Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation | Colonnade BridgePort; Morley Hoppner; Barry J. Hobin Architects Inc.

Remarques générales

  • Le Comité félicite le demandeur pour ce projet bien pensé et sophistiqué qui sera un ajout attrayant au paysage de rue, en particulier à la suite du récent projet de conversion de l’école adjacente. L’accentuation créée par les différentes expressions de la base, du milieu et du sommet est très bien. Le Comité croit toutefois que certains changements de matériaux et la clarification de l’utilisation de l’aire d’agrément extérieure amélioreront davantage le projet.

Forme et matériaux du bâtiment

  • Pour améliorer la cohérence de l’expression, le Comité recommande d’appliquer de la brique rouge sur les trois façades de la base pour accentuer celle-ci et créer un lien avec l’école.
  • Le Comité suggère de mieux articuler le sommet du bâtiment en abaissant progressivement sa hauteur pour éviter qu’il ait l’air d’un seul bloc uni.

Aménagement paysager et aire d’agrément

  • Le Comité approuve fortement la conservation des deux arbres de la rue Scott et recommande de planter un autre petit arbre sur l’avenue Carruthers.
  • Comme il sera difficile d’assurer la santé à long terme des deux arbres, le Comité suggère d’engager un arboriculteur pour planifier les mesures à prendre durant et après la construction et établir un programme de fertilisation et d’aération du sol.
  • Le Comité est d’avis qu’il faudrait prendre des mesures pour assurer le caractère public de l’aire d’agrément extérieure proposée, malgré l’utilisation commerciale du rez-de-chaussée, possiblement par l’établissement d’un espace public appartenant à des intérêts privés.

 

 

Le 5 octobre 2017

1960, rue Scott | Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation | Colonnade BridgePort; Morley Hoppner; Roderick Lahey Architects

Remarques générales

  • Le Comité est impressionné par les proportions, la verticalité et l’élégance de la proposition, et estime qu’elle illustre à merveille la capacité du processus de planification de produire de bons résultats de design urbain. Il est tout de même possible d’améliorer légèrement le projet par des changements subtils de matériaux, la mise en place de mesures de durabilité et quelques changements sur la façade est.

Matériaux et aspect

  • Le Comité est d’avis que de la pierre naturelle devrait être appliquée sur le socle.
  • Même si le Comité reconnaît que les matériaux sombres sont nécessaires pour créer un contraste, il serait possible d’intégrer des couleurs d’accent dans les soffites, les enseignes et le bois, et par l’utilisation de verre de tympan.
  • Pour améliorer l’aspect global de la façade est, le Comité recommande d’appliquer le même revêtement que celui de la façade avant et d’y ajouter des fenêtres de coins.
  • Le Comité estime qu’il est possible de renforcer la verticalité du bâtiment en ajoutant une fritte verticale aux balcons en verre et en appliquant un recouvrement blanc sur leur dessous.
  • Le Comité est d’avis que l’écran de fritte de l’édicule de l’ascenseur devrait être repensé et éclairé pour améliorer l’aspect de la partie supérieure du bâtiment.

Cour

  • Le Comité recommande d’ajouter des matériaux bien pensés dans le stationnement, qui pourra servir à différentes fins d’une saison à l’autre. L’avant-cour devrait être vue comme une place publique aménagée pour le débarquement plutôt que comme une aire de stationnement. Elle pourrait ainsi comporter une terrasse où manger et servir à différentes activités saisonnières telles que des braderies, des marchés de producteurs agricoles, etc.
  • Le Comité croit qu’il s’agit d’une bonne occasion de créer un milieu dynamique et accueillant près de la rue par l’ajout d’art public et d’éclairage piétonnier, et la disposition stratégique de bornes de protection et de jardinières.

Durabilité et aménagement paysager

  • Le Comité recommande l’ajout d’arbres sur les terrasses et de jardinières contenant des plantes colorées.
  • Il serait préférable de simplifier les plantes qui seront plantées près de la rue tout en veillant à ce que les espèces choisies puissent survivre dans ce milieu (sel, neige, etc.). Le Conseil recommande une analyse approfondie de la viabilité des conifères proposés.
  • Le matériau de revêtement de couleur sombre proposé aura une incidence sur l’insolation et la durabilité globale du bâtiment; le Comité recommande donc d’étudier attentivement d’autres mesures de durabilité compensatoires.

245, croissant Squadron | Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation et modification du Règlement de zonage | Mattamy (Rockcliffe) Inc.; Q4A; NAK Design Strategies; Stantec Consulting

Remarques générales

  • Le Comité est absolument ravi de cette occasion en or d’aménager une nouvelle collectivité urbaine relativement près du centre-ville. Dans l’ensemble, le Comité approuve l’approche globale d’aménagement paysager de la proposition et l’importance accordée à la mise en place d’importantes mesures de durabilité, notamment par l’utilisation de techniques de design écologique. Le Comité estime que la rigole biologique sinueuse reflétant le patrimoine naturel des lieux et les éléments rappelant le riche patrimoine algonquin et militaire de l’endroit sont particulièrement ingénieux.
  • Pour assurer la réussite du projet, il faudra régler les questions relatives à l’entretien hivernal des bâtiments et du réseau de voies publiques et privées.
  • L’application des recommandations du Comité relativement à l’orientation, à la circulation, à l’aménagement paysager et aux détails architecturaux assurera un aménagement de grande qualité qui permettra d’intégrer habilement l’ancienne base aérienne de Rockcliffe au paysage urbain existant.

Orientation et circulation

  • Le Comité recommande d’améliorer les voies entre les pâtés de maisons, notamment pour faciliter l’accès des résidents aux parcs. Cette amélioration est particulièrement importante puisque les parcs sont des aires d’agrément de premier plan au sein de la nouvelle collectivité.
  • Pour faire en sorte que les conducteurs voient bien les intersections entre les ruelles et les rues et ainsi assurer la sécurité des piétons, il est essentiel que les intersections soient bien délimitées par la disposition stratégique de jardinières, de borne de protection et de lampadaires, et par le prolongement des trottoirs de sorte que les conducteurs doivent passer par-dessus pour accéder aux voies.
  • Il est possible d’améliorer davantage la sécurité des piétons et des cyclistes en réduisant le plus possible la largeur des rues et en limitant la vitesse de circulation avec des dos d’âne et des revêtements de chaussée adaptés aux piétons.
  • Le Comité recommande de faire en sorte que la largeur des allées ne dépasse pas 7,5 m pour éviter que des voitures ne s’y stationnent.
  • Le Comité recommande d’établir un plan qui indique clairement la hiérarchie des routes, les éléments servant à l’orientation et les accès piétonniers et cyclistes du quartier.
  • Le Comité estime que l’ajout d’art public à divers endroits faciliterait encore davantage l’orientation.

Aménagement paysager et entretien

  • Le Comité suggère d’étudier attentivement la possibilité que les ombres, impossibles à éliminer en raison du rapport non viable entre la hauteur des bâtiments et la largeur des ruelles, créent des microclimats; les périodes d’ombre prolongées dans les ruelles proposées pourraient nuire à la survie et à la croissance des plantes. Pour une ruelle de 17 m de largeur d’une façade à l’autre, les bâtiments devraient mesurer environ 13 ou 14 m de hauteur. Il serait donc préférable de mener une étude sur les répercussions des zones d’ombre.
  • Le déneigement sera problématique. Il faudra donc revoir le plan d’aménagement en tenant compte des importantes chutes de neige à Ottawa. Le Comité est d’avis qu’il pourrait être nécessaire de transporter la neige à l’extérieur du site étant donné la configuration des voies.

Expression architecturale

  • Le Comité est assez satisfait des styles modernes, des fenêtres de coin, des couleurs et de l’utilisation des jardinières. Il suggère toutefois de simplifier la palette de matériaux et déconseille fortement l’utilisation de stuc, qui résiste très mal au climat rigoureux de la ville. Des panneaux métalliques seraient préférables.
  • Le Comité est d’avis qu’il serait mieux de conserver le même thème architectural dans toute la zone centrale de l’aménagement et d’introduire différentes expressions architecturales depuis le centre vers l’extérieur pour éviter que la diversité ne vienne étouffer l’individualité de l’architecture.
  • Le Comité suggère de simplifier les façades et de faire en sorte que les matériaux et les éléments d’architectures actuellement prévus sur deux ou trois étages se poursuivent sur toute la hauteur des bâtiments.
  • Il faudrait prendre en compte le cycle de gel et de dégel et repenser la sélection de matériaux et les rebords horizontaux pour éviter les accumulations de neige et de glace.
  • Le Comité est heureux de constater les différents éléments qui tiennent compte des changements et de l’évolution urbaine éventuels, permettant de personnaliser dans une certaine mesure les espaces privés, notamment les balcons et les toits donnant sur les ruelles arrière.

 

 

Le 2 novembre 2017

667, rue Bank | Examen officiel | Modification du plan d’implantation et du Règlement de zonage, dérogation mineure et demande d’approbation du plan d’implantation | Vincent P. Colizza Architect Incorporated; FOTENN Planning & Design

Remarques générales

  • Le Comité est très reconnaissant pour les révisions à la proposition apportées en réponse aux recommandations initiales, notamment en ce qui concerne le renfoncement de la façade nord pour laisser de l’espace à l’arbre mûr, et la tentative d’améliorer la transition du bâtiment vers la propriété adjacente à l’est, sur l’avenue Clemow.
  • Le Comité reconnaît que le plus grand défi pour ce site consiste à établir une transition appropriée entre la rue principale (rue Bank) et le pâté de maisons à l’est, un district de conservation du patrimoine composé de maisons individuelles et situé le long de l’avenue Clemow.
  • Dans l’ensemble, le Comité appuie la conception simplifiée comportant moins de coins et une volumétrie améliorée par rapport à celle de la proposition originale.

Expression architecturale

  • Le Comité recommande de faire en sorte que les fenêtres de la façade est n’aient pas l’air fausses. Une attention particulière devra donc être portée au choix de couleurs et de matériaux.
  • Puisqu’il n’y a pas d’escalier à l’étage supérieur, il est recommandé de renfoncer le coin sud-est de la ligne de toiture pour reproduire le renfoncement de l’autre côté du bâtiment et ainsi améliorer la transition entre le bâtiment et le site à l’est.
  • Le Comité est d’avis que l’escalier et la rampe à l’entrée du bâtiment sur l’avenue Clemow devraient être visibles et non camouflés par des jardinières.
  • Le Comité croit que le revêtement de toit en zinc est un bon choix puisqu’il vieillit bien et a été employé sur d’autres bâtiments d’Ottawa.

Paysage et durabilité

  • Le Comité s’inquiète pour la survie de l’arbre mûr au nord du bâtiment. Pour assurer sa santé à long terme, il faudra bien planifier l’échafaudage et prendre en compte tous les effets de la construction, en plus de maintenir une couche de terre suffisante autour des racines.
  • Il serait souhaitable d’installer un toit vert sur l’aile la moins élevée du bâtiment, côté est. Le Comité estime que la rangée de genévriers est inadéquate et qu’une approche plus délicate avec davantage de plantes en hauteur créerait une bordure plus attrayante et améliorerait la transition entre le bâtiment et la propriété avoisinante.
  • Le Comité recommande fortement de faire en sorte que le terre-plein vert le long de l’avenue Clemow, à l’est de la propriété, se poursuive jusqu’à la rue Bank et ne soit interrompu que par la voie d’accès en pavé autobloquant, que le trottoir de béton devrait traverser.
  • L’utilisation des jardinières doit être améliorée. Le Comité est d’avis qu’elles devraient également pouvoir servir de bancs. Il faudra porter une attention particulière à leur apparence pour favoriser l’intégration au paysage de rue et améliorer la transition entre la rue principale et le quartier résidentiel. Les jardinières devraient être intégrées à la base du bâtiment plutôt qu’être des éléments séparés.

Le 7 décembre 2017

1375, avenue Clyde | Examen officiel | Demande de modification de zonage et d’approbation du plan d’implantation | Dymon Storage; Nicholas Caragianis Architect inc.; Tact Architecture; FOTENN Planning & Design.

Commentaires généraux

  • Le Comité félicite le demandeur pour les améliorations dans l’utilisation des matériaux en comparaison avec ce qui s’est fait dans les projets précédents, mais s’interroge sur l’évolution du site compte tenu de l’aménagement et du réaménagement des propriétés voisines au fil du temps. Sans plan tertiaire pour cette zone, le Comité émet des réserves quant aux futures liaisons routières et à la cohésion du réseau routier. Il se questionne aussi sur les répercussions du projet d’aménagement sur la qualité générale du paysage de rue, et suggère d’étudier davantage la question afin de trouver une configuration qui assure de meilleures liaisons avec les propriétés voisines.

Contexte urbain et circulation

  • Le Comité recommande fortement une approche de conception consistant à dissimuler l’installation de stockage en disposant devant elle les locaux pour bureaux proposés, de façon à ce que vu de l’extérieur, le bâtiment ne ressemble pas à un édifice industriel.
  • Le Comité pense qu’on pourrait améliorer le paysage de rue le long de l’avenue Clyde en démolissant le magasin d’occasions et en aménageant dans un seul bâtiment l’installation de stockage et les locaux pour bureaux proposés (en plaçant ces derniers en façade sur l’avenue Clyde, et l’installation de stockage à l’arrière du bâtiment). Les voies d’accès situées sur la limite de la propriété pourraient alors devenir des rues donnant accès aux propriétés adjacentes.
  • Le Comité n’appuie pas la proposition d’aménager deux entrées pour véhicules sur l’avenue Clyde, mais recommande de les combiner.

Matériaux et façades

  • Le Comité recommande d’utiliser le bois de Prodema pour la façade donnant sur l’avenue. Il félicite d’ailleurs le requérant d’avoir fait preuve d’un meilleur usage des matériaux dans ce projet que dans les projets précédents, ainsi que d’avoir pensé à ajouter la corniche et des panneaux solaires.
  • Selon le Comité, le fait d’agrémenter la façade du bâtiment donnant sur l’avenue Clyde de fenêtres le long des corridors avant améliorerait grandement le paysage de rue.

851, chemin Richmond | Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation | Homestead; FOTENN Planning & Design; Stantec; Wentworth Consultants; Roderick Lahey Architects.

Commentaires généraux

  • Le Comité considère que, en articulant mieux les façades du bâtiment proposé et en modifiant la volumétrie et la hauteur, on pourrait améliorer la transition entre, d’un côté, le bâtiment à cinq étages et, de l’autre, l’immeuble d’habitation à dalle. Il est recommandé de bien réfléchir à l’articulation des façades (latérales et arrière) et de décaler la hauteur (façades est et ouest), de façon à atténuer l’effet de « mur » qui serait créé sur le chemin Richmond par le bâtiment proposé.
  • Selon le Comité, il serait possible d’améliorer le projet en intégrant d’autres mesures de durabilité et en ajoutant des aires d’agrément, comme un toit vert accessible.

Expression architecturale

  • Le Comité est d’avis que la conception générale du bâtiment serait améliorée par une modification de l’expression de sa base, de sa partie médiane et de sa partie supérieure. Il faudrait envisager de modifier la volumétrie à l’aide de traitements divers sur les deux étages supérieurs.
  • Le rez-de-chaussée semble trop bas. Le Comité recommande d’en augmenter la hauteur (deux étages, par exemple) pour améliorer le paysage de rue.
  • Le Comité recommande d’augmenter la hauteur globale du bâtiment pour éviter de créer un mur de rue massif le long du chemin Richmond, ainsi que de diviser la volumétrie de la partie supérieure du bâtiment (ex. : faire passer le côté est à 10 étages, et le côté ouest à 12).
  • Le Comité suggère aussi d’installer un socle et une tour étroite, sise sur un côté de la propriété. Cette approche aurait pour avantage de libérer de l’espace autour de trois côtés du bâtiment, de manière à offrir une vue généralement dégagée.
  • Le Comité recommande de poser plus de vitrages sur l’élévation est afin d’améliorer l’aspect extérieur du bâtiment, ainsi que de mettre en valeur la vue sur la rivière des Outaouais et le centre-ville d’Ottawa.
  • En vue d’améliorer l’apparence de la façade donnant sur le chemin Richmond, le Comité recommande d’aligner l’ouverture du bâtiment sur l’entrée et d’adoucir les angles de la corniche.
  • Le Comité recommande de simplifier l’expression de l’élévation nord du bâtiment, qui donne sur un quartier résidentiel de faible hauteur, pour réduire la pollution visuelle. 

Paysage, accès et aire d’agrément

  • Le Comité recommande de déplacer l’aire d’agrément entre la voie d’accès et l’entrée principale et d’ajouter une aire d’agrément aux étages supérieurs. Il suggère aussi d’aménager un toit vert accessible, à l’usage des occupants.
  • Le Comité craint que le fait d’aménager l’entrée de garage si près de l’entrée principale nuise à la circulation piétonnière sur le chemin Richmond. C’est pourquoi il est recommandé de déplacer l’entrée de garage à l’arrière du bâtiment et de la concevoir d’une façon qui tienne compte des piétons (comme s’il s’agissait d’une avant-cour).

770, rue Somerset | Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation | Katasa Groupe + Développement; DSEL; FOTENN Planning & Design; Roderick Lahey Architects.

Commentaires généraux

  • Le Comité reçoit favorablement ce projet d’aménagement d’inspiration scandinave, un projet bien pensé situé sur un site important au cœur du quartier chinois. De plus, il félicite le requérant pour la grande qualité de ses rendus, surtout ceux illustrant le paysage de la rue LeBreton.
  • Le Comité considère que l’aménagement proposé pourrait être un très bel ajout à la rue Somerset, à condition qu’on apporte des améliorations au rez-de-chaussée et qu’on tienne compte de l’espace public.

Niveau de la rue

  • Le Comité recommande de revoir le style du rez-de-chaussée du bâtiment sur la rue Somerset, qui semble surchargé, pour opter pour une conception simple et épurée. Le rez‑de‑chaussée pourrait être entièrement vitré, ce qui donnerait une allure moderne au bâtiment et ferait clairement ressortir sa base.
  • Le Comité aime l’idée des pignons. Il y aurait lieu d’intégrer ces éléments de conception au niveau du sol sur la rue LeBreton, de façon à harmoniser le bâtiment avec les maisons en brique coiffées d’un toit à pignon dans les alentours. D’autres pignons pourraient être ajoutés sur la rue Somerset pour mieux faire ressortir les dénivellations.
  • Le Comité recommande d’installer, au niveau de la rue, des bornes de protection et d’appliquer des traitements de la chaussée adéquats. Il importe de savoir où se situent les transformateurs existants pour assurer la cohésion de l’environnement piétonnier.
  • Le Comité recommande d’éviter les marches autant que possible, malgré la dénivellation le long de la rue Somerset.
  • Il est recommandé d’agrandir les jardinières proposées pour assurer la survie des plantes présentées dans les rendus, et d’ajouter des arbres à l’aménagement paysager de la rue LeBreton.
  • En raison de l’élévation continue du trottoir, le Comité recommande d’établir un point d’accès au bâtiment sur la façade nord.
  • Le Comité considère que l’abribus ne devrait pas être déplacé.
  • Il faut repenser l’accès à la salle à ordures dans un souci de commodité et d’accessibilité pour les occupants et les employés.

Volumétrie et détails architecturaux

  • Le Comité recommande d’installer des accès aux étages supérieurs du bâtiment (du 7e au 9e étage) sur la façade est du bâtiment, après avoir enlevé le bâtiment adjacent.
  • Les pignons sur le toit pourraient laisser place à des jardins ou à des terrasses. Le Comité recommande d’ailleurs d’ajouter de la couleur à ces éléments d’architecture (ex. : rouge et bleu).
  • Il faut voir à la durabilité et à la grande qualité de tous les matériaux utilisés, de façon à contribuer à l’allongement de la durée de vie du bâtiment et à l’amélioration de ce paysage de rue important.
  • Le Comité recommande d’accorder une attention particulière à l’infrastructure du bâtiment (ex. : soustraire les tuyaux d’échappement de la vue du public).

2025, chemin Mer Bleue | Examen officiel | Demande d’approbation du plan d’implantation | Point Architects; SmartREIT.

Commentaires généraux

  • Le Comité trouve que le plan de l’aménagement paysager est bien pensé. Il constate que certaines des solutions du plan d’implantation ont été mises en place dès la première phase du projet d’aménagement, notamment en ce qui concerne l’orientation et l’aménagement paysager du bâtiment J.
  • Le Comité recommande fortement d’inverser le bâtiment M et le bâtiment L1 afin qu’il y ait davantage d’utilisations actives près des voies publiques.

Accès et zones de chargement

  • Le Comité recommande d’éloigner les zones de chargement des routes d’accès principales et de la voie publique (bâtiments N, L1 et M).
  • Le Comité recommande que les zones de chargement soient placées entre les bâtiments pour être partagées, de façon à réaliser des gains d’efficacité et à réduire la pollution visuelle.
  • Le Comité recommande d’ajouter des premiers vantaux pour accéder aux bâtiments donnant sur le chemin Innes.
  • Le Comité recommande de prolonger le revêtement dur devant le bâtiment M pour remplacer les places de stationnement d’où il faut sortir à reculons.
  • Le Comité recommande d’installer des terrasses sur la rue et les voies d’accès intérieures, dans le but d’intégrer des utilisations actives à l’espace public.

Paysage et détails architecturaux

  • Le Comité préconise la plantation d’un écran de végétation devant les zones de chargement visibles pour les camoufler. 
  • Selon le Comité, il faudrait faire en sorte que tous les trottoirs mènent à l’intérieur du centre commercial, en ajoutant des surfaces dures à la bordure paysagère pour relier l’aménagement paysager privé aux trottoirs publics, le tout dans le but d’améliorer l’expérience des piétons.
  • En vue de rehausser la qualité esthétique des coins, le Comité recommande d’augmenter la hauteur du parapet du bâtiment L et de faire en sorte que la corniche du bâtiment L1 recouvre toutes les façades.