Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Spongieuse européenne

Spongieuse européenne (Lymantria dispar dispar)

Spongieuse européenne
 
Spongieuse européenne

Situation actuelle

Un défoliateur forestier envahissant établi en Ontario qui est maintenant naturalisé. Selon des observations et levés récemment menés dans la région d’Ottawa, ses populations sont en croissance. La Ville d’Ottawa surveille la situation de très près, mais elle s’attend à un certain degré de défoliation dans les zones touchées. Le phénomène devrait durer de deux à trois ans.

Caractéristiques et cycle de vie

La spongieuse européenne est une espèce envahissante indigène en Europe. Cette espèce est actuellement établie dans une grande partie de l’est du Canada. La chenille se nourrit des feuilles et du feuillage de nombreux feuillus et résineux et peut dévorer plus de 300 espèces végétales, y compris des plantes d’aménagement paysager et de jardin.

La spongieuse a une prédilection pour le chêne (Quercus) et s’attaque aussi au bouleau (Betula), au tremble (Populus), et à différents feuillus comme l’érable à sucre (Acer saccharum), le hêtre à grandes feuilles (Fagus grandifolia) ou résineux comme le pin blanc (Pinus strobus) et l’épinette du Colorado (Picea pungens).

Voici ce qu’on peut dire de la spongieuse :

  • Elle hiverne souvent sous forme d’œufs sur l’écorce des arbres.
  • Au printemps, les œufs éclosent et les larves montent dans les arbres pour se nourrir des nouvelles feuilles.
  • Initialement, l’alimentation commence le jour, mais lorsque la spongieuse arrive à maturité, l’alimentation se produit surtout la nuit – souvent, cela peut retarder la détection des infestations.
  • Les larves matures ont 50 mm de longueur. Elles sont foncées, poilues, avec une double rangée de cinq paires de taches bleues, suivie d’une double rangée de six paires de taches rouges, au bas du dos.
  • L’alimentation s’achève en juillet-août.
  • Les mâles sont de couleur brun pâle et ont un corps effilé, alors que les femelles sont blanches et ont un corps épais.

Cycle de vie

Incidence sur les arbres (signes et symptômes)

  • Une éclosion de spongieuses se produit tous les 7 à 10 ans.
  • Les larves mâchent et perforent les feuilles ou les dévorent en entier.
  • À la fin de juillet, on peut observer des masses spongieuses d’œufs sur les troncs et les branches des arbres contaminés et sur des objets tels que les équipements de plein air, les remorques et les véhicules.
  • Pendant les infestations graves, les arbres et les arbustes sont complètement défoliés sur de grandes superficies; en dépit de la capacité des arbres de produire de nouvelles feuilles au cours de l’été, les dommages entraînent des pertes de végétation considérables.
  • Les arbustes et les plantes du sous-étage forestier sont aussi touchés à l’occasion.

Amas d'oeufs sur un érable

Que fait la Ville à ce sujet?

Depuis février 2021, la Ville d’Ottawa effectue des relevés de spongieuse dans toute la zone urbaine et rurale afin de déterminer l’étendue de l’infestation. Ayant communiqué avec d’autres partenaires tels que le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario, elle a appris qu’ils surveillaient l’évolution des populations de cet insecte ailleurs dans la province. Le personnel de la Ville continue de surveiller ce problème et fera savoir aux résidents où en est la spongieuse à Ottawa, en leur proposant des pratiques exemplaires pour contrôler l’infestation.

Que pourraient remarquer les résidents?

À cause de cet insecte, les résidents pourraient observer au printemps des groupes importants de chenilles sur les troncs et les branches des arbres et la perte de feuilles (défoliation). Les arbres sains sont capables de supporter la perte de leurs feuilles, et certains arbres produiront une deuxième pousse au cours de la même saison suivant la perte des feuilles. La santé de l’arbre peut être compromise s’il est attaqué par la chenille plusieurs années de suite.

Que peuvent faire les résidents?

Sur leur terrain, les résidents peuvent envisager les mesures suivantes pour réduire les dommages causés aux arbres :

  • Au printemps et en été, inspectez régulièrement les équipements extérieurs, les remorques, les véhicules et le bois de chauffage pour repérer les amas d’œufs et les chenilles.
  • Au printemps, grattez les surfaces pour éliminer les amas d’œufs ou les larves. Ensuite, vous pouvez les détruire immédiatement en les écrasant ou en les laissant dans un seau rempli d’eau et d’eau de Javel ou de savon pendant au moins deux jours. Jetez le liquide et les œufs au bout de deux jours.
  • Entre mai et début juin, on peut utiliser le Btk (Bacillus thuringiensis kurstaki) qu’on se procure à la quincaillerie. Consultez toujours des spécialistes sur l’utilisation des pesticides.
  • En juin et en juillet, on peut enrouler une toile de jute autour du tronc des arbres en la pliant en deux. Souvent, les chenilles s’accumulent dans la toile, et on peut alors les jeter dans le compost, etc., tous les jours. Attention : parce que les chenilles ont de longs poils qui peuvent provoquer des irritations de la peau, il est recommandé de porter des gants.

Enrouler une toile de jute autour du tronc

Pour obtenir des conseils pour éliminer les insectes ou de plus amples informations sur cet insecte et sur la source des renseignements ci-dessus, consultez les liens suivants :