Réduction de déchets et ressources éducatives

Sur cette page

Quelques idées et conseils pour produire moins de déchets

Refuser

  • Consommer moins.
  • Éviter les articles suremballés ou emballés individuellement.
  • Dites non aux articles de plastique non recyclables comme les pailles, les pellicules thermorétractables ou la mousse de polystyrène.
  • Cesser d’acheter les « aliments prêts à servir » comme les repas préemballés.
  • Dresser la liste de ce qu’il vous faut avant de vous rendre dans les supermarchés et n’achetez que ce dont vous avez vraiment besoin.
  • Au lieu d’utiliser des dosettes de café, tâchez de vous faire du café ou du thé traditionnel.
  • Remplacer les serviettes en papier par des chiffons et des linges lavables.
  • Préférer le savon liquide ou en poudre aux capsules de détergent à lave‑vaisselle et à lessive.
  • Servez-vous des boules de séchage plutôt que de l’assouplissant en feuilles.
  • Encourager les restaurants qui offrent des contenants à emporter recyclables.
  • N’imprimer pas vos factures, reçus et documents, par exemple votre facture d'eau ou votre relevé d’impôts fonciers.

Réduire

  • Planifier vos repas hebdomadaires pour réduire les déchets alimentaires.
  • Faites l’inventaire de votre frigo et de votre garde-manger pour vous rappeler les produits et les restes qu’il faudra manger bientôt.
  • Faites pousser vos légumes pour réduire les frais de conditionnement et d’énergie liés à l’expédition des fruits et des légumes dans le monde entier. Vous pouvez le faire même si vous manquez de place (en anglais seulement), par exemple sur le balcon.
  • Penser à faire vos courses dans les supermarchés en vrac ou zéro déchet pour économiser les frais de conditionnement.
  • Servez-vous de couverts, d’assiettes et de verres réutilisables.
  • Emprunter ou louer, au lieu de les acheter, les articles dont vous ne vous servirez qu’une fois, par exemple à la bibliothèque d’Ottawa (en anglais seulement).
  • Essayer d’acheter des vêtements de qualité qui dureront, en évitant ce qui est vite passé de mode.
  • Acheter des piles rechargeables.
  • Servez-vous de sacs, de bouteilles, de tasses et de contenants réutilisables quand vous mangez hors de chez vous.
  • Quand il s’agit de prendre la décision d’acheter ou de jeter, adoptez la solution la plus écobienveillante.
  • Garder toutes vos canettes et bouteilles consignées pour les retourner.

Réutiliser

  • Faites vos emplettes dans les magasins d’articles d’occasion.
  • Donner une seconde vie à vos articles ménagers et meubles en les offrant à des magasins d’occasions ou à des organismes de bienfaisance de la localité.
  • Redonner les articles dont vous n’avez pas besoin ou échangez-les contre d’autres articles.
  • Essayer toujours de réparer vos articles avant d’en acheter des neufs.
  • Servez-vous des vieux documents comme papier brouillon pour prendre des notes ou dresser des listes.
  • Garder les boîtes et le matériel d’expédition comme le papier à bulles pour la prochaine fois où vous devrez envoyer un colis par la poste.
  • Garder les emballages et les sacs cadeaux pour d’autres grandes occasions.
  • Réutiliser les matériaux de conditionnement alimentaire comme les attaches à pain et les élastiques.
  • Rejoignez une plateforme en ligne d'échange, de don ou un groupe communautaire, par exemple, il y en a beaucoup à toutes fins sur Facebook.

Reconfigurer

  • Faites preuve d’ingéniosité : servez-vous des articles que vous trouverez chez vous pour le bricolage; par exemple, créez des articles branchés à partir des sacs de plastique, des abat-jours avec des parapluies brisés, des cloisons-meubles avec de vieux CD ou même des tables basses avec de vieilles fenêtres.
  • Servez-vous de pots de verre Mason vides pour en faire des vases ou des pots à bougie ou encore pour ranger les produits alimentaires.
  • La couture n’a plus de secret pour vous? Surcycler et transformer les vieux vêtements en produits accrocheurs.
  • Confectionner des mangeoires pour les oiseaux à l’aide de bouteilles de plastique.
  • Transformer les vieux vêtements en chiffons pour remplacer les serviettes de papier.
  • Conserver et laver les contenants vides (comme les pots de yogourt et de crème glacée) pour vous en servir comme ustensiles de cuisine.

Recycler

  • Participer aux programmes de recyclage et de compostage de la Ville pour permettre de réacheminer les déchets au lieu de les enfouir.
  • Faites l’effort de recycler tous les contenants de plastique dont vous vous servez chez vous, dont les bouteilles de shampoing et de détergent à lessive.
  • Consulter le Navigateur de déchets de la Ville d’Ottawa pour savoir comment bien éliminer vos articles ménagers.
  • Vous pouvez rapporter, dans plus de 575 établissements de détail de la région d’Ottawa, la plupart des articles ménagers réutilisables ou recyclables. Consulter le Navigateur de déchets pour connaître le détaillant le plus proche de chez vous.

Triez et gagnez avec le concours virtuel de tri des déchets de la Ville d’Ottawa – Règlement officiel du concours

Mettez à l’épreuve vos connaissances sur le recyclage et découvrez le meilleur endroit pour éliminer vos déchets! 

Répondez au jeu-questionnaire virtuel sur le tri des déchets pour courir la chance de gagner un laissez-passer du Bluesfest valide pour la durée du festival!

 

Règlement officiel du concours

Pour participer, les résidents doivent répondre au jeu-questionnaire et inscrire leurs coordonnées

Prix à gagner : un laissez-passer du Bluesfest valide pour toute la durée du festival 

Pour pouvoir participer au concours « Triez et gagnez dans le cadre du concours virtuel de tri des déchets de la Ville d’Ottawa » (le « concours »), les personnes inscrites s’engagent à respecter le Règlement officiel du concours (le « Règlement du concours »). 

  1. Conditions d’admission 

Pour avoir le droit de participer à ce concours, vous devez être un résident ou une résidente d’Ottawa en Ontario, être âgé(e) d’au moins seize (16) ans au moment de l’inscription et être ni membre du personnel ni employé(e) contractuel(le) de la Ville d’Ottawa. Si vous n’avez pas atteint l’âge de la majorité dans votre province ou votre territoire de résidence, vous devez obtenir l’accord de vos parents avant de vous inscrire au concours. Si un participant d’âge mineur inscrit est sélectionné pour recevoir un prix, un parent ou un tuteur doit accepter le prix en son nom. Une seule inscription par personne admissible est acceptée. 

  1. Modalités de participation – Aucune obligation d’achat 

Pour participer au concours, vous devez respecter les conditions d’admission ci-dessus, répondre au jeu-questionnaire, puis y inscrire vos coordonnées à la fin. 

  1. Prix 

Tous les participants au concours ont une chance de remporter un laissez-passer du Bluesfest valide pour toute la durée du festival. 

Processus de sélection 

Le vendredi 29 mars (la « date du tirage »), la Ville procédera, à Ottawa, en Ontario, à un tirage au sort (le « tirage des prix ») parmi toutes les participations admissibles reçues pendant la durée du concours. Les chances de gagner un prix dépendront du nombre de participations admissibles reçues pendant la durée du concours. 

La Ville d’Ottawa communiquera directement par courriel avec le gagnant au plus tard à 17 h, le vendredi 29 mars. Veuillez noter que le gagnant devra répondre dans les trois (3) jours ouvrables suivant la réception du courriel de la Ville l’avisant qu’il a remporté un prix, faute de quoi il sera éliminé; la Ville se réservera alors le droit d’attribuer le prix à une autre personne. Les gagnants sélectionnés devront répondre à une question mettant à l’épreuve leurs connaissances avant de recevoir leur prix. 

En acceptant le prix, le gagnant : i) confirme qu’il est admissible au concours et qu’il en respecte le règlement; ii) accepte le prix tel quel; iii) exonère la Ville d’Ottawa de toute responsabilité, conformément à la section 5 du Règlement du concours. 

  1. Conditions d’attribution des prix 

Les conditions suivantes s’appliquent à l’attribution du prix dans le cadre de ce concours : i) Le prix doit être accepté tel quel, ne peut pas être cédé et ne peut pas être converti en espèce; ii) Toute substitution est interdite, sauf au gré de la Ville d’Ottawa; iii) La Ville d’Ottawa se réserve le droit de remplacer en totalité ou en partie, à sa seule et entière discrétion, un prix par un autre prix dont la valeur est égale ou supérieure. 

  1. Limitation de la responsabilité 

En participant à ce concours, vous vous engagez à libérer et exonérer la Ville d’Ottawa, ainsi que ses filiales, sociétés affiliées, représentants élus, administrateurs, dirigeants, employés et agents, de toute responsabilité ou de toute blessure, de toute perte ou de tout dommage de quelque nature que ce soit découlant de ce concours ou en relation avec un prix remporté, y compris dans les déplacements effectués dans le cadre du concours. En outre, il est entendu avec les participants que la Ville d’Ottawa est la seule responsable de l’administration de ce concours et qu’elle n’est pas du tout commanditée, financée ou administrée, directement ou indirectement, par un tiers. 

  1. Annulation, modification et suspension du concours 

La Ville d’Ottawa se réserve le droit d’annuler, de modifier ou de suspendre à tout moment le concours, sous réserve des lois en vigueur, si elle estime qu’il ne peut pas se dérouler comme prévu à l’origine ou qu’une fraude ou tout autre agissement porte atteinte à l’impartialité ou à l’intégrité du concours. 

  1. Collecte de renseignements personnels 

La Ville d’Ottawa recueille des renseignements personnels, dont le nom des participants au concours, aux fins de l’administration du concours.   Si vous avez des questions au sujet de la collecte et de l’utilisation de renseignements personnels par la Ville d’Ottawa, vous pouvez envoyer un courriel à Kendra Hoskin, coordonnatrice des communications et de la sensibilisation, à l’adresse Kendra.Hoskin@ottawa.ca

Vidéos : Où vont donc vos déchets?

En 2010, Ottawa a lancé le programme de Bac vert.
Son utilisation reste l’un des meilleurs moyens de contribuer à la protection de l’environnement.
En évitant que les déchets organiques ne soient mis en décharge, on réduit la quantité de méthane produite ainsi que les gaz à effet de serre.
Comment allons-nous d’ici… et de là… à cet autre endroit?
Nos foyers représentent le point de départ –
– que vous viviez dans une maison ou un immeuble à logements multiples.
Vous pouvez amorcer le processus de réduction des déchets en prenant le temps de gérer vos déchets organiques et de les déposer dans le bac vert.
Après tout, notre ville produit chaque année plus de 80 000 tonnes de déchets organiques provenant du bac vert, ce qui représente le poids de 11 000 éléphants.
Tous les déchets alimentaires doivent être jetés dans le bac vert. On parle des aliments moisis, des peaux de banane, des coquilles d’œuf, des pelures de pommes de terre, des os de viande, de la graisse, de l’huile de cuisson et de tous les restes d’aliments que vous ne consommerez pas.
Les opérateurs de la collecte de déchets ramassent chaque semaine les matières de votre bac vert…
… pour les transporter jusqu’à l’installation de traitement des matières organiques.
Cette installation utilise une technologie permettant de réduire et d’éliminer les odeurs tout au long du processus, ce qui se traduit par de l’air pur et de la vapeur d’eau s’évaporant de la cheminée.
Les camions sont pesés une première fois à leur entrée dans l’installation alors qu’ils sont pleins de matières organiques et une seconde fois, lorsqu’ils en sortent vides.
Les déchets sont déversés dans la zone de réception, appelée zone de déversement.
Ils sont ensuite placés dans une machine qui déchire les sacs contenant des déchets.
Les matières organiques entrantes sont mélangées à des matières déjà partiellement traitées.
Les matières mélangées sont placées dans un tunnel afin que le compostage aérobie – ou « avec oxygène » – puisse se produire.
Le processus de compostage aérobie accéléré se déroule en 7 à 14 jours, en fonction du mélange. Le développement de bonnes bactéries est favorisé par la « cuisson »…
… de la matière à 55 degrés Celsius pendant plusieurs jours en présence d’eau et d’air recyclés pour activer les bonnes bactéries, stimuler la décomposition et générer de la chaleur. Les micro-organismes pathogènes,…
… aussi appelés agents pathogènes, sont éliminés tout au long du processus.
La matière est acheminée du tunnel…
… vers une autre machine qui trie les matériaux sortants.
Les sacs en plastique et autres déchets non organiques sont séparés et envoyés à la décharge.
Les matières organiques qui ne se sont pas complètement décomposées sont réutilisées comme matériau de mélange.
Quel est le résultat final?
Les engrais organiques alternatifs ou les amendements du sol, appelés matières de source non agricole (MSNA), qui sont riches en nutriments et améliorent la qualité du sol…
… et qui peuvent aussi servir comme litière pour les animaux afin d’aider les agriculteurs locaux avec leur bétail.
Les installations de transformation de produits biologiques doivent respecter les réglementations fédérales et provinciales…
… ainsi que des normes de qualité dans la production de matériaux sortants…
… afin qu’ils soient sécuritaires et pour protéger notre santé et notre environnement.
Vous pouvez en apprendre plus sur la manière de réduire les déchets et de soutenir le processus de compostage…
… sur le site Ottawa point c-a barre oblique Bac vert.
Image : Un texte s’affiche.

Que fait-on de mon recyclage?

Image : Des icônes animées représentant des matières recyclables s’affichent.

Voici la véritable histoire du processus de traitement du verre, du métal, du plastique, du papier et du carton ici même, à Ottawa. Plus vous en saurez sur le recyclage et sur son fonctionnement, mieux vous pourrez trier ces matières.

Image : Écran multifenêtres – un bac bleu et un bac noir remplis sont placés en bordure de trottoir.

La collecte des bacs bleus et des bacs noirs se fait en alternance.

Image : Un camion s’arrête, un opérateur de la collecte des déchets ramasse les bacs et en verse le contenu dans le camion.

En moyenne, chaque camion de collecte du recyclage fait 1 100 arrêts par jour.

Image : Le véhicule de collecte s’arrête sur la balance.

Les camions sont pesés à l’entrée de l’installation de recyclage; le contenu est ensuite déchargé dans une zone d’entreposage.

Image : Écran multifenêtres – le camion de collecte à gauche décharge du verre, du métal et du plastique; le camion de collecte à droite décharge du papier et du carton. Une chargeuse frontale pousse les matières vers le convoyeur à bande. Une icône de bac bleu et une icône de bac noir s’affichent.

Chaque jour, 86 camions déchargent du verre, du métal, du plastique, du papier et du carton. Plus de 93 tonnes de matières issues des bacs bleus et 142 tonnes de matières provenant des bacs noirs sont traitées quotidiennement.

Image : L’icône du bac bleu s’affiche à nouveau. Le convoyeur à bande emporte le verre, le métal et le plastique vers le haut.

À l’installation de traitement du contenu des bacs bleus, les matières sont acheminées sur un convoyeur à bande. Le cylindre doseur contrôle le flux des matières.

Image : Le convoyeur à bande se déplace maintenant horizontalement. Des employés trient les matières.

Tout au long du processus, vous verrez des machines qui utilisent le mouvement, le poids, l’électricité, les aimants, l’air et les rayons infrarouges pour effectuer le tri.

Image : Des mains gantées prennent des objets et les jettent dans une ouverture à proximité.

À la station de tri primaire, les travailleurs ouvrent les sacs et retirent les ordures…

Image : Le convoyeur à bande se déplace de nouveau vers le haut, et les matières tombent du bord supérieur dans une machine comportant des panneaux de fer qui se déplacent rapidement.

… les objets de plastique encombrants et la ferraille. Le séparateur balistique retire du système les objets à deux dimensions…

Image : Des sacs et des pellicules plastiques tombent dans un réservoir et forment un vaste tas.

… tels que le film plastique. Des matières inacceptables, comme les sacs de plastique, sont envoyées à la décharge.

Image : Le convoyeur à bande emporte les matières vers le haut.

Les matières recyclables passent ensuite dans le séparateur magnétique à tambour.

Image : Images animées montrant comment fonctionne le tri magnétique.

Cet aimant rotatif retient les boîtes de conserve et autres métaux, et les dépose sur un convoyeur à bande.

Image : Le convoyeur à bande déplace les matières.

Toutes les matières autres que le métal et le verre sont transportées vers deux trieuses optiques sur un convoyeur à bande.

Image : Vue de l’intérieur de la machine à travers une fenêtre; une lumière vive montre des matières plastiques qui sont projetées du convoyeur à bande dans différentes directions.

Des capteurs infrarouges identifient les différents types de plastique. Ces matières plastiques sont soufflées par des jets d’air dans les conduits appropriés.

Image : Des icônes animées s’affichent – une bouteille d’eau en plastique, une bouteille de détergent à lessive, un carton de lait à pignon, un flacon vaporisateur et deux types de flacons comprimables.

Ces trieuses servent à séparer les contenants de la façon suivante : plastiques no 1, plastiques no 2, cartons et plastiques no 3 à 5.

Image : Des employés retirent des déchets du convoyeur à bande.

Les travailleurs des stations de contrôle de la qualité enlèvent tout article non recyclable restant.

Image : Des mains gantées trient les objets qui restent en les jetant dans les goulottes.

Les matières résiduelles sont ensuite triées manuellement.

Image : Des produits en aluminium sont projetés d’un convoyeur à bande à un autre. Des employés trient des produits en aluminium sur le convoyeur à bande.

Le séparateur à courants de Foucault applique une charge électrique aux canettes en aluminium, et un aimant projette les boîtes sur une bande distincte.

Image : Le convoyeur à bande emporte différentes matières vers une lumière vive. Les objets tombent sur un tas dans la zone de déversement où le processus a commencé.

Enfin, une autre trieuse optique repère les matières ayant échappé au processus et les renvoie pour un nouveau cycle de tri.

Image : Objets triés durant le processus – des choses comme un pneu, un tuyau d’arrosage, des câbles, une boîte à lunch et une raquette de tennis.

Les contaminants sont des matières qui ne sont pas acceptées dans le programme des bacs bleus ou des bacs noirs. Ces matières sont envoyées à la décharge.

Image : De gros cubes de matière plastique comprimée sortent d’une machine qui les attache avec du fil de fer.

Une presse à balles comprime les diverses matières sous forme de cubes pour en faciliter le transport.

Image : Gros cubes d’aluminium, empilés.

Des balles d’acier, telles que des boîtes de conserve...

Image : Balles de carton.

… et des pignons, comme les cartons de lait.

Image : Un travailleur retire des matières d’une balle de canettes de boisson.

Les balles sont soumises à un contrôle de qualité avant d’être expédiées.

Image : Un travailleur charge une balle de plastique dans un camion au moyen d’un chariot élévateur à fourche. Une icône de bac noir s’affiche. La chargeuse frontale déplace du papier et du carton.

Voyons maintenant comment on sépare le papier et le carton de votre bac noir. Une fois encore, les matières sont chargées sur un convoyeur à bande, et un cylindre doseur contrôle la quantité de matières qui pénètre dans l’installation.

Image : Des articles en papier et en carton tombent du convoyeur à bande sur des convoyeurs distincts.

Un tamis à disques sépare les grands cartons des autres matières.

Image : Des morceaux de carton se déplacent vers le haut.

Le carton est ensuite acheminé directement sur un convoyeur à bande vers une presse à balles.

Image : Du papier et du carton pour boîtes se déplacent vers le haut.

Les autres matières sont transportées sur deux convoyeurs à bande parallèles vers la salle de tri principale.

Image : Des employés trient les matières et placent les objets dans différentes goulottes.

Les travailleurs retirent les cartons et les restes de carton pour les recycler. Les déchets sont également retirés.

Image : Gros tas de carton et de papier séparés par des murs en béton.

Ces matières sont déposées dans les entonnoirs appropriés situés directement sous la salle de tri principale.

Image : Un tas de papier qui grossit.

Il ne reste plus que le papier qui tombe des convoyeurs à bande dans son propre entonnoir.

Image : Un tunnel rempli d’objets comme des sacs, de la pellicule plastique et du papier bulle.

Les déchets retirés du recyclage sont transportés à la décharge.

Image : La chargeuse frontale dépose du papier devant la presse de mise en balles.

Ensuite, le contenu des entonnoirs est acheminé vers la presse à balles.

Image : Un gros cube de carton pour boîtes sort de la presse de mise en balles.

Le papier, le carton et les boîtes sont mis en balles pour être expédiés vers les marchés. Chaque balle peut peser jusqu’à 700 kg.

Image : Un camion blanc quitte l’établissement.

Les matières sont transformées en nouveaux produits.

Image : Une bouteille d’eau animée s’affiche et se transforme en t-shirt.

Les bouteilles numéro 1 sont transformées en tissu molletonné, en t-shirts et en parkas.

Image : Une bouteille de détergent à lessive animée s’affiche et se transforme en tuyau.

Le plastique numéro 2, comme celui des contenants de détergent à lessive et des bouteilles de shampoing, est transformé en conduites d’eau, en ponceaux et en d’autres bouteilles numéro 2.

Image : Un flacon vaporisateur animé s’affiche et se transforme en banc.

Le plastique mélangé, comme celui des couvercles de contenant en plastique, est transformé en bois synthétique, en équipement de terrain de jeu et en bancs de parc.

Image : Une canette d’aluminium animée s’affiche et se transforme en une nouvelle canette d’aluminium.

L’aluminium, comme celui des canettes de boissons gazeuses, est transformé en revêtement d’aluminium pour les automobiles et en d’autres canettes d’aluminium.

Image : Une bouteille en verre animée s’affiche et se transforme en route.

Les bouteilles et contenants en verre sont transformés en matériel pour la construction des routes…

Image : Une boîte de soupe animée s’affiche et se transforme en chaîne.

… et les boîtes de soupe en métal sont transformées en chaînes, en tuyaux, en appareils ménagers et en pièces automobiles.

Image : Un contenant à pignon animé s’affiche et se transforme en rouleau d’essuie-tout.

Les boîtes de lait et de jus sont transformées en papier de toilette, en carton, en barquettes de carton et en mouchoirs.

Image : Une boîte en carton animée s’affiche et se transforme en une nouvelle boîte.

Le vieux carton ondulé est de nouveau transformé en carton ondulé

Image : Un journal animé s’affiche et se transforme en un nouveau journal.

Le papier est transformé en papier et en matériaux isolants.

Image : Une boîte de céréales animée s’affiche et se transforme en une nouvelle boîte.

Le carton pour boîtes est converti en boîtes de céréales et de craquelins.

Image : Le texte « Question » s’affiche et une URL s’affiche.

Vous ne savez pas vraiment comment vous débarrasser d’un article? Consultez ottawa.ca/navigateurdedechets.

Image : Le logo d’Ottawa s’affiche.
Éléments visuels : Une poubelle est placée à côté d’un bac vert en bordure de trottoir; le titre apparaît.

Qu’advient-il de mes déchets?

Éléments visuels : Un camion à déchets s’approche.

Toutes les deux semaines, une équipe d’éboueurs se présente pour collecter vos déchets.

Éléments visuels : Le camion s’arrête, l’opérateur de collecte ramasse les bacs et en vide le contenu dans le véhicule.

Jusqu’à 40 camions effectuent plus de 1 000 arrêts par jour. Chaque opérateur de la collecte des déchets parcourt 21 km au cours d’un quart de travail de 10 heures (un demi-marathon!) tout en soulevant 10 tonnes de matières.

Éléments visuels : Le camion à déchets s’éloigne.

Les véhicules de collecte des déchets broient les matériaux pour réduire le volume de la charge et diminuer les déplacements vers la décharge.

Éléments visuels : Le camion à déchets s’avance au poste de pesage.

Lorsque les camions sont pleins, ils se dirigent vers l’installation de gestion des déchets du chemin Trail, au sud-ouest de Barrhaven.

Éléments visuels : Le camion est pesé.

Tous les camions sont pesés à leur arrivée et à leur départ, ce qui permet à la Ville de savoir quelle quantité de déchets entre dans l’installation.

Éléments visuels : Le camion quitte le poste de pesage.

En moyenne, le chemin Trail reçoit 1 000 tonnes de déchets par jour.

Éléments visuels : Lynne Hammond, opératrice de matériel lourd, se tient debout devant le poste de pesage, habillée d’un vêtement de sécurité jaune vif.

« Les véhicules circulent et arrivent ici au poste de pesage.

Éléments visuels : Une camionnette avec remorque avance au poste de pesage.

Il y a environ 600 véhicules accueillis par les employés par jour. Ils reçoivent les paiements des clients qui ont des frais d’enfouissement à payer. »

Éléments visuels : Vue aérienne de la zone de traitement des petites charges.

Dans la zone de traitement des petites charges, les matières peuvent être déposées pour être réutilisées ou recyclées.

Éléments visuels : Des panneaux indiquent le dépôt dédié aux déchets électroniques et au recyclage; des piles de pneus, de ferraille et de déchets électroniques.

Le dépôt du verre, du métal, du plastique, des pneus, de la ferraille et des déchets électroniques est gratuit. Les broussailles et les cartons sont acceptés pour une somme modique.

Éléments visuels : Vue aérienne de déchets venant d’être ajoutés; un camion à déchets déverse son chargement.

Tout véhicule qui apporte un chargement à éliminer, petit ou grand, est dirigé vers l’aire de déversement.

Éléments visuels : Lynne se tient debout près de l’aire de déversement; un compacteur écrase les déchets.

« La zone de déversement, est la zone la plus active à l’extrémité du site d’enfouissement. Cette montagne de déchets grossit chaque jour, ce qui veut dire alors que le site bouge continuellement. »

Éléments visuels : Un camion à déchets est pesé à un poste de pesage à sa sortie. Vue aérienne de l’aire de déversement, gros plans de machinerie lourde en action.

Les camions de collecte des déchets retournent au poste de pesage après avoir été vidés. Les opérateurs de matériel lourd compactent les déchets nouvellement ajoutés à l’aide d’un énorme bouteur et d’un compacteur pour les aplanir autant que possible. D’autres mesures sont prises pour la sécurité, la durabilité et le contrôle des odeurs.

Éléments visuels : Lynne se tient près de l’aire de déversement en pointant la clôture en arrière-plan; une dresseuse se tient avec un faucon brun sur son gant; un véhicule spécial déroule une bâche pour couvrir les déchets la nuit.

« Il y a des clôtures autour du site pour empêcher les déchets comme les sacs de plastique de s’envoler vers l’autoroute. Oui, nous engageons une compagnie qui amène des faucons pour faire dégager les mouettes, pour empêcher le déchiquètement des déchets. La zone de déversement est couverte de toiles, de sol et de copeaux de bois. »

Éléments visuels : Des ouvriers appliquent une couverture noire sur la zone mise hors service; cette même zone est vue d’en haut et partiellement recouverte de sable.

Une fois qu’une zone est pleine, elle est scellée à l’aide d’une barrière semblable à un imperméable et de plusieurs couches de terre, puis recouverte de gazon.

Éléments visuels : Un drone survole l’ensemble du site, de la partie la plus ancienne à celle la plus récente, la plus grande partie ressemblant à une grande colline verte.

L’ouverture de la décharge du chemin Trail remonte à 1980, et la zone qui est maintenant pleine est beaucoup plus grande que la zone active. L’empreinte globale des déchets est de 85 hectares, soit plus de 150 terrains de football. Mais combien d’espace reste-t-il?

Éléments visuels : Retour à l’aire de déversement; procédure de déchargement et de compactage vue d’en haut.

En 2021, nous avons appris que notre décharge pourrait atteindre sa capacité entre 2036 et 2038 si nous continuons ainsi. Toutefois, si tous les résidents s’efforcent collectivement de créer moins de déchets, la décharge peut durer plus longtemps.

Alors, que se passe-t-il d’autre sur le chemin Trail?

Éléments visuels : Vue aérienne de la centrale électrique du site d’enfouissement.

L’installation de gestion des déchets de la Ville est un site hautement technique. De nombreux efforts sont déployés pour protéger l’environnement.

Éléments visuels : Une rangée de trois poteaux bleu vif dans une zone herbeuse.

Les eaux souterraines font l’objet d’une surveillance attentive…

Éléments visuels : Une installation de traitement des lixiviats (jus d’ordures) est montrée sous différents angles; un liquide brun couvert de mousse bouillonne dans le bassin; un camion-citerne arrive; un ouvrier insère un tuyau pour remplir la citerne; gros plan du panneau de commande.

… et les produits de lixiviation sont collectés et prétraités sur place. Les produits de lixiviation (ou jus d’ordures en termes simples) sont un mélange de liquides provenant de déchets humides et de la pluie ou de la neige qui s’y ajoute. Après 24 heures dans un bassin de décantation, des camions-citernes les transportent vers le CEROP, l’usine d’épuration des eaux usées de la Ville.

Éléments visuels : Une installation d’utilisation des gaz d’enfouissement est vue sous différents angles; un bâtiment avec des générateurs, des conduits et des lignes électriques; gros plan du puits de gaz avec un tube orange sur la zone mise hors service.

PowerTrail est un partenariat privé-public qui produit de l’électricité à partir de gaz de décharge, alimentant ainsi 6 000 foyers et entreprises. Du CO2 et du méthane se forment lorsque la matière organique se décompose en l’absence d’oxygène. Les puits capturent ces gaz à effet de serre nocifs pour les empêcher de pénétrer dans l’atmosphère.

Éléments visuels : Un convoyeur à bande et une excavatrice se trouvent entre des andains et déplacent des matières compostables; un panneau indique du terreau et un amas de terre est vendu sur le chemin Trail.

Dans une installation de compostage en plein air, les feuilles et les résidus de jardinage sont transformés en terreau, puis vendus aux résidents pour qu’ils puissent les réutiliser dans leur propre jardin ou dans des jardins communautaires.

Éléments visuels : Entrée en verre et en acier d’un bâtiment gris moderne; plan d’ensemble de toute la façade; images d’un drone depuis l’arrière du bâtiment avec quatre grandes portes côte à côte.

Le bâtiment administratif a été conçu dans l’optique d’une certification LEED Argent, abritant des bureaux à l’avant et un garage à l’arrière.

Éléments visuels : Lynne sort d’une camionnette, puis se tient devant une porte ouverte; un camion à eau pulvérise un chemin de terre, un gros camion se gare dans un garage, un compacteur traverse lentement la porte avec ses grosses roues à crampons d’acier.

« Ce bâtiment est utilisé pour l’entretien et la maintenance de notre équipement lourd, tel que les camions à pierre, les camions-citernes pour la poussière et aussi notre compacteur et notre bouteur. Notre compacteur pèse 56 tonnes – c’est presque la pesanteur de six éléphants! »

Éléments visuels : Un travailleur portant un gilet de sécurité ferme et verrouille la porte devant le poste de pesage; une porte s’abaisse derrière le bouteur garé dans le garage.

Après une longue journée, ils sont rangés dans le garage. Le lendemain matin, à 7 h, la décharge rouvrira ses portes et les équipes de collecte rapporteront de nouveaux déchets. C’est-à-dire, vos déchets.

Éléments visuels : Une personne met quelque chose dans un bac vert et ferme le couvercle; une autre personne sort des bacs bleus et noirs; des opérateurs de collecte vident des conteneurs à matières recyclables dans des véhicules à déchets; un camion repart.

Bonne nouvelle : si vous utilisez pleinement votre bac vert et vos bacs de recyclage, vous pouvez réduire de 75 % la quantité de déchets mis en décharge, mais le meilleur moyen de réduire les déchets est d’éviter de les créer.

Éléments visuels : Un paysage urbain animé apparaît, avec un petit camion à déchet traversant lentement l’écran de gauche à droite. Des mots et des symboles apparaissent dans le ciel animé au-dessus.

Consommez moins.
Réparez plus.
Choisissez des contenants réutilisables.
Refusez les emballages inutiles.
Vendez, échangez, donnez, redistribuez ou réutilisez ce dont vous n’avez plus besoin.
Éléments visuels : Un symbole de dollar apparaît.

Avec votre aide, notre décharge durera plus longtemps.

Éléments visuels : Une question apparaît; une URL apparaît.

Vous ne savez pas quoi mettre dans quel bac? Rendez-vous au ottawa.ca/navigateurdedechets.

Éléments visuels : Le logo de la Ville d’Ottawa apparaît.
La responsabilité élargie des producteurs, ou R-E-P, est une approche politique où les producteurs - les entreprises qui fournissent des emballages et des produits du papier aux résidents et résidentes - sont responsables de la gestion de la fin de vie des matières dont ils se servent.

Cela signifie qu’il faut contribuer financièrement au système de recyclage et, dans certains cas, l’exploiter.

La R-E-P commence lorsqu’une loi environnementale oblige les producteurs à assumer la responsabilité des matières qu’ils utilisent jusqu’à la fin de leur cycle de vie. Des objectifs de récupération et de recyclage sont fixés et des exigences en matière de rapports sont définies.
Cela permet de faire passer les matières du flux de déchets au système de recyclage.

Pour remplir ces obligations légales, de nombreux producteurs adhèrent à un organisme de responsabilité des producteurs (ou O-R-P), qui administre un programme de R-E-P en leur nom.

Les producteurs paient des droits à un O-R-P et ce dernier utilise les recettes provenant des droits pour soutenir la collecte, le tri et le recyclage des matières.

Dans certains modèles de R-E-P, une province est gérée comme un tout, avec une liste de matières uniforme et une chaîne d'approvisionnement intégrée pour la gestion des matières. Cela permet de gagner en échelle et en efficacité.

Les résidents et résidentes sont informés de ce qui est accepté et de la façon de le recycler au moyen de campagnes de promotion et d’éducation.

Les matières sont ensuite recueillies près des résidences ou dans des dépôts, en partenariat avec les autorités locales ou des entreprises privées de gestion des déchets.

Puis les matières sont acheminées vers une installation de récupération, où elles sont pesées... triées... et mises en ballots par type de matière, comme le type de papier ou de résine plastique.

En raison de l’ampleur potentielle du système, la R-E-P peut faciliter des investissements dans les infrastructures et les technologies de tri avancées, ce qui permet d’obtenir des matières de meilleure qualité et, enfin, de recycler une plus grande partie des matières.

L’objectif consiste à créer une économie circulaire pour les matières en les vendant à des marchés finaux contrôlés pour qu’elles soient transformées en de nouveaux produits.

Tout au long de ce processus, la quantité et le type de matières sont suivis, pesés et enregistrés afin que les exigences de rendement soient respectées et que les résultats puissent être vérifiés et améliorés.

En fin de compte, l’O-R-P veille à ce que les producteurs respectent leurs obligations réglementaires et qu’ils vérifient leurs objectifs de rendement.

Les matières sont réintroduites sur le marché, contribuant ainsi à l’économie circulaire.
Transition à Ottawa
À compter du 1er juillet 2023, les livres reliés ou à couverture souple ne seront plus acceptés dans le bac noir. Cependant, il est facile de réutiliser les livres. Vous pouvez les donner à votre famille, à vos amis, aux écoles locales ou à un groupe « Buy Nothing » (sans achat) près de chez vous (vous pouvez les trouver sur Facebook). De nombreux organismes acceptent également les dons de livres. Veuillez consulter le Navigateur de déchets pour en trouver un.

Le recyclage à Ottawa sera entièrement intégré au nouveau système en 2026, moment où les producteurs mettront en œuvre un programme de collecte normalisé dans toute la province. Cela signifie que les résidents de partout en Ontario pourront recycler les mêmes matériaux, quel que soit leur lieu de résidence.

Les producteurs n’ont pas encore fourni tous les détails sur l’allure que prendra ce système de collecte commun, mais il devra répondre aux exigences du Règlement de l’Ontario : Boîte bleue(lien externe).

Nous fournirons plus de détails sur le nouveau programme dès que nous en aurons pris connaissance.

Avantages attendus du nouveau système
La transition vers le modèle de RIP permettra :

d’augmenter le réacheminement des déchets pour éviter qu’ils ne se trouvent dans la décharge municipale grâce à l’acceptation d’un plus grand nombre de produits recyclables, tels que les plastiques en pellicule;
de réduire le rôle des municipalités dans la collecte et le traitement des matières recyclables;
d’encourager les producteurs à réduire les emballages et/ou à adopter des solutions novatrices afin de diminuer les coûts liés à la collecte et au traitement de ces emballages;
de normaliser le service de recyclage dans l’ensemble de l’Ontario.

Tutoriels sur la réduction des déchets

Vous voulez d'autres conseils en toute saison? Suivez nos anciennes étudiantes d'été Cayla et Alexa à la cuisine, au placard et au supermarché - elles vous retrouveront dans les vidéos ci-dessous !

Utilisez au maximum vos aliments 

Le gaspillage de nourriture... non ! Planifiez à l'avance avant de faire vos courses afin de n'acheter que ce dont vous avez vraiment besoin. Ne négligez pas non plus vos restes ; ils se transforment en délices sucrés et salés.  

Éléments visuels : Une femme est debout dans une cuisine et écrit sur un morceau de papier. Elle se dirige vers le réfrigérateur et l’ouvre, puis le referme.

Réduire le gaspillage alimentaire, c’est simple lorsque vous planifiez, restez fidèle à une liste et utilisez les aliments que vous avez déjà.

Éléments visuels : Une femme portant un sac rouge en tissu se dirige vers le réfrigérateur. Elle place un nouveau pot de yogourt derrière celui qui est déjà dans le réfrigérateur; elle fait de même avec les petits fruits. Puis elle jette un citron dans un bac sur le comptoir qui est utilisé pour les déchets organiques.

Lorsque vous rangez de nouvelles denrées, placez ce que vous avez déjà dans votre réfrigérateur à l’avant. Ainsi, les consommer en premier devient une priorité.

Éléments visuels : Des bananes pourries se transforment en pain cuit dans un récipient en verre. Des nouilles dans un récipient en verre se transforment en un plat de pâtes avec des pois chiches, de la feta, du concombre et des tomates.

Transformez ce qui est encore comestible au lieu de le jeter. Faites de vos bananes mûres un pain aux bananes et utilisez les nouilles restantes pour faire une salade de pâtes!

Éléments visuels : Une femme ouvre le réfrigérateur. Elle en sort la bouteille de sirop d’érable et l’incline pour en voir le niveau. Elle se dirige vers l’îlot de cuisine et écrit sur un papier.

Assurez-vous de vérifier régulièrement combien d’aliments restent dans vos pots et vos bouteilles, ainsi vous saurez ce que vous avez la prochaine fois que vous arriverez à l’épicerie.

Éléments visuels : Une femme ferme les portes du réfrigérateur. Un plat de pâtes et du pain aux bananes sont sur le comptoir de la cuisine.

Il est si facile d’éviter le gaspillage alimentaire lorsqu’on sait ce que l’on a et qu’on s’inspire de recettes.

Recyclez votre style

Vous n'avez pas à dépenser des tonnes ni à jeter des vêtements pour rester à la mode. Amusez-vous avec ces trucs à faire vous-même et ces idées de tenues qui redonneront de l’éclat à votre garde-robe!

Éléments visuels : Une femme entre dans un placard et allume la lumière. Elle prend une robe sur un cintre et la tient devant elle.

Les styles vestimentaires vont et viennent, mais ne cherchez pas plus loin que dans votre propre armoire pour rester à la mode.

Éléments visuels : Un t-shirt bleu est étalé sur un plancher en bois. Ensuite, le t-shirt est attaché avec des élastiques dans une baignoire et est aspergé d’un liquide de tous les côtés.

Teignez les vêtements ternes, décolorés ou tachés pour raviver leur apparence. Ou essayez la teinture sur nœuds inversée en décolorant avec du javellisant ce t-shirt noir quelconque afin de le transformer en une pièce unique.

Éléments visuels : Un jean bleu est étalé sur un plancher en bois. Ensuite, le jean est coupé avec des ciseaux et perforé avec une pince à épiler.

Coupez de vieux jeans en shorts ou donnez-leur un aspect usé en passant un rasoir jetable ou en utilisant des pinces à épiler.

Éléments visuels : Une chemise grise à encolure arrondie est étalée sur le plancher en bois. Des ciseaux coupent le chandail à mi-hauteur. Une femme enroule l’excédent de tissu du chandail et le met dans ses cheveux pour les attacher.

Faites d’une vieille chemise une toute nouvelle en la raccourcissant; le tissu restant peut être utilisé pour faire un accessoire assorti à votre nouvelle tenue.

Éléments visuels : Une veste en denim est étalée sur le plancher en bois. Une femme utilise un fer à repasser sur une planche à repasser pour rapiécer la veste.

Les empiècements thermocollants donneront à votre veste en denim une toute nouvelle allure.

Éléments visuels : Des vêtements sont étalés sur le lit. Un polo bleu assorti à un jean, à côté d’une camisole rose combinée à une chemise beige à carreaux. Une personne échange le haut bleu contre le haut rose.

Le bricolage, ça ne vous tente pas? Échangez des vêtements avec des amis ou appariez des vêtements de votre armoire d’une nouvelle façon.

Éléments visuels : Deux femmes tournoient et sourient. L’une porte le chandail bleu avec des taches délavées roses, l’autre le haut gris fraîchement coupé.

Faites un peu de couture avant de jeter – suivez les conseils de réutilisation qui changeront les articles de votre garde-robe en trésors d’armoire. Soyez créatifs Ottawa!

Dites adieu aux plastiques à usage unique

Les articles en plastique à usage unique ne sont vraiment pas super. La solution : réutilisez vos articles du quotidien. Suivez le mouvement et faites ces changements simples pour magasiner et vivre de façon durable.

Éléments visuels : Des poitrines de poulet crues sur un plateau en styromousse sont emballées dans du plastique sur un comptoir de cuisine et sont entourées de récipients en styromousse et en plastique, de sacs en plastique, d’une bouteille d’eau en plastique et de couverts en plastique.

Les articles à usage unique contaminent l’environnement et occupent un espace précieux dans la décharge. Envisagez ces changements simples pour vivre et magasiner de façon durable.

Éléments visuels : Une femme descend les escaliers et prend un petit sac en tissu blanc et un plus grand sac en tissu rouge. Elle ouvre la porte d’entrée et quitte la maison.

Prenez l’habitude de toujours emporter vos propres sacs d’épicerie et de produits réutilisables quand vous allez magasiner. Gardez-les sous la main pour les prendre avec vous avant de vous rendre au centre d’achats ou à l’épicerie.

Éléments visuels : Des poitrines de poulet crues dans un emballage en styromousse sont sur le comptoir de cuisine, marquées d’un « X » rouge. De la viande est emballée dans du papier de charcuterie avec un crochet vert.

Magasinez consciencieusement et soutenez les marques qui utilisent moins d’emballages, essayez de laisser tomber le polystyrène et optez pour des matériaux recyclables.

Éléments visuels : Un sac Ziplock et une pellicule plastique sont sur le comptoir de cuisine, marqués d’un « X » rouge. Un emballage en cire d’abeille et un récipient alimentaire réutilisable sont aussi sur le comptoir, marqués d’un crochet vert.

Remplacez la pellicule de plastique et les sacs à sandwichs par des contenants réutilisables ou des emballages en cire d’abeille.

Éléments visuels : Une femme remplit une bouteille en métal d’eau provenant du robinet de la cuisine.

Remplissez vos bouteilles d’eau réutilisables avec de l’eau du robinet!

Éléments visuels : Un petit sac en tissu blanc et un plus grand sac en tissu rouge sont posés sur le comptoir de la cuisine, avec un emballage en cire d’abeille, un récipient alimentaire réutilisable, des couverts en métal, une bouteille d’eau en métal et de la viande emballée dans du papier de charcuterie.

Vos choix comptent – limitez la quantité de déchets qui finissent à la décharge, l’environnement vous en sera reconnaissant.

Réorienter des articles du site d’enfouissement

De nombreuses possibilités s’offrent à vous si vous souhaitez réacheminer vos déchets. De nombreux articles peuvent être réutilisés, recyclés ou donnés à des organismes de bienfaisance.

Commencez par consulter le Navigateur de déchets pour obtenir la liste des détaillants locaux participants qui acceptent les articles que la Ville ne ramasse pas. Ces articles comprennent les pièces et accessoires d’automobile, les appareils électroniques, les produits et fournitures sanitaires, ainsi que les produits ménagers dangereux.

Vous pouvez également donner certains articles... La fin de semaine don-débarras a été prolongée au reste de l’année! Il s’agit d’une excellente occasion d’aider les autres tout en détournant des articles ménagers des sites d’enfouissement.

Il existe également de nombreux sites Web consacrés à la vente, à l’achat, à l’échange et au don de biens usagés ou non désirés (veuillez noter que ces organisations n’acceptent pas les produits ménagers dangereux). Parmi ces sites Web, il y a :

Veuillez noter que ces groupes ne sont pas liés à la Ville d’Ottawa et que vous devrez vous conformer à leurs modalités et conditions.

Vous pouvez faire don de vêtements dans une boîte prévue à cet effet. Pour trouver un emplacement près de chez vous, consultez le localisateur du centre de dons de l’ANRTC (Association nationale du recyclage textile pour les causes charitables). Pour obtenir plus de renseignements, veuillez-vous référer à la page Boîtes de dons de vêtements

Connaissez-vous d’autres ressources consacrées au détournement des déchets? Veuillez communiquer avec l’équipe de sensibilisation des travaux publics pour lui indiquer ces ressources afin qu’elle puisse les ajouter à la liste ci-dessus.

Enfin, le meilleur moyen de réduire les déchets est d’éviter leur création : refusez, réduisez, réutilisez, reconfigurez et recyclez quand vous le pouvez!

Son arbre de Noël ou jeter ou réutiliser ses citrouilles

Ce n’est qu’un au revoir, mon beau sapin! 

Veuillez retirer toutes les décorations de votre arbre et le placer en bordure de la rue avec votre bac vert au plus tard à 7 h le jour de votre collecte. Les arbres ne seront pas ramassés s'ils sont emballés dans du plastique, s'ils sont gelés dans un banc de neige ou s'ils portent des décorations.

Une fois ramassés, les arbres de Noël sont transportés à l'installation de traitement des matières organiques sous contrat avec la Ville ou à la décharge du chemin Trail. Ils sont soit intégrés au processus de gestion des matières organiques, soit réduits en paillis, puis utilisés pour recouvrir les déchets à la décharge.

Voici quelques merveilleuses idées de réutilisation qui vous permettront de conserver l'esprit de fête:

  • Déposez votre conifère dans le jardin pour qu'il serve d'abri à la faune et qu'il améliore le sol en se décomposant.
  • Utilisez les branches dénudées comme tuteurs de jardin et supports pour les plantes potagères, les fleurs et les buissons.
  • Utilisez des branches ou des morceaux de tronc d'arbre pour créer des bordures de jardin rustiques.
  • Coupez des morceaux, pliez et façonnez des bouts de branche pour en faire des porte-bougies, des tampons à pâte à modeler, des ornements à suspendre.

Pour en savoir plus sur la manière de réduire le gaspillage alimentaire, consultez la page ottawa.ca/ReductionDechets.   

Faites-en don!
  • Apportez votre arbre au dépôt d’arbres de Noël de la Commission de la capitale nationale afin qu’il puisse être installé en bordure de la patinoire du canal Rideau. Le lieu de dépôt se trouve sur la promenade Colonel-By, juste à l’ouest du pont de l’avenue Bronson. 
  • Communiquez avec le Vanderlaand Barnyard Zoo, qui accepte les arbres de Noël pour le plaisir de ses animaux. 
  • Aidez-nous à créer un brise-vent sur le sentier d’hiver Kichi Sibi! Pour pouvez faire le don d’un arbre au 351, promenade Sir-John-A.-Macdonald (parc des Rapides-Remic) dès décembre jusqu’au 28 février. 

Citrouilles   

Fini le temps des citrouilles décoratives? Retirez toutes les chandelles ou les décorations de vos citrouilles avant de les déposer dans le bac vert. Vous pouvez également placer votre citrouille sur le dessus ou à côté de votre bac vert s’il n’y a pas suffisamment d’espace pour la mettre à l’intérieur.

Voici d’excellents moyens de réutiliser ou de donner vos citrouilles.  

  • Mangez-les! Les citrouilles contiennent de nombreux éléments nutritifs, notamment de la vitamine A, B1, B6 et C, ainsi que du cuivre, des fibres, de l’acide folique et du manganèse. Les possibilités sont multiples : 
    • Tarte à la citrouille   
    • Muffins à la citrouille
    • Compote de citrouille (idéale pour les frappés et le beurre de citrouille) 
    • Potage à la citrouille
    • Citrouille rôtie ou cuite au four  
    • Graines de citrouille rôties 
  • Réutilisez-la!
    • Videz la citrouille et remplissez-la de graines pour oiseaux; vous avez maintenant une mangeoire naturelle!  
    • Mettez-la dans votre jardin et laissez-la se décomposer naturellement tout au long de l’hiver. C’est un formidable engrais; toutefois, ne la mettez pas dans une forêt de la région. 
  • Faites-en don! Communiquez avec votre association communautaire ou groupe écologiste pour savoir s’ils acceptent les citrouilles (sculptées ou intactes). Certaines associations donnent les citrouilles sculptées à des fermes, et les citrouilles intactes, à des centres d’alimentation. 
    • Par exemple, l’Ottawa South Eco-Action Network, en collaboration avec l’Association communautaire de Riverside Park et Foodsharing Ottawa, récupère les citrouilles – sculptées et intactes – dans les quartiers Rivière, Alta Vista et Gloucester-Southgate. 
    • Vous pouvez aussi amener votre citrouille sculptée à la Byron Path Pumpkin Parade (entre la promenade Island Park et l’avenue Granville) le 1er novembre. Illuminées en soirée, les citrouilles seront données à une ferme locale le lendemain.  
    • Apportez vos citrouilles à l’Exposition des citrouilles de Stittsville le 1er novembre, à 19 h (au parc Village Square de Stittsville) non seulement pour faire évaluer vos talents de sculpteur et courir la chance de gagner un prix, mais également pour recycler votre citrouille. En partenariat avec l’organisme Eco West Enders, votre citrouille pourrait être servie à des animaux d’élevage ou servir de compost pour les récoltes de l’année prochaine.

Gaspillage alimentaire

Avez-vous de la nourriture en trop qui ne se consommera pas chez vous? Partagez ces surplus de nourriture avec votre communauté grâce au groupe Facebook Share it – Don’t Toss it pour le partage de nourriture à Ottawa. Ce forum, qui s’adresse aux résidents d’Ottawa, est l’endroit idéal pour offrir de la nourriture que vous ne voulez pas à d’autres personnes qui pourraient en profiter! 

Pour obtenir des conseils utiles et amusants sur la façon de réduire le gaspillage alimentaire, veuillez consulter la page Facebook Foodsharing Ottawa.

L’organisme Foodsharing Ottawa collabore également avec des entreprises locales en vue de récupérer les surplus d’aliments qui sont à risque d’être jetés. Ces aliments sont ensuite redistribués dans la communauté.

Enregistré à titre d’organisme sans but lucratif, Foodsharing Ottawa est dirigé par des bénévoles, qui sont toujours à la recherche d’autres bénévoles, d’entreprises locales et de donateurs qui partagent leur passion pour la réduction du gaspillage alimentaire dans notre communauté. Pour en savoir plus, veuillez consulter le site Web Foodsharing Ottawa.

Notez que Foodsharing Ottawa est un organisme externe de la Ville d’Ottawa, ayant ses propres conditions d’utilisation.

Le défi zéro déchet

Faites les premiers pas sur la voie d’une vie plus durable et relevez, avec les vôtres, le Défi Zéro déchet, qui consiste à réduire le volume de déchets que vous produisez. Vous serez étonné(e) de constater à quel point il est facile de réduire votre empreinte écologique. Il suffit d’imprimer le relevé des engagements et de prendre un engagement pour chaque jour de la semaine. Vous pouvez proposer vos idées personnelles ou faire un choix dans la liste ci-après.

Aujourd’hui, je m’engage à :

  • N’acheter que ce dont j’ai besoin et que ce que je sais que j’utiliserai;
  • Apporter mes propres sacs d’épicerie et sacs à fruits et légumes quand je vais au supermarché;
  • Jeter les articles de plastique ou les conditionnements à usage unique;
  • Planifier les repas de la semaine en dressant la liste des courses à faire;
  • Cuisiner tous mes repas à la maison;
  • Éviter de produire des déchets alimentaires évitables;
  • Faire le café ou le thé à la maison au lieu de l’acheter dans des tasses à usage unique;
  • Conserver toutes les canettes et bouteilles vides à retourner dans les supermarchés;
  • Réparer ou convertir les vêtements que je ne porte plus;
  • Donner, aux magasins d’occasions ou aux organismes de charité, les articles dont je n’ai plus besoin;
  • Remplacer les revues et journaux imprimés par des abonnements en ligne;
  • Faire l’effort de jeter toutes les matières organiques et recyclables dans le bac vert, la boîte bleue et la boîte noire;
  • Consulter le Navigateur de déchets à propos de tous les articles que je ne sais pas vraiment où déposer;
  • Tâcher de ne pas utiliser tout ce qui pourrait finir par être jeté à la poubelle;
  • Fermer l’eau quand je ne m’en sers pas pendant plus que quelques secondes;
  • Encourager le plus grand nombre possible de personnes à relever ce défi avec moi.

Le journal des déchets ménagers

Ce journal est un moyen efficace et simple d’analyser vos habitudes personnelles dans le recyclage et l’élimination des déchets. Il vous permettra de connaître les matières que vous jetez et la quantité que vous éliminez dans une semaine moyenne.

Imprimez le tableau du journal et enregistrez tout ce que vous déposez, dans la semaine, dans vos boîtes et vos bacs. N’oubliez pas de compter ce que vous déposez dans les poubelles de la salle de bains, des chambres à coucher, de la buanderie ou de votre bureau de télétravail. Chacun des membres de la famille qui y participent peut remplir son propre tableau.

À la fin de la semaine, passez en revue tout le tableau et répondez aux questions suivantes.

  • Quelle quantité de déchets avez-vous produite?
  • Dans quelles catégories produisez-vous le plus de déchets? Dans quelles catégories en produisez-vous le moins?
  • Déposez-vous dans les déchets des matières recyclables ou compostables? Ou jetez-vous ces matières au lieu de les recycler et de les composter?
  • Quels sont les articles que vous négligez couramment de déposer dans le bon bac ou la bonne boîte? Quels sont ceux que vous ne savez pas vraiment où déposer? Consultez le Navigateur de déchets pour savoir dans quel bac ou quelle boîte il faut déposer ces articles.
  • Y a-t-il des articles qui n’allaient pas dans un bac ou une boîte? Qu’en avez‑vous fait?
  • Avez-vous jeté des articles qui auraient pu être réutilisés, convertis ou donnés?

Pensez à l’environnement en réfléchissant aux moyens de produire moins de déchets et de profiter de tous les avantages des programmes de boîtes bleues, de boîtes noires et de bacs verts de la Ville. Vous pourrez ainsi réduire les émissions de gaz à effet de serre rejetées dans l’atmosphère et protéger nos ressources naturelles. Vous étendrez aussi la durée utile de la décharge du chemin Trail.

Si vous ne savez pas trop quoi faire d’un article, consulter le Navigateur de déchets.

Ressources éducatives

Cahier d’activités du superhéros du bac vert

Télécharge notre cahier d’activités, qui comprend des jeux et des casse-têtes amusants, pour en apprendre plus sur les programmes de réacheminement des déchets d’Ottawa!

Vidéos : Où vont donc vos déchets?

Découvrez ce qu’il advient de votre bac vert, de vos matières recyclables et de vos déchets grâce à nos vidéos « Où vont donc vos déchets? ».

Vous voulez en savoir plus?

Inviter l’équipe de sensibilisation des travaux publics à faire une présentation sur le programme du bac vert et le recyclage à Ottawa pour votre école ou groupe communautaire. Les présentations dépendent de la taille de l’auditoire et de la disponibilité de l’équipe de sensibilisation.

Événements à venir

Série Café-réparation de 2024 

Les événements de Café-réparation ont pour objectif de réduire le volume des déchets enfouis dans les décharges en encourageant la réparation des objets, en favorisant l’acquisition de nouvelles compétences et en renforçant l’esprit de communauté. Les réparateurs et les racommodeurs de l’Ottawa Tool Library transmettront leurs connaissances et leurs talents dans la réparation d’objets en tous genres, qu’il s’agisse de repriser des chaussettes ou de remplacer le fil électrique d’une bouilloire. 

Vous pourrez profiter de réparations gratuites d’appareils électroniques, de vêtements, de petits appareils électroménagers, de bijoux et autres! Vous aurez également l’occasion de développer de nouvelles habiletés, de profiter d’un bon café et de collations et de rencontrer vos voisins! Pour en savoir plus, consultez la page ottawatoollibrary.com/repair-cafes (en anglais seulement). 

Le samedi 2 mars 
Atelier d'innovation sociale Mauril-Bélanger 
95, rue Clegg, Ottawa  
De 10 h à 14 h 
 
Le samedi 20 avril – parrainé par la Ville d’Ottawa 
Place-Jean-Pigott, hôtel de ville 
110, avenue Laurier Ouest 
De 10 h à 14 h 

Le samedi 22 juin – parrainé par la Ville d’Ottawa  
Complexe récréatif Ray-Friel 
1585, chemin Tenth Line 
De 10 h à 14 h