Passer au contenu principal

La gestion des eaux pluviales

Projet Pluie du quartier Pinecrest

Une image des mots « Pluie » « Ralentissez-la » « Infiltrez-la» et « Gardez-la Propre »

Vous apprendrez à :

  • Contrôler le ruissellement des eaux pluviales;
  • Agrémenter votre propriété et augmenter sa valeur grâce à un aménagement paysager nécessitant peu d’entretien;
  • Protéger votre maison contre les inondations;
  • Préserver la santé de nos rivières et ruisseaux;
  • Suivre le courant – Quels effets ont les activités sur votre terrain et dans votre quartier sur le ruisseau Pinecrest et la rivière des Outaouais?

Ce projet s’inscrit dans le Plan de modernisation de la gestion des eaux pluviales du ruisseau Pinecrest/Westboro, dont le but est de réduire les effets néfastes des eaux pluviales.

Participez aux prochaines activités :

  1. Les visites à domicile du programme RAIN – il s’agit de visites interactives relatives à la gestion des eaux pluviales autour de maisons. Nous examinerons comment les tuyaux de descente pluviale, les citernes, les jardins et d’autres solutions peuvent vous aider à protéger votre maison, votre communauté et les cours d’eau en gérant l’eau de pluie. Ces visites guidées auront lieu
    le jeudi 20 septembre de 18 h à 19 h 30 et
    le samedi 22 septembre de 9 h 30 à 11 h, qu’il fasse beau ou non, et seront animées par un guide certifié du programme Rain, lancé par Green Communities Canada.
    Les places sont limitées and veuillez vous inscrire
  2. Ateliers « Paré pour la pluie » – EnviroCentre et f.d.fountain Landscape Architecture and Design vous présentent « Paré pour la pluie », un atelier qui vous permettra de porter un regard informel, ludique et stimulant sur la gestion des eaux pluviales autour de votre maison. Au cours de cet atelier d’une heure, vous découvrirez ce qu’il faut faire et ne pas faire avec les tuyaux de descente pluviale, et vous apprendrez comment les jardins et les citernes pluviales ralentissent, infiltrent et gardent l’eau de pluie propre.
    Le jeudi 18 octobre de 18 h 30 à 19 h 30, et
    le samedi 20 octobre de 9 h 30 à 10 h 30.
    Veuillez vous inscrire.
  3. Vous désirez vous tenir au courant? Vous pouvez nous suivre sur notre page Facebook RAIN Ottawa PLUIE. Vous y trouverez des conseils sur la gestion des eaux pluviales et des renseignements sur les activités liées au projet PLUIE d’Ottawa. 

Courez la chance de gagner un baril de récupération d’eau de pluie!

Savez-vous où s'en vont les eaux de pluie dans votre quartier? Testez vos connaissances sur les eaux pluviales grâce à ce jeu-questionnaire de deux minutes!

Répondez à un questionnaire sur la façon dont vous gérez l’eau de pluie sur votre terrain et courez la chance de gagner un baril de récupération d’eau de pluie.

Image d’une maison dotée d’un tuyau de descente pluviale, d’une citerne pluviale et d’un jardin de pluie.

Voici les activités comprises dans le projet pilote:

  • Des séances d’information lors des événements et des réunions communautaires;
  • Des ateliers pour apprendre à récolter l’eau pluviale et à aménager votre terrain pour optimiser l’infiltration de l’eau;
  • L’installation de panneaux d’interprétation le long du ruisseau Pinecrest et du sentier de la Rivière-des-Outaouais, en collaboration avec la Commission de la capitale nationale (CCN);
  • La réalisation de projets modèles de remodelage paysager limitant le ruissellement, comme la création de jardins de pluie et l’élimination du pavage.

Ce projet pilote aidera la Ville à déterminer la meilleure façon de guider les propriétaires ottaviens vers une bonne gestion de l’eau pluviale sur leur terrain.

À quoi ressemble la gestion des eaux pluviales près du ruisseau Pinecrest et de la plage Westboro?

À l’instar de plusieurs autres vieilles régions urbaines d’Ottawa, les quartiers situés près du ruisseau Pinecrest et de la plage Westboro ont été, à peu de choses près, aménagés sans plan de gestion des eaux pluviales. L’Étude sur la modernisation des installations de gestion des eaux pluviales du ruisseau Pinecrest/Westboro comporte un plan d’action à long terme afin :

  • D’améliorer la qualité de l’eau du ruisseau Pinecrest et de la rivière des Outaouais;
  • De réduire l’érosion et les risques d’inondation;
  • D’améliorer l’habitat aquatique du ruisseau;
  • De réduire le nombre de fermetures de la plage Westboro.

Suivez le fil de l’eau et regardez l’histoire de l’eau de pluie dans le ruisseau Pinecrest

Suivez le fil de l’eau icon

Vous pouvez faire toute la différence.

La réduction des effets néfastes des eaux pluviales sur nos rivières et cours d’eau est l’affaire de tous. De simples gestes contribuent à changer les choses, surtout quand plusieurs personnes les posent. Vous pouvez par exemple réorienter la base de vos tuyaux de descente pluviale vers le gazon ou vers une plate-bande, recueillir l’eau pluviale dans un tonneau ou aménager votre terrain de façon à augmenter l’infiltration de l’eau.

  • Attrapez votre parapluie et allez observer votre terrain sous la pluie. De quelle partie du toit la pluie tombe-t-elle, et vers où s’écoule-t-elle?
  • Participez à un quiz de deux minutes visant à vérifier votre connaissance du cheminement de l’eau de pluie dans votre voisinage. Répondez au questionnaire sur la façon dont vous gérez l’eau de pluie sur votre terrain et vous pourriez gagner un baril du récupération d’eau de pluie!  
  • Renseignez-vous sur les étapes à suivre pour contrôler l’eau pluviale sur votre terrain auprès de RAIN Community Solutions. Ralentissez-la, infiltrez-la, et gardez-la propre!
  • Promenez-vous le long du ruisseau Pinecrest et lisez les panneaux d’interprétation sur les effets des eaux pluviales; [
  • Inscrivez-vous à notre liste de diffusion en écrivant à pluie@ottawa.ca pour obtenir de l’information sur les événements ayant lieu dans le secteur du ruisseau Pinecrest (présentations, ateliers et activités communautaires);
  • Renseignez-vous sur le réseau de collecte des eaux pluviales de la Ville et sur les moyens de réduire votre incidence sur les eaux pluviales;
  • Communiquez avec une association communautaire locale ou un groupe environnementaliste pour prendre part à une activité de nettoyage ou de surveillance.

Plan de modernisation des installations de gestion des eaux pluviales du ruisseau Pinecrest/Westboro

Une étude exhaustive a été menée en 2011 afin de recommander des mesures pour réduire les répercussions des eaux de ruissellement non contrôlées. Cela pose particulièrement problème dans les vieilles régions urbaines où les solutions habituelles, comme l’aménagement d’étangs, ne peuvent être employées à cause du manque d’espace.

Panneaux d’interprétation du ruisseau Pinecrest

Le Plan de modernisation, qui sera mis en œuvre dans un délai de 50 ans, comprend diverses mesures :

  • Des projets de jardins de pluie et de revêtement perméable sur les terrains de stationnement de la Ville pour favoriser l’infiltration de l’eau là où elle tombe;
  • L’aménagement de rues vertes lors de la construction de nouvelles routes;
  • L’installation d’un bassin de gestion des eaux pluviales pour récolter le ruissellement provenant de 435 hectares au sud-est du chemin Baseline et de l’avenue Woodroffe;
  • Inciter les propriétaires privés à créer un jardin de pluie ou à installer un tonneau à eau de pluie sur leur terrain pour contrôler l’eau là où elle tombe.

Pour en savoir plus, consultez l’Étude sur la modernisation des installations de gestion des eaux pluviales du ruisseau Pinecrest/Westboro.

Vous êtes intéressé par d’autres projets en lien avec le ruisseau Pinecrest et la rivière des Outaouais?

Ressources complémentaires

Ralentissez-la – installation et entretien d’une citerne pluviale

Infiltrez-la – jardins de pluie, puits d’infiltration et infiltration

Gardez-la propre

Protéger sa maison contre les inondations de sous-sol

Coordonnées

Julia Robinson
Gestionnaire de projet
Programmes environnementaux
613-580-2424, poste 21609
Courriel : pluie@ottawa.ca

 

Approches adaptative du Plan de gestion des eaux pluviales

Approches adaptative du Plan de gestion des eaux pluviales [ PDF 2 MB ]

Sommaire

Le présent rapport contient des renseignements décrivant l'environnement de planification de l'adaptation de la gestion des eaux pluviales et présente des exemples de planifications, de programmes et de projets d'adaptation mis de l'avant par les municipalités. Les objectifs stratégiques actuels du Conseil de la Ville d'Ottawa, le Plan officiel, le Plan directeur de l'infrastructure et les documents de mise en œuvre, comme les Lignes directrices d'esthétique urbaine de la Ville et le Plan de gestion des infrastructures en période de précipitation, contiennent tous des politiques et des directives relativement à l'adaptation aux changements climatiques et à l'amélioration de la gestion des eaux pluviales. Les définitions et les exemples fournis dans le présent rapport ont pour objectif de guider la planification afin d'atteindre les objectifs des politiques de la Ville.

Les rapports et les recherches sur l'adaptation au climat (notamment une évaluation pancanadienne de l'état des pratiques en matière d'adaptation au climat réalisée en 2012 ), soulignent souvent que « même s'il y a eu des progrès, des carences importantes subsistent à l'échelle canadienne dans la mise en œuvre des mesures d'adaptation. De nombreux secteurs et régions peinent à déterminer les mesures à prendre pour s'adapter, le moment propice pour aller de l'avant et les endroits à cibler ». De nombreux facteurs peuvent expliquer ces « carences ». Toutefois, les recherches ont permis de trouver des exemples de planifications, de politiques, de conceptions et de pratiques exemplaires dont la Ville pourra s'inspirer pour progresser vers l'atteinte des objectifs de ses politiques.

  • Malgré une certaine incertitude quant à la portée et aux répercussions à prévoir en matière de changement climatique, les municipalités sont confiantes de l'information dont elles disposent.
    • L'incertitude quant au climat est similaire à d'autres incertitudes dont il faut tenir compte dans la planification municipale, comme la croissance démographique et économique.
    • On ne sait pas exactement à quel moment les changements surviendront ni quelle sera leur magnitude. Toutefois, les rapports produits à l'échelle locale, provinciale et nationale décrivant les conséquences possibles pour la région d'Ottawa indiquent tous que les précipitations seront sans doute plus intenses et plus fréquentes à l'avenir.
    • Il est jugé important d'adapter les méthodes de conception pour la gestion des eaux pluviales en fonction des données sur le climat les plus actuelles. Toutefois, l'incertitude relative aux changements climatiques indique aussi que les modèles de prédiction des conditions futures sont des outils importants.
  • Malgré un manque d'orientation et de cadre législatif de la part des hauts fonctionnaires en matière d'adaptation, les municipalités sont de mieux en mieux reconnues comme chefs de file pour mener des actions liées aux changements climatiques.
    • Jusqu'à tout récemment, les actions du gouvernement fédéral se concentraient sur la recherche, sur la compilation des données météorologiques, sur la production de rapports et sur le soutien des collectivités qui avaient entrepris de planifier leur adaptation de la gestion des eaux pluviales en mettant de l'avant de nombreux projets. Depuis 2013, le gouvernement fédéral a réorienté ses actions afin de soutenir le secteur primaire et les efforts visant à le protéger des conséquences des changements climatiques.
    • En Ontario, le gouvernement provincial a mis l'accent sur la planification de l'adaptation et a publié en avril 2011 une stratégie et un plan d'action sur cinq ans, lesquels sont actuellement mis en œuvre. Les actions prises comprennent l'élaboration de directives pour les municipalités (en cours), l'actualisation du Manuel de conception et de planification de la gestion des égouts pluviaux du ministère de l'Environnement (en cours) et l'actualisation des courbes IDF (terminée).
    • Beaucoup de villes comprennent que, comme leurs risques sont uniques, elles ne peuvent pas se permettre d'attendre de recevoir des directives – ni même de l'aide financière – des gouvernements des paliers supérieurs. Le palier municipal est maintenant reconnu comme étant le chef de file en matière d'adaptation au climat – une occasion que la Ville peut saisir alors qu'elle planifie l'atteinte des objectifs des politiques en matière d'adaptation et de gestion des eaux pluviales.
  • Malgré le nombre limité d'exemples de politiques d'adaptation et de méthodes de planification réussies par les municipalités, des villes en Ontario, notamment Toronto, London, Windsor et Kitchener, sont souvent citées comme chefs de file dans l'état de la pratique.
    • Comme l'adaptation au climat, notamment en ce qui a trait à la gestion des eaux pluviales, pourra avoir des conséquences sur de nombreuses activités municipales et puisque « les coûts et les avantages » ne seront pas les mêmes pour toutes les compétences municipales, il est admis que la mise en œuvre d'un processus de planification global et identique pour tous les services présenterait d'importantes difficultés.
    • Les recherches indiquent que les villes de Vancouver, de Toronto, de Windsor et de Kitchener sont souvent citées parce qu'elles ont réussi à élaborer des processus de planification de l'adaptation, à intégrer l'adaptation à l'ensemble de leurs pratiques municipales et à innover en matière d'adaptation de la gestion des eaux pluviales. Les exemples de Toronto, de Windsor et de Kitchener sont abordés dans le présent rapport. Les villes de Vancouver et de Windsor ont mis en application un processus pour la planification de l'adaptation municipale qui est maintenant reconnu comme modèle : le programme BARC (Building Adaptive & Resilient Communities) d'ICLEI Canada.
    • Les recherches indiquent que les exemples de processus de planification pour l'adaptation de la gestion des eaux pluviales au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Australie et ailleurs ont pour l'essentiel les mêmes objectifs, les mêmes mesures de mise en œuvre et les mêmes contraintes. Par exemple, la ville de Durban, en Afrique du Sud, dont il est question dans le présent rapport, a déterminé des contraintes qui seraient similaires à celles de la Ville d'Ottawa, notamment l'ajout de facteurs de changement climatique aux exigences actuelles relatives aux nouveaux aménagements, la justification des coûts liés aux changements climatiques futurs alors que les besoins actuels sont si grands, et les considérations politiques relatives aux décisions difficiles sur l'adaptation.
    • Comme un changement des précipitations attribuable aux facteurs climatiques pourrait avoir une incidence sur les infrastructures municipales de gestion des eaux pluviales, il est reconnu que la gestion des infrastructures est un aspect fondamental de l'adaptation. Les recherches indiquent que 25 collectivités canadiennes ont utilisé le protocole d'ingénierie du Comité sur la vulnérabilité de l'ingénierie des infrastructures publiques (CVIIP) pour évaluer leurs risques climatiques et la vulnérabilité de leurs infrastructures. Certaines collectivités comme Welland, dont il est question dans le rapport, ont entrepris le processus d'évaluation des risques pour leurs infrastructures de gestion des eaux pluviales et mettent présentement en œuvre les recommandations de réduction des risques.
  • Malgré le nombre limité d'exemples de mesures d'adaptation de la gestion des eaux pluviales mises en place et pleinement évaluées quant à la rentabilité à long terme de leur exploitation, bon nombre de celles utilisées sont considérées comme « sans regrets » en ce sens que même si les changements ne surviennent pas, les travaux réalisés ont une valeur suffisante et offrent de nombreux avantages à la collectivité.
    • Les recherches ont relevé qu'un certain nombre de projets d'adaptation de la gestion des eaux pluviales avaient reçu des prix de l'industrie, ce qui montre que ces projets peuvent offrir des innovations et des changements louables.
    • Les recherches ayant porté sur les recueils de pratiques exemplaires et sur les rapports portant sur l'adaptation au climat ont montré que les projets réalisés au Canada, comme ceux de l'installation de gestion des eaux pluviales du parc Pioneer, à Richmond Hill, et de l'actualisation des courbes IDF par la ville de London (deux projets abordés dans le présent rapport), étaient reconnus à l'échelle internationale comme des exemples de « pratiques exemplaires » en matière d'adaptation de la gestion des eaux pluviales.
    • Les recherches ont montré que l'actualisation des courbes IDF figurait parmi les mesures d'adaptation de la gestion des eaux pluviales les plus souvent mentionnées. Le rapport présente quatre exemples d'actualisation, qui chacun ont adopté une approche différente.
    • Les recherches ont montré que l'intégration de mesures d'adaptation dans les bassins de gestion des eaux pluviales nouveaux ou existants figurait parmi les types de projets d'adaptation le plus souvent mentionnés. Trois exemples sont présentés dans le rapport.
  • Malgré les nombreuses préoccupations manifestées par les municipalités vis-à-vis du coût de l'adaptation, bon nombre d'entre elles reconnaissent que les risques financiers associés au statu quo en matière de changement climatique pourraient être pires; certaines municipalités reconnaissent qu'une adaptation bien planifiée, en particulier pour leurs propres défis de gestion des eaux pluviales, permettra de réduire leurs coûts.
    • Les recherches montrent que certaines municipalités ont découvert que des mesures d'adaptation de la gestion des eaux pluviales pouvaient être intégrées aux programmes existants à un coût moindre. La ville de Toronto a constaté que son programme de gestion des eaux pluviales actuel pouvait très bien être adapté. La ville de Welland a réalisé que ses risques pouvaient être gérés par son programme actuel de remise en état des infrastructures.
    • Les recherches ont montré que certaines municipalités, comme celle de Chicago, avec son programme de « rues vertes », dont il est question dans le présent rapport, réalisent que les solutions dites « vertes » pour gérer le drainage des eaux pluviales, combinées à des mesures visant à prévenir les débordements d'égout et l'érosion des voies naturelles, coûtent moins cher que les solutions dites « grises » et apportaient des avantages considérables aux collectivités.

Recommandations

Dans le présent rapport, les exemples de projets de planification de l'adaptation de la gestion des eaux pluviales réalisés dans d'autres municipalités sont mis en relief. La section 13 du rapport résume des voies à explorer :

  • créer une interprétation commune de l'adaptation de la gestion des eaux pluviales;
  • élaborer un plan de l'adaptation de la gestion des eaux pluviales, planifier l'adaptation en tant que processus et créer un cadre de thèmes;
  • promouvoir l'utilisation d'infrastructures vertes;
  • réviser l'évaluation de la vulnérabilité des infrastructures de la Ville de Welland – un exemple récent et pertinent;
  • intégrer des mesures améliorées d'adaptation dans les projets de remise en état des infrastructures;
  • prévoir une approche interdisciplinaire en vue d'intégrer l'adaptation dans les pratiques municipales;
  • vérifier la capacité d'alimentation de réserve de la Ville au regard des risques climatiques;
  • élaborer des outils normalisés de modélisation de la gestion des eaux pluviales de la Ville, en y intégrant des options en matière d'adaptation;
  • examiner les nombreuses approches d'actualisation des courbes IDF (intensité-durée-fréquence);
  • examiner et comprendre les nombreuses approches d'évaluation du coût de l'adaptation au climat.

Conseils concernant les barils de récupération de l’eau de pluie

Les citernes pluviales sont un excellent moyen de récupérer l’eau de pluie pour arroser votre gazon et votre jardin. Vous réduirez votre consommation d’eau et contribuerez à garder l’eau dans le sol, au lieu de l’envoyer dans les égouts pluviaux.

  • Comment choisir un baril de récupération de l’eau de pluie – On trouve des barils de récupération de l’eau de pluie dans les magasins de matériel de jardinage et les quincailleries. On peut aussi souvent en acheter à l’occasion d’activités de financement locales. Voici les caractéristiques à rechercher lorsque l’on achète un baril de récupération de l’eau de pluie :
    • Couvercle non amovible et sécuritaire pour les enfants;
    • Grillage anti-moustiques et anti-débris intégré et sécuritaire;
    • Option de prévention des débordements excessifs et de raccordement à d’autres barils.
  • L’emplacement est déterminantplacez votre baril près de l’endroit où l’eau sera utilisée (selon qu’elle sera utilisée pour laver l’automobile et les outils de jardinage ou pour arroser les massifs de fleurs et la pelouse, p. ex.). Les barils de récupération de l’eau de pluie doivent être installés sur une surface solide et plate. Une fois rempli d’eau, un baril de 200 litres peut peser 200 kg, soit plus de 400 livres (poids de l’eau), sans compter le poids du baril.
  • Eau non potable – Il n’est pas sécuritaire de boire l’eau des citernes pluviales ni de s’en servir pour cuisiner ou pour prendre un bain. Cette eau coule généralement de la toiture et peut contenir des bactéries, des parasites et des virus provenant de déchets animaux ainsi que des contaminants chimiques provenant des matériaux de couverture. En outre, l’environnement chaud et sombre des citernes est propice à la prolifération bactérienne.
  • Arrosez les racines - Vous faites pousser des fruits et des légumes? Suivez les consignes d’arrosage suivantes pour assurer la salubrité de votre jardin :
    • Évitez d’arroser les feuilles des plantes comestibles et ciblez plutôt le sol autour des racines. Les tuyaux poreux sont d’autant plus efficaces, car ils laissent couler l’eau lentement, ce qui garde vos plantes bien hydratées et prépare votre citerne pour la prochaine pluie.
    • Rincez vos récoltes sous l’eau du robinet avant de les manger.
    • Envisagez l’installation d’un déviateur d’eau pour éviter de récupérer le premier ruissellement de la toiture – cette eau contient en effet beaucoup de débris et de contaminants provenant de la couverture.
  • Récupérez le plus d’eau possible – videz votre baril après chaque pluie afin de pouvoir recueillir le plus grand volume d’eau possible. Cette mesure peut aussi aider à prévenir la prolifération des moustiques. Dirigez toujours le trop-plein d’eau à l’écart des fondations et des propriétés avoisinantes.
  • Protégez votre investissement les barils de récupération de l’eau de pluie et leurs raccords nécessitent un entretien :
    • procédez au nettoyage et à l’entretien réguliers de vos gouttières et tuyaux de descente pluviale,
    • envisagez l’installation de tamis et de couvre-gouttières pour retenir les feuilles et autres débris.
    • assurez-vous que vos raccordements sont bien étanches,
    • procédez au nettoyage et à l’entretien de votre baril chaque année,
  • Préparez votre citerne pluviale pour l’hiver​

    Il est important d’hiveriser votre tonneau à eau de pluie afin d’éviter qu’il ne se fissure ou ne gèle.

    Avant le premier gel, prenez ces quelques mesures simples. Votre tonneau à eau de pluie durera des années.

    • Drainez complètement le tonneau et les tuyaux.
    • Débranchez les tuyaux et laissez le robinet ouvert afin d’éviter l’accumulation d’eau.
    • Veillez à ce que le tonneau ne soit plus raccordé au tuyau de descente pluviale. 
    • Rattachez la partie coupée du tuyau de descente pluviale ou fixez un tuyau de descente souple temporaire. Pour éviter tout dommage, orientez le tuyau de façon à ce que l’eau s’écoule loin des murs du sous-sol, des puits de fenêtre et des propriétés adjacentes.
    • Vous pouvez également installer un déviateur, facile à enlever l’hiver et à remettre au printemps.
    • Entreposez la citerne pluviale et ses accessoires à l’abri, par exemple dans le garage. Si vous devez laisser votre citerne dehors, placez-la dans un coin abrité de la cour, tête en bas, et couvrez-la. Elle sera ainsi protégée des éléments et l’eau ne s’y accumulera pas.
    • Nettoyez la citerne et les tamis, et inspectez-les.
    • Renseignez-vous davantage sur la collecte des eaux pluviales et la santé

    Voir plus de conseils sur la gestion des eaux pluviales et le projet sur la pluie : Ralentissez-la, infiltrez-la et gardez-la propre!