Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Plantes

Découvrez les plus de 1 000 plantes indigènes de la région d'Ottawa.

Plantes - Aperçu

Nous avons la chance à Ottawa de vivre dans une ville possédant des habitats naturels diversifiés qui abritent une diversité tout aussi grande de communautés végétales et animales. Comme la ville est située dans l'écozone des Plaines à forêts mixtes du sud est ontarien, et près de la frontière avec la zone du Bouclier ontarien plus au nord, une grande variété d'espèces des deux zones écologiques trouvent refuge chez nous.

Une liste à jour des plantes vasculaires présentes dans la ville d'Ottawa a été publiée en 2005 dans le cadre de l'Étude d'évaluation environnementale des espaces naturels urbains. Cette liste comporte 1 569 types (espèces, sous-espèces et hybrides) d'arbres, arbustes, graminées, fougères et autres plantes à feuilles vertes, dont 1 014 sont considérées comme indigènes dans notre région. Les autres sont des plantes qui ne sont pas indigènes et qui ont été introduites accidentellement ou volontairement. Certaines sont des espèces envahissantes qui peuvent être une menace pour notre biodiversité indigène.

Les plantes non vasculaires comme les mousses et les lichens ne se retrouvent pas sur cette liste, de même que les champignons, qui ne sont pas considérés comme des plantes. Même si on en fait moins de cas que les plantes vasculaires, ces organismes méconnus sont pourtant nombreux et abondants, et contribuent de manière importante à la richesse de notre biodiversité locale.

Une version électronique de la liste des plantes vasculaires d'Ottawa peut être obtenue en communiquant avec Amy MacPherson, au 613 580-2424, poste 14873.

Pour plus de renseignements sur les plantes, veuillez consulter les liens suivants :

Centre d'information sur le patrimoine naturel) – Vous y trouverez une liste des espèces se trouvant en Ontario
Espèces envahissantes – Vous y trouverez une liste des plantes de jardin courantes à éviter
Espèces indigènes – Plantez ces espèces à la place!
Espèces en péril – Pour de l'information sur les espèces en péril à Ottawa

Plantes indigènes

Les plantes indigènes sont adaptées au climat, aux sols et aux maladies caractéristiques de la région où elles poussent. Comme l’eau de pluie suffit à leur subsistance, ces plantes constituent un bon choix pour les jardins à consommation d’eau réduite, qui nécessitent peu d’entretien et d’eau. Elles constituent également d’excellents choix pour la faune, fournissant nourriture et abri à de nombreux pollinisateurs locaux et à d’autres espèces.

Informez-vous auprès de votre pépinière ou centre-jardin local pour en savoir plus sur les plantes indigènes, comme celles qui sont présentées ci-dessous. Pour vous procurer des plantes indigènes, vous pouvez vous rendre notamment au centre forestier Ferguson (en anglais seulement) à Kemptville, à Beaux Arbres plantes indigènes (en anglais seulement), ainsi qu’à la vente annuelle de plantes indigènes du Ottawa Field-Naturalists’ Club au jardin écologique Fletcher (ferme expérimentale).

Veillez à choisir des plantes provenant de l’Est de l’Ontario précisément, et non de l’Amérique du Nord en général. La Ville d’Ottawa tient une liste de toutes les espèces végétales connues de la région, avec une note indiquant celles qui ne sont pas indigènes. Plusieurs organismes fournissent également de précieuses ressources; pour en savoir plus sur les plantes indigènes, veuillez consulter les liens suivants :

Tapis végétaux
Raisin d’ours
Raisin d’ours

Dans les zones peu passantes, on peut remplacer la pelouse par un ou plusieurs types de tapis végétaux. Plusieurs des espèces suivantes pousseront très bien dans les zones ombragées, contrairement à la pelouse en plaque. Ces plantes conviennent aussi beaucoup mieux aux pollinisateurs que la pelouse.

  • Raisin d’ours (fleurs roses et blanches au début du printemps; baies rouges en été) – Arctostaphylos uva ursi
  • Sanguinaire du Canada (jolies fleurs blanches au début du printemps) – Sanguinaria canadensis
  • Quatre-temps (fleurs blanches suivies de baies rouges) – Cornus canadensis
  • Maïanthème du Canada (fleurs blanches au printemps) – Maianthemum canadense
  • Tiarelle cordifoliée (grappes de fleurs blanches au printemps) – Tiarella cordifolia
  • Mitchella rampant (à pousse très basse, plante sempervirente avec des baies rouges) – Mitchella repens
  • Violettes, comme la violette agréable, la violette du Canada, la violette pâle, la violette pubescente ou la violette parente – Viola blanda, V. canadensis, V. macloskeyi, V. pubescens ou V. sororia
  • Asaret du Canada (fleurs intéressantes au printemps) – Asarum canadense
  • Fraisier de Virginie (fleurs blanches à la fin du printemps, baies comestibles en été) – Fragaria virginiana
  • Thé des bois (à pousse basse, feuilles sempervirentes aromatiques et baies rouges) – Gaultheria procumbens

Fleurs sauvages
Verge d’or
Verge d’or

De nombreux mélanges commerciaux de graines de fleurs sauvages contiennent des espèces qui ne sont pas indigènes dans notre région. Certains mélanges contiennent même des espèces envahissantes, qu’il faut éviter de planter près des espaces naturels! Les espèces suivantes sont recommandées, spécialement dans le cas des jardins pour pollinisateurs.

  • Asters : aster simple, latériflore, de la Nouvelle-Angleterre ou ponceau – Symphyotrichum lanceolatum, S. lateriflorum, Aster novae-angliae ou Aster puniceus
  • Iris versicolore – Iris versicolor
  • Anémone du Canada – Anemone canadensis
  • Lobélie du cardinal – Lobelia cardinalis
  • Verge d’or : verge d’or très élevée, du Canada, zigzag, jonciforme ou rugueuse – Solidago altissima, S. canadensis, S. flexicaulis, S. juncea ou S. rugosa
  •  Les asclépiades, comme l’asclépiade commune, l’asclépiade incarnate et l’asclépiade tubéreuse, de plus en plus populaire - Asclepias syriaca, A. incarnata et A. tuberosa
  •  Les menthes, comme la monarde fistuleuse, la mente des champs ou la lycope à une fleur – Monarda fistulosa, Mentha canadensis et Lycopus uniflorus
  • Claytonie de Caroline – Claytonia caroliniana
  • Trille, comme le trille blanc ou rouge – Trillium grandiflorum ou T. erectum
  • Gants de Notre-Dame – Aquilegia canadensis

Arbustes
Viorne pimbina
Viorne pimbina

Les arbustes feuillus énumérés ci-dessous ont de magnifiques fleurs qui attirent les pollinisateurs et des fruits dont se régalent les oiseaux et d’autres animaux. Les conifères fournissent également nourriture et abri à la faune.

  • If du Canada (sempervirent) – Taxus canadensis
  • Aronie à fruit noir – Aronia melanocarpa (ou Photinia melanocarpa)
  • Genévrier commun (sempervirent) – Juniperus communis
  • Les cornouillers, comme le cornouiller à grappes ou le cornouiller stolonifère – Cornus racemosa ou Cornus sericea 
  • Sureau, soit sureau blanc ou pubescent – Sambucus canadensis ou S. pubens (ou S. racemosa ssp. pubens)
  • Viorne à feuilles d’érable, viorne pimbina ou alisier – Viburnum acerifolium, V. opulus var. americanum (ou V. trilobum), ou V. lentago
  • Dièreville chèvrefeuille – Diervilla lonicera
  • Ronce odorante (fleurs et feuilles grandes et voyantes) – Rubus odoratus
  • Sumac vinaigrier (gros arbuste / petit arbre; propagation par les racines) – Rhus typhina
  • Houx verticillé (baies rouge vif en automne et en hiver) – Ilex verticillata

Arbres (petits)
Cornouiller à feuilles alternes
Cornouiller à feuilles alternes

Un grand nombre de ces arbres ont des fleurs qui attirent les pollinisateurs et des fruits dont se régalent les oiseaux et d’autres animaux. Le thuya occidental fournit nourriture et abri à la faune, comme les oiseaux, les écureuils et les cerfs de Virginie.

  • Cornouiller à feuilles alternes – Cornus alternifolia
  • Charme de Caroline – Carpinus caroliniana
  • Aubépine – Crataegus chrysocarpa, C. flabellata ou C. submollis
  • Cerisier de Pennsylvanie – Prunus pensylvanica
  • Érable, soit érable à épis ou de Pennsylvanie – Acer spicatum ou A. pensylvanicum
  • Amélanchier arborescent – Amelanchier arborea
  • Thuya occidental (sempervirent) – Thuja occidentalis

Arbres (grands)
Cerisier tardif
Cerisier tardif

Les grands arbres fournissent nourriture et abri à de nombreuses espèces d’oiseaux et d’autres animaux. Ils nous procurent aussi de grands avantages, comme de l’ombre et de l’air plus pur, de même qu’ils augmentent la valeur des propriétés.

  • Hêtre à grandes feuilles – Fagus grandifolia
  • Sapin baumier (sempervirent) – Abies balsamea
  • Bouleau, blanc ou jaune – Betula papyrifera ou B. alleghaniensis
  • Caryer cordiforme – Carya cordiformis
  • Cerisier tardif – Prunus serotina
  • Érable : rouge, argenté, « United » (hybride) ou à sucre – Acer rubrum, A. saccharinum, A. x freemanii ou A. saccharum
  • Chêne, soit rouge ou à gros fruits – Quercus rubra ou Q. macrocarpa
  • Mélèze laricin – Larix laricina
  • Pin blanc (sempervirent) – Pinus strobus
  • Épinette blanche (sempervirente) – Picea glauca