Faune

Sur cette page

Les espèces en péril à Ottawa

Saviez-vous qu’on trouve à Ottawa près de 60 espèces en péril? Ces plantes et animaux sont considérés par le gouvernement provincial ou fédéral comme des espèces en voie de disparition, menacées ou préoccupantes. Bien que certains n’aient pas été vus ici depuis de nombreuses années, d’autres demeurent répandus, comme le noyer cendré (arbre en voie de disparition à cause d’une maladie fongique mortelle), le goglu des prés (oiseau de prairie menacé) et la tortue serpentine (espèce préoccupante). La plupart des espèces en péril vivent dans les champs, les bois ou les milieux humides, mais certaines d’entre elles, comme le faucon pèlerin et le martinet ramoneur, aiment nicher sur les immeubles du centre-ville!

Les espèces menacées et en voie de disparition ainsi que leur habitat sont protégés en Ontario en vertu de la Loi de 2007 sur les espèces en voie de disparition et, dans certain cas, de la Loi sur les espèces en péril, qui est de compétence fédérale. La Déclaration de principes provinciale et le Plan officiel d’Ottawa (section 4.7.4) interdisent l’aménagement et la modification de tout emplacement situé dans les limites d’un habitat important pour des espèces en voie de disparition ou menacées, et exigent qu’une étude d’impact environnemental (EIE) [ PDF ] soit réalisée pour démontrer que l’aménagement ou la modification d’un emplacement adjacent n’aura pas de répercussions négatives sur cet habitat.

Les espèces préoccupantes, catégorie pour laquelle le degré de risque est le moins élevé, peuvent être protégées en vertu de diverses lois existantes (p. ex., la Loi sur la protection du poisson et de la faune, la Loi sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs, la Loi sur les pêches). Les zones offrant un habitat important pour des espèces préoccupantes sont protégées à titre d’habitats fauniques d’importance en vertu de la Déclaration de principes provinciale et du Plan officiel d’Ottawa. L’aménagement et la modification de l’emplacement sont interdits dans les limites ou à proximité d’un habitat faunique d’importance, sauf si une EIE fait la démonstration qu’il n’y aura pas de répercussions négatives.

Vous pouvez contribuer à protéger les espèces en péril en vous renseignant à leur sujet et en signalant celles que vous observez au bureau du district de Kemptville du ministère des Richesses naturelles et aux responsables de la base de données centrale (en anglais seulement). Les Offices de protection de la nature de la région souhaitent également recevoir de l’information sur certaines espèces, comme le noyer cendré, diverses tortues et l’anguille d’Amérique. Les propriétaires fonciers qui prennent un engagement envers la protection des espèces en péril sur leurs propriétés peuvent être admissibles à des programmes provinciaux d’incitation fiscale ou à des fonds destinés aux projets profitant à ces espèces.

Protocole de protection de la faune pendant les chantiers de construction

La mise à jour du Protocole de protection de la faune pendant les chantiers de construction de la Ville d’Ottawa est le fruit d’une directive du Conseil municipal du 17 juillet 2013 qui s’inscrit dans la Stratégie de gestion de la faune de la Ville. Le protocole regroupe des pratiques exemplaires et sert de guide et de cadre de référence pour la Ville et l’industrie en matière de protection de la faune pendant la construction. Il sert aussi de guide et de cadre de référence pour le personnel de la Ville qui participe à la planification et à l’exécution de projets d’immobilisation ou d’autres activités qui peuvent toucher la faune et son habitat. Le but du protocole n’est pas de définir de nouvelles exigences en matière de protection de la faune pendant la construction ni de fournir aux promoteurs un moyen de contourner la législation applicable, telle que la Loi de 2007 sur les espèces en voie de disparition et la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs. Les techniques et méthodes de protection de la faune doivent encore être établies par les promoteurs à l’aide des études précisées dans le Plan officiel (p. ex. étude d’impact sur l’environnement ou rapport sur la conservation des arbres) afin de respecter les exigences légales et de tenir compte des pratiques exemplaires regroupées dans le présent document. Les exigences particulières en matière de protection de la faune doivent encore être définies par le personnel, en collaboration avec les promoteurs et leurs consultants, et figurer dans les conditions d’approbation des plans de lotissement, de copropriété et d’implantation.

Connaître la nature

Si vous vous êtes déjà demandé « Quel est cet oiseau? Cet insecte? Cette plante? Cette bestiole? » au cours d’une exploration, vous n’êtes pas seul! Avant, les gens transportaient divers guides pour les aider à identifier ce qu’ils voyaient. Maintenant, des applications sur les téléphones intelligents, comme iNaturalist, peuvent suggérer l’identification d’une espèce, en se basant sur vos photos, que d’autres utilisateurs peuvent consulter si vous partagez vos observations. En signalant vos découvertes, vous pouvez nous aider à améliorer notre connaissance de la faune et de la flore d’Ottawa!

De nombreuses ressources sont offertes en ligne pour vous aider à en apprendre davantage sur le sujet. En voici quelques-unes :

La faune d’Ottawa – Liste de mammifères, d’oiseaux, de reptiles et d’amphibiens, de poissons, de libellules et de demoiselles ainsi que de papillons locaux.

Encyclopédies de la Fédération canadienne de la faune 

Tout sur les oiseaux (Université Cornell) (en anglais seulement);

Les oiseaux de votre région – créez votre propre guide local (Oiseaux Canada) 

BugGuide.Net – Les insectes, les araignées et leurs semblables d’Amérique du Nord (en anglais seulement);

Les poissons de la région de la capitale nationale (en anglais seulement);

Les reptiles et amphibiens de l’Ontario (en anglais seulement);

Les espèces en péril en Ontario;

L’Atlas des arbres de l’Ontario 

Lignes directrices de conception sécuritaire pour les oiseaux

Des lignes directrices de conception sécuritaire pour les oiseaux ont été approuvées par le Comité de l’urbanisme et le Conseil municipal en novembre 2020. D’autres critères d’application des lignes directrices lors de l’examen de l’aménagement ont également été approuvés. Vous pouvez prendre connaissance des critères et des lignes directrices finales approuvées sur la page Web du Guide de préparation d'études et de plans de la Ville.