Passer au contenu principal

Galerie Karsh-Masson

Emplacement et horaire

Galerie Karsh-Masson
Hôtel de ville
110, avenue Laurier Ouest
Ottawa (Ontario)
K1P 1J1

613-580-2424 poste 14167
ATS 613-580-2401
@KarshMasson

Ouverte tous les jours de 9 h à 20 h, y compris les jours fériés.

Admission gratuite. Accessible en fauteuil roulant. Des places de stationnement sont disponibles.


Nommée d’après le photographe portraitiste Yousuf Karsh et le peintre Henri Masson, cette galerie municipale présente les œuvres d’artistes professionnels de la région, du pays et de l’étranger, utilisant divers styles et techniques.

Les expositions présentées à la Galerie Karsh-Masson ont été sélectionnées par un jury indépendant composé d’artistes professionnels. Pour chaque œuvre d’art exposée, les thèmes, les points de vue et les commentaires exprimés sont ceux de l’artiste et ne représentent pas ceux de la Ville d’Ottawa.

En exposition actuellement

Pour souligner le 150e anniversaire du Canada en 2017, la Ville a invité les artistes professionnels, les collectifs d’artistes et les commissaires d’exposition du domaine des arts visuels, des arts médiatiques et des métiers d’art à proposer des expositions portant sur le thème de la cartographie.

« La cartographie est un moyen fondamental de convertir les connaissances personnelles en connaissances transmissibles. »– Arthur Howard Robinson, The Nature of Maps

La cartographie englobe les façons de connaître, de structurer et de présenter le monde et la place que nous occupons dans celui-ci et par rapport aux autres. Elle nous aide à tracer notre passé et notre avenir. Au-delà du sens premier du terme, la cartographie désigne aussi des réalités biologiques, psychologiques et numériques, entre autres. Elle peut être physique, culturelle et affective. Tout comme l’art, la cartographie est un processus en perpétuelle transformation.

Candidats à la maîtrise en beaux-arts de l’Université d’Ottawa – Expositions de thèse

Afin de complémenter son programme régulier, la Galerie Karsh-Masson est heureuse de s’associer au Département d’arts visuels de l’Université d’Ottawa afin d’offrir un précieux mentorat et une occasion de perfectionnement professionnel.

La galerie sera fermée aux heures suivantes. Nous nous excusons des inconvénients.
Le jeudi 10 août, de 13 h 30 à 15 h 30.
Le lundli 21 août, de 16 h 30 à 18 h 00.
Le jeudi 24 août, de 10 h à midi.

Kizi Spielmann Rose – Pulse
Du 5 au 15 août 2017
Vernissage : le jeudi 10 août de 17 h 30 à 19 h 30

Les lignes serpentines et les formes organiques évoquant une surface onduleuse et translucide composent les tableaux présentés dans cette exposition. Les lignes entaillées dans un bâtonnet à l’huile souple révèlent de vivides gradations de teintes de pastel. Bien qu’elles soient abstraites, ces peintures font tout de même ressortir la lumière, l’espace et le mouvement.

Kizi Spielmann Rose, Night – Sea Journey, 2017, acrylique, pastel à l’huile et peinture à l’huile en bâton sur panneau,

Kizi Spielmann Rose, Night – Sea Journey, 2017, acrylique, pastel à l’huile et peinture à l’huile en bâton sur panneau, 30.5 x 35.5 cm. Gracieuseté de l’artiste.

Biographie

Kizi Spielmann Rose est actuellement candidat à la maîtrise en arts visuels à l’Université d’Ottawa et détient un baccalauréat en arts visuels de l’Université NSCAD. Entres autres vitrines, son travail a récemment été mis à l’honneur dans l’exposition Peinture fraîche et nouvelle construction présentée à la galerie Art Mûr, à Montréal, et dans son exposition solo de fin d’études intitulée Wild Wild Life, présentée à la Anna Leonowens Gallery, à Halifax. Il a dernièrement été désigné finaliste du Concours de peintures canadiennes RBC 2017 et a reçu des bourses d’études du Conseil de recherches en sciences humaines et de la Robert Pope Foundation.

Jonathan Théroux – Tour
Du 19 au 29 août 2017
Vernissage : le jeudi 24 août de 17 h 30 à 19 h 30

Inspiré par le potentiel allégorique et symbolique de l’assemblage d’objets dans l’espace, l’exposition multidisciplinaire Tour présente le tâtonnement comme procédé de recherche sur le langage et sur la formulation de sens. L’exposition avance les techniques de la peinture, de la sculpture et vidéos.

Left: Jonathan Théroux, Cité, 2016, digital video projection, 38:00 min. Right: Jonathan Théroux, Pareil, 2017, oil on canvas, 121 x 152 cm. Courtesy of the artist

​À gauche : Jonathan Théroux, Cité, 2016, projection vidéo numérique, 38 min.
À droite : Jonathan Théroux, Pareil, 2017, huile sur canevas, 121 x 152 cm. Gracieuseté de l’artiste.

Biographie

Jonathan Théroux est actuellement candidat à la maîtrise en arts visuels à l’Université d’Ottawa. Originaire de la Montérégie, il a d’abord suivi une formation en arts visuels avec concentration en peinture et en dessin à l’Université Concordia. Sa recherche porte sur la composition d’assemblages évoquant à la fois la tradition paysagiste et la nature morte. Depuis peu, Jonathan expérimente l’emploi de la vidéo.

Expositions à venir

Continuum – Des artistes du Prix Karsh accueillent une nouvelle génération

Commissaire : Melissa Rombout

Artistes : Joi T. Arcand, AM Dumouchel, Leslie Hossack, Olivia Johnston, Julia Martin, Meryl McMaster et Ruth Steinberg

Du 14 septembre au 22 octobre 2017
Vernissage : le jeudi 14 septembre de 17 h 30 à 19 h 30
Parcours avec le commissaire : le dimanche 24 septembre à 14 h

Cette exposition spéciale souligne l’héritage artistique de Yousuf et Malak Karsh, tout en continuant une chaîne intergénérationnelle de mentorat favorisant l’innovation en photographie.

Extrait du catalogue

Continuum est un projet qui relie de nombreux moments échelonnés dans le temps. Il a été conçu afin de célébrer une nouvelle vague d’artistes émergents d’Ottawa durant l’année du 150e anniversaire du Canada. Des lauréats du prestigieux Prix Karsh de la Ville d’Ottawa ont été invités à choisir un artiste d’Ottawa dont le moyen d’expression est la photographie, une figure relativement nouvelle de la scène des arts. …

Les photographes Karsh, innovateurs sur le plan stylistique, bienveillants de nature et maîtres de la photographie sur pellicule, seraient sans doute étonnés et ravis par la myriade de pratiques photographiques représentées dans cette exposition, ainsi que par le rôle qu’ils ont joué comme ancêtres d’une chaîne de connexions qui rayonnent vers l’extérieur. Ces fils collectifs d’accueil s’entrelacent ici.

- Extrait du texte par Melissa Rombout

Biographies

Joi T. Arcand, "To the Depth of a Plow" I,
  
Joi T. Arcand, "To the Depth of a Plow" II

Joi T. Arcand, "To the Depth of a Plow" I, II, 2017, photographies en noir et blanc sur papier de fibres, 112 x 112 cm (chacune). Gracieuseté de l'artiste.

Pratiquant surtout la photographie, Joi T. Arcand est membre de la Première Nation des Cris de Muskeg Lake. Diplômée du programme des beaux-arts de l’Université de la Saskatchewan, elle a créé le journal d’art autochtone kimiwan 'zine, et cofondé la Red Shift Gallery à Saskatoon. Au Canada, ses œuvres ont été présentées à la Biennale d’art contemporain autochtone (Montréal), à la Kenderdine Art Gallery et à l’AKA artist-run (Saskatoon) et à l’Access Gallery (Vancouver). Sur la scène internationale, elles ont été exposées à Londres, à Bilbao et aux États-Unis.


AM Dumouchel, Flesh and Stones II (détail du triptyque), 2017, scannographie et collages numériques sur papier, 203 x 51 cm. Gracieuseté de l'artiste.

AM Dumouchel a complété une maîtrise en arts visuels en 2014 à lʼUniversité dʼOttawa et a obtenu le prix Michel Goulet, entre autres. Le temps qu’elle a passé à Gatineau, Montréal et Ottawa a contribué à l’évolution de sa pratique. Représentée par la galerie PDA Projects, elle a exposé ses œuvres partout au Canada ainsi quʼà l’étranger. De plus, ses créations font partie de plusieurs collections privées. En marge de son travail d’artiste, elle enseigne la photographie à lʼUniversité dʼOttawa.

Leslie Hossack, 7:41:13 am, June 6th, Juno Beach, Courseulles-sur-Mer

Leslie Hossack, 7:41:13 am, June 6th, Juno Beach, Courseulles-sur-Mer, 2015, encre pigmentée sur fibre de coton, 74 x 110 cm. Gracieuseté de l'artiste.

S’intéressant à l’environnement bâti et aux documents d’archives connexes, Leslie Hossack a réalisé des explorations poussées de l’architecture historique de Vancouver, de Paris, de Berlin, de Jérusalem, de Moscou, de Londres, de la Normandie et de Vienne. En 2012, dans le cadre du Programme d’arts des Forces canadiennes, elle a été affectée au Kosovo. Parmi ses publications, notons H‑Hour; Registered; Charting Churchill; Testament; Cities of Stone, People of Dust et Berlin Studien.

Olivia Johnston, Madonna with Crescent Moon (Rachel),

Olivia Johnston, Madonna with Crescent Moon (Rachel), 2017, épreuve au jet d’encre sur papier, cadre en MDF fabriqué sur mesure et imitation de feuille d’or, 77 x 54 x 3 cm. Gracieuseté de l'artiste.

Diplômée du programme d’histoire de l’art de l’Université Carleton, Olivia Johnston enseigne l’histoire de la photographie à la School of the Photographic Arts: Ottawa. Ses œuvres photographiques et multimédias abordent des questions touchant l’histoire de l’art, la photographie, le genre, l’identité et la vulnérabilité. Exposé sur la scène nationale et internationale, son travail a aussi été présenté dans plusieurs publications. En 2017, Johnston a par ailleurs figuré parmi les finalistes du Prix RBC pour les artistes émergents.

Julia Martin, Prayer Spaces I and II (diptych)
  
Julia Martin, Prayer Spaces I and II (diptych)

Julia Martin, Prayer Spaces I, II (diptyque), 2016, épreuves au jet d’encre sur papier, 101 x 76 cm (chacune). Gracieuseté de l'artiste.

Julia Martin crée des œuvres personnelles; elle est tout aussi sûre de ses compétences sur le sujet traité qu’affligée par la profondeur à laquelle nous finissons par nous connaître. Dans sa pratique, elle utilise et exploite les tensions entre humour et tragédie, texte et image, hasard et intention. Son téléphone intelligent est devenu son studio, ce qui est probablement une excuse pour ne pas sortir de son appartement. Martin a obtenu une maîtrise en beaux-arts de l’Université d’Ottawa en 2015; elle a dû pour cela sortir de son appartement.

Meryl McMaster, Night Fragments

Meryl McMaster, Night Fragments, 2015, épreuve d’archive à pigments sur papier aquarelle, 76 x 114 cm. Gracieuseté de l'artiste.

Dans sa pratique, Meryl McMaster dépasse les limites de la simple photographie en y intégrant des accessoires ou des vêtements faits à la main, des performances et une dimension introspective. Ses œuvres s’intéressent au façonnement de notre identité par la lignée, l’histoire et la culture. Diplômée en photographie de l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario, McMaster a figuré sur la liste préliminaire du Prix Sobey pour les arts de 2016.

Ruth Steinberg, Lindsay

Ruth Steinberg, Lindsay, 2014, épreuve d’archive numérique sur papier, 56 x 56 cm. Gracieuseté de l'artiste.

Détentrice d’un baccalauréat en beaux-arts de l’Université du Manitoba, Ruth Steinberg est aussi diplômée de la School of the Photographic Arts: Ottawa. Elle a créé la série What the Body Remembers à l’automne 2014 durant sa résidence aux Enriched Bread Artists. Steinberg s’inspire des photographes s’inscrivant dans la tradition bien ancrée du récit, dont Diane Arbus, Mary Ellen Mark, Dorothea Lange, Gordon Parks et Sally Mann.

Auparavant historienne de la photographie à Bibliothèque et Archives Canada, Melissa Rombout est commissaire indépendante de projets nationaux et internationaux relatifs à la photographie. Elle a dirigé une réinterprétation innovatrice de l’œuvre de Yousuf Karsh, produite par l’ancien Musée du portrait du Canada et par le Musée des sciences et de la technologie du Canada, intitulée Karsh : Créateur d’images. Cette exposition a remporté en 2010 le Prix d’excellence de l’Association des musées canadiens. Rombout est membre de l’Amsterdam School for Cultural Analysis, où elle effectue des recherches sur la photographie contemporaine et l’action politique.

Khadija Baker – Behind Walls/Maps (Derrière les Murs/Cartes)

Du 2 novembre au 3 décembre 2017
Vernissage : le jeudi 2 novembre de 17 h 30 à 19 h 30

Khadija Baker s’intéresse à la façon dont les pays créent leurs histoires officielles en supprimant ou en étouffant les souvenirs indésirables des personnes marginalisées au profit d’un nouvel objectif politique. Une carte est pour l’essentiel une notion arbitraire et artificielle qui ne correspond pas nécessairement à la réalité quotidienne des gens. L’œuvre de Khadija Baker porte sur les processus de l’exil, de la perte et de l’effacement, qui modifient l’identité, la mémoire et l’histoire des gens et des communautés.

Œuvre de Khadija Baker.
Khadija Baker, Behind Walls/Maps (vue de l’installation), 2008, 80 sphères de glaise, des ficelles tissées avec des vêtements, du sable, une composante audio et vidéo, dimensions variées. Photo : Guy l'Heureux, gracieuseté de l'artiste.

Mélanie Myers – Ce qui touche au sol

Du 14 décembre 2017 au 21 janvier 2018 
Vernissage : le jeudi 14 décembre de 17 h 30 à 19 h 30

À travers le dessin et la construction d’objets, Mélanie Myers remanie l'environnement urbain que l’on connaît trop bien. Cette exposition est une observation des systèmes et incitatifs qui sont mis en place afin de bien gérer la cité. Les espaces assignés à la résidence, au paysage, ainsi qu’à la circulation et à la contemplation sont représentés d’une manière réaliste mais peu probable afin de mettre en évidence quelques écarts de conduite.

Œuvre de Mélanie Myers.
Mélanie Myers, Sans titre (eau), 2015, crayon de graphite sur papier, 152 x 150 cm. Gracieuseté de l’artiste.

Consultation publique : expositions de 2018

Publié le 1 août 2017

La Ville d’Ottawa vous invite à voir un aperçu des expositions sélectionnées par le Comité d’évaluation par les pairs pour la saison 2018 à la Galerie Karsh-Masson et à la Galerie d’art de l’hôtel de ville. Au cours des 30 prochains jours, les membres du grand public pourront communiquer tout commentaire quant au non-respect par le Comité des critères et procédures décrits dans l’Appel de propositions.  Veuillez écrire à programmedartpublic@ottawa.ca entre le 1er et le 30 août 2017 si vous avez des questions.

De plus amples renseignements sur le processus de consultation publique de 30 jours sont présentés dans le paragraphe 4.2 de la Politique d’art public.

Expositions sélectionnées

Expositions sélectionnées par le Comité d’évaluation par les pairs 2018

Artiste : Andrew Ooi
Titre de travail : Anatomy of Resilience

Andrew Ooi, Trinity, 2015

Description : L’exposition Anatomy of Resilience, qui rassemble des peintures et sculptures en papier plié, présente l’art comme une forme de robustesse nécessaire pour surmonter les épreuves.

Image : Andrew Ooi, Trinity, 2015, ganpi, acrylique et encre, 19 x 35 x 3 cm. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Artistes : Anna Eyler et Nicolas Lapointe
Titre de travail : void loop()

Anna Eyler and Nicolas Lapointe, beyond différance, and now

Description : L’exposition void loop() plane entre le monde matériel des objets et les structures fugaces du virtuel. Cette collection d’œuvres récentes de Nicolas Lapointe et d’Anna Eyler est axée sur les concepts de « frontière » et d’« utopie » à l’ère numérique et se penche sur la relation entre idéalisme et technologie. En définitive, les artistes adoptent une position ambivalente sur la réalité, un peu à la manière d’archéologues amateurs provenant d’un futur imaginaire.

Image : Anna Eyler et Nicolas Lapointe, beyond différence, and now (vue de l’installation à aceartinc., Winnipeg) 2016, dimensions variables. Avec l’aimable autorisation des artistes.

Artiste : Benjamin Globerman
Titre de travail : Call to Prayer

Benjamin Globerman, Call to Prayer - Bayview Centre

Description : Call to Prayer est une installation sonore immersive qui puise dans les traditions juive, chrétienne et musulmane. Cette installation audio à trois canaux se compose de haut-parleurs disposés en triangle, qui invitent le public à explorer la pièce. Les voix de trois vocalistes locaux, qui se font d’abord entendre distinctement, s’emmêlent graduellement, formant un tissu tonal qui tire son harmonie de ses différences. Call to Prayer est une tentative de marier la musicalité des idées et des textes religieux pour créer une expérience inclusive, viscérale et, en définitive, émotive.

Image : Benjamin Globerman, Call to Prayer - Bayview Centre (vue de l’installation), 2017, dimensions variables. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Artiste : Cheryl Pagurek
Titre de travail : Fragile

Cheryl Pagurek, Yellow Tea Cup / Paris (video still)

Cheryl Pagurek, Green Tea Cup / Damascus

Description : L’exposition Fragile, composée de trois courtes vidéos et de neuf impressions numériques basées sur des photos de la série Tea Cups, explore la précarité du monde contemporain. Projections d’images de l’actualité internationale dans de délicates tasses à thé antiques, ces œuvres évoquent la vulnérabilité humaine, l’éclatement des notions ténues de paix et de démocratie sociale, ainsi que la vulnérabilité de la Terre elle-même aux catastrophes naturelles. Par ces tasses, dans lesquelles sont projetées des images et des vidéos d’actualités tumultueuses, les événements internationaux nous touchent de plus près.

Images (du haut vers le bas) : Cheryl Pagurek, Yellow Tea Cup / Paris (image fixe de vidéo), 2016, impression numérique sur papier photo semi-mat, 43 x 65 cm. Green Tea Cup / Damascus, 2016, impression numérique sur papier photo semi-mat, 43 x 65 cm. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Artiste : Jennifer Anne Norman

Jennifer Norman, Unrequited (installation view)

Jennifer Norman, Tape and Staples

Description : Cette exposition fait le lien entre la pratique artistique de Norman, intimement liée aux lieux, et une série de représentations d’Ottawa et de nombreux autres endroits où elle a vécu, à la manière de memento mori contemporains. Les dessins à la mine de plomb et en techniques mixtes qui composent cette exposition représentent des branches d’arbre reconstruites à partir de débris trouvés sur place. Délicats et méditatifs, ils donnent forme à la fragilité et à la fugacité de la vie biologique et fabriquée qu’ils représentent.

Images (du haut vers le bas) : Jennifer Norman, Unrequited (vue de l’installation), 2016, dimensions variables. Tape and Staples, 2016, mine de plomb et techniques mixtes sur papier, 48 x 61 cm. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Artiste : Jordan Seal
Titre de travail : Spirits Tangled in Vines

Jordan Seal, Installation of various drawings

Description : Composée d’une masse d’œuvres (dessins, peintures et sculptures) en techniques mixtes de toutes tailles et de toutes formes, cette exposition explore la spiritualité par l’abstraction organique. Elle se veut un jardin d’Éden métaphorique débordant de détails, de couleurs, de formes ondulantes, de glyphes flottants et de veines en expansion. Elle célèbre le concept de l’« autre monde », que le public pourra explorer dans une dense imagerie visionnaire.

Image : Jordan Seal, Installation of various drawings, 2017, aquarelle, acrylique, encre et crayon sur papier, dimensions variables. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Artistes : Cynthia O’Brien et Barbara Brown
Commissaire : Judith Parker
Titre de travail : Life Cycle: A Collaborative Dialogue with the Garden

Cynthia O’Brien, Skin & Bone Bouquet

Barbara Brown, Amaryllis-Endings

Description : Life Cycle est une installation immersive où s’entremêlent les œuvres d’O’Brien et de Brown – objets de céramique et photographies. Cette collaboration artistique suscite un dialogue contemplatif sur la mort, le vieillissement, la fragilité humaine et le jardinage comme memento mori, rappel de l’inévitabilité de la mort.

Images (du haut vers le bas): Cynthia O’Brien, Skin & Bone Bouquet, 2015, argile et fil, 178 x 66 x 25 cm. Barbara Brown, Amaryllis-Endings, 2017, jet d’encre sur chiffon de coton, 100 x 80 cm. Avec l’aimable autorisation des artistes.

Artiste : René Price
Titre de travail : Art of City Building

René Price, Towers of Power

René Price, Reclining Low Rise Office Building

Description : En réaction aux plans d’aménagement incessants et controversés d’Ottawa, l’artiste satirique René Price propose d’ériger un modèle de ville utopique, Ottowa [sic], au milieu de la galerie – pourvu que le Règlement de zonage et la Commission des affaires municipales le permettent! Le profit, la croissance, l’embourgeoisement, le bien commun, les faiblesses de l’humain et Dieu : tous jouent un rôle pour façonner notre probable avenir commun.

Images (du haut vers le bas) : René Price, Towers of Power (vue de l’installation), 2015-2017, techniques mixtes, 300 x 400 [hauteur x diamètre]. Reclining Low Rise Office Building (vue de l’installation), 2014, techniques mixtes, 60 x 120 x 25 cm. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Appel de propositions : expositions de 2018

Programme d’art public – Galerie Karsh-Masson et Galerie d’art de l’hôtel de ville

Photos (de gauche à droite) : Karina Bergmans – Ligaments and Ligatures, Galerie d’art de l’hôtel de ville; Full Catastrophe, Galerie Karsh-Masson

Date limite : Le lundi 1er mai 2017

Séance d’information : Le mardi 28 mars 2017 à 19 h
Galerie Karsh-Masson, 110, avenue Laurier Ouest, rez-de-chaussée
Il y aura une brève présentation en anglais, suivie d’une période de questions bilingue.

La Ville d’Ottawa invite les artistes professionnels et les commissaires à proposer des expositions. Les propositions reçues seront soumises à un comité d’évaluation par les pairs, et les expositions retenues seront présentées en 2018 à la Galerie Karsh-Masson ou à la Galerie d’art de l’hôtel de ville.

Les expositions présentées à la Galerie Karsh-Masson et à la Galerie d’art de l’hôtel de ville mettent en vedette le travail d’artistes professionnels du domaine des arts visuels, des arts médiatiques et des métiers d’art. Ces galeries présentent aussi bien des expositions en solo, en duo ou collectives que des expositions préparées par des commissaires, des expositions du monde diplomatique et des expositions itinérantes d’autres institutions. Chaque année, ces galeries proposent des causeries d’artistes, des visites guidées et des groupes de discussions, ainsi qu’une exposition d’œuvres tirées de la Collection d’art de la Ville d’Ottawa et une consacrée au travail d’un finissant de la maîtrise en arts visuels de l’Université d’Ottawa.

La Galerie Karsh-Masson et la Galerie d’art de l’hôtel de ville sont situées au rez-de-chaussée de l’hôtel de ville d’Ottawa, au 110, avenue Laurier Ouest. Elles sont ouvertes tous les jours de 9 h à 20 h, et l’entrée est gratuite.

Une galerie publique est une tribune pour l’exploration d’idées diverses. La Ville d’Ottawa expose des œuvres d’art de toutes formes qui peuvent revêtir de l’intérêt et de l’importance pour la collectivité, qui sont des véhicules d’identité et qui sont représentatives des tendances artistiques actuelles. Présentées dans l’espace public, elles nous permettent d’appréhender, de comprendre et d’interpréter le passé et le présent.

Plans d’étage des galeries

Nouveauté cette année!

Tous les documents peuvent être envoyés par voie électronique, au moyen de WeTransfer.

Admissibilité

  • Cet appel de propositions s’adresse aux artistes visuels et aux commissaires d’exposition professionnels, qu’ils soient émergents, en milieu de carrière ou reconnus, et dont le travail est associé aux arts visuels, aux arts médiatiques, aux métiers d’art, au design ou à d’autres nouvelles formes d’art. Un artiste professionnel a suivi une formation spécialisée dans son domaine artistique (pas nécessairement dans un établissement d’enseignement), est reconnu par ses pairs comme un artiste professionnel, est dévoué à ses activités artistiques et a déjà exposé ses œuvres.
  • La candidature des artistes et commissaires d’exposition qui ont exposé à la Galerie Karsh-Masson au cours des deux dernières années sera automatiquement rejetée. Il en va de même pour celle des employés et des représentants élus de la Ville d’Ottawa.

Une seule proposition par artiste sera acceptée.

Toute œuvre exposée à la Galerie Karsh-Masson ou à la Galerie d’art de l’hôtel de ville qui présente des composantes électriques doit être inspectée et répondre aux normes énoncées dans le Code de sécurité relatif aux installations électriques de l’Ontario (CSIEO) ainsi qu’à celles fixées par l’Association canadienne de normalisation (CSA) avant de pouvoir être acceptée et installée. Pour en savoir plus, visitez le www.esasafe.com.

La Ville d’Ottawa appuie les activités culturelles qui sont représentatives de la diversité d’Ottawa sur le plan de l’ascendance, des capacités, de l’âge, du pays d’origine, de la culture, du genre, du revenu, de la langue, de la race et de l’orientation sexuelle. La Ville d’Ottawa reconnaît la nation algonquine Anishinabe comme nation autochtone hôte d’Ottawa. Les propositions d’artistes et de commissaires d’exposition d’origines diverses sont les bienvenues. Nous encourageons notamment les Inuits, les Métis et les membres des Premières Nations à participer. La Ville d’Ottawa accorde les mêmes droits, statuts et privilèges aux deux groupes de langues officielles.

Évaluation

Les propositions admissibles sont toutes évaluées par un comité d’évaluation par les pairs en fonction des critères suivants :

  • valeur artistique et professionnalisme;
  • originalité et importance de l’exposition sur le plan régional;
  • qualité et cohérence de l’échantillon d’œuvres et du texte de la proposition;
  • pertinence de la proposition par rapport à la nature publique des galeries.

Le comité est composé de trois professionnels du milieu des arts. Chaque membre évalue d’abord les propositions individuellement, puis le comité se réunit pour en discuter. La composition de chaque comité vise un équilibre entre les divers styles, spécialisations, pratiques et philosophies artistiques, ainsi qu’une représentation équitable des langues officielles, des genres, des secteurs géographiques et des communautés culturelles. Les membres sont choisis par le personnel de la Ville en fonction de leurs connaissances et de leur expérience, de l’équité de leurs opinions et de leur objectivité, de leur capacité à exprimer des idées et de leur aptitude à travailler en équipe. Les membres du comité changent à chaque appel de propositions. Si vous souhaitez faire partie d’un comité, veuillez envoyer un courriel à programmedartpublic@ottawa.ca.

Dépôt d’une demande

Les propositions peuvent être envoyées au moyen de WeTransfer ou par courrier.

  • WeTransfer
    Utilisez WeTransfer pour envoyer tous les documents par voie électronique à programmedartpublic@ottawa.ca.
  • Courrier
    Enregistrez tous les documents sur un CD, un DVD ou une clé USB et postez le tout à l’adresse ci-dessous. Indiquez votre nom, votre adresse postale, votre numéro de téléphone et votre adresse de courriel sur le support électronique ou dans l’enveloppe.                                                            

    Appel de propositions : expositions de 2018
    Programme d’art public de la Ville d’Ottawa
    172, avenue Guigues
    Ottawa (Ontario)  K1N 5H9

Vous pouvez aussi remettre votre proposition en personne au comptoir de service à la clientèle situé au rez-de-chaussée du Centre communautaire Routhier (172, avenue Guigues; 613‑244‑4470). N’apportez pas votre proposition directement à la Galerie Karsh-Masson ou à la Galerie d’art de l’hôtel de ville.

Lignes directrices et exigences

  • Pour être complète, la proposition doit comprendre les documents précisés ci-après.
  • Les documents peuvent être en anglais ou en français.
  • Toutes les propositions sont considérées pour les deux galeries.
  • Le format des fichiers doit être compatible avec Windows 7.
  • Pour sauvegarder en format PDF : ouvrir le document Word ou autre fichier texte, sélectionner la fonction Enregistrer sous ou Exporter et choisir le format PDF.
  • Les documents nos 1, 3 et 4 peuvent être dans un même fichier PDF.

Documents à fournir

1. Énoncé de proposition
Décrivez le contenu de l’exposition proposée ainsi que le thème central. Deux pages ou 800 mots maximum. En format PDF.

2. Résumé de la proposition
Résumez l’énoncé de la proposition. Le comité d’évaluation se référera à ce résumé au cours de ses délibérations. 80 mots maximum. En format PDF.

3. Curriculum vitæ d’artiste
Indiquez-y votre nom, votre adresse postale, votre numéro de téléphone et votre adresse de courriel. Si plusieurs artistes participent à la proposition, fournissez le curriculum vitæ de chacun et indiquez une personne-ressource. Trois pages maximum par CV. En format PDF.

4. Liste des images et des fichiers
Veuillez fournir les renseignements suivants pour chaque image et fichier fournis : numéro du fichier, nom de l’artiste, titre de l’œuvre, année de création, technique et support, dimensions métriques et durée de l’œuvre (le cas échéant). Une page maximum. En format PDF.

5. Fichiers numériques (images, vidéos ou médias temporels)
Fournissez 10 images numériques ou 10 minutes de vidéo ou de contenu média qui appuient l’énoncé de la proposition et respectent les directives ci-dessous.

  • Au moins la moitié de ces fichiers doivent correspondre à des œuvres qui seront incluses dans l’exposition finale si la proposition est retenue.
  • Les commissaires d’exposition et les groupes d’artistes doivent aussi s’en tenir à un maximum de 10 fichiers.
  • Si vous souhaitez inclure une combinaison d’images numériques et de fichiers vidéo/nouveaux médias, vous devez vous en tenir à un maximum de 10 fichiers totalisant au plus 10 minutes de contenu.  Une minute de contenu vidéo ou média équivaut à une image numérique.
  • Les consignes sur les noms de fichiers doivent être scrupuleusement respectées pour que le comité d’évaluation par les pairs puisse consulter vos fichiers.

Exigences pour les fichiers d’image

  • Format JPG, TIFF ou BMP.
  • 72 points par pouce (ppp), 2 Mo maximum par image. Format RVB avec un maximum de 1 240 pixels (longueur ou largeur).
  • Nom du fichier indiquant, dans l’ordre, le numéro correspondant à celui de la liste d’images, le titre de l’œuvre, l’année de création, la technique et le support, et les dimensions métriques. Chaque élément doit être séparé par un trait de soulignement, qui ne doit pas être précédé ou suivi d’une espace. Exemples :
    01_Xylophage_2014_bois et peinture_20 x 30 x 40 cm.jpg
    02_La montagne_2014_graphite, acrylique et métal_96 x 106 cm.jpg
    03_Sans titre 2_2013_impression chromogène sur papier_206 x 122 cm.tiff
    04_Sans titre 2 détail_2013_impression chromogène sur papier_206 x 122 cm.tiff
    05_Sans titre 2 autre angle_2013_impression chromogène sur papier_206 x 122 cm.tiff
    06_Sans titre 3_2010_DEL et résine_1 x 4 x 7 m.jpg
    07_Sans titre 3 vue de nuit_2010_DEL et résine_1 x 4 x 7 m.bmp
    08_Sans titre 4 encadré_2006_peinture à l’huile sur toile_85 x 95 cm.bmp
    09_Installation à la Galerie Karsh-Masson_2005_techniques mixtes_dimensions variées.jpg
    10_La raison avant la passion_1968_courtepointe_257 x 302 cm.jpg

Exigences pour les fichiers vidéo et le contenu média temporel

  • Format MP4, MOV, AVI ou WMV.
  • Lisibles avec Windows Media Player ou VLC.
  • Taille maximale de 500 Mo chacun.
  • Nom du fichier indiquant, dans l’ordre, le numéro correspondant à celui de la liste de fichiers, le titre de l’œuvre, l’année de création, la technique et la durée. Chaque élément doit être séparé par un trait de soulignement, qui ne doit pas être précédé ou suivi d’une espace. Exemples :
    01_Commémoration_2012_vidéo en boucle_2 min.mp4
    02_Échelles_2014_vidéo_4 min 30 s.mov
    03_Journaux_2014_vidéo_6 min.avi

Les fichiers exigeant le téléchargement ou l’installation d’un logiciel spécialisé, d’un plugiciel ou d’autres modules exécutables (p. ex. : hyperliens vers un site Web ou diaporamas de type PowerPoint) ne seront pas consultés. Les candidats doivent s’assurer eux-mêmes du bon fonctionnement de leurs fichiers. La Ville d’Ottawa n’est pas responsable de la perte des documents ni des dommages qui pourraient y être causés. Aucun support (CD, DVD et clé USB) ne sera retourné. Veuillez donc conserver une copie de vos documents pour vos dossiers.

Date limite et notification

Les propositions doivent être reçues d’ici le lundi 1er mai 2017, ou porter un cachet de poste à cette date ou à une date antérieure. Les propositions incomplètes ou en retard seront rejetées.

Un accusé de réception vous sera envoyé par courriel. Sachez toutefois que ce dernier ne confirme pas l’admissibilité de la proposition. La décision du comité d’évaluation par les pairs sera transmise par courriel aux candidats environ trois mois après la date limite. Aucune rétroaction sur la valeur artistique du projet ne sera donnée.

Honoraires

Des honoraires d’exposition seront versés aux exposants en fonction de la grille tarifaire 2018 du CARFAC. Les commissaires d’exposition recevront les honoraires applicables.

Le Programme d’art public de la Ville d’Ottawa ne rembourse pas les frais de déplacement, de transport des œuvres et d’hébergement, et n’accorde pas d’indemnités journalières.

Consultations publiques

Après ses délibérations, le comité d’évaluation par les pairs annoncera les expositions retenues à ottawa.ca. Les résidents auront ensuite 30 jours pour communiquer tout commentaire quant au non-respect par le comité des critères et des procédures publiés.

Confidentialité des renseignements recueillis

Les renseignements personnels contenus dans la proposition sont recueillis en vertu de la Politique d’art public approuvée par le Conseil municipal. Ils ne seront utilisés que pour l’évaluation de votre proposition et l’administration du Programme d’art public. Le personnel de la Ville d’Ottawa et les membres du comité d’évaluation par les pairs sont tenus de traiter le contenu des propositions et les délibérations de manière confidentielle.

Droits d’auteur et droits moraux

L’artiste conserve les droits d’auteur et les droits moraux de ses œuvres d’art. La Ville d’Ottawa demandera la permission de l’artiste avant de reproduire les images des œuvres à des fins non commerciales.

Coordonnées

La Galerie Karsh-Masson et la Galerie d’art de l’hôtel de ville sont gérées par le Programme d’art public de la Ville d’Ottawa.
programmedartpublic@ottawa.ca
613‑244‑6852

Des formats accessibles et des aides à la communication sont disponibles sur demande. Si vous ne parvenez pas à consulter des documents ou avez besoin d’un autre format, veuillez remplir le formulaire de demande de documentation en formats accessibles.

Figurez-vous sur notre liste d’envoi? Pour recevoir des courriels sur les expositions, la programmation et les appels de proposition des galeries, écrivez à programmedartpublic@ottawa.ca en indiquant « Abonnement – Expositions » en objet.