Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

L'agrile du frêne

Au sujet de l’agrile du frêne

Pour contenir la propagation de l’agrile du frêne, l’Agence canadienne d’inspection des aliments a publié un arrêté ministériel qui interdit le transport de bois de chauffage et de produits de frêne, y compris les produits de pépinière, les billes, les branches et les copeaux de bois, des secteurs d’Ottawa et de Gatineau vers les régions avoisinantes.

Une photo en gros plan de l'agrile du frêne

L’agrile du frêne est un scolyte non indigène très nuisible qui se nourrit sous l’écorce des frênes. Toutes les espèces de frêne sont susceptibles d’être infestées. Cependant, le sorbier d’Amérique n’est pas apparenté au frêne ni attaqué par l’agrile du frêne. L’agrile, qui a tué des millions de frênes en Ontario et dans de nombreuses régions des États-Unis, constitue une menace importante sur les plans économique et environnemental dans les zones urbaines et les forêts.

Comme l’insecte passe la majeure partie de sa vie sous l’écorce des arbres, il est facile de le déplacer avec le bois de chauffage ou d’autres matières ligneuses comme les produits de pépinière, les billes, les broussailles et les gros copeaux.

Ce qu’il fait

En règle générale, les agriles du frêne ont un cycle de vie d’un an, mais certains d’entre eux peuvent mettre jusqu’à deux ans pour parvenir à maturité. Ils pondent leurs œufs sur l’écorce des arbres et dans les fentes qui s’y trouvent à partir de la fin mai.

Sous sa forme larvaire, qui ressemble à une chenille, l’agrile s’alimente sous l’écorce des frênes, perturbant ainsi le transport de l’eau et des éléments nutritifs. Il suffit d’ailleurs de quelques insectes dans un arbre pour le tuer.

Les branches supérieures des frênes sont habituellement les premières à dépérir. En fait, un arbre peut perdre la moitié de ses branches en une seule année. Après s’être nourrie du bois, la larve devient un coléoptère adulte qui creuse un tunnel pour sortir de l’arbre.

Soyez donc attentif aux signes suivants :

Rainures en forme de «S» et trous en forme de «D» de 3,5 à 4 mm causés par les coléoptères adultes. Photo gracieuse eté de Troy Kimoto, ACIA.Rainures en forme de «S» et trous en forme de «D» de 3,5 à 4 mm causés par les coléoptères adultes. Photo gracieuse été de Troy Kimoto, ACIA.

  • Perte de feuilles et branches mortes dans le haut du frêne
  • Cime anormalement dégarnie
  • Pousses de branches et de feuilles dans la partie inférieure du tronc, où il n’y en avait pas auparavant
  • Activité anormalement élevée des pics
  • Fentes dans l’écorce, rainures en forme de « S » sous l’écorce causées par les larves qui se nourrissent, trous en forme de « D » de 3,5 à 4 mm causés par les coléoptères adultes

En Amérique du Nord, les frênes infestés meurent généralement après deux ou trois ans, mais il arrive que des arbres gravement infestés meurent au bout d’un an.

Le frêne

Apprenez à reconnaître le frêne.

Stratégie de lutte contre l'agrile du frêne de la Ville d'Ottawa

La stratégie de lutte contre l'agrile du frêne de la Ville prévoit le traitement des arbres au TreeAzinMC, l'abattage et le remplacement des arbres, la plantation proactive d'arbres ainsi qu'un programme de sensibilisation du public à l'agrile du frêne et à la manière adéquate de déplacer et d'éliminer le bois infesté.

Programme sélectif d’injections aux arbres

La Ville traite les frênes sélectionnés dans toute la région d’Ottawa avec le pesticide TreeAzin.  Le TreeAzinMC est un insecticide systémique à base d’extraits de graines de margousiers (Azadirachta indica). Cet insecticide est injecté sous l’écorce de l’arbre, directement dans le tissu conducteur, par lequel il est ensuite acheminé vers la cime avec l’eau et les nutriments. Le TreeAzin peut contrôler très efficacement l’infestation de l’agrile du frêne, mais il ne garantit pas la survie de l’arbre et doit être répété tous les deux ans. Pour en savoir plus sur le TreeAzinMC, veuillez consulter la page Web suivante :
http://bioforest.ca/.

En raison du grand nombre de frênes à Ottawa, administrer les injections à chaque frêne situé sur la propriété de la Ville coûterait trop cher et n’est donc pas envisageable. Par conséquent, le programme d’injection de la Ville vise à administrer les injections aux frênes qui en bénéficieront le plus. La politique de la Ville sur les injections a pour objectif de :

  • protéger une variété de catégories d’âge, afin de s’assurer de protéger une certaine diversité de frênes; et
  • fournir une protection aux frênes des quartiers dont le couvert forestier est composé d’un pourcentage élevé de frênes, toutes espèces confondues.

Pour déterminer s'il doit être traité, chaque arbre est évalué individuellement selon plusieurs facteurs, tels que sa santé, sa forme et son emplacement.

Envisagez-vous de faire traiter un de vos propres frênes?

Le fait de traiter un frêne vous appartenant peut s'avérer avantageux sur bien des aspects. En effet, non seulement vous évitez de débourser pour l'abattage de l'arbre et son remplacement, mais vous profitez également des nombreux bienfaits des arbres en milieu urbain, dont une augmentation de la valeur de votre propriété et des économies d'énergie.

Ralentissement de la propagation de l’agrile du frêne

Nous demandons aux résidents :

Le non-respect d’un arrêté ministériel peut mettre nos forêts davantage en péril et pourrait également entraîner des poursuites judiciaires et des amendes pouvant atteindre 50 000 $.

Abattage et élimination des frênes

Les propriétaires sont responsables de l’abattage et de l’élimination des frênes infestés sur leur propriété. Lorsqu’un propriétaire décide d’abattre un frêne, on lui recommande de faire appel aux services d’un arboriculteur certifié et de se conformer à l’arrêté sur le déplacement et l’élimination du bois.

Vous pouvez aider en apprenant comment reconnaître l’agrile du frêne et les frênes et en signalant les cas d’infestation présumés à l’ACIA, au 1-866-463-6017, ou encore à la Ville à l’adresse 311@ottawa.ca. Pour en savoir plus, visitez le site Web du ministère des Richesses naturelles de l’Ontario consacré à l’agrile du frêne.

Les frênes

On trouve très souvent les frênes dans les rues, les parcs et les forêts d’Ottawa et de l’Est de l’Ontario (figure 1). Il existe à Ottawa trois espèces de frênes: le frêne blanc, le frêne rouge ou vert et le frêne noir.

Les frênes sont en général des arbres de grande taille qui peuvent atteindre jusqu’à 30 mètres de hauteur.

Figure 1: Les frênes sont en général des arbres de grande taille qui peuvent atteindre jusqu’à 30 mètres de hauteur.

Branches et feuilles

Les branches et les feuilles poussent en sens opposé. Là où une feuille pousse d’un côté de la tige, une autre feuille pousse exactement de l’autre côté de cette même tige.

Longues de 5 à 15 cm, les feuilles sont composées de 5 à 11 folioles (figure 2) aux bords entiers ou dentés.

Feuille du frêne blanc

Figure 2: Feuille du frêne blanc

Semences

Ressemblant à de petites rames et souvent ratatinées, les semences du frêne restent suspendues en grappes dans l’arbre jusqu’à la fin de l’automne ou au début de l’hiver (figure 3).

Grappes de semences

Figure 3: Grappes de semences

Tronc et écorce

L’écorce des jeunes arbres est lisse et gris pâle, tandis que celle des arbres mûrs est lézardée en forme de losange (figure 4).

Jeune écorce  (à gauche); Écorce d’un arbre mûr (à droite)

Figure 4: Jeune écorce (à gauche); Écorce d’un arbre mûr (à droite)

Espèces semblables

Plusieurs arbres couramment utilisés pour l’aménagement paysager peuvent passer pour le frêne. L’érable à Giguère est la seule autre espèce à présenter des feuilles composées ainsi que des feuilles et des branches opposées. Cet érable a comme particularité des folioles lobées. Les feuilles du noyer noir, du noyer cendré et du caryer ressemblent aussi à celles du frêne. Toutefois, elles ont un agencement alterné.

Programme d’injection des arbres de la Ville d’Ottawa

À partir de l'été 2019, la Ville d'Ottawa commencera à injecter des frênes tous les deux ans (les frênes étaient injectés tous les ans auparavant). Cette approche est conforme aux recherches sur les meilleures pratiques pour les injections d’arbres et est appuyée par le déclin des populations de l’agrile du frêne observé. Aucune action n'est requise de la part des résidents. Les questions peuvent être adressées au 3-1-1.

Programme de remplacement des frênes

La Conservation de la Nation Sud (CNS) offre un programme pilote visant à remplacer les frênes sur les propriétés privées qui sont touchés par l’agrile du frêne. Un financement sous forme de partage des coûts servira à l’abattage des frênes infectés et à leur remplacement par des arbres indigènes. Cette occasion de subvention est offerte à tous les propriétaires fonciers privés de la Ville d’Ottawa.

Le financement est accordé selon le principe du premier arrivé, premier servi. Il couvre jusqu’à 50 p. 100 du montant maximal de 500 $ par arbre (abattage et plantation), jusqu’à un maximum de 5 000 $ par propriétaire. Les lignes directrices du programme et les formulaires de demande sont accessibles sur le site Web de la CNS.

Les résidents du secteur rural et l'agrile du frêne

En raison de la présence de l’agrile du frêne, le gouvernement fédéral a publié un arrêté ministériel qui limite le déplacement de bois à l’extérieur d’une grande partie du secteur urbain d’Ottawa et Gatineau. Bien que la plupart des résidents du secteur rural soient actuellement autorisés à déplacer du bois sans restriction, la Ville d’Ottawa vous demande de faire preuve de prudence à cet égard. En effet, nous avons tous un rôle important à jouer pour limiter la propagation de cette espèce envahissante.

Voici comment vous pouvez aider.

  • Surveillez les signes d’infestation :
    • Feuilles et branches mortes dans la partie supérieure des frênes;
    • Dépérissement des arbres et couronnes anormalement minces;
    • Présence de branches et de feuilles dans la partie inférieure du tronc, où il n’y en avait pas auparavant;
    • Écorce fendue. Vérifiez la présence de sillons en forme de S creusés par les larves qui se nourrissent sous l’écorce;
    • Trous de sortie en forme de D de 3,5 à 4 mm de largeur causés par les insectes adultes;
    • Activité anormalement élevée des pics.
  • Signalez tout cas soupçonné d’infestation par l’agrile du frêne à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), au 1-866-463-6017.
  • Ne transportez pas de bois de chauffage ni de produits du frêne à l’extérieur de la zone indiquée dans l’arrêté ministériel.
  • Si vous enlevez des frênes, consultez un arboriste agréé ou un professionnel de la foresterie.
  • Plantez un nouvel arbre.
  • Achetez votre bois de chauffage localement.

Foire aux questions pour les résidents du secteur rural

Q. Dois-je enlever les frênes dès maintenant?

R. Il n’y a pas de nécessité immédiate d’enlever un frêne infesté se trouvant sur votre propriété. Même en état de dépérissement, un arbre peut procurer de l’ombre, produire de l’oxygène et contribuer à améliorer l’environnement. Toutefois, si vous souhaitez qu’un arbre soit enlevé ou si vous estimez qu’un arbre situé dans votre cour est devenu instable et qu’il risque de tomber et de causer des dommages à votre propriété ou de blesser des gens, veuillez communiquer avec un arboriste sans délai.

Q. Je suis propriétaire d’un boisé. Est-ce que je peux encore utiliser le frêne qui en provient?

R. Si votre boisé se trouve à l’extérieur de la zone visée par l’arrêté ministériel, vous pouvez déplacer librement tous les produits du frêne. Les propriétaires de boisés situés dans la zone visée par l’arrêté ministériel doivent obtenir l’approbation de l’ACIA pour pouvoir déplacer du bois de chauffage à un endroit situé à l’extérieur de la zone visée par l’arrêté ministériel.

Toutefois, les pratiques exemplaires permettent de croire que le fait de limiter ou de cesser le déplacement de produits du frêne constitue le meilleur moyen de réduire la propagation de l’agrile du frêne. Dans de nombreux cas, les arbres infestés ne montrent aucun signe évident de dépérissement et l’insecte est si petit qu’il peut facilement passer inaperçu. Des matières infestées peuvent ainsi être transportées vers d’autres zones, ce qui constitue un risque pour nos forêts. Par conséquent, veuillez éviter dans toute la mesure du possible de transporter des produits du frêne.

Q. Quel est le rôle du propriétaire privé par rapport aux frênes affectés?

R. La Ville sera responsable de l’enlèvement des frênes qui lui appartiennent et des frênes situés sur des terrains municipaux.

Les propriétaires privés sont responsables de la gestion des frênes affectés se trouvant sur leur propriété, ce qui comprend leur abattage et leur élimination.

Le rôle de la Ville d’Ottawa par rapport à la gestion des forêts urbaines et rurales se limite aux terrains qui lui appartiennent. La gestion du couvert forestier privé aurait des répercussions juridiques, opérationnelles et financières.

Q. Combien coûte l’enlèvement d’un arbre?

R. Les coûts d’enlèvement varient en fonction de la taille de l’arbre et de son emplacement. L’enlèvement et le dessouchage d’un arbre en milieu urbain coûtent 1 000 $ en moyenne. Les coûts d’enlèvement d’un arbre situé dans un boisé ou une haie sont moins élevés.

Q. Les gens doivent-ils abattre immédiatement tous leurs frênes?

R. Non. Les résidents doivent attendre d’avoir obtenu un complément d’information avant de prendre quelque mesure que ce soit. Si l’état de santé de votre arbre vous préoccupe, veuillez visiter la section du site Web de la Ville (ottawa.ca) consacrée à l’agrile du frêne ou consulter un arboriste. Même si votre arbre est infesté par l’agrile du frêne, il peut encore procurer des avantages.

S’il s’avérait possible de ralentir la propagation de l’agrile du frêne, les scientifiques et les chercheurs auraient peut-être le temps de trouver une solution au problème causé par la présence de ce parasite.

Q. Les gens peuvent-ils utiliser ou vendre du frêne comme bois de chauffage?

R. Du bois de frêne que l’on soupçonne d’être infesté par l’agrile du frêne ne doit pas être déplacé, mais il peut être brûlé sur votre propriété. Il faut toutefois le faire brûler d’une manière qui respecte les règlements locaux. Veuillez noter que les feux en plein air sont interdits dans certains secteurs de la ville. Il est recommandé aux résidents d’acheter ou de vendre leur bois localement afin de prévenir la propagation de l’agrile du frêne.

Q. Comment puis-je éliminer le bois ou les débris de frêne ou utiliser le bois de frêne comme produit forestier?

R. À l’heure actuelle, la décharge contrôlée du chemin Trail est le seul endroit où l’on peut éliminer convenablement le frêne infesté par l’agrile du frêne.

Q. Est-ce que je peux mettre du bois et des feuilles de frêne en bordure de la route en vue de la collecte des feuilles et résidus de jardinage? Y aura-t-il une collecte spéciale pour les produits du frêne?

R. La Ville n’a apporté aucun changement à la collecte des feuilles et résidus de jardinage. Les résidents peuvent encore laisser leurs feuilles et résidus de jardinage, y compris les branches d’un diamètre maximal de quatre (4) pouces, en bordure de la route en vue de la collecte régulière. En outre, les feuilles et résidus de jardinage d’un diamètre inférieur à quatre (4) pouces peuvent être déposés gratuitement à la décharge contrôlée du chemin Trail. Les résidents sont priés de noter que des frais sont perçus pour le bois de frêne d’un diamètre supérieur à quatre (4) pouces.

Q. Je suis propriétaire d’un boisé. En quoi cette situation me concerne-t-elle?

R. Veuillez prendre connaissance de nos conseils à l’intention des propriétaires de boisés.

Propriétaires de boisés

À prendre en considération

  • Ne vous empressez pas d’abattre tous vos frênes puisque l’agrile n’est peut-être pas présente dans votre boisé. Si vous croyez que vos frênes sont attaqués par l’agrile, communiquez avec l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).
  • Ne vous empressez pas à abattre des frênes en santé dans votre boisé, puisque l’agrile endommage l’arbre à la surface, quelques centimètres sous l’écorce. Les frênes touchés vont conserver leur valeur pour la transformation du bois d’œuvre durant une longue période après l’attaque initiale (de 3 à 5 ans).
  • Le frêne s’adapte bien à une grande variété de sites forestiers, dans un contexte de forêt mixte où il accompagne de nombreux autres arbres. Chacune de ces essences forestières nécessite des considérations particulières afin d’optimiser la gestion du boisé.
  • Si vous prévoyez récolter, vous auriez intérêt à le faire dans le cadre d’un plan de gestion pour votre boisé et d’une prescription sylvicole tenant compte de vos objectifs de gestion à long terme. Un conseiller forestier peut vous aider à prendre de bonnes décisions qui profiteront à l’aménagement du boisé.
  • Apprenez à mieux connaître votre boisé et à observer les signes de dépérissement.
  • Le meilleur moyen de défense contre les insectes et maladies, c’est de garder son boisé en santé en encourageant la croissance d’essences diversifiées.

Directives pour la gestion d’un boisé situé près d’un endroit touché par l’épidémie d’agrile du frêne

  • L’abattage de tous les frênes dans votre boisé n’est pas recommandé.
  • Privilégiez plutôt la diversité écologique de votre boisé. Vous pouvez réduire la composante de frêne de votre boisé et encourager le remplacement et la croissance d’autres essences, ce qui peut réduire les risques d’épidémie d’agrile du frêne.
  • Peu importe la densité des frênes dans votre boisé, privilégiez la croissance des tiges en santé pour un éventail d’essences et de tiges de diamètre différent. Une récolte abusive ou la récolte d’un trop grand volume peut conduire à l’appauvrissement du boisé. L’éclaircie doit plutôt privilégier la récolte des tiges de moindre qualité de toutes les essences présentes. Le maintien de quelques tiges de moindre qualité peut toutefois favoriser l’habitat de la faune.
  • Il n’est pas recommandé de procéder à la plantation de frênes.
  • Consultez l’ACIA avant de déplacer du bois de frêne. Il se pourrait que vous deviez obtenir un permis afin de transporter ce bois.

Si votre boisé est infesté par l’agrile du frêne

  • Faites confirmer la présence de l’épidémie et communiquez avec l’ACIA avant de prendre des mesures.
  • Vous pouvez décider de préserver certains frênes si votre boisé subit une infestation importante. Vous pouvez laisser en place les frênes qui ne semblent pas touchés par l’agrile, puisqu’il est possible que certains arbres développent une résistance naturelle à l’insecte.