Prix du patrimoine d’Ottawa

Sur cette page

The Ottawa Heritage Awards

La Ville d’Ottawa souligne les réalisations remarquables en matière de conservation du patrimoine par la remise des Prix du patrimoine d’Ottawa, qui étaient auparavant appelés les Prix de la conservation de l’architecture d’Ottawa. La période de mise en candidature pour les prix 2019-2022 est maintenant commencée. La date limite de dépôt des candidatures est le vendredi 4 novembre 2022.

Il existe deux types de prix : ceux qui récompensent un projet, et ceux qui récompensent une personne ou un groupe de la communauté.

Pour le premier type de prix, il y a sept catégories :

  • Restauration : Opération consistant à redonner à un édifice à valeur patrimoniale sa forme, ses matériaux et son intégrité d’origine.
  • Adaptation : Adaptation d’un ancien bâtiment pour une nouvelle fonction tout en conservant son caractère historique.
  • Aménagement intercalaire : Nouvelle construction dans un cadre historique.
  • Ajout : Construction d’une annexe à un bâtiment historique.
  • Secteur public : Projet de restauration d’une propriété du secteur public.
  • Subventions au patrimoine : Remise d’un financement dans le cadre du Programme de subventions au patrimoine pour la restauration des édifices.
  • Autre : Cette catégorie variera en fonction des projets présentés chaque année. Il pourra s’agir de projets techniques (p. ex. : restauration d’un pont) ou d’aménagements paysagers (p. ex. : restauration de jardins ou de parcs historiques).

Certains projets peuvent être admissibles dans plus d’une catégorie. Veuillez noter que les projets liés aux propriétés du gouvernement fédéral ne sont admissibles qu’à la catégorie « secteur public ».

Formulaire d’inscription

  • Prix du patrimoine communautaire : Prix remis à une personne ou à un groupe qui a eu une incidence positive sur la conservation du patrimoine à Ottawa.

Formulaire d’inscription 

Les projets terminés entre janvier 2019 et décembre 2022 sont admissibles. Les projets doivent toutefois être presque terminés à la date limite de mise en candidature. Les derniers éléments qui ne font pas partie intégrante d’un projet (comme l’aménagement paysager) peuvent être terminés après la date limite. Il reviendra au personnel du patrimoine de déterminer si un projet est presque terminé ou non. Si vous avez des questions à ce sujet, veuillez communiquer avec les responsables de la Direction de la planification du patrimoine avant de présenter votre candidature.

Les prix seront remis en février 2023.

Pour en savoir plus, communiquez avec :

Adrian van Wyk
613-580-2424, poste 21607
Adrian.vanWyk@ottawa.ca

Les lauréats des prix en 2019

La remise des Prix du patrimoine d’Ottawa (anciennement les Prix de la conservation de l’architecture d’Ottawa) a eu lieu le 19 février 2019 au Pavillon des diplômés Alex‑Trebek, à l’Université d’Ottawa. Le maire Jim Watson a présenté les prix aux lauréats qui ont réalisé leurs projets entre 2016 et 2018. Cet événement, qui a lieu tous les deux ans, récompense des contributions exceptionnelles à la restauration et à la rénovation de propriétés patrimoniales d’Ottawa.

Le maire Jim Watson

Prix d’excellence : Adaption (gouvernement)

Édifice du Sénat du Canada
2, rue Rideau

Édifice du Sénat du Canada

L’édifice du Sénat du Canada a été construit entre 1909 et 1912 selon le modèle proposé à l’origine par Bradford Lee Gilbert et modifié par Ross and MacFarlane. Conçu dans le style des Beaux-Arts, cet édifice a abrité la gare Union d’Ottawa jusqu’en 1966, puis le Centre de conférences du gouvernement jusqu’au début de ce projet de restauration, en 2014. Le projet a consisté à transformer l’édifice pour en faire le siège temporaire du Sénat du Canada. Les travaux ont consisté à restaurer les plafonds et les murs de plâtre, les fenêtres et la maçonnerie et à construire une annexe dans la partie est de l’édifice et sur le toit. Outre les travaux de restauration, le projet a aussi consisté à aménager une nouvelle chambre du Sénat, trois salles pour les réunions des comités et des bureaux et à moderniser l’accessibilité.

Équipe du projet

  • Diamond Schmitt Architects et KWC Architects, réunis en coentreprise
  • E.R.A Architects
  • John G. Cooke & Associates Ltd.
  • Crossey Engineering Ltd.
  • Services publics et Approvisionnement Canada, maître de l’ouvrage

Commentaires du jury

Cette prodigieuse transformation de l’édifice du Sénat du Canada a redonné leur splendeur d’antan, en restant fidèle au style des Beaux‑Arts, aux principales caractéristiques patrimoniales de l’ancienne gare Union et a permis d’actualiser, dans une facture contemporaine et réversible, la nouvelle vocation de l’édifice. La restauration du plafond voûté et des fenêtres à vitrage multiple d’origine crée un spectaculaire contraste avec les salles fermées des comités et avec la chambre du Sénat. Le style de la façade, dont on vient d’achever la restauration, respecte la structure historique tout en montrant qu’avec une étude attentive, on peut réussir à actualiser les édifices historiques en les dotant d’éléments modernes. Dans l’ensemble, ce projet est un exemple exceptionnel de reconversion adaptative, qui fait appel aux normes les plus rigoureuses afin de donner un nouveau souffle à cet édifice emblématique.

Prix d’excellence : Adaption

Flora Hall Brewing
37, rue Flora

Flora Hall Brewing

Construit au début du XXe siècle, cet édifice a servi de garage pendant de nombreuses années. Il s’agit d’une structure à toit plat de deux étages avec marquise en bois à chapeau de gendarme, parement de stuc et chaînages de briques autour des fenêtres et sur les coins. L’édifice était inoccupé au début des années 2000 lorsque les maîtres de l’ouvrage actuels en ont fait l’acquisition pour le convertir en brasserie. Le projet a consisté à en préserver le plus grand nombre possible de caractéristiques originelles du patrimoine industriel. Il s’agit notamment des fenêtres en pavés de verre, des parquets de bois, du revêtement de stuc et des accents de brique.

Équipe du projet

  • Larchwood Urban Developments
  • Atelier 292
  • Dunbar Railings
  • David Longbottom et Carrie Colton, maîtres de l’ouvrage et stylistes

Commentaires du jury

La transformation de cet édifice du patrimoine industriel décati, pour en faire un lieu de rassemblement animé, est un excellent exemple de reconversion adaptative. La volumétrie et la fenestration originelles de l’édifice ont été préservées et les éléments architecturaux d’origine ont été restaurés, ce qui s’harmonise parfaitement avec les nouveaux éléments intérieurs façonnés sur mesure, en rappelant les racines industrielles de la structure originelle.

Ce projet est un exemple louable de la participation citoyenne dans la préservation du patrimoine bâti d’Ottawa et constitue une vitrine à la fois ingénieuse et importante des projets de reconversion adaptative, montrant qu’avec de la clairvoyance, on peut réussir à restaurer les édifices patrimoniaux et à leur donner une nouvelle vocation.

Prix d’excellence : Restauration

Tours de ventilation de l’édifice du Centre
Colline du Parlement

 

Les tours de ventilation sont des éléments fonctionnels de l’édifice du Centre du Parlement, construit à l’origine entre 1916 et 1921. Aménagées du côté nord de l’édifice du Centre, elles pulsent l’air extrait de la chambre du Sénat et de la Chambre des communes. Affligées de problèmes structurels, elles étaient temporairement contreventées depuis un certain temps. Le projet a consisté à installer des profilés en acier de structure, montés dans la maçonnerie pour permettre aux tours de résister au renforcement. En outre, une part importante de la maçonnerie de brique s’était détériorée et devait être réparée ou remplacée. La méthode de conservation a été harmonisée avec d’autres travaux réalisés dans l’édifice du Centre et avec les Normes et lignes directrices pour la conservation des lieux patrimoniaux au Canada.

Équipe du projet

  • Watson MacEwen Teramura Architects
  • KIB Consultants Inc.
  • Atwill-Morin
  • Services publics et Approvisionnement Canada, maître de l’ouvrage

Commentaires du jury

Ce projet de restauration mûrement réfléchi a consisté à effectuer d’importants travaux d’analyse technique pour réussir à déterminer les meilleurs moyens à adopter afin de résoudre des problèmes considérables de stabilité structurelle, en tenant compte du caractère patrimonial de l’ouvrage. On a mis en équilibre les solutions techniques et les vastes travaux de maçonnerie en conservant les matériaux d’origine et en faisant le moins d’interventions possible. On a maîtrisé rigoureusement les méthodes traditionnelles de nettoyage afin de conserver, dans la mesure voulue, la patine extérieure, ce qui a donné lieu à une restauration presque imperceptible de ces importants éléments de l’architecture, en préservant le caractère patrimonial de l’édifice.

Prix d’excellence : Ajout

Centre national des Arts
1, rue Elgin

 

Projet du centenaire, le Centre national des Arts est un établissement des arts du spectacle de style brutaliste, caractérisé par des formes géométriques, un revêtement d’agrégat grossier et des terrasses ouvertes. Ce projet réalisé en 2016 comprend trois nouvelles ailes et une tour-marquise. Les ouvrages de verre contemporain qui enrobent l’édifice s’inspirent de la structure originelle du point de vue des motifs géométriques et des espaces publics.

Équipe du projet

  • Diamond Schmitt Architects
  • Fast + Epp
  • E.R.A. Architects
  • Barry Padolsky Associates Inc., architectes
  • Fisher Dachs Associates
  • Threshold Acoustics LLC
  • Centre national des Arts, maître de l’ouvrage

Commentaires du jury

L’aménagement du mur-rideau de verre crée des nouveaux espaces publics invitants et améliore la connectivité entre le Centre national des Arts (CNA) et son environnement urbain, tout en respectant le style brutaliste originel de la façade de l’édifice. Les éléments contemporains, dont les lamelles de bronze perforées, les plafonds à caissons en bois et les carreaux de sol en marbre font ressortir les caractéristiques géométriques de la structure patrimoniale d’origine, en rehaussant la cohésion entre le patrimoine et la modernité. Les panoramas spectaculaires qu’offrent désormais les nouveaux espaces au deuxième niveau sur la Colline du Parlement et la place de la Confédération revalorisent le lien entre le CNA et son site spectaculaire.

Prix d’excellence : Autre

Ponts Minto
Rivière Rideau

Ponts Minto

Les ponts Minto ont été construits entre 1900 et 1902; il s’agissait du parcours processionnel qui partait de Rideau Hall pour se rendre jusqu’à la Colline du Parlement. Ces ponts en acier à quatre travées, dotées d’ouvrages décoratifs, ont été construits sous les ordres de Robert Surtees, ingénieur et conseiller auprès de la Commission d’amélioration d’Ottawa. Ce projet de réfection a porté sur le gros‑œuvre, la préservation des sous-structures de maçonnerie, les poutres d’acier triangulées, le parapet de béton et les rampes en acier décoratif, ainsi que sur le remplacement à l’identique des trottoirs de bois.

Équipe du projet

  • Parsons Inc.
  • Pomerleau
  • Barry Padolsky Associates Inc., architectes
  • Ville d’Ottawa, maître de l’ouvrage

Commentaires du jury

Cette restauration exceptionnelle des ponts Minto a permis de marier l’ingénierie et d’autres considérations techniques avec le souci rigoureux du détail, en préservant ce lieu historique adulé et son caractère patrimonial. En plus de faire intervenir des considérations propres à l’ingénierie, la minutieuse restauration de ces joyaux de la rivière Rideau relève d’une facture rigoureuse, qui redonne à ces ponts majestueux leur splendeur d’antan.

Prix de reconnaissance : Adaption

Laiterie
Rideau Hall

Laiterie Rideau Hall

L’édifice de la laiterie a été construit en 1895 pour permettre d’exercer des activités laitières à Rideau Hall. Au fil des ans, l’édifice a servi d’atelier d’artiste et d’entrepôt. Cet édifice octogonal à parement en bois est couronné d’un lanternon multiface. Ce projet a consisté à analyser attentivement la détérioration du parement en bois. Le bois pourri a été remplacé, on a installé de nouvelles fenêtres pour reproduire les fenêtres d’origine, on a posé une nouvelle structure d’acier sur le toit du lanternon afin de reproduire l’original, et le toit inférieur a été recouvert de bardeaux de cèdre. On a adopté, pour ce projet de restauration, une palette de coloris d’origine, appliquée aux autres dépendances sur l’ensemble du site. Aujourd’hui, l’édifice sert de pavillon d’hiver voisin de la patinoire.

Équipe du projet

  • Roberston Martin Architects
  • John G. Cooke & Associates Ltd.
  • Ed Burnet & Associates
  • Bala Structures
  • Commission de la capitale nationale, maître de l’ouvrage

Commentaires du jury

Ce projet est une fructueuse reconversion d’un édifice capital sur l’emblématique site de Rideau Hall. La préservation, la restauration et la réutilisation des matériaux d’origine, la reproduction sélective d’éléments d’après des documents historiques et le souci rigoureux du détail, ainsi que le rétablissement des coloris historiques d’après les documents originels montrent tous qu’on a voulu pérenniser l’intégrité du style d’origine de cet édifice, construit en 1895. Sa structure patrimoniale distinctive vient mettre en relief une vocation nouvelle et majestueuse; l’édifice devient accessible au public, grâce à ce projet mûrement réfléchi.

Prix de reconnaissance : Adaption

Centre d’innovation dans les cours Bayview
7, chemin Bayview

 

Construit en 1941, le Centre d’innovation dans les cours Bayview était à l’origine l’atelier municipal d’Ottawa dans le complexe industriel axé sur la voie ferrée. Cet édifice moderniste, construit en béton armé et en placage de briques, comprend un toit plat et d’imposantes fenêtres. Le projet a consisté à réaménager l’édifice pour le convertir en carrefour technologique, en y intégrant le plus grand nombre possible d’éléments industriels. Les travaux ont consisté à préserver le revêtement extérieur, une partie des fenêtres en acier et les portes de garage en bois.

Équipe du projet

  • Hobin Architecture
  • Commonwealth Historic Resource Management Limited
  • Adjeleian Allen Rubeli Limited
  • Morley Hoppner
  • 4té Inc.
  • Ville d’Ottawa, maître de l’ouvrage

Commentaires du jury

Il s’agit d’une très fructueuse reconversion d’un ouvrage du patrimoine de l’architecture industrielle d’Ottawa et d’une importante vitrine pour les projets de reconversion adaptative. La transformation de cet édifice de style « moderniste industriel » des années 1940 en carrefour technologique pour les entreprises du XXIe siècle vient saluer la tradition d’innovation d’Ottawa. La préservation de la structure originelle et des principaux éléments patrimoniaux, dont l’appellation « City of Ottawa Workshop » (Atelier municipal d’Ottawa) sur la façade avant, certaines fenêtres à carreaux multiples et les portes de garage en bois témoignent des origines industrielles de l’édifice tout en s’intégrant avec les éléments contemporains de l’intérieur, qui a subi une cure de Jouvence.

Prix de reconnaissance : Restauration

Édifice Canada’s Four Corners
93, rue Sparks

Édifice Canada’s Four Corners

L’édifice de style Second Empire a été achevé en 1871; il était doté d’un revêtement de grès, d’un toit en mansarde, d’une corniche de bois et d’éléments de pierre décorative. En 1918, on a enlevé les pierres du revêtement de sol rustiqué pour aménager les imposantes vitrines des magasins. Il a fallu consacrer à l’édifice d’importants travaux de restauration, qui ont notamment consisté à restaurer la maçonnerie, les fenêtres et la corniche. On a reproduit les nouvelles portes et rétabli la forme du toit en s’inspirant d’une ancienne version. On a procédé à une analyse de la peinture pour révéler la palette de coloris d’origine des menus ouvrages en bois et en cuivre.

Équipe du projet

  • Robertson Martin Architects
  • John G. Cooke and Associates
  • EllisDon
  • Trevor Gillingwater
  • Craig Sims
  • Brian Hierlihy
  • Stantec
  • Atwill-Morin
  • Heritage Grade
  • Northern Art Glass
  • Heather and Little
  • Covertite Eastern
  • MoMetal
  • Services publics et Approvisionnement Canada, maître de l’ouvrage

Commentaires du jury

Ce projet a consisté à restaurer attentivement un édifice qui, comme on l’a constaté, accusait des lacunes structurelles. Ces efforts ont permis de mettre au jour un joyau de la rue Sparks, qui était passé inaperçu pendant des années. Les importantes lacunes causées à force de reporter l’entretien ont été corrigées dans la restauration de la façade historique au coin de la rue Sparks et de la rue Metcalfe. La préservation et la restauration des éléments d’origine, de pair avec les ouvrages remplacés à l’identique, ont permis de sauvegarder un précieux élément du caractère historique et patrimonial du paysage de rue, en rappelant concrètement la vocation historique de quartier commercial du lieu.

Prix de reconnaissance : Restauration

Centre des aînés Churchill
345, chemin Richmond

Centre des aînés Churchill

Le Centre des aînés Churchill a été construit en 1896 pour aménager l’hôtel de ville de Nepean. L’édifice est doté d’un toit à pignon en cèdre, d’un clocher et d’une entrée en saillie. Les travaux ont consisté à rebourcharder les murs à l’aide d’un mortier à base de chaux, à remplacer les assises des fenêtres en pierre taillée à la main et à remplacer la pierre de taille.

Équipe du projet

  • Keystone Traditional Masonry
  • N45 Architecture Inc.
  • Cleland Jardine Engineering
  • BMI Inc.
  • Ville d’Ottawa, maître de l’ouvrage

Commentaires du jury

La minutieuse restauration et le nettoyage attentif de l’ouvrage de pierre extérieur de cet édifice de 1896, qui a jadis été l’hôtel de ville de Nepean, viennent préserver une structure patrimoniale locale qui continue d’apporter une précieuse contribution à la collectivité. Ce projet de restauration met en vitrine ce qu’il y a de plus majestueux comme maçonnerie patrimoniale.

Prix de reconnaissance : Autre

Monument commémoratif de guerre du Canada
Rue Wellington

Monument commémoratif de guerre du Canada

Le Monument commémoratif de guerre du Canada est un cénotaphe qui trône au cœur du centre-ville et qui est consacré à la mémoire de tous les Canadiens qui ont servi dans les Forces armées canadiennes pendant la guerre. Ce monument commémoratif, dévoilé en 1939, vient de subir d’importants travaux de restauration. La portée du projet a consisté à restaurer les pierres de granite, à nettoyer et à réaménager les ouvrages de bronze et à armer structurellement le socle du monument.

Équipe du projet

  • KWC Architects Inc.
  • Conservation Solutions Inc.
  • WSP Canada Inc.
  • Lashley and Associates
  • Services publics et Approvisionnement Canada, maître de l’ouvrage

Commentaires du jury

Ce projet a consisté à mener de minutieux travaux de préservation et de restauration du patrimoine, réalisés harmonieusement avec les travaux de modernisation de la structure et de l’accessibilité. Ces efforts ont redonné, à ce très important monument, sa splendeur originelle, tout en préservant la vocation du site pour toute la collectivité.

Les lauréats des prix

Les précédents lauréats

Prix 2014 à 2016 

Restauration (grande échelle), Prix d’excellence
L’édifice Wellington
180, rue Wellington

Ce prix reconnaît les importants travaux de restauration, de réparation et de réutilisation adaptée réalisés sur l’édifice du 180, rue Wellington pour aménager des salles de réunion et des bureaux pour la Chambre des communes. La restauration d’éléments clés comme le plafond en mosaïque, les halls recouverts de marbre et l’escalier historique souligne le caractère historique du bâtiment.

L’édifice Wellington

Restauration (grande échelle), Prix de reconnaissance, Éléments sculpturaux
Cour suprême du Canada
301, rue Wellington

Ce prix reconnaît la restauration des hampes, des torchères, des lampadaires et des sculptures devant la Cour suprême du Canada. La restauration conserve les caractéristiques historiques de ce site et souligne la valeur patrimoniale de la Cour suprême du Canada.

Cour suprême du Canada

Restauration (petite échelle), Prix d’excellence
Maison Fréchette
87, rue MacKay

Ce prix reconnaît la restauration réussie, après un incendie dévastateur, des éléments extérieurs et intérieurs de la maison Fréchette 1877, située à New Edinburgh. La restauration méticuleuse respecte la valeur historique de la maison et le caractère patrimonial du quartier.

Maison Fréchette

Restauration (grande échelle), Prix de reconnaissance
Maison Kipp
144, rue Cathcart

Ce prix reconnaît la restauration de la façade avant de la maison Kipp (1876) dans la Basse-Ville, effectuée en s’inspirant d’une photographie historique.

Maison Kipp

Adaptation, Prix d’excellence
L’édifice Sir John A. Macdonald
144, rue Wellington

Ce prix reconnaît la restauration de l’ancienne Banque de Montréal, un édifice de style Beaux-Arts transformé en une salle de conférence pour la Chambre des communes. Les importants attributs patrimoniaux de l’édifice ont servi de source d’inspiration pour l’ajout contemporain.

L’édifice Sir John A. Macdonald

Adaptation, Prix de reconnaissance
Alex Trebek Alumni Hall
155-157, privé Séraphin-Marion

Ce prix reconnaît la restauration et la réutilisation adaptée de deux maisons situées dans la Côte-de-Sable pour créer le Pavillon des diplômés Alex-Trebek de l’Université d’Ottawa. L’extérieur des bâtiments a été restauré, et un grand porche a été réintégré à l’avant, tandis que l’intérieur a été rendu plus fonctionnel pour des utilisations contemporaines et pour se conformer aux exigences actuelles en matière d’accessibilité. Le projet conserve le paysage de rue historique.

Alex Trebek Alumni Hall

Ajout, Prix d’excellence
Colline du Parlement

Ce prix reconnaît l’ajout de sièges à la Chambre des communes afin de recevoir un nombre accru de membres du Parlement. Les nouveaux sièges ont été conçus pour s’harmoniser avec les sièges actuels et ils ont été aménagés en respectant la configuration actuelle.

Chambre des communes

Aménagement intercalaire, Prix d’excellence
Ravenhill Common
450, avenue Churchill 

Ce prix reconnaît le projet de construction intercalaire connu sous le nom de Ravenhill Common qui s’harmonise avec son environnement et lui est compatible, tout en se distinguant en tant que structure contemporaine. Le projet met en valeur l’église Unie de Westboro, et la volumétrie, les matériaux et la forme des maisons en rangée font en sorte que le caractère du paysage est conservé.

Ravenhill Common