Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Projets de construction et d’infrastructure

Volet Résilience à la COVID-19 du Programme d’infrastructure du gouvernement du Canada : financement pour la Ville d’Ottawa

Programme d'infrastructure Investir dans le Canada (PIIC) : volet Résilience à la COVID-19

Dans le cadre du Programme d’infrastructure Investir dans le Canada (PIIC) du gouvernement du Canada, un nouveau volet de financement intitulé « Résilience à la COVID-19 » a été créé pour soutenir, en partenariat avec les provinces et les territoires, la lutte contre la pandémie et la relance économique. En Ontario, le financement fédéral-provincial combiné est offert, en partie, par l'entremise d'un programme fondé sur des allocations et des demandes des administrations locales. La Ville d'Ottawa a reçu 20,1 millions de dollars.

En décembre 2020, le Conseil a approuvé une liste définitive des projets à joindre à la demande.

Le 10 mai 2021, lors d’un événement consacré à l’infrastructure auquel participaient l’honorable Catherine McKenna, ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, l’honorable Laurie Scott, ministre de l’Infrastructure de l’Ontario, et son honneur Jim Watson, maire de la ville d’Ottawa, un financement fédéral de 11,2 millions de dollars a été confirmé pour les projets suivants :

  • toilettes publiques dans les zones piétonnières achalandées;
  • projets de transport actif;
  • rénovations, réparations et améliorations des bâtiments de soins de santé.

Quartier 1 – Orléans

  • Sentier polyvalent (sentier principal) – À l’est de la voie Caprihani, de 70 m à l’est du chemin Trim à 280 m à l’est du chemin Trim 180 000 $
  • Sentier polyvalent – lien entre le croissant McEachern et la promenade Bourcier 30 000 $
  • Sentier polyvalent – lien entre le chemin Tenth Line et la rue Thurlow 50 000 $
  • Aires de pique-nique dans un parc (parc à déterminer) 226 000 $
  • Total 486 000 $

Quartier 2 – Innes

  • Passage pour piétons – rue Carrière à l’école secondaire Garneau 75 000 $
  • Aires de pique-nique dans un parc (parc Chapel Hill) 226 000 $
  • Total 301 000 $

Quartier 3 – Barrhaven

  • Passage pour piétons – promenade Highbury Park, à 220 m à l'est du chemin Greenbank 140 000 $
  • Passage pour piétons – promenade Malvern, entre la promenade Sherway et la cour Chalice 40 000 $
  • Passage pour piétons – promenade Berrigan, à l'angle de la voie Croxley 140 000 $
  • Aires de pique-nique dans un parc (parc à déterminer) 226 000 $
  • Total 546 000 $

Quartier 4 – Kanata-Nord

  • Nouveau sentier polyvalent – chemin Old Second Line à l’angle de la promenade Terry-Fox, à partir du lien manquant jusqu’aux écoles (avec passage pour cyclistes) 325 000 $
  • Sentier polyvalent (sentier principal) – parc Fentiman, de la promenade Goldridge à 70 m à l’ouest de la voie Herlihey 460 000 $
  • Trottoir – promenade Terry-Fox (des deux côtés), du chemin March au chemin March Valley 680 000 $
  • Total 1 465 000 $

Quartier 5 – West Carleton

  • Nouveau sentier polyvalent – chemin Old Second Line à l’angle de la promenade Terry-Fox, à partir du lien manquant jusqu’aux écoles (avec passage pour cyclistes) 325 000 $
  • Aires de pique-nique dans un parc (parc à déterminer) 226 000 $
  • Total 551 000 $

Quartier 6 – Stittsville

  • Aires de pique-nique dans un parc (parc à déterminer) 226 000 $
  • Passage pour piétons – à l'angle de l'avenue Brightside et de la rue Hopetown 30 000 $
  • Passage pour piétons – avenue Brightside à 75 m au sud de la promenade Baywood 40 000 $
  • Total 296 000 $

Quartier 7 – Baie

  • Connectivité numérique – Centre communautaire Foster Farm 7 000 $
  • Connectivité numérique – Édifice communautaire de Bayshore 7 000 $
  • Connectivité numérique – Centre communautaire Michele-Heights 7 000 $
  • Rénovation du refuge pour familles de l’avenue Carling (génératrice, climatisation, connectivité numérique) 835 000 $
  • Total 856 000 $

Quartier 8 – Collège

  • Trottoir – chemin Highgate, entre les chemins Baseline et Westbury 100 000 $
  • Total 100 000 $

Quartier 9 – Knoxdale-Merivale

  • Sentier polyvalent (sentier principal) – avenue Woodroffe (côté est), du chemin Fallowfield à la promenade Longfields 170 000 $
  • Sentier polyvalent (sentier principal) – avenue Woodroffe, du croissant Grenfell à 480 m au sud-est du croissant Grenfell 360 000 $
  • Passage pour piétons – École St. Rita, avenue Inverness à l’angle de la rue Benson 70 000 $
  • Total 600 000 $

Quartier 10 – Gloucester-Southgate

  • Connectivité numérique – lieu à déterminer 7 000 $
  • Total 7 000 $

Quartier 11 – Beacon Hill-Cyrville

  • Aires de pique-nique dans un parc (parc à déterminer) 226 000 $
  • Sentier polyvalent – lien entre le croissant Millgreen et la promenade Elmlea 70 000 $
  • Connectivité numérique – Centre communautaire Cyrville 7 000 $
  • Total 303 000 $

Quartier 12 – Rideau-Vanier

  • Amélioration des panneaux d’orientation – marché By 310 000 $
  • Connectivité numérique – Centre communautaire Sandy-Hill 7 000 $
  • Connectivité numérique – Centre Communautaire Jules‑Morin 7 000 $
  • Toilettes publiques – marché By 430 000 $
  • Total 754 000 $

Quartier 14 – Somerset

  • Réparations et améliorations (électricité, mécanique, revêtement du sol et sécurité) – refuge de la rue O’Connor (refuge pour femmes Cornerstone) 350 000 $
  • Toilettes publiques – rue Sparks 430 000 $
  • Total 780 000 $

Quartier 15 – Kitchissippi

  • Signalisation pour piétons – chemin Richmond à l'angle de l'avenue Wavell 226 000 $
  • Total 226 000 $

Quartier 16 – Rivière

  • Nouvel aménagement cyclable – bretelle de sortie de la promenade de l’Aéroport à l'angle du chemin Brookfield 100 000 $
  • Trottoir – promenade Fielding, du chemin McCarthy au croissant Hartman (est) 450 000 $
  • Connectivité numérique – Centre récréatif Carlington 7 000 $
  • Connectivité numérique – Centre communautaire Bellevue 7 000 $
  • Connectivité numérique – Centre communautaire Alexander 7 000 $
  • Connectivité numérique – Pavillon Banff-Ledbury 7 000 $
  • Total 578 000 $

Quartier : 17 – Capitale

  • Passage pour piétons – rue Main à l'angle de la promenade du Colonel-By 226 000 $
  • Total 226 000 $

Quartier 18 – Alta Vista

  • Aménagement cyclable – Pleasant Park sur l’avenue Billings 250 000 $
  • Connectivité numérique – Centre communautaire Dempsey 7 000 $
  • Total 257 000 $

Quartier 19 – Cumberland

  • Aires de pique-nique dans un parc (parc à déterminer) 226 000 $
  • Sentier polyvalent – lien entre la terrasse Grassland et le chemin Tenth Line 30 000 $
  • Total 256 000 $

Quartier 20 – Osgoode

  • Passage pour piétons – à l'angle du chemin Parkway et de l’école primaire Greely 40 000 $
  • Trottoir – rue Johannes (côté est), de la promenade Craig Farm à la rue Victoria 460 000 $
  • Total 500 000 $

Quartier 21 – Rideau-Goulbourn

  • Signalisation pour piétons – rue Perth, du chemin Shea à la ruelle Lundy’s 250 000 $
  • Trottoir – rue Manotick Main (côté est), de 270 m au sud de la rue Currier à la rue Currier 200 000 $
  • Total 450 000 $

Quartier 22 – Gloucester Sud

  • Passage pour piétons – à l'angle des promenades Leikin et Escade 40 000 $
  • Aires de pique-nique dans un parc (parc à déterminer) 226 000 $
  • Total 266 000 $

Quartier 23 – Kanata-Sud

  • Nouveau sentier polyvalent – prolongement du sentier polyvalent Akerson 1 300 000 $
  • Nouveau sentier polyvalent – de la cour Larsen au chemin Eagleson 100 000 $
  • Total 1 400 000 $

Carte des projets de construction de la Ville d’Ottawa

Nouvelle carte des prévisions relatives aux travaux de construction d’immobilisations de la Ville d’Ottawa

La Ville d’Ottawa est fière de dévoiler sa nouvelle carte interactive des prévisions relatives aux travaux de construction d’immobilisations! La carte interactive ci-dessous présente les détails des projets de construction en cours et prévus par la Ville d’Ottawa. Les projets d’aménagements résidentiels et commerciaux ainsi que les projets mis en œuvre par des sociétés de télécommunications et de services publics ne sont pas inclus sur cette carte.

Avis de non-responsabilité concernant la carte interactive

Les renseignements relatifs aux projets qui figurent sur la carte ci-dessous sont mis à jour de façon périodique et peuvent donc être modifiés. La carte ne doit être utilisée qu’à titre indicatif.

Pour trouver les détails d’un projet sur la carte :

  1. Pour parcourir les différents secteurs de la carte, cliquez sur la carte et faites-la glisser
  2. Pour effectuer un zoom avant et arrière, utilisez la roulette de votre souris ou les flèches dans le coin gauche
  3. Pour voir les détails d’un projet, cliquez sur la route ou l’installation en surbrillance qui vous intéresse ou recherchez une route précise en utilisant la barre de recherche
  4. Pour mettre les limites d’un quartier en surbrillance ou pour activer ou désactiver les différents paramètres, cliquez sur l’icône « Couches » au coin en haut à gauche, puis cochez ou décochez les cases.

Pour tout commentaire ou toute question concernant les informations fournies sur cette carte interactive, veuillez communiquer avec le service à la clientèle de la Ville d’Ottawa en composant le 3-1-1 ou consultez le répertoire des employés.

 

Renseignements généraux

Au cours d’une année moyenne, la Ville d’Ottawa réalise quelque 500 projets de construction d’infrastructures d’une valeur d’environ 500 millions de dollars. Ces projets de réfection et d’agrandissement constituent un investissement dans notre collectivité. Ils assurent l’amélioration et le maintien des infrastructures, comme les routes, les ponts, les bâtiments, les parcs, les conduites d’eau principales, les égouts, les stations de pompage ainsi que les stations de purification de l’eau et de traitement des eaux usées.

La Ville d’Ottawa est consciente de l’incidence des travaux de construction sur les activités quotidiennes et s’efforce de mener à bien ses projets d’une manière efficace, coordonnée et rapide afin de réduire le plus possible les perturbations pour le public, les commerces et les touristes.

L’établissement de l’ordre de priorité des projets de construction tient compte de nombreux facteurs, y compris l’état des actifs, la sécurité, les possibilités de coordination, le financement disponible, le calendrier et la rétroaction reçue. L’incidence des projets sur les services est évaluée sous plusieurs angles, notamment la gestion de la circulation, les services d’eau, les programmes de loisirs ainsi que les répercussions générales sur les résidents, les visiteurs et les commerces.

 

Réfection routière

La Ville d’Ottawa entretient des infrastructures routières d’une valeur de plus de 10 milliards de dollars. Le réseau routier de la Ville comprend environ 6 000 kilomètres de routes. Pour gérer ce réseau, la Ville a recours aux pratiques exemplaires de l’industrie, et elle s’appuie toujours sur les activités de recherche et d’innovation en cours pour trouver de nouveaux moyens d’améliorer ses méthodes de construction et de réfection des routes.

La Ville d’Ottawa est un chef de file reconnu en matière de gestion des actifs, et ses pratiques de réfection routière font partie intégrante de son engagement à maintenir ses actifs en bon état.

Rapporter un nid-de-poule.

Pour savoir quelles routes sont visées par des projets de réfection, nous vous invitons à consulter notre nouvelle carte interactive.

Sur cette carte, vous verrez les projets à venir, les dates de début de ces projets, les coordonnées des personnes-ressources avec lesquelles vous pouvez communiquer, etc.

Pour accéder aux renseignements sur les fermetures de routes et les déviations actuelles imputables à la réalisation de travaux de construction ou à la tenue d’activités spéciales, consultez le rapport sur les travaux routiers et les fermetures de rue.

Sélection des projets de réfection routière

Les infrastructures de la Ville devant faire l’objet de projets de réfection sont examinées dans le cadre des préparatifs qui précèdent la présentation du budget municipal annuel, ce qui inclut la réalisation d’inspections visuelles. Les priorités sont évaluées en fonction des besoins concurrents et des fonds disponibles, et elles sont établies à la lumière de différents facteurs : état des routes, débits de circulation, coûts, coordination avec d’autres projets réalisés à proximité et préoccupations du public.

La Ville utilise un Système de gestion des chaussées pour gérer son réseau routier, ce qui est considéré comme une pratique exemplaire dans le domaine de la gestion des actifs. Ce système est continuellement mis à jour par l’intégration de nouvelles données sur l’état des routes.

Les efforts de réfection visent des actifs qui présentent un risque accru de répercussions sur les niveaux de service. De ce fait, les artères et les routes collectrices, en particulier celles sur lesquelles circulent de nombreux véhicules, font plus fréquemment l’objet de réfection que les routes locales.

L’ordre de priorité des projets de réfection des routes est établi au moyen d’une approche axée sur les risques qui comporte les trois volets suivants :

a) Évaluation de l’état des routes

La Ville d’Ottawa tient un inventaire de l’ensemble de ses infrastructures qui lui permet de consigner des renseignements sur chaque route, par exemple :

  • État des routes;
  • Résistance de la structure de la chaussée;
  • Sols;
  • Historique des activités d’entretien;
  • Autres données tirées de l’inventaire routier, y compris les commentaires reçus.

L’inspection détaillée du réseau routier se fait selon un cycle qui correspond au type de routes inspectées :

  • L’autoroute 174 et les couloirs de transport en commun sont inspectés tous les deux ans;
  • Les artères et les routes collectrices sont inspectées tous les trois ans;
  • Les routes locales sont inspectées tous les cinq ans.

Apprenez-en plus sur la hiérarchie des routes en cliquant ici.

Chaque année, les inspections visuelles des routes présentant le degré de priorité le plus élevé permettent de valider le classement et les besoins en matière de réfection.

b) Établissement d’une cible pour le niveau de service

La Ville d’Ottawa a adopté une approche à l’égard du maintien en bon état de ses infrastructures qui assure un équilibre entre abordabilité, risque et niveau de service. Pour utiliser au mieux les fonds disponibles, la Ville doit procéder à des évaluations des risques approfondies et à des analyses coûts-avantages.

c) Coordination des travaux tenant compte d’autres besoins en matière d’infrastructures et de l’échéancier

Afin de réduire le plus possible les répercussions et d’optimiser l’efficacité, la Ville d’Ottawa s’efforce de coordonner les projets de réfection des routes qu’elle entreprend avec d’autres projets d’infrastructure, par exemple :

  • Projets de réparation ou de remplacement d’égouts et de ponceaux;
  • Projets de réparation ou de remplacement de conduites d’eau principales;
  • Projet d’amélioration des intersections;
  • Mise en œuvre de mesures de modération de la circulation;
  • Projets relatifs aux ouvrages de services publics;
  • Aménagement d’installations cyclables et piétonnières;
  • Construction de routes dans de nouveaux lotissements.

Ces efforts de coordination jouent un rôle important dans la planification de la plupart des projets.

Techniques de réfection routière

Les programmes de réfection des routes tiennent compte de plusieurs options de réfection qui permettent d’optimiser le cycle de vie de la chaussée.

Mesures préventives

Obturation des fissures

Traitement appliqué sur les routes, réalisé en général de un à quatre ans après un projet de resurfaçage, pour sceller des fissures souvent appelées « fissures par réflexion ». Les projets d’obturation des fissures sont de moindre envergure et ne sont pas visibles sur la carte des prévisions relatives aux travaux de construction d’immobilisations.

Préservation de la chaussée

Les traitements de préservation de la chaussée sont économiques et prolongent la durée de vie de la chaussée. Ils permettent d’améliorer la sécurité des routes en augmentant la friction entre la chaussée et les pneus. Ils rendent aussi le roulement plus agréable en donnant un fini plus lisse à la chaussée.

Application d’un microrevêtement

  • Produit semi-liquide combinant une émulsion d’asphalte, des granulats, de l’eau et d’autres adjuvants, qui scelle la surface du revêtement de la chaussée.
  • Ce traitement est particulièrement efficace lorsque le revêtement est encore en bon état structurel et que sa surface ne présente que des dommages mineurs ou modérés.
  • Ce traitement améliore la résistance au dérapage et prolonge de six à huit ans la durée de vie de la chaussée.

Coulis bitumineux

  • Traitement de préservation de la chaussée appliqué aux routes dont la surface a été traitée; il est réalisé un ou deux ans après le traitement de surface.
  • Ce traitement scelle tous les vides à la surface des routes traitées.
  • Ce produit prolonge la durée de vie d’environ cinq ans et réduit la formation de nids-de-poule.

Resurfaçage des routes

Le resurfaçage des routes consiste à enlever et à remplacer certaines des couches supérieures d’une route asphaltée au moyen de l’une des techniques suivantes.

Fraisage et recouvrement

  • Traitement de resurfaçage d’un revêtement que l’on utilise sur une chaussée faite d’asphalte mélangé à chaud.
  • Dans ce traitement, une partie ou la totalité du revêtement en asphalte est fraisée et remplacée par une nouvelle couche d’asphalte mélangé à chaud.
  • Selon la catégorie de route, le débit de circulation et l’épaisseur de revêtement à remplacer, la durée de vie de la chaussée peut être prolongée de 9 à 12 ans.

Pulvérisation et asphaltage

  • Il s’agit d’une technique de réfection de la chaussée, connue sous le nom de valorisation intégrale, que l’on utilise sur des chaussées faites d’asphalte mélangé à chaud.
  • Dans ce traitement, toute l’épaisseur du revêtement en asphalte et une partie du matériau granulaire sous-jacent sont uniformément pulvérisées et mélangées sous forme de matériau granulaire homogène amélioré, sur lequel on pose une nouvelle couche d’asphalte mélangé à chaud.
  • Selon la catégorie de route et le débit de circulation, la durée de vie de la chaussée peut être prolongée de 10 à 14 ans.

Pulvérisation et traitement de surface en deux couches

  • Il s’agit d’un procédé de réfection de la chaussée que l’on utilise sur les routes à surface traitée.
  • Dans ce traitement, toute l’épaisseur du revêtement et une partie du matériau granulaire sous-jacent sont uniformément pulvérisées et mélangées sous forme de matériau granulaire homogène amélioré. Le matériau pulvérisé est recouvert d’une double couche de concassé et d’émulsion.
  • Selon la catégorie de route, le débit de circulation et l’épaisseur de revêtement à remplacer, la durée de vie de la chaussée peut être prolongée de 10 à 12 ans.

Réfection de routes et de conduites d’eau et d’égout

  • Cette technique de réfection permet de remplacer toute la structure de la route.
  • Il s’agit d’une réfection plus coûteuse, qui est généralement jumelée à un projet de réfection des infrastructures souterraines (conduites d’égout et d’alimentation en eau), à laquelle on a recours lorsque la route doit être élargie en raison de l’augmentation des débits de circulation ou lorsque la capacité portante structurelle de l’assise de la chaussée est dépassée.
  • Avec l’adoption, en 2015, du Cadre de mise en œuvre des rues complètes, la nécessité de répondre aux besoins et d’assurer l’inclusion de tous les usagers sera au cœur des prochaines activités de planification des infrastructures.

Coordonnées

Signaler des dommages causés aux trottoirs et aux routes :
Libre-service
ATS : 613-580-2401

Conseils pour vos déplacements quotidiens

  • Planifiez de rentrer à la maison à partir du centre-ville un peu plus tard que d’habitude :
    • Envisagez de rester au centre-ville après le travail pour faire des courses, souper avec un collègue ou un ami ou aller au cinéma pour regarder ce film que vous attendez depuis longtemps, ou organisez-vous pour faire votre séance d’entraînement avant de rentrer à la maison.
  • Si vous n’avez aucune réunion prévue, et si cela est possible pour vous, travaillez à domicile – durant toute la journée ou quittez le travail en début d’après-midi et terminez votre journée de travail à la maison.
  • En ce qui concerne les personnes qui doivent se déplacer durant les heures de pointe, la Ville recommande vivement d’utiliser le transport en commun pour éviter la congestion routière sur l’autoroute 174 et sur d’autres artères importantes – l’outil de planification des déplacements d’OC Transpo rend la planification de vos voyages en transport en commun facile et accessible : http://www.octranspo.com/fr/.
  • Si vous devez vous déplacer au moyen de votre voiture, envisagez le covoiturage avec des collègues ou des voisins pour aider à diminuer la circulation sur le réseau routier d’Ottawa.
  • Bicyclette : Carte du vélo et informations – les pistes et bandes cyclables partout dans la ville.
  • Enfin, utilisez certains des outils que la Ville vous offre pour rester au fait des plus récentes informations concernant la circulation pour le trajet que vous prenez pour vous rendre au travail :

Programme de financement de l’infrastructure des gouvernements fédéral et provincial