Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Art public

À propos du Programme d’art public

Le Programme d’art public de la Ville d’Ottawa, qui est l’un des premiers du genre au Canada, se consacre, depuis sa création en 1985, à la valorisation des arts visuels auprès de la population. Le programme intègre des œuvres d’art à des espaces publics familiers par le biais d’expositions organisées à la Galerie Karsh-Masson et à la Galerie d’art de l’hôtel de ville, de commandes d’œuvres d’art et de la Collection d’art de la Ville d’Ottawa.

La Galerie Karsh-Masson et La Galerie d’art de l’hôtel de ville
Ces galeries exposent des œuvres d’art contemporaines d’artistes professionnels qui ont recours à un large éventail de styles et de techniques. Chaque année, un comité d’évaluation formé de pairs évalue les propositions.

Commandes d'art public
Des œuvres d’art sont commandées pour être exposées de façon permanente dans des lieux publics particuliers. Ces œuvres, grâce à des fonds puisés dans le budget des projets d’immobilisations, embellissent les bâtiments municipaux, les espaces naturels et les rues d’Ottawa. Les commandes d’art public font partie intégrante des grands projets d’immobilisations, notamment « Ottawa, on se déplace » et la Ligne de la Confédération. Une fois terminées, les œuvres d’art public commandées sont intégrées à la Collection d’art de la Ville d’Ottawa.

Collection d’art de la Ville d’Ottawa
La Collection d’art de la Ville d’Ottawa réunit plus de 2 800 œuvres réalisées par plus de 781 artistes et présentées dans plus de 170 lieux publics d’Ottawa! De nouvelles œuvres sont ajoutées à cette collection par le biais de dons, de commandes et d’achats effectués selon les recommandations d'un comité d’évaluation formé de pairs. Découvrez votre collection d'art!

Vous désirez nous contacter?
Les artistes qui souhaitent être exposés, obtenir une commande d’art public ou être inclus à la Collection d’art de la Ville d’Ottawa peuvent effectuer une demande.

  • S’ils désirent recevoir des messages les informant des prochaines offres et activités, ils doivent envoyer un courrier électronique à l’adresse programmedartpublic@ottawa.ca et indiquer les mots « inscription – Programme d’art public » dans la ligne objet.
  • Suivez-vous @publicartottawa sur Facebook, Twitter et Instagram!
  • Pour obtenir de l’aide ou une réponse à une question, veuillez envoyer un message à l’adresse programmedartpublic@ottawa.ca ou veuillez composer le 613-244-6852.

Prochainement : le bulletin du Programme d’art public!
Vous désirez recevoir chaque année un bulletin électronique qui vous tiendra au courant de tout ce qui concerne l’art public? Le Programme d’art public en est à l’étape préliminaire de la résurrection d’un bulletin qui, lors de sa distribution, soulignera les points forts de l’année précédente et présentera un aperçu de l’année à venir.

Découvrez la Collection d’art de la Ville d’Ottawa

Appels aux artistes : commandes

L’art public arrive près de chez vous! Les commandes d’œuvres d’art accompagnent les grands projets d’immobilisations comme la Ligne de la Confédération. Un pourcentage du budget total de ces projets est réservé à la commande d’une œuvre d’art destinée à un lieu public prédéterminé. La réalisation de l’œuvre est assurée par un artiste choisi d’après la recommandation d’un comité d’évaluation par les pairs. Une fois terminées, les œuvres d’art public commandées sont intégrées à la Collection d’art de la Ville d’Ottawa..

Pour recevoir des courriels sur les nouveaux commandes d’œuvres d’art, envoyez un courriel à programmedartpublic@ottawa.ca et indiquez « abonnement – commandes » dans la ligne de mention objet. Les appels aux artistes et les annonces sont envoyés par courriel aux personnes inscrites.

Appel aux artistes: Demande de qualification (DDQ)
Installation commune de la Bibliothèque publique d’Ottawa et de Bibliothèque et Archives Canada – Projet d’art public

Publié le 14 décembre

Logos: pour la ville d'Ottawa et pour la Programme d'art public

Aperçu

  • Date de clôture :   Lundi 4 février 2019, 16 h (HE)
  • Budget :               Environ 600 000 $ CA (TVH en sus)
  • Renseignements : Melissa Black, agente d’art public
                                 1-613-244-4261
                                  melissa.black@ottawa.ca

1. Introduction

1.1 Programme d’art public de la Ville d’Ottawa

En 1985, la Ville d’Ottawa a créé le Programme d’art public, l’un des premiers du genre au pays, pour valoriser les arts visuels auprès de la population. Le programme s’articule autour de la collecte, de la commande et de l’exposition d’œuvres d’art. La nouvelle Politique d’art public intègre les forces des dernières décennies à Ottawa et réaffirme les objectifs de la Ville en matière de commande d’œuvres originales d’artistes professionnels destinées à des espaces publics. Conformément à cette politique, un pour cent (1 %) des fonds destinés aux projets d’aménagement municipal sont réservés à l’art public, le but étant d’embellir les espaces publics et de rendre l’art accessible à tous.

1.2 Projet d’art public

La Ville d’Ottawa invite les artistes ou collectifs d’artistes professionnels à soumettre leurs qualifications aux fins de la sélection de l’artiste de l’équipe de conception qui collaborera avec l’équipe de conception architecturale de l’installation commune de la Bibliothèque publique d’Ottawa (BPO) et de Bibliothèque et Archives Canada (BAC) en vue de concevoir, de créer et d’installer une œuvre d’art permanente in situ intégrée à l’installation. Ce concours en deux étapes se déroulera conformément à la Politique d’art public. La présente demande de qualification fournit d’importants renseignements et détails ainsi que les exigences de soumission relatives à l’installation commune de la BPO et de BAC et à ce concours d’art public.

1.3 Reconnaissance : honorer les peuples de la nation algonquine Anishinabe, les Premières Nations, les Inuits et les Métis

Ottawa est bâtie sur un territoire non cédé de la nation algonquine Anishinabe. Le peuple Anishinabe occupe ce territoire depuis des millénaires. Sa culture et sa présence l’ont imprégné et l’imprègnent encore. Ainsi, la Ville d’Ottawa aimerait rendre hommage à la nation algonquine Anishinabe et aux terres qu’elle occupe. Elle tient aussi à présenter cet hommage à tous les peuples des Premières Nations, aux Inuits et aux Métis, à leurs aînés, gardiens du savoir – jeunes et moins jeunes – et ancêtres, ainsi qu’à saluer leur apport précieux, passé et présent, à la région.

1.4 Admissibilité à la demande de qualification (DDQ)

Conforme au principe d’égalité des chances, la présente demande de qualification s’adresse aux artistes et aux collectifs d’artistes professionnels locaux, canadiens ou étrangers ayant déjà créé des œuvres d’art public permanentes et travaillé au sein d’équipes de conception multidisciplinaires. Les employés de la Ville d’Ottawa ne sont pas admissibles.

La Ville d’Ottawa prône les activités culturelles inclusives et représentatives de ses diverses communautés, dont les membres se distinguent par différentes caractéristiques, comme l’ascendance, les capacités, l’âge, le pays d’origine, la culture, le sexe, le revenu, la langue, la race et l’orientation sexuelle. Les artistes inuits, métis et des Premières Nations sont encouragés à participer. La Ville d’Ottawa accorde les mêmes droits, statuts et privilèges aux groupes des deux langues officielles (français et anglais).

2. Contexte du projet d’installation commune de la Bibliothèque publique d’Ottawa (BPO) et de Bibliothèque et Archives Canada (BAC)

2.1 Vision du projet

L’installation commune de la BPO et de BAC contribuera à la poursuite de la transformation de la capitale du Canada en une ville de calibre mondiale : il s’agira en effet d’une installation moderne et prestigieuse, à la fois municipale et nationale, qui réunira et mettra en valeur la nouvelle Bibliothèque centrale de la Bibliothèque publique d’Ottawa et les services publics de Bibliothèque et Archives Canada.

Fondée sur les valeurs communes de liberté intellectuelle et d’accès à l’information, cette collaboration entre la BPO et BAC mènera à la création d’une destination phare dans la capitale nationale. Ce sera un endroit qui reflétera le patrimoine et les origines d’Ottawa et du Canada, mais qui sera aussi tourné vers l’avenir en offrant une expérience à la fois locale et nationale.

Le projet vise aussi à regrouper sous un seul toit la nouvelle Bibliothèque centrale d’Ottawa et les programmes et services publics de Bibliothèque et Archives Canada dans la région de la capitale nationale. Emblématique de la ville d’Ottawa au XXIe siècle, il rendra hommage à la vitalité communautaire et à l’histoire d’Ottawa, de la grande région d’Ottawa et du Canada.

La collaboration entre la BPO et BAC se traduira par ce qui suit :

  • Création d’un point d’intérêt municipal et national.
  • Enrichissement de l’expérience client pour tous les visiteurs de l’installation commune.
  • Possibilités inédites en matière de programmation commune, y compris des programmes et événements extérieurs.
  • Meilleur accès aux collections et aux ressources nationales pour les clients de la BPO.
  • Augmentation de la visibilité des services publics de BAC en raison du grand nombre de visiteurs de la Bibliothèque centrale d’Ottawa.

2.2 Description du projet

L’installation aura une superficie totale d’environ 20 000 m2 bruts (216 000 pi2) : 61 %, ou 12 080 m2 (133 000 pi2), seront alloués à la BPO, et 39 %, ou 7 710 m2 (83 000 pi2), à BAC. Elle sera située au 555, rue Albert, qui appartient à la Ville d’Ottawa et se trouve à quelque 250 m de la station de train léger Pimisi. Selon des prévisions prudentes, elle attirera en moyenne 5 000 visiteurs par jour.

La Ville d’Ottawa et le gouvernement du Canada ont à cœur la pérennité de leurs installations et s’efforcent de réduire l’impact environnemental de leurs activités. Pour démontrer son leadership en matière de durabilité, l’installation commune obtiendra au minimum une certification Or de la norme Leadership in Energy and Environmental Design (LEED®) v4 pour sa conception et sa construction.

Le projet comprend 21 composantes fonctionnelles constituées d’espaces réservés à la BPO, réservés à BAC et partagés. Les espaces partagés renforceront à la fois la complémentarité et le caractère unique des services des deux entités. Il s’agira des espaces suivants :

  • Espaces extérieurs – espaces où se dérouleront les programmes et les activités et qui relieront l’immeuble et l’espace public.
  • Entrée principale et place publique – entrée partagée qui donne sur les espaces réservés à la BPO et à BAC, et lieux de réunion, avec café et boutique de l’Association des amis de la Bibliothèque publique d’Ottawa (AABPO).
  • Forum et lieux de réunion – grands espaces polyvalents destinés aux programmes et aux événements communautaires ainsi qu’à la BPO et à BAC.
  • Salle d’exposition – espaces de qualité comparable à ceux d’un musée, où auront lieu des expositions de collections rares et uniques de BAC, des expositions itinérantes et des expositions communautaires de la BPO et d’Ottawa.
  • Centre de généalogie – lieu de recherche unique en son genre qui donnera accès aux services et aux collections de la BPO et de BAC.

2.3 Emplacement

L’installation commune sera située au 555, rue Albert, à proximité de zones résidentielles et polyvalentes, de la station de train léger Pimisi et d’espaces verts. Son emplacement offre une excellente visibilité et un accès facile aux milieux urbain et naturel environnants; depuis l’installation, on pourra voir les historiques plaines LeBreton, l’aqueduc et la station de pompage de la rue Fleet, la rivière des Outaouais, les collines de la Gatineau et la silhouette du centre-ville d’Ottawa. L’installation sera aussi située très près des chutes de la Chaudière, un lieu sacré traditionnel de la nation algonquine Anishinabe et d’autres Premières Nations. Le terrain, le secteur environnant et leurs vues seront des facteurs importants dans la conception architecturale et la création d’art public. L’installation sera positionnée de manière à maximiser les panoramas d’intérêt historique et à mettre en valeur la topographie de l’escarpement.

2.4 Calendrier du projet

* Le calendrier et les grandes étapes du projet pourraient changer.

Grandes étapes

Date d’achèvement prévue

Octroi et prise d’effet du contrat de conception architecturale

Fin 2018

Élaboration du plan de mobilisation et de consultation sur le processus de conception

Janvier 2019

Conception de l’installation

2019-2020

Fin de la conception – appel d’offres prêt pour les dessins d’exécution

Automne 2020

Octroi du contrat de services à un entrepreneur général

2021

Début des travaux

2021

Achèvement substantiel des travaux

2024

Aménagement du bâtiment et emménagement

2024

Achèvement total des travaux (contrat)

2024

Mise en service de l’installation

2024

Achèvement total des travaux (correction des lacunes)

2025

Certification LEED®

2025

3.0 Projet d’art public

3.1 Artiste de l’équipe de conception

En tant qu’« artiste de l’équipe de conception », l’artiste ou le collectif d’artistes sélectionné travaillera en collaboration avec l’équipe d’architectes durant le processus de conception de l’installation commune, ce qui permettra l’intégration harmonieuse d’art public et d’améliorations de nature artistique aux étapes de conception et de construction. L’équipe de conception privilégiée est le consortium Diamond Schmitt Architects-KWC Architects et les négociations et la conclusion du contrat en vue de l’obtention de services professionnels de conception sont en cours. Ce projet d’art public s’inscrit dans une volonté de tirer parti du talent, de la vision et de l’expérience d’artistes et de concrétiser des concepts artistiques au début du processus de conception.

L’artiste ou le collectif d’artistes sélectionné mettra son énergie créatrice, son professionnalisme, ses fortes habiletés conceptuelles et son sens de l’innovation au service de l’équipe de conception de l’installation commune, et il développera un concept d’art public à intégrer à l’architecture et/ou à l’aménagement paysager. Il devra aussi participer à des séances de consultation du public et des intervenants conformément au plan de mobilisation et de consultation de l’architecte pour le processus de conception, l’idée étant d’engager un dialogue et d’éclairer l’élaboration d’une proposition d’art public.

L’art public peut prendre la forme d’une œuvre individuelle, intégrée à l’architecture ou numérique, ou toute autre forme d’art visuel. La fabrication et l’installation de l’œuvre ou des œuvres peuvent relever directement de l’artiste ou de l’architecte, selon l’approche adoptée, par l’artiste retenu. Dans tous les cas, c’est l’architecte qui sera responsable de la coordination des activités d’ingénierie et de conception des modifications à l’immeuble de base, par exemple structurelles et électriques, qui seront nécessaires à l’installation de l’œuvre ou des œuvres.

3.2 Étendue des travaux

La durée du contrat proposée pour l’artiste de l’équipe de conception est d’environ cinq (5) ans, soit de 2019 à 2024, ce qui comprend la période de grande productivité aux étapes de la conception de l’œuvre et de l’organisation de sa fabrication. Le ou les artistes sous contrat devront s’acquitter des responsabilités énoncées dans le mandat d’art public donné aux artistes présélectionnés et respecter le contrat de fourniture d’une œuvre d’art. Ces documents prévoiront notamment les tâches suivantes :

  • Agir à titre de membre à part entière de l’équipe de conception à toutes les étapes du projet, en faisant valoir l’importance de l’excellence artistique.
  • Participer à des rencontres avec l’équipe de conception, la population ou l’équipe consultative du client, au besoin.
  • Trouver des endroits convenables où installer la ou les œuvres d’art, en collaboration avec l’architecte, en privilégiant une approche de conception qui tient globalement compte de divers facteurs : emplacement, architecture, art, aménagement paysager, affichage et orientation.
  • Collaborer avec le Programme d’art et de création d’espaces autochtones, un projet artistique distinct pour l’installation commune, afin de faciliter la recherche d’emplacement et favoriser une approche globale et coordonnée en matière d’art dans l’installation.  
  • Développer des concepts artistiques, comme des dessins et des modèles 3D ou des maquettes, ce qui requiert des estimations des coûts, des échantillons de matériaux, des activités de fabrication et d’installation, des plans d’entretien et des rapports sur la conservation.
  • Soumettre les concepts artistiques à l’examen et à l’approbation du comité d’examen de la conception et de la conservation et du comité d’examen technique aux grandes étapes de l’examen de la conception.
  • Gérer la fabrication et l’installation des œuvres d’art, ou superviser et vérifier les travaux de fabrication menés par l’architecte, s’il y a lieu.

3.3 Vision de l’art public

L’art public exposé devrait y apporter un cachet visuel particulier, y améliorer l’expérience client et avoir un attrait universel, c’est-à-dire plaire à la clientèle diversifiée de l’installation commune. Il devrait élever cette dernière et la Collection d’art de la Ville d’Ottawa à un niveau d’excellence de calibre international en matière de création, en se mariant à l’architecture et à l’emplacement.

Par ailleurs, cet art public devrait être original, emblématique et propre au lieu, attirer l’œil et répondre aux plus hautes normes d’excellence artistique d’aujourd’hui. Idéalement, il suscitera des discussions et de l’enthousiasme et attirera ainsi le public vers la nouvelle installation, sera étroitement lié à son emplacement et respectera le contexte du lieu. Enfin, il devrait refléter l’objectif de la BPO et de BAC : créer pour l’avenir une bibliothèque et des archives qui encouragent l’apprentissage, éveillent la curiosité et rapprochent les gens.

3.4 Budget du projet d’art public

Le budget total prévu au contrat de l’artiste de l’équipe de conception est d’environ 600 000 $ CA, taxe de vente harmonisée (TVH) en sus. Ce budget est approximatif et pourrait changer. Il englobe tous les coûts associés aux consultations, à la collaboration, à la conception, à la fabrication, à l’entreposage, au transport et à l’installation de l’œuvre d’art public, y compris le temps de l’artiste, ses déplacements et sa participation à des réunions et événements. C’est l’architecte qui assumera les coûts d’ingénierie pour l’intégration de l’art, tandis que les coûts de l’infrastructure connexe (fixation, fondations, électricité) seront inclus dans le projet, dans une mesure raisonnable et sous réserve de négociations.

4. Processus de demande de qualification (DDQ)

4.1 Processus de demande de qualification (DDQ)

Le contrat d’artiste de l’équipe de conception sera octroyé à l’issue d’un processus concurrentiel indépendant, qui se déroulera en deux étapes :

Étape 1 (demande de qualification) – Les propositions seront évaluées par un comité de pairs, formé d’artistes, de professionnels du domaine des arts et de pairs ayant l’expérience en art public, ainsi que de l’architecte principal de l’équipe de conception et de représentants de l’équipe du projet. Ce comité évaluera toutes les candidatures en fonction des exigences de base et des critères d’évaluation présentés ci-dessous et choisira, au plus, six (6) artistes qui passeront à la deuxième étape. Pour être présélectionnés, les artistes devront répondre à tous les critères de base de la section 5.3.1, obtenir une note d’au moins 70 % et amasser le nombre de points le plus élevé (sur 80) pour les critères cotés de la section 5.3.2.

Étape 2 (présentation et entrevues) – Les artistes présélectionnés assisteront à une séance d’information avec les principaux membres de l’équipe de conception et de l’équipe du projet (en personne ou à distance) et recevront un mandat faisant état des renseignements importants et détaillant les exigences de l’étape 2 du concours et le contrat de fourniture d’une œuvre d’art. Les artistes (maximum de six) recevront un cachet de 500 $ pour préparer leur présentation devant le comité de pairs et pourront se faire rembourser jusqu’à 1 500 $ CA en frais de déplacement pour se présenter à l’entrevue qui se tiendra à Ottawa. Ils devront donner une présentation et seront rencontrés en entrevue par le comité d’évaluation par les pairs (en personne ou à distance). L’artiste sera choisi en fonction des notes combinées de l’étape 1 et du résultat de l’entrevue de l’étape 2.

4.2 Calendrier

Grandes étapes du concours

Date d’achèvement prévue

Publication de la demande de qualification (DDQ)

14 décembre 2018

Date limite de soumission de demandes de renseignements concernant la DDQ

21 janvier 2019

Date limite pour la publication de l’addenda

28 janvier 2019

Date limite pour la soumission des propositions – clôture de la DDQ

Lundi 4 février 2019, 16 h (HE)

Comité d’évaluation par les pairs – étape 1

Février 2019

Avis aux artistes présélectionnés et publication du mandat

Février 2019

Séance d’information pour les artistes présélectionnés

Février 2019

Comité d’évaluation par les pairs – étape 2 : présentations et entrevues

Mars 2019

Octroi du contrat

Mars 2019

Réunion initiale avec l’équipe de conception

Avril 2019

4.3 Demandes de renseignements et addendas

Les demandes de renseignements concernant la présente DDQ doivent être adressées à Melissa Black, agente d’art public, à l’adresse melissa.black@ottawa.ca ou au 1-613-244-4261, d’ici le 21 janvier 2019. Les réponses à ces demandes et les nouveaux renseignements seront publiés sur ottawa.ca, sous forme d’addenda écrit, au plus tard le 28 janvier 2019.

5.0 Exigences de la DDQ et évaluation

5.1 Exigences de la DDQ

Les soumissionnaires doivent donner assez de détails concernant les exigences suivantes. Il leur incombe de démontrer que leur proposition respecte les exigences énoncées dans la présente DDQ.

  • Expérience avérée en gestion et en direction de projets de plus de 300 000 $ CA.
  • Expérience de travail dans le cadre de projets d’art public complexes s’intégrant à une architecture d’envergure ou à un aménagement paysager.
  • Sens de l’innovation et aptitudes à résoudre des problèmes.
  • Excellentes compétences en communication écrite et orale.
  • Capacité à lire et à interpréter des dessins architecturaux et connaissances en la matière.
  • Expérience satisfaisant aux exigences de conception préliminaire, de conception finale et de construction, ainsi qu’en fabrication et en installation d’œuvres d’art public, y compris le processus d’appel d’offres.
  • Capacité avérée à concevoir des schémas de conception numériques, à l’échelle.
  • Expérience de collaboration avec des intervenants ou d’autres personnes dans le cadre de projets.
  • Capacité à réaliser le projet durant la période prévue au calendrier.

5.2 Critères d’évaluation

Les propositions seront évaluées en deux parties : les critères de base et les critères cotés. Celles qui ne répondent pas à toutes les exigences de base seront rejetées.

5.2.1 Critères de base (réussite ou échec)

Le curriculum vitæ des candidats doit démontrer qu’ils satisfont aux exigences minimales décrites dans le présent document afin que leur candidature soit considérée dans le cadre de la présente demande de qualification. Pour les collectifs d’artistes, l’artiste responsable doit démontrer qu’il satisfait aux exigences minimales, puisque l’expérience combinée des membres de l’équipe ne sera pas prise en considération.  Les exigences minimales sont les suivantes :

  • Minimum de sept (7) années d’expérience professionnelle avérée en création d’œuvres d’art public permanentes. 
  • Expérience de travail avérée dans le cadre d’au moins trois (3) projets à titre d’artiste au sein d’une équipe de conception ou d’artiste principal au sein d’une équipe multidisciplinaire.

          5.2.2 Critères cotés (sur 80 points)

Les propositions seront évaluées à la lumière de quatre (4) critères cotés totalisant 80 points : la force des qualifications (curriculum vitæ), les expériences de travail (exemples de projet), l’approche professionnelle (manifestation d’intérêt) et la valeur artistique des œuvres réalisées (œuvres antérieures).

Curriculum vitæ (20 points)

  • Témoigne d’une pratique établie en art public et/ou en arts visuels.
  • Témoigne d’une expérience suffisante pour gérer et exécuter le projet.

Exemples de projet (20 points)

  • Témoignent d’une expérience pertinente et novatrice en matière de projets.
  • Témoignent d’expériences directement liées aux exigences de la DDQ.

Manifestation d’intérêt (20 points)

  • Témoigne d’une approche cadrant avec le projet et la vision de l’art public en ce qui concerne le rôle de l’artiste de l’équipe de conception.
  • Témoigne du fait que le projet inspire, interpelle ou enthousiasme le soumissionnaire.

Œuvres antérieures (20 points)

  • Témoignent d’une excellence artistique contemporaine.
  • Témoignent de la prise en compte de la spécificité du lieu et du contexte.

6.0 Exigences de soumission

6.1 Exigences de soumission

Pour être complètes, les propositions doivent satisfaire aux exigences présentées ci-dessous. Des formats accessibles et des aides à la communication sont offerts sur demande.

  • Les documents à l’appui peuvent être rédigés en français ou en anglais.
  • Les documents écrits doivent être regroupés dans un seul fichier PDF.
  • Les soumissionnaires doivent soumettre leur proposition et tous les documents à l’appui par voie électronique, à l’adresse programmedartpublic@ottawa.ca, par l’intermédiaire du site wetransfer.com.
  • Les propositions doivent être reçues au plus tard le  4 février 2019, à 16 h (HE).
  • Les propositions soumises après cette date ou incomplètes ne seront pas considérées.

Tous les soumissionnaires seront informés par courriel des résultats de la première étape du processus de sélection.

Pour être complète, la proposition doit comprendre tous les éléments suivants :

6.1.1 Curriculum vitæ et références

Veuillez soumettre un curriculum vitæ à jour d’au plus trois (3) pages faisant état de votre formation artistique, de vos expositions publiques, des commandes pour vos œuvres, de vos projets à titre de membre d’une équipe de conception et de toute expérience pertinente dans le cadre du présent projet. Indiquez-y votre nom, votre adresse postale, votre numéro de téléphone et votre adresse courriel. Si vous faites partie d’un collectif d’artistes, présentez un curriculum vitæ distinct pour chaque membre et identifiez clairement l’artiste responsable de ce projet.

Veuillez aussi fournir les coordonnées de deux (2) professionnels pouvant attester de vos qualifications et des exemples de projet présentés dans la proposition. Nous communiquerons avec ces personnes seulement pour les artistes présélectionnés pour la deuxième étape du processus. Assurez-vous d’aviser ces personnes qu’il se peut que la Ville d’Ottawa communique avec elles dans le cadre de la présente demande de qualification.

6.1.2 Exemples de projet

Soumettez un maximum de trois (3) pages écrites détaillant votre expérience en tant que membre d’une équipe de conception ou d’une équipe multidisciplinaire dans le cadre d’au plus trois (3) projets, pertinents aux présentes, de portée et d’envergure similaires, réalisés au cours des dix (10) dernières années. Chaque exemple doit témoigner de votre expérience dans le cadre de projets d’art public semblables. Indiquez les renseignements suivants pour chaque projet : titre, membres de l’équipe, nom du client, lieu, budget détaillé, durée, aperçu du projet, rôle au sein de l’équipe, méthode et tout autre renseignement digne de mention ou pertinent. Il est possible d’inclure des images, mais ce n’est pas obligatoire.

6.1.3 Manifestation d’intérêt

Soumettez un document d’au plus deux (2) pages écrites détaillant votre intérêt et votre approche pour ce projet.

  • En quoi vous ou votre œuvre répondez à la vision de l’art public privilégiée pour ce projet?
  • Quels aspects de ce projet vous inspirent ou vous enthousiasment, et pourquoi?
  • Quelle approche ou quel point de vue apporterez-vous à titre d’artiste de l’équipe de conception?
  • Pour les collectifs d’artistes, quelle sera votre démarche de collaboration?

6.1.4 Œuvres antérieures et liste détaillée

Soumettez un maximum de dix (10) fichiers (images numériques, vidéos et/ou nouveaux médias). Les images peuvent consister en un collage de plusieurs photos du même projet, pour montrer le détail de l’œuvre ou une vue différente. La limite de dix (10) fichiers s’applique aussi aux collectifs d’artistes. En cas de fichiers additionnels, seuls les dix (10) premiers fichiers de la séquence numérique seront pris en compte.

Dressez aussi, en un maximum de deux (2) pages, la liste détaillée des images numériques d’œuvres antérieures soumises en suivant le modèle de nom ci-dessous. Précisez le titre, la date, la technique, les dimensions, le budget, le lieu, le processus de fabrication et d’installation et tout autre renseignement pertinent pour les exemples d’œuvres soumis.

Exigences pour les images numériques

  • Format JPG.
  • Maximum de 1 240 pixels de longueur.
  • Les images numériques doivent être nommées selon le modèle suivant : numéro, titre, date, technique utilisée, dimensions (système métrique) et coût. Ces éléments doivent être séparés par un trait de soulignement.

Exemple :

  • 01_Titre_date_technique_hauteur x largeur x profondeur cm_coût $ .jpg;
  • 02_Sans titre_2014_DEL et résine_1 x 4,5 x 7 m_180 000 $ .jpg.

Exigences pour les vidéos et nouveaux médias

  • Être lisibles sur PC.
  • Êtres lisibles avec Windows Media Player ou QuickTime.
  • Être nommés selon le modèle ci-dessus.
  • Il incombe aux soumissionnaires de s’assurer que les fichiers sont lisibles.
  • Chaque minute de vidéo ou de contenu d’un nouveau média correspond à une (1) image numérique.

Seront refusés les documents nécessitant un logiciel spécialisé, des modules d’extension ou tout autre fichier exécutable à télécharger ou à installer, ainsi que les documents intégrés dans une présentation, comme un site Web ou un document Word ou PowerPoint.

7. Conditions de la DDQ

7.1 Droits de la Ville

La Ville d’Ottawa se réserve le droit de rejeter toute candidature, en tout ou en partie, de mettre fin à l’appel aux artistes ou de l’annoncer sous une nouvelle forme. La décision du comité d’évaluation par des pairs est sans appel.

7.2 Divulgation de renseignements

Les soumissionnaires ne doivent pas publier de communiqués ou faire d’annonces publiques concernant les détails de la DDQ, de leur proposition ou du processus de sélection sans avoir reçu au préalable l’autorisation écrite de la Ville d’Ottawa.

7.3 Droits d’auteur et droits moraux

L’artiste conserve les droits d’auteur sur ses conceptions, ses dessins et ses œuvres finales, de même que les droits moraux s’y rapportant.

7.4 Confidentialité

Le personnel de la Ville d’Ottawa et les membres du comité d’évaluation par les pairs sont tenus de traiter le contenu des propositions et les délibérations de manière confidentielle.

Le personnel de la Ville d’Ottawa et le comité d’évaluation par les pairs peuvent avoir accès aux renseignements personnels fournis par les soumissionnaires. Ces renseignements sont recueillis conformément à la Politique d’art public, qui a été approuvée par le Conseil municipal; ils ne serviront qu’à évaluer votre proposition et à administrer le Programme d’art public de la Ville d’Ottawa.

8. Définitions

art propre à un lieu – Œuvre originale créée en fonction du contexte immédiat de l’immeuble ou de l’aménagement paysager du site, qu’elle soit permanente ou temporaire, fonctionnelle ou esthétique, individuelle ou intégrée, et qu’elle intègre un moyen d’expression ou un autre.

artiste de l’équipe de conception – Artiste considéré comme un membre actif de l’équipe de conception, dont le mandat est d’intégrer le concept d’art public dès le début du processus de conception.

artiste professionnel – Artiste qui :

  • a suivi une formation spécialisée dans le domaine artistique (pas nécessairement dans un établissement d’enseignement);
  • est reconnu comme tel par ses pairs (artistes travaillant dans la même discipline);
  • est résolu à consacrer du temps et des ressources à ses activités artistiques;
  • a déjà exposé ses œuvres au public ou les a déjà publiées.

comité d’évaluation par les pairs – Groupe de personnes possédant une expertise dans diverses disciplines du secteur des arts, notamment une connaissance du domaine. Ce comité examine et évalue les propositions déposées dans le cadre du processus de commande d’œuvres d’art public.

comité d’examen de la conception et de la conservation – Comité dont le mandat est d’évaluer la valeur artistique et conceptuelle de la proposition d’art public de l’artiste ou du collectif sélectionné, et qui est formé de membres du comité d’évaluation par les pairs ou d’autres professionnels de l’art public ou de la conservation, de l’équipe consultative du client et de l’architecte principal.

comité d’examen technique – Comité formé d’experts techniques en conservation, en conception, en génie et en exécution de projets, ayant pour mandat d’évaluer la proposition d’art public de l’artiste ou du collectif sélectionné sur le plan de la faisabilité, de l’entretien, de la conservation et d’autres aspects techniques

contrat de fourniture d’une œuvre d’art – Contrat entre la Ville d’Ottawa et l’artiste choisi pour le rôle d’artiste de l’équipe de conception, dans le cadre du projet d’art public.

DDQ – Demande de qualification.

équipe consultative du client – Groupe formé de représentants de la Ville d’Ottawa, de la BPO et de BAC et d’un représentant externe du gestionnaire de projet de la Ville. De nouveaux membres, issus d’autres organisations, pourront s’ajouter au fil du projet, au besoin.

équipe de conception – Équipe d’architecture ou d’aménagement paysager participant au projet d’installation commune de la BPO et de BAC, dont le mandat est de définir la conception, l’architecture et l’aménagement paysager connexe de l’installation commune.

œuvre d’art public individuelle (non intégrée) – Œuvre d’art public qui ne fait pas physiquement partie d’un immeuble, d’une structure ou de l’aménagement paysager et qui est conçue indépendamment de la construction de l’installation.

œuvre d’art public intégrée – Œuvre conçue en tant qu’élément faisant partie intégrante de l’architecture ou de l’aménagement paysager. Ces œuvres forment une composante permanente et fixe de l’aménagement et ne sont pas mobiles de par leur nature même.

plan de mobilisation et de consultation pour le processus de conception – Plan préparé par l’architecte, qui décrit ce qui sera fait pour mobiliser le public pour la durée du projet et qui est suffisamment flexible pour tenir compte des renseignements et des suggestions reçus par divers intervenants.

Programme d’art et de création d’espaces autochtones – Programme d’art distinct, mais intégré, destiné aux artistes des Premières Nations et des peuples inuits et métis, qui découle des recommandations de la Bibliothèque publique d’Ottawa en réponse au rapport sur la vérité et la réconciliation.

Demande de qualifications (DQ)
Plan d’art public pour le chemin de Montréal et Vanier

Publié le 30 juillet

image: Programme d'art public

Ce concours est maintenant terminé. 

Figurez-vous sur la liste? Envoyez un courriel à programmedartpublic@ottawa.ca et indiquez « abonnement – commandes » dans la ligne de mention objet. Les appels aux artistes et les annonces sont envoyés par courriel aux personnes inscrites.

La Ville d’Ottawa invite les conservateurs, les artistes planificateurs et les consultants en art public à poser leur candidature afin de participer à l’élaboration d’un plan d’art public détaillé pour le chemin de Montréal et Vanier. Ce concours en deux étapes est conforme à la Politique d’art public.

Date limite            mardi 28 août, à 16 h 30 HNE
Budget 20 000 $ CA + TVH
Période d’élaboration d’octobre 2018 à février 2019 (environ)
Personne-ressource Melissa Black, agente d’art public
melissa.black@ottawa.ca, 613-244-4261

Introduction
En 1985, la Ville d’Ottawa a créé le Programme d’art public, l’un des premiers du genre au pays, pour valoriser les arts visuels auprès de la population. Le programme s’articule autour de la collecte, de la commande et de l’exposition d’œuvres d’art. Dans sa nouvelle Politique d’art public, Ottawa intègre ses forces des dernières décennies et réaffirme ses objectifs en matière de commande d’œuvres d’artistes professionnels, originales et destinées à des espaces publics. Un pour cent des fonds alloués aux projets d’aménagement municipal est réservé à ce programme, dont l’objectif est d’embellir les espaces publics et de démocratiser l’art.

Admissibilité
Conforme au principe d’égalité des chances, la présente demande de qualifications s’adresse aux conservateurs, aux artistes planificateurs et aux conseillers en art public qui ont de l’expérience en élaboration de plans d’art public ou de projets de conservation d’art public. Les employés de la Ville d’Ottawa ne sont pas admissibles.

La Ville d’Ottawa appuie les activités culturelles qui sont représentatives des collectivités diversifiées d’Ottawa sur le plan de l’ascendance, des capacités, de l’âge, du pays d’origine, de la culture, du genre, du revenu, de la langue, de la race et de l’orientation sexuelle. La Ville d’Ottawa reconnaît la nation algonquine Anishinabe comme nation autochtone hôte d’Ottawa. La Ville d’Ottawa s’engage à appuyer les activités culturelles qui répondent aux appels à l’action du rapport de la Commission de vérité et réconciliation. Nous encourageons les artistes inuits, métis et des Premières Nations à présenter des demandes. La Ville d’Ottawa reconnaît que les deux langues officielles ont les mêmes droits, le même statut et les mêmes privilèges.

Contexte du projet
La Ville d’Ottawa mène actuellement un certain nombre de projets qui ont pour objectif commun d’améliorer le dynamisme et l’habitabilité de la collectivité de Vanier sous la bannière Vision Vanier.

Ces projets comprennent :

Au cours de la prochaine année, des membres du personnel de la Ville coordonneront et faciliteront les occasions de mobilisation et de consultation du public dans la collectivité en invitant les résidents, les propriétaires d’entreprise, les propriétaires fonciers, les représentants des zones d’amélioration commerciale, les groupes culturels et d’autres intervenants à faire part de leurs opinions et de leurs idées sur un éventail de plans, de politiques et de programmes. Le candidat retenu pour produire le plan d’art public pour le chemin de Montréal et Vanier pourra choisir de coordonner ses consultations communautaires avec celles qui existent déjà ou d’organiser ses propres séances de mobilisation axées sur l’art public.

Revitalisation du chemin de Montréal
Durant l’été 2017, la Ville d’Ottawa a réalisé l’étude de planification fonctionnelle sur le chemin de Montréal qui décrivait une vision d’avenir pour le tronçon de deux kilomètres du chemin de Montréal reliant le chemin North River au boulevard St-Laurent. La vision pour le chemin de Montréal consiste à construire une rue principale dynamique et accueillante dotée d’un réseau de transport équilibré qui permettra aux résidents et aux commerces de prospérer.

La Ville en est maintenant à l’étape de la conception du projet, qui vise à peaufiner les améliorations proposées dans l’étude de planification et à préparer les dessins de construction. Une fois terminée l’étape de la conception détaillée, les travaux de construction seront lancés. Ils devraient commencer au printemps 2019 et se terminer d’ici 2021. La revitalisation du chemin de Montréal représente un investissement important dans l’emprise routière et aura une grande incidence sur la redéfinition de l’espace public dans la rue.

Projet d’art public pour le chemin de Montréal et Vanier
Conformément à la Politique d’art public, 1 % des coûts de construction du projet de revitalisation du chemin de Montréal et d’autres projets d’immobilisations admissibles a été affecté à l’art public. Vu la diversité, l’histoire unique et le caractère distinct de la collectivité, la création d’art public pour le chemin de Montréal et Vanier doit suivre une approche globale, inclusive et progressive. La première étape consiste à élaborer un plan d’art public éclairé par le fruit des recherches, des consultations et de la collaboration avec la collectivité. La deuxième étape consiste à appliquer les recommandations du plan d’art public en lançant des appels aux artistes intéressés par les diverses possibilités de création d’œuvres d’art public.

Profil du quartier
Vanier est une section historiquement francophone du quartier Rideau-Vanier dans l’est d’Ottawa. Le quartier est situé sur la rive est de la rivière Rideau, en face des quartiers de la Basse-Ville et de la Côte-de-Sable, et au sud de Rockcliffe Park, New Edinburgh, Lindenlea et Manor Park. Le chemin de Montréal est une rue principale traditionnelle désignée et constitue la principale voie d’accès de la collectivité. On y trouve un mélange d’entreprises, d’organismes communautaires et d’immeubles résidentiels. Il s’agit d’un quartier bien établi où la plupart des logements ont été construits avant les années 1960 et où l’histoire des familles de bon nombre de résidents remonte aux premiers établissements de la région.

Vanier occupe un territoire relativement petit à forte densité de population. La collectivité est culturellement diversifiée et comprend de nombreux résidents autochtones et inuits. Malgré les défis liés à la sécurité communautaire et au développement économique, les résidents et la collectivité sont fiers et engagés dans le développement et la revitalisation du chemin de Montréal et de Vanier.

Ressources communautaires

Possibilité
Le Programme d’art public de la Ville d’Ottawa est à la recherche d’un conservateur, d’un artiste planificateur ou d’un consultant en art public expérimenté et très motivé pour élaborer un plan d’art public pour le chemin de Montréal et les collectivités* environnantes de Vanier. Le consultant collaborera avec l’équipe du projet de revitalisation du chemin de Montréal, le personnel de la Ville d’Ottawa et les intervenants locaux afin d’établir un cadre conceptuel pour l’intégration des arts. L’auteur de la proposition doit apporter un niveau élevé de capacité conceptuelle et d’innovation au processus de planification, en plus d’inciter le personnel de la Ville d’Ottawa et la collectivité à rechercher l’excellence et la créativité dans les projets d’art public.

Une fois élaboré à l’issue de nombreuses études et consultations communautaires, le plan d’art public devrait être un plan conceptuel solide comportant des recommandations concrètes sur les possibilités de création d’œuvres d’art public pour le chemin de Montréal et les collectivités* environnantes de Vanier. Ces recommandations définiront le contexte, les thèmes, les emplacements, les approches et les budgets. Le Programme d’art public mettra en œuvre les recommandations du plan d’art public pour le chemin de Montréal et Vanier durant la deuxième étape de ce projet. Le plan servira de cadre de gestion des projets d’art public qui seront lancés à mesure que des fonds supplémentaires deviendront disponibles.

* Le terme « collectivités » englobe plusieurs groupes communautaires, organisations, cultures, entreprises et résidents diversifiés de Vanier, y compris les collectivités inuites, métisses et des Premières Nations, les francophones, les collectivités racialisées, les immigrants et les nouveaux arrivants.

Vision du projet
L’élaboration du plan d’art public pour le chemin de Montréal et les collectivités environnantes de Vanier doit être la plus inclusive possible et présenter le moins d’obstacles possible, pour que les participants au processus de consultation puissent exprimer des points de vue diversifiés et marginalisés. L’approche de mobilisation et de consultation des collectivités doit être un processus intrinsèquement artistique et créatif. Le plan d’art public doit être fortement enraciné dans le quartier et refléter les valeurs, les aspirations, le patrimoine et le caractère des collectivités locales. En outre, le plan d’art public doit être novateur et axé sur l’avenir et proposer des façons excitantes et inventives d’aborder l’art public. Dans un esprit de vérité et de réconciliation et conformément au plan d’action de réconciliation de la Ville d’Ottawa, l’auteur de la proposition doit veiller à ce que le plan d’art soit représentatif de la collectivité et de la culture autochtones.

Objectifs du projet
Le Programme d’art public reconnaît que l’art public est une forme d’expression visuelle en constante évolution et peut varier sur le plan de la taille, de la portée et de l’approche. L’art public peut prendre la forme d’interventions dans le quartier ou de grands lieux emblématiques, d’œuvres d’art individuelles ou intégrées, temporaires ou permanentes, numériques, socialement engagées ou performantes, ou d’autres formes d’art visuel ou multimédia.

Le candidat retenu peut proposer un éventail de projets d’art public, d’approches et d’emplacements, mais le plan doit tenir compte, à tout le moins, des éléments suivants :

  1. L’art public permanent pour le chemin de Montréal est intégré au projet de revitalisation connexe (thèmes, emplacements et approches à déterminer).
  2. Il doit y avoir au moins un projet d’art public visant à honorer et à reconnaître le patrimoine et la culture autochtones. Au besoin, on pourra retenir les services d’un agent de liaison culturelle autochtone pour qu’il aide à mobiliser la collectivité et à élaborer le projet.

Portée des travaux

  • Étudier l’histoire, le contexte et la géographie du chemin de Montréal et de la collectivité environnante de Vanier;
  • Effectuer des visites sur place afin d’examiner les biens et de se familiariser avec la collectivité et le paysage de rue;
  • Examiner les plans d’aménagement paysager et de conception géométrique pour la revitalisation du chemin de Montréal afin de repérer les emplacements potentiels pour l’installation d’œuvres d’art public sur le chemin de Montréal;
  • Élaborer une méthodologie de mobilisation des collectivités et des intervenants;
  • Animer des réunions ou des consultations publiques ou y assister;
  • Collaborer avec l’équipe du projet de revitalisation du chemin de Montréal et le personnel de la Ville d’Ottawa;
  • Consulter et mobiliser divers intervenants communautaires, y compris des organisations, des résidents, des particuliers et des entreprises, afin de recueillir de l’information et de solliciter des commentaires sur divers éléments du plan d’art public;
  • Inspirer le public et le sensibiliser aux pratiques exemplaires créatives et novatrices en matière d’art public;
  • Élaborer un plan d’art public détaillé pour le chemin de Montréal et Vanier qui définit le contexte, les thèmes, les emplacements, les approches et les budgets;
  • Assurer la coordination avec les professionnels de la conception graphique ou Web afin d’élaborer la documentation définitive du plan d’art public;
  • Documenter le processus au moyen de photos ou de vidéos et partager celles-ci dans les médias sociaux ou dans des blogues.

Calendrier * Le calendrier peut être modifié
Date limite de plan des demandes : mardi 28 août 2018, à 16 h 30 HNE
Entrevues avec les finalistes : jeudi 13 septembre (en personne ou à distance)
Signature du contrat avec l’auteur de la proposition : septembre 2018
Élaboration du plan d’art public : d’octobre 2018 à février 2019
Finalisation du plan d’art public : février 2019

Budget
Les frais liés à ce projet s’élèvent à 20 000 $ CA en plus de la TVH et comprennent tous les coûts associés à la recherche et à l’élaboration du plan, y compris la participation aux réunions et aux consultations, les déplacements, les études, les droits accessoires, etc.

Processus de sélection
Le candidat retenu pour ce projet sera sélectionné à l’issue d’un processus d’appel ouvert suivi par des entrevues avec les finalistes. Un comité d’évaluation composé d’employés de la Ville et de consultants professionnels externes ou internes examinera et évaluera les propositions en fonction des critères de sélection et choisira jusqu’à cinq candidats pour des entrevues.

Les finalistes seront invités à discuter des approches et des méthodes de travail antérieures et à répondre à des questions concernant ce type de projet de planification. Un seul candidat sera retenu pour ce projet.

La Ville d’Ottawa se réserve le droit de rejeter toute candidature, en tout ou en partie, de mettre fin au projet ou de l’annoncer sous une nouvelle forme.

Critères de sélection
Les conservateurs, les artistes planificateurs et les consultants en art public qui répondent aux critères suivants pourraient être pris en considération pour une entrevue :

  • Pratique établie en conservation ou création d’art public ou en consultation connexe;
  • Expérience antérieure attestée en élaboration de plans d’art public ou de stratégies de mise en œuvre;
  • Solides compétences en communication verbale et écrite dans les deux langues officielles (français et anglais);
  • Disponibilité permettant de consacrer beaucoup de temps à la recherche et aux consultations dans la collectivité;
  • Compréhension manifeste du projet et de son contexte;
  • Pertinence de l’approche proposée du contexte;
  • Méthodologie de consultation créative et novatrice.

Exigences de soumission

  • Une demande complète doit satisfaire aux exigences de soumission énoncées ci-dessous.
  • Les documents de soutien peuvent être rédigés en français ou en anglais.
  • Les documents doivent être soumis sous forme de fichiers PDF.
  • Les participants doivent envoyer leur soumission à melissa.black@ottawa.ca en téléversant une demande complète accompagnée de tous les documents de soutien vers WeTransfer.com.

Des formats accessibles et des soutiens à la communication sont offerts sur demande.

1. Déclaration d’intérêt
Veuillez soumettre une déclaration ne comptant pas plus de deux pages écrites qui explique pourquoi le projet vous intéresse.

  • Qu’est-ce qui vous lie, vous et vos travaux antérieurs, à ce projet?
  • Quelle perspective ou approche apporterez-vous à l’élaboration d’un plan d’art public?
  • Comment proposez-vous de mobiliser la collectivité et de collaborer avec elle?
  • Quelle est votre vision pour l’élaboration du plan d’art public?
  • Décrivez votre expérience en élaboration ou en conservation de plans d’art public similaires.
  • Décrivez votre disponibilité pour être présent dans la collectivité.
  • Si vous présentez votre candidature en tant qu’équipe, décrivez vos collaborations antérieures et la façon dont vous prévoyez travailler ensemble à ce projet.

2. Curriculum vitæ
Veuillez soumettre un curriculum vitæ à jour qui décrit votre formation, votre expérience en art public, en conservation ou en consultation ainsi que toute autre expérience pertinente. Le c.v. ne doit pas compter plus de trois pages. N’oubliez pas d’inclure votre nom, votre adresse postale, votre numéro de téléphone et votre adresse de courriel. Si vous faites partie d’une équipe, présentez un curriculum vitæ distinct pour chaque membre et indiquez clairement l’artiste responsable du projet.

3. Exemple de documents de planification
Veuillez soumettre un exemple de document de planification ou de communication antérieur, comme un plan d’art public, un plan de conservation ou un plan directeur, qui démontre votre expérience en communication efficace d’idées complexes et en élaboration de stratégies conceptuelles.

4. Références
Veuillez fournir les coordonnées de deux références professionnelles qui peuvent témoigner de votre expérience en lien avec des projets similaires. Veuillez aviser ces personnes que la Ville d’Ottawa pourrait communiquer avec elles dans le cadre du processus d’évaluation de la présente demande de qualifications.

Confidentialité des renseignements
Les employés de la Ville d’Ottawa et les membres du comité d’évaluation par les pairs doivent traiter le contenu des soumissions et les délibérations du comité en toute confidentialité. Pour préserver la confidentialité, les membres du comité rendent leur copie des propositions à la fin de la réunion d’évaluation afin qu’elle soit déchiquetée.

Les membres du personnel de la Ville d’Ottawa et du comité d’évaluation par les pairs peuvent avoir accès aux renseignements personnels fournis par le candidat. Les renseignements personnels figurant dans votre soumission sont recueillis en vertu de la Politique d’art public approuvée par le Conseil municipal. Les renseignements personnels serviront uniquement à évaluer votre candidature et à administrer le Programme d’art public de la Ville d’Ottawa.

Demandes de renseignements
Melissa Black, agente d’art public
melissa.black@ottawa.ca
613-244-4261

Appel aux artistes: Réfection de la rue Elgin
Demande de qualifications (DDQ) : Artiste résident

Contenu mis à jour le 27 avril 2018

Ce concours est maintenant terminé. 

Figurez-vous sur la liste? Envoyez un courriel à programmedartpublic@ottawa.ca et indiquez « abonnement – commandes » dans la ligne de mention objet. Les appels aux artistes et les annonces sont envoyés par courriel aux personnes inscrites.

Le Programme d’art public de la Ville d’Ottawa invite les artistes à soumettre leur candidature d’artiste résident pour la conception, la fabrication et l’installation d’une œuvre d’art permanente pour la rue Elgin, selon les modalités décrites dans le présent document.

Présentation
En 1985, la Ville d’Ottawa a créé le Programme d’art public, l’un des premiers du genre au pays, pour valoriser les arts visuels auprès de la population. Le programme s’articule autour de la collecte, de la commande et de l’exposition d’œuvres d’art. Dans sa nouvelle Politique d’art public, Ottawa intègre ses forces des dernières décennies et réaffirme ses objectifs en matière de commande d’œuvres originales d’artistes professionnels destinées à des espaces publics. Un pour cent des fonds alloués à chaque aménagement municipal est réservé à ce programme, dont l’objectif est d’embellir les espaces publics et de démocratiser l’art.

Admissibilité
Conforme au principe d’égalité des chances, le concours s’adresse aux artistes et aux collectifs d’artistes professionnels ayant déjà créé des œuvres d’art communautaire et des œuvres d’art public permanentes. Les employés de la Ville d’Ottawa ne sont pas admissibles.

La Ville d’Ottawa prône les activités culturelles inclusives et représentatives de ses diverses communautés, dont les membres se distinguent par différentes caractéristiques, comme l’ascendance, les capacités, l’âge, le pays d’origine, la culture, le sexe, le revenu, la langue, la race et l’orientation sexuelle. D’ailleurs, la nation algonquine Anishinabeg est reconnue comme nation autochtone hôte d’Ottawa. La Ville d’Ottawa s’engage à appuyer les activités culturelles qui répondent aux appels à l’action du rapport de la Commission de vérité et réconciliation. Les artistes inuits, métis et des Premières Nations sont encouragés à participer. La Ville d’Ottawa entend accorder les mêmes droits, statuts et privilèges aux groupes des deux langues officielles.

Artiste résident
Le concours d’artiste en résidence pour la rue Elgin vise à recueillir des propositions de projets novateurs et captivants de la part d’artistes qui s’intéressent dans leur travail à la collaboration créative et au dialogue interdisciplinaire. La résidence est l’occasion pour un ou plusieurs artistes d’utiliser des stratégies innovantes dans la création conjointe d’une œuvre d’art public avec divers membres de la communauté ou différentes entreprises afin d’élargir les horizons artistiques de la collectivité et son lien avec l’art.

Le ou les artistes retenus organiseront des séances d’interaction et de collaboration avec la communauté de la rue Elgin pendant leur résidence de cinq mois, qui aura lieu d’août à décembre 2018. Cette période de création communautaire et inclusive donnera l’occasion à divers secteurs de la rue Elgin d’échanger sur l’art public en explorant les défis et les possibilités associés à chaque site. La résidence permettra de créer des œuvres d’art public permanentes, qui seront installées le long de la rue Elgin. On encourage aussi l’installation d’art public temporaire.

Un bureau à l’hôtel de ville, au 110, avenue Laurier, pourra être mis à la disposition de l’artiste ou du collectif, au besoin.

L’artiste résident devra :

  • établir un plan détaillant sa stratégie de mobilisation communautaire et les activités prévues au cours de sa résidence;
  • mettre en œuvre son plan de résidence en établissant une présence dans le quartier et en ligne (médias sociaux, blogue, etc.), en vue d’interpeller divers secteurs de la rue Elgin et d’interagir et de collaborer avec eux (voir la liste complète des organismes communautaires concernés à la section « Ressources communautaires » plus bas);
  • produire des rapports pour le Programme d’art public sur les progrès et les résultats du travail lié au plan de résidence, conformément à l’entente signée;
  • consigner toutes les réalisations du projet de résidence (photos, rapports écrits, etc.);
  • préparer une proposition détaillée sur l’œuvre d’art public permanente, et peut-être aussi temporaire, conçue avec l’aide de la communauté durant la résidence.

Mise en contexte
Le 10 mai 2017, le Conseil municipal a approuvé le plan fonctionnel des rues Elgin (de la rue Gloucester à la promenade Reine-Élizabeth) et Waverley (de la rue Elgin à la ruelle Jack-Purcell). La conduite d’eau principale et les égouts profonds sous ces rues sont parmi les plus anciens de la ville, datant de la fin des années 1800. Le remplacement de cette infrastructure vieillissante est une occasion en or d’évaluer les revêtements routiers et d’en revoir la conception afin qu’ils soient conformes à la désignation de rue principale traditionnelle du Plan officiel, à la politique sur les rues complètes et aux normes de conception accessibles de la Ville d’Ottawa.

La réfection de la rue Elgin vise à créer une combinaison d’utilisations bien équilibrée qui conviendra à la fois à la collectivité, au marché régional et aux touristes. Elle permettra de renforcer le rôle de la rue Elgin comme rue principale servant les quartiers du coin, ainsi que l’ensemble du centre-ville et de la région d’Ottawa.

Le projet de réfection de la rue Elgin comprendra ce qui suit :

  • Élargissement des trottoirs, voies partagées (cyclistes, véhicules) et aménagements de transport en commun (arrêts d’autobus, plateformes d’arrêt d’autobus, abribus).
  • Feux de circulation et mesures de modération de la circulation : intersections surélevées, voies plus étroites, limite de vitesse réduite (30 km/h), etc.
  • Espaces polyvalents pouvant servir au stationnement de rue, aux terrasses ou à d’autres utilisations saisonnières.
  • Améliorations du paysage de rue et des aménagements, notamment par l’aménagement paysager (arbres, matériaux inertes), l’art public et le mobilier urbain (bancs, poubelles, supports à vélo).
  • Conduites d’eau principales, égouts domestiques, pluviaux et unitaires.
  • Reconstruction des conduites de service (Hydro Ottawa, Bell, Rogers, Enbridge).
  • Lampadaires et signalisation.
  • Structure routière et revêtement.

Profil de quartier
La rue Elgin est une promenade piétonnière importante reliant le centre-ville au cœur d’Ottawa, au canal et à la Colline du Parlement. Rue phare de la capitale, elle comprend diverses utilisations du sol (centre-ville, rue principale traditionnelle, secteurs résidentiels et de connectivité). En direction nord et sud, la rue Elgin commence à la rue Wellington (Place de la Confédération), tout juste à l’est des édifices du Parlement, et se termine un peu à l’ouest du pont Pretoria, qui enjambe le canal Rideau. Le projet de réfection portera sur le tronçon qui s’étend de la rue Gloucester à la promenade Reine-Élizabeth, où le secteur passe du Parcours d’honneur à la rue principale bourdonnante d’activités et bordée de commerces, de restaurants et de bars. Vers le sud, la rue devient progressivement résidentielle avec ses petits immeubles d’habitation. Elgin prend fin au Queensway, où elle devient la rue Isabella jusqu’à la promenade Reine-Élizabeth. De plus, un segment de huit pâtés de maisons d’Elgin, de la rue Lisgar à l’avenue Gladstone, a été nommé « Red Mile »/« Sens Mile » par l’Elgin Area Business Association, en l’honneur des amateurs des Sénateurs d’Ottawa qui s’y rendent pour célébrer leur équipe lors des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Calendrier
La Ville en est actuellement à la conception détaillée du projet de réfection de la rue Elgin. Les travaux devraient commencer au début de 2019 et se terminer à l’été 2020. La résidence de cinq mois est prévue pour la période d’août à décembre 2018, et sera suivie d’une période de conception, d’ingénierie et de fabrication de l’œuvre d’art public. L’installation de l’œuvre, qui sera coordonnée en fonction des travaux, doit se faire au plus tard à l’été 2020 pour coïncider avec la fin du projet de réfection.

Vision de l’art public
L’œuvre créée pour la rue Elgin devra comprendre des éléments visuels significatifs conférant une identité et un caractère uniques à l’espace. En tant qu’héritage de l’artiste résident, elle embellira l’aménagement de la route et des environs en créant un environnement à la fois intéressant d’un point de vue esthétique et attrayant pour la collectivité, les piétons et les automobilistes. L’œuvre retenue sera novatrice sur les plans visuel et conceptuel et reflétera une compréhension profonde et sensible du lieu, du contexte et du milieu.

Exigences de conception pour le projet d’art public
L’œuvre devra :

  • témoigner de l’excellence artistique contemporaine;
  • constituer un héritage de l’engagement communautaire découlant de la résidence;
  • s’harmoniser au quartier et aux caractéristiques de l’endroit;
  • s’harmoniser au style et à la fonction de la rue;
  • être attrayante et sans danger pour le public;
  • être faite de matériaux durables qui conviennent à l’environnement et nécessitent peu d’entretien;
  • être conforme à tous les codes relatifs au bâtiment et à l’électricité ainsi qu’aux règlements municipaux.

Emplacement de l’œuvre
Des emplacements potentiels ont été proposés dans le plan de conception de la rue Elgin. Les artistes peuvent proposer un site pour leur œuvre n’importe où dans le périmètre de construction et dans les parcs publics adjacents. Les œuvres d’art bordant les trottoirs ne doivent pas gêner la circulation des piétons et doivent laisser un passage d’au moins deux mètres dans l’emprise. L’emplacement exact des œuvres d’art public doit être établi en collaboration avec l’équipe de projet et approuvé par cette dernière pour que les espaces minimaux requis soient respectés, de sorte que l’œuvre ne nuise pas à l’utilisation, notamment, des bancs, des poubelles ou des supports pour vélos ni au déneigement ou à toute autre opération. L’accès à l’électricité pourrait être accordé, sous réserve de l’approbation de l’équipe de projet. Les emplacements des œuvres d’art public de la rue Elgin doivent être sélectionnés en fonction des œuvres d’art public permanentes à proximité.

Les emplacements suivants ont été proposés comme sites d’installation potentiels :

  • Rue Nepean (coin nord-est)
  • Rue Lisgar
  • Rue Somerset
  • Rue Maclaren (coin sud-ouest)
  • Rue Gilmour
  • Parc Minto
  • Rue Lewis
  • Rue Waverly (côté ouest)
  • Rue Frank (coin nord-est)
  • Rue McLeod (coin sud-est)
  • Avenue Park (coin nord-est)

Documents PDF à l’appui
Pour obtenir une copie des documents PDF ci-après, veuillez écrire à l’adresse melissa.black@ottawa.ca.

Budget de la commande
Le budget global de cette commande est de 150 000 $, TVH en sus. Ce montant est réparti comme suit :

15 000 $           Artiste résident (d’août à décembre 2018)135 000 $        Installation d’art public
Ce montant comprend tous les coûts de conception, d’ingénierie, de fabrication, d’entreposage, de transport et d’installation associés à l’œuvre d’art public. Les coûts liés à l’ancrage, à la construction de fondations et à l’électricité seront couverts par le budget du projet de réfection de la rue Elgin. Ces coûts doivent être raisonnables et peuvent être négociés.

Sélection
La commande sera attribuée à la suite d’un processus indépendant en trois étapes :

Première étape : Demande de qualifications – Les candidatures seront évaluées par un comité de pairs formé d’artistes ayant l’expérience de l’art public, des représentants de la collectivité et d’un représentant de l’équipe du projet de réfection de la rue Elgin. Ce comité évaluera toutes les candidatures en fonction des critères de sélection et choisira, au plus, quatre candidats qui passeront à la deuxième étape.

Deuxième étape : Proposition pour la résidence – Les artistes sélectionnés participeront à une séance d’information avec l’équipe de projet (en personne ou à distance) et recevront un mandat pour les aider à peaufiner leurs propositions. Ces artistes (maximum de quatre) recevront un cachet de 1 500 $, TVH en sus, pour l’élaboration de leur plan de résidence, d’un plan d’engagement communautaire, d’un plan de travail, d’un budget provisoire et d’un calendrier pour la résidence.

Une fois la proposition pour la résidence soumise, les artistes rencontreront individuellement le comité d’évaluation par des pairs pour une entrevue de 30 minutes au cours de laquelle ils présenteront leur proposition et répondront aux questions. Le comité évaluera les propositions et offrira la résidence du projet d’art public de la rue Elgin à un artiste ou collectif d’artistes. Par ailleurs, les artistes finalistes se verront rembourser les frais liés au déplacement et à l’hébergement à Ottawa dans le cadre de l’entrevue, jusqu’à concurrence de 1 200 $ par artiste ou groupe d’artistes, sous réserve des preuves de dépenses.

Troisième étape : Proposition d’art public – À la suite de la résidence, l’artiste ou le collectif d’artistes retenus prépareront une proposition d’art public détaillée qui sera évaluée et approuvée par un comité technique et un comité d’évaluation par des pairs. Il y aura ensuite une période d’échange entre le ou les artistes et l’équipe de projet pour peaufiner la proposition en vue de la fabrication et de l’installation de l’œuvre.

Critères de sélection pour la première étape
Les propositions seront évaluées en fonction de l’expérience et des compétences des artistes (curriculum vitæ), de leurs réalisations antérieures (images numériques) ainsi que de la créativité de leur démarche (manifestation d’intérêt).

À noter :
La Ville d’Ottawa se réserve le droit de rejeter toute candidature, en tout ou en partie, de mettre fin au projet ou de l’annoncer sous une nouvelle forme. La décision du comité d’évaluation par des pairs est sans appel.

Ressources communautaires
Conseillère Catherine McKenney 
Elgin Area Business Association 
Centretown Citizens Community Association 
Association récréative Jack-Purcell 
Centre communautaire Jack-Purcell 
Elgin Street Public School 
Bike Ottawa

Références
Réfection de la rue Elgin
Étude de la conception fonctionnelle de la rue Elgin et de l’avenue Hawthorne 
Passé et Présent, « rue Elgin » 

Droits d’auteur et droits moraux
L’artiste conserve les droits d’auteur sur ses conceptions, ses dessins et ses œuvres finales, ainsi que ses droits moraux. La Ville d’Ottawa demandera l’autorisation de reproduire les images à des fins de publicité non lucratives.

Confidentialité
Le personnel de la Ville d’Ottawa et les membres du comité d’évaluation par les pairs sont tenus de traiter le contenu des propositions et les délibérations de manière confidentielle. Dans ce but, les membres du comité rendent leur copie des propositions à la fin de la réunion d’évaluation afin qu’elle soit déchiquetée.

Les membres du personnel de la Ville d’Ottawa et du comité d’évaluation par les pairs peuvent avoir accès aux renseignements personnels fournis par les participants. Les renseignements personnels contenus dans votre proposition sont recueillis en vertu de la Politique d’art public approuvée par le Conseil municipal; ils ne serviront qu’à évaluer votre candidature et à administrer le Programme d’art public de la Ville d’Ottawa.

Demandes de renseignements
Melissa Black, agente d’art public
Melissa.black@ottawa.ca

Appel aux artistes : déclaration d’intérêts
Projet d’art public pour la passerelle sur le canal Rideau

Contenu mis à jour le 27 avril 2018

Ce concours est maintenant terminé. 

Figurez-vous sur la liste? Envoyez un courriel à programmedartpublic@ottawa.ca et indiquez « abonnement – commandes » dans la ligne de mention objet. Les appels aux artistes et les annonces sont envoyés par courriel aux personnes inscrites.

La Ville d’Ottawa invite les artistes en arts visuels de diverses techniques à présenter une déclaration d’intérêt afin de participer à une possibilité de mentorat consistant en la conception, la fabrication et l’installation de bancs publics conçu par des artistes. Deux artistes seront sélectionnés pour concevoir des bancs qui seront installés du côté ouest du canal Rideau, entre le canal et les terres humides réaménagées. Ces bancs doivent contribuer à créer un sentiment d’appartenance unique. Ce concours public en deux étapes est tenu conformément à la Politique d’art public de la Ville d’Ottawa.

Introduction
En 1985, la Ville d’Ottawa a créé le Programme d’art public, l’un des premiers au pays, pour faire connaître et apprécier les arts visuels dans la ville en collectionnant et en commandant des œuvres d’art, pour ensuite les mettre en valeur. La nouvelle politique d’art public intègre les forces des dernières décennies à Ottawa et réaffirme les objectifs de la Ville en matière de commande d’œuvres originales d’artistes professionnels destinées à des espaces publics. Un pour cent des fonds alloués à chaque aménagement municipal est réservé à ce programme, dont l’objectif est d’embellir les espaces publics et de rendre l’art accessible à tous.

Admissibilité
L’appel aux artistes vise la sélection d’artistes pour deux commandes d’art public. L’un des bancs commandés doit être conçu par un artiste ou une équipe d’artistes algonquins. L’autre commande est ouverte à tous les autres artistes ou équipes d’artistes. Les employés de la Ville d’Ottawa ne sont pas admissibles.

Les artistes doivent être en mesure de travailler efficacement en respectant les délais du projet et de collaborer, dans un environnement positif, avec les ingénieurs, les entrepreneurs généraux, divers organismes gouvernementaux, des groupes communautaires, le personnel de la Ville et les fabricants au besoin.

La Ville d’Ottawa appuie les activités culturelles inclusives qui sont représentatives des diverses communautés d’Ottawa, y compris des personnes dont l’ascendance, les capacités, l’âge, le pays d’origine, la culture, le sexe, le revenu, la langue, la race et l’orientation sexuelle sont variés. La Ville d’Ottawa reconnaît la nation algonquine Anishinabeg comme nation autochtone hôte d’Ottawa. Les propositions d’artistes et de représentants d’origines diverses, y compris les Inuits, les Métis et les membres des Premières nations, sont les bienvenues. La Ville d’Ottawa entend accorder les mêmes droits, statuts et privilèges aux deux groupes de langues officielles.

Mise en contexte
Construit entre 1827 et 1832, le canal Rideau est un bien patrimonial important reconnu comme un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, un site historique national du Canada et une rivière patrimoniale du Canada. La construction du canal été un catalyseur pour le développement qui a servi de fondation à l’essor de la capitale et de nos jours encore, le canal est un élément caractéristique de la capitale du Canada. Dans les années 1950 et 1960, la Commission de la capitale nationale (CCN) construisait chaque année des passerelles de bois au cours des mois d’hiver entre l’avenue Second et la rue Herridge. 

L’objectif de la nouvelle passerelle sur le canal Rideau est de favoriser des solutions en matière de transport durable et actif en améliorant la connectivité est-ouest et en établissant un lien entre la passerelle et les réseaux de sentiers piétonniers et de pistes cyclables en général. La nouvelle passerelle améliorera l’accès de tous les usagers au grand réseau de sentiers polyvalents piétonniers de la ville et constituera un lien entre les collectivités, telles que le Glebe, le Vieil Ottawa-Sud, le parc Lansdowne et le Vieil Ottawa-Est.

L’un des volets importants du projet de passerelle sur le canal Rideau est l’embellissement, la restauration et l’agrandissement des terres humides du côté ouest du canal, ce qui comprend la restauration du bassin de plantes aquatiques. 

Les principaux intervenants du projet sont la CCN, Parcs Canada, Transports Canada et les Algonquins de l’Ontario.

Vision du projet d’art public
La construction de la passerelle comprendra l’aménagement paysager et l’ajout de bancs le long du sentier pour permettre aux usagers de se reposer, de rencontrer des amis et de regarder les passants, ce qui présente une occasion pour les artistes de concevoir des pièces de mobilier uniques. Deux bancs, qui seront installés du côté ouest du canal Rideau, entre le canal et les terres humides réaménagées, seront conçus par des artistes. Ils contribueront à créer un sentiment d’appartenance unique et remplacent les bancs conventionnels. Bien qu’elles soient désignées comme des œuvres d’art publiques, ces pièces de mobilier conçues par des artistes devront remplir les fonctions traditionnelles d’un banc ou d’un siège et respecter les exigences de sécurité énoncées dans la Loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario. Les artistes sélectionnés travailleront sous le mentorat d’une entreprise de fabrication tierce dont les services sont retenus sous contrat par la Ville d’Ottawa pour produire l’œuvre d’art. Le fabricant concrétisera le concept de l’artiste dans la production et l’installation de l’œuvre. Dans leur concept, les artistes doivent tenir compte du paysage, de la collectivité et des éléments fondamentaux du passé, du présent ou du futur de ce quartier.

Documents de référence  

Exigences conceptuelles du projet d’art public
L’œuvre d’art devra:

  • témoigner de l’excellence artistique contemporaine (conceptuelle, esthétique et technique);
  • être de conception intemporelle et durable;
  • être attrayante pour les piétons et les cyclistes utilisant la passerelle et les sentiers adjacents;
  • être sécuritaire pour le public;
  • laisser le sentier au nord du bassin de plantes aquatiques ouvert à la circulation;
  • tenir compte des caractéristiques, de l’architecture, de l’aménagement paysager et de la végétation du lieu;
  • éviter tout effet négatif sur la faune du canal Rideau, des terres humides et du bassin et son habitat naturel;
  • être faite de matériaux durables, convenant à l’environnement et peu exigeants en entretien;être conforme notamment aux codes relatifs au bâtiment et à l’électricité, aux règlements municipaux et aux normes d’accessibilité.

Emplacement de l’œuvre d’art public
Le bassin de plantes aquatiques restauré et agrandi sera le point central des terres humides réaménagées, du côté ouest du canal Rideau. Les bancs conçus par des artistes seront installés sur les terres humides, en face du bassin de plantes aquatiques et au milieu de la flore indigène.  

La Ville d’Ottawa reconnaît qu’Ottawa est située sur des terres qui font partie du territoire ancestral non cédé de la Nation algonquine. La Ville d’Ottawa rend hommage aux peuples et aux Aînés de la Nation algonquine, dont les ancêtres ont occupé ce territoire durant des millénaires et dont la culture n’ont jamais cessé d’enrichir ces terres et leur peuple. 

Budget de la commande
Les artistes sélectionnés travailleront sous le mentorat d’un fabricant tiers dont les services sont retenus sous contrat par la Ville d’Ottawa. Jusqu’à six artistes présélectionnés recevront chacun un montant de 1 000 $, plus TVH, en honoraires de conception pour peaufiner leur concept en vue de la deuxième étape. Les deux artistes retenus lors de la sélection finale recevront chacun un montant de 3 000 $, plus TVH, en honoraires de production pour travailler avec le fabricant qui produira et installera les bancs en respectant le budget maximal de fabrication de 15 000 $. Cette commande sera financée au moyen de la part d’un pour cent du budget total de construction allouée à l’art public. 

Calendrier de la commande

  • Date limite de soumission : 26 février 2018, à 16 h (HNE)
  • Notification de la deuxième étape : 16 mars 2018
  • Rencontre : 23 mars 2018
  • Séance portes ouverte : 10 juillet 2018
  • Entrevue de la deuxième étape : 19 juillet 2018
  • Sélection finale : 10 août 2018
  • Installation : été 2019

Procédure de sélection
Cette commande sera attribuée suivant un processus indépendant en deux étapes :

  1. Première étape: Déclarations d’intérêt - Les déclarations d’intérêt seront évaluées par un comité de pairs, formé d’artistes ayant l’expérience de l’art public, d’un représentant de la collectivité, d’un représentant du ministère du Patrimoine canadien et d’un représentant de l’équipe de conception du projet. Ce comité retiendra au plus six artistes en vue de la deuxième étape.
  2. Deuxième étape: Demande de propositions  – Chaque artiste retenu recevra 1 000 $, plus TVH, en honoraires de conception et un mandat détaillant la façon de préparer leur proposition de concept en vue de la deuxième étape du concours Un examen technique des propositions sera demandé avant la date de soumission des propositions finales. Les propositions seront examinées par l’équipe du projet et le fabricant contractant, qui formuleront des commentaires sur la faisabilité technique et logistique de l’œuvre proposée. Les propositions provisoires ne seront pas transmises aux membres votants du Comité d’évaluation par les pairs. Les commentaires seront transmis aux artistes retenus afin qu’ils puissent en tenir compte dans la préparation de leur proposition finale. Les artistes retenus devront participer à une séance porte ouverte au cours de laquelle ils présenteront leur concept au public et répondront aux questions. Les propositions retenues seront également affichées sur le Web pour y être commentées par le public. Tous les commentaires reçus pendant ce processus de consultation seront acheminés au Comité d’évaluation par les pairs. À la suite des consultations publiques, les artistes rencontreront individuellement le Comité pour une entrevue de 30 minutes, au cours de laquelle ils présenteront leur proposition et répondront aux questions.

Critères de sélection – Première étape
Toutes les propositions seront évaluées en fonction de la capacité de l’artiste à respecter la vision du projet d’art public (déclaration d’intérêt) lié au présent appel aux artistes, ainsi que de ses œuvres antérieures (10 images numériques). À noter : La Ville d’Ottawa se réserve le droit de rejeter toute proposition ou partie de proposition, de mettre fin au projet ou de le relancer. La décision du Comité d’évaluation par les pairs est finale. En outre, la CCN et Patrimoine canadien doivent examiner et approuver la proposition finale.

Droits d’auteur et droits moraux
L’artiste conserve son droit d’auteur à l’égard des concepts, des dessins et des œuvres finales, ainsi que ses droits moraux. La Ville d’Ottawa demandera la permission de l’artiste avant de reproduire les images à des fins publicitaires sans but lucratif.

Confidentialité
Le personnel de la Ville d’Ottawa et les membres du Comité d’évaluation par les pairs sont tenus de traiter le contenu des soumissions et des délibérations de manière confidentielle. Les membres du Comité rendent intégralement leur exemplaire des documents pour déchiquetage et suppriment leurs fichiers informatiques à la fin de la réunion d’évaluation. L’information fournie par les artistes peut être mise à la disposition du personnel de la Ville d’Ottawa et des membres du Comité. Les renseignements personnels contenus dans votre candidature sont recueillis en vertu de la Politique d’art public approuvée par le Conseil municipal; ils ne serviront qu’à l’évaluation de votre dossier de candidature et à l’administration du Programme d’art public de la Ville d’Ottawa.

Annonces

Nouvelle œuvre d’art public installée à Barrhaven

Publié le 29 novembre 2018

  • Projet d’artiste en résidence et commande d’art public pour le quartier de Barrhaven, à Ottawa
  • Œuvre commandée par la Ville d’Ottawa par l’entremise de son Programme d’art public dans le cadre du projet d’élargissement du chemin Greenbank.
  • Remerciements à Lafontaine Iron Werks
  • La vidéo montre l’installation de Demeure sur le chemin Greenbank en octobre 2018. Crédit : Liam Olders

En 2016, l’œuvre de Brandon Vickerd intitulée Imagined Monuments a été sélectionnée comme projet d’art public pour le secteur du chemin Greenbank à Barrhaven. Le projet a commencé au début de 2017 avec un volet de résidence au cours duquel Vickerd a passé cinq mois à faire participer les résidents de Barrhaven comme cocréateurs, recueillant leurs histoires et témoignages personnels dans le cadre d’une série d’ateliers et de séances de témoignage. Il a exploré les récits culturels enracinés dans le quartier et découvert des histoires sur les origines de Barrhaven, sa croissance et son expansion et sur le rôle de ses résidents qui, ensemble, ont façonné l’identité de la communauté.

Après son séjour en résidence, Vickerd a examiné les témoignages recueillis et relevé des thèmes et des mythologies sur le secteur du chemin Greenbank. Les histoires qu’il a sélectionnées ont été la source d’inspiration de son œuvre d’art public Demeure. Faite d’acier Corten et installée en porte-à-faux à 20 pieds au-dessus du sol, l’œuvre représente la maison de ferme Burnett. Cette maison, reproduite en trois dimensions à l’échelle 1:2, est typique des maisons de ferme que l’on retrouvait autrefois à Barrhaven. Cette architecture prédominait dans ce secteur rural par le passé, mais au cours des dernières décennies, la plupart des maisons de ce type ont été détruites pour faire place à des bâtiments résidentiels et commerciaux.

Brandon Vickerd possède une vaste expérience de l’art public. Il a reçu de nombreuses subventions et de multiples prix pour ses sculptures et a été artiste résident en Islande et au Yukon. Il est connu pour ses projets artistiques novateurs, menés en collaboration avec des non-initiés, comme des carrossiers ou des grutiers. À la fois pédagogue et artiste, il détient une maîtrise en beaux-arts de l’Université de Victoria et un baccalauréat en beaux-arts du Collège d’art et de design de la Nouvelle-Écosse. Parmi ses projets antérieurs figurent des sculptures cinétiques, des œuvres de land art et des spectacles publics.

La Ville d’Ottawa a lancé son concours d’art public pour le chemin Greenbank en juillet 2016. Les fonds proviennent du budget du projet d’élargissement du chemin Greenbank. Ce projet de construction consistait à élargir le chemin Greenbank, pour le faire passer de deux voies à chaussée unique à quatre voies à chaussée séparée par un terre-plein central.

 

Artiste choisi pour le Projet d’art public dans le cadre de la réfection de la rue Elgin

Publié le 16 novembre 2018

Francis Montillaud, Œuvres antérieures (détails)

Images : Francis Montillaud, Œuvres antérieures (détails). Toutes les images gracieuseté de l’artiste.
Dans le sens horaire, à partir de la gauche : Danser avec les étoiles (2018) Curiosités (2012), L’Élan (2014), Carrefour (2013).

Francis Montillaud, établi à Montréal, a été sélectionné comme artiste en résidence dans le cadre du projet de réfection de la rue Elgin. Cet artiste a exposé ses œuvres dans plusieurs centres dirigés par des artistes, dans des lieux publics et lors d’événements artistiques au Québec, au Canada et en France. Il a réalisé plusieurs installations d’art public exposées dans tout le Canada. La silhouette humaine est la pierre angulaire de la rhétorique visuelle de Francis Montillaud. L’artiste a recours à diverses stratégies visuelles qui s’inspirent du monde de la sculpture, des installations et du théâtre pour souligner la relation entre le site et ses habitués, et pour offrir une réflexion sur les relations sociales, la politique, l’environnement et l’art.

L’artiste en résidence organisera des séances d’interaction et de collaboration avec la communauté de la rue Elgin pendant sa résidence artistique. Cette période mènera à la création d’une œuvre d’art public permanente, qui sera installée en bordure de la rue Elgin et qui sera ajoutée à la Collection d’art de la Ville d’Ottawa.

Pendant la résidence, on invitera les membres du public à participer au processus de création de l’artiste autour des thèmes du langage corporel et des interactions sociales dans le cadre d’une série d’ateliers de production vidéo. Les candidats choisis deviendront des sujets vivants, car l’artiste capturera leurs empreintes faciales et corporelles au moyen de moulage sur nature. L’objectif est d’obtenir des portraits riant, grimaçant ou exprimant une multitudes d’émotions des gens qui fréquentent la communauté de la rue Elgin, que ce soit parce qu’ils y vivent, y travaillent ou s’y divertissent. Ces empreintes seront ensuite la matière première pour la conception d’une série de sculptures pittoresques qui orneront les abords de la rue Elgin. Suivez @PublicArtOttawa sur les réseaux sociaux pour tout savoir sur l’avancement du projet.

L’œuvre créée pour la rue Elgin comprendra des éléments visuels significatifs conférant une identité et un caractère uniques à l’espace public. En tant qu’héritage de l’artiste en résidence, elle embellira l’aménagement de la rue et des environs en créant un environnement à la fois intéressant d’un point de vue esthétique et attrayant pour la collectivité, les piétons et les automobilistes. L’installation de l’œuvre est prévue pour le printemps 2020.

Cette œuvre, ainsi que d’autres, est commandée par le Programme d’art public, conformément à la Politique d’art public. Un pour cent des fonds alloués aux projets d’aménagement municipaux est affecté à l’art public afin d’embellir l’espace et de rendre l’art accessible à tous.

Les responsables du Programme d’art public ont organisé un concours en deux étapes pour le Projet d’art public dans le cadre de la réfection de la rue Elgin. Les propositions ont été examinées par un comité de sélection des œuvres d’art dont le choix s’est arrêté sur celle de Francis Montillaud. Selon les critères de sélection, l’œuvre projetée devait témoigner de l’excellence artistique contemporaine, de la sensibilité de l’artiste à l’égard de la collectivité environnante et d’une vision claire de la mobilisation communautaire.

Pour en savoir plus sur les nouvelles œuvres d’art public, visitez ottawa.ca ou écrivez à programmedartpublic@ottawa.ca.

Nouvelle série d'apprentissage sur l'art public : Séance 1

Contenu mis à jour le 14 novembre 2018

Jordi Bonet, L’homme devant la science, Université Laval, oeuvre d'art originale, 1962

Des idées à la réalité : matériaux et méthodes de l’art public extérieur

En raison du grand nombre d’inscriptions, l’activité sera relocalisée dans les espaces du Département de théâtre de l’Université d’Ottawa, à l’édifice de la Galerie d’art d’Ottawa, salle 1201.​

  • Le 20 novembre 2018
  • De 17 h 30 à 20 h
  • Université d’Ottawa, Département de théâtre
    Édifice de la Galerie d’art d’Ottawa
    10, avenue Daly
    Salle 1201 (au haut de l’escalier principal, tournez à gauche et passez les premières doubles portes)
  • Veuillez vous inscrire au plus tard le vendredi 16 novembre 2018 sur le site Web Eventbrite. (Si vous vous êtes déjà inscrit, vous n’avez pas à vous inscrire de nouveau. Prenez simplement note du changement de lieu.)​
  • Renseignements sur l’accessibilité, l’immeuble et le stationnement

 

Dans le cadre de cette séance, des experts du Centre de conservation du Québec (CCQ) fourniront des conseils et des directives sur la création d’œuvres d’art public dans un cadre extérieur. La présentation aura lieu en anglais et comprendra du matériel d’appui et une période de questions bilingues. 

Cette série d’apprentissage sur l’art public est présentée par le Programme d’art public de la Ville d’Ottawa et vise à offrir aux artistes et aux professionnels du domaine des arts des connaissances, des outils et des méthodes de base pour faire passer les idées du studio au domaine de l’art public.

La première séance portera sur les considérations de base en ce qui a trait à la conception et à la conservation à long terme de l’art public extérieur. La présentation comprendra les principes directeurs dont il faut tenir compte lors de la création d’œuvres d’art public, par exemple où trouver de l’information technique pertinente et l’importance de la qualité de l’exécution lors de la production de l’œuvre. Une attention particulière sera accordée aux matériaux généralement utilisés dans l’art public extérieur permanent comme les métaux (acier et aluminium) et les produits de finition pour les métaux (peinture), le verre, la céramique et les composants électriques et électroniques.

Le CCQ est une institution provinciale relevant du ministère de la Culture et des Communications du Québec. Il a pour mission de contribuer à la conservation et à la restauration du patrimoine culturel du Québec, c’est‑à‑dire les objets, les œuvres d’art, le mobilier, l’art public, etc. Le Centre vise ainsi à assurer une meilleure visibilité et une accessibilité accrue à ce patrimoine pour le grand public. Pour en savoir davantage, nous vous invitons à consulter le site Web du CCQ.

Photo : Jordi Bonet, L’homme devant la science, Université Laval, œuvre d'art originale, 1962, travaux de conservation par Centre de conservation du Québec - Ministère de la Culture et des Communications.

Nouvelle œuvre d’art publique pour l’île Maple

Publié le 25 septembre 2018

Cette œuvre représente un grand héron figé en plein vol, ainsi qu’un béluga qui émerge à la surface.

L’artiste locale Amy Thompson s’est vu attribuer la commande d’art public pour l’île Maple, dans le cadre du réaménagement des ponts Minto. L’œuvre de Thompson RISE / LEVÉE / KÒGAHAMOG est une sculpture paisible et contemplative créée pour rehausser le décor naturel de l’île Maple. L’œuvre invite ceux qui la regardent à contempler les alentours et à méditer sur les pans invisibles de l’histoire qui se trouvent ici.

Cette œuvre représente un grand héron figé en plein vol, ainsi qu’un béluga qui émerge à la surface. Ces éléments rappellent à la fois la mer de Champlain, qui recouvrait la région il y a 13 000 ans, et la faune qui s’y trouve aujourd’hui.

Le blanc de la sculpture représente les ponts Minto à proximité, le béluga qui vivait ici autrefois et le nymphée odorant que l’on retrouve dans la rivière Rideau qui entoure l’île. Cette couleur fait en sorte que l’œuvre est plus visible la nuit sans éclairage.

Le long de la base de la sculpture, on remarque un motif d’onde sonore gravée dans le métal. Cette onde sonore sera une collaboration avec le centre culturel de Kitigan Zibi Anishinabeg et il s’agira de paroles en algonquin, rappelant ainsi l’importance de cette terre pour cette nation.

L’œuvre RISE / LEVÉE / KÒGAHAMOG sera installée sur l’île Maple, une petite île située sur la rivière Rideau, qui relie deux quartiers d’Ottawa, à savoir la Basse‑Ville et New Edinburgh (quartiers 12 et 13). L’île est un havre de paix et de verdure qui offre, à l’ouest et à l’abri des regards, une vue imprenable sur la Tour de la Paix du Canada. Cette île possède une riche histoire, marquée par la présence des peuples algonquins et l’utilisation du chemin de fer à des fins industrielles. À l’origine, elle faisait partie du Parcours d’honneur, qui conduit de Rideau Hall au Parlement. L’œuvre devrait être installée à l’automne 2019.

Cette œuvre, ainsi que d’autres, est commandée par le Programme d’art public de la Ville. Conformément à la Politique d’art public, un pour cent des fonds alloués aux projets d’aménagement municipaux est affecté à l’art public afin d’embellir l’espace et de rendre l’art accessible à tous.

Dans le cadre du Programme d’art public de la Ville, un concours en deux étapes a été organisé pour le projet d’œuvre d’art public de l’île Maple. Un comité de sélection des œuvres d’art a étudié les propositions et choisi celle d’Amy Thompson. Les critères d’évaluation comprenaient, notamment, l’excellence artistique et l’harmonie avec l’environnement.

Pour en savoir plus sur les nouvelles œuvres d’art public, visitez ottawa.ca ou transmettez un courriel à programmedartpublic@ottawa.ca.

Nouvelle œuvre d’art public pour la caserne de pompiers no 55

Publié le 11 septembre 2018

Sous forme d’aménagement paysager, l’œuvre sera composée de colonnes de pierre.

Le duo d’artistes locaux Alisdair MacRae et Che Wei Lee a été retenu pour réaliser l’œuvre d’art public de la nouvelle caserne à deux baies no 55 au 2283, boulevard Portobello.

Sous forme d’aménagement paysager, l’œuvre sera composée de colonnes de pierre rendant hommage aux premiers répondants que sont les pompiers, en soulignant leur rôle et leur service dans la collectivité. Les colonnes mettront aussi à l’honneur l’histoire locale, notamment le peuplement de la région, de même que la géologie et l’environnement.

Afin de tisser des liens entre les pompiers et les jeunes du coin, les artistes leur demanderont ce que la force et la bravoure signifient pour eux. Les réponses, qui demeureront anonymes, seront gravées dans des médaillons en acier inoxydable qu’on fixera aux colonnes.

« Faire participer les enfants et graver leurs réponses sur des médaillions, voilà une idée unique! », a dit un participant au sondage de consultation en ligne.

L’œuvre d’art sera installée sur le terrain de la caserne de pompiers no 55, qui est située au 2283, boulevard Portobello, où elle serait visible du terrain de stationnement jouxtant le Centre récréatif François-Dupuis. L’installation est prévue pour l’été 2019.

Cette œuvre, ainsi que d’autres, est commandée par le Programme d’art public de la Ville. Conformément à la Politique d’art public, un pour cent des fonds alloués aux projets d’aménagement municipaux est affecté à l’art public afin d’embellir l’espace et de rendre l’art accessible à tous.

Dans le cadre du Programme d’art public, un concours en deux étapes a été organisé pour le projet d’œuvre d’art public de la caserne de pompiers no 55. Un comité de sélection a étudié les propositions et choisi celle du duo Alisdair MacRae et Che Wei Lee, tenant notamment compte de la faisabilité, du concept artistique et du plan d’engagement communautaire.

Pour en savoir plus sur les nouvelles œuvres d’art public, visitez ottawa.ca ou écrivez à programmedartpublic@ottawa.ca.

Choix d’une nouvelle œuvre d’art public pour le projet d’agrandissement de la Galerie d’art d’Ottawa (GAO) et de réaménagement de la Cour des arts.

Publié le 02 août 2018

Grand écran DEL montrant une vidéo d’une paire d’yeux, installé sur l’un des murs de briques de la Cour des arts.

Spectator d’Adam Frank, un artiste de Brooklyn, est l’œuvre d’art public commandée pour le Projet d’agrandissement de la Galerie d’art d’Ottawa et de réaménagement de la Cour des arts.

Spectator est un large tableau dynamique interactif, qui, comme un phare, attirera les passants à la Cour des arts et à la Galerie d’art d’Ottawa. Un grand écran DEL installé sur la façade extérieure projettera les yeux de tous ceux qui auront participé à l’œuvre d’art.

Dans l’édifice nouvellement rénové de la Cour des arts, le public sera invité à regarder dans un dispositif d’où il aura une vue en temps réel sur l’extérieur, du point de vue de l’écran. Une vidéo des yeux des participants sera alors enregistrée, et l’écran diffusera les images de tous ceux qui se seront prêtés au jeu. Spectator est une œuvre réellement participative : le public y est intégré de façon permanente et s’y voit.

Spectator met en valeur et transforme chaque participant en inversant la relation habituelle entre l’œuvre et l’observateur. L’installation sera un portrait dynamique et en constante évolution de la communauté, et ajoutera une touche d’expression humaine au panorama urbain d’Ottawa. Elle devrait être mise en place d’ici l’automne 2019.

Cette œuvre, ainsi que d’autres, est commandée par le Programme d’art public de la Ville. Conformément à la Politique d’art public, un pour cent des fonds alloués aux projets d’aménagement municipaux est affecté à l’art public afin d’embellir l’espace et de rendre l’art accessible à tous.

Dans le cadre du Programme d’art public, un concours d’art public en deux étapes a été organisé pour le Projet d’agrandissement de la Galerie d’art d’Ottawa et de réaménagement de la Cour des arts. Un comité de sélection des œuvres d’art a étudié les propositions et choisi celle d’Adam Frank selon différents critères, notamment l’excellence artistique, l’expérience de l’artiste et l’intégration au site.

Pour en savoir plus sur les nouvelles œuvres d’art public, visitez ottawa.ca ou écrivez à programmedartpublic@ottawa.ca.

Description de l’image : Grand écran DEL montrant une vidéo d’une paire d’yeux, installé sur l’un des murs de briques de la Cour des arts.

Consultation en ligne sur l’art public
Projet d’art public pour la passerelle sur le canal Rideau

Contenu mis à jour le 16 juillet 2018

la passerelle sur le canal Rideau

Nous invitons le public à participer à un sondage en ligne, à examiner les quatre œuvres proposées et à nous faire part de ses commentaires. Le comité de sélection des œuvres d’art prendra ces commentaires en considération quand il se réunira pour évaluer les propositions et choisir le concept gagnant.

 L’enquête est clôturée. Merci de vous intéresser à cette enquête.

Joignez-vous à nous à l’un de nos marchés de producteurs agricoles d’Ottawa pour pouvoir participer à un sondage :

Date : le samedi 14 juillet
Heure : de 9 h à midi
Endroit : Ancien Ottawa-Est

Date : le dimanche 15 juillet
Heure : de 9 h à midi
Endroit : parc Lansdowne

Quatre artistes ont été retenus afin de participer à une initiative de mentorat relative à la conception, la fabrication et l’installation d’un banc public conçu par des artistes. Deux artistes seront sélectionnés pour concevoir des bancs qui seront installés du côté ouest du canal Rideau, entre le canal et les terres humides réaménagées. La commande d’un banc sera tout particulièrement attribuée à un artiste algonquin ou à un groupe d’artistes algonquins.

46 artistes ont répondu avec enthousiasme à une déclaration d'intérêt. Le Comité de sélection des œuvres d’art a ensuite retenu les quatre artistes suivants :

  • Claude Latour
    Claude Latour : banc public conçu par l'artiste
  • Doreen T. Stevens
    Doreen T. Stevens : banc public conçu par l'artiste
  • Emily Brascoupé-Hoefler

    Emily Brascoupé-Hoefler banc
  • Sally Lee Sheeks

Sally Lee Sheeks : banc public conçu par l'artiste

La Ville d’Ottawa commande à des artistes professionnels des œuvres destinées à être exposées dans des espaces publics. Un pourcentage des fonds destinés aux projets d’aménagement municipaux est mis de côté pour l’art public afin d’embellir les espaces et de rendre l’art accessible à tous.

Si vous désirez obtenir plus de renseignements, veuillez envoyer un message à l’adresse suivante : programmedartpublic@ottawa.ca.

L’outil de recherche à facettes du Programme d’art public est disponible!

Publié le 18 mai 2018

4 images

Un nouvel outil pour vous aider à faire une recherche dans votre collection!

Vous pouvez faire une recherché par technique!
Installation / Technique mixtes / Murale / Nouveaux médias / Autre / Penture / Photographie / Sculpture / Textile / Œuvre sur papier

Vous pouvez faire une recherche par lieux! 
Œuvres d’art le long de la Ligne de la Confédération / Œuvres d’art le long du Transitway / Œuvres d’art le long de la Ligne Trillium / Œuvres d’art dans les bâtiments / Œuvres d’art dans les parcs / Œuvres d’art dans la rue

  • Trouvez, partagez et explorez du contenu numérique portant sur la collection d’art de la Ville d’Ottawa.
  • Accédez plus facilement aux œuvres d’art possédées par la Ville et produites par des artistes locaux.
  • Grâce aux ressources numériques, découvrez quand, pourquoi et comment une œuvre d’art a été acquise et où elle se trouve dans la ville!
  • Consultez la collection régulièrement! De nouveaux éléments seront ajoutés à l’outil de recherche à facettes

Découvrez la Collection d’art de la Ville d’Ottawa!

L’art public amène de la couleur, de l’inspiration et de la fantaisie aux quartiers d’un bout à l’autre de la ville. Qu’on parle d’une murale à une station du Transitway ou d’une sculpture le long d’un trottoir, l’art public fait désormais partie du tissu urbain d’Ottawa, au grand plaisir des résidents comme des visiteurs!

La nouvelle Politique d’art public intègre les forces des dernières décennies à Ottawa et réaffirme les objectifs de la Ville en matière de commande d’œuvres originales d’artistes professionnels destinées à des espaces publics. Par ses œuvres d’art exposées dans les lieux publics, la collection embellit les communautés, soutient les artistes de la région et définit le patrimoine d’arts visuels de la région d’Ottawa.

Les commandes d’œuvres d’art accompagnent les grands projets d’immobilisations, comme la Ligne de la Confédération de l’O-Train. En effet, un pourcentage du budget total de ces projets est réservé à la commande d’une œuvre d’art, destinée à un lieu public prédéterminé. La réalisation de l’œuvre est assurée par un artiste choisi selon une recommandation d’un comité d’évaluation formé de pairs. Une fois terminée, l’œuvre est intégrée à la Collection d’art de la Ville d’Ottawa.

Ces œuvres sont exposées dans plus de 150 lieux publics à Ottawa, dont les bibliothèques, les centres communautaires, les parcs, les aires de jeux, les centres d’emploi, les stations de transport en commun et l’hôtel de ville.

Restez à l’affût : il y aura bientôt de l’art public près de chez vous!
Pour en savoir plus, écrivez à programmedartpublic@ottawa.ca.

Images (de gauche à droite) : locomOtion, Champ de blocs erratiques, L’esprit d’OC Transpo, Morphologie

Modalités d'usage

La Ville d’Ottawa offre un accès public à sa collection d’œuvres d’art aux fins de divertissement, d’information et d’éducation, et pour des raisons de commodité.

Le terme « document » englobe l’ensemble des renseignements, images, œuvres d’art, textes, vidéos, enregistrements audio, animations et autres éléments d’art public se trouvant sur ottawa.ca. Ce site Web contient des œuvres protégées par la Loi sur le droit d’auteur, ses règlements d’application et d’autres lois internationales semblables.

Les documents sont utilisés avec permission par la Ville d’Ottawa et pourraient être assujettis à d’autres restrictions, y compris des droits d’auteur et d’autres droits patrimoniaux détenus par des tiers. Les éléments d’art public se trouvant sur ottawa.ca sont uniquement destinés à la consultation, au visionnement, au téléchargement et à l’écoute à des fins non commerciales, éducatives et personnelles. Les utilisateurs qui téléchargent, impriment ou utilisent de quelque manière que ce soit les documents s’engagent à faire une utilisation équitable des éléments d’art public aux termes de la Loi sur le droit d’auteur, et à ne pas enfreindre les droits patrimoniaux ou moraux de la Ville d’Ottawa ou d’autres parties. Les utilisateurs doivent indiquer la source des documents au moyen de l’URL www.ottawa.ca.

Pour toute question sur le contenu, la consultation, l’emprunt, ou l’utilisation d’images ou d’œuvres connexes, communiquer avec la Ville d’Ottawa aux coordonnées indiquées dans les pages de la collection d’art sur ottawa.ca.