Cartographie des zones inondables et changement climatique

Sur cette page

Objectif et utilisation de la cartographie des zones inondables

 

La cartographie des zones inondables identifie les secteurs susceptibles d’être inondés en raison de la crue d’un cours d’eau. Cette cartographie est essentielle pour une gestion efficace des risques d’inondation riveraine par la prévention ou la limitation des risques, la protection des personnes et des biens, la planification des mesures d’urgence et la préparation des interventions. Une gestion efficace des dangers et des risques implique souvent la combinaison de plusieurs mesures. La Ville, les offices de protection de la nature et les propriétaires ont tous un rôle à jouer dans la gestion des risques d’inondation.

Cartographie des zones inondables dans la Ville d’Ottawa

La Ville d’Ottawa utilise la cartographie des zones inondables pour :

Offices de protection de la nature

Les offices de protection de la nature utilisent les cartes pour accomplir leurs mandats pour orienter :

  • la réglementation de l’aménagement dans le secteur à risque ou des modifications du cours d’eau;
  • la mise en œuvre de politiques et d’exigences en matière de protection contre les inondations lorsque des aménagements mineurs sont approuvés dans une zone inondable;
  • la prévision des crues et l’avertissement du public dans leur bassin versant.

Visitez Conservation Ontario (anglais seulement) ou l’office de protection de la nature de votre communauté pour plus de renseignements sur le rôle des offices de la protection de la nature.

Ressources pour les résidents

Les propriétaires et les résidents peuvent se référer aux cartes des zones inondables pour examiner les risques connus pour leurs propriétés et prendre des mesures pour les protéger. Cela permet également de renforcer la résilience aux conditions climatiques futures. Les étapes peuvent inclure :

  • des modifications physiques de la propriété;
  • des changements dans la façon dont les biens sont entreposés dans les sous-sols;
  • de veiller à ce qu’ils disposent d’une assurance appropriée pour leurs biens.

Des ressources utiles pour les résidents et les propriétaires sont disponibles auprès de la Ville d’Ottawa et de la province de l’Ontario.

Contexte réglementaire

Cartographie réglementaire des zones inondables

Le ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario définit la norme d’inondation réglementaire pour la cartographie des zones inondables. Les normes relatives aux événements réglementaires sont définies par région et, pour l’est de l’Ontario, il s’agit d’inondation centennale. L’emplacement des zones inondables centennales est indiqué dans la zone sous-jacente de la plaine inondable du Règlement de zonage (article 58) de la Ville d’Ottawa. La zone inondable centennale est également réglementée par les offices de protection de la nature et soumise à des règlements et des politiques en vertu de la Loi sur les offices de protection de la nature. Les travaux d’aménagement sont généralement interdits dans les zones inondables centennales.

La norme réglementaire d’inondation centennale est inférieure aux normes réglementaires d’inondation qui s’appliquent dans d’autres régions de l’Ontario qui ont connu des inondations historiques, comme l’ouragan Hazel, la tempête de Timmins ou d’autres phénomènes de crues plus importantes. La cartographie réglementaire des zones inondables utilisée pour restreindre les activités d’aménagement dans l’est de l’Ontario ne tient pas compte non plus des variations concernant l’ampleur ou la probabilité des inondations qui devraient se produire avec le changement climatique.

Contexte réglementaire du changement climatique

La Déclaration de principes provinciale de l’Ontario fournit des directives aux municipalités en vertu de la Loi sur l’aménagement du territoire et stipule qu’elles doivent se préparer aux répercussions d’un climat changeant.

En 2019, la Ville d’Ottawa a déclaré l’état d’urgence climatique. Par cette déclaration, le Conseil a demandé au personnel d’intégrer le changement climatique dans toutes les activités de la Ville. Le Plan directeur sur les changements climatiques est un cadre de référence sur la façon dont Ottawa atténuera les changements climatiques et s’y adaptera au cours des trois prochaines décennies. La vision du Plan directeur sur les changements climatiques consiste à adopter des mesures collectives sans précédent, pour assurer la transition d’Ottawa et lui permettre de devenir, d’ici 2050, une ville propre, renouvelable et résiliente. La Ville élabore actuellement une Stratégie de résilience climatique afin de déterminer les principaux risques climatiques auxquels Ottawa est confrontée et d’élaborer des mesures visant à réduire les effets néfastes de ces risques.

Le climat d’Ottawa évolue

Le climat d’Ottawa est déjà en train de changer.

  • Les températures moyennes ont augmenté de 1,3 degré Celsius depuis le milieu des années 1940.
  • Des événements météorologiques plus graves ces dernières années, comme des vagues de chaleur, des tornades et des inondations importantes le long de la rivière des Outaouais.
  • En 2017, les niveaux de crue de la rivière des Outaouais ont atteint le phénomène de crue à fréquence d’une fois tous les cinquante ans, et en 2019, les niveaux de crue ont approché le phénomène d’inondation centennale.

Les projections climatiques locales pour la région de la capitale nationale indiquent des tendances au réchauffement des températures, à l’augmentation des quantités de pluie, à des précipitations plus intenses et à des printemps plus précoces. Tout cela peut affecter le niveau et le débit des rivières. Les changements projetés suggèrent un risque accru d’inondations riveraines extrêmes qui dépassent le phénomène actuel d’inondation centennale.

L’effet du changement climatique sur l’ampleur et la probabilité des inondations futures est difficile à prévoir étant donné l’incertitude des projections climatiques et la variabilité des conditions climatiques et de leurs répercussions sur le bassin versant de chaque réseau riverain. Le phénomène d’inondation à fréquence d’une fois tous les 350 ans a été sélectionné comme un phénomène de plus grande magnitude étant plus approprié pour évaluer les changements potentiels des risques et des dangers d’inondations riveraines dus au changement climatique.

Cartes des zones inondables à fréquence d’une fois tous les 350 ans

Justification de l’inondation à fréquence d’une fois tous les 350 ans

La période de retour ou la probabilité d’une inondation est définie sur la base de données historiques et ne reflète pas les changements possibles de l’envergure ou de la probabilité d’une inondation en raison du changement climatique. Il est difficile de prédire exactement les répercussions du changement climatique sur le phénomène de crue. Un phénomène plus important, mais dont la probabilité d’occurrence est plus faible peut être utilisé comme une estimation. Le phénomène d’inondation à fréquence d’une fois tous les 350 ans a été choisi comme phénomène approprié pour évaluer les répercussions dans les inondations riveraines dues au changement climatique. Le phénomène d’inondation à fréquence d’une fois tous les 350 ans :

  • correspond aux tendances des projections climatiques locales pour les paramètres climatiques qui influencent les inondations riveraines;
  • est comparable à l’ouragan Hazel et à la tempête de Timmins, qui sont déjà utilisés pour réglementer l’aménagement du territoire dans le sud et le nord de l’Ontario;
  • est la norme recommandée par Sécurité publique Canada pour la création de cartes des risques d’inondation.

Création de la carte

La cartographie des zones inondables à fréquence d’une fois tous les 350 ans est réalisée par les offices de protection de la nature en partenariat avec la Ville dans le cadre d’un programme continu de mise à jour de la cartographie des zones inondables. Les modèles et les analyses élaborés par l’office de protection de la nature pour la cartographie réglementaire des zones inondables sont préparés conformément aux lignes directrices techniques provinciales et font l’objet d’un examen technique par une tierce partie, un ingénieur-conseil mandaté par la Ville d’Ottawa. Ces mêmes modèles sont utilisés pour générer les niveaux de crue à fréquence d’une fois tous les 350 ans et les limites des zones inondables correspondantes sont cartographiées à l’aide de données topographiques détaillées.

Contrairement aux cartes des zones inondables centennales, les cartes des zones inondables à fréquence d’une fois tous les 350 ans ne sont pas utilisées pour déterminer les limites des travaux d’aménagement. Pour cette raison, les limites de la zone inondable à fréquence d’une fois tous les 350 ans peuvent être moins précises que celles des zones inondables centennales.

Politiques pour les zones inondables à fréquence d’une fois tous les 350 ans

Le nouveau Plan Officiel de la Ville définit une zone vulnérable aux inondations dues au changement climatique comme étant une zone située entre une zone inondable réglementaire centennale et une zone inondable réglementaire à fréquence d’une fois tous les 350 ans. Dans les zones vulnérables aux inondations dues au changement climatique :

  • Le Plan Officiel exigera que les nouvelles demandes d’aménagement dans ces zones évaluent les risques d’inondation riveraine et incluent des mesures d’atténuation pour réduire ou éviter les risques d’inondation identifiés.
  • Les politiques du Plan Officiel ne s’appliquent que lorsqu’une approbation en vertu de la Loi sur l’aménagement du territoire est requise pour permettre un nouvel aménagement, comme le plan d’implantation, le plan de lotissement ou lorsqu’un nouveau plan secondaire est en cours.
  • Les politiques et les dispositions du Règlement de zonage (article 58) ne s’appliquent pas.

Les zones vulnérables aux inondations dues au changement climatique pourraient faire partie de la limite de réglementation des risques naturels de l’office de protection de la nature et nécessiter une approbation ou des permis pour d’autres raisons en vertu de la Loi des offices de protection de la nature. Comme la cartographie des zones inondables à fréquence d’une fois tous les 350 ans n’est pas encore disponible, les travaux d’aménagement sont soumis à toutes les politiques de cartographie réglementaire jusqu’à ce que la cartographie des zones inondables à fréquence d’une fois tous les 350 ans soit disponible.

Foire aux questions

Qu’est-ce qu’une zone inondable?

Une zone inondable est un terrain situé à proximité d’un cours d’eau qui peut être inondé en raison de la crue des eaux lors d’un épisode de pluie ou de la fonte des neiges au printemps. La limite ou la portée de l’inondation dans la zone inondable varie en fonction de l’ampleur du phénomène de crue.

Qu’est-ce qu’une période de retour?

L’ampleur d’une inondation est souvent décrite par sa période de retour qui représente la fréquence ou la probabilité qu’une inondation se produise ou soit dépassée au cours d’une année donnée. Par exemple, un phénomène d’inondation à fréquence d’une fois tous les cinq ans (1/5) a vingt pour cent de chances de se produire ou d’être dépassé au cours d’une année donnée et un phénomène d’inondation centennale (1/100) a un pour cent de chances. Cela ne signifie pas, par exemple, qu’une crue centennale ne se produira qu’une seule fois tous les cent ans.

Les phénomènes d’inondation plus fréquents ont une probabilité plus élevée de se produire ou d’être dépassés au cours d’une année donnée et sont des inondations de plus petite envergure. Les phénomènes d’inondation moins fréquents (par exemple, à fréquence d’une fois tous les cinquante ans ou d’une fois tous les cent ans) ont une probabilité plus faible de se produire ou d’être dépassés au cours d’une année donnée et sont associés à des inondations extrêmes.

Quelle est la différence entre les cartes des zones inondables à fréquence d’une fois tous les cent ans et d’une fois tous les 350 ans ?

En général, les zones déjà vulnérables aux inondations centennales connaîtront une augmentation de leur portée lors d’une inondation à fréquence d’une fois tous les 350 ans. Quelques zones qui ne sont pas touchées par un phénomène d’inondation centennale pourraient être inondées par un phénomène à fréquence d’une fois tous les 350 ans.

Pourquoi mon secteur ne dispose-t-il pas encore d’une cartographie des zones inondables à fréquence d’une fois tous les 350 ans?

La cartographie des zones inondables à fréquence d’une fois tous les 350 ans est préparée dans le cadre du programme général de mise à jour de la cartographie des zones inondables. L’établissement des priorités a été fondé sur les mises à jour requises de la cartographie des zones inondables centennales qui, à l’exception de la rivière des Outaouais et de la rivière Rideau, se sont historiquement concentrées sur les secteurs d’aménagement en pleine croissance. La cartographie des zones inondables centennales doit être achevée ou mise à jour avant de pouvoir cartographier les zones inondables à fréquence d’une fois tous les 350 ans.

Cette cartographie affectera-t-elle la valeur de ma propriété?

Les propriétaires sont souvent inquiets d’apprendre que leur terrain peut être affecté par une inondation ou un autre risque naturel. Cependant, il est important de comprendre que ces dangers existent déjà et que la cartographie ne fait que les documenter; elle ne crée pas le danger.

La cartographie des zones inondables peut éclairer la prise de décision concernant toute modification future d’une maison ou d’une propriété et contribuer à ce que ces investissements soient plus résilients face aux éventuelles conséquences du changement climatique.

Prochaines étapes

La Ville d’Ottawa continuera de collaborer avec les offices de protection de la nature afin de mettre à jour la cartographie des zones inondables et de produire une nouvelle cartographie des zones inondables à fréquence d’une fois tous les 350 ans pour les cours d’eau qui ne sont pas encore cartographiés. Ces données seront utilisées pour :

  • l’évaluation des risques et la planification de l’adaptation, dans le but de parvenir à un aménagement du territoire plus résilient;
  • la planification et la conception des infrastructures;
  • la planification de la gestion des actifs;
  • la planification des mesures d’urgence et des interventions.

 

Coordonnées

Personnes-ressources de la Ville :

Programme de cartographie des zones inondables et Politiques des zones inondables à fréquence d’une fois tous les 350 ans :

Amanda Lynch, ing.
gestionnaire principale de projet, planification de l’infrastructure
Direction générale des services d’infrastructure et d’eau
Ville d’Ottawa
amanda.lynch@ottawa.ca

Évaluation des risques climatiques et Stratégie de résilience climatique
Adresse courriel : changementsclimatiques@ottawa.ca

Demandes de renseignements des médias
Adresse courriel : medias@ottawa.ca

Offices de protection de la nature

Pour obtenir des copies des données cartographiques d’une propriété, contactez l’office de protection de la nature approprié.

Office de protection de la nature de la vallée de la rivière Mississippi
Adresse courriel : info@mvc.on.ca
Site Web : Cartographie des zones inondables de l'OPNVRM (anglais seulement)

Office de protection de la nature de la vallée Rideau
Adresse courriel : info@lrconline.com
Site Web : Rapport de la cartographie des zones inondables de l’OPNVR (anglais seulement)

Conservation de la Nation-Sud (CNS)
Adresse courriel : smancini@nation.on.ca
Site Web : Cartographie des plaines d’inondation de la CNS

 

Carte interactive

La carte interactive peut être utilisée pour identifier les risques d’inondation riveraine connus pour une propriété ou un secteur.

Le contenu de la carte est fourni à titre informatif uniquement et représente les résultats des travaux de cartographie en cours des zones inondables. Toute la cartographie des zones inondables est réalisée par les offices de protection de la nature en partenariat avec la Ville.

La cartographie des zones inondables[2] de trois différents phénomènes d’inondation riveraine est incluse : une grande inondation (à fréquence d’une fois tous les cinquante ans), une inondation réglementaire (à fréquence d’une fois tous les cent ans) et une inondation extrême qui pourrait se produire avec le changement climatique (à fréquence d’une fois tous les 350 ans).

Conseils pour l’utilisation de la carte interactive :

    • Utilisez la barre de recherche pour trouver efficacement une propriété ou un secteur spécifique.
    • Les cartes des trois phénomènes d’inondation seront affichées par défaut. Il est possible de les « activer » ou de les « désactiver » en cochant ou décochant la case située à côté de chaque phénomène d’inondation dans la liste des « cartes ».