Ce site utilise JavaScript. Veuillez activer la fonction JavaScript dans votre navigateur et recharger la page pour voir le site complet.

Les défis de la croissance

Les défis de la croissance

« Ottawa, capitale nationale et ville où il fait bon vivre. »

Ottawa se distingue des autres villes canadiennes puisque sa zone urbaine est entourée d’une campagne aussi vaste que diversifiée. Située à la jonction de la rivière des Outaouais, de la rivière Rideau et du canal du même nom, Ottawa s’enorgueillit des voies d’eau qui la caractérisent.

En 2031, la population de la ville devrait atteindre 1,1 million d’habitants, soit une augmentation de 30 % par rapport à 2006. Les changements démographiques engendrent de nouveaux modèles de croissance. La croissance prévue est plus forte à l’extérieur de la Ceinture de verdure, mais la zone contenue par cette ceinture continue d’abriter la plus grande concentration de résidents et d’emplois.

Jeunes et moins jeunes sont déjà à la recherche d’un style de vie plus urbain, ce qui accroît la demande d’appartements dans les secteurs offrant des rues animées, des vues splendides et de beaux endroits où marcher ou faire du vélo. En 2011, près des deux tiers des ménages d’Ottawa n’étaient composés que d’une ou deux personnes.

Les villages continuent d’attirer de nouveaux arrivants et des familles solidement enracinées en milieu rural. On s’attend à ce que la zone rurale d’Ottawa continue d’absorber 10 % environ de la croissance démographique de la ville.

La population vieillira et se diversifiera. Le nombre de résidents de plus de 65 ans doublera, la proportion passant de un sur dix en 2006 à un sur cinq en 2031.

Bâtir aujourd’hui pour demain

Tout ce que nous bâtissons aujourd’hui doit être en harmonie avec notre vision de l’avenir.

Cette vision consiste en une ville viable et durable :

  • des collectivités dans lesquelles on peut vivre, travailler et se divertir;
  • reliées entre elles par des réseaux cyclables, piétonniers, routiers et de transport en commun qui soient abordables, fiables et fonctionnels.  

Notre vision repose sur les composantes suivantes :

  • Densifier plutôt qu’étaler
  • Protéger la campagne environnante
  • Faciliter les déplacements par des moyens durables
  • Créer des milieux conviviaux
  • Soutenir le développement économique
  • Préserver l’environnement
  • Construire les infrastructures d’aqueduc et d’égout nécessaires
  • Vivre selon nos moyens

Comment Ottawa relèvera le défi

Le Plan officiel et les plans directeurs sont revus tous les cinq ans. Le Conseil municipal a approuvé la dernière révision le 26 novembre 2013. De nombreuses questions et solutions ont été examinées, dont les suivantes :

Densifier plutôt qu’étaler

Ottawa se compose de terres urbaines et de terres rurales. Son territoire urbain comprend tout ce que contient la Ceinture de verdure, ainsi que les terres des banlieues de Kanata, de Barrhaven et d’Orléans. La Ville assure les services en matière de transport en commun, de routes, d’aqueduc et de traitement des eaux usées à l’intérieur du secteur urbain afin de soutenir les nouvelles collectivités et le développement économique.

photo aérienne de la ville d’Ottawa
Dans le Plan officiel, la limite urbaine distingue le territoire urbain du territoire rural. L’un des principaux objectifs de planification de la Ville consiste à permettre la croissance sans avoir à repousser la limite urbaine, et cela en optimisant l’utilisation du territoire urbain actuel. Dans les nouveaux quartiers, le nombre et le choix de logements compacts se sont accrus. Dans l’ensemble de la ville, on favorise davantage les emplois et les logements qui préservent le caractère des quartiers établis. C’est ce qu’on appelle la densification.

Pourquoi il importe de bâtir à l’intérieur de la limite urbaine

  • Il est avantageux de bâtir en respectant la limite de la ville plutôt qu’en la repoussant parce qu’ainsi nous utilisons les infrastructures que nous avons déjà payées et réduisons la nécessité d’en construire de nouvelles à prix fort.
  • Les nouveaux aménagements créent des collectivités vivantes aux environs du réseau de transport en commun rapide et rajeunissent les secteurs résidentiels et commerciaux vieillissants, et ce à l’avantage des résidents et de l’économie.
  • Une ville compacte facilite les déplacements à pied, à vélo et en transport en commun.
  • Une ville compacte utilise moins de terres et consomme moins d’énergie et de ressources.

Protéger la campagne environnante

Les terres rurales occupent 90 % du territoire d’Ottawa. Elles abritent des dizaines de collectivités et regorgent de ressources minérales, de terres agricoles et de vastes forêts et terres humides.

ferme du secteur rural d’Ottawa

  • Villages – Le secteur rural d’Ottawa compte 26 villages, dont chacun se distingue par son cachet et son passé particuliers.
  • Lots de campagne – Les lots du secteur rural situés à l’extérieur des villages sont des plus variés, allant de vastes terres bien boisées aux lots de terres subdivisées rappelant les zones suburbaines.
  • Terres agricoles – Ces terres sont cultivées pour la production d’aliments et de ressources destinées à la consommation locale ou à l’exportation.
  • Ressources en granulats, notamment le substrat rocheux, le sable et le gravier – Ces matières servent à la construction et à la réparation des maisons, des écoles, des routes, des égouts et de toutes les autres structures de la ville. Les granulats représentent une ressource essentielle non renouvelable dont la Ville assurera la gérance pour les générations à venir.
  • Réseau du patrimoine naturel – Les forêts, terres humides, cours d’eau et autres entités naturelles composent un réseau qui s’étend dans tout le secteur rural et pénètre le secteur urbain.

Le Plan officiel prévoit qu’au moins 50 % de la croissance rurale se produira dans les villages où sont concentrés les magasins, services commerciaux, écoles et installations communautaires. L’édification de collectivités complètes dans les villages représente le meilleur emploi possible des ressources existantes et réduit la nécessité de nouveaux services et infrastructures. C’est la solution de croissance la plus abordable pour les résidents et la municipalité. 

Pourquoi il importe de protéger la campagne

  • Les utilisations des terres rurales pourraient s’opposer les unes aux autres. Si l’on entend préserver la valeur du secteur rural, on doit maintenir un équilibre entre les utilisations concurrentes.
  • La croissance démographique régulière du secteur rural indique que de nombreux résidents d’Ottawa apprécient ce choix.
  • L’agriculture est le principal fondement de l’économie rurale, et la préservation des terres agricoles est la première mesure à prendre pour sauvegarder la capacité des générations futures à produire les aliments dont elles auront besoin.
  • Un approvisionnement régulier et peu coûteux en granulats permet de réduire au minimum les coûts de construction et favorise le développement économique local.
  • Le réseau du patrimoine naturel est un écosystème complexe qui assainit notre air et notre eau.

Faciliter les déplacements par des moyens durables

Que nous nous déplacions à pied, à vélo, en transport en commun ou en voiture, notre choix produit un effet dont les décisions concernant l’avenir de la ville doivent tenir compte. 

Bien que le pourcentage de gens qui choisissent la marche, le vélo ou le transport en commun continue d’augmenter à Ottawa, on prévoit que près de la moitié des déplacements se feront en voiture en 2031. Les routes et les aires de stationnement que nécessitera cette utilisation de la voiture devront être aussi sûres et efficaces que possible.

La Ville investit également dans le transport collectif et le transport actif (notamment à pied et à vélo) pour en faire d’attrayantes solutions de rechange à l’utilisation de la voiture. Par rapport à cette dernière, les transports collectif et actif sont économiques et produisent un moindre impact sur l’environnement.

cycliste utilisant la voie cyclable séparée de l’avenue Laurier

Les modes de transport durables sont facilités lorsque le milieu est aménagé en conséquence. La Ville privilégie la densification des logements, des emplois et des services autour des stations de transport en commun rapide et le long des couloirs de transport collectif. Cette approche permet de tirer le meilleur parti des investissements en infrastructure et de bâtir de nouveaux quartiers dynamiques.

Les politiques de conception visant ces secteurs soutiennent l’aménagement de rues et de lieux publics sûrs et attrayants pour les piétons et les cyclistes. La conception prévoit des rues complètes qui répondent aux besoins de tous ceux qui les fréquentent : piétons, cyclistes, conducteurs et usagers du transport en commun.

Les rues complètes pourront comprendre des trottoirs larges, des pistes cyclables ou des voies réservées aux autobus. Selon la rue, les améliorations pourraient comporter de petits changements, comme des signaux prolongés de passage pour piétons donnant plus de temps aux aînés pour traverser, des abribus, ou des arbres et des bancs rendant la rue plus agréable à fréquenter. 

Pourquoi le transport durable est important

Les choix que nous ferons en matière de transport durable amélioreront la qualité de vie des générations actuelles et futures d’Ottawa. Entre autres avantages importants, le transport durable :

  • encourage à un mode de vie actif qui fera d’Ottawa une ville plus saine;
  • intensifie le sens de la communauté au moyen de quartiers que l’on peut parcourir à pied;
  • réduit la consommation de combustibles fossiles, économisant de l’argent à la Ville et diminuant les émissions de gaz à effet de serre;
  • permet l’accès à peu de frais aux établissements d’enseignement, aux commerces, aux lieux de travail et aux centres d’intérêt d’Ottawa;
  • réduit la congestion routière et ses coûts économiques et sociaux, et améliore la sécurité du transport de tous les résidents.

Créer des milieux conviviaux grâce au design urbain

Le design urbain s’intéresse à l’interaction des immeubles, des paysages et des lieux publics dans le but de rendre les nouveaux aménagements et leurs milieux plus attrayants et plus fonctionnels. C’est à la fois un art – par la conception de beaux espaces – et un exercice de planification – par l’élaboration de politiques et de règles déterminant comment les secteurs bâtis peuvent le mieux répondre aux besoins des résidents et des entreprises.

Un bon design favorise le développement durable. Il soutient la densification en guidant l’aménagement de grands immeubles qui ajoutent au caractère de la collectivité environnante. Il privilégie la construction de rues complètes, pensées en fonction des besoins de tous les types d’usagers. Il a une approche globale des rues et des lieux publics, qui tient compte des piétons, des cyclistes et des transports en commun, de manière à créer un domaine public vivant.

dessin conceptuel montrant des voitures, des cyclistes et des piétons sur la rue Queen

Au cours de la croissance d’Ottawa, nous devrons veiller à ce que nos collectivités conservent leur caractère distinct. La création de collectivités attrayantes et durables passe par le respect des paysages et des entités naturelles et par le reflet des valeurs, de l’histoire et de la culture locales dans l’apparence et l’atmosphère du lieu.

Pourquoi le design urbain est important

  • L’avenir d’Ottawa dépend de sa capacité à croître à l’intérieur de ses espaces urbains et à augmenter l’utilisation du transport en commun et du transport actif. Un bon design urbain permettra d’y arriver.
  • Le design de qualité crée des espaces publics sûrs et favorise un mode de vie actif dans lequel les gens se sentent à l’aise de se déplacer à pied, à vélo ou en transport en commun.
  • Les espaces urbains attrayants et vivants attirent les touristes et favorisent le commerce et l’emploi.
  • Les villages, les banlieues et les quartiers centraux de la ville ont chacun leur caractère distinct qu’un bon design peut reconnaître et mettre en valeur.
  • Un environnement esthétique et fonctionnel rehausse la qualité de vie des résidents et fait d’Ottawa une ville où il fait bon faire des affaires.

Soutenir le développement économique

Que sont les terrains destinés à l’emploi?

Le maintien d’une réserve adéquate de terrains destinés à l’emploi est essentiel à la prospérité économique d’Ottawa et à la qualité de vie des résidents de la ville. À mesure que la ville se développe, elle doit s’assurer que les terrains qu’elle réserve à l’emploi satisfont aux besoins des entreprises et sont situés aux bons endroits. La Ville pourrait envisager de modifier les utilisations permises des terrains destinés à l’emploi mais actuellement inexploités, y compris pour des projets domiciliaires qui créeraient des logements abordables à proximité du transport en commun et des emplois.   

Pourquoi les terrains destinés à l’emploi sont importants

immeuble commercial dans un secteur d’emploi

Les terrains destinés à l’emploi offrent aux entreprises des lieux propices à leurs activités actuelles et à venir. Ces terrains :

  • permettent le développement économique et la création d’emplois dans tous les domaines, de la technologie de pointe à la construction en passant par le camionnage, l’entreposage ou la distribution;
  • sont faciles d’accès pour les résidents des lieux environnants;
  • offrent des sites qui auraient peu d’autres utilisations possibles, en raison du bruit, de la lumière, des heures d’activité ou d’autres caractéristiques (à l’écart des banlieues);
  • donnent aux entreprises une adresse de marque (p. ex., le parc scientifique de Kanata) qui favorise le développement des affaires dans un secteur donné.

Préserver l’environnement

L’environnement est l’ensemble des systèmes de soutien qui rendent la vie des humains et des autres espèces possible. C’est l’air que nous respirons, le sol sur lequel nous marchons, l’eau que nous buvons et l’énergie qui chauffe nos maisons et fait marcher notre société. Le défi que pose la préservation de l’environnement consiste à prévoir les effets de l’activité humaine sur ces processus et interactions et à agir de manière à protéger l’intégrité de ces derniers dans des conditions changeantes.

Pourquoi il importe de préserver l’environnement

grand arbre ancien

Afin de préserver l’environnement pour tous ses résidents, la Ville travaille :

  • à l’amélioration de la qualité de l’air et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre;
  • à la protection des entités naturelles et des terres agricoles à fort rendement, ainsi qu’à la surveillance de l’utilisation judicieuse des ressources minérales;
  • à la planification en fonction des systèmes naturels définis par les réseaux hydrographiques;
  • à la gestion des ressources en eau souterraine;
  • à la planification de forêts et d’autres espaces verts.

Construire les infrastructures d’aqueduc et d’égout nécessaires

Les infrastructures d’Ottawa approvisionnent les résidents en eau potable, éliminent les eaux usées et gèrent les eaux pluviales de manière à maintenir la qualité de l’eau qui se déverse dans les ruisseaux récepteurs et à protéger les propriétés contre les ondes de tempête pluviale pouvant envahir les terres. Ces services sont essentiels à la santé et à la sécurité des résidents ainsi qu’à la vie économique de la ville.

Au cours de la prochaine décennie, la Ville devra planifier la nouvelle infrastructure nécessaire au soutien de sa croissance, de même que gérer et mettre à niveau l’infrastructure actuelle. Ces deux devoirs devront être remplis équitablement et en fonction des ressources financières de la Ville. En surveillant les lieux de croissance démographique et de l’emploi, la Ville pourra assurer les services d’infrastructure aux bons endroits, au bon moment et au meilleur coût.  

bassins de gestion des eaux pluviales
Pourquoi l’infrastructure est importante

Toutes les collectivités ont besoin des services d’infrastructure de base. L’infrastructure d’aqueduc et d’égout :

  • permet de protéger la qualité de l’eau des rivières et des ruisseaux dans lesquels se déversent l’eau de ruissellement et les eaux usées évacuées;
  • protège la santé publique;
  • permet aux collectivités de s’adapter au changement climatique et aux régimes météorologiques fluctuants en gérant l’écoulement des eaux pluviales;
  • soutient le développement économique et la qualité de vie qui attirent à Ottawa une main-d’œuvre mobile hautement qualifiée.

Vivre selon nos moyens

Les deux principales sources de recettes de la Ville sont les impôts fonciers et les droits d’aménagement.

  • Les impôts fonciers sont perçus auprès des propriétaires; ils permettent de financer l’amélioration et l’entretien des infrastructures existantes, telles les voies cyclables et les routes.
  • Les droits d’aménagement sont des droits uniques versés par les propriétaires à l’émission de permis de construire. Ces droits servent à financer en partie la construction de routes et les services municipaux nécessaires aux nouveaux aménagements.

La Ville peut aussi recevoir des fonds de la part des gouvernements provincial et fédéral, dans le cadre de projets comme celui du réseau de train léger sur rail.

main empilant des pièces de monnaie

Pourquoi il importe de vivre selon nos moyens

Comme les ménages, la Ville doit veiller à ce que ses dépenses n’excèdent pas ses revenus et faire des choix en fonction de ses moyens financiers. Les frais engendrés par la croissance et les coûts d’entretien de l’infrastructure et de maintien des niveaux de services doivent être équilibrés à l’échelle de la ville. 

Afin que la croissance s’autofinance, la Ville emploiera diverses méthodes de production de recettes et d’évitement de coûts :

  • elle s’assurera que ses sources de revenus lui permettent de réaliser les projets proposés;
  • elle étudiera la liste des projets qu’elle entend financer par rapport aux ressources dont elle dispose, et elle priorisera ces projets;
  • elle décidera des projets à financer et de l’échéancier du financement d’après le type de revenu qu’elle percevra; 
  • elle sera responsable sur le plan fiscal et durable sur le plan financier à long terme. Elle orientera ses stratégies de manière à ce que les besoins de renouvellement de l’infrastructure soient satisfaits et que de nouvelles méthodes de financement soient trouvées, qui permettent à la croissance de couvrir les frais qu’elle entraîne.