Notes de service émises par la Direction générale des services sociaux et communautaires

Sur cette page

Information concernant la publication des notes de service

Les notes de service émises par l’équipe de la haute direction de la Ville d’Ottawa à l’ensemble des membres du Conseil et aux médias seront publiées ici de façon continue une fois qu’elles seront disponibles. Elles resteront en ligne pendant un an à partir de leur date d’émission. Les résidents qui souhaitent obtenir un exemplaire d’une note de service qui n’est plus accessible en ligne doivent communiquer avec la direction générale concernée en présentant une demande de renseignements généraux.

Conformément à la Loi sur l’accès à l’information municipale et la protection de la vie privée (LAIMPVP), certaines pièces jointes n’ont pas été divulguées de façon proactive. Si vous voulez obtenir une pièce jointe qui n’est pas publiée en ligne, veuillez consulter la page ottawa.ca/laimpvp pour obtenir des détails sur la soumission d’une demande d’accès à l’information.

Note de Service: Lignes directrices et allocations de financement provinciales de 2024 (8 février 2024)

Date: 8 février 2024
Destinataires : Maire et membres du Conseil
Expéditrice : Clara Freire, directrice générale Services sociaux et communautaires

La présente vise à renseigner le maire et les membres du Conseil sur les conséquences de l’annonce récente concernant les lignes directrices et les allocations provinciales de 2024 pour les services de garde d’enfants, les Centres pour l’enfant et la famille ON y va et le Système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants (SPAGJE).

Contexte

Ces dernières années, le secteur de la petite enfance et de la garde d’enfants a dû faire face à d’importantes pressions : pandémie, pénurie de personnel et mise sur pied progressive et transformatrice d’un nouveau système public de garde d’enfants. Comme le veut la vision de la Ville pour le Plan de système de services de garde d’enfants et de la petite enfance – celle d’un réseau harmonisé à l’échelle de la ville, de façon à permettre des améliorations progressives –, les acteurs du secteur d’Ottawa ont véritablement fait front commun pour s’adapter, parfois rapidement, afin d’offrir ces services essentiels malgré de nombreuses difficultés persistantes, et ainsi soutenir les familles et donner aux enfants le meilleur départ possible.

En 2019, le gouvernement provincial a annoncé qu’il allait progressivement diminuer le financement pour l’exécution des programmes qu’il accorde aux municipalités désignées gestionnaires des services municipaux regroupés (GSMR), responsables désignés de la planification et de la gestion du réseau des programmes et services. Plus précisément, il a exigé qu’elles assument les coûts de la majeure partie du financement administratif provincial des GSMR destiné à la prestation des programmes à raison de 50 %, en vue de réduire le seuil de financement autorisé de 10 % à 5 % d’ici 2022. Pour aider les GSMR pendant qu’ils cherchaient des gains d’efficacité et ajustaient leurs structures de coûts, une subvention transitoire ponctuelle leur a été versée en 2020. Comme la pandémie a drastiquement accru les responsabilités des gestionnaires de systèmes de services (ACS2001-CSS-GEN-0009) et qu’aucun financement additionnel n’a été octroyé pour en tenir compte, le gouvernement provincial a continué de verser ce financement transitoire ponctuel pendant ces années éprouvantes. En mars 2022, il a annoncé la mise en oeuvre du SPAGJE (ACS2022-GEN-0013), et en avril 2022, il a fait savoir, dans une note de service, que le financement administratif serait rétabli, précisant que ce n’était pas le moment d’instaurer les baisses de financement annoncées précédemment. Le budget de 2023 a immédiatement été revu : les fonds et les ressources nécessaires ont été rétablis pour composer avec les retards causés par la pandémie et l’augmentation des responsabilités découlant du nouveau SPAGJE.

Situation actuelle

Le jeudi 30 novembre 2023, le gouvernement provincial a fait le point sur le financement 2024 des services de garde d’enfants, des centres pour l’enfant et la famille ON y va et du SPAGJE. Les investissements du gouvernement ontarien et du gouvernement fédéral dans le réseau de services de garde d’enfants et de la petite enfance totaliseront plus de 3,9 milliards de dollars en 2024, investissements qui continueront de financer les réductions de frais déjà annoncées, les aides à la dotation en personnel et d’autres mesures. L’enveloppe d’Ottawa pour 2024 s’élève à 308 millions de dollars. Voici donc ce qu’il faut savoir pour 2024 :

Fin de la subvention transitoire ponctuelle pour la prestation des programmes municipaux

La province a indiqué qu’après trois années de financement pour stabiliser le réseau pendant cette période hors du commun, à partir du lundi 1er janvier 2024, la subvention transitoire ponctuelle ne serait plus versée, et que les diminutions de financement annoncées entreraient en vigueur.

Le budget de prestation des programmes sera ainsi amputé de 4,7 millions de dollars – ou de 37 % –, ce qui entraînera des répercussions sur la main-d’oeuvre et les programmes, qui ont joué un rôle déterminant dans la mise en place rapide de ressources pendant la pandémie et le déploiement des premières phases du SPAGJE. Afin d’atténuer les répercussions sur les GSMR en 2024, la province permet de dépenser les fonds inutilisés provenant des subventions transitoires ponctuelles des années précédentes jusqu’au dimanche 31 mars. Pour Ottawa, cette autorisation devrait aider le personnel à amoindrir les effets immédiats sur les finances, l’effectif et les services jusqu’à ce qu’un plan d’adaptation soit élaboré et mis à exécution pendant l’année.

Il va sans dire que la poursuite de la transformation du système, l’accroissement des responsabilités nécessaire pour instaurer un système public et gérer adéquatement les deniers publics et le financement restreint pour la prestation des programmes sont, à un moment aussi décisif, source de préoccupation. La Ville continue de gérer parallèlement deux systèmes, et devra se doter d’un nouveau modèle de financement, poursuivre le déploiement de la stratégie de croissance dirigée et de celle touchant la main-d’oeuvre, et aller de l’avant avec les réductions des frais prévues et la nouvelle initiative provinciale de modernisation des TI. Si l’on réduit le financement maintenant, cela mettra en péril l’implantation du système national et aura des conséquences négatives pour les familles et les fournisseurs de services.

Le personnel continuera de demander, de concert avec nos partenaires de l’association des municipalités de l’Ontario et de l’Association des services sociaux des municipalités de l’Ontario, la demande du report de ces réductions du financement afin de disposer du temps et des ressources nécessaires pour assurer la réalisation complète des améliorations et des gains d’efficacité voulus, et de permettre au secteur de retrouver ses repères au travers de cette transition importante.

Vérification de l’optimisation des ressources

La province demande aux GSMR qui exploitent directement des centres de services de garde d’enfants de procéder à une vérification indépendante de l’optimisation des ressources de leurs programmes, sans financement additionnel. Cette vérification doit servir à déterminer si le financement provincial est utilisé avec efficience et efficacité par ces centres et si les services de garde pourraient être plutôt offerts par un fournisseur tiers. Le rapport de vérification, les recommandations et les réponses de la direction doivent être rendus publics.

La Ville a mené un examen des centres de services de garde municipaux en 2021 (ACS2021-CSS-GEN-0008), qui comprenait une analyse coûts-avantages complète et visait à vérifier que les services cadraient avec son mandat, soit servir les familles qui se heurtent à différents obstacles et problèmes structurels dans les secteurs de la ville où il n’y a pas assez de places pour répondre à la demande. Elle a transmis cette information au gouvernement provincial et se pliera à toute exigence de vérification.

Financement pour l’indexation des coûts et les questions émergentes

Le gouvernement provincial reconnaît que les fournisseurs de services de garde d’enfants pourraient faire face à des hausses de coûts inévitables qui échappent à leur contrôle. Pour les aider, il a augmenté le financement de 2,1 %, augmentation qui s’ajoute à la hausse de 2,75 % en 2023, ce qui représente une majoration totale composée de 4,91 % de 2022 à 2024. De nombreux fournisseurs estiment que cette hausse est insuffisante et s’inquiètent des conséquences sur leur participation au SPAGJE. Pour apaiser leurs inquiétudes, la province a accordé un financement additionnel de 5,9 millions de dollars pour les questions émergentes. La Ville se dotera d’un mécanisme équitable et transparent pour octroyer ces fonds aux fournisseurs qui démontreront que leurs revenus pour les places admissibles ne suffisent pas à couvrir leurs coûts non discrétionnaires. On ignore si ce financement répondra à tous les besoins; le personnel continuera de collaborer avec la province et demandera d’autres fonds si besoin est.

Stratégie relative à la main-d’oeuvre

Le gouvernement provincial a haussé le salaire horaire maximum dans le cadre de la Subvention pour l’augmentation de salaire des employés des services de garde et de la Subvention d’aide aux services de garde en milieu familial afin de combler l’écart entre les éducatrices et éducateurs de la petite enfance inscrits (EPEI) dans le secteur de l’éducation et les EPEI admissibles dans les services de garde agréés. Dans la foulée de cette initiative, il a aussi lancé, comme a en été informé le Conseil le jeudi 23 novembre 2023 dans une note de service, une Stratégie pour la main-d’oeuvre du secteur de la garde d’enfants visant à hausser le salaire des EPEI ainsi qu’une stratégie à plusieurs volets pour recruter des éducatrices et des éducateurs qualifiés et les retenir. La Ville attend des renseignements plus détaillés, de même que les allocations pour le perfectionnement professionnel et les ressources de santé mentale ainsi que le fonds d’innovation ponctuel.

Les groupes de défense des intérêts se réjouissent de ces récents investissements, considérant qu’il s’agit d’un pas important pour résoudre les problèmes de main-d’oeuvre, mais certains craignent néanmoins qu’il faille d’autres mesures pour remédier totalement à ces problèmes complexes. Selon les acteurs du secteur, ce sont les salaires et les avantages sociaux qui préoccupent le plus, puisqu’ils sont liés à la qualité, ainsi que le manque de places. Le personnel continuera de défendre ces services essentiels qui améliorent le bien-être social et économique des familles et de la collectivité.

Prochaine approche de financement du SPAGJE

Afin que les GSMR et les fournisseurs de services aient assez de temps pour se préparer à la nouvelle approche de financement du SPAGJE et réduire au minimum les conséquences sur le système, le gouvernement provincial a repoussé sa mise en oeuvre tout au moins jusqu’en septembre 2024. Le personnel attend davantage d’information de la province sur cette nouvelle approche.

Prochaines étapes

Les Services à l’enfance continuent de jouer un rôle déterminant dans le travail de transformation qui se profile à l’horizon. Le personnel mettra en oeuvre les programmes et services susmentionnés, appliquera les directives provinciales et établira la portée et l’envergure des initiatives à la lumière des capacités et du financement disponibles. Il élaborera également un plan pour ajuster nos budgets de prestation des programmes et notre offre de services selon les nouvelles allocations provinciales, en se penchant sur diverses solutions d’atténuation et sur les répercussions possibles sur le budget provisoire de 2025.

Le Plan de système de services de garde d’enfants et de la petite enfance est en cours de révision, et des consultations communautaires auront lieu avant sa présentation au Conseil, plus tard cette année. Le plan 2024-2028 fera fond sur sa précédente version et servira de feuille de route pour guider le secteur dans cette transformation non négligeable et définir les priorités d’après les ressources disponibles. Une fois la campagne de consultation publique lancée, de plus amples renseignements seront communiqués au maire et aux membres du Conseil, entre autres sur la façon dont la population pourra participer.

La Ville entend poursuivre sa collaboration avec toutes les parties prenantes afin d’obtenir les meilleurs résultats possible pour les enfants et les familles d’Ottawa. La transition se poursuit dans toute la province, et nous restons déterminés à travailler avec les familles et le secteur des services de garde d’enfants pour réaliser les prochaines étapes de cette importante transformation. Pour obtenir plus d’information, prière de communiquer avec Jason Sabourin à l’adresse jason.sabourin@ottawa.ca.

Salutations distinguées,
Clara Freire,
Directrice générale
Services sociaux et communautaires

c. c. Wendy Stephanson, directrice municipale
Équipe de la haute direction
Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique, Santé publique Ottawa
Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

Objet : Affectation du Fonds pour les besoins communautaires émergents (Le 4 janvier 2024)

Date : Le 4 janvier 2024

Destinataire : Maire et membres du Conseil
Expéditrice : Clara Freire, directrice générale, Direction générale des services sociaux et communautaires

La présente note de service vise à fournir au maire et aux membres du Conseil une mise à jour sur l’affectation du Fonds de 670 000 dollars pour les besoins communautaires émergents. Dix-sept demandes ont été approuvées dans le cadre du financement ponctuel.

Contexte
Le Conseil municipal a approuvé le Cadre stratégique sur le financement communautaire, lequel prévoit notamment un financement pour les besoins communautaires émergents visant à répondre à un besoin spécifique dans une communauté (quartier local ou collectivité de lien commun) et à contribuer au renforcement des capacités, du bien-être et de la résilience communautaires. Ce financement n’est pas destiné à soutenir des activités en cours ni à combler un écart de financement ou un manque à gagner.
En novembre 2023, le volet de financement des besoins communautaires émergents a lancé une allocation de 670 000 dollars provenant d'une combinaison de fonds dans les enveloppes de financement communautaire et de sécurité et de bien-être communautaires.

Appel de propositions et processus d’évaluation
Le financement du Fonds pour les besoins communautaires émergents a été attribué à l’issue d’un appel de propositions ouvert pour un financement ponctuel. Le Comité d’allocation des fonds de la Ville d’Ottawa a eu l’occasion d’examiner toutes les demandes et de les coter selon un processus d’évaluation établi cadrant avec les critères de financement. Les évaluations étaient basées sur le profil de l’organisme, la communauté ciblée, le groupe démographique visé, le besoin communautaire émergent, l’alignement de la demande sur les objectifs du Fonds, le budget, le résultat proposé, la viabilité de l’initiative, et le soutien et les partenaires.
Le Comité d’allocation des fonds de la Ville s’occupant du Fonds pour les besoins communautaires était composé d’employés et de gestionnaires des équipes Sécurité et bien-être dans les collectivités, et Développement social et financement.

Résultats
Quatre-vingt-un organismes ont demandé 4,7 millions de dollars dans le cadre de l’appel de propositions ouvert lancé le 16 novembre 2023. À l’issue du processus mené par le Comité d’allocation, 17 demandes ont été recommandées pour un financement ponctuel totalisant 670 019 dollars.

Le Comité d’allocation a recommandé que les organismes retenus :
• Demandant moins de 20 000 dollars reçoivent l’intégralité du montant sollicité.
• Demandant plus de 20 000 dollars reçoivent 90 pour cent du montant sollicité.
• Recevant un financement de viabilité bénéficient d’une mesure consistant à ne pas prendre en compte leurs frais administratifs (lesquels sont déjà couverts dans le cadre du financement de viabilité).

Une fois que le Comité d’allocation du financement pour les besoins communautaires émergents a finalisé ses recommandations et décisions, ces dernières ont été examinées et approuvées par la directrice par intérim du Service de l’équité des genres et des races, de l’inclusion, des relations avec les Autochtones et du développement social, et la directrice générale des Services sociaux et communautaires.

Prochaines étapes
Tous les organismes demandeurs ont été informés des résultats du processus d’allocation. Si vous avez des questions à propos du processus ou des résultats, veuillez communiquer avec Clara Freire à clara.freire@ottawa.ca ou Shanna Culhane à shanna.culhane@ottawa.ca (après le 8 janvier 2024).

Sincères salutations,

Clara Freire
Directrice générale
Direction générale des services sociaux et communautaires

c. c. Wendy Stephanson, directrice municipale
Équipe de la haute direction
Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

Emerging Community Needs – November 2023 Funded Projects (en anglais seulement)
Number Organization name Project name or brief description Ward where project is taking place
1 Ottawa Rape Crisis Centre Intake assessment process and training 12
2 Parkdale Food Centre Increasing Food Accessibility 15
3 South- East Ottawa Community Health Centre Community Development approach to mental health 18
4 The Door Youth Ottawa Prevention-oriented programs and activities for higher-risk youth within the community. 14
5 Western Ottawa Community Resource Centre Expansion of services to vulnerable community members in Richmond 23
6 CALACS francophone d’Ottawa Services to victims of sex trafficking 12
7 Centre de ressources communautaires de la Basse- Ville Relocation and redesign of foodbank services to better respond to community need 12
8 Incorporated Synod of the Diocese of Ottawa: Belong Ottawa – Centre 454 location Community Clean-up 12
9 Britannia Woods Community House FCA Program for culturally adapted preventative support 7
10 Counselling and Family Service Ottawa / Service familial et counseling Ottawa & Résilience Active des Familles Immigrantes en Ontario (RAFIO) Equitable access to community-based mental health services for Black Francophone newcomers 12
11 St. Joe's Women's Centre (OMI, St. Peter's Province, St. Joseph's Parish, St. Joe's Women's Centre) Part-time client advocate and support worker 12
12 Orléans-Cumberland Community Resource Centre Intake services to ensure more consistent connections 1
13 Elizabeth Fry Society of Ottawa (E Fry Ottawa) Staff training to support clients using toxic substances 14
14 Meals on Wheels/La Popote roulante (Ottawa) Community Outreach Coordinator position from May 1, to Dec. 31, 2024 14
15 Rideau-Rockcliffe Community Resource Centre on behalf of the Coalition of Community Health and Resource Centres Post-Incident Neighbourhood Support (PINS) 13
16 Unsafe at Home Ottawa/Interval House of Ottawa Immediate, trauma -informed care and service coordination for survivors of violence against women 10
17 Boys and Girls Club of Ottawa (BGC Ottawa) Youth Program Support 7
 

Note de Service: Attribution – Prototype de solutions de rechange plus sécuritaires pour l’intervention en cas de crises de santé mentale et de consommation de substances (Le 15 décembre 2023)

Date : Le 15 décembre 2023
Destinataires : Maire et membres du Conseil
Expéditrice : Clara Freire Directrice générale, Direction générale des services sociaux et communautaires

À la fin de la période de demande de propositions pour l'équipe d'intervention communautaire, le Centre de santé communautaire du Centre-ville, en collaboration avec le Centre de santé communautaire Somerset Ouest, a été sélectionné pour diriger la prestation des services d’intervention du prototype.

En outre, à l'issue d'un processus d'approvisionnement distinct, la Navigation communautaire de l’Est ontarien (service 211 de la NCEO de l’Est) assumera la
responsabilité de la fonction de réorientation des appels (à un autre numéro que le 911) du prototype.

Contexte
Dans le cadre d’un processus communautaire mené par le Conseil d’orientation sur la santé mentale et les dépendances d’Ottawa (le Conseil d’orientation), le Conseil municipal d’Ottawa a approuvé en juillet 2023 les solutions de rechange plus sécuritaires pour l’intervention en cas de crises de santé mentale et de consommation de substances (ACS2023-CSS-GEN-010). La première phase comporte trois éléments clés :

1. Réorientation des appels (à un numéro autre que le 9-1-1) : Il s’agit d’un autre système de prise en charge, d’aiguillage et de répartition des appels sur la
santé mentale et la consommation de substances. Cela permet aux résidents qui cherchent à obtenir un soutien en cas de crise liée à la santé mentale et à la
consommation de substances de composer directement un numéro autre que le 911.

2. Équipe d’intervention : Équipe communautaire, dirigée par des civils, multidisciplinaire et mobile qui offre 24 heures sur 24, sept jours sur sept, des services d’intervention en cas de crises tenant compte des traumatismes et adaptés sur le plan culturel, sur le territoire du centre-ville. Une personne chargée du soutien par les pairs sera présente dans chaque équipe d’intervention en cas de crise. L’équipe pourra offrir aux personnes une aide globale en assurant un continuum de soins prévoyant des parcours donnant accès aux services. 3. Soutien par les pairs et système de soutien global : Mise en place d’un réseau d’organismes communautaires de soutien qui opèrent dans la zone géographique et qui peuvent soutenir les clients de façon continue pour assurer une stabilité, une navigation dans le système et un soutien de suivi.

3. Soutien par les pairs et système de soutien global : Mise en place d’un réseau d’organismes communautaires de soutien qui opèrent dans la zone géographique et qui peuvent soutenir les clients de façon continue pour assurer une stabilité, une navigation dans le système et un soutien de suivi.

En juillet 2023, un financement municipal annuel d'environ 3 millions de dollars sur trois ans a été approuvé pour la mise en oeuvre de la première phase de l'initiative. On a demandé au personnel de la Ville de sélectionner un partenaire communautaire pour diriger l’équipe d’intervention et le système de soutien global, appelé Prestation des services d’intervention du prototype, au moyen d’un processus concurrentiel conformément au Cadre stratégique sur le financement communautaire approuvé par le Conseil (ACS2019-CSS-GEN-0012).

Prestation des services d’intervention – Processus d'évaluation et résultats
La sélection du partenaire communautaire qui doit diriger la Prestation des services d’intervention du prototype a été effectuée au moyen d’une demande de propositions publique. Le Comité d’attribution a examiné toutes les demandes en adoptant une optique d’équité et d'inclusion. Les décisions ont été prises en fonction de l’harmonisation globale de la proposition avec la structure du prototype établie en fonction de la communauté, les exigences en matière de prestation de services, la population desservie, la viabilité budgétaire et les résultats escomptés.

Une fois que le Comité d’attribution a eu terminé son examen et attribué une note finale à chaque demande soumise, les organismes ayant obtenu les meilleures notes ont été invités à une entrevue. L’entrevue a permis au Comité d’attribution et au demandeur de discuter plus en détail de la demande et de la mise en oeuvre du prototype. Une fois que toutes les entrevues ont été passées, le Comité d’attribution a présenté sa recommandation finale.

Le Comité d’attribution des Solutions de rechange plus sécuritaires comprenait quatre experts communautaires ayant une connaissance approfondie des besoins de la communauté, les directeurs du Secrétariat du Conseil d’orientation ainsi que des membres du personnel de la Ville. Le Conseil d'orientation a nommé des experts communautaires et des personnes ayant une expérience vécue.

Le Centre de santé communautaire du Centre-ville (CSCC) et le Centre de santé communautaire Somerset Ouest (CSCSO) possèdent une vaste expérience dans la conception et la mise en oeuvre de programmes et de services d’interventions en matière de santé mentale et de consommation de substances. Ils s’assurent que des pratiques tenant compte des traumatismes et adaptées sur le plan culturel sont incluses dans la gestion de crise et de soutien de suivi qu’ils proposent. Ils travailleront en collaboration avec de nombreux partenaires communautaires pour mener à bien ce travail.

Prise en charge, tri et répartition
Le partenariat avec la Navigation communautaire de l’Est ontarien (service 211 de la NCEO de l’Est), un service existant qui fournit des renseignements et propose des aiguillages en matière de services communautaires et sociaux 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 à Ottawa, est également une partie intégrante du prototype.

À la suite d'une évaluation du marché, afin de soutenir la transparence du processus, le personnel a lancé un préavis d’adjudication de contrat (PAC). Le PAC est un avis public, ouvert pendant trois semaines, de l'intention d'attribuer le contrat au service 211 de la NCEO de l’Est. C’est l’occasion pour d'autres organisations de faire part de leur intérêt à soumissionner pour le contrat en soumettant un énoncé des capacités. Aucune autre organisation n'a répondu au PAC. Le personnel collabore actuellement avec le service 211 de la NCEO afin de conclure un contrat. Dans le cadre de cet accord, le service 211 de la NCEO assumera la responsabilité de la fonction de réorientation des appels (à un autre numéro que le 911) du prototype, en particulier en s’occupant du tri et de la répartition des appels aux équipes mobiles et en mettant les appelants en contact avec les responsables des services de soutien de suivi.

Prochaines étapes
Les organismes communautaires ont été informés des résultats de la procédure d’attribution, et le personnel de la Ville continuera de travailler avec le Centre de santé communautaire du Centre-ville, le Centre de santé communautaire Somerset Ouest et le service 211 de la NCEO de l’Est pour conclure les accords et octroyer le financement.

En réponse aux directives reçues par le Comité des services communautaires le 27 juin 2023, les renseignements ci-dessous décrivent les étapes clés ainsi qu'un calendrier des mises à jour présentées au Conseil municipal.

Date Activité
T1 – T3 de 2024 Développement/planification du prototype
Q3 2024 Note de service au Conseil – Avis de lancement du prototype
T3 de 2024 Prototype en service – Exécution du programme

Si vous avez d’autres questions concernant le contenu de la présente note de service, n’hésitez pas à communiquer directement avec moi ou avec Sarah Taylor, directrice par intérim, Sécurité et Bien-être dans les collectivités, Politiques et Données analytiques, à l’adresse sarah.taylor@ottawa.ca.

Cordialement,
Clara Freire
Directrice générale
Direction générale des services sociaux et communautaires

c. c. Wendy Stephanson, directrice municipale
Équipe de la haute direction
Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

Destinataire : Mise à jour du cadre de mesure du rendement du Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités (23 novembre 2023)

Date: 23 novembre 2023
Destinataire : Maire et membres du Conseil
Expéditeur : Clara Freire Directrice générale Services sociaux et communautaires

Le 14 décembre 2022, le Conseil municipal a adopté la motion no 2022 – 04/06 demandant au personnel de présenter un rapport annuel sur l’évaluation des résultats des programmes financés par le Fonds pour la sécurité et le bien-être dans les collectivités.

L’objectif de cette note de service est de faire le point sur le cadre de mesure du rendement du Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités, en particulier en ce qui concerne les résultats de l’évaluation du Fonds pour la sécurité et le bien-être dans les collectivités et le tableau de bord de l’Enquête canadienne sur le logement.

Cadre de mesure du rendement du Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivitésLe 12 juillet 2023, le Conseil municipal a reçu une mise à jour du Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités (Plan de SBEC) [ACS2023-CSS-GEN-009]. Le rapport présente notamment une vue d’ensemble du cadre de mesure du rendement du Plan de SBEC. Le cadre de mesure du rendement permettra d’évaluer la réussite, d’orienter les mesures prises en fonction des données et de comprendre comment le plan et ses priorités progressent au fil du temps.

Le cadre est divisé en trois piliers pour évaluer les progrès accomplis :

  • Pilier 1 : Les indicateurs à l’échelle de la population d’Ottawa permettent d’examiner des renseignements clés sur la sécurité et le bien-être à Ottawa.
  • Pilier 2 : Les indicateurs à l’échelle des intervenants du Plan de SBEC permettent de suivre les activités du Bureau de la sécurité et du bien-être dans les collectivités qui concernent les partenariats avec les intervenants et la mobilisation communautaire, notamment les réunions, les contributions financières et les partenariats, et d’évaluer leur efficacité.
  • Pilier 3 : Les indicateurs à l’échelle de l’intervention des programmes évaluent les projets spécifiques menés par la Ville dans chaque secteur prioritaire, tels que le Fonds pour la sécurité et le bien-être dans les collectivités.

Des renseignements supplémentaires sont accessibles sur la page consacrée au cadre de mesure du rendement du Plan de SBEC sur le site Ottawa.ca : Des données pour une ville saine et sécuritaire pour tous. L’un des objectifs, outre la communication des résultats du cadre de mesure du Plan de SBEC, est d’offrir l’accès à d’autres sources de données utiles.

Évaluation du Fonds pour la sécurité et le bien-être dans les collectivités

Le 8 décembre 2021, le Conseil municipal a approuvé un montant de 2,1 millions de dollars pour soutenir le Plan de SBEC par le biais du Cadre stratégique sur le financement communautaire. Conformément à la motion no 67/6 du Conseil municipal d’Ottawa, les accords de financement visent à améliorer les programmes communautaires existants qui ont déjà démontré leur succès dans un ou plusieurs des domaines suivants :

  • Programmes adaptés à la culture à des jeunes racisés en vue d’augmenter les possibilités d’emploi et de mentorat, ainsi que d’améliorer les ensembles de compétences.
  • Programmes de promotion de la santé mentale et soutien en cas de crise, de même que des services de proximité d’une manière culturellement adaptée à la réalité des clients.
  • Programmes culturellement sûrs qui mettent l’accent sur les services de santé mentale destinés à la population autochtone d’Ottawa et qui intègrent des mesures visant à prévenir la violence contre les femmes et les filles autochtones.

Ce Fonds pour la sécurité et le bien-être dans les collectivités est un accord triennal qui a débuté en juillet 2022. Au total, 19 demandes en provenance de 18 organisations ont été approuvées (voir le fichier supplémentaire contenant les détails de chaque programme). En référence au cadre provincial du Plan de SBEC, l’objectif de ces programmes est de réduire le risque de préjudice en misant sur le développement social, certains d’entre eux abordant également les mesures de prévention et les interventions.

L’objectif de l’évaluation du Fonds pour la sécurité et le bien-être dans les collectivités était de documenter la manière dont le financement a contribué à :

  • renforcer les capacités des organisations financées à atteindre les groupes cibles dans les secteurs prioritaires;
  • construire et renforcer les ressources de la communauté;
  • offrir des résultats positifs pour les clients;
  • promouvoir le développement social en réduisant les risques de préjudice.

Les résultats de l’évaluation montrent que le financement a atteint les résultats escomptés grâce à l’expansion des capacités et à l’offre de services adaptés à la culture. En outre, les participants ont indiqué que les programmes proposés favorisaient la réduction des risques de préjudice. Ils se sont sentis plus proches de la communauté, moins stressés et ont observé un effet positif sur leur bien-être mental.

L’évaluation a également renforcé la nécessité d’interventions locales dans les quartiers les plus touchés, où les services sont connus des populations ciblées et leur sont accessibles. Par exemple, travailler avec les jeunes et les familles afin de déterminer leurs besoins et d’y répondre augmente non seulement les capacités individuelles, mais renforce aussi la confiance et la cohésion au sein de la communauté. Cette démarche est connue pour réduire les appels d’urgence et les interventions de la police.

Une synthèse globale des résultats de l’évaluation est accessible sur la page Web consacrée au cadre de mesure du rendement du Plan de SBEC sur le site Ottawa.ca, Des données pour une ville saine et sécuritaire pour tous. Vous y trouverez trois témoignages en termes qualitatifs illustrant l’incidence du financement sur les programmes, les personnes et les collectivités qu’il soutient.

Tableau de bord de l’Enquête canadienne sur le logement

La communication de renseignements concernant la façon dont les résidents d’Ottawa se sentent par rapport à leur sécurité et à leur bien-être fait partie intégrante du Plan de SBEC afin d’appuyer la prise de décisions fondée sur des données probantes et de faciliter la planification et la prestation des services. Outre les rapports périodiques sur les indicateurs de sécurité et de bien-être, des rapports thématiques sont produits dans le cadre du Plan de SBEC afin de traiter des sujets particuliers en profondeur. Le tableau de bord de l’Enquête canadienne sur le logement (ECL) est le premier rapport publié.

Le tableau de bord de l’ECL présente les résultats de l’ECL, menée par Statistique Canada tous les deux ou trois ans, afin de recueillir des renseignements sur les besoins en matière de logement, les difficultés économiques, la satisfaction à l’égard des quartiers, la confiance et le sentiment de sécurité des résidents. L’ECL est une enquête transversale à laquelle de nouveaux ménages sont sélectionnés de manière aléatoire au moment d’un nouveau cycle d’enquête. Le tableau de bord comprend des données provenant de deux cycles d’enquête de l’ECL (2018 et 2021). Un résumé des résultats de l’ECL est accessible sur Ottawa.ca.

Prochaines étapes
Le Bureau de la sécurité et du bien-être dans les collectivités continuera à rendre compte du cadre de mesure du rendement, y compris de l’évaluation du Fonds pour la sécurité et le bien-être dans les collectivités, dans son rapport annuel au Conseil.

The Community Safety and Well-Being Office will continue reporting against the Performance Measurement Framework, including the Community Safety and Well-Being Fund evaluation, through its annual report to Council.

Pour toute question, veuillez communiquer avec Sarah Taylor, directrice (par intérim), Sécurité et Bien-être dans les collectivités, Politiques et Données analytiques à l’adresse sarah.taylor@ottawa.ca.

Cordialement,
Clara Freire
Directrice générale
Services sociaux et communautaires

cc. Wendy Stephanson, directrice municipale
Équipe de la haute direction
Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

Note de service: Réponse en cas de froid extrême (23 novembre 2023)

Date : 23 novembre 2023
Destinataire : Maire et membres du Conseil
Expéditeur :  Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique Santé publique Ottawa Clara Freire, Directrice générale Services sociaux et communautaires Kim Ayotte, Directeur général Services de protection et d’urgence

Objet
Le but de la présente note de service est de fournir une mise à jour décrivant les initiatives de la Ville d’Ottawa en cas de prévisions de froid extrême.

Contexte
Les épisodes de froid extrême peuvent avoir des effets négatifs importants sur la santé. Pour atténuer ces effets, la Ville d’Ottawa a élaboré un Plan sur la chaleur et le froid extrêmes, et le smog (le Plan) afin de faire face aux épisodes de chaleur extrême, de froid extrême et de mauvaise qualité de l’air extérieur. Ce plan décrit les mesures que la ville d’Ottawa et ses partenaires communautaires prendront pour se préparer à ces événements et y réagir.

Les membres du Comité de planification pour la chaleur, le froid et le smog de la Ville d’Ottawa se réunissent régulièrement pour mettre à jour le Plan et l’information destinée aux partenaires et aux résidents en prévision de la saison froide. La réponse au froid est une responsabilité que se partagent plusieurs directions générales et partenaires communautaires qui travaillent en collaboration pour prendre des mesures dans leurs secteurs respectifs. Le Comité comprend des représentants des Services de protection et d’urgence, des Services sociaux et communautaires, de la Direction générale des loisirs, de la culture et des installations, de la Direction générale des finances et des services organisationnels, de Santé publique Ottawa (SPO), du Service à la clientèle (3-1-1), des Services d’intervention directe de l’Armée du Salut, du bureau d’Ottawa de la Croix-Rouge canadienne, de Logement communautaire d’Ottawa et du service 2-1-1 de la Navigation communautaire de l’Est ontarien.

La composante « froid extrême » du Plan est activée lorsqu’Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) prévoit des valeurs de refroidissement éolien ou de température qui posent un risque accru d’engelures. Le Plan sert de point de départ pour orienter les stratégies de prévention de la Ville et des fournisseurs de services. Pour les personnes en situation d’itinérance, il s’agit notamment d’assurer l’accès à des espaces intérieurs chauds, à des programmes et à des services.

Préparation à un épisode de froid extrême
En prévision de cette saison, les fournisseurs de services qui viennent en aide aux personnes vulnérables de subir les effets néfastes du froid extrême sur leur santé reçoivent de l’information concernant les services, les ressources et les stratégies de prévention. De plus, ils sont encouragés à s’abonner à l’application MétéoCAN d’ECCC pour recevoir les alertes météorologiques. Cette même information est également transmise au Conseil de santé et au Conseil municipal. SPO diffuse des messages sanitaires et des alertes de froid extrême d’ECCC (température ou refroidissement éolien de -35 °C) par l’intermédiaire des médias sociaux afin d’informer le public et les organismes communautaires qui aident les personnes à risque.

1. Communications
SPO est responsable des communications visant à mieux faire connaître les mesures à prendre pour prévenir les maladies, les blessures et les décès liés au froid. Ces communications sont diffusées à la population, au Conseil municipal et aux fournisseurs de services qui viennent en aide aux populations prioritaires.

SPO recommande aux personnes de s’abonner à l’application MétéoCAN d’ECCC afin de
recevoir directement les alertes météorologiques. La page Web Temps froid de SPO est
régulièrement mise à jour pour faire état de l’information et des ressources les plus récentes.

Les Services sociaux et communautaires de la Ville, OC Transpo et d’autres services municipaux peuvent également communiquer des renseignements particuliers concernant leurs services. Les Services de l’information du public et des relations avec les médias (SIPRM) partagent les messages de SPO et coordonnent toute communication conjointe requise de services municipaux en particulier. Les SIPRM peuvent amplifier la portée des autres directions générales et services en publiant des messages sur les comptes de médias sociaux de la Ville.

2. Aide aux personnes en situation d’itinérance par temps froid
La Direction générale des services sociaux et communautaires (DGSSC) et les partenaires communautaires collaborent afin de veiller à ce que les personnes en situation d’itinérance aient accès à des refuges d’urgence chauds et sécuritaires en cas de froid extrême. Des places au sein du réseau de refuges d’urgence et des installations de débordement sont disponibles pour les personnes dans le besoin. Toute personne en situation d’itinérance peut accéder à ces services 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 en composant le 3-1-1 ou en se présentant à un refuge.

Tout membre du public remarquant une personne qui a besoin d’aide pour se mettre à l’abri du froid peut composer le 3-1-1, ou le 9-1-1 s’il s’agit d’une urgence médicale. Le personnel de la Ville travaillera avec nos partenaires des refuges communautaires pour trouver à ces personnes une place dans un refuge.

Les Services du logement de la DGSSC exploitent actuellement des centres de distanciation physique et de débordement temporaires pour soutenir le réseau de refuges pour adultes seuls et travaillent en étroite collaboration avec des partenaires pour s’assurer que des espaces adéquats sont disponibles dans le cadre de leur plan d’intervention de l’hiver. La DGSSC s’efforce également d’améliorer et d’étendre les services d’aide aux résidents en situation d’itinérance par l’intermédiaire de la Stratégie intégrée de transition au logement, qui sera actualisée en permanence au fur et à mesure que de nouvelles mesures de soutien seront ajoutées pour répondre aux besoins émergents.

En raison de la crise d’itinérance actuelle, le maire Sutcliffe et Laura Dudas, présidente du
Comité des services communautaires, ont convoqué un groupe de travail sur la crise des refuges d’urgence. Grâce à ces efforts, la Ville réduit son temps d’intervention et de planification pour la mise en oeuvre de refuges ou d’emplacements chauffés supplémentaires dans l’ensemble de la ville. Dans le cadre de ses interventions hivernales, la Ville examine régulièrement les besoins et la capacité d’accueil des refuges d’urgence afin de s’assurer qu’il y a des places disponibles. Les personnes qui se retrouvent sans abri pendant l’hiver reçoivent du matériel d’hiver, notamment des sacs de couchage adaptés à des températures allant jusqu’à -30 °C, des couvertures supplémentaires, des vêtements et des chauffe-mains. Les Services de rapprochement auprès de la communauté et d’autres partenaires stockent du matériel supplémentaire afin de veiller à ce que les résidents qui choisissent de rester à l’extérieur malgré le froid extrême puissent rester au
chaud.

Pendant les périodes de froid extrême, l’équipe travaille 24 heures sur 24 à repérer les
personnes sans abri pour les emmener dans un refuge sûr

Le Bureau de gestion des mesures d’urgence travaille en étroite collaboration avec SPO, la
DGSSC et d’autres services de la ville pour s'assurer que les conditions qui pourraient justifier une réponse renforcée sont identifiées et traitées rapidement. SPO surveille les données épidémiologiques lors des épisodes de froid extrême afin de déterminer le nombre de personnes qui consultent les services d’urgence locaux pour des blessures liées au froid. Si une intervention d’urgence s’avérait nécessaire (p. ex. froid extrême pendant une période prolongée ou en combinaison avec une panne d'électricité ou une autre situation d'urgence), la Ville est prête à mobiliser le Centre des opérations d’urgence.

3. Ressources pour tous les résidents

La page Web Temps froid de SPO contient de l’information sur la prévention des blessures liées au froid, telles que les engelures, ainsi que sur les urgences médicales telles que l’hypothermie. Elle comprend des liens vers les ressources de notre communauté pour aider les gens à se procurer des vêtements d’hiver, des repas chauds et d’autres aliments, à obtenir une aide pour les frais de chauffage domestique, et à trouver un refuge d’urgence (y compris le transport vers le refuge). La page Web comporte également une carte interactive des endroits où se réchauffer, y compris les centres communautaires gérés par la Ville d’Ottawa. Il s’agit d’endroits que l’on retrouve dans l’ensemble de la ville où les gens sont invités à se rendre pour se réchauffer pendant la saison froide. Ils sont ouverts pendant les heures de bureau, tout au long de l’année, et l’accès est gratuit. Les emplacements figurant sur la carte sont validés en début de saison.

Compte tenu de commentaires récents, SPO a mis à jour la page Web Temps froid afin d’en faciliter la navigation.

Les résidents peuvent joindre la Navigation communautaire de l’Est ontarien en composant le 2-1-1 pour obtenir de l’information sur les services et les emplacements des centres d’accueil, des centres de ressources et de santé communautaires, des banques alimentaires et des programmes alimentaires communautaires, et pour savoir où se procurer des vêtements d’hiver et de l’aide financière pour les services publics. 

Les procédures à l’intention du personnel du 3-1-1 concernant le froid extrême sont
régulièrement révisées par les experts en la matière de Santé publique Ottawa afin de garantir l’exactitude et la cohérence des messages du 3-1-1. En plus des procédures existantes, le personnel du 3-1-1 transmet aux résidents concernés des renseignements à jour qu’il obtient par l’entremise des avis aux médias et des messages d’intérêt public relatifs aux conditions météorologiques extrêmes.

Prochaines étapes
La Ville d’Ottawa et ses partenaires continueront leur planification et leur surveillance afin de répondre aux besoins liés au froid extrême au cours de l’hiver.

Nous vous remercions de votre collaboration et de votre soutien continus pendant cette période.

Cordialement,

Dre Vera Etches
Médecin chef en santé publique
Santé publique Ottawa

Clara Freire
Directrice générale
Services sociaux et communautaires

Kim Ayotte
Directeur général
Services de protection et d’urgence

cc. Wendy Stephanson, directrice municipale
Équipe de la haute direction

Note de Service : Stratégie ontarienne pour la main-d’oeuvre du secteur des services de garde d’enfants (Le 23 novembre 2023)

Destinataire : Monsieur le maire et membres du Conseil
Expéditeur : Directeur, Services à l’enfance, Direction générale des services sociaux et communautaires
Date : (November 23, 2023)

Cette note de service a pour objet de fournir au maire et aux membres du Conseil une mise à jour importante relative aux investissements consentis en vertu du Système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants (SPAGJE). Le gouvernement provincial lance une Stratégie pour la main-d’oeuvre du secteur de la garde d’enfants qui aura pour effet d’augmenter les salaires des éducatrices et éducateurs de la petite enfance inscrits (EPEI) et, s’appuyant sur des initiatives en cours, il lance parallèlement une stratégie à plusieurs volets pour recruter et retenir des éducatrices et des éducateurs qualifiés. En outre, il prend des mesures pour mieux protéger les enfants confiés à un service de garde en mettant en place une politique en matière d’arrivée et de départ sécuritaires qui entrera en vigueur le lundi 1er janvier 2024.

Contexte
Les services de garde d’enfants sont essentiels et bénéfiques au bien-être social et économique des familles et de notre communauté, ce que mettent en évidence l’augmentation actuelle des coûts en raison de l’inflation et les contraintes exercées sur le revenu des ménages. Ils s’inscrivent également dans la priorité du mandat du Conseil et la vision énoncée dans le Plan stratégique municipal de 2023-2026 d’une ville où il fait bon vivre. Comme indiqué dans le Plan de système de services de garde d’enfants et de la petite enfance 2019-2023, il est important pour assurer la qualité des services à la petite enfance et des services de garde d’Ottawa de disposer d’une main-d’oeuvre expérimentée et stable, soutenue par une formation continue, de bons salaires et des conditions de travail satisfaisantes. Il est possible de fournir ces services essentiels uniquement s’ils ont une main-d’oeuvre stable. Depuis nombre d’années, le secteur de la garde d’enfants fait face à l’échelle de la province à des difficultés incessantes en matière de main-d’oeuvre - surtout en ce qui a trait au recrutement et à la rétention du personnel ainsi qu’aux salaires, aux avantages sociaux et au perfectionnement professionnel. Ces difficultés ont été exacerbées par la pandémie et ses contraintes ainsi que par la mise en oeuvre en 2022 du Système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants (SPAGJE), qui ont entraîné une demande grandissante de services de garde de qualité élevée et à prix abordable afin de répondre aux besoins des familles et de les soutenir.

L’équipe des Services à l’enfance, de concert avec le Conseil, notre Groupe consultatif sur la planification du réseau et nos partenaires locaux, continue de plaider au nom des enfants et des familles pour une main-d’oeuvre bien rémunérée et valorisée dans le secteur de la petite enfance. Il s’agit d’une composante allant de pair avec la mise en place du système national d’apprentissage et de garde des jeunes enfants. Les problèmes de main-d’oeuvre sont une entrave importante à la croissance et à la mise en oeuvre réussie du système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants et à la réalisation de ses effets souhaités en matière d’abordabilité, d’accessibilité, de qualité et de sensibilité des services de garde d’enfants. Une main-d’oeuvre à statut précaire et sous-financée a pour effet que les familles ne peuvent pas planifier et compter sur des services de garde, que les parents ne sont pas en mesure s’ils le souhaitent de travailler à l’extérieur de la maison et que les services de garde sont difficiles à trouver.

Situation actuelle

Le jeudi 16 novembre 2023, le gouvernement provincial a annoncé la mise en oeuvre de sa Stratégie pour la main-d’oeuvre du secteur de la garde d’enfants visant à augmenter les salaires des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance inscrits (EPEI) et, s’appuyant sur des initiatives en cours, il a lancé en parallèle une stratégie à plusieurs volets pour recruter et retenir des éducatrices et des éducateurs qualifiés. D’autres mesures sont prises pour mieux protéger les enfants confiés à un service de garde par la mise en place d’une politique en matière d’arrivée et de départ sécuritaires qui entrera en vigueur le lundi 1er janvier 2024. La stratégie du gouvernement provincial comporte les aspects suivants.

Rémunération

Elle définit de nouvelles structures de rémunération pour les éducatrices et éducateurs de la petite enfance inscrits (EPEI), ainsi que pour les superviseuses et superviseurs et les EPEI chargés des visites dans les services de garde en milieu familial. En 2024, le plancher salarial passera de 20 $ à 23,86 $ l’heure pour les EPEI admissibles et de 22 $ à 24,86 $ l’heure pour les superviseuses et superviseurs et les EPEI chargés des visites dans les services de garde en milieu familial. Par la suite, le plancher salarial augmentera chaque année jusqu’en 2026 de 1 $ l’heure.

Plancher salarial (par heure)
  EPEI Superviseures et superviseurs/Visiteuses et visiteurs de service de garde d’enfants en milieu familial détenant le titre d’EPEI
2024 20,00 $ à 23.86 $ 22.00 $ à 24.86 $
2025 21,00 $ à 24.86 $ 23.00 $ à 25.86 $
2026 22,00 $ à 25.86 $ 24.00 $ à 26.86 $
 

En 2024, le seuil d’admissibilité pour l’augmentation annuelle de 1 $ l’heure pour les EPEI admissibles passera à 26 $ et à 29 $ l’heure pour les superviseuses et superviseurs et les EPEI chargées des visites dans les services de garde en milieu familial. Par la suite, ce seuil d’admissibilité augmentera chaque année jusqu’en 2026 de 1 $ l’heure. Le seuil d’admissibilité n’est pas un plafond salarial et les employeurs peuvent choisir de verser à leurs EPEI des salaires supérieurs au seuil.

Plafond d’admissibilité pour l’augmentation salariale annuelle (par heure)
  EPEI Superviseures et superviseurs/Visiteuses et visiteurs de service de garde d’enfants en milieu familial détenant le titre d’EPEI
2024 25,00 $ à 26,00 $ 25,00 $ à 29,00 $
2025 25,00 $ à 27,00 $ 25,00 $ à 30,00 $
2026 25,00 $ à 28,00 $ 25,00 $ à 31,00 $
 

Perfectionnement professionnel et soutien en matière de santé mentale

Elle décrit les investissements consacrés au perfectionnement professionnel et au soutien en matière de santé mentale dans le secteur des services de garde d’enfants et de la petite enfance (GEPE). L’accès à des possibilités de perfectionnement professionnel continu a pour effet notamment de renforcer l’engagement du personnel, de favoriser la croissance, de reconnaître les accomplissements, de stimuler l’efficacité professionnelle et d’améliorer la satisfaction générale au travail. À compter de 2024, des fonds seront consentis à hauteur d’une journée rémunérée de perfectionnement professionnel pour tout le personnel des services de garde en centre et en milieu familial agréés et des Centres pour l’enfant et la famille ON y va.

Recrutement et rétention du personnel

Elle crée un fonds d’innovation ponctuel pour financer des solutions locales dans le but de soutenir le recrutement et la rétention de la main-d’oeuvre et l’établissement de partenariats entre les municipalités et les fournisseurs de services pour remédier aux difficultés des EPEI en matière d’emploi. Ce fonds permettra aussi d’élaborer des solutions locales pour soutenir les étudiantes et les étudiants et remédier aux problèmes de main-d’oeuvre auxquels font face les EPEI, notamment il facilitera la transition des EPEI des études au monde du travail.

Élargissement du programme de formation complémentaire en éducation de la petite enfanceElle élargit également le Programme de formation complémentaire des éducatrices et éducateurs de la petite enfance afin de soutenir le recrutement et la rétention de la main-d’oeuvre dans le secteur des services de GEPE. Le gouvernement provincial finance le Programme de formation complémentaire en éducation de la petite enfance (EPE) qui vient en aide aux personnes travaillant dans le secteur de la petite enfance qui sont admises dans un programme collégial d’arts appliqués et de technologie de l’Ontario dans l’optique d’obtenir leur diplôme en EPE et d’adhérer à l’Ordre des éducatrices et éducateurs de la petite enfance de l’Ontario. À compter de 2024, le ministère augmentera le financement de base afin de soutenir le recrutement et la rétention du personnel dans le secteur de GEPE. Le programme inclut une composante visant les Francophones, les Premières Nations, les Métis et les Inuits afin de prioriser les postulants et postulantes de ces communautés.

La stratégie provinciale comprend des mesures de soutien supplémentaires, comme la suppression de formalités administratives et d’obstacles pour permettre aux personnes qualifiées de travailler dans le secteur des services de GEPE, l’élargissement des procédures de reconnaissance des diplômes d’études postsecondaires et la confirmation que les stages peuvent être effectués dans le lieu de travail des candidates et candidats si ces personnes travaillent déjà dans un service de garde d’enfants agréé.

Arrivée et départ sécuritaires

Des mesures sont aussi prises pour mieux protéger les enfants en exigeant que tous les fournisseurs de services de garde agréés adoptent une politique d’arrivée et de départ sécuritaires à compter du lundi 1er janvier 2024. De cette façon, lorsqu’un enfant n’arrive pas à son service de garde agréé ou qu’on ne vient pas le chercher comme prévu, les parents en seront informés conformément aux protocoles en vigueur dans les écoles publiques de l’Ontario. Cette mesure comble une lacune et met les enfants à l’abri de tragédies exceptionnelles et évitables.

Centres de services de garde d’enfants municipaux

Grâce aux investissements de la Ville continus, le personnel des services de garde municipaux de la Ville dépasse déjà le plafond d’admissibilité au financement de compensation. Les investissements municipaux permettent une rémunération attractive pour le personnel qualifié, et cela étant, nous bénéficions d’une main-d’oeuvre expérimentée et stable, ce qui favorise des relations solides et intimes avec les enfants et les membres de leur famille et influence positivement le développement social des enfants. Cela a aussi pour effet d’accroître la participation au marché du travail et de soutenir la stratégie sur la condition féminine et l’équité des genres du Conseil, car le personnel des services de garde d’enfants est composé surtout de femmes. Nos centres de services de garde municipaux sont donc des chefs de file et des modèles. La Ville mettra aussi à jour la politique d’arrivée et de départ sécuritaires conformément aux modifications législatives.

Prochaines étapes

Nous nous attendons aux Services à l’enfance à être informés des lignes directrices de la Stratégie ontarienne pour la main-d’oeuvre du secteur des services de garde d’enfants au début de 2024. Elles contiendront d’autres précisions et les exigences relatives à ces nouvelles initiatives et au financement correspondant pour Ottawa. Une fois ces renseignements supplémentaires obtenus, nous ordonnerons par priorité les différents aspects de la stratégie afin de soutenir les travailleuses et les travailleurs essentiels de première ligne. Nous tiendrons les fournisseurs de services de garde agréés au courant des échéanciers prévus et nous leur fournirons des soutiens connexes requis pour déployer dès que possible cette nouvelle stratégie. L’équipe des Services à l’enfance a hâte d’évaluer les façons dont ces annonces du gouvernement provincial viendront compléter et améliorer nos efforts pour assurer le perfectionnement continu de notre personnel et soutenir la stratégie locale de main-d’oeuvre que nous avons mise en place dans le cadre de l’ancien programme de financement fédéral-provincial ponctuel pour la main-d’oeuvre des services de garde d’enfants et de la petite enfance.

Bon nombre de groupes de défense des services de garde se réjouissent de ces récents investissements, considérant qu’il s’agit d’un pas important pour résoudre les problèmes de main-d’oeuvre. Certains craignent néanmoins qu’il faille d’autres mesures pour s’attaquer à la complexité de ces problèmes et y remédier totalement. Le secteur n’a de cesse de souligner que les salaires et les avantages sociaux constituent la lacune du système la plus importante à combler, considérant leur lien avec la qualité des services et la nécessité d’augmenter le nombre de places. Le gouvernement provincial devra investir davantage pour aligner les partenaires communautaires sur le modèle établi par les centres de services de garde municipaux. L’équipe des Services à l’enfance entend continuer d’exercer des pressions sur le gouvernement pour améliorer ces divers aspects sachant à quel point les services de garde sont essentiels au bien-être social et économique des familles et de la communauté.

Cette période en est une de transition dans la province et notre personnel demeure engagé à travailler avec les familles et le secteur de la garde d’enfants pour franchir les prochaines étapes de cette importante transformation.

Mes salutations sincères,

Jason Sabourin
Directeur, Services à l’enfance
Services sociaux et communautaires

c. c. Wendy Stephanson, directrice municipale
Équipe de la haute direction
Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique, Santé publique Ottawa
Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

Note de service : Nomination d’une nouvelle directrice des Services sociaux et d’emploi (Le 22 novembre 2023)

Date : Le 22 novembre 2023
Destinataire : Maire et membres du Conseil
Expéditeur : Clara Freire, Directrice générale Services sociaux et communautaires

La présente note de service vise à informer le Conseil de la nomination d’une directrice
des Services sociaux et d’emploi.

J’ai le plaisir d’annoncer que Stephanie Bordage, qui assumait le poste de directrice par
intérim des Services sociaux et d’emploi depuis le mois d’avril, est la candidate retenue
pour ce concours.

Avant d’occuper le poste de directrice par intérim, Stephanie était gestionnaire des
Services sociaux et d’emploi depuis 2017. Stephanie a géré la prestation de programmes
et de services d’emploi et d’aide financière, et a entrepris des changements novateurs
dans la prestation de services, tels que le Carrefour de services communautaires de la
rue Catherine.

Stéphanie, qui est parfaitement bilingue en anglais et en français, a travaillé en étroite
collaboration avec le secteur des services sociaux pendant de nombreuses années et a
établi des relations solides avec la communauté et l’équipe des Services sociaux et
communautaires.

Je suis convaincue que, grâce au leadership de Stephanie, l’équipe des Services sociaux
et d’emploi sera bien appuyée alors qu’elle continue de faire de grands progrès pour faire
avancer la modernisation de l’aide sociale.

Sincères salutations,
Clara Freire
Directrice générale
Services sociaux et communautaires

c. c.
Wendy Stephanson, directrice municipale par intérim
Équipe de la haute direction
Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

Note de service: Le volet de financement pour les besoins communautaires émergents est ouvert aux demandes (Le 16 novembre 2023)

Date: Le 16 novembre 2023
Destinataire : Maire et membres du Conseil
Expéditeur : Sawsan Al-Refaei, Directrice par intérim, Service de l’équité des genres et des races, de l’inclusion, des relations avec les Autochtones et du développement social.

La présente est pour informer le Conseil que le volet de financement pour les besoins communautaires émergents est maintenant ouvert aux demandes.

Le volet de financement des besoins communautaires émergents est un financement ponctuel pour des initiatives ou des activités qui répondent à un besoin émergent précis au sein d’une communauté (quartier prioritaire local ou communauté fondée sur un lien commun) et qui contribuent au renforcement de la capacité, au bien-être et à la résilience de la communauté. Dans le cadre de ce financement, les « besoins émergents » sont définis comme des besoins récents et criants.

• Date limite de dépôt des demandes : Le 7 décembre 2023.
• Fonds disponibles : 500,000 $
• Les candidats seront informés des résultats au plus tard le 20 décembre 2023.

Pour obtenir de plus amples renseignements et déposer une demande, veuillez envoyer un courriel à l’adresse communityfunding@ottawa.ca.

Toutes les demandes seront évaluées dans le cadre d’un processus d’attribution. La décision d’octroyer du financement dépend de l’évaluation finale du comité d’attribution et du financement disponible dans l’enveloppe budgétaire.

Si vous avez des questions concernant le processus de demande ou d’attribution, veuillez communiquer avec Cinthia Pagé à l’adresse cinthia.page@ottawa.ca.

Sincères salutations,
Sawsan Al-RefaeiDirectrice par intérim
Service de l’équité des genres et des races, de l’inclusion, des relations avec les Autochtones et du développement social

Note de Service : Extension et expansion des centres de distanciation physique (Le 1er novembre 2023)

Date: Le 1er novembre 2023
Destinataires : Maire et membres du Conseil
Expéditrice : Clara Freire, Directrice générale des Services sociaux et communautaires

OBJET
La présente note de service vise à faire le point sur les mesures d’urgence actuelles des centres de distanciation physique de la Direction générale des services sociaux et communautaires, et les interventions et pour soutenir le réseau de refuges pour adultes célibataires et les adultes célibataires qui sont en situation d’itinérance ou qui risquent de l’être pendant l’hiver 2023-2024.

Afin de faire en sorte que les personnes qui ont besoin d’un lit en refuge y aient accès, l’aréna Bernard-Grandmaître et le Centre communautaire Dempsey continueront de fonctionner comme des centres de distanciation physique et de débordement d’urgence afin de réduire l’itinérance due au surpeuplement et offrir un espace adéquat dans le système jusqu’à ce que d’autres stratégies puissent être mises en place. De plus, le Centre communautaire du chemin Heron deviendra un centre de distanciation physique et de débordement additionnel pour aider à répondre aux besoins en termes de capacité supplémentaire hivernale.

SITUATION ACTUELLE

La demande de refuge d’urgence dépasse l’offre. Le personnel continue d’aider les clients à faire la transition vers des logements. Depuis juillet, 118 personnes des centres de distanciation physiques et de débordement actuels ont été transférées. Toutefois, les nouvelles demandes de placement dépassent la cadence à laquelle un logement peut être attribué aux clients.

Le réseau de refuges d’urgence fait face à une demande sans précédent. Le réseau de refuges a fonctionné à plein rendement pendant l’essentiel de l’été, ce qui est inhabituel pour le secteur. Tous les refuges communautaires et centres de distanciation physique et de débordement actuels et mécanismes de trop-plein affichent complet..

La demande que connaît le réseau a augmenté d’une façon exponentielle, surtout en raison de l’afflux important et sans précédent de nouveaux arrivants. Environ la moitié des clients du réseau de refuges sont arrivés au Canada au cours de la dernière année, une tendance qui peut être partiellement attribuée aux décisions politiques prises aux niveaux provincial et fédéral, ainsi que dans d’autres administrations municipales. Le personnel continue de travailler avec les organismes qui fournissent des services aux nouveaux arrivants afin de trouver d’autres options et voies de placement.

En outre, il y a plus de 250 personnes qui vivent actuellement dans la rue, dont une grande partie fera appel aux services des refuges pendant l’hiver. On projette qu’il faudra ajouter jusqu’à 187 lits dans le réseau.

Pour répondre à cette crise, le maire Sutcliffe et la conseillère Dudas, présidente du Comité des services communautaires, ont convoqué un groupe de travail sur la crise des refuges d’urgence. Cet organisme temporaire travaillera sur l’élaboration de solutions et de mesures à court terme nécessaires pour aborder la crise actuelle à laquelle fait face le réseau des refuges d’urgence et soutenir les fournisseurs et leurs employés, qui chaque jour font tout en leur pouvoir pour servir leurs clients.

STRATÉGIES D’ATTÉNUATION

Étant donné les pressions que connaît en ce moment le réseau et d’ici à ce qu’un refuge puisse être mis en place durant l’hiver, la décision a été prise d’ouvrir un troisième centre de distanciation physique et de débordement géré par la Ville. Cela est nécessaire pour que personne ne reste dans la rue pendant les mois froids de l’hiver.

Le Centre communautaire Heron ouvrira comme un centre de distanciation physique temporaire à compter de la fin novembre 2023. L’endroit devrait pouvoir accueillir jusqu’à 200 personnes.

En même temps, les centres de distanciation physique et de débordement actuels seront maintenus au Centre communautaire Dempsey et à l’aréna Bernard-Grandmaître dans un avenir prévisible. Le personnel envisage aussi la possibilité d’augmenter encore la capacité de ces endroits.

Le personnel étudie d’autres solutions pour aborder la crise des refuges d’urgence quand le mercure descend en hiver, car il y a une demande importante qui n’est pas satisfaite et les personnes dans la rue courent des risques. Le travail est entrepris pendant que le personnel continue de travailler avec la communauté pour mettre en place la Stratégie de la transition intégrée avec le logement et ses mesures à court, moyen et long terme pour que les personnes se trouvent un logement permanent et avec services de soutien.

Ces stratégies d’atténuation feront en sorte que notre réseau puisse offrir des locaux et des services de refuges vraiment nécessaires pendant la transition des interventions d’urgence vers des solutions à plus long terme.

Nous reconnaissons que nos mesures d’hébergement de secours ont eu des répercussions sur les programmes locaux dans la communauté et nous tenons à exprimer notre gratitude pour la capacité d’adaptation et le soutien de la communauté. Nous sommes déterminés et continuons de travailler afin de quitter le plus tôt possible les centres communautaires de la ville.

Entre-temps, le personnel continue de travailler avec le groupe de travail sur la crise des refuges d’urgence et les conseillers municipaux spécifiquement concernés en leur offrant des services de gestion des demandes de renseignements et des enjeux, et en tenant des réunions avec les groupes communautaires et les intervenants. Nous nous impliquons activement auprès de nos partenaires communautaires dans les quartiers touchés et sommes en train de chercher d’autres locaux pour les programmes afin de combler les lacunes éventuelles.

PROCHAINES ÉTAPES

Le personnel continuera de collaborer avec les conseillers, les groupes communautaires et les résidents des quartiers touchés afin de régler les problèmes qui surviendront. Il y a toujours un point de contact dédié aux préoccupations et demandes de renseignements reliées aux centres de distanciation physique et de débordement gérés par la Ville, qui peuvent être adressées à housinglogement@ottawa.ca.

La Stratégie de la transition intégrée avec le logement, qui a été adoptée par le Conseil en juillet 2023, présentait des mesures pour aider les adultes célibataires en situation d’itinérance à faire la transition vers un logement tout en répondant aux pressions immédiates sur le réseau de refuges pour adultes célibataires, et sortir les centres de distanciation physique et de débordement géré par la Ville des installations récréatives appartenant à la Ville. Le personnel continue de mettre en oeuvre les initiatives à court et moyen terme et à long terme présentées dans le rapport.

Cordialement,
Clara Freire
Directrice générale des Services sociaux et communautaires

c.c. Wendy Stephanson, directrice municipale
Équipe de la haute direction
Équipe de direction des Services sociaux et communautaires

Note de service : Résultat de ’enquête – Centre municipal de garde d’enfants (le 29 septembre 2023)

Date: le 29 septembre 2023
Destinataire : Le maire et les membres du Conseil
Expéditeur : Clara Freire, Directrice générale, Services sociaux et communautaires

La présente note de service constitue une mise à jour de la communication du mardi 12 septembre dernier au maire et aux membres du Conseil et fait le point sur l’enquête menée par la Société de l’aide à l’enfance d’Ottawa et le Service de police d’Ottawa relativement à une allégation d'abus impliquant le Dr. Ernest Couture Child Care Centre.

L’allégation d’abus a été faite directement au Service de police d’Ottawa et la Ville n’a reçu aucun autre détail. Le mardi 26 septembre, ils ont informé la Ville que leur enquête était terminée et que l'allégation d'abus avait été jugée non fondée. De plus, la Ville a été informée tard dans la journée du jeudi 28 septembre que la Société de l'aide à l'enfance d'Ottawa avait clos son enquête et que l'allégation a été jugée non vérifiée.

Tout au long de cette enquête, la Ville a pleinement collaboré avec la Société d’aide à l’enfance et le Service de police d’Ottawa dans ce dossier. La Ville suit également des politiques et des procédures strictes, un code de conduite des employés et des exigences en matière de permis du ministère pour assurer la santé, la sécurité et le bien-être de tous les enfants dont elle a la charge. La Ville continue de suivre toutes les politiques appropriées en matière de relations de travail et, en raison des allégations non fondées, l’employé en question n’est plus en congé d’enquête.

Nous reconnaissons que ce processus d’enquête a été difficile pour les personnes affectées et des communications ont été fournies au personnel et aux membres de la famille aujourd’hui, comprenant des personnes-ressources provenant de la Ville pour des questions supplémentaires ou du soutien. De plus, les ressources du Programme d’aide aux employés et du Réseau de l'appui des pairs des Services sociaux et communautaires ont été mises à la disposition du personnel.

Sincèrement,
Clara Freire
Directrice générale
Services sociaux et communautaires

cc. Wendy Stephanson, directrice municipale
Équipe de la haute direction
Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique, Santé publique Ottawa
Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

Note de service : Mise à jour - Solutions de rechange plus sécuritaires pour l’intervention en cas de crises de santé mentale et de consommation de substances (September 26, 2023)

Date : le 23 septembre 2023

Destinataires : Le maire et les membres du Conseil
Expéditrice : Clara Freire, Directrice générale, Services sociaux et communautaires

Objectif
L’objectif de cette note de service est de faire le point sur la première phase du programme Solutions de rechange plus sécuritaires pour l’intervention en cas de crises de santé mentale et de consommation de substances, y compris la sélection de la zone géographique – Centre-ville, et les prochaines étapes clés de la mise en oeuvre.
 

Contexte
Le Conseil d’orientation sur la santé mentale et les dépendances a été créé en 2021 pour donner à la ville d’Ottawa la possibilité d’examiner les réponses à apporter aux membres de la communauté qui traversent une crise liée au bien-être mental ou à la consommation de substances, en mettant l’accent sur les modèles qui ne font pas appel à la police. Le travail a été initié par le Service de police d’Ottawa qui a collaboré avec plusieurs réseaux représentant des agences et des organisations communautaires pour établir un groupe indépendant dirigé par la communauté, le Conseil d’orientation.

Le Conseil d’orientation est composé de onze réseaux représentant 150 organisations dans toute la ville d’Ottawa. Le point de départ des travaux du Conseil d’orientation a été la convergence d’un certain nombre de situations qui ont mis en évidence certaines des faiblesses des systèmes actuels de santé mentale et de consommation de substances et ont reconnu la nécessité de placer une lentille de diversité, de race et d’inclusion sur tous les systèmes de santé mentale et de consommation de substances d’Ottawa.

Parallèlement aux efforts du Conseil d’orientation, le Conseil municipal a approuvé le premier Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités d’Ottawa en octobre 2021
(ACS2021-EPSPPD-0003). Le plan comprend six priorités identifiées grâce à un engagement communautaire complet, dont l’une est le bien-être mental. L’une des stratégies de cette priorité est de « travailler avec des partenaires pour explorer des solutions de rechange plus sûres pour les interventions en cas de crise de santé mentale ».

En mars 2022, le Conseil d’orientation a commencé à travailler sur une stratégie visant
à établir une réponse alternative plus sûre aux crises liées à la santé mentale et à la consommation de substances. Tout au long de l’année 2022, il a entrepris une approche approfondie de l’engagement et des consultations inclusives et équitables qui a abouti au « Transformer la réaction aux crises en matière de santé mentale et de consommation de substances à Ottawa : Le rapport »

À la suite des travaux du Conseil d’orientation, le Conseil municipal d’Ottawa a approuvé en juillet 2023 la Solutions de rechange plus sécuritaires pour l’intervention en cas de crises de santé mentale et de consommation de substances (ACS2023-CSSGEN-010). La première phase du site se concentre sur une vision holistique du bienêtre des individus en donnant la priorité à la prévention, à la pré-détresse, à la post-détresse et, le cas échéant, à l’intervention en cas de crise.

La première phase du site comporte trois éléments clés :

1. Réorientation des appels (numéro autre que le 911) : Il s’agit d’un système alternatif de réception, de triage et de répartition des appels concernant la santé mentale et la consommation de substances. Ce système permet aux membres de la communauté qui recherchent un soutien en cas de crise liée à la santé mentale ou à la consommation de substances d’appeler directement un numéro autre que le 911.

2. Équipe d’intervention : Une équipe d’intervention à la crise communautaires, dirigée par des civils, multidisciplinaires et mobiles qui offrent 24 heures sur 24, sept jours sur sept, des services de réponse à la crise respectueux des traumatismes et culturellement appropriés dans la zone géographique du prototype. Chaque équipe d’intervention en cas de crise disposera d’une personne chargée du soutien par les pairs. L’équipe peut fournir aux individus un soutien global en assurant un continuum de soins avec des voies d’accès aux services.

3. Soutien par les pairs et système d’accompagnement : Mise en place d’un réseau d’agences communautaires de soutien qui opèrent dans la zone géographique et qui peuvent soutenir les clients sur une base continue pour assurer la stabilité, la navigation dans le système et le soutien de suivi.

Le rapport a approuvé un financement de 3 millions de dollars par an pendant trois ans
pour mettre en oeuvre la première phase dans une zone géographique de la ville.

Sélection de l’emplacement géographique

Pour déterminer l’emplacement géographique, le Conseil d’orientation a créé un groupe
de travail sur la mise en oeuvre, composé de membres représentant le Secrétariat du
Conseil d’orientation, le réseau Les enfants avant tout, la Coalition pour la santé mentale des Noirs d’Ottawa, le Cadre de développement communautaire, la Coalition des centres de santé et de ressources communautaires, le Bureau de sécurité et de bien-être de la Ville, Santé publique Ottawa, le Service paramédic d’Ottawa et le Service de police d’Ottawa. Le mandat du Groupe de travail sur la mise en oeuvre est de collaborer à divers aspects de la mise en oeuvre de la première phase du projet, l’un des points clés étant la sélection de la zone géographique spécifique où l’équipe d’intervention en cas de crise sera lancée.

Grâce à un processus détaillé, fondé sur des preuves et des données, l’Étude de quartiers d’Ottawa a été réalisée. L’Étude de quartiers d’Ottawa du centre-ville a été choisie à l’unanimité par le groupe de travail sur la mise en oeuvre, puis approuvée par le Conseil d’orientation en tant que zone géographique de la première phase du projet (annexe A). Les raisons de ce choix géographique sont les suivantes :

  • Grand besoin communautaire : les données sur les interventions policières et
    les visites aux services d’urgence liées à la santé mentale et à la consommation de substances ont mis en évidence un besoin important dans la zone géographique choisie.
  • Optique de l’équité géographique - Services sociaux existants : utiliser les
    données des indicateurs socio-économiques et d’équité de l’indice d’équité des
    quartiers ainsi que les données sociodémographiques du recensement de
    Statistique Canada. L’identification de la présence d’une forte concentration
    d’autres services sociaux et humains au sein de la géographie sélectionnée offre ensuite la possibilité d’un soutien global. Cette approche ne concerne pas
    seulement les crises de santé mentale ou liées à la consommation de substances, mais aussi les facteurs de stress aggravants, y compris l’aide au
    logement, l’inclusion sociale, l’aide à l’emploi et les besoins de base.
  • Accessibilité urbaine : la géographie permet à l’équipe d’intervention en cas de crise de se rendre auprès des clients à pied ou en utilisant une camionnette pour une intervention plus discrète.
  • Emplacement central : l’emplacement géographique central offre l’avantage
    d’ajouter les rues adjacentes qui sont également identifiées comme des zones à besoins élevés au fur et à mesure que la capacité et l’efficacité de l’équipe d’intervention sont établies.
  • Harmonisation des pratiques exemplaires : cette approche s’aligne sur les
    conseils en matière de meilleures pratiques des municipalités qui ont mis en
    oeuvre des modèles d’intervention communautaires similaires. Il est recommandé de commencer dans une petite zone à forte densité de population et de l’étendre au fur et à mesure que l’équipe démontre son impact.

Phase de prestation de services - Appel d’offresUne demande de proposition sera lancée le 3 octobre 2023 afin de sélectionner un organisme de services sociaux à but non lucratif pour diriger la phase de prestation de services d’intervention de Solutions de rechange plus sécuritaires pour l’intervention en cas de crises de santé mentale et de consommation de substances. Les candidats seront encouragés à collaborer avec d’autres organisations à but non lucratif pour exécuter divers aspects du prototype, et ils seront encouragés à incorporer des détails sur ces partenariats dans leur candidature.

La procédure d’appel d’offres se déroulera selon le calendrier suivant :
Date Activité
3 octobre 2023 Lancement de la procédure de demande de propositions (DDP)
10 octobre 2023 à 14 heures Secrétariat du Conseil d’orientation et ville séance d’information en ligne pour les organismes intéressés par la candidature
27 octobre 2023 à 17 heures Date limite de dépôt des candidatures à l’appel d’offres
Du 7 au 9 novembre 2023 Période d’entretien
14 novembre 2023 Notification des décisions relatives aux demandes aux demandeurs et au conseil municipal

Prochaines étapes - Principales étapes
Le personnel continuera à donner la priorité au lancement de la première phase, en
prenant des mesures pour rationaliser les processus d’allocation en utilisant le cadre de
financement communautaire comme un véhicule efficace et transparent pour l’allocation
de la plupart des fonds et en veillant à ce que les mesures des résultats par la sélection
géographique reflètent les besoins de la communauté du Centre-ville.

En réponse aux directives reçues par le Comité des services communautaires le 27 juin
2023. Le tableau ci-dessous présente les principales étapes et le calendrier des mises
à jour à l’intention du comité.

Les principales étapes et le calendrier des mises à jour à l’intention du comité.
Date Activité
T3 - T4 2024 Accord d’allocation de fonds et de contribution avec un organisme de services sociaux à but non lucratif
T4 2023 Note au Conseil - Notification des résultats de la procédure de passation des marchés et d’attribution des subventions
T4 2023 - T2 2024 Élaboration/planification de prototypes
T3 2024 Note au Conseil - Notification du lancement du prototype
T3 2024 Le prototype est opérationnel - Livraison du programme

Si vous avez des questions supplémentaires concernant le contenu de cette note de
service, n’hésitez pas à me contacter ou à contacter Sarah Taylor, directrice (I),
Sécurité et Bien-être dans les collectivités, Politiques et Données analytiques, à
l’adresse suivante sarah.taylor@ottawa.ca directement.

Cordialement,
Clara Freire
Directrice générale
Direction générale des services sociaux et communautaires

cc. Wendy Stephanson, gestionnaire de la ville
Équipe de direction
Direction générale des services sociaux et communautaires

Annexe A : Sélection - Centre-ville
 
Étude de quartiers d’Ottawa Centre-ville
Quartiers d’Ottawa Somerset (quartier 14)
Frontières Nord : Rivière des Outaouais Est : Canal Rideau Sud : Route transcanadienne/ON-417 Ouest : Avenue Bronson

Carte des frontières
L’image surlignée en bleu ci-dessous montre la zone de captation du prototype.

Ottawa centre ville

Note de service : Enquête menée dans un centre de services de garde d’enfants municipal (le 12 septembre 2023)

Date : le 12 septembre 2023

Destinataires : Le maire et les membres du Conseil
Expéditrice : Clara Freire, Directrice générale, Services sociaux et communautaires

La présente note de service vise à informer les membres du Conseil que la Société de l’aide à l’enfance d’Ottawa va mener une enquête liée à des allégations de mauvais traitement soulevées au centre Dr. Ernest Couture, l’un des centres de services de garde d’enfants de la Ville d’Ottawa.

Selon ce qui a été indiqué à la Ville, les allégations sont de nature sexuelle, et ont été portées directement au Service de police d’Ottawa. La Ville n’a pas obtenu pour l’instant d’autres détails. La Ville, qui collabore pleinement avec la Société de l’aide à l’enfance d’Ottawa dans cette affaire, demeure résolue à veiller à la sécurité des enfants du centre. Elle suit toutes les politiques appropriées sur les relations de travail et l’employé concerné a été mis en congé immédiatement en attendant les résultats de l’enquête.

La Ville a communiqué aujourd’hui avec le personnel et les membres des familles, et leur a fourni le nom de l’une de ses personnes-ressources pour tout besoin d’aide supplémentaire. Elle s’est également acquittée de ses obligations législatives en envoyant un signalement d’incident grave au ministère de l’Éducation. Elle prend très au sérieux ces allégations et reste déterminée à assurer la santé, la sécurité et le bien-être de tous les enfants dont elle a la garde.

Nous attendons les conclusions de l’enquête. Nous nous prononcerons ensuite sur les mesures à prendre.

Cordialement,
Clara Freire
Directrice générale
Services sociaux et communautaires

c. c. Wendy Stephanson, directrice municipale
Équipe de la haute direction
Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique, Santé publique Ottawa
Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires
 

Note de service : Mise à jour sur l’échéancier pour rendre compte des solutions de rechange plus sécuritaires pour l’intervention en cas de crises de santé mentale et de consommation de substances (11 juillet 2023)

Date : 11 juillet 2023

Destinataires : Maire et membres du Conseil
Expéditrice : Clara Freire, directrice générale par intérim, Services sociaux et communautaires

Objet

La présente note de service vise à informer le maire et les membres du Conseil de l’échéancier, des principaux jalons et du plan de communication au Conseil pour la mise en oeuvre de la première phase du programme d’intervention de solutions de rechange plus sécuritaires pour les crises de santé mentale et de consommation de substances, comme décrit dans le rapport « Mise à jour sur les progrès de la priorité Bien-être mental, Sécurité et bien-être dans les collectivités : Solutions de rechange plus sécuritaires pour l’intervention en cas de crises de santé mentale et de consommation de substances » (ACS2023-CSS-GEN-010) qui sera discuté lors de la réunion du Conseil du mercredi 12 juillet.

Contexte

Le Conseil d’orientation sur la santé mentale et les dépendances est constitué de 11 réseaux qui représentent plus de 150 organismes et institutions communautaires. Les membres comprennent tous ceux qui ont pour mandat d’intervenir en cas de crises de santé mentale et de consommation de substances à Ottawa, lesquels représentent les réseaux communautaires, de santé et de services, ainsi que les institutions publiques, notamment le Service de police d’Ottawa, Santé publique Ottawa, le Service paramédic d’Ottawa et les Services sociaux et communautaires.

Le 26 mai 2021, le Conseil municipal d’Ottawa a approuvé la motion 54/4 demandant au directeur municipal d’élaborer une voie à suivre recommandée pour coordonner les efforts futurs de la Ville en matière de santé mentale. On lui a demandé d’harmoniser les éléments du Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités avec ceux qui sont dirigés par la Commission de services policiers d’Ottawa tout en veillant à ce qu’il n’y ait aucun dédoublement des efforts. À cette fin, le directeur municipal a demandé au Conseil d’orientation d’élargir son mandat pour englober la priorité du bien-être mental dans le cadre du Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités. Le Conseil d’orientation a accepté, à la condition que son objectif principal demeure l’intervention de rechange aux crises.

En mars 2022, le Conseil d’orientation a commencé à élaborer une approche fondée sur des données probantes pour une stratégie d’intervention en cas de crise de santé mentale et de consommation de substances, qui met l’accent sur une intervention de rechange adaptée à la culture accordant la priorité aux personnes et aux communautés noires et racisées.

Le Conseil d'orientation a constaté que les problèmes et les solutions potentielles pour traiter les questions de santé mentale, de toxicomanie et d'addiction dans notre communauté sont complexes. Par conséquent, tous les efforts et solutions doivent être gérés en collaboration avec tous les intervenants pour assurer un continuum coordonné de soins et la complémentarité des services de façon à répondre aux besoins des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale ou de dépendance à Ottawa. Le Conseil d’orientation se retrouve dans une position unique en tant qu’expert en la matière de premier plan pour mener la mise en oeuvre de l’intervention de rechange en cas de crises de santé mentale et de consommation de substances.

Échéancier de la mise en oeuvre

La mise en oeuvre de l’intervention de rechange en cas de crises de santé mentale est un changement de système qui ajoute une quatrième option d’intervention d’urgence disponible 24 heures sur 24, sept jours sur sept dans la communauté d’Ottawa. D’après les consultations menées auprès d’autres municipalités et des partenaires basés à Ottawa, il y a environ une année de mise en oeuvre à accomplir avant de lancer le service.

Le projet doit être viable et faire en sorte que la voix de la communauté soit centrale, de sorte que les usagers prioritaires du service voudront y avoir accès. Comme il s’agit d’un service basé sur le consentement, c’est essentiel que les utilisateurs ciblés se voient dans l’intervention et continuent de s’impliquer dans sa prestation. Il faut pour cela un engagement continu à avoir un processus réfléchi et inclusif, et à ce que le service atteigne ses objectifs en termes de soutiens pour stabiliser les usagers après les crises. Cela nécessite un engagement continu en faveur d'un processus réfléchi et inclusif. Des efforts sont également nécessaires pour assurer la coordination des services cliniques et des organismes communautaires, afin que les gens puissent trouver de l'aide à un endroit donné.

Vous trouverez ci-dessous un échéancier initial avec les principaux jalons. Le travail qui reste à achever comprend la conception du programme, l’approvisionnement, les aspects juridiques, le recrutement, la formation, l’éducation et la communication à l’intention du public, ainsi que l’élaboration d’un cadre de mesure et d’évaluation du rendement.

Le personnel rendra des comptes au Conseil en envoyant des notes de service après les principaux jalons. Chaque note de service inclura aussi une mise à jour sur les principaux jalons à venir, ainsi qu’un compte rendu général de la mise en oeuvre.

Le personnel et le Conseil d’orientation comprennent l’urgence de lancer ce nouveau prototype de service d’intervention en cas de crises de santé mentale et de consommations de substances. Des secteurs initiaux ont été identifiés et continueront de l’être afin de trouver des efficacités au niveau de l’échéancier. Les domaines dans lesquels il est possible de gagner du temps comprennent la collaboration avec des partenaires communautaires et d'autres municipalités pour tirer parti du travail existant, comme les descriptions de poste existantes, la passation de contrats avec des agences disposant d'une expertise en la matière, et l'exploitation de l'échelle du conseil d'orientation pour la capacité, comme la mise en place de groupes de recrutement spécialisés.

Les partenaires internes, dont l’Approvisionnement, les Finances et les Services juridiques, ont convenu de prioriser et de soutenir la mise en oeuvre.

Échéancier initial avec les principaux jalons
Étape Échéancier Principaux jalons Notes de service au Conseil
Début de la mise en oeuvre Troisième et quatrième trimestres 2023
  • Définir et mettre en oeuvre un plan d’approvisionnement conformément au Règlement sur les approvisionnements pour les biens et les services nécessaires.
  1. Après détermination de la zone géographique et des dates de lancement de l'appel d'offres.
  2. Une fois l’approvisionnement terminé. Confirmation des dates de mise en oeuvre du service.
Aspects juridiques Troisième et quatrième trimestres 2023
  • Préparer les accords nécessaires.
Comme ci-dessus
Conception de la mise en oeuvre Troisième et quatrième trimestres 2023 Développer :
  • des programmes de formation
  • des protocoles de tri, des scripts d’appel, du flux des processus opérationnels pour l’autre numéro
  • du cadre d’évaluation et du modèle de collecte des données
  • de la stratégie de communication et d’engagement communautaire
  • de l’identité et de l’image de marque du projet
Comme ci-dessus
Numéro de téléphone alternatif et agence de proximité 24h/24 Troisième et quatrième trimestres 2023
  • Confirmer le fournisseur
  • Commencer le processus d'embauche et d'installation
Comme ci-dessus
Mise en place de l'agence Premier et deuxième trimestres 2024
  • Dotation en personnel, installation du bureau, technologie, exigences opérationnelles
  • Identifier et acquérir l'équipement nécessaire
  1. Avant le lancement du service, note de service présentant les lignes directrices en matière d’image de marque et d’identification et la stratégie de communication
Conception de la mise en oeuvre Premier et deuxième trimestres 2024 Commencer l’élaboration :
  • des programmes de formation
  • des protocoles de tri, des scripts d’appel, du flux des processus opérationnels pour l’autre numéro
  • du cadre d’évaluation et du modèle de collecte des données
  • de la stratégie de communication et d’engagement communautaire
  • de l’identité et de l’image de marque du projet
Comme ci-dessus
Préparation en vue du lancement du service Premier et deuxième trimestres 2024
  • Terminer la formation et les essais, y compris la technologie
  • Faire un travail d’engagement communautaire et de sensibilisation
  • Effectuer un lancement de presse et sensibiliser le public
Comme ci-dessus
 

Pour en en savoir plus ou pour toute question, veuillez communiquer avec Sarah Taylor, Directrice, Sécurité et Bien-être dans les collectivités, Politiques et Données analytiques en écrivant à sarah.taylor@ottawa.ca.

Cordialement,

Clara Freire
Directrice générale par intérim
Services sociaux et communautaires

c. c. Wendy Stephanson, directrice municipale par intérim
Équipe de la haute direction
Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

Note de service : Le point des Services sociaux et communautaires sur le marché By (Le 30 juin 2023)

Date : 30 juin 2023

Destinataires : Maire et membres du Conseil
Expéditrice : Clara Freire, directrice générale par intérim, Services sociaux et communautaires

OBJET

La présente note de service a pour but de vous fournir un résumé des mesures prises par la Direction générale des services sociaux et communautaires (DGSSC) propres aux services fournis dans les communautés du marché By et de la Basse-Ville.

CONTEXTE

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, il y a eu une augmentation importante du nombre de personnes en quête de services offerts aux sans-abri et autres services communautaires, une augmentation de la consommation de drogues illicites dans la communauté et une détérioration générale de la santé mentale parmi les gens en situation d’itinérance et faisant face à d’autres obstacles.

En janvier 2023, le maire Sutcliffe a organisé une réunion d’un groupe de travail sur la santé mentale en mettant l’accent sur le marché By où des solutions, des thèmes et des stratégies ont été discutés. Dans le cadre du suivi sur cette réunion du groupe de travail, une mesure à prendre assignée à la DGSSC comprenait que les 365 k$ approuvés dans le Budget municipal de 2023 pour l’amélioration des services dans les communautés du marché, de la Basse-Ville et du centre-ville soient utilisés pour mettre de l’avant les idées émises pendant la réunion du groupe de travail.

Alors que la Ville continue de donner la priorité à une prestation coordonnée des services dans le quartier du marché By et dans les secteurs adjacents, la DGSSC poursuit l’exploration d’options innovantes de prestation des services, d’une meilleure coordination de l’intervention et des services municipaux en collaboration avec nos partenaires communautaires, tout en renforçant les stratégies de communication.

SOMMAIRE DES MESURES PRISES :

  • Réunion de la Table de la direction communautaire qui a eu lieu le 9 mai. La réunion a constitué une occasion de partager des renseignements sur des services améliorés et des plans pour soutenir le marché By, la Basse-Ville et le secteur de la Côte-de-Sable en 2023. Les renseignements partagés comprenaient des mises à jour sur les stratégies de nettoyage accru des Travaux publics, l’Initiative d’harmonisation stratégique du marché By, les initiatives de l’Équipe de ressources de quartier du Service de police d’Ottawa, ainsi que des mises à jour des Services du logement de la DGSSC et de l’Équipe d’engagement communautaire.
  • Une personne-ressource dédiée devrait être en poste d’ici la mi-juillet pour permettre de faire progresser la coordination des services sociaux, la navigation, en vue d’appuyer l’accès aux services pour les résidents et de fournir du leadership stratégique dans ce secteur désigné. Ceci comprend le soutien d’initiatives par l’entremise de partenaires afin d’assurer que l’on entend la voix de personnes ayant une expérience concrète. En outre, elle stimulera la participation à des discussions dirigées par la communauté comme le Groupe de travail communautaire équilibré.
  • L’Équipe d’engagement communautaire continue de fonctionner du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h, offrant aux résidents et aux entreprises du soutien et de l’information afin de mieux comprendre les préoccupations et de prêter main-forte à la coordination des services. Ceci comprend de faciliter l’aiguillage vers les fournisseurs de services, d’étendre le cercle de soins des résidents et de réduire les obstacles de l’accès aux soins et services de traitement.
  • De plus, leur Groupe consultatif des opérations dont les membres comprennent des partenaires communautaires offrant des services d’intervention élargira son mandat pour inclure la coordination de services accrus dans la communauté.
  • Le projet pilote intégré du marché By de la DGSSC et des Services de police d’Ottawa est une collaboration officialisée entre l’Équipe d’engagement communautaire et l’Équipe de ressources de quartier du Service de police d’Ottawa qui a pour objectif d’améliorer la sécurité et le bien-être de la communauté. Cette initiative utilisera une approche intégrée pour intervenir dans des secteurs définis qui ont fait l’objet de comportements problématiques et de désordres sociaux.
  • Des améliorations de service dans les secteurs du marché By, de la Basse-Ville et du centre-ville qui comprennent le prolongement des heures de service (par ex., des programmes de jour) pour inclure les soirées et les fins de semaine, ainsi que des services supplémentaires d’intervention avec un fournisseur de service autochtone. Cette amélioration augmentera l’accessibilité pour les résidents sans domicile à des espaces sécuritaires pour satisfaire des besoins de base et obtenir des références vers d’autres services, comme des services en matière de santé mentale et de toxicomanie. Le sommaire des améliorations de programmes de services communautaires comprend :
Améliorations de programmes de services communautaires
Organisme Adresse Description
Kind Space 400, rue Cooper Prolongation des heures les jours de semaine. Ajout de 20 heures par semaine (de juin à décembre 2023).
Centre 507 507, rue Bank Prolongation des heures en soirée et les fins de semaine. Ajout de 20 heures par semaine (de juin à décembre 2023).
We Belong, Programme de jour anglican 454, avenue King Edward, 70, rue James Service étendu pour inclure le samedi et le dimanche au Centre 454 et à St-Barnabas. Ajout de 22,5 heures par semaine (de juin à décembre 2023).
Opération Rentrer au foyer (jeunes) 150, rue Gloucester Service étendu pour inclure le samedi et le dimanche. Ajout de 9 heures par semaine (de juin à décembre 2023).
Centre St. Joe’s pour les femmes 151, avenue Laurier Est Prolongation des heures en semaine. Ajout de 3 heures par semaine (de juin à décembre 2023).
Fourgonnette d’intervention Minwaashin STORM 2323, boulevard St-Laurent Services supplémentaires d’intervention de 10 heures par semaine (de juillet à décembre 2023).
Projet d’amélioration du marché de l’Armée du Salut 171, rue George Présence prolongée de gardes de sécurité offrant des services proactifs et des interventions. Ajout de 56 heures par semaine (de juillet à la mi-octobre).
 

PROCHAINES ÉTAPES

La DGSSC continuera de collaborer et de coordonner la prestation de service avec les partenaires et entreprises communautaires de manière à traiter les différentes difficultés et préoccupations dans le secteur du marché By.

Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet des stratégies de la DGSSC, veuillez communiquer avec Chris Tuck à l’adresse christopher.tuck@ottawa.ca.

Cordialement,
Clara Freire
Directrice générale par intérim Services sociaux et communautaires

c. c. : Wendy Stephanson, directrice municipale
Équipe de la haute direction
Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

Note de service : Le point sur le processus d’affectation du financement du Plan relatif aux personnes âgées pour 2023 (Le 30 juin 2023)

Date : 30 juin 2023

Destinataires : Maire et membres du Conseil
Expéditrice : Clara Freire, directrice générale par intérim, Services sociaux et communautaires

OBJET

La présente note de service vise à communiquer au maire et aux membres du Conseil les toutes dernières informations concernant l’affectation du budget de 350 000 $ alloué au Plan relatif aux personnes âgées (PRPA) en 2023 et les prochaines étapes de l’évaluation de ce plan.

CONTEXTE

La Ville d’Ottawa met en oeuvre un Plan relatif aux personnes âgées (PRPA) (2012-2014-, 2015-2018- et 2020-2022-) depuis 2012 qui est inclus dans l’Initiative stratégique : Des collectivités prospères dans les priorités stratégiques du mandat du Conseil (2019-2022) et appuie l’action stratégique pour continuer à mobiliser les intervenants communautaires afin de répondre aux besoins complexes et diversifiés des membres vulnérables de la communauté.

En 2020, le Conseil municipal a approuvé un montant de 350 000 $ dans le budget de fonctionnement annuel de la Direction générale des services sociaux et communautaires pour lancer des initiatives s’inscrivant dans le Plan relatif aux personnes âgées à l’échelle de l’organisation. Ce financement est subordonné à l’approbation du budget annuel.

La dernière version du PRPA de la Ville étant échue en décembre 2022, le personnel est en train d’évaluer les progrès réalisés au cours du dernier trimestre et de consulter les membres de la Table ronde des personnes aînées, partenaires et intervenants communautaires afin de déterminer une orientation future pour mobiliser les personnes aînées d’Ottawa autour des enjeux importants au sein de cette communauté.

L’évaluation étant en cours, il n’y a pas eu d’appel de propositions pour l’affectation de fonds aux directions générales en 2023. Cependant, afin de s’assurer qu’Ottawa demeure une communauté conviviale pour les personnes aînées et une ville bienveillante qui valorise les contributions de ce groupe, les initiatives et les montants de financement approuvés dans le cadre du processus d’affectation du financement du PRPA pour 2022 ont été renouvelés pour l’année 2023.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’historique du PRPA, voir la note de service du 4 mai 2023 à l’intention du maire et des membres du Conseil intitulée Le point sur le Plan relatif aux personnes âgées de la Ville.

SITUATION ACTUELLE

Le personnel a collaboré avec les différentes directions générales de la Ville pour s’assurer de reconduire tous les projets approuvés en 2022 en 2023 et de dépenser la totalité du montant alloué.

Dans le cadre d’un projet en particulier, il n’a pas été possible de dépenser la totalité du montant approuvé en 2022, ce qui a donné lieu à un financement non alloué de 21 500 $ pour 2023. Soucieux d’allouer la totalité du budget de 350 000 $ du PRPA, le personnel de la Ville a mis au point une stratégie de réinvestissement pour redistribuer les fonds non alloués en 2023.

Les recommandations relatives à la stratégie de réinvestissement pour 2023 s’appuient sur les notes du Comité d’allocation des fonds du PRPA de 2022 ainsi que sur les commentaires du personnel et des membres de la Table ronde des personnes aînées.

En conséquence, les projets suivants ont fait l’objet d’une réaffectation de fonds en 2023 :

  1. La somme de 5 000 $ est allouée à l’initiative Bancs accessibles (qui relève de la Direction générale des services d’infrastructure et d’eau ou DGSIE), pour laquelle un budget de 55 000 $ avait été approuvé en 2022, afin de poursuivre l’installation de bancs accessibles dans différents quartiers. Pour 2023, la DGSIE a demandé une somme supplémentaire de 5 000 $ pour compenser les augmentations inflationnistes et répéter ce qui a été réalisé en 2022 (installation de 10 à 14 bancs accessibles). Si l’on compte les 5 000 $ supplémentaires, cette initiative disposera d’un budget de 60 000 $ pour l’installation de bancs accessibles.
  2. La somme de 16 580 $ est allouée à l’initiative Accès aux installations récréatives pour les personnes aînées des groupes prioritaires (qui relève de la Direction générale des loisirs, de la culture et des installations ou DGLCI), pour laquelle un budget de 5 000 $ avait été approuvé en 2022, afin de faciliter l’accès des groupes de personnes aînées des groupes prioritaires aux installations récréatives en compensant les coûts de location. Si l’on compte les 16 580 $ supplémentaires, cette initiative disposera d’un budget de 21 580 $ pour favoriser l’accès des groupes de personnes aînées aux installations récréatives.

Une réunion virtuelle avec la Table ronde des personnes aînées a été tenue le lundi 12 juin 2023 pour faire le point et recevoir les commentaires des membres sur l’évaluation du PRPA, le plan de dépenses pour 2023 et la stratégie de réinvestissement. Veuillez prendre connaissance de la liste des membres de la Table ronde des personnes aînées en Annexe B.

Prochaines étapes du processus d’affectation des fonds du PRPA

  • Les directions générales commenceront à mettre en oeuvre les initiatives financées par le PRPA.
  • Le personnel continuera à suivre l’état d’avancement du plan tout au long de l’année 2023.

Prochaines étapes du processus d’évaluation du PRPA

L’évaluation du PRPA pour la période comprise entre 2020 et 2022 permettra de dresser l’inventaire des réalisations et des leçons apprises au cours de cette édition du PRPA et d’en faire rapport, grâce à un examen de la planification, de la mise en oeuvre/réalisation et des résultats/retombées du PRPA pendant cette période. L’objectif à plus long terme est de déterminer l’orientation future de la planification pour les personnes aînées vivant dans la ville au-delà de l’édition 2020-2022 du PRPA. L’évaluation se déroulera en deux étapes :

  • Un examen interne des retombées du PRPA pour ce qui est de prendre en considération les personnes aînées dans la planification et le fonctionnement de la ville.
  • Un examen externe des réalisations et des leçons apprises dans le cadre du PRPA au cours des trois dernières années.

Le coup d’envoi des consultations avec les partenaires et les membres de la Table ronde des personnes aînées sera lancé en août 2023.

Si vous avez des questions ou des inquiétudes à propos du processus ou de ses résultats, veuillez communiquer avec Shanna Culhane par courriel à shanna.culhane@ottawa.ca.

Cordialement,
Clara Freire
Directrice générale par intérim
Services sociaux et communautaires

c. c. Wendy Stephanson, directrice municipale
Équipe de la haute direction
Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et
communautaires

Annexe A : Affectation des fonds du Programme relatif aux personnes aînées pour 2023
# Initiative Responsable Financement alloué Description
1 Bancs accessibles DGSIE 60 000 $ La DGSIE installera des bancs pour continuer à multiplier les points de repos et améliorer la mobilité des personnes aînées.
2 Réaménagement et modernisation des infrastructures accessibles DGLCI 80 000 $ Cette initiative prévoit le réaménagement, la modernisation et l’installation d’infrastructures accessibles dans certains établissements de la Ville. En enlevant ou en corrigeant les obstacles, on améliore les conditions d’accès aux lieux publics.
3 Accès aux transports pour les personnes aînées et leurs soignants SSC 25 856 $ Cette initiative a vu le jour en 2021 afin d’offrir des services de transport aux personnes aînées à faible revenu et à celles en situation de handicap pour qu’elles puissent se rendre dans les cliniques de vaccination contre la COVID-19. L’initiative s’est depuis enrichie de services supplémentaires tels que le transport vers d’autres cliniques de vaccination, des rendez-vous médicaux et la livraison de nourriture.
4 Accès aux installations récréatives pour les personnes aînées des groupes prioritaires DGLCI 21 580 $ Cette initiative vise à faciliter l’accès aux installations récréatives pour les personnes aînées qui font partie des groupes prioritaires (communautés multiculturelles et ethnoculturelles, francophones, résidents à faible revenu et résidents des secteurs ruraux), surtout durant le jour et aux heures de faible achalandage, grâce à des fonds alloués à la DGLCI qui couvriront la réservation des locaux.
5 Chariot accessible pour les visiteurs du Musée-village du patrimoine de Cumberland DGLCI 40 000 $ Conception et construction d’un « chariot accessible pour les visiteurs » pour les déplacements au Musée-village du patrimoine de Cumberland, afin d’améliorer l’accès des personnes aînées et des personnes en situation de handicap aux ressources du musée.
6 Fête de la culture – Souvenirs d’enfance DGLCI 16 300 $ Ce programme de deux jours proposé en partenariat avec MASC (Multicultural Arts for Schools and Communities) offrira aux personnes âgées un éventail d’expériences interactives et de spectacles qui exploreront des processus créatifs au Musée-village du patrimoine de Cumberland.
7 Centre communautaire Foster Farm : personnes aînées d’origine multiculturelle et club de service social DGLCI 17 000 $ L’initiative des personnes aînées de 55 ans et plus du Centre communautaire Foster Farm permet de réunir les personnes aînées dans la collectivité en offrant différents programmes à raison de deux fois par semaine. Gratuites et sans inscription, ces activités constituent pour les personnes aînées un moyen d’avoir des échanges entre elles tout en faisant de l’art et de l’artisanat, du conditionnement physique, de la cuisine, en assistant à des séminaires d’information, et bien plus.
8 Pièces de théâtre historiques DGLCI 9 250 $ Le personnel des musées de la Ville d’Ottawa coordonnera une série de pièces de théâtre historiques, en réduisant les obstacles pour les personnes aînées à faibles revenus qui vivent dans l’isolement. Cette série de spectacles gratuits permettra aux participants d’avoir des échanges sociaux tout en apprenant à mieux connaître l’histoire de la région.
9 Programme des loisirs sociaux inclusifs DGLCI 19 594 $ Les responsables du Programme des loisirs sociaux (LS) de la DGLCI lanceront un projet pilote pour un nouveau programme offert en anglais et destiné à la population des personnes aînées (de 55 ans et plus) d’Ottawa qui ont des déficiences de développement ou des troubles cognitifs. Le but est d’aider ces personnes à rester actives, créatives et impliquées dans la société.
10 Nouvelles initiatives de mise en forme pour les personnes aînées DGLCI 23 464 $ Élaboration et mise à l’essai de nouveaux programmes de mise en forme et enrichissement des programmes existants pour les personnes aînées (de 50 ans et plus) et les personnes en situation de handicap appartenant aux groupes prioritaires. L’objectif consiste à faire participer les personnes aînées et à leur offrir des activités dans les établissements de la DGLCI.
11 Artistes en direct et en diffusion continue au Centre des arts Shenkman DGLCI 22 000 $ L’initiative permettra d’offrir toutes sortes de concerts et de rendez-vous entre les artistes et les personnes aînées diffusés en direct ou en continu. Les aînés auront l’occasion d’y assister en direct au Centre des arts Shenkman ou à partir de leur résidence, de leur foyer, ou du Centre sur Facebook Live ou Zoom.
12 Programmes virtuels d’arts créatifs DGLCI 15 000 $ Ce projet proposera des cours gratuits d’arts créatifs en direct. Nos instructeurs professionnels enseigneront différentes formes d’arts accessibles, ce qui permettra aux participants de développer des habiletés et de continuer d’explorer des pratiques créatives même après les cours.
  TOTAL   350 000 $  
 
Annexe B : Table ronde des personnes ainées de la Ville d’Ottawa – Liste des membres
# Agency
1 Défenseurs de l’accessibilité
2 Centre Pauline-Charron
3 Comité consultatif sur l’accessibilité de la ville d'Ottawa
4 Coalition des centres de ressources et de santé communautaires d’Ottawa
5 Conseil sur le vieillissement d'Ottawa
6 Fédération des ainés et des retraités francophones de l’Ontario (FARFO) Régionale d’Ottawa
7 Gloucester 50+ Centre
8 Centre pour aînés The Good Companions
9 Kanata Seniors Council
10 Montfort Renaissance
11 Mouvement d'implication francophone d'Orléans (MIFO)
12 La popote roulante
13 Association nationale des retraités fédéraux - Section d’Ottawa
14 Ottawa Community Immigrant Services Organization (OCISO)
15 Réseau fierté des aîné(e)s d’Ottawa
16 Rendez-vous des aînés francophones d’Ottawa (RAFO)
17 Rural Ottawa South Support Services
18 Ottawa Grassroots Ethno-Cultural Seniors Network (Social Planning Council of Ottawa)
 

Note de service : Mise à jour sur la stratégie de croissance dirigée du Système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants (Le 29 juin 2023)

Date : 29 juin 2023

Destinataires : Maire et membres du Conseil
Expéditeur : Jason Sabourin - Directeur, Services à l’enfance, Direction générale des services sociaux et communautaires

OBJET

La présente note de service fait suite à la communication du lundi 1er mai envoyée au maire et aux membres du Conseil pour les informer de la mise en oeuvre d’une stratégie de croissance dirigée et d’un processus afin d’augmenter le nombre de places dans les services de garde d’Ottawa au titre du Système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants (SPAGJE).

Elle vise à annoncer que le gouvernement provincial a bonifié le nombre de places en services de garde d’enfants financées par le SPAGJE pour Ottawa, le faisant passer de 1 545 à 2 903, au titre de la stratégie de croissance dirigée. Cette bonification découle des données probantes soumises par les Services à l’enfance, qui démontrent que la ville a besoin de plus de places.

Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les enfants et les familles, car cette augmentation permettra d’atteindre la cible d’accès de 40 % dans les quartiers prioritaires pour les Autochtones, les francophones et la population générale, et cadre avec les engagements énoncés dans le Plan de système de services de garde d’enfants et de la petite enfance 2019-2023 approuvé par le Conseil, à savoir améliorer l’accès des familles d’Ottawa à des services de garde agréés inclusifs, abordables et de grande qualité.

CONTEXTE

Le 28 mars 2022, les gouvernements provincial et fédéral ont conclu un accord pour inclure l’Ontario dans un plan national de services de garde d’enfants, le Système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants (SPAGJE), qui trace la voie à suivre pour instaurer un système national de services de garde pour jeunes enfants de grande qualité, abordables et inclusifs pour les familles. La Ville d’Ottawa, en tant que gestionnaire du système de services, se conforme donc aux directives provinciales et met en place le nouveau système par étapes, d’après les indications que la province continue de lui donner.

Depuis l’annonce de l’inclusion de l’Ontario dans le SPAGJE, le gouvernement provincial a changé d’approche, passant d’une admissibilité générale en 2022 – où tous les fournisseurs de services de garde agréés pouvaient adhérer au SPAGJE, à une croissance dirigée à partir de 2023 où un nombre limité de nouvelles places financées seraient attribuées annuellement à chaque gestionnaire du système de services, qui les répartit conformément au cadre provincial d’accès et d’inclusion.

Les nouvelles places financées par le SPAGJE seront attribuées selon un modèle intégrant des données démographiques, des indicateurs socio-économiques et la capacité des services de garde d’enfants agréés (à but lucratif et sans but lucratif), des écoles et des services de garde en milieu familial existants. L’attribution provinciale de nouvelles places vise à garantir que chaque région a une place pour trois enfants, tout en offrant des places ciblées pour les groupes en quête d’équité. Dans son cadre, le gouvernement priorise les besoins des familles confrontées à divers obstacles systémiques, notamment les Autochtones, les francophones, les personnes noires et les autres personnes racisées, les nouvelles arrivantes et nouveaux arrivants, les parents seuls soutien de famille, les familles à faible revenu et les enfants ayant des besoins particuliers.

L’augmentation du nombre de places financées par le SPAGJE se fera graduellement jusqu’en 2026, places qui s’ajouteront aux 29,488 places agréées existantes pour aider davantage les enfants et les familles. L’allocation provinciale de départ pour Ottawa était de 1 545 nouvelles places (de ce nombre, 713 places devaient être situées dans de nouvelles écoles et 832 en milieu communautaire). La Ville encadrera la répartition des places d’après les directives provinciales.

Les Services à l’enfance ont préparé une stratégie de croissance dirigée et lancé un processus de Demande de déclaration d’intérêt (DDI) pour recenser les fournisseurs de services souhaitant élargir leur offre ou créer de nouvelles places en services de garde agréés en milieu communautaire financées par le SPAGJE entre 2023 et 2026. Tous les fournisseurs intéressés ont été invités à manifester leur intérêt avant le vendredi 16 juin, intérêt qui était marqué chez les fournisseurs locaux.

SITUATION ACTUELLE

Les Services à l’enfance, en collaboration avec les partenaires du secteur local et le Groupe consultatif sur la planification du réseau de services de garde d’enfants et de la petite enfance, ont soumis au gouvernement provincial des commentaires fondés sur des données probantes concernant l’allocation initialement prévue pour démontrer qu’Ottawa a besoin de plus de places.

Le gouvernement provincial a donc augmenté nombre de places en services de garde d’enfants financées par le SPAGJE pour Ottawa dans le cadre de sa stratégie de croissance dirigée, le faisant passer de 1 545 à 2 903. Cette augmentation correspond à 2 190 places en milieu communautaire, soit plus du triple de l’allocation prévue au départ pour Ottawa.

Stratégie de croissance dirigée – Nouvelle attribution des places

En se fondant sur le Plan de système de services de garde d’enfants et de la petite enfance 2019 2023 approuvé par le Conseil et sur les priorités provinciales, les Services à l’enfance ont utilisé une optique d’équité et d’inclusion ainsi qu’une approche fondée sur des données probantes pour déterminer 1) les populations prioritaires et 2) les secteurs prioritaires où les nouvelles places financées par le SPAGJE seront attribuées entre 2023 et 2026.

  1. Populations prioritaires: Cette approche priorise les enfants autochtones et francophones en leur réservant une partie des nouvelles places, conformément aux priorités énoncées dans le Plan de système de services approuvé par le Conseil. Les places restantes seront attribuées de manière à soutenir les familles confrontées à divers obstacles systémiques, notamment les personnes noires et les autres personnes racisées, les nouvelles arrivantes et nouveaux arrivants, les parents seuls soutien de famille, les familles à faible revenu et les enfants ayant des besoins particuliers.
  2. Secteurs prioritaires: Cette approche vise également à améliorer l’accès à des services de garde d’enfants abordables dans les quartiers qui sont à la fois mal servis et dont l’indice socio-économique est plus faible.*

*Le tableau 1 illustre la répartition des nouvelles places (juin 2023) financées par le SPAGJE en milieu scolaire et en milieu communautaire.
Ces places permettront à Ottawa d’atteindre la cible d’accès de 40 % dans chaque quartier prioritaire et pour chaque groupe (Autochtones, francophones et population générale), ce qui cadre avec les engagements du Plan de système de services de garde d’enfants et de la petite enfance 2019-2023 approuvé par le Conseil, à savoir améliorer l’accès des familles d’Ottawa à des services de garde agréés inclusifs, abordables et de grande qualité.  Notes complémentaires sur le tableau 1 : 

  • Places en milieu scolaire et en milieu communautaire par population et secteur de service. Les secteurs de service et quartiers correspondent à ceux du Plan de système de services de garde d’enfants et de la petite enfance 2019-2023.
  • Quartiers ayant un score de 96 ou plus sur l’Indice socio-économique des quartiers canadiens pour le développement de la petite enfance (CanNECD).
  • Pour les Autochtones, l’information est présentée par secteur de service vu le faible nombre d’enfants autochtones et de places en services de garde gérés par des Autochtones à Ottawa.
Places en milieu scolaire et en milieu communautaire par population et secteur de service
Secteur de service Places en milieu scolaire Espaces communautaires pour la population autochtone Espaces communautaires pour la population francophone Espaces communautaires pour la population générale
Ouest 122 25 19 - Glencairn 0 - S.O.
Sud 191 35 13 - Chapman Mills/Rideau Crest 144 - Chapman Mills /Rideau Crest
Centre-Ouest 78 63 61 - Nepean Est, Carlington, Bayshore/ Crystal Bay, Bells Corners 88 - Bayshore/ Crystal Bay
Centre 0 16 32 - Centre-ville, Carleton Heights 0 - S.O.
Centre-Est 39 42 0 - S.O. 257 - Vanier, Cyrville
Centre-Sud 156 81 0 - S.O. 527 - Carlsbad Springs/ Findlay Creek, Parc Blossom, Alta Vista, Hunt Club-Ouest, Hawthorne Meadows/ Riverview
Est 127 18 0 - S.O. 72- Chatelaine / Convent Glen
Total 713 280 125 1,088
 

La Ville se réserve le droit d’ajuster la répartition des places entre les secteurs de service et les secteurs géographiques en fonction des populations prioritaires, selon les places disponibles, les candidatures reçues au titre du processus de DDI et les besoins communautaires. Tout ajustement du genre respectera le cadre provincial d’accès et d’inclusion. Les places restantes non indiquées dans le tableau 1 seront attribuées aux titulaires de permis ayant adhéré au SPAGJE et dont le plan d’étage a été approuvé par le gouvernement provincial avant le 1er janvier 2023 afin qu’ils puissent augmenter leur nombre de places financées par le SPAGJE (selon les directives provinciales), ainsi qu’à accroître la marge de manoeuvre de la stratégie de croissance dirigée.

PROCHAINES ÉTAPES

Les Services à l’enfance évaluent actuellement soigneusement toutes les demandes reçues dans le cadre du processus de Demande de déclaration d’intérêt (DDI) et choisiront les fournisseurs de services à la lumière de la stratégie de croissance dirigée susmentionnée. Ils informeront les candidates et candidats des résultats d’ici l’automne 2023 et feront un compte rendu au Conseil une fois le processus de DDI clos.

Maintien de l’aide aux familles

Les Services à l’enfance reconnaissent que beaucoup de familles continuent d’avoir du mal à trouver des places en services de garde agréés en raison d’une hausse de la demande et du nombre de places limité du SPAGJE. Alors que nous poursuivons nos efforts pour atteindre des frais moyens de 10 $ par jour d’ici 2025-2026, le personnel continuera de prioriser les activités visant à assurer un soutien aux familles et des services de garde d’enfants plus abordables. Nous continuons de mettre à jour le Registre et la liste d’attente des services de garde d’enfants afin d’informer les familles et de les aider à s’orienter dans le réseau pour trouver des fournisseurs de services de garde agréés faisant partie du SPAGJE.

En outre, la Ville d’Ottawa administre le programme de subventions pour la garde d’enfants destiné aux familles à faible revenu. La page ottawa.ca/gardeenfants contient plus de renseignements à ce sujet et sur l’aide au paiement des frais de garde. Enfin, les centres pour l’enfant et la famille ON y va continuent d’offrir gratuitement des programmes de grande qualité aux familles et aux enfants, de la naissance à six ans.

À titre de gestionnaire du système de services, les Services à l’enfance continueront de jouer un rôle clé, en concertation avec d’estimés partenaires du secteur et les familles de la région, dans le cadre des différentes phases des travaux de transformation à venir. Ils collaboreront notamment directement avec le gouvernement provincial et le Groupe consultatif sur la planification du réseau de services de garde d’enfants et de la petite enfance pour faciliter l’exécution des prochaines phases du SPAGJE. Pendant cette période de transition provinciale, les Services à l’enfance continueront de mobiliser les partenaires du secteur afin d’offrir des services inclusifs, abordables et de grande qualité dans tous les milieux agréés, y compris en centre et en milieu familial et scolaire, pour donner aux enfants d’Ottawa le meilleur départ possible dans la vie.

N’hésitez pas à communiquer directement avec moi si vous avez des questions.

Cordialement,
Jason Sabourin
Directeur, Services à l’enfance
Direction générale des services sociaux et communautaires

c. c. Wendy Stephanson, directrice municipale par intérim
Équipe de la haute direction
Dre Vera Etches, médecin-chef en santé publique, Santé publique Ottawa

    Note de service : Instructions au personnel – Accessoires facilitant la consommation de drogues (Le 29 juin 2023)

    Date : 29 juin 2023

    Destinataires : Conseillère Stéphanie Plante
    Expéditrice : Clara Freire Directrice générale, Direction générale des services sociaux et communautaires

    BUT

    La présente note de service vise à fournir une réponse à la motion no CSC 2023-02-01 adoptée lors de la réunion du Comité des services communautaires du 28 mars 2023 : « Que l’on demande à la directrice générale des Services sociaux et communautaires de continuer de travailler avec Santé publique Ottawa sur les procédés utilisés pour rassembler les données disponibles sur les accessoires facilitant la consommation de drogues (données provenant de sources pertinentes) en utilisant les systèmes existants, et de présenter les résultats des discussions au Comité des services communautaires et au Conseil ».

    RÉPONSE

    • Collaboration avec Santé publique Ottawa (SPO)
    • Collecte de données auprès de diverses sources : équipe de la mobilisation communautaire (EMC) de la Direction générale des services sociaux et communautaires (DGSSC), Programme communautaire de ramassage des aiguilles (PCRA) de SPO)

    Le tableau ci-dessous fournit une réponse en énumérant chaque source de données et les systèmes d’échange de renseignements sur les accessoires facilitant la consommation de drogues. Pour plus d’information, veuillez consulter le résumé de la distribution/récupération des aiguilles en 2022 qui figure à l’annexe A.

    Source de données et les systèmes d’échange de renseignements sur les accessoires facilitant la consommation de drogues
    Source des données Système partagé Remarques
    Application téléphonique de l’équipe de la mobilisation communautaire de la DGSSC (Basse-Ville, marché By et Côte-de-Sable) Outil de collecte de données interne utilisé par le personnel pour suivre les interactions, les interventions et les dangers survenant dans leurs activités quotidiennes dans les rues de la ville. Les données sont transmises à SPO et saisies dans le système de gestion des données cartographiques du PCRA. Les données sur les dangers rencontrés dans la rue comprennent, entre autres, des données horodatées et géocartographiées sur la collecte d’accessoires facilitant la consommation de drogues. Les renseignements sont utilisés pour soutenir les activités de l’équipe liées à la définition des tendances et des lacunes potentielles dans les services, ainsi que pour planifier les interventions.
    Programme de ramassage des aiguilles (Vanier, Basse-Ville, Marché By, Côte-de-Sable, centre-ville, Somerset, Hintonburg, Carlington) Les équipes du Programme communautaire de ramassage des aiguilles (PCRA) consignent les résultats de leur collecte dans un classeur Excel qu’ils transmettent chaque mois au PCRA. Les données recueillies par ces équipes sont saisies dans le système de gestion des données cartographiques du PCRA. L’analyse continue des données aide le PCRA à planifier les opérations et à rajuster les niveaux de service. Les données du PCRA sont accessibles au public sur le site Web de SPO.
    Demandes de service adressées, par le biais du 3-1-1, au service municipal compétent (Travaux publics, OC Transpo, Direction générale des loisirs, de la culture et des installations, Services des règlements municipaux) Lorsqu’une demande de service leur parvient par le biais du 3-1-1, les employés de la Ville se rendent sur place, puis communiquent les détails des objets récupérés au PCRA au moyen d’un formulaire Web interne chaque fois qu’ils sont dépêchés sur les lieux. Les employés de tous les services de la Ville déclarent également au PCRA, au moyen d’un formulaire Web interne, les articles qu’ils récupèrent dans le cadre de leurs fonctions habituelles. Les données fournies par le personnel municipal sont saisies dans le système de gestion des données cartographiques du PCRA. L’analyse continue des données aide le PCRA à planifier les opérations et à rajuster les niveaux de service.
    Récupération et élimination d’aiguilles par des membres de la communauté – y compris les résidents, les groupes et les entreprises Lorsqu’un résident, un groupe ou une entreprise récupère et élimine lui-même un article, il lui est demandé d’en communiquer les détails au PCRA au moyen d’un formulaire Web accessible au public. Les données fournies par les membres de la communauté sont saisies dans le système de gestion des données cartographiques du PCRA. L’analyse continue des données aide le PCRA à planifier les opérations et à rajuster les niveaux de service. La promotion du nouveau formulaire Web de déclaration des accessoires facilitant la consommation de drogues de SPO est en cours. Le formulaire se trouve sur le site Web de SPO. Les aiguilles récupérées et éliminées par des membres de la communauté qui ne sont pas signalées à notre programme par le biais du formulaire Web sont le plus souvent incluses dans les données recueillies aux boîtes-dépôt pour aiguilles.
    Boîtes-dépôt pour aiguilles Une entreprise collecte le contenu des boîtes-dépôt pour aiguilles et soumet à SPO un rapport sur le contenu récupéré par le biais d’un formulaire Web lors de chaque visite programmée. Les données relatives au contenu des boîtes-dépôt pour aiguilles sont saisies dans le système de gestion des données cartographiques du PCRA. L’analyse continue des données aide le PCRA à planifier les opérations et à rajuster les niveaux de service.
    Déchets ménagers dangereux Les aiguilles et les accessoires de consommation de drogues éliminés et remis au service des déchets ménagers dangereux sont déclarés au PCRA tous les trimestres et saisis dans le système de gestion des données cartographiques du PCRA.  
    Réduction des méfaits et organismes partenaires Les organismes partenaires recueillent les aiguilles usagées et le matériel de réduction des méfaits auprès des clients et en communiquent la quantité à Santé publique Ottawa (soit directement par l’intermédiaire de la base de données de l’Ontario sur la réduction des méfaits, soit par le biais d’un formulaire de déclaration par courrier électronique). Santé publique Ottawa consigne toutes les aiguilles remises par des organismes partenaires dans la base de données de l’Ontario sur la réduction des méfaits – NEO360. Ces données sont accessibles au public sur le site Web de SPO.
    Pharmacies Certaines pharmacies participent au programme gratuit de récupération de l’Association pour la récupération de produits santé. Une liste des pharmacies participantes est disponible sur le site Web de SPO
    Cabinets de médecins/de soins primaires, établissements de soins de santé Les cabinets de soins primaires et certains établissements de soins de santé peuvent également accepter les aiguilles et les accessoires de consommation de drogues usagés. SPO a installé des boîtes-dépôt pour aiguilles à l’extérieur des entrées de tous les hôpitaux de la région d’Ottawa.
     

    PROCHAINES ÉTAPES :

    La DGSSC et SPO étudieront les possibilités d’améliorer et de mieux promouvoir les sources de données et les systèmes de partage de renseignements dans la communauté.

    SPO est en contact avec l’Université d’Ottawa et la Commission de la capitale nationale pour discuter de leurs pratiques de collecte des aiguilles usagées, et de leur capacité à recueillir des données sur les articles récupérés et à transmettre celles-ci au PCRA.

    Pour toute question relative à la récupération des aiguilles, veuillez envoyer un courriel à l’adresse SPOStakeholderRelations@ottawa.ca

    Annexe A - Résumé de la distribution et de la récupération d’aiguilles dans la ville d’Ottawa 2022
    Nombre total d’aiguilles distribuées  
    Partenaires communautaires dans la réduction des méfaits 1 800 000*
       
    Flux de récupération des aiguilles éliminées en toute sécurité  
    Boîtes-dépôt pour aiguilles 1 070 000
    Déchets ménagers dangereux 206 000
    Partenaires dans la réduction des méfaits 1 100 000
    Total 2 376 000**
       
    Flux de récupération des aiguilles éliminées de manière inappropriée  
    Personnel de la Ville et résidents 8 700
    Programme de ramassage des aiguilles 33 000
    Total 41 700
    Nombre total d’aiguilles récupérées 2 417 700
     

    * Ne comprend pas les aiguilles distribuées aux fins de soins médicaux à domicile.
    ** Ne comprend pas les aiguilles correctement éliminées par le biais des programmes « Rapportez-les! » des pharmacies.

    Cordialement, 
     
    Clara Freire 
    Directrice générale par intérim 
    Direction générale des services sociaux et communautaires 
     
    c. c. Wendy Stephanson, directrice municipale 
    Équipe de la haute direction 
    Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

    Note de service: Attribution du financement des projets communautaires (Le 1 juin 2023)

    Date : Le 1er juin 2023

    Destinataires : Maire et membres du Conseil
    Expéditrice : Clara Freire, directrice générale par intérim, Direction générale des services sociaux et communautaires

    Le but de cette note de service est d’informer le Maire et les membres du Conseil municipal sur la répartition du Fonds des projets communautaires de 505 000 $ pour lequel nous avons approuvé 25 demandes.

    Contexte
    Le 25 septembre 2019, le Conseil municipal a approuvé le nouveau Cadre stratégique sur le financement communautaire.

    Ce cadre prévoit un financement de 250 000 $ pour les projets communautaires d’un an et de trois ans, qui serviront à développer la capacité du secteur des services sociaux à but non lucratif afin de répondre aux besoins et aux impératifs communautaires non satisfaits, complexes ou émergents.

    • Le financement des projets d’un an est consacré aux projets pilotes dont la durée est limitée ou qui sont définis et qui permettent d’étoffer la capacité de service du secteur ou de répondre à un besoin émergent.
    • Le financement des projets de trois ans est attribué aux organismes qui ne touchent pas de Financement de viabilité.

    En raison de la forte demande de financement, nous avons décidé de consacrer une tranche des fonds non attribués de l’enveloppe du Fonds de viabilité pour accroître temporairement l’enveloppe du Financement des projets communautaires; l’enveloppe de financement est ainsi passée de 250 000 $ à 505 000 $.

    Pour le Financement des projets communautaires de 2023, nous avons donné la priorité aux programmes et aux services destinés aux enfants, aux jeunes et aux personnes âgées, ainsi qu’aux programmes faisant la promotion de l’équité et l’inclusion raciales.

    Appel de propositions et processus d’évaluation
    Le Financement des projets communautaires a été attribué suite à un appel de propositions ouvert pour financer des projets d’un an ou de trois ans.

    Le Comité d’allocation des fonds de la Ville d’Ottawa a eu l’occasion, en adoptant le point de vue de l’équité, de prendre connaissance des demandes et de les coter d’après l’information fournie et la stratégie des projets (en s’assurant qu’ils cadrent avec les priorités du financement, en veillant à l’efficience de la collaboration et à l’impact du financement demandé sur les projets), de même que selon la population servie, la viabilité et la circonspection budgétaire, ainsi que les résultats.

    Une fois les cotes attribuées, des remaniements leur ont été apportés pour tenir compte du point de vue de l’équité, dont les groupes prioritaires, les secteurs d’impact, ainsi que le ciblage des ressources et leur cadrage avec les secteurs de la Ville confrontés aux plus grands besoins et aux plus grandes inégalités.

    Le Comité d’allocation des fonds du Financement des projets communautaires de la Ville comprend :

    • des conseillers en financement communautaire, de la Direction du développement social et du financement;
    • le gestionnaire de la Direction des programmes de lutte contre l’itinérance et des refuges;
    • un coordonnateur du développement communautaire de la Direction du développement social et du financement.

    Pour des renseignements plus précis sur le processus d’attribution des fonds, veuillez consulter le document Processus de financement des projets communautaires 2023.

    Résultats
    Dans le cadre de l’appel de propositions ouvert lancé le 15 mars 2023, 102 organismes ont demandé un total de 4,95 millions de dollars.

    Le Comité d’allocation des fonds de la Ville a approuvé un total de 25 demandes, pour une somme totale de 505 000 $.

    Pour veiller à répartir équitablement les fonds, nous ne verserons pas à certains organismes la totalité du financement demandé. Une évaluation de la viabilité a été réalisée au moment de décider de la répartition des montants de financement. Ces organismes pourront décider des meilleurs moyens à prendre pour remanier leur budget d’après le montant du financement qui leur aura été versé.

    Prochaines étapes
    Nous avons communiqué aux organismes communautaires les résultats du processus d’attribution du financement. Vous pouvez consulter en ligne la liste complète des organismes retenus. Si vous avez des questions ou des inquiétudes à propos du processus ou de ses résultats, veuillez communiquer avec Shanna Culhane par courriel (Shanna.Culhane@ottawa.ca).

    Sincerely,
    Clara Freire
    Directrice générale par intérim
    Direction générale des services sociaux et communautaires

    cc. Wendy Stephanson, directrice municipale
    Équipe de la haute direction
    Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

    Note de service : Lancement de la campagne de socialisation publique de la Stratégie de lutte contre le racisme (Le 15 mai 2023)

    Date : Le 15 mai 2023

    Destinataires : Maire et membres du Conseil
    Expéditrice : Shanna Culhane, Directrice par intérim, Service de l’équité des genres et des races, de l’inclusion, des relations avec les Autochtones et du développement social Services sociaux et communautaires

    OBJET
    La présente note de service fournit des renseignements sur la campagne de socialisation destinée au public de la Stratégie de lutte contre le racisme, que le Conseil municipal d’Ottawa a approuvée en juin 2022 (ACS2022-CSS-GEN-012).

    CONTEXTE
    La première Stratégie de lutte contre le racisme de la Ville vise à avoir une municipalité où tout le monde se sent en sécurité, et chacun peut accéder à des ressources et à des perspectives pour réaliser tout son potentiel, quelle que soit son origine ethnique ou raciale. Il s’agit d’un appel à l’action lancé à tous les résidents d’Ottawa afin de les inviter à collaborer pour comprendre en quoi consiste le racisme systémique et lutter contre ce dernier afin de faire d’Ottawa une ville exempte de racisme.

    Dans le cadre de la Stratégie de lutte contre le racisme, la Ville va s’employer à réaliser sept priorités : la gouvernance, le développement économique, le logement, les résultats en matière de santé, le développement des enfants et des jeunes, la réalisation de l’équité raciale sur le lieu de travail et les pratiques institutionnelles. Ces priorités étaient basées sur un processus de mobilisation à grande échelle de la communauté et du personnel de la Ville, qui a été mené pendant la période 2021-2022.

    La Stratégie s’est engagée à mettre en oeuvre au cours des cinq prochaines années (2023-2028) 28 recommandations et 132 mesures qui touchent l’ensemble des directions générales et des secteurs d’activité, ainsi que des mesures nécessitant une collaboration dans notre communauté et avec nos intervenants communautaires.

    Pendant la première phase de la mise en oeuvre de la Stratégie (2023-2025), la Ville mettra en place des mesures liées aux sept domaines prioritaires. Le Secrétariat de la lutte contre le racisme travaillera en étroite collaboration avec les directions générales de la Ville et les membres de la communauté afin d’élaborer un cadre de responsabilisation stratégique (CRS) pour la phase 1 (2023-2025), qui comprendra des mesures stratégiques détaillées, des cibles annuelles et des indicateurs de rendement clés. Le CRS harmonisera les trois stratégies, à savoir la Stratégie de lutte contre le racisme, la Stratégie sur la condition féminine et l’équité des genres, et le Plan municipal pour la diversité et l’inclusion (PMDI).
    La deuxième phase de la Stratégie de lutte contre le racisme (2025-2028) débutera après un examen à mi-parcours des progrès réalisés dans le cadre de la mise en oeuvre de la première phase.

    LANCEMENT DE LA CAMPAGNE DE SOCIALISATION PUBLIQUE
    Une campagne de socialisation de la Stratégie de lutte contre le racisme sera lancée le 15 mai 2023. Cette campagne de socialisation marque la poursuite des efforts déployés par la Ville pour communiquer à la communauté son engagement envers la lutte contre le racisme et le cheminement à venir pour intégrer l’équité raciale dans toutes les activités de la Ville.

    • Ce lancement comportera plusieurs activités de mobilisation communautaire visant à :
    • Permettre aux représentants communautaires et aux résidents qui n’interviennent pas sur les plateformes numériques de la Ville d’être informés de la Stratégie de lutte contre le racisme de la Ville.
    • Démontrer que la Ville a l’intention de collaborer et de cocréer, ce qui est essentiel dans les pratiques d’équité.
    • Faire équipe avec des leaders et des organismes communautaires pour planifier des activités de mobilisation qui offriront aux résidents d’Ottawa des choix et des occasions pour prendre part à des discussions à partir d’un environnement où ils se sentent en sécurité.
    • Explorer d’éventuels partenariats dans la communauté dans le cadre de la mise en oeuvre de la Stratégie.

    La socialisation de la première Stratégie de lutte contre le racisme de la Ville, qui se poursuivra jusqu’à la fin de 2023, vise à bien faire comprendre la Stratégie et à favoriser une appropriation collective par la communauté des efforts de lutte contre le racisme.

    ÉQUIPE INTERDIRECTIONS GÉNÉRALES DE L’ÉQUITÉ ET DE L’INCLUSION
    Une Équipe interdirections générales de l’équité et de l’inclusion a été mise sur pied avec la participation de toutes les directions générales de la Ville pour concevoir, surveiller et mettre en oeuvre le CRS de la Stratégie de lutte contre le racisme, et servir de plateforme pour l’appropriation collective de ses mesures stratégiques.

    PROCHAINES ÉTAPES

    • Le Secrétariat de la lutte contre le racisme va :
    • Mobiliser le personnel de la Ville, les intervenants communautaires et les résidents autour de la Stratégie de lutte contre le racisme, et créer des espaces de dialogue et de collaboration en mettant en oeuvre un plan de socialisation approfondi qui sera en place à compter de juin 2023 et le restera jusqu’à la fin de l’année.
    • Concevoir le CRS pour la première phase de la Stratégie de lutte contre le racisme (2023-2025) avec l’Équipe interdirections générales de l’équité et de l’inclusion.
    • Continuer à introduire à l’intention du personnel de la Ville des occasions de sensibilisation et d’apprentissage à propos des enjeux reliés à la lutte contre le racisme.

    Cordialement,
    Shanna Culhane
    Directrice par intérim, Service de l’équité des genres et des races, de l’inclusion, des relations avec les Autochtones et du développement social
    Services sociaux et communautaires

    cc. Wendy Stephanson, directrice municipale par intérim
    Équipe de la haute direction
    Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

    Note de service : Update on City's Older Adult Plan 2020-2022 (Le 4 mai 2023)

    Date : Le 4 mai2023

    Destinataires : Maire et membres du Conseil
    Expéditrice : Clara Freire, Directrice générale par intérim, Services sociaux et communautaires

    RAISON D’ÊTRE
    La présente note de service fait le point sur le Plan relatif aux personnes âgées de 2020-2022 de la Ville et la Table ronde des personnes aînées.

    CONTEXTE
    La Ville d’ Ottawa met en oeuvre un Plan relatif aux personnes âgées (PRPA) depuis 2012 (2012-2014 et 2015-2018). Le Plan relatif aux personnes âgées est inclus dans l’Initiative stratégique : Des collectivités prospères dans les priorités stratégiques du mandat du Conseil (2019-2022) et appuie l’action stratégique pour continuer à mobiliser les intervenants communautaires afin de répondre aux besoins complexes et diversifiés des membres vulnérables de la communauté.

    Le Plan relatif aux personnes âgées de 2020-2022 vise à mettre en oeuvre 24 mesures gravitant autour de quatre grands domaines stratégiques : Vieillir selon ses choix, Transport et mobilité, Bien-être et Communication. Le PRPA attribue la responsabilité de chacune de ces mesures à un service de la Ville, qui s’est engagé à la mettre en oeuvre dans le délai précisé.

    Vision et valeurs
    Selon la vision du Plan relatif aux personnes âgées, Ottawa est une communauté amie et soucieuse des aînés, qui valorise leur contribution, leur offre de nombreuses occasions d’adopter un mode de vie actif, et leur fournit des ressources adaptées à leurs différents choix et besoins.

    Cette vision est menée à bien grâce à une Table ronde des personnes aînées qui a pour mandat de fournir au personnel municipal une rétroaction sur la mise en oeuvre du
    Plan relatif aux personnes âgées de la Ville d’Ottawa. La Table ronde des personnes aînées est également un mécanisme important que la Ville utilise pour attirer l’attention des résidents sur les questions touchant les personnes âgées.

    Valeurs
    Les valeurs qui guident le Plan incluent :

    • La reconnaissance de la contribution des personnes âgées à notre communauté et du fait qu'il faut les respecter et les inclure toutes, sans distinction de leur identité culturelle et religieuse, leur langue, leur orientation sexuelle, leur identité de genre et son expression, leurs capacités, leur situation financière ou leur emplacement géographique.
    • La conviction que les personnes âgées doivent avoir accès à des services axés sur les personnes, accessibles, abordables, équitables et appropriés à leurs besoins et capacités individuels.
    • La conviction que les personnes âgées vulnérables doivent être et se sentir appuyées et protégées.
    • La reconnaissance que la plupart des personnes âgées préfèrent vieillir chez elles, dans leur quartier.
    • La conviction que les personnes âgées doivent participer au choix des priorités, à l'élaboration des mesures et à l'amorce du changement.
    • La prise de conscience que des environnements et des collectivités adaptés aux besoins des personnes âgées profitent à tous les groupes d'âge.

    SITUATION ACTUELLE
    Avec l’approbation du PRPA de 2020-2022, la Table ronde des personnes aînées a été remise sur pied, ses membres étant des résidents d’Ottawa de 50 ans et plus, dont des participants provenant d’organismes communautaires clés qui offrent des services à des personnes âgées à Ottawa. La Table ronde s’est réunie une fois par trimestre afin de donner sa rétroaction sur la mise en oeuvre du PRPA; de fournir des commentaires à propos des programmes, des services et de l’infrastructure de la Ville et des directions générales; et de relever et faire connaître les préoccupations émergentes chez les personnes aînées. La Table ronde des personnes aînées a tenu des réunions bilingues et a reçu des communications en français et en anglais. Sa dernière réunion remonte à la fin de 2022.

    Un groupe de travail inter-services chargé de mettre en oeuvre le PRPA a réuni des représentants des différents services de la Ville, qui ont préparé des mises à jour trimestrielles sur les progrès du Plan. La Direction générale des services sociaux et communautaires (DGSSC) a assuré la coordination et la surveillance générales du PRPA.

    La dernière version du PRPA de la Ville étant échue en décembre 2022, le personnel procède maintenant à l’évaluation des progrès réalisés au cours du dernier trimestre et

    à la consultation des membres, partenaires et intervenants communautaires afin de déterminer une orientation future pour mobiliser les personnes aînées d’Ottawa autour des enjeux importants au sein de cette communauté.

    L’évaluation inclura une rencontre avec les membres de la Table ronde des personnes aînées et le personnel municipal inter-directions générales en vue d’évaluer les réussites et d’obtenir des avis pour la suite des choses, et des recommandations seront présentées au Conseil au quatrième trimestre de 2023.

    Étant donné l’examen en cours, il n’y aura pas d’appel de propositions pour l’affectation du financement aux directions générales en 2023. Un plan financier sera établi pour l’affectation du budget annuel de 350 000 $ dans le cadre de l’évaluation.

    POINTS À CONSIDÉRER

    • Selon les chiffres du Recensement de 2021 divulgués récemment, 19 % de la population d’Ottawa a plus de 65 ans, et la population de 85 ans et plus est un des groupes d’âge qui présente la croissance la plus rapide au pays. Comparativement aux autres groupes d’âge, un pourcentage plus élevé de personnes âgées de 85 ans et plus vit au coeur du centre-ville des grands centres urbains, à proximité des services et des commodités.
    • Une population vieillissante a un besoin toujours croissant pour des services et des commodités ciblés et accessibles, notamment des infrastructures accessibles et un soutien adéquat pour vieillir sur place. Cela exige de prêter une attention soutenue aux enjeux reliés aux personnes âgées pour tout ce qui a trait à la planification, à la budgétisation, aux services et aux programmes de la Ville.
    • La population âgée d’Ottawa est aussi de plus en plus diversifiée et les besoins varient grandement parmi les personnes aînées. Celles-ci sont aux prises avec de nombreuses difficultés en vieillissant, mais certains facteurs contributifs comme le revenu et la solitude sont très couramment associés à une augmentation de la vulnérabilité, puis à un risque accru de problèmes de santé.
    • La pandémie de COVID-19 a eu d’énormes répercussions sur les personnes âgées, ce qui s’est traduit par un taux de mortalité plus élevé, des risques accrus pour la santé, l’isolement social et l’insécurité alimentaire. Ces répercussions sont amplifiées chez les personnes âgées racisées ou autochtones, qui vivent dans la pauvreté, qui s’identifient à la communauté 2SLGBTQIA+ et/ou qui vivent avec un handicap.
    • Certains groupes, comme les Noirs, les Autochtones et d’autres personnes âgées racisées, les femmes âgées, les personnes aînées membres de la communauté 2SLGBTQQIA, les nouveaux arrivants âgés et les personnes handicapées âgées, sont plus isolés et plus à risque d’avoir de mauvais résultats en matière de santé par rapport à la population générale en raison des inégalités dans les systèmes de services sociaux et de santé.
    • Comme bien d’autres grandes municipalités au Canada, la Ville d’Ottawa réagit à cette évolution démographique et a mis en oeuvre un Plan relatif aux personnes âgées dans le but de prendre des mesures coordonnées et concrètes qui contribuent à faire d’Ottawa une communauté amie des aînés grâce à des services, à des installations et à des programmes accessibles et adaptés aux besoins actuels et futurs des personnes âgées.
    • En outre, les enjeux postpandémiques comme l’inflation à la hausse, les pénuries de main-d’oeuvre et les perturbations dans la chaîne d’approvisionnement créent de nouveaux défis et une incertitude.

    PROCHAINES ÉTAPES
    Le personnel examinera le mandat de 2020-2022 en consultant les principaux partenaires et intervenants afin d’évaluer la réussite et l’impact du modèle de PRPA actuel, et fera des recommandations au Conseil pour la suite des choses, recommandations qui seront examinées et approuvées au quatrième trimestre de 2023. Si vous avez des questions, veuillez communiquer avec Maria Penton, gestionnaire de programme, Développement social et financement, en écrivant à maria.penton@ottawa.ca.

    Cordialement,
    Clara Freire
    Directrice générale par intérim
    Services sociaux et communautaires

    cc. Wendy Stephanson, directrice municipale par intérim
    Équipe de la haute direction
    Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

    Note de service : Stratégie et processus de croissance dirigée pour le Système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants (Le 1 mai 2023)

    Date : Le 1er mai 2023

    Destinataires : Maire et membres du Conseil
    Expéditeur : Jason Sabourin, Directeur - Services à l’enfance, Direction générale des services sociaux et communautaires

    Objet
    La présente note de service vise à informer le maire et les membres du Conseil des progrès et des investissements réalisés au titre du Système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants (SPAGJE) et à les conseiller sur l’orientation provinciale et l’approche locale en vue de l’élaboration d’un cadre de croissance dirigée et d’inclusion afin de soutenir l’augmentation du nombre de places dans les services de garde d’enfants agréés d’Ottawa financés dans le cadre du SPAGJE, jusqu’en 2026.

    Contexte
    Le 28 mars 2022, les gouvernements provincial et fédéral ont conclu un accord concernant un plan national de services de garde d’enfants pour l’Ontario, le Système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants. Ce nouveau système pancanadien trace la voie à suivre pour fournir un système national de services de garde pour jeunes enfants de haute qualité, à la fois abordables et inclusifs pour les familles. Suivant les lignes directrices provinciales, la Ville d’Ottawa met en oeuvre le nouveau système par étapes, en fonction des directives provinciales qui lui sont données, en tant que gestionnaire du réseau de services.

    Les Services à l’enfance ont continué d’adapter de façon proactive leur approche de prestation de services afin de répondre à l’évolution des besoins et du contexte des services de garde et de la petite enfance et de mieux servir leurs clients en améliorant l’accessibilité, l’abordabilité, la qualité et l’adaptabilité des services. Ce travail fondamental a permis aux Services à l’enfance d’être mieux disposés à adopter un nouveau système de changement, en suivant une approche progressive, et de faire progresser nos priorités stratégiques, tout en favorisant la prospérité sociale et économique et en soutenant les résidents confrontés à divers obstacles systémiques, en particulier les femmes et les familles qui ont été touchées de manière disproportionnée par la pandémie de COVID-19.

    Situation actuelle
    En date du 1er novembre 2022, 94 p. 100 des sites de fournisseurs locaux de services de garde d’enfants agréés ont adhéré au nouveau SPAGJE, rendant ainsi les services de garde d’enfants beaucoup plus abordables pour les familles qui fréquentent les services de fournisseurs agréés. Les centres de services de garde d’enfants municipaux d’Ottawa ont adhéré au nouveau système, conformément à la directive du Conseil, et les familles ont réalisé des économies substantielles.

    Conformément à la vision du Plan de système de services de garde d’enfants et de la petite enfance de la Ville, qui consiste à établir un réseau harmonisé à travers la ville afin de permettre des améliorations progressives, le secteur des services de garde d’Ottawa s’est vraiment uni pour saisir cette occasion historique de soutenir les parents et les familles tandis que nous continuons de bâtir et de renforcer tous ensemble le système de services de garde à Ottawa afin d’offrir aux enfants le meilleur départ possible. Voici quelques-unes des premières réalisations importantes :

    • En 2022, environ 21 000 enfants ont bénéficié d’une réduction des frais pouvant atteindre 25 p. 100, rétroactivement au vendredi 1er avril 2022.
    • En 2023, un financement a été accordé pour réduire les frais des parents de 37 p. 100 supplémentaires jusqu’à un plancher de 12 $ par jour, ce qui équivaut à une réduction moyenne de 50 p. 100 par rapport aux frais moyens en 2020.
    • Un financement supplémentaire de 2,75 p. 100 est également prévu pour les fournisseurs de services de garde agréés afin de pallier l’augmentation des coûts et de soutenir la rémunération des éducatrices et éducateurs de la petite enfance inscrits admissibles afin qu’ils reçoivent une augmentation annuelle de 1 $ l’heure, pour un maximum de 25 $ l’heure. Ce financement servira également à appuyer le recrutement et le maintien en poste d’une main-d'oeuvre de grande qualité pour le secteur des services de garde d’enfants et de la petite enfance.
    • Un projet pilote d’apprentissage professionnel a été lancé en 2022 pour offrir au personnel des services de garde d’enfants et de la petite enfance d’Ottawa des possibilités d’apprentissage dans quatre domaines prioritaires : la lutte contre le racisme et les pratiques inclusives; l’intégration des perspectives et des pédagogies autochtones; la santé mentale et le bien-être des enfants, des familles et du personnel; le soutien aux enfants qui ont des besoins particuliers au moyen d’approches inclusives. S’inscrivant dans un programme pour la main-d’oeuvre, le projet pilote a offert des possibilités d'apprentissage à plus de 2 450 employés et fournisseurs de services de garde en milieu familial.

    La pandémie a révélé à quel point les services de garde d’enfants sont essentiels au bien-être social et économique des familles et de notre communauté. Compte tenu de la hausse actuelle des coûts attribuable à l’inflation et aux pressions exercées sur les revenus des ménages, les subventions versées dans le cadre du SPAGJE pour rendre les services plus abordables pourraient avoir un effet déterminant sur la vie des familles. Par exemple, une famille qui payait 62 $ par jour pour les services de garde de son enfant de 18 mois a reçu un remboursement d’environ 3 023 $, avec effet rétroactif au 1er avril 2022 et, en 2023, elle réalisera des économies annuelles de 8 503 $ sur ses frais de garde. Le personnel continue d’accorder la priorité à l’élaboration de ce nouveau système afin de s’assurer que davantage de familles recevront du soutien lors de la prochaine phase et bénéficieront de services de garde d’enfants abordables.

    Stratégie de croissance dirigée
    Le 19 décembre, le gouvernement provincial a annoncé les premières étapes de l’allocation de financement pour la création d’un nombre limité de nouvelles places dans les services de garde, subventionnés par le SPAGJE, en utilisant une approche de croissance dirigée pour la période comprise entre 2022 et 2026. Par la suite, en 2023, la Province a modifié le processus d’inscription au Système pancanadien pour les programmes de garde d’enfants agréés admissibles. La Province a adopté de nouveaux règlements et modifié le processus de délivrance des permis afin d'assurer la transition entre le processus d’inscription au Système pancanadien ouvert aux fournisseurs de services admissibles de l’année dernière et l’approche de croissance dirigée pour le nombre limité de nouvelles places subventionnées dans le cadre du SPAGJE qui seront créées. Le plan d’action provincial prévoit l’octroi de subventions de démarrage pour soutenir la création de nouvelles places dans des régions ciblées, ainsi que pour les communautés et les populations mal desservies.

    Les nouvelles places seront attribuées aux communautés de l’Ontario selon un modèle qui tient compte des données démographiques, des indicateurs socio-économiques et de la capacité des services de garde d’enfants agréés existants, et relèveront du SPAGJE, qui est composé à la fois de centres à but lucratif et sans but lucratif. Pour simplifier la répartition des places dans la province, le gouvernement provincial fait en sorte que chaque région dispose d’une place pour trois enfants, tout en offrant des places ciblées pour les groupes méritant l’équité. La province accorde la priorité aux besoins des familles qui sont confrontées à divers obstacles systémiques, notamment les Autochtones, les francophones, les Noirs et les autres résidents racisés, les nouveaux arrivants, les parents qui sont le seul soutien de famille, les familles vivant avec un faible revenu et les enfants ayant des besoins particuliers.

    L’augmentation du nombre de places subventionnées en service de garde dans le cadre du SPAGJE sera limitée et progressive d’ici 2026, en fonction des directives provinciales. Compte tenu de la demande croissante des familles dans la communauté, nombre d’entre elles souhaiteront une approche plus universelle de cette croissance. La province compte mener des consultations sur d’autres priorités afin d’éclairer la mise en oeuvre future du SPAGJE et nous continuerons de plaider pour un accès accru aux familles, sachant à quel point ces services sont essentiels au bienêtre social et économique des familles et de la communauté.

    La Province attribuera à Ottawa 1 545 nouvelles places subventionnées dans le cadre du SPAGJE entre 2022 et 2026. De ce nombre, 713 places seront attribuées aux nouveaux services de garde en milieu scolaire, conformément à l’approche provinciale « Les écoles d’abord » et en fonction de l’approbation préalable de ces nouveaux services. Ainsi, il y a 832 places pour l’allocation communautaire à Ottawa qui seront attribuées par la Ville.

    Notre Plan de système de services de garde d’enfants et de la petite enfance (2019--2023) approuvé par le Conseil cadre bien avec l’approche provinciale en matière d’attribution de places. Comme l’indique le Plan, la capacité globale des services de garde d’enfants agréés d’Ottawa pour les jeunes enfants correspond plus ou moins à l’attribution provinciale d’une place pour trois enfants, mais elle varie selon les quartiers et les secteurs de service.

    En s’appuyant sur le Plan de système de services approuvé par le Conseil et sur les priorités provinciales, les Services à l’enfance ont utilisé une optique d’équité et d’inclusion et une approche fondée sur des données probantes pour déterminer 1) les populations prioritaires et 2) les secteurs prioritaires de la ville où les nouvelles places limitées seront attribuées entre 2023 et 2026.

    1. Populations prioritaires: Cette approche accorde la priorité aux enfants autochtones et francophones en réservant une partie des nouvelles places à ces populations, conformément aux priorités énoncées dans le Plan de système de services approuvé par le Conseil. Les places restantes seront attribuées de manière à soutenir les familles confrontées à divers obstacles systémiques, notamment les Noirs et les autres résidents racisés, les nouveaux arrivants, les parents qui sont le seul soutien de famille, les familles vivant avec un faible revenu et les enfants ayant des besoins particuliers.
    2. Secteurs prioritaires: Cette approche vise également à améliorer l’accès à des services de garde d’enfants abordables dans les quartiers qui sont à la fois mal desservis et dont l’indice socio-économique est moins élevé. Quartiers ayant un score de 96 ou plus sur l’Indice socio-économique des quartiers canadiens pour le développement de la petite enfance (CanNECD).

    Le tableau 1 présente le nombre approximatif de places communautaires attribuées par groupe de population et par secteur de service. Il indique également les quartiers prioritaires pour la population francophone et la population générale.

    Tableau 1. Nombre approximatif de places attribuées par groupe de population et par secteur de service. Ces secteurs de services et quartiers correspondent à ceux énoncés dans le Plan de système de services de garde d’enfants et de la petite enfance (2019-2023). Le nombre total n’est pas de 832, car certaines places ont été attribuées en 2022. Le nombre de places réservées aux Autochtones et aux francophones correspond au le nombre de places nécessaires pour atteindre le taux d’accès de 40 p. 100 pour les enfants autochtones et francophones âgés de 0 à 6 ans vivant dans les quartiers dont l’indice socio-économique est moins élevé.

    Population autochtone
    Secteurs de services Places
    Ouest 25
    Sud 35
    Centre-Ouest 63
    Centre 16
    Centre-Est 42
    Centre-Sud 81
    Est 18
    Total 280
     
    Population francophone
    Secteurs de services Places Quartiers
    Ouest 19 Glencairn
    Sud 13 Chapman Mills/Rideau Crest
    Centre-Ouest 61 Nepean Est, Carlington, Bayshore/Crystal Bay, Bells Corners
    Centre 32 Centretown, Carleton Heights
    Centre-Est 0  
    Centre-Sud 0  
    Est 0  
    Total 125  
     
    Population générale
    Secteurs de services Places Quartiers
    Ouest 0  
    Sud 33 Chapman Mills/Rideau Crest
    Centre-Ouest 20 Bayshore/Crystal Bay
    Centre 0  
    Centre-Est 59 Vanier, Cyrville
    Centre-Sud 121 Carlsbad Springs/Findlay Creek Blossom Park, Alta Vista, Hunt Club Ouest, Hawthorne Meadows/Riverview
    Est 17 Chatelaine/ Convent Glen
    Total 250  
     

    Processus de demande de déclaration d’intérêt
    En vue de la mise en oeuvre de la stratégie de croissance, les Services à l’enfance lancent un processus de demande de déclaration d’intérêt (DDI) afin de recenser les fournisseurs de services de garde agréés qui souhaitent offrir des services ou élargir leur offre de services de garde d’enfants dans le cadre de la croissance communautaire, dans les communautés prioritaires entre 2023 et 2026. La DDI comporte trois volets de demande : population générale, population francophone et population autochtone. Il est important de noter que toutes les nouvelles places en services de garde communautaires subventionnées par le SPAGJE seront attribuées dans le cadre de ce processus.

    Les Services à l’enfance aviseront tous les fournisseurs de services de garde agréés d’Ottawa cette semaine de l’ouverture du processus de DDI et leur communiqueront de l’information sur la stratégie de croissance dirigée et sur la façon de présenter une demande. Les fournisseurs de services de garde agréés auront jusqu’au vendredi 16 juin pour déclarer leur intérêt à l’égard des nouvelles places subventionnées par le SPAGJE dans le cadre du processus de DDI.

    Prochaines étapes
    La Ville est en attente d’approbations de la part du gouvernement provincial en ce qui concerne nos objectifs théoriques et le financement liés à la stratégie de croissance relative au SPAGJE. Le personnel a également demandé des places supplémentaires conformément à l’approche provinciale. Une fois qu’elle aura obtenu ces approbations, la Ville s’appuiera sur le processus de DDI pour sélectionner les fournisseurs de services de garde agréés conformément à la stratégie de croissance dirigée. D’autres mises à jour sur l’état d’avancement des travaux seront communiquées au Conseil à l’issue du processus de DDI.

    À titre de gestionnaire du système des services regroupés, les Services à l’enfance continueront de jouer un rôle clé, en consultation avec les précieux partenaires du secteur et les familles locales, dans le cadre des différentes phases des travaux de transformation à venir. Il s’agit notamment de collaborer directement avec la Province et notre Groupe consultatif sur la planification du réseau de services de garde d’enfants et d’éducation à la petite enfance afin de soutenir l’élaboration des prochaines phases. Il s’agit d’une période de transition dans toute la province, et nous restons déterminés à travailler avec les familles et le secteur des services de garde d’enfants pour les prochaines étapes de cette importante transformation.

    Maintien de l’aide aux familles
    Les Services à l’enfance reconnaissent que de nombreuses familles auront du mal à trouver des places en services de garde agréés en raison d’une hausse de la demande et de la croissance limitée du Système pancanadien. Alors que nous poursuivons nos efforts en vue d’atteindre une moyenne de 10 $ par jour pour les frais de garde d’enfants d'ici 2025/2026, le personnel continuera d’accorder la priorité aux activités visant à s’assurer que les familles bénéficient d’un soutien et de services de garde d’enfants plus abordables. Nous continuons de mettre à jour le registre et la liste d’attente pour les services de garde afin d’informer les familles et de les aider à s’orienter dans le réseau pour trouver des fournisseurs de services de garde agréés qui participent au Système pancanadien.

    En outre, la Ville d’Ottawa administre le programme de subventions pour la garde d’enfants pour les familles à faible revenu. Vous trouverez de plus amples renseignements sur ce programme et sur l’aide pour payer les coûts de garde d’enfants sur le site ottawa.ca/gardeenfants. Enfin, les centres pour l’enfant et la famille ON y va continuent d’offrir des programmes gratuits et de grande qualité aux familles et aux enfants, de la naissance à l’âge 6 ans.

    N’hésitez pas à communiquer directement avec moi si vous avez des questions.

    Recevez mes salutations distinguées,

    Jason Sabourin
    Directeur, Services à l’enfance
    Direction générale des services sociaux et communautaires

    c.c. Wendy Stephanson, directrice municipale par intérim
    Équipe de la haute direction
    Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique, Santé publique Ottawa
    Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

    Note de service : Affectation du Fonds pour événements civiques (Le 24 avril 2023)

    Date : Le 24 avril 2023

    Destinataires : Maire et membres du Conseil
    Expéditrice : Clara Freire, Directrice générale par intérim, Services sociaux et communautaires

    La présente note de service a pour but de fournir au maire et aux membres du Conseil des renseignements sur l'affectation du Fonds pour événements civiques de 59 000$. Quarante-deux demandes ont été approuvées.

    Contexte

    Le 25 septembre 2019, le Conseil municipal d'Ottawa approuvait le nouveau Cadre stratégique sur le financement communautaire au titre duquel est octroyé du financement pour la tenue d’événements civiques (activités familiales dans les quartiers d’Ottawa). Cette enveloppe financière comprend 59 000 $ de fonds qui sont alloués à un maximum de 3 000 $ par événement.

    L'objectif du financement des événements civiques, tel qu'approuvé par le Conseil, consiste à financer des événements qui :
    • favorisent les rencontres de voisins dans leur collectivité géographique locale;
    • prévoient de multiples activités, attractions et divertissements pour toute la famille;
    • attirent les résidents d’un secteur, district ou quartier en particulier;
    • favorisent le bien-être communautaire en accueillant tous les membres de la collectivité;
    • mettent l’équité et l’inclusion de l’avant.

    Appel de propositions et processus d’évaluation

    Le financement dans le cadre du Fonds pour événements civiques a été affecté par le biais d'un appel de propositions pour le financement ponctuel d'un événement. L'appel de propositions s'adressait aux petits organismes communautaires qui élaborent des événements communautaires d'un jour ou deux permettant de tisser des liens entre les résidents.

    Le Comité d’affectation des fonds de la Ville d’Ottawa a examiné chaque demande et établi une cote fondée sur l’alignement de l’organisme avec les objectifs du financement communautaire, les buts et l'objectif de l’événement, la situation financière de l’organisme et la viabilité du budget de l’événement.

    Une fois le classement terminé, d'autres modifications ont été apportées aux classements individuels pour refléter l'optique d'équité qui comprend, sans toutefois s’y limiter, les groupes prioritaires, les quartiers prioritaires, les quartiers municipaux et si les ressources sont ciblées et cadrent avec les secteurs de la ville dont les besoins sont les plus criants et les inégalités les plus importantes.

    Le Comité municipal d'affectation du Fonds pour événements civiques comprend :
    • un gestionnaire de programme, Direction du développement social et du financement;
    • des consultants, Direction du développement social et du financement;
    • un technicien, Services financiers, Direction du développement social et du financement.
    • Un commis administratif, Direction du développement social et du financement

    Pour obtenir de plus amples renseignements sur le processus d’affectation, veuillez consulter le document Financement d'événements civiques 2023.

    Résultats

    Les demandes présentées dans le cadre de l’appel de propositions lancé le 6 février 2023 totalisaient 211 000 $. Les demandes ont été déposées par 79 organismes.

    Le Comité d’affectation des fonds de la Ville a approuvé un total de 42 demandes pour une affectation totale de 58 875 $.

    Pour assurer une distribution équitable des fonds, certaines agences ne recevront pas le montant total qu’elles ont demandé. Les agences peuvent décider comment réorganiser leurs budgets selon le montant qui leur a été accordé.

    Prochaines étapes

    Les organismes communautaires ont été avisés des résultats du processus d'affectation. Une liste complète des organismes choisis est disponible en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet du processus ou des résultats, veuillez communiquer avec Shanna Culhane at shanna.culhane@ottawa.ca.

    Meilleures salutations,
    Clara Freire
    Directrice générale par intérim Direction générale des services sociaux et communautaires

    c.c. Wendy Stephanson, directrice municipale par intérim
    Équipe de la haute direction
    Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

    Note de service : Fonds pour bâtir des communautés plus sécuritaires, financé par Sécurité publique Canada (le 11 avril)

    Date: Le 11 avril 2023

    Destinataires : Maire et membres du Conseil
    Expéditrice : Clara Freire, Directrice générale par intérim, Direction générale des services sociaux et communautaires

    Objet

    La présente note de service fournit de l’information sur le Fonds pour bâtir des communautés plus sécuritaires alloué à la Ville d’Ottawa du 1er avril 2023 au 31 mars 2026, par Sécurité publique Canada. La Ville d’Ottawa a été retenue à titre de bénéficiaire et recevra 6,7 M$ en financement du 1er avril 2023 au 31 mars 2026. La surveillance du programme demeure au sein de la Direction générale des services sociaux et communautaires.

    Contexte

    Sécurité publique Canada oeuvre en vue de bâtir un Canada sûr et résilient par l’entremise du Fonds pour bâtir des communautés plus sécuritaires (FBCS), un programme de contribution ciblé d’une durée limitée qui fournira 250 millions de dollars aux municipalités et aux communautés autochtones afin de développer des stratégies de prévention et d’intervention communautaires pour lutter contre les activités criminelles liées aux armes à feu et aux gangs.

    Les représentants de la sécurité publique ont élaboré une méthodologie visant à assurer que le financement soit distribué équitablement entre les grandes et petites communautés, les communautés rurales et autochtones partout au Canada. Des communautés présentant un lourd passé de préjudices en lien aux armes à feu et aux gangs ont été choisies pour recevoir du financement directement afin de développer des initiatives communautaires sur mesure pour lutter contre la violence armée et les gangs. La Ville d’Ottawa a été désignée à titre de bénéficiaire.

    Le FBCS comprend trois objectifs principaux :

    1. Soutenir les municipalités et les communautés autochtones en vue de développer des stratégies et des initiatives de prévention et d’intervention communautaires pour lutter contre les activités liées aux armes à feu et aux gangs.
    2. Accroître les connaissances des bénéficiaires désignés quant à la nature, la portée et les enjeux pour lutter contre la violence armée et les gangs.
    3. Appuyer les bénéficiaires afin d’élaborer un plan pour maintenir des activités réussies de prévention et d’intervention à la fin du programme de cinq ans.

    Les bénéficiaires municipaux sont admissibles à redistribuer leur financement à des organismes qui gèrent des programmes visant à inciter des enfants, des jeunes et de jeunes adultes à participer à des activités basées sur les habiletés, à des activités de rétablissement après un traumatisme ou mettant l’accent sur le désengagement de gangs.

    Remarque : les fonds ne peuvent remplacer ou déplacer du financement fédéral ou provincial existant et ne peuvent être utilisés pour financer des activités de base en cours, qui comprennent des coûts déjà soutenus au moyen d’ententes de service de police existantes.

    Stratégie de la Ville d'Ottawa 

    La Ville d’Ottawa a été désignée à titre de bénéficiaire et recevra 6,7 M$ en financement du 1er avril 2023 au 31 mars 2026.

    Ce financement appuiera l’engagement continu auprès des jeunes à risque au moyen d’activités mises en place de prévention du crime dans des quartiers prioritaires d’Ottawa, offrant des interventions communautaires de protection contre la violence dans les rues, la violence liée aux armes à feu et aux activités des bandes de rue.

    Cette stratégie soutiendra :

    • Le développement et la prestation d’initiatives de prévention et d’intervention culturellement adaptées et pertinentes visant les facteurs de risque associés à la violence par les armes à feu et dans les rues, notamment par du mentorat, des conseils, du développement de compétences et des possibilités récréatives.
    • La sensibilisation et le recrutement de participants à des initiatives de prévention et d’intervention.
    • Le développement d’un plan pour maintenir des initiatives réussies de prévention et d’interventions.
    • L’harmonisation à la Stratégie de lutte contre le racisme et au Plan pour la sécurité et le bien-être dans les collectivités.

    La Ville d’Ottawa investira dans les initiatives suivantes qui insistent sur l’importance des interventions en matière de santé mentale et des mesures de soutien global par l’entremise des services communautaires et sociaux, en appliquant une approche multisectorielle dans la promotion d’un soutien au niveau du quartier qui réduit la violence par les armes à feu. Ces interventions proposées offrent des services communautaires qui tiennent compte des traumatismes que les jeunes ont vécus, ainsi que des outils pratiques pour aider les jeunes à surmonter ces enjeux et pour dissuader de l’intérêt des activités liées au crime.

    1. Programmes sociaux culturellement adaptés par et pour des familles, des enfants et des jeunes racialisés dirigés par le Conseil de planification sociale d’Ottawa

    L’objectif général du programme vise à faciliter l’accès aux services qui améliorent le bien-être mental, soutiennent un développement sain et favorisent l’engagement communautaire. Le programme augmentera la résilience et les facteurs de protection relatifs à des résultats sains et positifs pour le développement des jeunes parmi les jeunes racialisés ayant de faibles revenus âgés de 16 à 30 ans. Les objectifs particuliers de ce programme visent à :

    • mettre en oeuvre des programmes communautaires de leadership et de loisirs pour les jeunes harmonisés à la documentation qui vise à prévenir les méfaits et à améliorer la santé mentale, tout particulièrement pour dialoguer avec les jeunes et les jeunes adultes dans le cadre d’occasions récréatives, leur offrir du mentorat, des activités fondées sur les compétences, de l’orientation au sein des services et du soutien à l’emploi;
    • accroître les connaissances envers des pratiques prometteuses et exemplaires au sein des groupes communautaires et autres organismes fournissant des programmes communautaires de leadership et de loisirs pour les jeunes;
    • entreprendre parmi les parents de jeunes racialisés à faibles revenus des activités de sensibilisation à des stratégies de pratiques exemplaires pour soutenir le développement sain et la résilience de leurs enfants, et réduire le risque de leur implication dans des méfaits ou des comportements risqués.

    2. Programme des ambassadeurs de quartier, dirigé par BGCO (anciennement Club des garçons et filles d’Ottawa)

    Le Programme des ambassadeurs de quartier PAQ) est un programme assuré par des jeunes pour des jeunes qui utilise une approche communautaire axée sur l’équité. Le personnel du PAQ est composé principalement de jeunes racialisés ayant des expériences vécues dans ces quartiers locaux et possédant des connaissances intrinsèques concernant les besoins et les embûches auxquels font face les résidents de nos communautés prioritaires.

    Le PAQ est un effort collaboratif entre Santé publique Ottawa, l’Équipe intégrée de services de quartier (EISQ) de la Ville et le Repaire Jeunesse d’Ottawa (anciennement Club des garçons et filles d’Ottawa). Le programme étendra ses objectifs à 30 quartiers prioritaires pour :

    • Dialoguer avec les jeunes en vue de comprendre les préoccupations qui peuvent toucher leur bien-être et savoir ce qui compte pour eux.
    • Appuyer les activités de développement des jeunes en misant sur les services municipaux et ceux des organismes communautaires.
    • Fournir aux jeunes des occasions de développement en formation de leadership, en développement personnel et professionnel, en bénévolat et en emploi.

    3. Initiative de sensibilisation des jeunes et d’engagement communautaire par le CRSD (Centre for Resilience and Social Development)

    Il s’agit d’un projet offert à l’échelle de la ville, qui propose un programme holistique de prévention et d’intervention qui fournit des initiatives de sensibilisation tenant compte des traumatismes et culturellement appropriées comme du mentorat, de l’appui par les pairs, une formation en intelligence émotionnelle, de l’aide aux jeunes Noirs, du soutien scolaire et de l’orientation en matière d’emploi afin de réduire les embûches systématiques pour les jeunes racialisés.

    Le travail aura lieu dans des foyers, des communautés et des écoles. Les équipes aideront les jeunes à traverser les conflits scolaires plutôt que de faire face au maintien de l’ordre. Les travailleurs d’approche offrent des ateliers d’intelligence émotionnelle pour aider les jeunes racialisés à comprendre leurs facteurs de stress traumatiques et à composer avec tout dérèglement. De plus, les travailleurs d’approche offriront de l’aide en formation d’emploi et à inscrire les jeunes dans un programme organisationnel d’emploi qui offre des formations d’emploi payées et un placement payé de 12 semaines. Toutes ces interventions sont documentées et dissuadent les jeunes d’exercer des activités criminelles liées aux armes à feu et à la violence dans les rues.

    4. Coordination, évaluation et durabilité, dirigées par la Ville

    Des étapes audacieuses et des mesures directement visibles sont nécessaires pour traiter les problèmes complexes entourant la violence dans les rues, notamment les causes profondes, comme la pauvreté, le racisme envers les Noirs, le manque de logements stables et abordables, les relations avec la police et la communauté et la distribution équitable des ressources afin d’assurer la prévention et l’intervention.

    L'efficacité d’une approche coordonnée pour traiter adéquatement les multiples facettes associées à la violence des rues et bâtir des communautés plus sûres à Ottawa repose sur les effets collectifs des organismes communautaires, des partenaires, des organisations et des résidents du quartier.

    Dans le cadre de cette stratégie, la Ville embauchera une équipe pour superviser la gestion du programme et bâtir la capacité de mieux comprendre la nature, la portée et les effets des initiatives de prévention et d’intervention mises en oeuvre. La Ville travaillera avec les jeunes servant les organismes communautaires recevant ce financement pour établir un plan de cueillette des données et de durabilité, une évaluation et un cadre de mesure des résultats.

    Prochaines étapes

    • Lancement du programme du Fonds pour bâtir des communautés plus sécuritaires en avril 2023 conjointement avec des organismes partenaires, y compris les initiatives décrites dans le document ci-joint
    • Annonce officielle du gouvernement fédéral à une date ultérieure, tel que confirmé avec Sécurité publique Canada

    cc.
    Wendy Stephanson, directrice municipale par intérim
    Équipe de la haute direction
    Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

    Note de service : Nouveau Directeur des Services de logement nommé (Le 3 avril 2023)

    Date : Le 3 avril 2023

    Destinataires : Maire et membres du Conseil
    Expéditrice : Clara Freire, Directrice générale par intérim, Direction générale des services sociaux et communautaires

    La présente note de service a pour but d'informer le Conseil que le Directeur des Services du logement a été nommé.

    J'ai le plaisir d'annoncer que Paul Lavigne, qui occupe le poste de Directeur intérimaire des Services du logement depuis janvier, a été le candidat retenu à l'issue du concours.
    Avant d'occuper le poste de Directeur par intérim, Paul a travaillé avec l'équipe des Services de logement depuis 2011 dans des rôles stratégiques et, au cours des six dernières années, dans des rôles de gestion, notamment en tant que gestionnaire des programmes de lutte contre l’itinérance et des refuges.

    Paul, qui est parfaitement bilingue en anglais et en français, travaille depuis de nombreuses années en étroite collaboration avec le secteur de logement et de l'itinérance et a tissé de solides liens avec les intervenants communautaires, provinciaux et fédéraux ainsi qu'avec les membres du Conseil.

    Grâce au leadership de Paul, je suis confiante que l'équipe des Services de logement sera bien soutenue alors qu'elle continue à faire avancer les priorités du Plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance.

    Cordialement,
    Clara Freire
    Directrice générale par intérim
    Services sociaux et communautaires

    cc.
    Wendy Stephanson, directrice municipale par intérim
    Équipe de la haute direction
    Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

    Note de service : Ouverture des demandes de financement de projets communautaires (Le 16 mars 2023)

    Date: Le 16 mars 2023

    Destinataires: Maire et membres du Conseil
    Expéditrice : Donna Gray, directrice générale, Direction générale des services sociaux et communautaires

    La présente note de service vise à informer le Conseil que le volet de financement de projets de Financement communautaire est désormais ouvert aux demandes. Il s’agit de la première fois que ce volet de financement est ouvert, dans le cadre du nouveau Cadre de financement communautaire.

    Le financement des projets sera attribué sur une période d’un an ou de trois ans.

    Le financement de projets sur un an est attribué aux projets pilotes temporaires ou d’une durée déterminée qui permettent d’étoffer la capacité de service du secteur ou de répondre à un besoin nouveau. Ce financement est offert à tous les organismes qui répondent aux critères d’admissibilité.

    Le financement de projets sur trois ans est destiné aux organismes qui ne reçoivent pas de fonds de viabilité. Ce financement permet aux organismes d’étoffer leur capacité de service, de faire leurs preuves et de démontrer qu’ils sont en mesure de répondre à des besoins nouveaux.

    Pour obtenir de plus amples renseignements et pour soumettre une demande, veuillez consulter le site ottawa.ca et sélectionner Financement non renouvelable de projets communautaires.

    • Date limite de dépôt de demandes : Le jeudi 13 avril 2023, à 17 h
    • Financement maximal par organisme : 30 000 $ pour un projet d’un an et 90 000 $ pour un projet de trois ans.
    • Financement disponible : 250 000 $
    • Annonce des résultats aux demandeurs : Le 1 juin 2023

    Toutes les demandes seront évaluées dans le cadre d’un processus d’attribution. La décision d’octroyer du financement dépend de l’évaluation finale du comité d’attribution et du financement disponible dans l’enveloppe budgétaire.

    Si vous avez des questions concernant le processus de demande ou d’attribution, veuillez communiquer avec Cinthia Pagé à l’adresse cinthia.page@ottawa.ca.

    Cordialement,
    Donna Gray Directrice générale
    Services sociaux et communautaires

    c. c.
    Wendy Stephanson, directrice municipale par intérim Équipe de la haute direction
    Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

    Note De service : La Ville d’Ottawa figure parmi les meilleurs employeurs pour la diversité au Canada (7 mars 2023)

    Date : Le 7 mars 2023

    Destinataire : Maire et membres du Conseil
    Expéditeur : Donna Gray, Directrice générale, Direction générale des services sociaux et communautaires

    J’ai l’immense plaisir de vous annoncer, en collaboration avec Cyril Rogers, directeur général par intérim de la Direction générale des finances et des services organisationnels et chef des finances, que la Ville d’Ottawa a été reconnue comme l’un des meilleurs employeurs pour la diversité au Canada (article en anglais seulement, pages 58 et 59), et ce, pour la 11e fois. Le directeur municipal intérimaire transmettra cette information aux employés aujourd’hui.

    Ce prix souligne l’engagement de la Ville envers l’amélioration de l’équité et de l’inclusion au sein de nos services aux résidents, de notre milieu de travail et de notre effectif. Cette année, la Ville a été récompensée pour ses efforts de lutte contre le racisme; en effet, elle a contribué à éliminer les préjugés dans les processus d’embauche, créé des espaces permettant le dialogue productif pour faire progresser la représentation des Autochtones, des Noirs et des autres membres racialisés du personnel municipal, examiné les politiques existantes pour s’assurer qu’elles sont inclusives et célébré la diversité au sein de son personnel. La Ville a également été reconnue pour ses initiatives en matière de bien-être mental, ses approches tenant compte des traumatismes et ses divers groupes d’affinité dirigés par le personnel.

    En juin 2022, le Conseil a approuvé la première stratégie de lutte contre le racisme de la Ville, qui est un plan quinquennal visant à cerner et à éliminer de manière proactive les obstacles systémiques qui figurent dans les politiques, programmes et services de la Ville. La stratégie contient 28 recommandations et 132 mesures visant à lutter contre l’inégalité raciale dans la gouvernance, le logement, le développement économique, la santé, le développement des enfants et des jeunes, le lieu de travail et les pratiques institutionnelles.

    La Stratégie de lutte contre le racisme, la Stratégie sur la condition féminine et l’équité des genres et le Guide de l’optique d’équité et d’inclusion sont des éléments fondamentaux qui guideront la Ville en vue d’en faire un endroit où chacun peut jouir d’un sentiment de sécurité et d’appartenance.

    La diversité et l’inclusion restent une priorité pour notre ville. Nous avons à cœur de favoriser l’épanouissement de notre effectif, au sein duquel les employés se sentent appréciés et

    valorisés et peuvent affirmer leur personnalité et démontrer leurs compétences et leur expérience dans leur travail au quotidien.

    Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec moi ou avec Cyril Rogers.

    Veuillez agréer l’expression de nos sentiments les meilleurs,

    Donna Gray Directrice générale
    Services sociaux et communautaires     

    Cyril Rogers
    Directeur général par intérim
    Direction générale des finances et des services organisationnels et chef des finances

    c. c.
    Wendy Stephanson, directrice municipale par intérim Équipe de la haute direction
    Shanna Culhane, directrice par intérim, Service de l’équité des genres et des races, de l’inclusion, des relations avec les Autochtones et du développement social
    Elizabeth Marland, directrice, Ressources humaines
    Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

    Budget 2023 des Services de logement : Planification stratégique et sources de financement (Le 28 février 2023)

    Date : Le 28 février 2023

    Destinataire : Maire et membres du Conseil
    Expéditeur : Donna Gray, Directrice générale, Direction générale des services sociaux et communautaires

    Objectif

    La présente note de service a pour objectif de fournir un résumé de la planification stratégique et des sources de financement municipales, provinciales et fédérales qui orientent le budget des Services de logement pour 2023.

    Planification stratégique

    Cette section donne un aperçu des plans stratégiques qui orientent le budget des Services du logement pour 2023.

    Plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance

    En juillet 2020, le Conseil a approuvé le Plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance de 2020 à 2030. Les résultats suivants ont été établis pour le Plan pour la période 2020-2030 :

    1. Veiller à ce que tous aient un chez-soi

    • Créer entre 5 700 et 8 500 options de logement (nouveaux logements et subventions au logement) pour les ménages à revenu faible ou :
      • Nouveaux logements en milieu de soutien — 10 % de tous les nouveaux logements;
      • Nouveaux logements accessibles — 10 % de tous les nouveaux logements
    • Préserver l’offre actuelle de logements abordables — aucune perte nette de logements communautaires

    2. Veiller à ce que tous obtiennent le soutien dont ils ont besoin

    • Éliminer l’itinérance
    • Réduire l’itinérance chronique (y compris chez les Autochtones) et l’itinérance chez les vétérans de 100 %
    • Réduire l’itinérance globale de 25 %
    • Réduire l’itinérance des Autochtones de 25 %
    • Réduire le nombre de nouveaux itinérants de 25 %
    • Réduire le taux de retour à l’itinérance de 25 %

    3. Travailler ensemble

    • Améliorer l’expérience du client dans tout le système de logement (sondages)
    • Améliorer le fonctionnement du réseau pour les clients, le personnel de première ligne et les administrateurs (études du coût par habitant des prestations de services selon les besoins individuels)

    Le système de logement d’Ottawa offre diverses options : refuges d’urgence, logements en milieu de soutien, logements de transition, logements abordables, logements du marché locatif et propriétés. Les investissements totaux dans le logement et la lutte contre l’itinérance, en 2023, s’élèvent à 215,3 millions de dollars. Le tableau ci-dessous présente la ventilation par ordre de gouvernement des programmes et services connexes.

    Budget 2023 des Services de logement : Sources de financement municipales, provinciales et fédérales

    Comité des services communautaires
    Dépenses Financement municipal Financement provincial Financement fédéral Total Résumé
    Bureau du gestionnaire 585   - -   595 Dotation en personnel pour le bureau du directeur.
    Programmes de logement 91 635 2 694 10 136 104 465 Subvention de fonctionnement pour le logement communautaire ; administration de la liste d’attente centralisée ; logement public ; administration de programme ; loyer indexé sur le revenu ; suppléments de loyer.
    Initiative de prévention de l'itinérance dans les collectivités 17 622 39 802 - 57 424 Financement des services relatifs à l'itinérance ; logements en milieu de soutien ; refuges ; services d'intervention directe ; prévention de l'itinérance ; prestations liées au logement.
    Logements pour de bon - 4 732 - 4 732 Logement d'abord ; logement en milieu de soutien ; allocations de logement.
    Plan d'investissement pour le logement et la lutte contre l'itinérance 15 296 - - 15 296 Large éventail de services et de soutiens pour l'itinérance ; réparations de logements sociaux ; programmes de prestations de logement ; programme de leadership pour les jeunes.
    Vers un chez-soi - - 16 934 16 934 Logement en milieu de soutien ; détournement ; gestion de cas ; accès coordonné et services de prévention des pertes de logement.
    COVID-19 6 630 - - 6 630 Réponse à la pandémie
    Sous-total 131 183 47 228 27 070 206 076  

    Remarque : Le tableau ci-dessus comprend uniquement le budget de base et n'inclut pas le financement 2023-24 de l'Initiative liée aux priorités de l'Ontario en matière de logement (IPOL) (5,9 millions de dollars), de l'Initiative Canada-Ontario de logement communautaire (15,3 millions de dollars), de l’Allocation Canada-Ontario pour le logement (2,5 millions de dollars) et de la phase 3 l'Initiative fédérale pour la création rapide de logements (18,3 millions de dollars). L'inclusion de ces sources fédérales et provinciales porte le montant total du financement à 257,3 millions de dollars.

    Comité de la planification et du logement
    Dépenses Financement municipal Financement provincial Financement fédéral Total Résumé
    Logement abordable 9 218 - - 9 218 Capital ; financement de l'administration du programme pour le logement abordable
    Sous-total 9 218 - - 9 218  

    Remarque : Le tableau ci-dessus comprend uniquement le budget de base et n'inclut pas le financement 2023-24 de l'Initiative liée aux priorités de l'Ontario en matière de logement (IPOL) (5,9 millions de dollars), de l'Initiative Canada-Ontario de logement communautaire (15,3 millions de dollars), de l’Allocation Canada-Ontario pour le logement (2,5 millions de dollars) et de la phase 3 l'Initiative fédérale pour la création rapide de logements (18,3 millions de dollars). L'inclusion de ces sources fédérales et provinciales porte le montant total du financement à 257,3 millions de dollars.

    Total Général
    Dépenses Financement municipal Financement provincial Financement fédéral Total
    Sous-total du Comité des services communautaires 131 183 47 228 27 070 206 076
    Sous-total du Comité de la planification et du logement 9 218     9 218
    Total Général 140 401 47 228 27 070 215 294

    Remarque : Le tableau ci-dessus comprend uniquement le budget de base et n'inclut pas le financement 2023-24 de l'Initiative liée aux priorités de l'Ontario en matière de logement (IPOL) (5,9 millions de dollars), de l'Initiative Canada-Ontario de logement communautaire (15,3 millions de dollars), de l’Allocation Canada-Ontario pour le logement (2,5 millions de dollars) et de la phase 3 l'Initiative fédérale pour la création rapide de logements (18,3 millions de dollars). L'inclusion de ces sources fédérales et provinciales porte le montant total du financement à 257,3 millions de dollars.

    Stratégie d’immobilisation pour 2023 des Services de logement

    Les Services de logement présenteront leur plan d’immobilisations du logement abordable de 2023 au Comité de la planification et du logement à sa réunion du 7 juin pour demander l’autorisation d’allouer des fonds à certains projets de logement abordable et de soutien. L’enveloppe de financement des immobilisations de 2023 est de 39,4 M$ et comprend 15 M$ en immobilisations municipales, 5,9 M$ en financement provincial de l'Initiative liée aux priorités de l'Ontario en matière de logement (IPOL) et 18,5 M$ en fonds fédéraux pour la troisième phase de financement de l’Initiative pour la création rapide de logements sur les logements rapides (ICRL-3). Le personnel a le pouvoir, en vertu du Plan d’immobilisations de 2022, d’affecter les fonds de l’ICRL-3, qui doivent être soumis à la SCHL d’ici le 15 mars 2023. La Ville espère pouvoir utiliser les fonds de l’ICRL-3 pour faire progresser les options de logement avec services de soutien dans le cadre du plan de transition pour les centres de distanciation physique.

    Le rapport sur la Stratégie d’immobilisations de 2023 devrait adopter une approche fondée sur le « mandat du conseil » pour l’affectation du financement connu de 60 M$ en capital urbain et un total de 11 643 800 $ dans l’IPOL provincial (2023-2024 et 2024-2025).

    Plan financier à long terme pour les Services de logement

    Le Plan financier à long terme pour les services du logement (PFLT) fournit une stratégie de financement et de promotion pour atteindre les objectifs du Plan décennal. Le PFLT prévoit un investissement total de 565,1 millions de dollars et engage 198,4 millions de dollars en financement municipal sur 10 ans, le PFLT permet à la ville de financer sa part du tiers des besoins en capital pour construire 500 nouvelles unités de logement abordable par année et deux nouvelles installations de logement de transition. Toutefois, le plan décennal ne peut être réalisé sans l’appui important des gouvernements provincial et fédéral.

    Par conséquent, la Ville a besoin de 283,1 millions de dollars des gouvernements provincial et fédéral pour financer les deux tiers des besoins en immobilisation et de 93,4 millions de dollars par année pour ajouter de nouvelles subventions au logement, fournir des services de soutien améliorés, augmenter le financement des refuges d’urgence et fournir du financement de fonctionnement pour de nouveaux logements de soutien et de transition. Les besoins totaux estimés en financement des échelons supérieurs du gouvernement s’élèvent à environ 1,2 milliard de dollars. Toutefois, compte tenu de la hausse exponentielle de l’inflation, y compris les coûts élevés de construction, le PFLT sera mis à jour à temps pour informer le budget de 2024.

    Prochaines étapes

    Les Services de logement continueront de mobiliser des partenaires clés, y compris les gouvernements fédéral et provincial, pour obtenir des fonds supplémentaires d’immobilisations et d’exploitation qui sont nécessaires pour atteindre les objectifs du Plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance et du PFLT.

    c.c. Wendy Stephanson, Directrice municipale par intérim
    Équipe de la haute direction
    Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

    Note de service : Soutien printanier en lien avec la COVID-19 pour les adultes seuls en situation d’itinérance (Le 14 février 2023)

    Date : Le 14 février 2023

    Destinataire : Maire et membres du Conseil
    Expéditeur : Donna Gray, Directrice générale, Direction générale des services sociaux et communautaires

    Object

    La présente vise à fournir au Conseil une mise à jour sur le plan de transition de la Direction générale des services sociaux et communautaires pour soutenir le réseau communautaire de refuges pour adultes seuls et les personnes adultes seules qui se trouvent ou risquent de se retrouver en situation d’itinérance au printemps et à l’été 2023.

    Contexte

    Conformément à la note de service du Conseil intitulée « Soutien hivernal en lien avec la COVID-19 pour les adultes seuls en situation d’itinérance » publiée le1er décembre 2022, les centres de distanciation physique (CDP) ont augmenté leurs activités afin de soutenir le réseau de refuges pour adultes seuls qui fonctionnait et continue de fonctionner au-delà de sa capacité.

    À compter de mars et d’avril, les centres de distanciation physique (CDP) du Centre récréatif JimDurrell et du 75, rue Nicholas Street ne seront plus disponibles. Par conséquent, la Direction générale des services sociaux et communautaires et les refuges communautaires partenaires ont besoin solutions temporaires à court terme pour soutenir les résidents les plus à risque. Le personnel continue d’élaborer des stratégies de transition et d’atténuation qui sont nécessaires pour répondre aux demandes du réseau au cours des six prochains mois. Un rapport faisant état de l’approche recommandée sera présenté au Comité et au Conseil au deuxième trimestre de 2023.

    Le 13 février, le gouvernement fédéral a annoncé un financement de plus de 18,5 millions de dollars pour la troisième phase de l’Initiative pour la création rapide de logements (ICRL) à Ottawa. Ces fonds permettront de construire 48 logements abordables et aideront la Ville à atteindre son objectif, soit élargir le parc de logements abordables. Le rapport du Conseil présenté au deuxième trimestre de 2023 indiquera quels projets seront financés avec cet argent.

    La Direction générale des services sociaux et communautaires collabore actuellement avec le personnel de la Direction générale des loisirs, de la culture et des installations et l’Équipe intégrée de services de quartier pour trouver des façons de limiter et compenser les effets sur les programmes offerts dans les installations au printemps et à l’été, notamment la consultation soutenue des intervenants communautaires.

    Situation Actuelle

    1. Mécanismes de soutien améliorés pour le logement

    Au cours des mois du printemps et de l’été, plusieurs options permanentes de logements de transition et de logements offertes aux clients, notamment aux adultes seuls en situation d’itinérance. Ces options représentent 107 logements pour adultes seuls, le tout réparti ainsi :

    • Les Bergers de L’Espoir (58 logements avec services de soutien mixtes)
    • La Société John Howard (29 logements avec services de soutien pour femmes)
    • Le YMCA Programme de logement de transition pour femmes (20 logements)

    La Ville et ses partenaires poursuivent leurs efforts pour aider les clients à faire la transition vers un logement à long terme; entre autres, 72 gestionnaires de cas en matière de logement s’emploient à aider plus de 1 100 personnes à emménager dans un logement permanent. Le personnel continue de soutenir les conseillers municipaux dont le quartier compte un CDP en leur offrant des services de gestion des demandes de renseignements et des enjeux et en tenant des réunions de mobilisation avec les groupes communautaires et les intervenants.

    1. Emplacements des CDP

    Les centres temporaires de distanciation physique (CDP) fonctionnent grâce à des installations de loisirs et du marché privé. La relocalisation des CDP est due à la disponibilité changeante des installations existantes. Ainsi, deux CDP site ne seront plus opérationnels. Le contrat de location des locaux de la Ville au 75 Nicholas Street doit prendre fin en mars et le centre de loisirs Jim Durrell fera l'objet d'un projet de construction pour le renouvellement des infrastructures en avril.

    Les Services du logement, en consultation avec le service des loisirs, des cultures et des installations et le groupe de la planification, de l’immobilier et du développement économique, ont effectué une recherche intensive à l’interne et à l’externe afin de cerner les options possibles pour ce qui est d’un local temporaire qui saurait répondre au besoin continu d’accueillir environ 150 adultes seuls en situation d’itinérance. Ainsi, deux des trois centres de distanciation physique actuellement en activité seront transférés dans d'autres installations pour maintenir les opérations.

    1. Stratégie d’atténuation

    On a désigné les installations de loisirs suivantes comme solution temporaire pour aider les Services du logement à combler les lacunes jusqu’à ce que des stratégies moyennes à long terme puissent être mises en place :

    • Le Centre communautaire Heron ouvrira ses portes en tant qu'un centre temporaire distanciation physique de mars à la fin avril 2023 et devrait permettre d’accueillir 100 personnes.
    • L’aréna Bernard-Grandmaître ouvrira ses portes en tant qu'un centre temporaire distanciation physique d’avril à la mi-août- 2023 et devrait permettre d’accueillir 74 personnes.
    • Le centre temporaire distanciation physique Dempsey poursuivra ses activités jusqu’à la mi-août 2023 et continuera à soutenir 50 femmes.

    Ces stratégies d’atténuation permettront à notre réseau d’offrir des services de refuge dont on a grandement besoin, tandis que les Services du logement pourront, de manière réfléchie et progressive, abandonner les services d’urgence au profit de solutions à plus long terme. Un rapport présentant les options à moyen terme et du marché privé pour soutenir les services de distanciation physique sera présenté au Conseil au deuxième trimestre de 2023.

    Nous reconnaissons que nos mesures d’hébergement de secours ont eu des répercussions sur les activités locales dans la collectivité et nous voulons exprimer notre gratitude pour la capacité d’adaptation et le soutien dont on fait preuve les responsables concernés. Nous entretenons activement les liens avec nos partenaires communautaires dans les quartiers touchés et envisageons le recours à des locaux supplémentaires en vue de la tenue des activités, le tout pour combler les lacunes potentielles dans les mois à venir.

    Nous accueillons avec plaisir les commentaires, les orientations et les idées des membres du Conseil dans le cadre de l’élaboration de l’approche recommandée en vue de soutenir le réseau de refuges pour adultes seuls à moyen et à long terme.

    Prochaines étapes

    Le personnel et les partenaires continuent d’examiner les stratégies possibles pour combler les lacunes touchant les adultes seuls en situation d’itinérance en :

    • offrant du soutien et des initiatives qui aident les personnes à faire la transition vers un logement permanent;
    • explorant les possibilités d’atténuer les répercussions de l’utilisation des installations pour des services en la matière sur la réalisation de programmes récréatifs;
    • présentant au Comité et Conseil, au deuxième trimestre de 2023, un rapport et l’approche recommandée en vue de soutenir le réseau de refuges pour adultes seuls à moyen et à long terme.

    Veuillez agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs,

    Donna Gray Directrice générale
    Direction générale des services sociaux et communautaires

    c. c. Wendy Stephanson, directrice municipale par intérim Équipe de direction

    Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires
    Dre Vera Etches

    Note de service : Le Fonds pour les événements civiques et commémoratifs est maintenant ouvert aux demandes (Le 13 février 2023)

    Date: Le 13 février 2023

    Destinataire : Maire et membres du Conseil
    Expéditeur : Donna Gray, Directrice générale, Direction générale des services sociaux et communautaires

    La présente est pour vous informer que le volet de financement pour les événements civiques et commémoratifs est maintenant ouvert aux candidatures. Le Fonds pour les événements civiques et commémoratifs offre du financement aux organismes à but non lucratif locaux, tels que des groupes communautaires ou des associations.

    Ces fonds doivent être utilisés pour organiser, dans des communautés ou des quartiers d’Ottawa, des événements axés sur la famille qui :

    • favorisent les rencontres entre les voisins dans leur communauté géographique locale;
    • offrent des activités, de l’animation familiale et des attractions variées destinées aux résidents d’un secteur géographique, d’un district ou d’un quartier donné;
    • favorisent le bien-être communautaire en accueillant tous les membres de la communauté;
    • favorisent l’équité et l’inclusion.

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site ottawa.ca.

    • Date limite de soumission des demandes : 10 mars 2023
    • Financement maximal par organisme : 3 000 $
    • Annonce des résultats aux demandeurs : 24 avril 2023

    Toutes les demandes seront évaluées dans le cadre d’un processus d’attribution. La décision d’octroyer du financement dépend de l’évaluation finale du comité d’attribution et du financement disponible dans l’enveloppe budgétaire. Il convient de noter que l’attribution des fonds est conditionnelle à l’approbation du budget de 2023.

    Si vous avez des questions concernant le processus de demande ou d’attribution, veuillez communiquer avec Cinthia Pagé à l’adresse cinthia.page@ottawa.ca.

    Cordialement,

    Donna Gray Directrice générale
    Direction générale des services sociaux et communautaires

    c. c. Wendy Stephanson, directrice municipale par intérim

    Équipe de direction
    Équipe de direction de la Direction générale des services sociaux et communautaires

    Note de service: Mise à jour sur le Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités - priorité: bien-être mental (Le 26 janvier 2023)

    Date : Le 26 janvier 2023

    Destinataires : Maire et membres du Conseil
    Expéditrice : Donna Gray, directrice générale, Services sociaux et communautaires

    Objectif

    Pendant le processus de budgétisation 2022 de la Ville d’Ottawa, un financement a été alloué au budget de base de la Direction générale des services sociaux et communautaires afin de soutenir des initiatives spécifiques dirigées par le Conseil dans le but d’améliorer la sécurité et le bien-être dans les collectivités. La présente note de service vise à donner aux membres du Conseil un aperçu de la façon dont le financement a été accordé, et leur fournir des renseignements sur les stratégies de mise en oeuvre et les prochaines étapes.

    Contexte

    Le 27 octobre 2021, le Conseil a approuvé le Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités de la ville (ACS2021-EPS-PPD-0003), qui comprend des objectifs, des stratégies et des actions visant à répondre aux principales priorités locales : discrimination, marginalisation et racisme; sécurité financière et réduction de la pauvreté; violence fondée sur le genre et violence à l’endroit des femmes; logement; bien-être mental; et systèmes intégrés et simplifiés. Pour plus d'informations sur les objectifs du Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités (PSBEC), veuillez vous référer au document d'appui 1.

    En avril 2022, le rapport d’étape présenté (ACS 2022-CSS-GEN-004) a annoncé la mise en place d’un Comité consultatif, dans le cadre de la nouvelle structure de gouvernance, afin de définir l’orientation stratégique du PSBEC et d’assurer un encadrement. En septembre 2022, le comité de sélection a annoncé les membres du Comité consultatif, qui sont qui sont répertoriés sur le site Web du Plan de sécurité et du bien-être dans les collectivités.

    Par ailleurs, l’équipe de la sécurité et de bien-être dans les collectivités a lancé une stratégie de communication visant à sensibiliser davantage les partenaires et les résidents à l'état actuel et aux progrès du plan et à rendre les informations sur les services et les programmes plus compréhensibles et accessibles à la communauté. Les réalisations à ce jour dans le cadre de la stratégie de communication comprennent le lancement du site Web du Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités et, en janvier 2023, la publication d'une vidéo résumant les objectifs du plan, les progrès réalisés à ce jour et les contributions des partenaires communautaires.

    Aperçu de l'allocation des fonds

    Lorsque le budget de 2022 a été approuvé le 8 décembre 2021, le Conseil a alloué trois sources de financement spécifiques à la Direction générale des services sociaux et communautaires (DGSSC) afin de soutenir le Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités. Ces trois montants ont été accordés en plus des fonds compensatoires et non compensatoires octroyés pour l’élaboration, la mise en oeuvre et l’évaluation du plan.

    1. 435 000 $ : Programme de traitement intégré pour les personnes vivant avec un TSPT complexe adapté au quartier dans les secteurs du marché By et de la Basse-Ville

    Comme décrit dans le Rapport d’accompagnement du budget de 2022 et approuvé par le Conseil le 8 décembre 2021, « la hausse du prélèvement pour le Service de police d’Ottawa a été fixée à 2,86 % au lieu de 3 %, ce qui a libéré 0,04 % de la hausse d’impôt municipale, soit une somme de 435 000 $, pour l’attribuer au pilier « santé mentale » du Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités et notamment aux services d’urgence en santé mentale. La COVID-19 a exacerbé les nombreux effets négatifs sur la collectivité de la consommation problématique de substances et elle a mis en lumière certaines lacunes des services de santé mentale offerts à nos résidents dans le besoin. Et le problème est plus manifeste au coeur du centre-ville et dans la Basse-ville. Ce financement permettra de réaliser un projet pilote dans la Basse-ville. Les services seront axés sur la prévention des préjudices envers les personnes qui consomment et des problèmes dans la communauté environnante causés par la consommation de substances et viseront à faciliter l’accès à un vaste éventail de traitements. Le modèle de soins sera fondé sur des données probantes, des pratiques exemplaires et les connaissances locales. Le projet pilote sera dirigé par Ottawa Inner City Health en collaboration avec le personnel municipal et Santé publique Ottawa. Le projet s’inscrit également dans le Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités que le Conseil a approuvé récemment, notamment les objectifs visant à améliorer le bien-être mental et l’intégration des services.

    Cette initiative est en cours et a été soutenue par l’Hôpital d’Ottawa, la DGSSC, Santé publique Ottawa, Ottawa Inner City Health, et les membres de l’Équipe de la santé mentale de la Basse-Ville et du marché By. La proposition fait l’objet de discussions actives avec l’Hôpital d’Ottawa et Bruyère en vue de sa finalisation. Elle inclut une demande de 1,14 M$ à la structure de l’Équipe Santé d’Ottawa/ESO, le leadership financier et clinique étant pris en charge par l’Hôpital d’Ottawa.

    En 2022, ce financement a contribué à la création et au pilotage de l’Équipe d’engagement communautaire. L’Équipe d’engagement communautaire a été mise sur pied en janvier 2022 en tant que projet pilote dans les secteurs du marché By, de la Basse-Ville, du Centre-ville, et du Côte-de-Sable. Sa principale responsabilité est de mener des activités de sensibilisation et d’entrer en contact avec les résidents logés et non logés, les entreprises locales et les partenaires communautaires afin de mieux comprendre leurs problèmes et leurs préoccupations. D’avril à octobre 2022, cette équipe a pris part à près de 6 000 consultations auprès des résidents afin de cerner leurs besoins et de les mettre en relation avec les services communautaires et municipaux. Le travail de l’équipe comprend des outils innovants permettant aux membres de l'équipe de collecter des données (liées à l'interaction avec les résidents et aux actions entreprises) par le biais d'une Power App sur leur téléphone portable.

    Les résidents ont exprimé leur reconnaissance pour le travail de l’Équipe d’engagement communautaire dans le cadre d’un récent sondage. Ils ont apprécié la capacité de l’Équipe à répondre à leurs besoins urgents et ont été impressionnés par sa capacité à coordonner les services entre les directions générales, les agences de services sociaux et les organisations partenaires communautaires. Les résidents ont également souligné une amélioration de l’accès aux services ainsi que de leurs des relations avec le personnel de la Ville, grâce au travail de l’Équipe d’engagement communautaire.

    1. 2 100,000 $ : Fonds pour la sécurité et le bien-être dans les collectivités

    Comme indiqué dans la MOTION NO 67/6, la Commission de services policiers d’Ottawa a approuvé et renvoyé au Conseil un budget préliminaire pour 2022 calculé en fonction d’une augmentation de 2 % de l’impôt prélevé pour les services de police, ce qui représente 2,65 M$ en fonds non alloués. Par le truchement de la MOTION NO 67/6, un montant de 2,1 M$ a été alloué au financement d’organismes communautaires afin d’appuyer le Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités, à savoir des interventions pour soutenir les jeunes racialisés, prévenir la violence basée sur le genre contre les femmes et les filles, et améliorer l’accès communautaire à des programmes de santé mentale.

    Un financement a été accordé à 18 organismes communautaires pour mener 19 projets sur une période de trois ans. Pour obtenir des renseignements sur les critères et les processus, veuillez vous référer au document 2 à l’appui.

    1. 550,000 $ : Système amélioré ou nouveau d’intervention en cas de crises liées à la santé mentale ou à la consommation de substances culturellement approprié et tenant compte des traumatismes

    Comme indiqué dans la MOTION NO 67/6, la Commission de services policiers d’Ottawa a approuvé et renvoyé au Conseil un budget préliminaire pour 2022 calculé en fonction d’une augmentation de 2 % de l’impôt prélevé pour les services de police, ce qui représente 2,65 M$ de fonds non alloués. Par le truchement de la MOTION NO 67/5, un montant de 550 000 $ sur ces fonds a été attribué à la Direction générale des services sociaux et communautaires afin qu’elle collabore avec le Conseil d’orientation sur la création ou l’amélioration d’un système d’intervention en cas de crises liées à la santé mentale ou à la consommation de substances, qui soit culturellement approprié et qui tienne compte des traumatismes, et plus particulièrement sur l'élaboration d'un programme alternatif d'aiguillage des appels indiquant comment et vers qui les appels 911 à faible risque et à faible acuité devraient être redirigés, y compris une étude de faisabilité, une analyse de rentabilisation et un plan de suivi et d'évaluation.

    Pour remettre les choses dans leur contexte, le Conseil d’orientation a accepté en octobre 2021 d’assurer le leadership de la priorité du bien-être mental du Plan de sécurité et de bien-être dans les collectivités, et sa priorité depuis 2021 consiste toujours à élaborer un autre programme d’aiguillage des appels à faible risque et à gravité faible. Le Conseil d’orientation est une alliance de réseaux communautaires, de santé et de services locaux.

    Des démarches sont en cours pour développer un autre modèle d’aiguillage de appels, des activités de mobilisation des collectivités et des parties prenantes ont été menées, l’analyse des données et des documents est en cours et devrait être terminée d’ici la fin du premier trimestre de 2023. Pour en savoir davantage sur la mise sur pied du système amélioré ou nouveau d’intervention pour les victimes de crises liées à la santé mentale ou à la consommation de substances culturellement approprié et tenant compte des traumatismes, veuillez vous référer au document 3. Pour obtenir plus de renseignements sur le Conseil d’orientation, visitez : Accueil | Conseil d’orientation sur la santé mentale et les dépendances d’Ottawa

    Prochaines étapes

    Le personnel de la Direction générale des services sociaux et communautaires rendra compte au Conseil une fois par année des retombées et des résultats de chacun des projets dont les activités de base sont financées par les 2,1 M$ au titre du Fonds pour la sécurité et le bien-être dans les collectivités, et ce, à partir de la fin du troisième trimestre de 2023 pour une période de trois ans.

    Au deuxième trimestre de 2023, à la suite d’un examen par le personnel du travail accompli par le Conseil d’orientation, le personnel de la Direction générale des services sociaux et communautaires rendra compte au Comité et au Conseil du système amélioré ou nouveau d’intervention pour les victimes de crises liées à la santé mentale et à la consommation de substances, culturellement approprié et tenant compte des traumatismes, ainsi que de la mise en oeuvre du Programme de traitement intégré pour les personnes vivant avec un TSPT complexe adapté au quartier dans les secteurs du marché By et de la Basse-Ville. À la suite du rapport du deuxième trimestre, une analyse de rentabilisation sera présentée au conseil avant le processus de budgétisation de 2024 et mettra en évidence les implications financières de l’adoption de l’autre modèle d’intervention.

    Les échéanciers en matière de présentation de rapports indiqués ci-dessus cadrent avec l’orientation fournie au personnel par le truchement d’une motion approuvée par le conseil lors de sa réunion du 14 décembre 2022.

    Pour toute question concernant le contenu de cette note de service, n’hésitez pas à communiquer directement avec moi.

    Cordialement,

    Donna Gray,
    Directrice générale
    Services sociaux et communautaires

    cc. Wendy Stephanson, directrice municipale par intérim

    Équipe de direction du département des services sociaux et communautaires